AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

La Loi de la Jungle !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Léonidas Tempesta
Vice-Amiral Lion Rouge
Vice-Amiral Lion Rouge
avatar
Humain.
Messages : 129
Date d'inscription : 01/08/2015

Feuille de Personnage
Exp:
18/100  (18/100)
Prime/Honneur: 400 millions honneur
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 11
Pouvoir 2Haki Observation1
Pouvoir 3Zoan Ancien T-Rex32
Pouvoir 4Rokushiki (Geppou, Shigan)8
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: La Loi de la Jungle ! Mer 21 Oct - 3:43







La Loi de la Jungle !



Kong Island. Une destination bien mystérieuse pour une mission peu commune. J’étais en ce moment même présent sur un des cuirassés de la Marine, sur les mers du Nouveau Monde. Ce climat ne m’était toutefois pas inconnu, ayant le privilège « d’appartenir » à cette partie de Grand Line, ma position à « Paradise » n’étant que purement professionnelle. J’étais originaire du Pays de l’Amour, Dressrosa ayant même ce titre princier que je m’efforçais de ne pas trop ébruiter pour des raisons qui m’étaient personnels. Bien évidemment, l’âge de mon départ étant bien trop minime, je n’avais pas eu l’expérience de parcourir cette « mer » dans son intégralité. J’avais opté pour quelque chose de beaucoup moins suicidaire. Repartir là où je pouvais survivre à cet époque et progresser à travers mon rang d’Officier. Une décision mûrement réfléchie et qui m’avait ainsi permis d’atteindre les « hautes-sphères » et une entrée sereine dans mon océan natal.

La mission à laquelle j’avais été affecté s’avérait encore plus complexe que mon parcours et mon histoire, une épreuve en soi. Je n’étais pas le seul sur cette affaire et la participation de certains grands noms me causèrent réflexion. Ils avaient mobilisés deux Amiraux, Midorihebi et Sorakarasu, véritables légendes vivantes, en plus d’un deuxième Vice-Amiral, William Wild et sa Division. Ce n’était clairement pas normal et on pouvait s’attendre à tout, véritablement. Les détails de notre destination parlaient d’étranges régions « sous » le Drapeau du défunt Zoldyck, Empereur mort il y a peu. Des régions qu’il fallait récupérer coûte que coûte. Instructions simples à première vue mais, une telle mobilisation était signe d’une grande bataille à venir. L’utopie de cette mission n’était autre qu’un « piège » en quelque sorte, pour arrêter l’avènement d’un Nouvel Empereur qui aurait l’idée fabuleuse de s’approprier les terres du « Shiva Brûlant ».

Un convoi exceptionnel sur les mers, naviguant, les cuirassés faisaient face à des houles de plus en plus intenses au fur et à mesure de notre approche, me donnant une vague idée de la dangerosité de ces îles. Lehran ne semblait pas conquérir aléatoirement, ayant sûrement préférence pour des endroits à l’accès rude hormis pour lui et ses Flottes. Il ne se doutait pourtant pas de l’obstination de la Marine, de notre détermination. Nous allions atteindre ses régions, ceci était clair pour quiconque. Nous avions également été prévenus de la participation de Shichibukai, la « Foudre Blanche » redoutable ainsi que l’homme à la réputation « d’Immortel », deux forces à ne pas sous-estimer. Un banc de combattants de choix étant donné notre certitude quant à la présence des autres Yonkous, venu également pour leurs propres intérêts. Le Gouvernement restait bien informé concernant les déplacements d’un Empereur, suspect ou non.

Nous étions parvenus à concocter un plan d’approche, en quelque sorte. Deux îles intéressaient nos « supérieurs » en priorité, à savoir Stream Island et Kong Island. La première région était le repaire direct de l’équipage du Yonkou et plus précisément, de cet Homme-Magma. Le climat lui était d’ailleurs réservé, en quelque sorte, pays où logeait un immense Volcan constituant la défense naturelle de ce territoire. La population était attaché à son « protecteur » en quelque sorte etla Marine ne serait que mal accueillit. Il fallait faire intervenir des « têtes » beaucoup plus neutres, les Shichibukai entrant directement en jeu. Ils seraient cependant accompagnés de l’Amiral Midorihebi, une sécurité en plus. Si la mission sur Stream Island n’était rien de plus qu’une « conquête », celle sur Kong Island était considéré comme une « exploration » et une « extermination », un terme beaucoup plus cru pour une île beaucoup plus dangereuse.

Kong Island était l’immense terrain de jeu de l’Armée Antique de l’Empereur, les Kaijus comme les légendes les nommaient. Ce genre de bataillon semblait être populaire chez les Empereurs, Lehran optant pour un côté animal tandis que Raza, la « Bête » se tournait vers la modernité avec ses cyborgs et engins de ce genre. La région était particulièrement sauvage, peuplé de Dinosaures selon les rapports, ce qui m’enchanta grandement. Un retour aux sources, une île ressemblant climatiquement à Little Garden ne me serait que bénéfique, étant le lieu de mon apprentissage concernant mon Fruit du Démon, il y a de cela plusieurs mois. Kong Island était également suspecté d’abriter les survivants de l’armée du Défunt Pirate, la Marine ayant rôle de les capturer, une responsabilité s’avérant beaucoup plus dangereuse que les autres, dans la possibilité où nous pouvions tomber sur n’importe qui.




« Commandant. Nous allons atteindre notre destination. Les autres cuirassés sont déjà sur place ! »


« Etant donné sa taille exceptionnelle… Inspecter toute l’île ne sera pas une mince affaire… »


Amarrant ainsi le Navire dont la coque solide n’était autre que du Granit Marin auprès des autres de sa « catégorie », j’avais foulé ce sol, mon instinct directement happé par la férocité de l’île, son ambiance. J’étais cependant capable de me contrôler, beaucoup plus qu’à Little Garden, ne perdant pas de vu notre objectif. Me retrouvant donc en compagnie de la Sixième Division, enfin, d’une partie de ses soldats, nous étions arrivés auprès que nos collègues Officiers, ayant eu donc le plaisir d’être accompagné du Vice-Amiral William Wild et sa propre Division ainsi que de l’Amiral Sorakarasu, nous supervisant en quelque sorte. Je ne connaissais aucun d’eux véritablement, ayant juste eu vent, il y a longtemps, de leurs prouesses et autres histoires. Etant donné leur grade respectif, cela n’était pas étonnant.

Ils n’avaient cependant pas, comme ma personne ou encore celle de mon acolyte, Zekki, l’étiquette de la « Nouvelle Génération » sur le faciès. De jeunes officiers ayant atteints les sommets, qualifiés de génie mais souffrant qu’un manque flagrant d’expérience. Les opinions divergeaient de cas en cas et de personne en personne, contractant les directement concernés et les moins que possible. Nous étions un débat stérile à nous seuls, pour résumer les grandes lignes. Ne m’attardant pas sur ce sujet, évidemment, ce peloton paré à toute éventualité était prêt à atteindre les tréfonds sauvages de cet environnement. J’en avais hâte, pour être sincère dans mes propos et je ne pouvais cesser de me questionner sur le déroulement des faits. Sur ce que nous allions tomber. Sur qui nous allions tomber. Prenant le pas volontairement, nous nous hâtions ainsi vers ce gouffre.




* Quelle ambiance… Sauvage… *



Les soldats étaient tous à l’arrière, suivant ceux qui avaient pour rôle d’être les « éclaireurs ». La Marine avait pénétré Kong Island et son environnement dense. Les conditions de vie présentes en ces lieux m’étaient simples mais, pouvaient rapidement s’avérer plus hardis pour les autres. Il fallait s’y habituer, simplement, l’adaptation était la capacité la plus remarquable chez l’être humain. Restant passif, j’attendais une réaction de mon collègue ou de mon supérieur, des directives, par exemple. Il me restait pourtant quelque chose à faire. Ce rapport avait spéculé des coutumes à respecter, un passage dont l’importance m’avait paru minime mais, dont le rôle semblait véritablement important. Cette mission ne pouvait en aucun cas être gâché par ma simple présence et de mon laxisme « avancé ».



« Mais, Vice-Amiral Léonidas-sama ! Vous ne pouvez pas vous aventurer là-bas comme ça ! »


« Humm..? »

« Les ordres étaient clairs sur le papier Vice-Amiral-Sama ! On peut tout gâcher comme ça. Mais comme on vous connait Vice-Amiral-Sama, on avait déjà tout prévu ! ALLEZ CHERCHER LE COSTUME ! ALLLLLLEEEEEEEZZZZZ »

« C’est… Parfait. »



Un costume des plus grotesques et inutiles, en prenant en compte mes « capacités » que mes subordonnés de la Division avaient complètement hormis. Toutefois, cela me permettait d’utiliser beaucoup moins d’énergie, me balader très longtemps en Aspect Complet n’étant pas des moins fatiguant. Un moment de fantaisie qu’il fallut arrêter à temps, reportant tous notre attention sur notre destination. Il fallait espérer voir la situation pencher uniquement en notre faveur, la suite promettait d’être rebondissant…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ren W. Aoncan
Commandant de Flotte
Commandant de Flotte
avatar
Messages : 883
Localisation : Dans ton cul
Date d'inscription : 01/05/2015

Feuille de Personnage
Exp:
1/100  (1/100)
Prime/Honneur: 600 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 20
Pouvoir 2Haki Observation10
Pouvoir 3Paramécia Plus40
Pouvoir 4Art du Hasshoken1
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
LieuAlabasta
Linkhttp://onepiececonquest.forum-nation.com/t1560-un-verre-avec-une-revolutionnaire-pv-ren#10410
MessageSujet: Re: La Loi de la Jungle ! Jeu 22 Oct - 18:21



La Loi de la Jungle !


Feat : ✘ Léonidas ✘Marco ✘Byakuya ✘Saiyuki ✘William ✘Astral




Ah le Nouveau Monde, ces terres et mers encore inconnues pour moi. La réussite de notre mission à Impel Down nous avait finalement mené jusqu'ici, notre équipage plus puissant que jamais grâce à l'aide de Zero. Les pirates de Métal étaient plus métalliques que jamais, une armée robotique désormais au service de l'Empereur Raza. De nouveaux dangers nous guettaient déjà dans l'ombre, attendant le moment pour emporter la tête d'un Yonkou, exploit qui fait très bien sur un CV lorsqu'on cherche un poste important dans la Marine par exemple. Et nos adversaires seraient également d'un tout autre niveau, le Capitaine avait tenté de m'y préparer à plusieurs reprises, m'entraînant en nous affrontant dans des combats titanesques. J'étais à présent conscient de la force que je pouvais exploiter, de cette folie que je transformais en puissance mise à mon service.

Cependant, à notre arrivée dans le Shin Sekai, certains événements firent trembler ces mers, en particulier une qui n'était autre que la mort du Yonkou Lehran, celui surnommé comme le « Shiva Brûlant », s'étant fait tuer par un homme des plus mystérieux dont je n'avais jamais entendus parler. Le Chef du Cipher Pol, contrôlant également la plus secrète des agences, le CP0 ou Aigis Zero. J'avais plusieurs fois au cours de mon périple rencontré des agents du gouvernement, de valeureux combattants que j'avais tué sans une once de pitié ou de retenue, j'en gardais de très bons souvenirs, la belle époque.

Enfin bref, après plusieurs semaines à arpenter les eaux de la seconde partie de Paradise, le Capitaine m'avait donné une mission importante. M'envoyant vers une ancienne île appartenant au défunt Empereur, il me chargea de la conquérir ou, tout du moins, aider un allié à la conquérir. Un autre Yonkou, j'en avais de la chance. Il m'avait décrit cet homme comme un de ses alliés les plus puissants, Marco Zapata le Dragon ! Ce serait intéressant de rencontrer une telle figure de la piraterie, mes relations se faisaient peu à peu. M'étant ainsi préparé à devoir attaquer avec une grande puissance, j'avais emprunté à Raza quelques-uns de ses hommes et navires. Egalement, j'avais amené avec moi les tout premiers robots bels et biens finis que Zero avait créé. Depuis que nous l'avions libéré de la prison gouvernementale prétendue inviolable, le génie s'était mit à l'oeuvre avec un enthousiasme surprenant. Déjà sous les ordres de Raza, ce dernier pouvait lui fournir tout les matériaux dont il avait besoin. Ces machines de guerre allaient me permettre d'éradiquer toute menace Gouvernementale, et j'avais déjà de nombreuses idées pour mener cela à sa réussite.

- Cap'tain Ren ! s'écria un pirate de Métal, en haut du mât. Je vois une terre ! On arrivera dans peu de temps.

Ce con-là m'avait sortit de ma rêverie, me relevant pour m'avancer jusqu'à la proue du navire. Là, m'appuyant sur le bastingage, j'observai au loin pour deviner une terre, voyant un petit point noir à l'horizon, attrapant une longue vue, j'y colla mon œil, ne voyant qu'un petit peu mieux. Embêté, je me grattai la tête alors qu'une idée me vint soudain, me reculant légèrement je colla à nouveau mon œil à la longue vue avant d'utiliser mon pouvoir pour agrandir la taille de l'objet. Ah, voilà qui était bien mieux. Au loin, j'apercevais une île immense où montagnes et grandes forêts se dessinaient, un terrain de jeu parfait.

Rangeant l'objet en lui faisant reprendre sa taille initiale, je me tournai alors vers l'équipage de mon navire, sur le pont, prêt à recevoir les directives. Derrière le Buveur d'Innocence se trouvaient neufs autres navires, tous remplis de pirates et de robots tous prêts au combat. Ah, du sang allai couler en ce jour, j'espérais qu'il y aurait de quoi s'amuser sur cette île. Selon mes informations, ce serait l'ancien terrain d'entraînement des pirates du Yonkou déchut et l'île serait apparemment immense. Même si Raza ne semblait pas y porter un quelconque intérêt, Marco lui était peut-être intéressé, d'où ma présence en ces lieux.





- Pirates de Métal, tenez-vous prêts !!! m'écriais-je en levant les bras au ciel. Êtes-vous prêts à semer la destruction sur notre passage ?!

Face à moi, ainsi que venant des autres navires, des cris me répondirent en acclamation. Suivis d'un slogan répété. Nous n'avions que faire de la discrétion, qu'ils nous entendent qui qu'ils soient, nous n'avions aucune peur pour nous arrêter.

- Destruction ! Destruction ! Destruction ! scandaient en coeur les pirates qui m'entouraient, ce mot se répercutant à travers les vagues, s'étendant peu à peu à chaque pirates de la flotte..

Ils étaient motivés à guerroyer, et moi aussi, le combat m'appelait et j'allai lui répondre en faisant tinter l'acier et couler le sang. Raza ne m'avait pas envoyé pour rien jusqu'ici, j'étais un émissaire, un représentant de sa puissance, et il comptait sur moi pour qu'on entende parler de l'affrontement qu'il y aurait lieu en ce jour. Ainsi, j'observais l'horizon les yeux rivés sur cette île qui s'agrandissait peu à peu, j'attendais le moment où je pourrais déchaîner ma rage, ma folie. Celle-ci bien alimentée au cours des dernières semaines, restée tapie en moi à attendre patiemment qu'elle puisse s'exprimer pleinement. J'avais tiré de bons enseignements de la Bête de Métal et je les mettais de mieux en mieux en pratique. Cette rage, cette colère, cette haine, j'allai la déchaîner ce jour-là, j'en étais certain. Les pirates ne seraient pas les seuls à faire couler leur sang aujourd'hui, la Marine serait de la partie et on allait les défoncer !

- Préparez les canons, on va entamer la première phase du plan, tenez-vous prêts ! m'écriais-je en mettant mes mains en porte voix afin que mon ordre soit exécuté par l'entièreté de la flotte. Ingénieurs ! Préparez les machines...

Sur chaque pont, dans chaque cale, les pirates s'activaient dans tout les sens, sortant boulets et canons pour en positionner sur les différents ponts des navires. Ainsi, en quelques minutes, trois gros canons me rejoignirent à la proue du Buveur d'Innocence, ceux-ci plus grands que moi d'un bon mètre. J'avais fais dégager le pont supérieur et amener avec moi de nombreux canons afin que notre attaque soit significative. Ils s'en souviendraient, je pouvais le parier. Jetant un coup d'oeil aux autres bâtiments de ma flotte, je fus heureux de constater que tout était prêt, manquait plus qu'à ajouter ma petite touche personnelle. M'approchant ainsi des canons, je les toucha l'un après l'autre en utilisant mes pouvoirs afin de les faire grandir de taille, atteignant rapidement les cinq mètres de haut pour la même chose en largeur, ils étaient immenses, si seulement j'avais eus plus de place sur mon navire j'aurais pus faire bien mieux. Un sourire aux lèvres, je m'approcha des caisses où s'entassaient les boulets de canon afin qu'ils soient proportionnels à la taille des canons. Une fois cela fait, je bondis de navires en navires pour répéter cela pour chaque canons présents sur les ponts supérieurs. Certes, ils prenaient beaucoup de place, mais ils sauraient se montrer utiles.

De longues minutes passèrent, ma flotte s'approchant peu à peu des côtes de l'île. Étrangement, il n'y avait aucune activité de ce côté-ci, les réjouissances n'avaient pas encore commencées ? C'était bien dommage, moi qui voulais faire une arrivée en fanfare. Tant pis, j'espérais juste pouvoir trouver un adversaire sans avoir à trop attendre longtemps. Levant mon poing, mon visage face à l'île, mon ordre fut donné par ce simple geste. J'ouvris alors la main, tendant chacun de mes doigts, cinq. Le Buveur d'Innocence, ainsi que quatre autres bateaux s'avancèrent alors vers l'île, les cinq autres commençant à se séparer d'un côté et de l'autre de l'île tout en gardant une bonne distance avec les côtes. Sur leurs ponts, je pouvais voir les Golgot01 avancer de leur pas lourd, s'arrêtant devant le bastingage, deux d'entre eux se plaçant à l'avant entre les trois canons sur chacun des navires. Bien, tout semblait être prêt pour le début.

- Bien, Pirates de Métal ! On va pouvoir y aller ! commençais-je avant qu'un pirate ne s'approche discrètement de moi pour me chuchoter à l'oreille.

- En fait, Cap'tain Ren, tout n'est pas vraiment prêt…

- Comment ça ? dis-je, tournant un regard furibond vers l'homme qui devint livide en un instant.

- Hm, c'est à dire que la coutume locale impose de porter un certain costume.

- La coutume ? Un costume ? m'écriais-je alors, ma patience commençant à arriver à son terme. Mais je l'emmerde la coutume, on est des pirates bordel de merde ! Et puis c'est quoi comme costume ? Un truc traditionnel ? Un truc chic ? On va pas se trimballer en costard pour un combat quand même, c'est ridicule les mecs!

- Euh...un peu plus fantaisiste le costume...on a un allié chez la tribu de l'île qui devrait nous attendre pour vous le fournir…


- Bien, dans ce cas, je verrai ça avec lui. dis-je alors, exaspéré, finissant par faire geste à l'homme de partir. Dépêches-toi de t'éloigner de moi, tant que tu as des jambes.

Enfin, nous arrivions, je n'eus d'ailleurs pas la patience d'attendre et je bondis alors du navire, exécutant un vol dans les airs des plus gracieux. Mes pieds foulèrent alors pour la première fois le sol de Kong Island. Une immense forêt s'étendait devant moi, aux allures de jungle dont les troncs disparaissaient à une centaine de mètres au-dessus de nos têtes dans un épais feuillage imposant son ombre tout autour de la région boisée. Une lueur verdâtre illuminait le sol mousseux, la lumière comme filtrée par un voile émeraude naturel. Ce fut à ce moment que je remarquai un homme qui m'observait avec de grands yeux ronds, c'était sûrement lui notre contact censé m'apporter ce costume. M'avançant alors vers lui, je l'attrapa par le col pour le secouer comme un prunier.

- C'est quoi ces conneries de coutume à la con ? hurlais-je dans ses oreilles.

- M'sieur….m'sieur...écoutez...moi...arrêtez d'me...s'couer...tentait-il de dire, tout ses mots ne me parvenant pas, mais m'obligeant à le stabiliser en lui soulevant les pieds du sol, ce qui était assez impressionnant au vu de ma petite taille. Aaaaaaah...merci. Le costume est obligatoire, j'en suis navré, mais c'est la règle et elle ne déroge à personne. En ce jour, nous fêtons la fête des morts et c'est pour leur rendre hommage que nous faisons cela, sinon une légende raconte que la mort elle-même viendra sur notre île pour tout dévaster!

- Ah ouais ? Bah, justement le truc des morts et de tout dévaster c'est au programme, ça tombe bien avec votre fête, en plus pour les canibales y aura buffet à volonté, après j'sais pas si c'est votre truc, vous avez bien un bout d'os dans le nez donc on sait jamais.

L'homme m'observa intrigué avant de se mettre à fouiller dans ses affaires. Si c'était le costume qu'il cherchait, j'espérais qu'il allait me sortir un truc bien et pas un...pas un...fin pas ça quoi ! L'indigène portait à bout de bras une tenue des plus ridicules, une sorte de petite robe pleine de froufrou teinté d'un rose immonde. Les yeux écarquillés, j'articulais difficilement.

- Vous souhaitez que je porte ceci ? dis-je, stupéfait.

- Oui..monsieur…

Sans lui laisser le temps d'en dire plus, j'avais dégainé mon épée pour couper l'homme dans le sens de la hauteur, les deux parties s'écrasant de chaque côtés. Le vêtement, désormais maculé de sang retomba alors à mes pieds, se baignant un peu plus dans la mare de sang qui s'étendait là. Attrapant le costume ridicule à bouts de doigts, je le trouvais tout de suite bien plus classe avec des viscères et  du sang le maculant, ça faisait déjà un peu plus fête des morts. Enfilant le vêtement, de longues traînées de sang coulant sur mon corps, je décida de lancer l'assaut, enfin. Bien, tout était prêt. Sortant un Den Den Mushi de ma poche, je donna alors mes ordres.

- Ici Ren, vous êtes prêts les gars ? m'écriais-je dans l'appareil, ma voix se répercutant sur chaque navire relié à des hauts-parleurs qui hurlèrent en déchirant le silence de l'île. Faites feu à volonté!

A peine eus-je finis de parler qu'une quinzaine de détonations déchirèrent le silence, envoyant des boulets de canon énormes droit sur l'île. Cet ordre ne s'adressait pas uniquement aux pirates, les machines avaient été programmées pour répondre à mes ordres, et c'est ce qu'elles firent. Les dix golgot restés sur les navires s'activèrent en même temps, la « bouche » de leur visage ventral s'ouvrit alors, relâchant un laser qui fusa droit sur différents points de l'île, provoquant des explosions destructrices et embrasant la forêt dans laquelle je commençais à avancer.




- Que le spectacle commence!




© Fiche par Ethylen sur Libre Graph'


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 01/01/1970

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 500 millions honneur
Troupes:
MessageSujet: Re: La Loi de la Jungle ! Ven 23 Oct - 20:57


 
La loi de la Jungle

 
FEAT — Leonidas, Ren, Saiyuki, Astral, Marco, Byakuya


 

Un empereur pirate était tombé. Fait très rare sur ces mers. Le monde n'en sera plus le même, et bla, et bla...

Lehran K. Zoldyck était mort, mais pour le Gouvernement, ou pour les autres pirates, rien n'avait changé. Une place s'était simplement libérée sur le schéma. C'était pour cela que plusieurs unités de la Marine avaient été dépêchées, direction le Nouveau Monde.
William menait l'une de ses unités. Il n'était là ni pour le QG de la Marine, ni pour la plus grande prison au monde, mais il allait être présent pour explorer et conquérir, au nom de sa faction, les îles qui appartenaient au défunt Shiva Brûlant.
Il avait pris 2000 soldats d'élite avec lui, dispersés sur plusieurs navires, et se mit rapidement en route pour le Shin Sekai.

Dès que le voyage commença, il se terra dans un coin du bateau sur lequel il avait embarqué, et attendit simplement. Bien que la partie du monde où il était lui même basé fut le "Paradis" de Grand Line, il savait très bien que ses soldats et lui même valaient mieux que ça, il n'avait donc pas peur pour eux. Il ne parlait certes jamais à son équipage, mais il espérait que ceux-ci n'avaient pas besoin de mots pour comprendre ce que leur supérieur pensait d'eux.

Confiant, il laissa faire les navigateurs et timoniers faire leur travail tandis qu'il se concentrait sur ce qui allait l'attendre une fois arrivé. L'île sur laquelle il avait été mobilisée était nommée "Kong Island" et était sans nul doute l'une des plus grandes îles de cette région du Nouveau Monde. William savait bien que toute la superficie de l'île allait être assaillie par les combats d'ici peu de temps. Il allait avoir beaucoup de puissants alliés, notamment le Vice-Amiral Lion Rouge et l'Amiral Corbeau Céleste, mais aussi sur cette île seront aussi présents des ennemis redoutables, des pirates renommés, voire même des Revolutionnaires, William n'en savait rien.

Son seul travail était de vaincre ses adversaires et de soutenir ses compagnons, en somme les deux choses qu'il préférait le plus en ce monde.

Alors qu'il "méditait", un caporal, ou peut être était-ce un sergent, vint à lui, plus confiant qu'il ne devrait l'être en s'adressant à quelqu'un du rang de William.

▬ Vice-Amiral Wild ! Désolé de vous déranger, mais un détail nous a échappé, sur la mission, quand nous sommes monté à bord.



Le Vice-Amiral ouvrit les yeux et lança un regard des plus glacial à son subordonné. Bien entendu, pour lui ça n'avait rien de méchant, mais ce jeune soldat n'en savait rien, et il prit peur. D'un côté, ça lui faisait du bien, il semblait bien trop arrogant. Il changea de ton et continua.


▬ C'est à dire que...hum...Nous avons appris que...Comment dire...Il était impossible pour vous de...poser le pied sur l'île si vous ne portiez pas un accoutrement...adéquat.


William avait peur de comprendre, pour une fois. Ses yeux s'écarquillèrent tandis que le soldat fit un pas en arrière. L'éléphant allait peut être s'énerver...Et il n'avait même pas encore vu le costume...



Alors qu'on allait lui montrer, une violente vague frappa le navire, et provoqua une secousse. William se leva aussitôt, et accourut au bord, en oubliant d'enfiler son manteau.
Un peu moins de dix soldats étaient tombés du bateau, et ce juste sur celui où William était. Il se tourna et commença à paniquer, cherchant un moyen de les sauver. Il lança une bouée, en vain, aucun soldat n'arrivait à l'attraper. Le bateau commençait déjà à s'éloigner d'eux, et certains commençaient à couler.

William regardait ses subordonnés tenter d'échapper à la mort, et leurs collègues les y aider, mais lui avait déjà compris. C'était l'inconvénient d'être plus expérimenté. En s'éloignant du bord et en marchant à l'autre bout du bateau, William se rappela pourquoi il se contentait d'être placé à Grandline. C'était parce cette partie des mers était plus clémente.

Quelques minutes plus tard, le bateau tremblait à nouveau, mais cette fois les secousses venaient de l'intérieur. Une grande partie des pièces intérieures, comme les cuisines ou les petits salons, avait été détruite. William ne savait pas parler aux autres, mais ça ne l'empêchait pas de se sentir frustré pour la perte de soldats qui étaient censés sous sa protection.

Alors qu'il retournait sur le pont, on l'avertit de leur arrivée imminente sur Kong Island. Il se ressaisit et retourna à l'endroit où il avait laissé son manteau. Quelque chose était posé dessus. C'était le fameux "détail".

William n'aurait jamais porté ça, en temps normal. Mais pour le bien de la mission, et parce qu'il savait qu'il allait y avoir de la baston, il ravala sa fierté. Il pourrait ainsi venger ses subordonnés. Lorsqu'il sortit de la cabine, déguisé, le soldat qui lui avait apporté le costume passa devant lui, à toute vitesse. William l'arrêta.


▬ T'en penses quoi ? lui demanda-t-il sèchement.

Devant le silence gêné et effrayé du subalterne, il rajouta :


▬ J'ai l'impression que la queue est un peu trop tordue.


Suite à cette réplique, le soldat rit, croyant à une plaisanterie. Il ne connaissait apparemment pas bien son supérieur hiérarchique. Devant le regard à la fois sans vie et menaçant de William, il se sentit obligé de répondre.


▬ Non, c'est...au poil !


Il ne fallut même pas une seconde à William pour descendre de ce bateau après avoir entendu cela. Le soldat pensa que William à présent le prenait pour un blagueur idiot. Le Vice-Amiral n'avait même pas compris ce qu'il avait dit.

Il voulait juste lui faire comprendre qu'il était capable de discuter normalement avec son équipage, mais comme c'était faux, ça avait foiré.
...
Ce n'était rien de grave.

Ce qui était grave, c'était qu'un animal ridicule à taille humaine, vêtu d'un manteau de Marine avait sauté du bateau pour atterrir sur Kong Island.
Cet animal était un chat. Ce chat était William.

Il eut à peine le temps d'observer l'architecture de l'île que les troupes du Lion Rouge étaient apparues. William l'attendit à l'endroit où ils avaient accostés, il pensait que commencer au même endroit pourrait être utile.

Le Vice-Amiral Tempesta était lui aussi déguisé, au fait...

Ha.
Ha.

 

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marco Zapata
Empereur Pirate
Empereur Pirate
avatar
Messages : 87
Date d'inscription : 28/07/2015

Feuille de Personnage
Exp:
5/100  (5/100)
Prime/Honneur: 900 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 10
Pouvoir 2Haki Observation20
Pouvoir 3Zoan Mythique Dragon40
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7Haki Conquérant

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
LieuKong Island
Linkhttp://2doc.net/vk3p3
MessageSujet: Re: La Loi de la Jungle ! Mer 28 Oct - 14:32



La loi de la Jungle !




« Buru buru buru buru buru.. Buru buru buru buru buru.. Buru buru buru buru buru..  »

Alors qu'il s'était endormi sur la plate forme la plus haute du mât principal de la Poderosa depuis déjà plusieurs heures, son DenDen Mushi personnel le sortit brusquement de ses songes. Agacé, il se saisit de l'animal d'une main sans même ouvrir les yeux.

« Buru buru buru buru buru.. Kachap.  »

« - Capitaine? On arrive près de l'île. Aucun navire en vue.

- Entendu. Préviens nos hommes, qu'ils se tiennent prêts. » grommela Marco, à moitié endormi.

Ça y est. Ils y étaient enfin arrivés! Kong Island, ancien territoire de Lehran K. Zoldyck, un des quatre Empereurs du Shin Sekai dont Marco faisait lui même parti. Lehran était mort au combat face au leader de cette organisation étrange qu'est le CP0, aussi appelé "L'Agence de Renseignement la plus Forte du Monde". Marco avait encore du mal à réaliser qu'un individu aussi influent, détenteur d'un logia à la puissance sans limite, ait pu tomber face à une organisation du Gouvernement quelle qu'elle soit. C'était indéniable, sa puissance continuait de croître de façon exponentielle, à tel point qu'ils lorgnaient désormais le Nouveau Monde jusqu'à lors sous le maintien officieux des quatre grandes puissances pirates. Tous le savait, maintenant que "le Shiva Brûlant" n'était plus, les terres qu'il avait conquis par le passé se retrouvait sans la moindre protection; d'où la nécessité de se rendre au plus vite sur Kong Island avant qu'elle ne soit assiégée par le Gouvernement.

C'est pour préserver l'honneur du défunt Empereur que Marco, accompagné par toute une armada, allait se dresser encore une fois contre son ennemi naturel. C'est près de deux milles hommes qui suivait la Poderosa sur une dizaine de bateau arborant des étendards différents, mais partageant la même volonté.

Après quelques minutes à cogiter, Marco daigna enfin descendre de son perchoir dans un mélange paradoxal de brutalité et de grâce qui le caractérisait, accueillit par Johnny qui lui dressa un état des lieux de la situation. Les deux hommes se vouaient une confiance aveugle, et savaient s'en montrer digne. Après l'avoir remercié, le Dragon Rouge se dressa sur la poupe de son navire principal afin d'admirer avec grande fierté le nombre de pirates qui se sont mobilisés pour se battre à ses côtés. Il éleva la voix afin que tout ses partisans qui s'avançait désormais vers l'avant de leur bateaux respectifs pour écouter le discours l'Empereur.

« - Messieurs, êtes vous prêts à vous battre au nom de notre défunt frère tombés sous le joug du Gouvernement Mondial?! Au nom de ce que nous sommes! Au nom de la liberté! » cria Marco à son auditoire, avant de lever son poing en signe de ralliement.

Ses mots raisonnèrent à travers chacun de ses alliés, laissant rugir leur volonté et leur soif de liberté.



Lui même excité par les cris de guerres de ses alliés, Marco trépignait d'impatience. Ils avaient déjà élaborés un plan d'attaque avec ses lieutenants, il ne restait plus qu'à le mettre en exécution! Et quelle fut sa surprise lorsque le navire ralentit la cadence avant de s'arrêter; ils étaient déjà à terre. Comme il était convenu, Marco, Johnny, Alik'r et Ulfric descendirent avec une partie des hommes pendant qu'Evan restera sur la Poderosa en back up. Mais à peine avaient-ils gagner terre que Johnny dévisagea Marco, avec une expression étrange mêlant accusation et stupéfaction.

« Marco.. Tu n'oublies pas quelque chose..?

- Hein ? » Marco fit mine de chercher autour de lui comme si ce qu'il avait oublié allait lui apparaître soudainement.

« - Le costume! »

Le capitaine eut un léger mouvement de recul de la tête accompagné d'une moue songeuse pour témoigner de son incompréhension. Mais quel costume?

Tout ses lieutenants poussèrent un soupir exaspérés avant qu'Alik'r ne prennent à son tour la parole avec une diplomatie qui lui était propre.

« Mais ton costume de dragon putain! On t'avait prévenu que les autochtones de l'île célèbrent la fête des morts et ne seront acceptés que ceux portant un costume pour ne pas apporter la Mort sur leur village! C'est même toi qui a proposé l'idée du costume de Dragon! Mais putain comment est-ce qu'on peut être aussi con bordel?! »

« Le.. co.. stume? » Marco écarquilla les yeux comme s'il venait d'être pris par un éclair de génie. « Putain le costume! J'lai oublié! Mais c'est la catastrophe! Comment est-ce qu'on va faire maintenant?! On pourra jamais rentrer dans le village!! » Le capitaine prit son visage entre ses mains, paniqué, comme s'il prenait cette affaire de costume un peu trop au sérieux. Alik'r bouillait de l'intérieur et se retenait de ne pas frapper son capitaine pendant que Johnny les observait en rigolant. Ulfric, qui restait silencieux depuis un moment déjà s'avança vers les trois hommes en prenant la parole d'une voix rauque.

« Ulfric avoir la solution! »

Tous trois se tournèrent brusquement vers lui, en attendant la suite. Moustache s’éclipsa vers le bateau quelques secondes avant de revenir avec ce qui semblait être une couche anormalement grande. Puis il reprit:

« Tu n'auras qu'à prendre ça et dire que tu avoir un déguisement de bébé! »

Les trois hommes s'échangèrent un regard à la fois surpris et intrigué. Certes, c'était une bonne idée, mais d'où sortait-il une chose pareil? Marco se désigna pour lui poser la question en s'approchant de lui pour récupérer la couche en l'observant de part en part.

« C'est une super idée que tu as là Moustache.. Mais si j'peux te poser une question, pourquoi est-ce que tu te ballades avec ça sur le bateau?

- Ulfric aime bien! C'est pratique! » annonça-t-il fièrement en saisissant sa ceinture, tout en bombant le torse.

Marco resta silencieux, bouche bée, avant de se tourner vers Johnny et Alik'r qui partageait la même expression. Le capitaine et le second se plièrent de rire, tandis qu'Alik'r qui ne s'était pas calmé se mit à agresser verbalement Ulfric qui ne comprenait pas pourquoi on s'en prenait à lui. Tout en récupérant son souffle, Marco retira son futal pour enfiler cette fameuse couche, bien trop grande pour lui. Alik'r se tourna brusquement vers lui, cette fois-ci en hurlant

« MAIS TOI TU LA METS VRAIMENT EN PLUS?! »alors qu'Ulfric fit un signe du pouce et un clin d’œil à son capitaine traduisant son approbation de l'idée du déguisement.

Marco reprit son calme en soupirant avant d'annoncer son plan.

« Nous allons séparer notre groupe en deux parties. Johnny, les shandias étant capables de me suivre grâce au milky-dials, nous allons partir les premiers vers le village. Ulfric, Alik'r, vous nous rejoindrez par la suite avec le reste des Hommes. Mais une fois là bas, il est impératif de.. »

Le capitaine s'arrêta net. Son regard plongé dans le vide, comme s'il venait de s'apercevoir de quelque chose d'impératif voir de dangereux. Tout ses hommes le regardaient avec attention, pendus à ses mots. Un long silence pesant s'installa autour d'eux, insoutenable. Il n'avait pas idée de s'arrêter au beau milieu d'une phrase pareille! Mais après quelques longues secondes de mutisme, il se tourna vers Ulfric, l'air sérieux, avant de reprendre.

« T'as raison.. C'est super pratique. » Marco esquissa un petit sourire malicieux en faisant mine de regarder ailleurs.

Le visage d'Alik'r se déforma, tordu par la rage. Il ne put se contenir très longtemps et se mit à courir derrière Marco en profanant des injures que je m'abstiendrais de retranscrire ici.


Johnny et Ulfric étaient repartis dans un nouveau fou rire à la réaction de leur médecin, tandis que Marco prenait des poses héroïques en exhibant sa couche, se tournant en ridicule pour les amuser et irriter Alik'r de plus belle. Ils mirent tous à rire de sa réaction excessive, en oubliant presque pourquoi ils étaient là.. Mais une série d'explosion le leur rappela brutalement.

Le visage de Marco se durcit alors, regagnant réellement son sérieux. Les explosions venaient de l'autre côté de l'île.. Les hostilités avaient-elles commencées? Un sourire se dessina sur les lèvres du Dragon Rouge alors qu'il se tourna vers ses Hommes.

« On y va les gars! Johnny, tu prends aussi des dials, et tu les guides! Hors de question que la fête ne commence sans nous! »

Alors qu'ils étaient encore là à se foutre de lui, tout les soldats écoutaient désormais les directives du capitaine avec minutie, et s'exécutèrent sans la moindre réclamation. C'est tout un groupe de Shandias guidé par Johnny qui s'engouffra alors dans cette immense forêt qui composait la végétation de l'île, en glissant sur des traînées de nuage formés grâce aux dials. Avec un peu de retard, Marco couru dans leur direction avant de brasser l'air d'une main, dans un large mouvement ascendant dans sa course.

« Ryūkyū! »

L'amplitude du mouvement du Dragon Rouge créa une grande sphère de vent sur laquelle il vint s'asseoir en tailleur pour qu'elle le transporte. Véritable petit moyen de locomotion, cette sphère lui permit alors de rattraper les éclaireurs en un rien de temps, élevant un épais nuage de poussière sur son sillage. Désormais avec le capitaine en tête de peloton, ils se dirigeait tous vers la source de ces détonations, prêts à se battre pour cette île; Marco arborait un large sourire, impatient de voir les mobilisations que l'héritage d'un Yonkou pouvait lever.




Dernière édition par Marco Zapata le Dim 8 Nov - 17:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lenka D. Schwarz
Amiral Corbeau Céleste
Amiral Corbeau Céleste
avatar
Messages : 808
Localisation : Nouveau Monde / Combat contre Aeon
Date d'inscription : 19/07/2015

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 800 millions honneur
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 20
Pouvoir 2Haki Observation10
Pouvoir 3Paramécia Séisme30
Pouvoir 4Rokushiki (Geppou P, Soru P)10
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: La Loi de la Jungle ! Sam 31 Oct - 14:39




— KONG ISLAN !
EVENT

« Qu’est-ce que vous lisez, Byakuya-sama ? »

Cette voix … C’était, en effet, celle d’Athéna. C’était elle qui dirigeait la deuxième flotte de mes vaisseaux de guerre. Aujourd’hui, elle se trouvait à bord de mon navire personnel en compagnie de trois autres commandants, à savoir : Kenzaki, celle qui dirigeait la quatrième flotte, Konan celui qui était aux commandes de la troisième flotte et enfin Genji, celui étant à la tête de la première flotte. Nous n’étions pas tous réunis pour faire la fête … Non pas du tout. Comme vous l’aurez deviné, nous partons pour faire la guerre. C’était, en effet, pour cela que j’avais mobilisé vingt-six navires de guerre, une dizaine de pacifista et plus de six mille hommes. Mais quelle guerre ? C’est la question que vous devez sans doute vous poser. Eh bien, c’était pour empêcher les Yonkou de mettre la main sur Kong Island et par la même occasion conquérir cette dernière pour le bien de l’humanité.

Ce n’était pas mon genre de faire les choses à moitié. Malgré les conseils du gouvernement, j’eus préféré  mobiliser toute une armada, car j’étais persuadé qu’un Yonkou serait sur place pour s'approprier cette île et ça, c’était hors de question. Pour nous assurer d’une victoire parfaite, j’eus déjà envoyé deux vice-amiraux avec plusieurs navires de guerre et plus de trois mille hommes en éclaireur. Une bonne dizaine de minutes devaient sans doute nous séparer, mais de toute manière, l’ordre était très clair : détruire les navires ennemis s’il y en avait et rassembler la population pour passer un accord avant qu’ils ne se trouvent pris au milieu d’une bataille qu’ils n’avaient pas souhaitée. Quoi que … D’après les rumeurs, la population n’était pas aussi diplomate que je pouvais l’imaginer. Ce n’était guère étonnant d’un côté, après tout c’était des anciens hommes de celui qu’on surnommait le « Shiva Brûlant ».



« Hey oh !!! Vous êtes avec nous, Bya-sama ? » Insista Athéna
« Pardon, j’étais ailleurs. Ce que je lis est un livre sur l’art de guerre, il m’a été donné par un vieil ami. » Répliquai d’un léger sourire
« Ah je vois …J’aimerai le .. » Poursuivit-elle avant d’être interrompu par un soldat.
« KONG ISLAND EN VUE !! » S’exclama le soldat en question.

Toujours mon livre dans à la main, je me levai de mon canapé doré et je me dirigeai lentement vers la proue du navire. Tous les soldats se mirent à leur place sans perdre une seule seconde. Ils semblaient impatient. Non, cette impatience n’était pas due à l’idée d’explorer Kong Island mais plutôt pour en découvre avec les pirates. Pendant ce temps, Genji et Konan qui étaient en train de jouer aux cartes se précipitèrent pour regagner leur navire respectif et se préparer à exécuter mon plan. Leur part de mission était très simple : ils avaient sous leur commandement quatre navires de guerre chacun et leur mission consistait à nous ouvrir le chemin et couler toutes véhicules non identifiés.

De l’autre côté, Kenzaki gagna son navire et ordonna à ses hommes (1500) de jeter les ancres de dix-sept autres navires que je lui confiais au milieu de l’océan. Elle n’allait pas participer directement à la guerre, je préférais, en effet, faire d’elle un atout, comme une sorte de Joker qui interviendra lorsque la situation ne nous serait pas favorable. Quant à la dernière, Athéna, elle se trouvait à bord de mon navire. Elle n’était pas encore assez expérimenté à l’art de la guerre, je préférais donc l’avoir à mes côtés pour me veiller sur elle. D’ailleurs, cette situation semblait lui convenir.

Bref. Nous y voilà. Tous les navires accostèrent sur les côtes de Kong Island. Genji et Konan furent évidemment les premiers à descendre. Alors que je m’apprêtais à les rejoindre et donner des nouvelles instructions, je fus arrêté dans mon élan par Athéna.



« Byaaa … J’avais complètement oublié. Je suis désolé. Tu dois te déguiser. Attend je vais le chercher .. » Lança -t-elle avant de courir vers la cabine.

Hein ? Je ne comprenais pas. Me déguiser ? Sans doute une plaisanterie de sa part. Pourtant, elle était bien placée pour savoir que je n’aimais pas qu’on me fasse perdre mon temps avec des idioties. Bref, oublions. Je sautais par-dessus le navire d’un bon en usant de mon « Geppou » pour me retrouver au-dessus d’un arbre. Désormais, j’avais une vue quasi-parfaite sur tous les navires et les soldats. Un petit moment de silence s’installa avant d’être coupé par des bruits d’explosion qui attirèrent toutes notre attention. Je le savais … Ils étaient là ... les pirates. Où alors les habitants s’affrontaient entre-eux ? Ce qui n’aurait pas de sens.

Au-dessus de mon arbre, je jetai un coup d’oeil dans la direction où les explosions provenaient mais hélas il était impossible de voir quoi que ce soit … Si ce n’est la fumée qui s’échappait désormais au-dessus de l’île. D’autres bruits provenaient de l’intérieur de la grande forêt qui se trouvait devant mes soldats. Les choses semblaient agités ! Les vice-amiraux ne devaient pas être très loin … Peut-être qu’ils étaient déjà en train de combattre à l’intérieur de cette forêt … Enfin bref. Il était de m’adresser à mes hommes :



« Ecoutez-moi tous. » Lançai-je de haut de mon arbre. « De base cette mission était une mission d’exploration. Mais vous et moi savions que les pirates ne vont pas rester en retrait pendant que la marine s’approprie une de « leur » île. De ce fait, nous nous sommes préparé au pire, qui serait un affrontement directe contre les pirates, voire même un empereur pirate. On ne va pas se la cacher, si une guerre devait avoir lieu, nous ne rentrons pas tous en vie et ça, je sais que vous en êtes tous conscient. » Déclarai-je haut et fort. Un moment de silence se fit entendre et la volonté des soldats fut comme ébranlé. 
(image)
« Vous avez des amis … Des familles … et pourtant vous êtes ici, prêt à donner votre vie. Pourquoi ? Vous vous l’êtes déjà poser cette question ? Je pense que la réponse est évidente : Vous voulez un monde meilleur. Un monde où les pirates ne nuiraient pas à la population civile. Un monde où vos familles et vos amis vivraient en paix. Et vous savez tous que pour que ce monde puisse voir le jour, il faut commencer par éradiquer le « mal » . A commencer par combattre les quatre empereurs et libérer les territoires qu’ils ont acquis. » Poursuivis-je avec fouge et panache. « N’ais-je pas raison ? » Enchaînai-je avec toujours autant de vivacité. « Si vous voulez changer d’avis, c’est le moment où jamais ! » Achevai-je en regagnant la terre ferme.

Tous les soldats semblaient convaincus par mon discours. Quant à moi, je ne savais pas vraiment quoi en penser, c’était la première fois que je me donnais au spectacle devant autant de soldat. Ca ne me ressemblait pas du tout de parler autant, mais bon je n’avais de toute façon pas vraiment le choix. En tant que nouveau amiral du quartier général, je me devais de motiver mes hommes et gagner leur confiance. Bref. Tous les soldats se trouvaient désormais sur la terre ferme et attendaient les nouvelles instructions.


« Séparons-nous en trois groupes. Les soldats divisez-vous en deux groupes et suivez Konan et Genji. Votre  première tâche consistera à passer cette forêt. Je pense que vous allez rencontrer de nombreux obstacles, mais vous vous devez de les combattre et arriver de l’autre côté en vie. Si vous trouvez les vice-amiraux dites leur de prendre les choses en main et de décider pour la suite. » Lançai-je d’un air sérieux.

« Ne vous en faites pas, Bya-sama. On se charge de tout, faites ce que vous avez à faire. » Lança Genji. « GROUPE GENJI, ALLONS-Y » Poursuivit-il avant d’être suivi par tout un bataillon.

« Oui, Genj a raison. Faites ce que vous avez à faire et laissez-nous mener à bien cette mission, Amiral Byakuya. » Répliqua Konan. « Soldats !! Allons-y !!!! » S’exclama -t-il suivi de son bataillon.


hrp : désolé de vous avoir fait attendre. J'étais très occupé comme dit à Sothe. (sorry pour la qualité aussi, il fallait que je poste vite si je voulais pas être éliminé. Je corrige mes fautes, ce soir Wink ) Bon rp.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léonidas Tempesta
Vice-Amiral Lion Rouge
Vice-Amiral Lion Rouge
avatar
Humain.
Messages : 129
Date d'inscription : 01/08/2015

Feuille de Personnage
Exp:
18/100  (18/100)
Prime/Honneur: 400 millions honneur
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 11
Pouvoir 2Haki Observation1
Pouvoir 3Zoan Ancien T-Rex32
Pouvoir 4Rokushiki (Geppou, Shigan)8
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: La Loi de la Jungle ! Sam 7 Nov - 22:10







La Loi de la Jungle !



En pleine mission spéciale et importante, nous avions enfin foulés le sol de Kong Island, ce territoire sauvage et invraisemblable ancienne sous la jouge de l’Empereur déchu. Cette mission était simple à première vue mais requérait énormément d’action annexe à réaliser. Conquérir l’île sous le nom du Gouvernement et abattre tous les nuisibles qui opposaient une quelconque résistance à notre but premier. C’était pour cela qu’un Amiral du QG de la Marine était présent, en plus de la venue de deux Vice-Amiraux. Nous étions censés représenter la « Puissance Ecrasante » de la Marine et du Gouvernement Mondial au-dessus et faire face à n’importe quel adversaire. Qu’il soit simple bandit, Yonkou ou Révolutionnaire désirant le monopole sur cette région encore « antique », une chose que l’on ne pouvait accorder.

J’avais décidé de participer véritablement à cette action de ma faction et cela, par mes propres convictions. Il n’était pas judicieux de laisser un tel pouvoir entre les mains des Pirates encore une fois. Il ne fallait pas oublier que la région était le terrain d’entraînement personnel de l’armée de la « Shiva Brûlante », des utilisateurs féroces de Zoan Antique, comme celui que je possédais en quelque sorte. De mon point de vue, ce n’était pas encore terminé. Lehran du Magma avait perdu la vie, c’était un fait mais, qu’en était-il de ses subordonnés, de son armée « préhistorique ». Pour ma personne, il était clair d’en croiser certains en vie, cachés et sûrement, pour la plupart sur Kong Island. Ils avaient la possibilité de se « fondre » dans cet environnement spécial après tout, exactement comme je pouvais le faire. Il fallait ainsi rester à l’affût et ne prendre aucune attaque que nous pourrions qualifiés de « naturelle » à la légère, loin de là.

Pour autant, les pirates aux Zoans Antiques certainement dispersés pouvaient s’en prendre à ma faction mais, également à celle adversaire, c’était un fait. Les Pirates conquérants étaient des nuisibles pour eux qui désiraient garder leur territoire et cela pouvait jouer en notre faveur comme à l’inverse, une lame à double tranchant. Il fallait cependant jouer le jeu jusqu’au bout. La présence d’une tribu encore inconnue présente en ces lieux avait causé un véritable problème dans notre organisation étant donné que les principaux acteurs de cette exploration se verraient contraints de porter des costumes tous plus grotesques les uns que les autres. Le Vice-Amiral de la Septième Division portait un atroce costume de félin, tandis que l’on m’avait orné de celui d’un T-Rex, coïncidence flagrante avec mon véritable pouvoir, oublié par mes subordonnés pour le coup. Seulement, nous devions nous prêter au jeu, malgré l’estime de soi perdu en portant ces choses.

Je n’avais pas bronché plus que cela, la ridicule ne me posait pas de problème plus sévère. Je m’étais ainsi permis d’avancer avec ma troupe, les soldats que j’avais emmenés avec moi de ma Division, demandant l’aide du Vice-Amiral Wild. L’Amiral Sorakarasu était encore loin et nous devions prendre les devants. De mon point de vue, nous séparer tous les trois était une erreur. L’homme que l’on qualifiait d’Ange pouvait se permettre une virée seule avec sa propre armada mais, nous, encore Vice-Amiraux devions nous soutenir, qu’importe l’adversaire pour ainsi dire. Nos chances de victoire n’en serait que décuplé. Je ne connaissais rien de celui que l’on nommait Eléphant pour sa puissance brute mais, il paraissait assez simplet et détendu, ce qui m’intrigua fortement. Etait-il confiant par rapport à sa propre force ou était-ce quelque chose d’autre, totalement annexe à la situation ? Je ne pouvais le dire à l’heure actuelle.


« Ce costume est gênant… »


« Non, Vice-Amiral Léonidas-Sama ! Vous êtes mignons dans votre costume ! »


« Pour mes mouvements… Gênant pour mes mouvements… Et c’est parfaitement normal, étant donné que je suis encore jeune… Pas comme la plupart d’entre vous… »


« COMMENT IL NOUS REPOND APRES UN COMPLIMENT ?! CET HOMME N’A VRAIMENT AUCUN RESPECT ! »




« Vice-Amiral William Wild, c’est ça ? Nous ne devrions pas nous séparer, la situation sera désespérée si nos forces ne  sont pas jointes, vous êtes assez censés pour le comprendre, je pense. Partons devant avec nos troupes, l’Amiral ne va pas tarder à arriver. »



Je lui avais exposé mes craintes mais aussi mon « alternative » face à cela, bien pensé tout de même. Sans plus attendre, je m’étais doucement mis à marcher de mon côté, espérant voir mon collègue faire de même et me suivre. Le travail d’équipe était primordial. Nous étions accompagnés d’une grosse armée derrière nous. Deux milles soldats de deux divisions différentes, quelque chose que nous n’avions encore jamais vus pour une opération d’allure aussi simple. M’enfonçant d’autant plus dans la forêt, cela s’avérait assez contraignant d’avoir ce costume finalement, étant donné son excentricité, c’était assez difficile de passer dans des endroits étroits, entre deux immenses arbres par exemple et cela malgré mon corps d’origine svelte et saillant. Ce n’était pourtant pas ce qui me préoccupait depuis le début. Mes sens à l’affût, j’étais dérangé par quelque chose et cela, de plus en plus en m’avançant, ce qui semblait suspect, véritablement.



« Quelle est cette odeur… »




« Une odeur de cendre… »



Je l’avais remarqué grâce aux aptitudes que me conférait mon Fruit du Démon. Je le maîtrisais bien assez pour pouvoir accroitre les sens naturels et pouvoir bénéficier de deux d’un Tyrannosaure. Mon odorat avait repéré une odeur bien étrange, qui me chatouilla le nez assez longtemps pour attirer mon attention. Des cendres, comme-ci quelque chose était incinéré, une action typiquement humaine. L’odeur était trop importante pour penser à un feu de bois par exemple. De son intensité, j’avais pensé à un incendie volontaire, nous n’étions donc pas seuls, comme prévu de ma part et sûrement des autres. Les soldats restèrent pensifs, se demandant ce que pouvait bien signifier ma déclaration d’il y a tôt. Il ne fallait pourtant pas être un génie pour le comprendre. Cela allait s’avérer plus difficile que prévu cette exploration, à en croire les méthodes utilisées par l’ennemi. Suivant l’odeur sans attendre plus une seconde, je fus pourtant contrains de m’arrêter quand mon ouïe fut capable de percevoir un bruit.

Une énorme explosion avait retentit de part et d’autres de la région, tétanisant sur place les soldats présents avec nous. Ils avaient une puissance de feu si importantes ? Et que cherchaient-ils en détruisant l’environnement de quelque chose qu’ils étaient censés conquérir. Etaient-ils uniquement là pour raser l’ancien territoire du défunt Empereur ? Je n’étais pas sûr moi-même et pourtant, je m’étais empressé d’y aller et d’avancer sans aucune hésitation, les soldats derrière hésitant pourtant encore. J’espérais également voir Wild me suivre et qu’il ne serait pas de la trempe de ces hommes à freiner quel que soit la difficulté. Mes subordonnés, emportés par ce qu’il qualifiait de « courage » de ma part se mirent également à avancer, certains dépassant ma position, jouant le rôle d’éclaireur. Je n’allais pourtant pas cela du courage. Ce n’était que de la curiosité de ma part, rien de plus. Le courage n’est pas quelque chose en lequel je crois, il ne s’agit ni plus ni moins qu’une poussée d’adrénaline qui nous impose d’être « imprudent ».

M’enfonçant toujours plus, j’avais remarqué des créatures volantes passer dans la direction opposée à notre avancé, ce qui pouvait être signe d’un danger imminent. Je ne savais pas lequel mais, cela ne serait que tarder. Des cris de frayeur m’avait interpelé, voyant alors les soldats qui avaient pris de l’avance revenir en trébuchant, certains s’armant à se positionnant un peu plus loin, d’autres se cachant littéralement. Ce ne fut qu’en arrivant dans un certain croisement que je fus stupéfait de voir ce que je pouvais voir et d’entendre les dires de mes subordonnés.











« ATTENTION LEONIDAS-SAMA ! WILLIAM-SAMA ! C’EST… C’EST… L’EMPEREUR MARCO ZAPATA ET SON EQUIPAGE !!! »








« Marco Zapata, tu dis ? Quelle est cette sensation… De hargne… »




Je ne pouvais pas le croire. Nous étions tout bonnement tombés sur ce qui semblait être les hommes d’un Empereur. Notre nombre était ce qui pouvait nous sauver. J’avais eu l’intuition de demander à William Wild de ne pas se séparer de mon bataillon et il semblerait que celle-ci se soit révéler vrai. Pourtant, quelque chose d’étrange semblait m’arriver, depuis ma conscience. Quelque chose qui m’intriguait et me poussait à la férocité, comme-ci un autre « animal » empiétait juste à côté de moi. Je ne le savais pas encore mais, c’était un des effets d’avoir la confrontation de deux Zoans puissants. Je ne le savais encore moins mais, se dressait devant moi un type de Fruit du Démon Animalier que je n’avais encore jamais vu ou affronter. Je ne m’étais même pas demander ce qu’allait faire mon collègue à l’arrière, bien trop préoccupé par la situation. La première réaction serait celle qui déterminera la suite de ce croisement. Qu’adviendra-t-il de Kong Island ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ren W. Aoncan
Commandant de Flotte
Commandant de Flotte
avatar
Messages : 883
Localisation : Dans ton cul
Date d'inscription : 01/05/2015

Feuille de Personnage
Exp:
1/100  (1/100)
Prime/Honneur: 600 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 20
Pouvoir 2Haki Observation10
Pouvoir 3Paramécia Plus40
Pouvoir 4Art du Hasshoken1
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
LieuAlabasta
Linkhttp://onepiececonquest.forum-nation.com/t1560-un-verre-avec-une-revolutionnaire-pv-ren#10410
MessageSujet: Re: La Loi de la Jungle ! Dim 8 Nov - 16:13



La Loi de la Jungle !


Feat : ✘Léonidas ✘ William ✘ Byakuya ✘ Marco




Les explosions fusaient de toutes parts, embrasant la forêt et faisant s'enfuir les animaux y vivant. Les oiseaux s'étaient envolés dès notre arrivée, sentant grâce à leur sixième sens animal qu'un danger les guettait. Ils n'étaient pas ma cible, je souhaitais simplement faire sortir mes ennemis de leurs cachettes respectives. J'étais venu ici afin d'éliminer toute menace pouvant poser problème au Yonkou Marco Zapata, je ne l'avais pas encore rencontré mais je n'attendais qu'à combattre à ses côtés. Les rumeurs parlaient de lui comme d'un monstre à l'allure d'un reptile légendaire, je ne savais pas encore si cela provenait d'un fruit du démon ou d'une tare congénitale, mais j'aurai bientôt ma réponse.

Je me retournais alors, observant le Buveur d'Innocence et les quatre autres navires qui étaient déchargés de leurs troupes et machines. De lourds mortiers furent mis en place par les cinq Golgot, destinés à causer des dégâts très loin de notre position actuelle. Puis, les machines spéciales furent activées, j'avais dû demander à Zero de s'activer pour qu'ils soient tous au point à temps. Mes Chiens robotiques, puissants, rapides et avec un flair plus important qu'un canidé normal. Ces machines sonneraient la fin de mes adversaires. Les trente cinq canidés robotiques vinrent jusqu'à moi, m'entourant à la manière d'une garde privée, prêts à se sacrifier pour me protéger. Mes doigts les effleurèrent l'un après l'autre, usant de mon pouvoir pour les rendre plus impressionant, triplant leurs tailles jusqu'à ce qu'ils atteignent les cinq mètres de hauteur pour près de huit de long. De quoi intimider mes adversaires avec grande efficacité. Puis, l'un d'entre eux vint s'allonger à côté de moi, m'invitant à monter sur son dos, ce que je fis sans hésiter. Derrière la meute se trouvaient six autres machines robotiques, cinq Golgot et mon arme secrète. Celui-là, je n'avais pas augmenté sa taille et pourtant il avoisinait les sept mètres haut, l'une des machines les plus destructrices du génie.





- En avant ! m'exclamais-je à l'attention des deux milliers de soldats destinés à me suivre dans cette aventure ainsi qu'aux machines répondant à mes ordres. Ne perdons pas de temps pour trouver nos adversaires et les écraser, au nom de la Bête de Métal !

A mon discours, la réponse fut rapide, des exclamations et des cris. Une ovation qui se répercuta à travers les bois, recouvrant le bruit des explosions qui ne cessait pas. Si avec ça je n'attirais pas les soldats de la Marine, je ne sais pas ce qu'il leur fallait. Suite à mes ordres, la meute se mit en marche, nous faisant passer dans cette épaisse forêt, sous le couvert de la dense végétation. Autour de nous, une chaleur importante nous cuisait peu à peu, heureusement que les Golgot visaient assez loin de nous pour qu'on ait le temps de rejoindre les plaines. Le génie, créateur des machines, avait pensé à tout. Bien qu'il ne m'accompagnait pas dans cette aventure, il pouvait donner ses ordres à longue distance à ses inventions robotiques et suivre leurs visions et autres données en se branchant au système central. Ainsi, une quinzaine des Mad Dog partirent devant, s'écartant d'une vingtaine de mètres les uns des autres en arc de cercle afin de repérer les éventuels adversaires ou créatures désireuses de nous attaquer grâce à leur flair technologiquement avancé. Egalement, leur vision pouvait s'accomoder aisément aux différentes luminosités, en plus d'autres fonctionalités très utiles pour repérer les ennemis éventuels.

Une tribue semblait vivre en ces lieux, ancien terrain d'entraînement des troupes d'élite du défunt Yonkou Lehran. Des pirates ayant ingérés des Zoans Smiles Antiques, des hommes-bêtes-préhistoriques, ce serai un affrontement intéressant. De plus, notre arrivée en fanfare avait dû les énerver quelque peu. Mais bon, nous allions les tuer jusqu'au dernier après tout, donc autant qu'ils viennent à nous. Sur le dos de mon Chien Robot, j'observais tranquillement les évènements qui se déroulaient sous mes yeux. Des cerfs et sangliers s'enfuyaient sur notre passage. Les pirates derrière moi et ma meute étaient sur leurs gardes, en rangs serrés encadrés par les robots.




Puis, nous arrivâmes à une grande plaine, l'endroit parfait pour la suite du plan. Les canons et autres matériaux nécéssaires à l'exécution de mon projet furent mis en place tout autour de la plaine, quadrillant le périmètre pour empêcher toute intrusion. Quatre des Golgot se placèrent aux quatre point cardinaux, leur vision à reconaissance de mouvements et leur permettant un zoom à travers les bois nous permettrait de repérer nos ennemis de loin. Et puis, ce n'était pas tout.

M'avançant jusqu'à un gros rocher, je grimpa dessus afin d'avoir une vue d'ensemble de mes troupes. Ah, une bonne grosse guerre qu'est-ce que ça me mettait en joie ! J'espérais que des adversaires de valeur avaient été envoyés ici, de simples petits officiers n'auraient pas été intéressants.




- Gardien ! dis-je, attirant l'attention du robot de sept mètres de haut qui s'avança jusqu'à moi, me retournant alors vers mes troupes. Mettez-vous en place, prévenez-moi si vous repérez quelque chose ou quelqu'un.

Je m'approcha alors de la machine, ce robot était différent des autres, dans sa conception, sa puissance et son utilisation actuelle. En effet, Zero avait un contrôle direct sur le Steel Cyclop, ce dernier étant le plus proche d'une apparence humanoïde et ainsi plus facilement maniable de cette manière. De plus, de par l'importance du génie robotique aux yeux de Raza, celui-ci ne pouvait pas directement intervenir dans les combats, ce qui lui manquait beaucoup. Cette alternative était une façon pour le cyborg de combattre à nouveau à mes côtés, ainsi que de donner des réflexes humains à ses machines.

Le Zero Cyclop, tel que je l'appelais depuis que le génie m'avait exposé son plan, se baissa pour poser sa main au sol devant moi. Me servant d'ascenseur, je monta dessus et il me posa sur son épaule. Là, je m'appuya contre sa grosse tête de métal, un sourire digne d'un fou sur mon visage, avant d'utiliser mon pouvoir. Rapidement, le robot se mit à grandir, les pirates aux alentours s'écartant avec un regard impressionné. Je me retrouva à près de cent cinquante mètres dans les airs, une vue magnifique de l'île s'étendant sous mes yeux





De mon point d'observation, je pouvais voir une plus grande plaine au loin, s'étendant sur des kilomètres, un endroit parfait pour une guerre, il fallait juste attirer mes adversaires jusqu'ici. Au beau milieu de la plaine se trouvait une grande bâtisse, sûrement le lieu où résidaient une partie des forces du défunt Yonkou. Cela m'arrangeait à vrai dire, cette résidence était une cible parfaite pour tester le Steel Cyclop. M'asseyant sur l'épaule du robot, je m'exprima avec une joie de vivre étonnante dans ce genre de moment.

- Bien, tu sais ce qu'il te reste à faire Zero. m'exclamais-je, m'adressant directement à celui qui contrôlait cette machine géante.

- Avec plaisir ! me répondit le génie via les hauts parleurs de la bouche du cyclope. Je vais pouvoir faire pleins de tests, si tu me le permets.

- Tu me connais, j'aime pas les limites. dis-je, riant, impatient de voir la puissance de feu de la machine.

L'oeil unique désormais très grand du robot s'illumina d'un coup d'une lueur orange, prenant de plus en plus d'intensité tandis que la puissance s'y accumulait. Le corps entier de la machine se mit à vibrer légèrement, me faisant trembler dans tout les sens manquant presque de me faire tomber de mon perchoir. Et le tir eut lieu, le rayon parcourut plusieurs kilomètres à une vitesse impressionante, droit sur le bâtiment. Mes yeux s'écarquillèrent au moment de l'impact, juste avant l'explosion qui illumina le ciel et souffla une onde de choc jusqu'à notre position, mes cheveux repoussés vers l'arrière.





Un spectacle magnifique pour un grand amateur de destruction comme moi. Une fois l'explosion disparue, un énorme cratère était présent à l'endroit où s'était trouvé le bâtiment. Si celui-ci avait été habité, il n'y avait plus aucun survivant. J'espérais sincèrement que cela allai attirer des soldats, histoire que les tests des robots puissent continuer. Me relevant, j'ouvris grand les bras face à ce monde qui n'attendait que moi pour le détruire.

- Mes chers amis, ce bruit signifiait le début du spectacle ! m'exclamais-je à l'attention de ma petite armée. Vous êtes prêts à ouvrir les rideaux ?

It's Show Time !!! s'écrièrent en choeur toutes mes troupes, ainsi que Zero par l'intermédiaire du robot.


© Fiche par Ethylen sur Libre Graph'


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marco Zapata
Empereur Pirate
Empereur Pirate
avatar
Messages : 87
Date d'inscription : 28/07/2015

Feuille de Personnage
Exp:
5/100  (5/100)
Prime/Honneur: 900 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 10
Pouvoir 2Haki Observation20
Pouvoir 3Zoan Mythique Dragon40
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7Haki Conquérant

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
LieuKong Island
Linkhttp://2doc.net/vk3p3
MessageSujet: Re: La Loi de la Jungle ! Ven 13 Nov - 23:11



La loi de la Jungle !




Des traînées nuageuses et un large sillon creusé par la sphère du dragon du capitaine.. Voilà la trace du passage d'une partie des Akai Tsubasa dans l'épaisse forêt de Kong Island.

Ils se déplaçaient avec rapidité, certes, mais surtout avec une vélocité incroyable sans avoir casser leur formation. Les milky dials de sa troupe d'élite étaient parfaits pour slalomait entre les différents obstacles que la végétation dressait devant eux, idem pour Marco qui avait une maîtrise parfaite de sa technique. Ce dernier avait ralentit la cadence pour laisser le soin à Johnny de guider les troupes. Être en queue de peloton lui permettait de superviser l'avancé sans être focaliser sur le chemin à prendre. Mais au vu de leur position sur l'île, jamais il n'aurait penser croiser la route d'un tout autre type d'obstacle..

« Marco... » johnny se tourna vers son capitaine sans ralentir sa cadence.

« Oui, je sais. Le comité d'accueil.. »

Bien qu'il était en retrait, le Kenbunshoku lui permettait d'identifier clairement le groupe gigantesque qui se dressait sur leur route. Ça ne pouvait qu'être la Marine. Et s'il visait juste, ils se dirigeaient également vers la source des explosions, comme eux. Un sourire se dressa rapidement sur le visage de Marco alors que des voix ne se fassent de plus en plus distincts.

« ..... C’EST… L’EMPEREUR MARCO ZAPATA ET SON EQUIPAGE !!! »

Les shandias s'arrêtèrent nets face aux marines qui semblaient se disperser de part et d'autre de la zone à la vue de l'armée du Dragon Rouge bien qu'ils soient incomplets et en infériorité numérique. Johnny s'arrêta lui aussi après de multiples vrilles athlétiques, faisant maintenant face aux ennemis. Marco quant à lui, n'avait pas réussi à freiner à temps et fut brusquement arrêté par un arbre énorme qu'il s'était pris de front, devant la consternation total des troupes ennemis et alliés. Il se releva rapidement en raclant la gorge comme si de rien était pour se poster aux côtés de Johnny. Sans un mot, il observait les troupes ennemis avant que son regard ne se poste sur le Vice-Amiral Akashishi. L'empereur semblait intrigué.. Pour cause, son regard ne pouvait se détacher de son ennemi. Il avait en face de lui un possesseur de zoan. Il le sentait, au plus profond de lui. Il vibrait.. Comme un prédateur amené à en rencontrer un autre sur le terrain de chasse. Après avoir garder le silence pendant quelques secondes, il éclata de rire en pointant Léonidas du doigt.

« T'as vu son déguisement bidon?! Le pauvre!

- J'dois te rappeler que tu portes une couche, cap'taine..? » répondit son second, l'air consterné.

Marco semblait n'en avoir rien à faire et continuait de rire. Mais un des soldats du vice-amiral, tremblotant arme à l'épaule jusqu'à lors, semblait vexé qu'un pirate se moque aussi ouvertement de son supérieur hiérarchique. N'écoutant que son courage, il pointa son fusil vers le Dragon Rouge, la main hésitante avant de tirer une balle unique. Balle que Marco n'eut pas pas de peine à esquiver. D'un simple mouvement de tête sur le côté, il laissa le projectile lui passer à côté sans y prêter attention, en essayant de s'arrêter de rire. Mais Johnny ne l'avait pas aussi bien prit. Personne ne pouvait tirer sur son capitaine sans en assumer les conséquences. D'un bond, il se dirigea vers lui en dégainant son sabre dans la foulé prêt à l'abattre sur le moussaillon tétanisé par la peur.. Mais Marco se retourna brusquement vers lui:

« JOHNNY! »


Le second s'arrêta brusquement. Les troupes d'élites se raidirent dans un sursaut. Le visage de Marco s'était durcit, sa voix paraissait plus imposante.. le Dragon Rouge semblait montrer son vrai visage. Avec un seul mot, il avait réussi non seulement à arrêter son équipier, mais aussi à installer une ambiance pesante autour de tout ses hommes. Sans répondre, Johnny s'exécuta en soupirant avant de se reculer dans un sourire. L'indulgence de Marco le perdra un jour.. Ce dernier s'avança de quelques pas, le regard porté sur le jeune soldat dont il venait de sauver la vie.

« Inutile de tuer un Homme pour avoir tenté de faire son travail.. Il aura encore maintes occasions de justifier son courage au vu des événements qui s'annoncent. »

A nouveau, un large sourire paisible vint égayer son visage. Sourire qui contrastait grandement avec la situation actuelle: il allait devoir affronter près de deux milles soldats et un vice-amiral avec un effectif réduit. Et pourtant, il gardait cette attitude sereine qui le caractérisait.. Mais paradoxalement, il semblait prêt à se battre. Figé face à l'armé ennemie, comme s'il attendait patiemment que les hostilités soient lancées.

Mais de nouveaux événements changèrent la donne! Une nouvelle explosion, bien plus titanesque que les précédentes, fit trembler l'île entière. Machinalement, tout l'équipage se tourna dans son sens. Marco partagea un regard complice avec son équipier avant de se tourner vers le vice-amiral, en s'inclinant, comme une révérence.

« Messieurs.. »

Sans attendre, l'Empereur pirate "invoqua" une nouvelle sphère du dragon pour se diriger le plus vite possible vers le centre de ses intérêts suivit des shandias et de son second. Il savait pertinemment que les Marines allait les suivre.

Les choses semblaient encore plus intéressantes que prévues.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lenka D. Schwarz
Amiral Corbeau Céleste
Amiral Corbeau Céleste
avatar
Messages : 808
Localisation : Nouveau Monde / Combat contre Aeon
Date d'inscription : 19/07/2015

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 800 millions honneur
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 20
Pouvoir 2Haki Observation10
Pouvoir 3Paramécia Séisme30
Pouvoir 4Rokushiki (Geppou P, Soru P)10
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: La Loi de la Jungle ! Dim 15 Nov - 23:05





La stratégie de l'amiral Byakuya !!


— Feat. Marco Zapa, Léonidas Tempesta & Ren W. Aoncan


« Allons-y »
« Euh … Et votre déguisement ? » Rappliqua -t-elle, tenant entre ses mains le déguisement en question.
« Tu nous as déjà assez fait perdre du temps. Débarasses-toi de ce stupide déguisement et allons accomplir notre tâche. » Répliquai-je d’un ton sec.

Mécontente de ne pas être parvenu à ses fins, Athéna se débarrassa du déguisement de sorcière qu’elle tenait entre ses mains et elle se décida enfin de se comporter comme une adulte. Elle s’équipa de ses gants en granit marin et ses accessoires de « princesse » puis attendit patiemment mes instructions. Je montai à bord du vaisseau de guerre et je lui demandai de s’occuper de la navigation. Malgré l’incompréhension qui pouvait se lire sur son visage, elle s’exécuta. Mon objectif n’était pas compliqué ..

Je comptais contourner Kong Island de l’est à l’ouest et couler le moindre navire qui appartiendrait à des pirates. J’étais persuadé que ces explosions étaient liées à ces individus qui ne faisaient que semer chaos et terreur partout où ils passaient. Ainsi donc, ils seraient pris au piège sans aucun moyen de quitter cette île. Ce plan m’était venu à l’esprit dès lors où j’entendis la première grande détonation. Cependant, il se pourrait bien que je me trompe. En effet, ces détonations pouvaient très bien être à l’origine d’un conflit interne entre les pirates de défunt, Leheran. Cela ne serait guère surprenant, après tout ce ne serait pas la première fois que des pirates s’affrontent entre-eux pour savoir qui aura le pouvoir et ou qui était le meilleur d’entre-eux. Oui, des raisons stupides, je ne vous le fais pas dire.

Quoi qu’il en était, je préférais m’en tenir à mon plan et m’assurer qu’il n’y avait aucun navire extérieur sur les côtes. Le vaisseau de guerre quitta la baie en contournant toute l’armada qui nous appartenait et se dirigeait droit vers l’est de Kong Island. Le vent ne nous était malheureusement pas favorable, en effet, il soufflait vers l’ouest  et je craignais malheureusement que nous n’allions perdre plus de temps qu’autre chose. C’est alors que mon escargophone personnel se mit à retentir, sans perdre un instant, je décrochai pour écouter la personne à l’autre bout du fil.


« Byakuya-sama !! Désolé de vous déranger, mais c’est urgent !! Selon deux navires espion que j’ai envoyé après votre départ, il y aurait sur cette île la présence de deux Yonkou, à savoir Raza Hagane et Marco Zapata. Au total une dizaine de navires de l’équipage de Raza ont été repérés sur les côtes Ouest et ils seraient à l’origine des bombardements qui ont lieu actuellement sur Kong Island. Ne serait-il pas plus juste d’utiliser le Joker maintenant ? » Déclara Kenzaki à l’autre bout du fil.

Raza Hagane et Marco Zapata sur Kong Island ? J’avais du mal à le croire, mais pourtant c’était la vérité. Kenzaki ne se trompait jamais, si elle disait avoir repéré des vaisseaux appartenant aux empereurs, cela ne pouvait que donc être vrai. Peut-être bien que les empereurs en question n’étaient pas sur l’île mais qu’ils auraient envoyés des subordonnés. C’était une possibilité que je ne voulais pas exclure. Au contraire, c’était celle que j’imaginais le plus, car si les deux Yonkous s’étaient réellement donné rendez-vous sur cette île, je l’aurais su par le biais du Cipher Pol Aigis Zéro, dirigé par mon collègue, Octav C. Moon. Rien ne pouvait lui échapper, encore moins s’il s’agissait d’une rencontre entre les deux hommes les plus « puissants » du monde.

« Très bonne initiative pour l’espionnage, je suppose que les deux navires envoyés ne vont pas revenir. Quoi qu’il en soit, tu as fait du bon travail. Garde ton calme, sinon tu vas affecter tous les soldats qui sont avec toi. Pour l’instant, nulle besoin de recouvrir au Joker, au contraire, je pense que cela ne ferait que se retourner contre nous. Éloignez-vous de Kong Island et attendez patiemment mes ordres. » Répliquai-je d’un ton calme et posé. « Athéna, cap à bâbord. Nous devons faire demi-tour pour se diriger vers l’ouest. Le vent nous ait favorable, nous devrions donc atteindre notre objectif assez rapidement. » Poursuivis-je en donnant des nouvelles instructions à la navigatrice.


Une dizaine de minutes plus tard …
Les détonations devenaient de plus en plus nombreuses et violentes, comme si un véritable affrontement venait de commencer. On pouvait percevoir à des dizaines de kilomètres la fumée qui assombrissait peu à peu le ciel de Kong Island. Je me demandais finalement si c’était une bonne idée de laisser les vice-amiraux s’occuper de la tâche la plus ardue, surtout que si les deux Yonkou se trouvaient véritablement sur l’île, ils n’en feraient qu’une bouchée de mes soldats et des deux officiers. Je devais donc me dépêcher d'achever la tâche que je m’étais fixé afin de les rejoindre au plus vite pour prendre les choses en mains…

« Regardez ça, Byakuya-sama. » Lança Athéna, pointant du doigt la direction dans laquelle elle souhaite que je regarde.
« Ils étaient donc ici … » Répliquai observant les dizaines de navire portant le drapeau du Yonkou Raza Hagane. « C’est parfait. On peut tous les avoir d’un seul coup. » Poursuivis-je m’avançant lentement vers la proue du vaisseau. « On dirait qu’il y a des gens à bord et les canons me semblent bien étrange. A moins que c’est la distance qui me donne cette impression. Quoi qu’il en soit, reste sur tes gardes, Athéna. » Achevai-je avant de bondir dans les airs.

Grâce à mon Geppou, je me retrouvai dans les airs ayant tous les vaisseaux dans mon champ de vision. Ils étaient nombreux et assez espacé les uns des autres. Je ne savais pas si je m’étais fait repérer, mais en tout cas je m’apprêtais à les envoyer tous au fond de l’océan. Ils ne pouvaient pas m'échapper, du moins pas les navires. C’est alors qu’une énorme explosion se fit entendre. Toutes notre attention étaient portée vers cette explosion qui laissait paraître un nuage en forme de champion au coeur de l’île. La déflagration était telle que tous les oiseaux quittèrent leurs arbres .... C'était le moment idéal pour couler tous ces vaisseaux ...



----------------------------------------------------------------------------------------
Hors rpg : Comme dit sur la cb, j'ai fait un truc rapide pour vous éviter d'attendre ou de me faire éliminer. Ren, je m'en prends à tes navires. Je n'ai pas lancé l'attaque pour te laisser te décider de ce que tu comptes faire. Au prochain post, je passe directement à l'offensive. Si tout ce passe comme prévu, je devrais vous rejoindre à la fin de mon prochain post.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léonidas Tempesta
Vice-Amiral Lion Rouge
Vice-Amiral Lion Rouge
avatar
Humain.
Messages : 129
Date d'inscription : 01/08/2015

Feuille de Personnage
Exp:
18/100  (18/100)
Prime/Honneur: 400 millions honneur
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 11
Pouvoir 2Haki Observation1
Pouvoir 3Zoan Ancien T-Rex32
Pouvoir 4Rokushiki (Geppou, Shigan)8
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: La Loi de la Jungle ! Jeu 19 Nov - 16:17







La Loi de la Jungle !



Kong Island tremblait chaque instant. D'énormes explosions, des confrontations titanesques à venir prochainement. Le peuple qui était censé vivre en ces lieux devait être effrayé et au contraire, en colère de voir leur île dévasté par l'arrivé des Pirates et de la Marine. La Marine qui s'était séparée en plusieurs groupes. L'Amiral Sorakarasu et son escadron, ainsi que ma personne, dirigeant ma propre division. Le Vice-Amiral Wild était également présent, sans pour autant que je puisse savoir où il se nichait. Nous étions seuls, face à l'ennemi, un ennemi totalement imprévu. Nous étions tombés sur Marco Zapata et son équipage, enfin, du moins, une partie. Il était clair qu'un Empereur devait  avoir un effectif beaucoup plus imposant qu'une poignée de bandits, sans quoi, son armée et sa réputation ne seraient plus à craindre, loin de là.

Je n'avais encore jamais vu d'Empereur en face de moi et pour être sincère, comme je le suis à l'accoutumé, il avait une prestance assez effrayante. Autant en regardant Raza Hagane, certains parlaient de sentiments d'oppression et d'étreinte. Ils comparaient le face à face avec la Bête de Métal comme le sentiment de se retrouver tel une fourmi devant une montagne. Autant pour le "Dragon Rouge", il s'agissait tout simplement d'un obstacle que l'on ne pourrait franchir, qu'importe le moyen utilisé. Un mur stoïque qui obstruait le chemin. Zekki m'avait également parlé de sa confrontation avec "Le Conquérant", dégageant, quant à celui-ci, une certaine "supériorité" que l'on ne pourrait égaler. Si l'un était représentation de la Puissance Brute, l'autre, de la "perfection", Marco était celui qui transmettait sa propre sérénité, effrayant sentiment dans un combat, quand celui-ci est éprouvé par l'adversaire.

Coincés, nous ne pouvions qu'agir. Mon but pour le moment était de le contrer et de l'empêcher d'atteindre l'origine des explosions, étant donné qu'il n'en était pas la cause, visiblement. C'était ainsi qu'un premier échange commença, l'Empereur agissant d'une manière plutôt surprenante. Il ne semblait pas prendre notre menace au sérieux, préférant s'amuser de mon accoutrement, alors qu'il s'était également habillé dans les conditions requises pour entrer en contact avec le Peuple. J'étais resté passif, observant la situation et les paroles de nos ennemis. Ils semblaient tous sereins et simples, ce qui m'étonna grandement. Qui était-il alors ? Et qu'était leur but ? Plusieurs questions de ce genre me traversaient le crâne, ce flux disparaissant alors au bruit d'un coup de feu, provenant de mon flanc. L'un de mes subordonnés avaient tirés dans la foulée, une balle esquivée par l'Empereur avec une facilité déconcertante. Ce fut pourtant la suite qui chamboula l'esprit de tous.

Courageux, l'homme n'avait pas encore compris les répercussions de l'offensive qu'il venait de lancer. Ce fut pourtant rapidement qu'un des pirates présents avec le Yonkou s'était approché avec une vitesse déconcertante, brandissant son sabre avec la ferme intention de le trancher, quelque chose que j'avais ressenti. J'avais fait un geste à ce moment précis, armant mon doigt pour l'utilisation du Shigan et contractant mes pieds pour la propulsion, j'aurais bondi si l'Empereur lui-même n'avait pas réagi, plus rapidement. Il arrêta net son subordonné et cela, avec un seul mot, le visage cinglant et transpirant la rage. Je n'avais encore jamais ressenti quelque chose de ce genre. Il avait manifesté une telle présence que je ne pus bouger également, pendant quelques secondes, bien évidemment, jetant par la suite un froid incroyable sur toute la zone.

L'empereur s'était exprimé sur des mots justes et fondés. Je rejoignais son avis sur le droit d'ôter la vie, malgré mes antécédents, ayant déjà les mains "sales" comme pouvait le dire l'expression. Il avait déjà tué, cela se voyait sur sa "maturité" concernant la mort et sur son parcours évidemment, pourtant, cela n'avait pas effacé son côté humain. Cet homme était intriguant, mon sens de la justice me poussant à penser qu'il n'était pas un "nuisible" si dérangeant que cela. Je n'avais pas une vision absolue comme certaines personnes, qui considéraient toute être pensant et agissant de façon contraire à leurs opinions comme des parias à abattre. Je ne m'étais personne dans le même "lot", préférant me faire une opinion, c'était cela, ma propre justice. Intrépide et imprévisible, ce fut au moment où je désirais intervenir que le "Dragon Rouge", tout simplement, usant étrangement de l'air autour pour se propulser, les soldats béant devant ce spectacle.





« REVEILLEZ-VOUS ! MARCO ZAPATA S'ENFUIT !! »






« ARMEZ-VOUS ! FEEEUUUUUUUUUU !! »





Certains de mes soldats, contrôlant encore leurs corps, non-tétanisés par la peur, commencèrent à s'exclamer, criant avec vigueur pour faire aux autres prendre conscience de la situation. Une bonne initiative, alors que j'observais toujours la situation. Ils braquèrent leurs armes vers le ciel, là où se trouvait l'Empereur puis tirèrent tous au même moment. Une salve de balles que le quadragénaire n'aurait pas de mal à intercepter, j'imaginais étant donné son niveau. Il était certainement un utilisateur du Fluide. Peut-être même qu'il maîtrisait parfaitement les deux Fluides principaux. Qui pouvait le savoir ? Cet homme ne sera pas facile à neutraliser et peut-être même à toucher. Pourtant, je n'allais pas hésité à l'attaquer et rien ne pourrait m'empêcher de le faire, pour le bien de notre "mission", si cela requérait mon sacrifice, j'allais le faire et cela, avec honneur.




« Vice-Amiral Léonidas-Sama… Que faisons-no… OÙ EST LE VICE-AMIRAL ?!! »









« Geppou !! »




Je n'avais pas hésité, comme dis plutôt. Usant du Geppou, la série rapide de sauts que j'avais effectué, en prenant appui sur l'air m'avait permis d'atteindre une altitude incroyable, rattrapant le sillon qu'avait laissé le Dragon Rouge et son mystérieux pouvoir. Son surnom semblait au premier abord révélateur sur ses capacités et pourtant, l'action qu'il avait effectué plutôt ne semblait pas découler des pouvoirs d'un Zoan. Le sentiment de confrontation que j'avais ressenti auparavant m'embrouillait encore plus sur la nature de son ou ses nombreux pouvoirs, attendant le moment propice et ne pouvant que passer à l'assaut le premier pour espérer découvrir quelque chose qui pourrait me mettre sur une quelconque piste, peu importe la nature de celle-ci.

Une bataille s'engagea quelques instants après ma "disparition", opposant les Soldats aux Pirates de Marco, qui semblaient équipés d'objets? dont je ne connaissais pas l'existence, se trouvant être vraiment puissant. Qu'était-ce ? Aucune idée, en tout cas pour le moment. Je ne devais pas m'occuper de ceci pour le moment, à vrai dire, ayant un obstacle beaucoup plus important à braver. Et si je n'y arrivais pas, il me suffisait de procéder autrement, percer ce mur de toutes mes forces et de front. M'approchant rapidement, un rictus se dessina sur mon visage, en voyant une autre explosion se dessiner au loin, ressentant l'onde parcourir ma peau. De l'engouement à cause de l'action ? Ce sentiment n'était pas voulu et nouveau chez ma personne. Il s'agissait sûrement de la hargne préhistorique qui m'habitait. Une folle envie de déchirer de la chair à chaque fois que je me confrontais à quelqu'un. Voilà ce que je devais subir.

Pourtant, aujourd'hui, je n'avais pas envie de me priver. Ce sentiment, il fallait lui laisser libre court, déchainer cette ire contre un Yonkou était nécessaire si j'espérais pouvoir lui barrer chemin. Mon sourire lança place à quelque chose de bien plus effrayant, ma silhouette en l'air prenant de plus en plus de volume, dans l'incompréhension totale de toutes personnes environnantes.







« Strong T-Rex !!! »




« Carnivore !! »






« LEONIDAS-SAMA ATTAQUE DE FRONT L'EMPEREUR ! CET HOMME N'A  PEUR DE RIEN !! »




Je m'étais tout bonnement transformé, en altitude, en ce mastodonte écailleux et vert qu'était un Tyrannosaure. Ils étaient surpris de voir cela, mes soldats se rappelant par la suite de ma capacité furent tout de même étonnés de ma démarche. Attaquer de front quelqu'un comme Zapata n'était pas dans mes habitudes. Le but de cet assaut était masqué. Il ne devait pas atteindre la source de destruction et empêcher à d'autres d'attaquer celle-ci. Nous étions séparés, prêts à affronter nos ennemis et nous devions le rester. Recouvrant ma nouvelle dentition de Fluide Offensif, ce fameux "Blindage", mon puissant crâne balancé vers l'avant, ayant dans l'idée de me broyer le Yonkou sous une pression énorme, celle de ma mâchoire. Si il s'agissait d'un utilisateur de Logia, l'ajout du Fluide me permettrait tout de même de le toucher, il fallait être prudent après tout. Le féroce claquement avait retenti dans toute la forêt et pourtant, je n'étais pas sûr d'avoir blessé ou même touché Zapata. En face d'un tel adversaire, il ne fallait pas espérer, il fallait agir et être sur d'avoir véritablement réussi. Sans quoi, la mort était inévitable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ren W. Aoncan
Commandant de Flotte
Commandant de Flotte
avatar
Messages : 883
Localisation : Dans ton cul
Date d'inscription : 01/05/2015

Feuille de Personnage
Exp:
1/100  (1/100)
Prime/Honneur: 600 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 20
Pouvoir 2Haki Observation10
Pouvoir 3Paramécia Plus40
Pouvoir 4Art du Hasshoken1
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
LieuAlabasta
Linkhttp://onepiececonquest.forum-nation.com/t1560-un-verre-avec-une-revolutionnaire-pv-ren#10410
MessageSujet: Re: La Loi de la Jungle ! Sam 21 Nov - 13:11



La Loi de la Jungle !


Feat : ✘Léonidas  ✘ Byakuya ✘ Marco






Quel spectacle magnifique, les flammes créées par la précédente explosion montaient sur des dizaines de mètres, se déplaçant en dévorant toute chose sur leur passage. La plaine ayant subie l'impact était dévastée, en proie aux flammes qui auraient vite fait de la calciner entièrement, s'ensuivront incendies et terreurs animales dans la forêt environnante. Si je ne pouvais pas sauver ce monde, je m'enploirait à le détruire, une vision des choses bien personelle mais qui me convenait totalement. Je n'allai pas détruire cette île, non, simplement en dévaster une bonne partie. Après tout, elle était bien assez grande pour que je puisse me défouler selon mon bon vouloir, je comprenais l'intérêt qu'elle suscitait, c'était un terrain d'entraînement parfait même pour les plus puissants combattants du monde. Et, en ce jour, quatre d'entre eux se rencontreraient, pour le meilleur comme pour le pire. Des hommes allaient mourir, d'autres allaient survivre, ainsi allait la vie dans notre triste monde. Les forts dévoraient les faibles cela était tout aussi vrai pour les humains que pour le règne animal, et c'était ainsi depuis la création des premiers êtres.

Du haut de mon perchoir, j'avais une vue imprenable sur une grande partie de l'île où se dessinaient montagnes, vallées et grandes forêts, parsemées ici et là de plaines immenses qui semblaient n'attendre que nous pour les dévaster. Pour le moment, je me contentais de tirer au hasard, non pas seulement par pur plaisir, mais également pour attirer tout être nuisible dans ma direction et, j'étais certain que cela allai fonctionner. De plus, j'attendais avec impatience ma rencontre avec le fameux Yonkou Dragon, connu sous le nom de Marco Zapata. Raza m'avait quelque peu parlé de lui en me briefant sur la mission que j'avais à accomplir en ces lieux. Cet homme était détenteur d'un des Zoans les plus puissants du monde, celui du Dragon Occidental, une créature écailleuse à la puissance démesurée. Etait-il plus fort que moi ? C'était probable, bien que ces derniers temps ma puissance avait grandement évoluée, ainsi que mon apparence, abandonnant mon visage de jeune garçon pour prendre une voie un peu plus adulte. De plus, ce changement physique avait augmenté grandement ma côte auprès des demoiselles.

A présent, j'étais un peu plus grand, mes cheveux détachés de cet ancien couvre-chef, ceux-ci descendant jusqu'au milieu de mon dos voir même un peu plus bas pour les plus longs et volant derrière moi en prise aux bourrasque à cette hauteur. Pour le moment, j'observais simplement ce qu'il se passait, je n'étais qu'un spectateur attendant de monter au devant de la scène pour montrer mes talents d'acteur. Bientôt, le rideau s'ouvrirait sur un massacre sans nom, ne portant comme inscription que les stigmates de mon passage en ces lieux. J'étais un monstre pour certains, un camarade ou un capitaine pour d'autres mais, avant tout, j'étais un fou, une bête ne connaissant que carnages et destructions, s'arrêtant parfois dans des ports pour se complaire dans la luxure en compagnie de filles de joie ou de fans un peu trop collantes. Ainsi allait la vie d'un pirate chevronné. Mon nom était célèbre sur les Blues ainsi que sur Grand Line, le tour était venu pour le Nouveau Monde de connaître ma fureur et d'apprendre à me craindre comme je l'étais partout ailleurs.

Mon regard était porté loin, rivé sur cette plaine brûlante, je la voyais comme un immense four qui ne faisait que croître. A la lisière des bois, je pus apercevoir de petites lueurs briller. Des yeux nous observaient, brillant ainsi éclairés par le feu. Ainsi les créatures de l'île se décidaient enfin à se montrer, bien. En contrebas, un de mes hommes avait mit ses mains en porte voix pour me crier ce qu'il se passait.

- Cap'tain Ren ! Cap'tain Ren ! s'écria-t-il à mon attention. Il y a du mouvement dans les bois, que doit-on faire ?

Mes yeux se fixèrent sur cet homme paraissant si petit de mon point de vue. A vrai dire, je n'avais pas tout capté à ce qu'il m'avait dit, j'avais simplement compris que quelque chose d'intéressant se passait. Un sourire se profilant sur mon visage, mes jambes se recouvrirent d'un puissant Haki d'un noir ébène avant que mon pied droit ne s'avance dans le vide. La gravité fit le reste, m'envoyant à grande allure vers le sol, droit comme un i. Mes pieds rencontrèrent vite la terre ferme, mes genoux se pliant sur le coup pour supporter l'impact sans autre inconvénient que quelques poussières voletant à mon arrivée. Me relevant face à celui qui m'avait précédemment interpellé.




- Vous savez très bien ce que vous avez à faire, pirates. dis-je d'une voix forte, ma réponse ne s'adressant pas qu'à cet homme mais au reste de mes troupes également, ceux-ci reportant leur attention apparemment tendue dans ma direction. Dès que vous appercevez un ennemi, faites tout pour le mettre hors d'état de nuire quitte à le tuer froidement. continuais-je, tournant sur moi-même en observant comme chaque pirate uns à uns, ouvrant alors mes bras avant de pousser d'une voix encore plus forte. En ce jour, camarades, beaucoup périront, mais c'est là le sens logique de la vie, nous naissons, nous vivons et mourrons ! Mais ne perdez pas espoir, au contraire, nous avons des forces puissantes et puis, vous m'avez moi pour vous mener à la victoire. Nous ne sommes plus humains pour toutes les calamités qui marchent à nos côtés lors de chacunes de nos aventures. Alors doutez-vous vraiment de vos forces ? Doutez-vous vraiment de notre victoire ? Doutez-vous vraiment de moi ? Non, je ne pense pas, restez fiers messieurs et mesdames, vous faites partie de l'équipage le plus puissant du monde alors prouvez votre valeur et surtout, explosez-moi ces enfoirés !!

Je m'étais écrié ce discours afin que chaque homme, chaque femme et même chaque robot l'entende. J'avais été inspiré pour le coup, me servant de mes talents de comédien pour donner un peu plus de charisme à mon élocution par de simples gestes, mais qui avaient un effet certain sur le moral de mes troupes. Ceux-ci passèrent alors d'un air angoissé, inquiet à un sourire fier et carnassier. C'est ainsi que j'aimais les voir, lorsqu'ils étaient prêts à y aller à fond sans hésitation, tuer, piller, brûler, voilà quel était notre crédeau. Les combats sur cette île ne faisaient que commencer, une guerre ouverte entre différents camps dont les habitants de l'île en patiraient sûrement. Ce fut à ce moment là que l'un de mes Den-Den Mushi se mit à sonner.





 Buru Buru Buru Buru ... Buru Buru Buru ... Katcha

- Ici Ren, qu'y-a-t-il ? demandais-je directement en décrochant le combiné, conscient qu'il devait y avoir un problème au niveau des navires.

- Cap'tain ! Cap'tain ! La Marine est là, ils s'approchent et...et...s'exclama mon intercoluteur apparemment prit de panique.

- Et quoi ? demandais-je, inquiet et excédé. Vous avez les golgot et les canons pour vous défendre, non ?

- Oui Monsieur, bien sûr...c'est juste que, que...

C'est alors que la voix métallique provenant du Steel Cyclop intervint, la voix de Zero.

- J'me suis branché sur le système visuel des Golgot, en effet on a un sérieux problème. commença le cyborg par l'intermédiaire du robot géant. Tu te souviens de ce bon vieux Amiral que t'as rencontré au début du Nouveau Monde ?

Mes yeux s'écarquillèrent tandis qu'un sourire apparut sur mon visage, j'avais rencontré cet homme il n'y a pas si longtemps, bien que pendant un moment je n'avais pas sus qu'il était Amiral dans la Marine. Depuis notre rencontre, je m'étais renseigné sur lui, tout d'abord grâce à Zero qui avait toujours quelques contacts au gouvernement ainsi que grâce à des informations recueillies par la Révolution avec laquelle nous étions alliés. Ayant rejoint le prestigieux grade d'Amiral récemment, cet homme avait sut se faire un nom rapidement, déjà craint dans le monde entier, faisant trembler tout pirates croisant son chemin. Cependant, m'étant entraîné durement j'étais certain de pouvoir égaler la puissance de ce Marine.

- Bien. dis-je, perplexe. Ne cédez pas à la panique, armez les canons et faites feu à volonté sur ses navires. Utilisez tout les canons, pas seulement ceux augmentés par mes soins. Utilisez les mortiers et des boulets enchaînés pour briser leurs mâts. continuais-je, à l'attention des pirates présents sur les navires, ma voie répercutée par les hauts parleurs, ce qui laisserait sûrement le temps à Byakuya de se préparer à les bloquer.

Me tournant alors vers le Steel Cyclop qui m'observait de son oeil unique, je lui fis quelques signes muets qu'il comprit parfaitement. Contrôlés à distance par l'ingénieur, le robot géant se tourna en direction de la baie, ne bougeant pas plus, restant sur place. Les Golgot présents sur les navires se mirent également en action, ciblant quant à eux l'Amiral présent dans les airs et préparant leurs lasers en verrouillant l'homme. La trentaine de canidés robotiques firent de même, disparaissant dans la forêt pour rejoindre les côtes d'où ils pourraient tirer à volonté sur notre adversaire. Ainsi, l'Amiral allai avoir besoin de plus d'une main pour bloquer les lasers qui lui fonderaient dessus dans quelques instants de tout côtés. Egalement, il lui faudrait trouver un moyen de protéger ses navires et ses arrières. Tout du moins, ce qui était sûr, c'est que le combat allai être sauvage et monstrueux. J'attendis à nouveau quelques secondes, le temps que mes armes robotiques se mettent en place avant de partir à mon tour à l'assaut.

Air Run !

Je m'élança alors dans la plaine, tout d'abord décuplant ma vitesse puis passant au final à plus de soixante fois ma vitesse initiale. En un instant, mes pieds ne prirent plus appui sur le sol, mais sur l'air, créant de petits nuages à chaque fois que mes pieds frappaient l'air. Lors de ma dernière rencontre avec Byakuya, je m'étais inspiré du Geppou qu'il utilisait pour développer ma propre version. Contrairement au Pas de Lune, ma technique consistait non pas en des bonds successifs mais en une course sur l'air, aussi rapide que ma vitesse au sol. Ainsi, je m'éleva dans les airs, atteignant en un instant les deux cent mètres de hauteur, ayant une vue imprenable sur l'intégralité de l'île. Ou tout du moins une grande partie. De ce point de vue, je pus apercevoir un petit point noir près de mes navires, également en hauteur. Ma cible désormais repérée, il était temps de passer à l'action.

- Faites feu. dis-je dans le combiné de mon den-den mushi.

Les lasers furent tirés, une quarantaine de faisceaux lumineux convergeant tous vers le même point : l'Amiral Corbeau Rouge.  




© Fiche par Ethylen sur Libre Graph'


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marco Zapata
Empereur Pirate
Empereur Pirate
avatar
Messages : 87
Date d'inscription : 28/07/2015

Feuille de Personnage
Exp:
5/100  (5/100)
Prime/Honneur: 900 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 10
Pouvoir 2Haki Observation20
Pouvoir 3Zoan Mythique Dragon40
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7Haki Conquérant

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
LieuKong Island
Linkhttp://2doc.net/vk3p3
MessageSujet: Re: La Loi de la Jungle ! Sam 28 Nov - 1:34



La loi de la Jungle !




Marco savait pertinemment qu'il n'allait pas pouvoir s'en sortir aussi facilement. A peine avait-il pris congé en se dirigeant vers la source des explosions que les soldats fusilla le cortège. Mais le Yonkou et ses Hommes étaient habitués à ce genre de situation: un sourire confiant aux lèvres, il exécuta des signes de la main à l'attention de son armée de Shandia qui se déplaçant grâce à des milky dials. Ceux-ci, organisés comme un véritable orchestre, ils se mirent à zigzaguer en s'entrecroisant pour créer une véritable "barrière" de nuage qui, en plus de cacher l'empereur et les shandias, arrêtèrent les balles tirées par les marines.

Le capitaine pensait réellement leur faire faux-bond avec ce petit tour de passe-passe, mais c'était sans compter le courage du Vice-Amiral qui s'éleva dans les airs grâce à une technique propre aux agents du gouvernement. Cette technique l'avait toujours fasciné! Il devait vraiment s'en inspirer pour en créer un dérivé..  Mais ce n'était pas le moment d'y penser, le gradé n'allait pas tarder à porter l'assaut, Marco l'avait bien compris. Un tel acte de bravoure, attaquer de front un des empereurs pirates, méritait qu'il y réponde de la même façon. Il ralentit la cadence en s'adressant à Johnny et les quelques hommes qui s'étaient lancés dans un affrontement avec les sbires d'Akashishi.

« Continuez, on se rejoindra là bas.. Je veux voir ce dont la nouvelle génération est capable. »

Même s'il savait que rester ici les exposait à de grands risques, le second ne pouvait faire changer d'avis son capitaine lorsqu'il avait ce visage. Cette expression mêlant curiosité et intérêt. Ce Marine pouvait être fier, il avait attiré l'attention d'un Empereur pirate, de là à ce qu'il se détache de son armée en lui faisant front seul. Johnny acquiesça d'un simple hochement de tête avant de disparaître dans l'épaisse forêt.

Marco, lui, laissa exploser sa sphère du dragon subitement, soufflant une bourrasque tout autour de lui, alors que sa vitesse le fit glisser au sol sur plusieurs mètres avant qu'il ne se stabilise. Son regard porté vers le ciel, où était son adversaire prêt à porter l'assaut à tout moment. Ce dernier montrait enfin sa vraie forme.. Il se transforma en ce qui semblait être une sorte de dinosaure. C'était la première fois qu'il avait à faire à ce type de zoan.

« Zoan antique, hm...? »


Le vice-amiral Tempesta descendait dangereusement vers lui, la mâchoire en avant. N'importe quel homme aurait fuit devant une telle pression, devant cet impact imminent; mais Marco devait honorer le courage du jeune homme. C'est immobile qu'il observait l'énorme bête fendre l'air pour venir s'abattre sur lui. Un large sourire aux lèvres, avec un air de défi, il écarta sa cape d'une main. Il tremblait d'excitation!

L'empereur plaça ses deux mains face à lui parallèlement, paumes vers son adversaire, comme s'il souhaitait parer les mâchoires du dinosaure de plein fouet. A vrai dire, c'était bel et bien son plan. Ainsi, recouvrant ses bras du haki de l'armement, il para brutalement l'attaque d'Akashishi en saisissant sa mâchoire inférieure de sa main gauche et sa mâchoire supérieur de l'autre en faisant attention de ne pas toucher ses crocs. Mais même s'il était doté d'une force hors du commun sous forme humaine, elle n'était pas assez grande pour pouvoir encaisser pleinement le choc de l'impact; ses bras se pliaient. Un nouveau sourire étira ses lèvres.

« Ryū no Kurētā! »

Sans lâcher prise, il condensait une énorme quantité d'air en la faisant presser contre le sol. La pression était telle qu'elle en créa un énorme cratère, comme si un énorme rocher invisible venait de s'y enfoncer. La perte subite d'appui lui permis d'absorber pleinement l'attaque, et même de retourner la situation. Resserrant son étreinte, il pivota son corps dans les airs pour lui donner la force nécessaire d'envoyer valdinguer son opposant au fond de la fosse. La distance était créée entre eux, et il en profita pour lui adresser quelques mots.

« Il y a fort longtemps que je n'avais rencontré un homme de ton âge avec tant d'audace. Tu n'as pas hésité à m'attaquer de front malgré mon titre, et pour ça je te tire mon chapeau. Mais ton attaque manquait.. De hargne. Si c'était ma tête que tu voulais, tu aurais pu lancer cette offensive suicidaire bien plus tôt, surtout que je n'ai montré aucune agressivité jusque là. Je suppose que ton vrai but n'est pas de me faire tomber mais de m'empêcher d'avancer n'est-ce pas? Et bien j'suis désolé, mais le bordel qui nous attends est trop alléchant pour que nous faisions la fête que tout les deux. » il sourit en regardant vers le haut, alors qu'il ne pouvait rien à voir à cause de la hauteur du cratère. « Dommage.. Sais-tu ce qui nous différencie, Brave vice-amiral? C'est que contrairement à toi; je ne suis pas seul! »

A ces mots, l'empereur bondit hors de la cavité. Ils avaient perdus assez de temps pour qu'Ulfric et Alik'r et le reste de ses hommes les rejoignent, faisant virevolter les soldats de la marine au passage.

« MOUSTACHE! Donne moi tout ce que t'as! »

Marco avait clairement sentit l'autre moitié de ses troupes arriver grâce à son haki de l'observation. "Moustache" poussa un cri viril en guise de réponse, avant de placer son énorme porte en pierre qui lui servait de bouclier devant lui, légèrement dirigée vers le haut. Marco s'y posa en se recroquevillant sur lui même avant d'être projeté, par la force de son propre saut, mais aussi de la force de jet d'Ulfric, dans les airs à une vitesse affolante vers la source des explosions. Les équipiers du Dragon Rouge s'empressèrent de disparaître dans la forêt en se séparant pour ne pas être suivis par le vice-amiral qui représentait un réel danger pour eux.

En quelques instants, Marco avait réussis à échapper aux griffes préhistoriques de son antagoniste. Johnny guidait une troupe de shandia plus loin, Ulfric et Alik'r se frayaient un chemin à travers l'immense végétation qui composait Kong Island et Marco, fidèle à lui même, arrivait par la voie des airs, sans se poser la question de l'atterrissage.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lenka D. Schwarz
Amiral Corbeau Céleste
Amiral Corbeau Céleste
avatar
Messages : 808
Localisation : Nouveau Monde / Combat contre Aeon
Date d'inscription : 19/07/2015

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 800 millions honneur
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 20
Pouvoir 2Haki Observation10
Pouvoir 3Paramécia Séisme30
Pouvoir 4Rokushiki (Geppou P, Soru P)10
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: La Loi de la Jungle ! Mar 8 Déc - 3:37





La stratégie de l'amiral Byakuya !!


— Feat. Marco Zapa, Léonidas Tempesta & Ren W. Aoncan


Il semblerait que ma présence n'était plus un secret pour le Yonkou. Bien au contraire. Je pouvais percevoir, malgré la distance qui nous séparait, la préparation de ce qui allait certainement être une offensive d'une grande ampleur. Cependant, cela ne m'inquiétait pas vraiment, car je disposais « largement » du temps nécessaire pour couler tous ces rafiots en une seule offensive, du moins c'était ce que je pensais, avant que je ne fusse averti du véritable danger qui me guettait dans l'ombre de l'image visible des vaisseaux du Yonkou.

En effet, Athéna se servi d'une longue vue pour pouvoir mieux percevoir les navires ennemis, et ainsi elle put entrevoir à travers le brouillard d'autres vaisseaux encore plus effroyables que ceux que je pusse voir de ma position, à l'oeil nu. Malheureusement la transmission de cette information me perturba pendant quelques instants, semant ainsi le doute sur la stratégie que je m'apprêtasse à adopter. Ce court instant qui m'était favorable se retourna ainsi contre moi, permettant à l'adversaire de me canarder de ses canons. Des dizaines, voir des centaines de projectiles arrivaient d'un peu partout et leurs tailles étaient stupéfiantes. Je devais donc agir rapidement si je ne voulais pas me retrouver au fond de l'océan, qui de toute manière tôt ou tard se transformera en un véritable cimetière.

Je recouvris rapidement la quasi-totalité de mon corps de mon fluide combatif, cette technique était l'une de plus défensive de mon répertoire. Je ne m'arrêtais pas à cette simple utilisation du fluide, bien au contraire, j'imprégnai ensuite mes poings de mon pouvoir et je frappai l'air qui se trouvait devant moi de toutes mes forces. Le but de cette première tentative était de faire en sorte que certains projectiles changent de trajectoire et que d'autres se retournent contre les navires adversaires ou qu'ils soient ralentis, même si c'était ne serait-ce que pour une seconde.



Et à en juger par la force et la précision dont je fis preuve, il n'y avait pas de raison pour que ma tentative connaisse une déroute. Néanmoins, le nombre de projectiles étaient bien trop grands pour que je pusse tous les arrêtés. J'en étais conscient, c'était pourquoi je décidai d'enchaîner avec une deuxième offensive qui me permettait en me déplaçant dans les airs à l'aide de mon Geppou de frapper ceux qui n'avaient pas été abattu. Pendant ce temps, le fluide combatif qui enrobait mon corps me protégeait des projectiles qui explosaient au contact de mes poings ou de l'explosion causée lorsqu'ils s'entrechoquaient.

Alors que je parvins à chasser toute réflexion de ma tête pour mieux me concentrer sur ces ballons explosifs, un autre danger bien plus effrayant se dessinait sur mon flanc gauche. Pour le moment, j’ignorai de quoi il s’agissait, je me contentais de continuer à faire le sale boulot en détruisant les canons adverses. J’espérais au fond de moi que certains projectiles avaient pu se retourner contre ceux qui étaient à l’origine. Au même moment, sur la mer, Athéna lança une vague de boulet de canons sur les pirates en se servant du seul navire que nous avions déployé sur ces côtes. Néanmoins, ce vaisseau, qui était d’ailleurs mon navire personnel, fût facilement coulé par l’ennemi à l’aide de certains projectiles qui m’avaient échappé. En effet, la bataille avait bel et bien débutée ! Cependant, elle nous était défavorable. Athéna se retrouva rapidement au fond de l’océan, même si je ne m’inquiétais pas vraiment pour elle. Quant à notre vaisseau, vous savez ce qu’il était devenu. Pour ma part, je parvins à contenir l’offensive adverse, mais je subis quelques dégâts malgré le bouclier de fluide qui me protégeait. Bien évidemment, rien de bien méchant pour le moment …



Je me trouvais toujours dans les airs, désormais à une trentaine de mètres des vaisseaux ennemis qui semblaient vouloir toujours en découdre, ce malgré les pertes plus ou moins colossales qu’ils dussent connaître. Ce qui n’était pas pour me déplaire, loin de là… Sans perdre une seule seconde, j’imprégnai mes deux poings de mon pouvoir et je frappai l’air ambiant sans me soucier de ce que l’adversaire pouvait préparer. Je poursuivis dans la seconde qui suivait en frappant l’air ambiant brisant ainsi celui-ci, provocant ainsi un changement des courants marins afin de donner lieu à un phénomène des plus effrayants dans la minute qui suivra.

Ces trois petites secondes qui me permirent d'exécuter cette technique donnèrent la possibilité à l’adversaire de me surprendre. En effet, à peine eus-je le temps de le sentir qu’un laser lancé depuis Kong Island traversa une grande distance pour se retrouver à moins d’une seconde de ma position. Il n’y avait aucune possibilité pour l’esquiver et s’il me touchait, c’était la mer qui m’attendait. Je ne pouvais pas compter sur ma technique en cours de préparation pour me sortir de ce pétrin, encore moins sur Athéna. La bonne nouvelle était que si je me faisais avoir, certains vaisseaux se feront également prendre par l’explosion de ce laser qui avait l’air bien plus développé que ceux de nos pacifista. Serait-ce donc la fin ?




« Gigant Punch !!! »  


« Je vous ai connu plus en forme, Byakuya-Sama. » Déclara une voix qui m’était bien familière.




« J’espère que vous allez vous ressaisir, car la dangerosité et la complexité de notre mission est bien au-déla de ce que l’on avait pu imaginer. » Poursuivit-il de sa voix rocailleuse

Vous vous demandez certainement ce qui avait bien pu se passer et qui était cette personne qui me porta secours. Il s’agissait de Genji, un de mes commandants, celui de la première flotte de mes vaisseaux de guerre. Tout laissait à croire qu’il était dans les parages depuis un petit moment, ainsi il n’aurait donc pas respecté mes ordres ? Ou alors, c’était le destin qui l’avait fait emprunter le chemin qui le conduit jusqu’à ma personne ? Quoi qu’il en fût, il put me sortir de ce pétrin en se transformant en forme hybride de Scorpion, augmentant ainsi considérablement sa taille qui était déjà à la base d’une dizaine de mètres et bien évidemment il combina sa force hors du commun à son haki de l’armement pour dévier le laser. Il dût certainement subir des dégâts non négligeable au niveau de son poing, malgré son fluide et sa peau épaisse. Pour le moment, c’était le dernier de ses soucis. Il se tenait sur mon flanc gauche à l’aide du Geppou que je lui enseignai et lança son regard loin, là où le laser avait été lancée. De mon côté, je m’activai pour terminer ce que j’eus commencé, mais avant j’avertis mon bras droit du danger qui se profilait.

« J’avais la situation sous contrôle, Genji. » Lançai-je avant de bondir vers les navires du Yonkou, ceux qui étaient toujours en état de combattre.




« Il arrive … Genji, va -t-en !! »  Poursuivis-je l’avertissant du danger qui arrivait. « A nous maintenant … Toutes vos tentatives seront inutiles. »  


Je concentrai une grande quantité de mon pouvoir sur mon poing et je frappai légèrement l’air qui se trouvait entre les vaisseaux et moi, laissant ainsi échappé une grande quantité d’onde sismique qui se dirigeait droit sur mes adversaires dans l'intention de tout ravager sur son passage. Pendant ce temps, ma première offensive pris forme en faisant apparaître un gigantesque Tsunami qui se dirigeait droit sur nous, les navires, moi, Genji et tout ce qui se trouverait sur les cotes. Ce n’était pas tout, il était fort probable que ce Tsunami parvienne à toucher une partie de la forêt et voire même saccager une grande partie de terre située à l’est, là où on se trouvait. Étant ma technique, je savais comment y échapper, Genji devait certainement commencer à s’éloigner, à moins qu’il ne soit retenu par quelqu’un. Dans ce cas, il se fera avoir avec la personne qui le retiendrait. Quant aux matelots et robots du Yonkou, je me demandais s’ils allaient se faire engloutir par le tsunami ou se faire avoir par ma technique. Peut-être les deux … Quoi qu’il en fût, rien ne pouvait arrêter ce Tsunami, du moins pas des lasers ou des boulets de canons. A moins que le Yonkou aurait un utilisateur de logia pouvant stopper un Tsunami géant ?  Enfin bref ! Si jamais toutes ces tentatives n’étaient pas suffisantes, j’avais une autre idée encore plus violentes, j’espérais ne pas être obligé d’en arriver à là.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léonidas Tempesta
Vice-Amiral Lion Rouge
Vice-Amiral Lion Rouge
avatar
Humain.
Messages : 129
Date d'inscription : 01/08/2015

Feuille de Personnage
Exp:
18/100  (18/100)
Prime/Honneur: 400 millions honneur
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 11
Pouvoir 2Haki Observation1
Pouvoir 3Zoan Ancien T-Rex32
Pouvoir 4Rokushiki (Geppou, Shigan)8
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: La Loi de la Jungle ! Mar 15 Déc - 17:32







La Loi de la Jungle !



Faire face à un Yonkou n'était pas la chose la plus facile que j'avais eu à faire dans cette vie qu'était la mienne. Sa prestance, la puissance que lui et ses subordonnés dégageaient, c'était à en couper le souffle, littéralement. Difficilement impressionnable, je me devais pourtant d'avouer que le seul fait de voir celui-ci avait augmenté ne serait-ce qu'un peu mon rythme cardiaque, sur le point d'haleter. J'avais déjà eu l'occasion de combattre de grands pirates mais, d'une telle réputation, aucunement. Etant le plus récent des Vice-Amiraux, je devais donc m'y faire, c'était sûrement le quotidien des Officiers de cette classe, de ce rang. J'aurais, peut-être dans un futur proche, l'occasion de me retrouver nez à nez avec un autre de ses "Monstres", le Leader du Groupuscule Révolutionnaire ou encore un autre Empereur, la "Bête de Métal" ou même la "Grande Dévoreuse".

Je n'avais pas hésité, ce que le commun des mortels en mon genre appelait le "courage" déferla en moi. J'aurais plutôt qualifié cela de convictions, étant donné que mon geste résultait de ma simple réflexion. Si je reculais maintenant, qu'allais-je faire plus tard ? Usant du Geppou, je m'étais littéralement envolé vers l'Empereur qui, me repérant, se laissa tomber au sol. C'était évidemment sans compter ma dextérité, suivant la trajectoire du Pirate et usant de mon pouvoir, dans son aspect et son utilisation la plus brute. Je m'étais tout simplement transformé en Tyrannosaure, en altitude, écrasant l'homme aux cheveux orangés de ma mâchoire et de mes dents enduites de Fluide Combatif. Un être lambda n'aurait pu survivre, se faisant happer la seconde succédant mon assaut. Seulement, il ne s'agissait pas d'un banal personnage, sa force était écrasante et je pus m'en rendre compte, très rapidement.

Il avait empoigné mes rangés de dents acérées avec ses deux mais, enduites également du Fluide Combatif, le sien plus puissant que le mien, m'arrêtant net dans un choc intense qui scinda l'air autour de nous, un son rauque raisonnant, comme deux navires s'entrechoquant, les deux possédants une vitesse folle. Je ne pus franchir le mur que représentait Marco Zapata, celui-ci créant, par un procédé inconnu, un immense cratère au sol, n'ayant plus d'appui, lui laisser libre de mouvement, réalisa un mouvement tout en m'agrippant. Il pivota vers l'arrière, en m'entraînant dans son mouvement, me projetant littéralement dans ce cratère. Il était impressionnant. Une si grande force dans un corps si classique, c'était véritablement déroutant. M'écrasant lourdement sous l'aspect d'un Tyrannosaure, je pus toutefois entendre les paroles de l'Empereur avant qu'il ne disparaisse dans ce ciel.

Il m'avait confié n'avoir pas rencontré d'homme de mon âge tant d'audace. Il avait donc une autre définition de "courage", tout comme moi. Ce qui m'étonna le plus était sa déduction et son bon sens naturel. Il m'avait percé à jour, devinant que je ne cherchais pas uniquement à l'abattre mais, à ralentir celui-ci. Empêcher sa progression vers l'origine de l'explosion, gérer ses deux forces n'étant, selon moi, pas gérable pour l'Amiral, nos troupes et ma personne. Diviser pour mieux régner, cette expression n'étant pas mieux choisi que dans cette situation. Il s'était appuyé sur l'étrange arme de son subordonné, imposant géant, celui-ci le propulsant avec une telle force qu'il disparu, le perdant de vu à cause de la forêt nous entourant. Reprenant aspect humain, je m'étais relevé, fronçant les yeux tout en regardant le sillon de l'Empereur, un des soldats arrivant derrière moi, dans ce cratère, une alternative germant à cet instant même.

Un léger soupire, mon odorat démesuré grâce aux capacités que m'octroyait mon Fruit du Démon avait titillé ma réflexion. Un semblant de sourire se dessinant sur mon faciès, je m'exprimais alors, avec réflexion.












« "Contrairement à toi; je ne suis pas seul", hein ?..  »








« Aurais-tu déjà croisé un Lion sans ses Lionnes ? »







À ces mots, les hommes de l'Empereur qui tentèrent de se séparer dans la dense forêt préhistorique furent tout simplement entourés, forcés de se réduire, par des soldats. Il s'agissait des officiers de l'Amiral Sorakarasu, venus pour nous prêter mains fortes. C'était donc comme cela que l'Amiral comptait nous aider, une méthode qui pouvait changer le court de cette bataille, bien évidemment, pour le moment. Nous étions ainsi beaucoup plus nombreux que les Pirates du Dragon Rouge, les soldats de l'Amiral, féroces, se jetant directement dans la bataille, sans aucune once d'hésitation. Ceux de ma divisions, reprenant confiance se mirent également en mouvement, apportant leur aide aux assaillants des bandits. Au même moment, atteignant le sol véritable, sortant rapidement de ce cratère, ce fameux soldat s'était emparé d'un Den Den Mushi, composant un certain numéro pour joindre une certaine personne.







« AMIRAL SORAKARASU ! ICI UN SOLDAT EN PLACE SUR KONG ISLAND ! »








« L'EMPEREUR MARCO ZAPATA EST ICI ! IL N'EST PAS LA SOURCE DES EXPLOSIONS MAIS, IL SE DIRIGE VERS CELLE-CI ! LE VICE-AMIRAL LEONIDAS VOUS DEMANDE DE VOUS OCCUPER DE CETTE DÎTE SOURCE ET DE L'ELOIGNER DE NOTRE POSITION ! IL… IL… EMPÊCHERA MARCO ZAPATA D'AVANCER POUR NE PAS VOIR SES DEUX LA S'ALLIER ! Vi… Vice-Amiral ? Qu'est-ce que vous… ? »







J'avais demandé à ce soldat de la flotte de l'Amiral de joindre celui-ci pour lui expliquer la situation et de l'informer que je retarderais Marco Zapata, préférable, que j'empêcherais littéralement la progression de l'Empereur, jusqu'à me faire tuer moi-même par ce Monstre. C'était un devoir que je m'étais moi-même imposé et il devait bien le comprendre. Je ne connaissais pas véritablement cet homme et il en était de même pour lui mais, notre coopération allait plus loin que cela. Je devais lui donner mon entière confiance et il devait essayer de faire de même, malgré ma différence flagrante de force avec le "Dragon Rouge". Le sort de notre mission était en jeu, le résultant pouvant être chamboulé pour un simple facteur qu'était la certitude. C'était pour cela que j'avais été complètement franc, au risque de représailles, celui-ci pouvant se persuader que j'osais lui donner des directives, de mon éphémère grade, comparé au sien.

Il n'en était rien. Si l'Amiral avait bonne réflexion, il aurait compris mon raisonnement et aurait acquiescé, sans broncher. Le Den Den Mushi en main, le soldat avait complètement arrêté de parler, les yeux ébahis, se demandant bien ce que je comptais réaliser, me positionnant d'une façon assez singulière, laissant tomber mes gantelets de ce métal précieux au sol, ceux-ci obstruant une certaine "transformation" et une certaine "technique". Je n'avais pas attendu, y réfléchissant, malgré la vitesse qu'avait pris l'homme, il ne s'était écoulé qu'un peu moins d'une minute, ayant largement le temps de lancer mon assaut, cet homme toujours au-dessus de la forêt et ayant bien assez de portée pour… Tout raser. Le but premier serait de pouvoir le réparer. L'effet second et bonus serait celui-ci de pouvoir l'atteindre si jamais il se trouvait à assez basse altitude.














Un suintement dans l'air, le vent se mettant en mouvement anormalement, en l'espace d'une seconde, tout ce qui se trouvait devant moi fut tout simplement tranché violemment, l'implosion gigantesque, les arbres et autres obstacles sectionnés furent projetés à de multiples directions, le soldat toujours dans le cratère n'en revenant pas, les yeux sortant de ses orbites.







« Strong Partial !! »









« Predator !! »







Cet aspect que je contrôlais il y a peu. J'avais usé des pouvoirs de mon Fruit du Démon pour m'octroyer les bras d'un Tyrannosaure, enfin ceux que j'abordais en Aspect Hybride, disposant alors de sa grande force et de, indispensable pour cette technique, ses griffes. J'avais inventé le "Predator" en m'inspirant des dires et des techniques de l'Amiral Midorihebi. Les sabreurs utilisaient leurs sabres comme propres extensions de leurs corps, je voyais alors mes griffes comme cela. La lame d'air était quelque chose de fondamentale pour tout bon sabreur qui se respectait, frappant le "vide" avec assez de force pour entraîner ce gaz naturel nous entourant, lui donner forme, consistance et tranchant. Cette force, je disposais de celle-ci grâce à ce Zoan Antique. Mes lames étaient mes cinq grandes griffes sombres avec lesquels je m'empressais de "frapper" ce qui se trouvait vis-à-vis de ma personne.

J'avais projeté une si grande quantité d'air avec une telle vélocité que la portée de mon attaque m'étonna moi-même. Je n'avais aucune idée de l'état de l'Empereur. L'avais-je tranché ? Aucune idée. Pourtant, grâce à mon geste précédant, je n'allais pas tarder à pouvoir repérer sa position, tôt ou tard et ainsi pouvoir le suivre. Les préparatifs terminés, les hostilités allaient pouvoir commencer pleinement. Malgré le danger qu'il représentait pour ce monde, je n'arrivais pourtant pas à discerner quelque chose de véritablement mauvais en celui-ci. Il était peut-être dangereux mais, semblait plus clément que ce que je pouvais imaginer. Qu'importe, je ne pouvais pas trop m'attarder sur ce genre de réflexion, usant une seconde fois du Geppou pour prendre de la hauteur et pouvoir suivre plus facilement mon propre sillon. Pourtant, je fus complètement acculé, m'arrêtant complètement, l'effroi commençant à se lire sur mon faciès.

Une gigantesque ombre se propageait rapidement sur la forêt, happant la clarté de celle-ci. Ce moment fut singulier. Le moment où le son des lames s'entrechoquant et des balles transperçant les corps s'arrêtant simplement, pirates et soldats de la marine s'offrant un court répit, se retournant en voyant ce désespoir s'abattre sur eux…











« Un Tsunami ?! Qu'est-ce que… »








« L'Amiral SoraKarasu… »








Effroyable. C'était le premier mot qui me venu en tête pour décrire la situation actuelle. Une énorme masse d'eau s'éleva telle une féroce main qui avait pour concrétisation la destruction de cette partie de Kong Island, en s'apposant sur celle-ci. Les animaux préhistoriques volants essayaient de fuir la catastrophe par les airs tandis que les créatures terrestres couraient, sans pouvoir faire autrement. J'aurais peut-être dû m'enfuir moi-même mais, en suspension en l'air, sautillant en usant du Geppou, j'avais jeté un coup d'œil aux hommes derrière moi, mêlant armada de l'Empereur et de la Marine, mes propres subordonnés. Ils ne pouvaient pas tous s'en sortir. La vague était assez grande pour tout ravager et les pirates utilisant les coquillages étaient bien trop peu nombreux pour pouvoir sauver ce grand nombre de bandits. Le géant lui-même risquait sa vie face à un tel mastodonte. Quelle était la suite et qu'allait-il nous arriver ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ren W. Aoncan
Commandant de Flotte
Commandant de Flotte
avatar
Messages : 883
Localisation : Dans ton cul
Date d'inscription : 01/05/2015

Feuille de Personnage
Exp:
1/100  (1/100)
Prime/Honneur: 600 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 20
Pouvoir 2Haki Observation10
Pouvoir 3Paramécia Plus40
Pouvoir 4Art du Hasshoken1
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
LieuAlabasta
Linkhttp://onepiececonquest.forum-nation.com/t1560-un-verre-avec-une-revolutionnaire-pv-ren#10410
MessageSujet: Re: La Loi de la Jungle ! Lun 28 Déc - 17:27



La Loi de la Jungle !


Feat : ✘Léonidas  ✘ Byakuya ✘ Marco



Mes pieds adhéraient parfaitement sur l'air, de petits nuages se déployant à chaque endroit foulé par mes pas avant de disparaître. J'étais monté à une hauteur impressionante pour avoir une vue d'ensemble, mais n'ayant pas une vue digne des plus grands rapaces, je ne voyais que de petits points noirs ainsi que de plus gros étant sûrement mes navires. Pendant quelques secondes, j'arrêtais alors de courir dans les airs, me laissant chuter de plusieurs dizaines de mètres, plaçant mon corps à l'horizontale avant de replier mes genoux et de les déployer avec une telle vitesse et force que je fus propulsé en avant à une vitesse bien supérieure à celle du son. Je venais d'enduire mes pieds de Haki, augmentant ainsi un peu plus la puissance avec laquelle je me propulsais vers les côtes. Je fila comme un éclair, scindant l'air sur mon passage dans un sifflement strident annonçant mon arrivée. De grandes ondes de choc se formaient à chacun de mes pas, augmentant à chaque fois un peu plus ma vitesse jusqu'à ce que j'atteigne les côtes en l'espace de quelques secondes. J'avais ainsi pus être témoin de l'attaque de mes troupes, les canons filant jusqu'à couler un navire adverse, les lasers tirés dans toutes les directions et manquant de peu de toucher cet homme.

Certes, mon Haki Perceptif n'était pas des plus développé, mais je pouvais quand même reconnaître cette présence, cette "voix". Un type que j'avais déjà rencontré auparavant, un peu après avoir pénétré dans les eaux du Nouveau Monde, un Amiral qui avait tenté de me berner en se faisant passer pour un autre et cela dans l'unique but de me capturer ou bien de me tuer. Il était puissant, ça je le savais, mais je l'étais également et cet affrontement serait alors des plus dévastateur. Le plus gros laser avait été envoyé droit sur l'Amiral, celui-ci manquant de se faire cramer des pieds à la tête, mais fut sauvé de justesse par une étrange créature. Immense, il devait bien mesurer entre quinze et vingt mètres ce gros truc, recouvert d'une grosse carapace enduite de Haki, il avait balancé son poing directement sur le laser. Wah, alors ça c'était balèze, arrêter un laser à main nue j'avais jamais vu ça, il était fait en quoi ce type ? Cependant, le temps n'était pas à la réflexion, déjà Byakuya frappait l'air à l'aide de son fruit du démon, provoquant de grandes craquelures dans le vide. Je connaissais ses capacités et je m'en méfiais comme de la peste.

Ainsi, courbant à nouveau mes genoux, je me propulsais une fois encore plus haut dans le ciel, déployant une vitesse qui me permit de gravir trois cent mètres en un instant. A cette hauteur, l'onde sismique me passerait dessous, mais mes navires en pâtiraient. Oui, je venais de me rendre compte que mon adversaire ne m'avait pas encore repéré et qu'il comptait s'attaquer à ma flotte. Mais, je n'allai pas le laisser faire comme il le voulait. Me déplaçant surpersoniquement, je me retrouvais à plusieurs centaines de mètres au-dessus de mes navires, surprenant sûrement l'Amiral par une apparition aussi soudaine, étant désormais dans son angle de vue. J'avais dégainé ma grande lame noire, réflechissant à toute vitesse au meilleur moyen de parer cette attaque. Relevant alors mon arme au-dessus de ma tête, je la tins à deux mains avant de la lancer avec toute ma force droit sur l'eau, dans l'espace qui nous séparait mon adversaire et moi-même. Soudainement, l'épée de jais se mit à grandir jusqu'à atteindre des proportions effarantes. Plus grande qu'un géant, qu'une petite montagne, Crazy Show venait d'atteindre plus de cent cinquante mètres de hauteur.

Black Shield. dis-je alors, mon regard fixé sur l'Amiral alors qu'un nouveau danger nous guettait déjà.

L'épée géante vint alors se planter juste devant mes navires, s'enfonçant pas si loin sous la surface en laissant dépasser plus de cent vingt mètres de lame, bien assez pour contrer cette onde sismique. Une terrible secousse provoquée par ma soudaine parade avait soulevé la mer des deux côtés de l'arme gigantesque, repoussant ma flotte vers l'arrière, ce qui m'arrangeait pour le coup. Puis l'attaque vint, frappant de plein fouet la lame noire qui trembla jusqu'à tinter à la manière d'une cloche ou d'un gong énorme qui retentit sur des kilomètres. La vibration causée par cette rencontre ne suffit cependant pas à briser mon arme, mais vibra à tel point que de grandes vagues étaient déployées tout autour, repoussant toujours plus mes navires. Mon équipage ayant compris mon intention firent volte-face et orientèrent les voiles de sorte à être prit dans cette tempête qui se déchaînait sous leurs yeux ébahis.

Cependant, un son important attirait alors mon attention vers le vaste océan. A n'en pas douter, c'était encore l'oeuvre de notre cher Amiral qui avait une fois de plus joué de son fruit du démon pour se faire remarquer. Quel fumiste celui-là j'vous jure. Un putain de tsunami, pas juste une grosse vague non, ça aurait été trop gentil. Une vague géante nous fonçait droit dessus et, pour le coup, je voyais pas vraiment comment parer un truc pareil. J'aurais peut-être put m'emparer de mon épée et tenter de trancher la vague afin qu'elle se scinde là où mes navires se trouvaient, mais celle-ci continuait de vibrer comme une folle en déployant ce tintement assourdissant. D'ailleurs, sous l'eau, la terre avait commencé à se fissurer dû à l'impact des plus importants. Comme si l'épée avait absorbé l'attaque, elle l'avait diffusée sous la mer, produisant de grandes craquelures qui allèrent jusqu'aux côtes en les faisant trembler. J'avais comme l'impression qu'un gros bordel venait tout juste de commencer, quelle merde j'vous jure. Mon den-den mushi se remit alors à sonner une fois de plus, sortant le petit objet de ma poche je le portais à mes lèvres.

- Ouais, Zero ? dis-je, hésitant. T'as trouvé une solution pour éviter que tout nos camarades sur les navires se fassent happer par cette grosse vague ?

- Ouais, enfin je suis pas vraiment sûr, mais fais-moi confiance c'est le seul moyen que j'ai trouvé. me répondit le cyborg de génie.

- Okay, je te laisse gérer ça alors, essaie au moins de minimiser les dégâts. lui répondis-je alors, tournant à nouveau mon regard sur mon adversaire et son gros camarade bizarre. J'ai un plus gros chat à fouetter, terminé.

Je faisais pleinement confiance en mon camarade, je le connaissais depuis des années et il m'avait rarement déçu. D'ailleurs, c'était plutôt moi qui l'avais déçus à plusieurs reprises, mais ça c'est une autre histoire. Observant toujours les deux officiers de la Marine je levais alors ma main, paume vers moi, avant de lever mon majeur dans leur direction, faisant tourner celui-ci sur lui-même en leur adressant un sourire des plus sarcastique.




Pour vaincre cet adversaire il allait falloir que j'y mettes le paquet, mais cette grosse bestiole carapacée me dérangerait à coup sûr, il fallait d'abord que je l'élimines de notre combat car, après tout les membres du gouvernement sont fourbes et ce gros scolopandre géant allai sûrement intervenir pour m'emmerder lorsque je serai aux prises avec son chef. Il fallait agir vite et les surprendre. Ainsi, le haki recouvrant mes pieds remonta jusqu'au haut de mes cuisses, recouvrant intégralement mes jambes. J'ouvris alors les bras, mes pieds continuant de me faire bondir dans les airs par intermitences, montant et descendant dans les airs.

- Eh Amiral ! Dis moi, ça faisait un petit moment qu'on s'est pas vu tout les deux, toujours à la recherche de trésors vieux mytho ? m'exclamais-je, assez fort pour qu'ils puissent m'entendre. Par contre, le deux contre un j'adhères absolument pas !

Sur ces mots, je déployais une vitesse soixante quinze fois supérieure à ma vitesse dite "normale", disparaissant littéralement aux yeux de mes adversaires. En réalité, je m'étais propulsé haut dans les airs jusqu'à être au-dessus des deux soldats, les dépassant même légèrement avant de redescendre tout aussi rapidement pour apparaître pile au niveau du flanc droit de l'homme-scorpion. J'avais tourné sur moi-même, armant un puissant coup de pied, pour frapper avec une puissance démentielle l'officier hybride, l'envoyant valser en direction de la vague immense qui continuait d'avancer dangereusement dans notre direction.

- Je préfère du un contre un, c'est plus équitable, m'voyez ! m'étais-je exclamé avant de me propulser une fois encore dans les airs, grimpant toujours plus haut jusqu'à avoir ma tête juste en-dessous des nuages.

Au niveau de mes navires, les ordres avaient été donnés par le génie de la robotique, parlant via plusieurs den-den mushi et non pas ceux reliés aux hauts-parleurs, afin d'empêcher toute intervention de la part de la Marine en anticipant leur évasion. Tout les navires de ma flotte s'étaient alors dirigés droit sur la vague, les membres d'équipage tremblant comme des feuilles à mesure que l'ombre du tsunami les recouvrait, annonciateur de leur engloutissement certain. Cependant, Zero n'agissait jamais sans réfléchir et, à présent, tout ses robots étaient braqués en direction de la vague géante. Leurs "bouches" scintillaient de mille feux, accumulant de plus en plus de puissance pour déployer un tir plus important que les précédents. A l'annonce du cyborg, les tirs furent alors lâchés, les canons crachant également leurs boulets pour leur donner le plus de chances de survie. Le Steel Cyclop avait tiré le premier, suivis de tout les autres qui avaient tous comme cible un point précis de la vague se trouvant juste devant les navires de la flotte. Convergeant tous vers le même point, les rayons se fusionnèrent peu à peu jusqu'à ne former qu'un seul et même laser qui vint alors percuter le tsunami. Comme creusant à travers la vague, l'eau s'évaporait en très grande quantité ainsi soumise à une chaleur aussi extrême. Il n'y eut aucune explosion, seulement cet épais brouillard qui se déploya en quelques secondes jusqu'aux côtes avant d'avancer dans les terres.

Du point de vue des navires, un énorme trou s'était formé juste devant eux, leur ouvrant la voie pour traverser la vague et ainsi ne plus risquer quoi que ce soit. Seulement, l'eau commençait déjà à reconstituer la vague au moment où ma flotte la traversait. Tous regroupés pour éviter d'être emportés, trois d'entre eux ne purent pourtant pas résister au courant surpuissant. Les robots continuaient de tirer encore et encore, tentant de maintenir l'ouverture en place pour traverser la vague. Un quatrième se fit alors emporter avant que les six rescapés puissent passer l'attaque de l'Amiral. Mais, déjà, la vague s'était reformée, elle avait peut-être légèrement perdue en taille et en vitesse, mais restait toujours aussi dangereuse. Afin de la ralentir, les tirs continuèrent depuis l'île, évaporant de plus en plus d'eau jusqu'à ce que le brouillard recouvre tout le paysage même à la hauteur à laquelle je me trouvais. La vague se mit alors à rétrécir, encore et encore, mais atteignit quand même les côtes en fauchant cinq de mes Mad Dog, les autres s'étant repliés plus dans les terres. Le tsunami se changa alors en une simple vague qui déboisa toute la côte. De toute façon, cela était un spectacle que je ne pouvais voir ainsi perdu dans cette purée de pois. Tout ce qui me permettrait à présent de trouver mon adversaire serait l'utilisation du Haki Perceptif. Cette conquête commençait à devenir intéressante.





© Fiche par Ethylen sur Libre Graph'


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marco Zapata
Empereur Pirate
Empereur Pirate
avatar
Messages : 87
Date d'inscription : 28/07/2015

Feuille de Personnage
Exp:
5/100  (5/100)
Prime/Honneur: 900 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 10
Pouvoir 2Haki Observation20
Pouvoir 3Zoan Mythique Dragon40
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7Haki Conquérant

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
LieuKong Island
Linkhttp://2doc.net/vk3p3
MessageSujet: Re: La Loi de la Jungle ! Mar 29 Déc - 1:34

La Loi de la Jungle!



A peine Marco s'était-il "envolé" en direction des côtes, que les Hommes du Vice-Amiral entourèrent les pirates, étouffant toute possibilité de fuite pour rejoindre leur capitaine. Désormais privé de leur chef, en situation délicate, les deux hommes auraient pu se laisser gagner par la panique ou même perdre leur sang-froid; mais il n'en était rien. Alik'r et Ulfric continuaient à discuter comme s'ils étaient tranquillement sur leur bateau, critiquant même leur ennemi ouvertement.

« Tu l'as entendu Moustache? L'type compare une horde de lionne à une meute de loup. Des femelles resteront des femelles hein.. » avec la diplomatie qui lui était propre, Alik'r, feignant une confidence à son Nakama, envoyait un pique volontaire à Léonidas sans même s'en cacher.

« Mais non, regarde, son armée n'avoir que des Hommes! » répondit le géant, regardant tout autour de lui sans comprendre les propos du navigateur.

Accablé par l'innocence et le manque de finesse de son partenaire, Alik'r le dévisagea avec une expression plate mêlant désespoir et consternation. « ... Mais pourquoi t'es comme ça? »

Les deux hommes continuaient à se disputer comme si de rien était, oubliant les soldats qui les entouraient et le Lion Rouge qui semblait préparait une technique des plus dangereuses. Comme Marco Zapata lui même, le jeune vice-amiral avait mangé un Zoan et pouvait user de la transformation partielle. D'un mouvement, il produit une lame d'air si puissante qu'elle rasa littéralement la cime des arbres dans son sillon sur des centaines de mètres. Même s'il paraissait surpris, comme s'il testait lui même de nouvelles capacités, tous savait que c'était l'homme qui s'était précédemment propulsé à l'aide du bouclier d'Ulfric qu'il visait. Des centaines d'oiseaux de tailles et de races différentes s'élevaient dans le ciel dans un bordel monstre, privés de leur perchoir. Mais ce n'était là que les prémisses de l'agitation que son offensive avait provoquée dans cette luxuriante forêt de Kong Island..


L'efficacité de cette technique effara les pirates du Yonkou, à l'exception de ses lieutenants qui en remirent une couche: ils se lancèrent un pari quant à savoir si Marco avait été touché par cette attaque ou non. Tous deux ne semblaient même pas se préoccuper de savoir comment est-ce qu'il allaient sortir de ce merdier, plus concentrés à apporter des arguments sur "comment il a fait pour l'éviter" ou "pourquoi il ne l'aura jamais vu venir". Mais leur discussion fut brusquement coupée par une vision d'horreur. Un Tsunami gigantesque arrivait droit sur leur position! Tous l'observaient avec le même effarement, paralysés à la fois par la peur mais aussi par cette situation tendue.. Mais ils n'étaient pas au bout de leur surprise.

Le sol se mit à trembler, comme frappé par un puissant séisme. Mais les vibrations se firent progressives, comme si les ondes responsables du tremblement de terre se rapprochaient petit à petit de leur position. Mais une fois assez proches, les Marines et les Pirates présents purent réaliser que c'était en fait un troupeau d'animaux gigantesques apeurés par l'attaque du Vice-Amiral, fuyant le Tsunami qui s'avançait dangereusement.


Tout le monde était prêt à fuir, quand Alik'r, après avoir regardé cette horde monstrueuse de plus prêt, fit une réflexion qui figea tout le monde.

« Marco...?! »


Effectivement, le Dragon Rouge était à califourchon sur l'une des bêtes en tête du peloton, le visage déformé par la peur, ses yeux semblant vouloir sortir de leurs orbites. Il semblait s'être retrouvé là par hasard, comme s'il s'était fait embarqué dans cette cohue contre son gré.

« MAIS BARREZ-VOUS BORDEL!!! VOUS VOYEZ PAS CETTE ENORME VAGUE?!! RESTEZ PAS LA!!! »

Alik'r plongea son visage au creux de sa main, affligé par cette vision ridicule, pour ne pas dire honteuse, de son capitaine revenant comme un cheveux sur la soupe. Mais la bêtise de Marco aura au moins eu pour effet de faire diversion! Profitant de l'effet de surprise, Ulfric fit une percée dans la mêlée, suivit par tout ses hommes et le navigateur qui profanait des injures à l'attention de son capitaine, s'éclipsant dans l'épaisse forêt pour de bon. Marco, lui, fier de la réaction de ses hommes, se tint debout sur la même bête. Croisant les bras, sa cape virevoltant au rythme de l'avancée de l’énorme quadrupède indéfinissable sur lequel il se tenait, un large sourire aux lèvres. Il s'adressa au jeune vice-amiral:


« Gamin! Rappelle toi de ce jour comme celui où tu auras failli arrêter le grand Marco Za... »

SBAF!

Son grand discours fut brutalement stoppé par une branche qu'il se prit en pleine tête, le faisant ridiculement tombé de son piédestal. Chutant au milieu de la horde préhistorique, il disparut à son tour du champ de vision des soldats de la Marine qui devait désormais gérer cette centaine d'animaux surexcités, en plus du raz-de-marée qui ne tarderait pas à s'abattre sur leur position.

L'équipage des Ailes Rouges s'était bel et bien échappé, on dirait.. Tous savait qu'ils allaient se rencontrer de nouveau plus loin. L'heure n'était pas encore à l'affrontement.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lenka D. Schwarz
Amiral Corbeau Céleste
Amiral Corbeau Céleste
avatar
Messages : 808
Localisation : Nouveau Monde / Combat contre Aeon
Date d'inscription : 19/07/2015

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 800 millions honneur
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 20
Pouvoir 2Haki Observation10
Pouvoir 3Paramécia Séisme30
Pouvoir 4Rokushiki (Geppou P, Soru P)10
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: La Loi de la Jungle ! Mer 30 Déc - 1:24





Début des hostilités


— Feat. Marco Zapa, Léonidas Tempesta & Ren W. Aoncan


Les pirates étaient sous la menace de mon onde de choc, et malheureusement pour eux, ils ne pouvaient rien faire pour échapper à cette calamité. Je pouvais sentir, malgré la distance qui nous séparait, la peur les envahir au plus profond de leur être. Ils espéraient un miracle, certains devaient certainement prier pour ne pas être écrasé par cette technique comparable à un véritable cataclysme, qui fit déchaînée la mer et tremblée la terre.

Alors que j’étais persuadé de la réussite de ma tentative d’extermination, une chose des plus mystérieuse tomba du ciel. Elle s’interposa entre les navires ennemis et ma technique. La collision provoqua un son des plus désagréable pour mes oreilles, avant de laisser échapper des multitudes d’étincelles dans l’air. Une petite partie de la terre fut fendu en deux parties et une partie de la mer légèrement basculée. S’en suivit une dangereuse tempête qui m’obligea à reculer d’une trentaine de mètres… J’eus pendant quelques secondes du mal à réaliser ce qui se passait. Ce qui m’étonna le plus c’était la taille de cette chose et la facilité avec laquelle elle endigua ma technique.

Observant avec la plus grande attention, je me rendis compte qu’elle s’agit d’une arme et plus particulièrement d’un sabre. C’était bien la première fois que je voyais une lame de cette taille, qui malgré qu’elle ait pénétrée le sol, une grosse partie d’elle était encore visible et faisait, aussi surprenant que cela puisse paraître, office d’un gigantesque mur de protection. Sa couleur ténébreuse me fit penser à une lame de qualité supérieure, certainement une lame faisant partie des douze meilleurs lames du monde. C’était du moins ce que je pensais … Quoi qu’il en soit, je me mis rapidement sur ma garde et je tentais tant bien que mal de chercher l’auteur de cette attaque. Tournant la tête de gauche à droite, j’aperçus Genji à une vingtaine de mètres de ma position. Pourquoi n’était-il pas parti ? Pourtant, il savait mieux que quiconque qu’il ne valait mieux pas désobéir à mes ordres. Aurait-il oublier que le Tsunami n’allait pas tarder à tout ravager sur son passage ? Alors que je m’apprêtais à lui demander des explications, j’aperçus son corps trembloter, il était comme figé. Lentement, il leva sa main et pontait son doigt au-dessus de ma tête, plus précisément à douze heures. Sans perdre une seule seconde, mes yeux se tournèrent, sans que mon corps ne fasse le moindre mouvement, vers la direction indiquée par Genji.



Ren W. Aoncan. C’était lui en personne. Il se tenait dans les airs et m’observait avec la plus grande attention. Cet homme qui était le second de l’équipage de Raza Hagane ne m’était pas totalement inconnu. En effet, je l’eus rencontré en personne lors d’une mission sous couverture, ordonnée directement par les vieux croulants. Lors de cette mission, je n’étais pas encore un amiral et j’étais censé l’approcher dans le but de le capturer. Évidemment, cette mission fut un échec … Sinon vous ne le verrez certainement pas ici avec cet air totalement décontracté. Quoi qu’il en soit, je décidai de retourner totalement mon corps pour lui faire face, malgré le danger qui nous guettait. Le dévisageant de la tête au pied, j’aperçus un léger changement chez lui, comme s’il avait pris quelques centimètres depuis notre dernière rencontre.

Tenant un escargophone entre les mains, il semblait donner des instructions aux hommes qui se trouvaient de l’autre côté de la lame noire. Je ne pouvais pas me permettre de laisser ces navires s’échapper, sans plus attendre, j’envoyai une nouvelle onde de choc combiné à mon fluide perceptif, en direction de la lame. Elle était aussi puissante que la précédente et cela était perceptible sur le sol par les dégâts qu’elle laissait derrière elle. Si cette lame n’était pas une lame de qualité, je doutais fortement qu’elle puisse à nouveau contenir mon attaque. Et dans le cas où Ren déciderait de se déplacer de lui-même pour stopper mon attaque, ce qui n’était pas une chose aisée, j’étais prêt à envoyer une deuxième onde qui lui compliquerait davantage la tâche. Le mieux qu’il pouvait faire c’était de ne pas bouger de sa position et d’observer ce qui allait se passer. De mon côté, j’espérais au moins me débarrasser de cette lame, car de toute évidence les navires avaient très peu de chance, pour ne pas dire aucune, d’échapper au Tsunami.

Alors que je m’attendis à une contre-attaque de la part du chien fou, aussi étrange que cela puisse paraître, il effectua un geste obscène, indigne de sa réputation, à mon égard. C’était une provocation et cela je le savais mieux que quiconque. Mais toute de même … Cet homme était une légende vivante crainte par les plus hautes autorités du gouvernement. D’ailleurs, rien que la prononciation de son nom pouvait faire trembler n’importe quel royaume. Comment … Comment un homme tel que lui, autour duquel tournaient les mythes les plus effrayantes, pouvait-il se permettre d’effectuer un geste aussi ignoble ? C’était la question que se posait ma petite voix intérieure. La réponse était certainement due au fait qu’il s’agissait d’un pirate, c’était du moins ce que je pensais. Quoi qu’il en soit, mon expression resta le même, malgré cet ignominie, froid et impassible, mon regard toujours plongé dans le sien, j’attendis patiemment qu’il fasse le moindre mouvement pour contre-attaquer. A en juger par le fluide qui couvrait ses membres, il n’allait pas tarder à passer l’offensive. Avant, il décida de m’interpeller par une question rhétorique, aussi provocante que le fut son geste. Il poursuivit en me faisant comprendre qu’il voulait m’affronter seul … Aussitôt, il disparut et reparu en un clair près de Genji. Celui-ci le senti légèrement, mais malheureusement ne pouvait rien faire contre la vitesse et la force du pirate. Sachant cela, il se contenta discrètement de projeter du venin par le bout de sa queue sur le chien noir, avant d’être éjecté en direction de la vague qui était désormais plus proche que jamais.




« Voilà ce qui arrive lorsque l’on désobéit aux ordres, Genji. » Murmurai-je, d’un air blasé.


Réticent à l’idée de combattre directement cet homme ou de sauver mon compagnon. C’est là qu’Athéna surgit hors de l’eau, usant de sa vitesse impressionnante et de sa force hors du commun pour tenter de sauver Genji.

« Reprend ta force initiale, Genji !!! » Lança -t-elle d’une voix forte.

« Argg … C’est toi … Athé… ? » S’enquit-il, souffrant terriblement de l’attaque du chien fou.

N’ayant pas la force de l’arrêter, Athéna s’assura qu’il recouvre sa forme initiale avant de l’envoyer, d’un coup de pied surpuissant, en direction de la forêt. Je savais qu’il ne lui était rien arrivée, après tout elle savait nager et disposait de faculté hors du commun. Un léger sourire se dessina sur mon visage et me donna l’envie d’en finir une bonne fois pour toute avec ce Ren. Je savais que cela n’allait pas être facile, mais il fallait commencer et cesser de nous observer comme nous l’avions fait jusqu’à présent. L’observant prendre de la hauteur, faisant comme si je n’étais pas là, du moins c’était l’impression qu’il me donnait, je décidai d’attaquer.



Karasu Flapp - L'envol du Corbeau !!



J’imprégnai mes pieds de mon fluide combatif et je me propulsai à l’aide mon geppou combiné à la vitesse de mon soru. En un éclair, je me retrouvai face à mon adversaire et je déployai mon fluide perceptif pour couvrir une grande partie de la zone.



Ryuu no Tsume - Les griffes du Dragon !!



Écartant légèrement mes dix doigts les uns des autres, j’imprégnai ces derniers de mon fluide combatif et d’une minuscule onde sismique. Déployant une aura des plus oppressante, je portai plusieurs coups successifs, telle une bête enragée, à mon adversaire. Parallèlement, je ressentis les navires ennemis mener un rude combat contre le Tsunami. Des lasers .. Des centaines de lasers étaient, désespérément,  lancés dans le but de se frayer un chemin. C’était ridicule. J’étais persuadé que leurs tentatives étaient plus une perte de temps qu'autre-chose. De ce fait, je portais toute mon attention sur Ren et j’espérai qu’une partie de mon attaque l’aie atteint. Sachant toutefois que si ce dernier était sur ses gardes, et qu’il ne m’avait pas ignoré comme je le pensais, il avait toutes les chances d’esquiver mon attaque. Dans le cas contraire, la force du haki, la vitesse des enchaînements et la combinaison avec mon pouvoir l’envoyeraient facilement sur la terre avec des dégâts non négligeable. Je doutais néanmoins que cela arriverait…

Ne prenant pas davantage de risque inutile, j’usai de ma vitesse, combiné à mes déplacements imprévisibles dû au Geppou, dans le but de poser, pour la première fois, mes pieds sur la terre de Kong Island. Mon fluide perceptif me permettait de savoir si mon adversaire me poursuivait et ainsi de pouvoir contre-attaquer. Il était donc ce qui me préoccupait le moins. Ce qui était préoccupant, c’était ces deux événements pour le moins surprenant. La première était le fait que les navires adverses purent, par ne sais-je quel miracle, à percer et réduire le volume d’eau pour rendre le tsunami moins destructeur que prévu. Je doutais fortement que les lasers soient les seules causes de cet événement stupéfiant. Quoi qu’il en soit, le brouillard s’installait désormais dans ce coin de l’île et le minuscule tsunami n’allait pas tarder à ravager une petite partie de la côte. Quant au deuxième événements marquant, c’était cette sensation, ce sentiment de danger qui guettait mes hommes à quelques kilomètres, dans la grande forêt. Mon haki perceptif ne me permettait pas de ressentir les choses d’aussi loin, c’était donc plus un pressentiment qu’autrechose, certainement provoqué par ces milliers d’oiseaux qui quittaient la forêt.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léonidas Tempesta
Vice-Amiral Lion Rouge
Vice-Amiral Lion Rouge
avatar
Humain.
Messages : 129
Date d'inscription : 01/08/2015

Feuille de Personnage
Exp:
18/100  (18/100)
Prime/Honneur: 400 millions honneur
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 11
Pouvoir 2Haki Observation1
Pouvoir 3Zoan Ancien T-Rex32
Pouvoir 4Rokushiki (Geppou, Shigan)8
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: La Loi de la Jungle ! Jeu 31 Déc - 5:53







La Loi de la Jungle !



La situation sur Kong Island semblait empirer à chaque seconde. J'avais rencontré un Empereur et son équipage, quelques minutes après, je m'étais retrouvé en pleine confrontation avec celui, qui n'eut aucun mal à me mettre au sol, cette puissance qu'il avait, dantesque. Pris d'élan d'adrénaline, je n'avais pas réfléchi aux conséquences, attaquant celui-ci de front pour finalement me retrouver devant un immense muret d'eau, celui-ci allant sous doute s'écraser sur notre position dans les temps à venir. Comment expliquer cet enchainement de catastrophe ? Le présence d'un Amiral, de deux Empereurs ainsi que d'un Vice-Amiral étaient la cause. Ce genre de bataille n'était pas commune, d'aussi grandes forces s'entretuant causant d'irrémédiable rebondissement. Il fallait s'y attendre, en quelque sorte et il fallait de moi que je sois vigilent, si les navires de Raza Hagane avaient véritablement été repérés, contenir ses trois "Monstres" sur la même île n'était pas quelque d'aisé.

Ayant rasé la forêt sur plus d'une centaine de mètres grâce à l'extension de mes griffes, apprise au côté d'un autre Amiral, je n'avais quand même pas pu repéré la position de l'Empereur, essayant même de prendre de la hauteur grâce au Geppou, je pus me hisser aussi haut que je le désirais, mes yeux n'arrivant toujours à pas à situer le "Dragon Rouge". Avait-il était propulsé si puissamment que cela de tel à ce que mon attaque à longue portée puisse le rater ? Il avait fusé grâce à la force d'un géant, de surcroit, l'un des Hommes de ce fameux Yonkou. Cela ne faisait aucun doute à présent pour moi. Ce fut alors au moment où je commençais à fléchir les jambes, dans l'utopie d'une propulsion plus rapide en altitude que mon corps se tétanisa complètement, ma vue se perdant dans l'étendue d'eau qu'était ce Tsunami, celui-ci arrivant avec une force incroyable sur notre zone.

Instinctivement, je sus que l'Amiral SoraKarasu était logiquement l'origine de ce cataclysme, ses pouvoirs étant sûrement les seuls en ce monde le permettant. Avait-il pensé aux troupes au sol ? Mélangeant les miennes et les siennes ? Aucune véritable idée. Ce problème nous faisait bien face et je n'étais pas apte à le contrer. L'esquiver m'était simple étant donné mon éventail de technique. Sauver mes subordonnés ? Moins évidemment. Le Geppou était presque impossible pour moi sous ma forme achevée. De plus, supporter deux milles soldats m'étaient prohibés et ce, même avec la grande force et la teneur que je gagnais à user de ce fameux Pouvoir Antique. Sautillant en l'air pour maintenir altitude, je ne pus qu'apercevoir nos soldats bataillés contre les hommes de Zapata, confiants, donc déstabilisant pour les assaillants, se demandant si lutter était permis contre de tels "monstres".

Je ne me posais pas la question, me retournant dans le but de m'impliquer au plus vite, tout du moins, avant le déluge, je fus stoppé par mes sens, mon odorat et mon ouïe influencés par mes nouveaux pouvoirs me titillant. Ce que je ne savais pas encore, c'était que j'allais bientôt assister à quelque chose d'inédit, quelque chose qui m'était inconnu. Et si je vous disais que je n'avais encore jamais assisté à quelque chose d'aussi… Affligeant ?












« HEEEEIIIIINNNNN »






« Gné ?»






« Hum… Un peu de tenu. »



« IL CHANGE TROP RAPIDEMENT D'EXPRESSION ! CET HOMME EST UN MAGICIEN !! »





La tête que j'avais tiré à moment fut si affligeante que je repris instinctivement l'air que je prenais par habitude, pour ne pas... Me décrédibilisé, bien entendu. Je ne le remarquais pas mais, nous avions tous eux la même réaction, pirates comme soldats, désemparés devant ce spectacle. Un troupeau de bêtes en tout genre fuyaient le danger provoqué par mon assaut et la gigantesque vague et sur le crâne de l'un d'eux se trouvait Marco Zapata, un air aussi consterné que nous autres, devinant sur son visage le questionnement quant à son atterrissage ici-bas. C'était ça, un Empereur ? Marco Zapata était à part et cela se distingué. Mon faciès si neutre perdu toute consistance à cause des idioties de l'un des hommes les plus puissants au monde. Je me questionnais de plus en plus sur cet homme atypique et ses raisons d'être la grande menace qu'il était pour tout l'monde en ce monde. Enfin, ce moment de questionnement fut très rapidement effacé par Zapata qui, étoffa dans ce qu'il s'est lancé au départ.

Commençant à m'adresser quelques mots, toujours emportés par la "vague vivante" qui se dressaient contre les Soldats, celui-ci s'était simplement pris une branche, tombant lourdement de son perchoir, disparaissant de vue. Machinalement, je sautillais mais, mes pensées se trouvaient ailleurs, bien plus loin que cette île devenue un véritable champ de bataille. Malgré les explosions et autres tueries, je ne pouvais me concentrer. Était-ce là une tactique de l'Empereur ? Si c'était le cas, quel fourbe était-il ! Les soldats furent assiégés par les bêtes qui s'affolèrent à leurs rencontres, écrasant quelques uns au passage, un nombre véritablement mineur. J'aurais pu intervenir mais, il y avait, en-dessous, quelque chose de bien plus efficace et d'inattendu, le sillon de son passage encore humide notifiant qu'il venait tout droit de l'océan et de la côte du débarquement de l'amiral, un étrange bruit et une étrange brume émergeant.








« JE VOUS AI BIEN EU ! BANDE DE LARVES !! TATATATATAtatatatatata… »






« Canon Disparition ! »








La créature disparue dans sa nuée aussi rapidement qu'elle était apparue, le vent soufflant quelques secondes par la suite, ayant l'étonnement de voir tous les êtres au sol, comme endormis. Bêtes comme humains. Soldats comme Pirates. Je n'étais pas sûr de l'efficacité de sa, il semblerait, drogue sur les plus résistants pirates de Zapata mais, il avait calmé la cohue très rapidement. Ce qu'il disait pourtant était à peine audible venant d'une si imposante créature, ce qui pouvait prêter à confusion. Je n'étais pas redescendu tout de suite, attendant que le gaz puisse s'échapper un peu plus, pour ne pas, à mon tour, m'écrouler comme mes subordonnés. L'odorat que je disposais était en plus véritablement développé, ne voulant ainsi prendre aucun risque inutile.

J'avais cependant eu le réflexe de prolonger ma vue un peu plus, au-delà de cette brume, apercevant quelques pirates ayant, par miracles réussis à s'échapper. Ils étaient poursuivis par des soldats, eux même poursuivis par le peu de créature restants encore debout. Dans ce genre de situation, pas de distinction, ils couraient à l'unisson. Je devais à tout prix arrêter leur course, sans quoi, laisser filer ses criminels me seraient fatal pour la suite, même-ci ils allaient du sens opposé à la position des explosions et de l'odeur de combustion. D'un pas franc, je m'étais propulsé en altitude, virevoltant gracieusement et de façon tellement véloce que je me retrouvais rapidement au-dessus de leur position, une propulsion me permettant d'atterrir au front, vis-à-vis de cette horde, ma tête se métamorphosant, une queue se matérialisant sur mon corps, telle une excroissance.







« Strong Partial !! »










« Royal Ire !! »







Ce puissant cri. Une aptitude que j'utilise pour déstabiliser, décontenancer et voir même, "écraser" ma cible. Quelque chose que je gardais au fond et que je libérais tel un glas, ce furieux et féroce rugissement préhistorique. La horde devant moi s'arrêta, les créatures, en entendant ce cri, affolés, perdirent notion de danger et de temps, tournant autour de la zone, s'écrasant les unes les autres. Les Soldats et les pirates présents tombèrent simplement, les mains contre leurs oreilles, s'agitant au sol. Reprenant aspect plus accueillant, la contrainte de cette technique était pourtant assez gênante. Ce n'était pas tant pour ma personne mais, dans ce genre de situation, elle était terrible. Mon cri était assez audible pour être entendu de toute la forêt et donc, de ceux qui se trouvaient à quelques mètres de nous. De plus, il s'agissait d'une technique à but déstabilisant pour un utilisateur du Fluide Perceptif, ceux-ci étant les plus alertés.

Mais, l'utiliser n'était pas une erreur. J'espérais un timing parfait avec l'appel que le Soldat avait passé à L'Amiral Sorakarasu. Un timing parfait entre ce cri et son arrivé ici-bas pour empêcher l'autre partie d'avancer et de nous rejoindre. C'était un pari risqué mais, si joué, assez intéressant. Les oiseaux s'envolèrent en entendant cette horrible fureur sous forme sonore, créant à nouveau ce chaos habituel. Si Marco Zapata était utilisateur du Fluide, il devait ressentir les effets de celui-ci, ne serait-ce que légèrement. Cherchant celui-ci du regard, il m'était toujours invisible pour le moment, décidant de me remettre à scruter la forêt, les événements qui m'avaient échappés à cause de ce trouble momentané revenant rapidement à mon esprit, ne pouvant écarter mon regard de l'ombre grandissante à notre flanc, à moi et à tous ses hommes au sol, endormis pour la plupart et ce même après mon cri, la drogue de cette tortue semblant être très puissante.









« La vague. »






« Bon sang. »







Celle-ci s'était dangereusement approchée de nous. Elle semblait moins épaisse que jadis mais, l'état des hommes au sol étaient plus que problématique. Il était trop tard, je ne pouvais plus les venir en aide. Pour ma survie, je n'avais que le Rokushiki, me permettant de m'élever, la vague allait s'abattre sur la forêt, ravageant celle-ci d'une minute à l'autre. Elle risquait d'annihiler tout ce qui se trouvait sur son passage . Qu'allait-il arriver aux soldats  et aux pirates au sol ? Comment Zapata et ses hommes allaient-ils s'en sortir ? Allait-il se montrer, même ? Mes bras se transformant tout de même, couverts d'écailles, il fallait essayer quelque chose et cela, malgré la force qu'il me manquait. Quelle était la suite ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ren W. Aoncan
Commandant de Flotte
Commandant de Flotte
avatar
Messages : 883
Localisation : Dans ton cul
Date d'inscription : 01/05/2015

Feuille de Personnage
Exp:
1/100  (1/100)
Prime/Honneur: 600 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 20
Pouvoir 2Haki Observation10
Pouvoir 3Paramécia Plus40
Pouvoir 4Art du Hasshoken1
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
LieuAlabasta
Linkhttp://onepiececonquest.forum-nation.com/t1560-un-verre-avec-une-revolutionnaire-pv-ren#10410
MessageSujet: Re: La Loi de la Jungle ! Mar 5 Jan - 20:42



La Loi de la Jungle !


Feat : ✘Léonidas  ✘ Byakuya ✘ Marco



Ce combat allait être des plus destructeurs. C'est une pensée qui, étrangemment, m'amusait au plus haut point. En tant que Commandant de Raza Hagane, j'avais une certaine image à maintenir, enfin bien que ce genre de choses m'importaient peu. Non, c'était plutôt le combat qui me donnait cette joie de vivre, cette envie de survivre, ce besoin de se mesurer aux plus grands noms pour me tester moi-même. Le Yonkou en cuirasse rouge avait déteint sur moi il faut croire, lui qui prônait dans son équipage le fait de se défaire de toute part d'humanité. Je m'étais toujours considéré à part de toute façon, voyant en l'homme une espèce plus bestiale que civilisée, étais-je finalement si différents d'eux ? Enfin, pour le moment, je ne quittais pas des yeux mon adversaire du jour. Il faisait beaucoup parler de lui, quoi de mieux que de se mesurer à une telle figure parmi la Marine.

La grande lame noire, en contrebas de nos positions respectives, semblait tracer une ligne, une limite à ne pas franchir, symbole du début de notre affrontement. Seulement, je fus le premier à la franchir pour frapper le camarade de l'Amiral, j'étais déterminé à ne pas laisser une seule chance à mon adversaire. Son pouvoir était puissant, une puissance brute, mais ses capacités lui permettaient-elles de suivre ma vitesse ? Frappant l'air de plusieurs coups de poings, Corbeau Rouge usa de son pouvoir en direction de l'épée-mur au moment où je m'élançais pour attaquer son officier. Je repartis tout aussi rapidement dans les airs. Je ne m'inquiétais pas pour mon épée, bien qu'elle ne faisait pas partie des lames supérieures, elle était d'une résistance extraordinaire, j'espérais seulement qu'elle allait attérir sur l'île et non pas dans la mer. Le choc survint une nouvelle fois entre l'épée démentielle et les ondes sismiques de l'Amiral. Une nouvelle fois, ces tintements de cloches survinrent, je pus d'ailleurs voir la lame trembler en créant un tourbillon dans la mer, s'agrandissant tandis que la l'arme était arrachée du sol. Dans un "gong" plus important, l'épée géante fut arrachée au sol, y laissant un trou et des fissures très importantes sous le niveau de la mer. Elle s'envola, la lame d'une centaine de mètres tourbillonait dans les airs avant qu'elle ne vienne s'écraser sur la côte, s'enfonçant au niveau d'une crête rocheuse, formant comme une muraille derrière laquelle les robots et pirates ayant rejoints la côte s'empressèrent de s'abritter.

Observant tout cela s'étant passé très rapidement, j'avais continué de grimper dans les airs, arrivant juste en-dessous des plus bas nuages. Ma concentration se focalisa à nouveau sur mon adversaire, et non des moindres, Lenka Schwarz, le possesseur de ce pouvoir effrayant. Il m'avait suivit, se propulsant également, bien que plus lentement, à ma suite dans les hauteurs du ciel. Son Geppou était décidément intéressant, peut-être devrais-je m'en inspirer. Enfin, ma course aérienne permettait bien plus de mouvements, bien que sûrement plus épuisante. Je me retournais en plein vol, faisant face à mon adversaire qui m'arrivait droit dessus, armant des doigts courbés recouverts de fluide combattif et de plusieurs petites bulles signifiant l'utilisation de son pouvoir. Un sourire au visage, j'étendais mes bras, recourbant à mon tour mes doigts, les griffes du chien contre les serres du corbeau ? Cela pourrait être un titre intéressant. Mes bras furent recouverts de Haki l'instant d'après, brillant un instant d'une lumière vive avant de former cette carapace noire ébène.

- Viens par ici mon p'tit piaf ! m'exclamais-je, un grand sourire aux lèvres.

Sur ces mots, je déployais mon fluide perceptif, sachant pertinemment qu'il me faudrait au moins ça pour parer à l'attaque que me préparait mon adversaire. Mon regard écarlate était fixé droit dans les pupilles de l'Amiral. Il arrivait. Je plaçais mon bras droit vers l'arrière, coude replié, prenant une position de combat alors que je tombais sur Lenka. Cependant, je changea la forme de ma main, plaçant mes doigts normalement, la paume en avant. De son côté, l'Amiral s'apprêtait à utiliser ses doigts ainsi recourbés pour me griffer, je pus aisément le savoir grâce au fluide perceptif, mais quant à connaître chaque angle d'attaque c'était une autre histoire. Cependant, je ne comptais pas le laisser arriver au contact. Lançant ma paume en avant, multipliant la vitesse des mouvements de mes bras, j'ouvrais la bouche toujours souriant.


Dog's Raining Paws !



Ma paume fila si rapidement en direction de l'Amiral qu'elle repoussa l'air qui nous séparait. En un instant, ma seconde main exécuta le même mouvement, enchaînant ainsi en frappant l'air à une vitesse supersonique, donnant l'impression qu'une vingtaine de bras m'avaient poussés. Ainsi positionné dans les airs, au lieu de tomber, l'air repoussé formait comme un coussin sur lequel je flottais. Mais, ce n'était pas tout, c'était une véritable bourrasque condensée et propulsée que j'utilisais pour tenter de dissiper les ondes de choc, les dévier pour éviter de me faire briser en morceaux. Au passage, cela me permettait d'empêcher Lenka de s'approcher, car son pouvoir était une chose mais son attaque de griffes en était une autre. Il lacérait cette bourrasque, ses ondes étaient belles et biens déviées, mais il continuait d'avancer. En un instant qui me sembla durer une éternité, le contact se fit, mes paumes frappaient là où se griffes passaient, les petites ondes du Gura Gura no Mi étaient déviées par les bourrasques qui elles se faisaient dissiper. Des ondulations tout autour de nous et des bruits de chocs presque explosifs étaient perceptibles. C'était une véritable combat de titans, et les conséquence seraient désastreuses.

Finalement, l'échange de coups se stoppa, l'Amiral repartant à l'aide du Geppou pour se diriger droit sur Kong Island. Notre échange de coups avait été violent, mes mains me faisaient mal, dû à la vibration qu'il y avait eut lieu dans cet espace qui nous avait séparé, résultat de cette tentative d'endiguer le problème de ce fruit du démon. Sans perdre un instant, je suivis alors l'Amiral, n'allant pas trop vite pour ne pas le dépasser, gardant mes distances. En un bond de côté, je changeais brusquement ma trajectoire en augmentant drastiquement ma vitesse. En un instant, j'avais disparus, m'étant élancé dans les airs en courant dans le vide, j'allais si vite que je courrais la tête en bas ou sur le côté en dépassant les règles limitées aux hommes. En quelques secondes, je survolais déjà l'endroit où j'avais laissé mes camarades, me dirigeant droit vers eux. Je recouvrais alors le bas de mon corps de Haki et me préparais au freinage que j'allais devoir effectuer. Mes pieds rencontrèrent le sol, je baissais mon corps vers l'arrière afin de faire contrepoids, mes pieds s'enfoncèrent dans la terre en la soulevant, je surfais littéralement sur le sol en creusant un grand sillon qui se rétrécissait à mesure que je ralentissais. Finalement, je m'arrêtais enfin, le nez à deux centimètres d'un tronc d'arbre. Je me retournais alors, observant d'un air étonné la tranchée créee par mon attérissage brutal. Je regardais alors mes camarades, ma petite armée regroupée là en majorité.

- Saluuuuuuut les mecs ! m'exclamais-je, une étrange joie m'ayant prit depuis le début de mon combat contre l'Amiral. Bon, va falloir vous remuer le cul, restez pas planté là et allez plus en avant dans l'île. Il m'a semblé voir de l'agitation quand j'affrontais le Corbeau Rouge là-haut, il doit y avoir d'autres personnes sur cette île, trouvez-les à l'aide des machines, utilisez le flair des Mad Dog pour trouver une piste, même si je pense que vous n'avez qu'à suivre le bordel qui s'y déroule.

A peine eus-je finis ma phrase qu'un cri strident s'éleva, on aurait dit un rugissement ou hurlement c'était pas simple à dire. Qu'est-ce qui pouvait bien provoquer un tel vacarme ? Mon fluide perceptif en fut comme brouillé, me faisant gromeller avant que mes maux de tête ne disparaissent. Bien que cela m'avait surtout surprit, ça nous avait au moins indiqué la direction à suivre. Affichant mon plus beau sourire à mes camarades, je leur indiquais leur destination du bout de mon doigt. Les machines partirent en avant, les plus grosses écrasaient les troncs d'arbres sur leur passage. Les chiens robotiques s'élançaient discrètement dans la forêt, se dispersant en activant leur fonction de traque grâce à un odorat artificiel supérieur à celui d'un loup ou d'un chien. L'armée suivit alors les machines tandis que moi, je ne bougeais pas. Mon sourire toujours sur mon visage, celui-ci disparut pour afficher une mine plus sérieuse alors que toutes mes troupes s'étaient retirées. Je me dégourdis alors les doigts, les faisant craquer, m'échauffant un peu avant de foncer dans le tas comme je savais si bien le faire.

Je grattais alors mes pieds contre le sol, commençant à faire bouger mes mains, puis mes avants-bras, puis mes bras et ce de plus en plus vite. Mon pouvoir entra alors en action, mes mouvements s'accélérèrent subitement jusqu'à ce que mes bras en deviennent indiscernable. Le vent se leva soudainement autour de moi, commençant à faire soulever et flotter mes cheveux. Les troncs grinçaient dans la plaine, l'herbe était plaquée au sol. Mes bras entiers s'étaient recouverts de Haki et, peu à peu, je sentais qu'ils chauffaient de plus en plus. C'est alors que je pris un appui puissant sur le sol en recouvrant au préalable mes jambes jusqu'aux genoux de Haki, assisté par les capacités du fruit du Plus-Plus, je pris une accélération importante, filant à travers les arbres en direction de la côte. Non, je ne suivais pas mes troupes dans la direction de ce qui devait sûrement être des ennemis et les troupes de Marco qui s'étaient rencontrés. Mes troupes l'assisteraient dans ce cas, mes robots étant programmés pour faire la différence entre alliés et ennemis.


Burning Dog


Des étincelles se créèrent entre mes doigts dû au frottement important avec l'air. Soufflé par le vent, les étincelles se transformèrent en flammes qui gonflèrent rapidement au creux de mes mains. S'intensifiant à mesure que j'avançais, les flammes grandirent et laissaient une traînée ardente sur mon passage. Je dûs recouvrir intégralement mon corps de Haki pour ne pas subir de brûlures trop importantes. Bien que protégé grâce à mon fluide, la chaleur me faisait crever de chaud, heureusement que je me bouffais le vent tel une brise fraiche en pleine gueule. Je filais ainsi à travers la forêt, droit sur le lieu que je supposais être celui de l'attérissage de Lenka quelques minutes plus tôt. J'avais déployé mon Haki Perceptif pour le repérer lorsqu'il serait près, il faut dire qu'une telle présence était assez simple à percevoir. Sur mon passage, les flammes prirent de l'ampleur et se mirent à provoquer un incendie de plus en plus important dans la forêt. Une sorte de langue de feu semblait me suivre, restant en suspens dans l'air tellement le passage avait été rapide.

Soudainement, une présence, une "voix" que je connaissais pour être l'homme que j'affrontais. Il n'était pas loin, m'avait-il vu venir ? J'étais rapide, tout cela n'avait duré que quelques instants depuis que je m'étais élancé, avait-il eut le temps d'apercevoir quoi que ce soit ? Son pouvoir lui permettait de se protéger comme d'attaquer, mais pouvait-il vraiment tout contrer ? Non, j'allai lui en mettre plein la gueule. Surgissant alors de l'orée de la forêt, les flammes de mes mains avaient recouverts mes bras jusqu'aux épaules. On aurait dit deux boules de feux qui entouraient mes bras. En plus de cela, la langue de feu m'ayant suivit jusque là n'était pas anodine, seulement composée de flammèches et étincelles en suspension. Je fonçais alors en déchaînant le maximum de la vitesse que me permettait mon fruit du démon, l'air sifflant sur mon passage tandis que j'arrivais droit sur Lenka en lançant mes deux mains ouvertes, ramenées l'une contre l'autre en laissant comme un passage au niveau des poignets. Arrivé à quelques mètres de lui, je bloquais brusquement le mouvement, relâchant une bourrasque qui éclata en des bruits successifs audibles. Les flammes se mêlèrent à l'explosion de vent.


Burning Dog : Column !


Brusquement, tout l'air repoussé fut projeté d'un seul coup vers l'Amiral, emportant avec lui une tempête de feu, les flammèches et braises se rétractèrent comme si elle avait été absorbées par mon passage, réagissant maintenant que je faisais un mouvement si brusque ainsi qu'un feinage d'urgence. Cette "langue" était absorbée par l'attaque qui, désormais ressemblait plus à un énorme rayon enflammé projeté par mes mains, semblant lui donner plus de puissance à mesure qu'elle était absorbée jusqu'à ce que, lorsqu'elle disparut intégralement, l'attaque se dissipa en une fumée épaisse. Mon Haki perceptif en éveil ainsi que mon regard et tout mes sens, je bondissais en arrière, prêt à réagir au prochain signe de vie de la part de l'Amiral. Je savais bien que ce n'était pas ce genre d'attaque qui m'en débarasserait définitivement, mais j'espérais tout de même lui avoir bien cramé la couène.




© Fiche par Ethylen sur Libre Graph'


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marco Zapata
Empereur Pirate
Empereur Pirate
avatar
Messages : 87
Date d'inscription : 28/07/2015

Feuille de Personnage
Exp:
5/100  (5/100)
Prime/Honneur: 900 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 10
Pouvoir 2Haki Observation20
Pouvoir 3Zoan Mythique Dragon40
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7Haki Conquérant

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
LieuKong Island
Linkhttp://2doc.net/vk3p3
MessageSujet: Re: La Loi de la Jungle ! Dim 24 Jan - 22:09

La Loi de la Jungle!


La horde d'animaux apeurés avait créée une grande confusion chez les Marines, laissant le temps aux pirates de Marco, et Marco lui même, de s'échapper. Mais cela, sans savoir qu'Akashishi n'allait pas les laisser faire si facilement.

A peine le capitaine et ses subordonnés s'étaient-ils précipités vers l'épaisse forêt pour disparaître du champ de vision des Marines qu'un nouvel venu fit son apparition: Canon, un des lieutenants de l'amiral Sorakarasu! L'arrivée de l'homme-poisson sur le champs de bataille aurait pu compromettre la fuite des pirates, mais c'était sans compter les connaissances scientifiques d'Alik'r. Canon disparut aussi soudainement qu'il n'était apparu, en laissant derrière lui un épais nuage de gaz opaque qui se propageait sur la zone au grès des vents. Le médecin des Akai Ryû, fermant la marche, se retourna aussitôt vers les quelques pirates qui le suivaient.

« Retenez votre respiration!! C'est du gaz soporifique! »

Malgré ses directives, une quinzaine de soldats n'eurent le temps de s'exécuter et s'écroulèrent lourdement au sol, un sourire béas sur leur visage. Le reste de l'équipage ne pouvait se résoudre à s'arrêter pour ces quelques équipiers endormis. Ils ne craignaient rien. Les troupes armées qui s'étaient lancés à leur poursuite ne pouvaient non plus se permettre de s'arrêter de les poursuivre pour arrêter ces malheureux; l'enjeu était trop important. C'est en faisant une moue grincheuse que Marco et les autres poursuivaient donc leur avancé vers la source des explosions en espérant semer les Marines sur le chemin.

Marco, qui lui était en tête de peloton, usait de son haki de l'observation pour se diriger. Il sentait clairement deux individus s'affronter à des lieues d'ici, et se dirigeait dans leur direction. Mais Léonidas usa d'une technique des plus originales..

Un cri strident résonna dans toute la forêt, perçant les tympans de chacun des pirates présents, tous plaquant brusquement les mains sur leurs oreilles en espérant échapper à ce supplice. Marco lui, grimaçait de douleur. Il semblait bien plus perturbé que le reste de son équipage. Il l'avait bien compris, ce "cri" était une attaque du vice-amiral qui avait pour but de perturber ses sens, et par extension son fluide perceptif. Le Dragon Rouge ne pouvait s'empêcher de sourire.. C'est là première fois qu'il avait à faire à ce genre de stratagème! C'était très habile, en plus d'être foutrement efficace! Décidément ce petit le plaisait de plus en plus! Mais un plus gros problème se dessinait à l'horizon, l'heure n'était pas aux éloges. Le gigantesque raz-de-marée se rapprochait de plus en plus. Alik'r accéléra le pas pour atteindre Marco, à peine il n'eut à peine le temps de lui demander comment allaient-ils en réchapper que son capitaine se tourna vers lui, un large sourire aux lèvres.

« J'm'en occupe. »

Encore un peu sonné, dans l'incapacité d'utiliser son haki de l'observation, Marco dégagea d'un mouvement brusque ses bras de sa cape en la rejetant en arrière. Ses muscles grossissaient à vue d’œil, sa peau se recouvrait d'écailles, jusqu'à devenir des véritables bras de Dragon. Malgré l'urgence de la situation, Marco arborait un large sourire confiant.


« Je vais faire un passage dans cette vague, on aura pas d'autre occasion que celle-là. Le timing doit être parfait! A peine la vague ouverte, vous devrez tous vous précipitez à l'intérieur avant qu'elle ne se referme. »

Malgré ses directives, aucun de ses hommes ne répondit. Encore sonnés de l'attaque, son équipage n'avait pas la force de répondre. Ils semblaient ailleurs, ralentissait leur allure, complètement groggys. Loin d'être autoritaire, Marco n'était pas du genre à s'énerver lorsque ses directives n'étaient pas reçus. Mais dans ce cas précis, le visage du capitaine s'était durcis, changeant drastiquement de son attitude confiante qu'il avait montré précédemment. Si ses hommes ne traversaient pas la vague au moment où il l'ouvrait, ils allaient rester coincés. Cette idée lui était indigeste.



« Réveillez-vous bordel!! Vous voulez crever ici?!! » rugit-il en se tournant brusquement vers ses alliés.

Les mots du capitaine avaient eu l'impact souhaité. Les Akai Ryû observaient leur capitaine, bouche bée. Rares sont les fois où le capitaine leur avait parler de cette façon. La stupéfaction semblait leur avoir sortit de leur état étourdi, et acquiescèrent en cœur d'un cri rauque. Marco plaça ses deux bras face à lui, paumes vers la vague. Il poussa un long râle de concentration, contractant chacun de ses muscles.

Double Impact!!


Dans un énorme clapotis, un trou béant se créa dans le raz-de-marée à leur hauteur, comme si elle venait d'être percutée par un objet invisible projeté avec une force démesurée. Le timing était parfait! A peine l'ouverture créée, que le groupe entier de pirates sautèrent au travers en laissant passer la vague gigantesque derrière eux. Ils étaient hors d'atteinte pour le moment. Ça lui permettrait au moins de gagner du temps, Léonidas et ses troupes devait certainement s'affairer eux aussi avec le raz-de-marée.


« Alik'r, Ulfric, rejoignez Johnny et les shandias plus loin. Il vous donnera les directives.. Je vais rejoindre le combat et tenté d'attirer notre jeune Vice-Amiral. » Dit-il calmement, le regard porté vers la direction à prendre.

Bien qu'il avait envie de contester cet ordre, Alik'r avait bien compris que son capitaine avait tout planifié et qu'il était inutile d'apporter de contre argument. Il aquiesca donc d'un signe de tête en se dirigeant rapidement dans la direction opposée avec tout ses troupes.

Au même moment, un petit groupe de soldat arriva de la direction que Marco allait prendre pour rejoindre le combat déjà entamé plus loin. Ils n'avaient pas d'uniforme et semblaient être des pirates.

« Vous êtes le Dragon Rouge? » dit le meneur du groupe, observant Marco des pieds à la tête avec un air surpris, comme s'il ne s'attendait pas à ça.

« Z'êtes qui? » répondit Marco en surjouant une moue hautaine.

« Notre capitaine se bat avec l'amiral Sorakarasu, nous sommes les pirates de Ren W. Aocan, premier commandant de flotte de Raz... »

Il ne lui en fallait pas plus, sans laisser son interlocuteur terminer, Marco fit apparaître une sphère du dragon sur laquelle il vint s'asseoir pour se diriger en trombes vers les deux hommes. Un large sourire illuminait son visage. Un amiral était donc impliqué, et Raza avait aussi envoyé ses troupes.. Les choses allaient être bien plus intéressante qu'il ne le pensait, il en vibrait d'excitation! La vitesse de sa sphère lui permis d'arriver très rapidement sur les lieux du combat. Ils devaient se battre depuis un moment déjà, au vu des nombreux dégâts qu'ils avaient causés.. Une traînée de flammes les séparait, et il allait devoir s'en débarrasser rapidement.


Tout en dissipant sa sphère du dragon, il bondit dans les airs en tournoyant sur lui même dans une vrille aérienne des plus esthétiques.

Atsugai!!

En brassant l'air de son bras droit, il créa une gigantesque bourrasque qui dissipa les flammes qui le séparait des deux hommes. La bourrasque souffla également ces derniers, qui étaient donc désormais alertés de sa présence. Il se tint fièrement face à eux, les bras croisés, conscient d'avoir interrompu un combat. Une tension des plus pesantes venait de s'installer sur toute la zone, Marco observait silencieusement les hommes qui se tenaient face à lui, sourire aux lèvres.


« Vous pensiez pouvoir vous amuser sans m... »

Il s'interrompit brusquement après s'être rendu compte qu'une partie des flammes avait atteint sa cape qui commençait à prendre feu littéralement. Il tentait alors de l'éteindre en donnant des coups de pieds et en soufflant grossièrement dessus pour qu'elle s'éteigne après avoir poussé un petit cri d'effroi ridicule.

Comment allez réagir ces deux hommes avec une entrée aussi.. Surprenante?




[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lenka D. Schwarz
Amiral Corbeau Céleste
Amiral Corbeau Céleste
avatar
Messages : 808
Localisation : Nouveau Monde / Combat contre Aeon
Date d'inscription : 19/07/2015

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 800 millions honneur
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 20
Pouvoir 2Haki Observation10
Pouvoir 3Paramécia Séisme30
Pouvoir 4Rokushiki (Geppou P, Soru P)10
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: La Loi de la Jungle ! Dim 13 Mar - 0:00






L'amiral Byakuya ne retient plus ses coups !
----------------------------------------------------------------------------------------------------
Feat. Léonidas Tempesta, Marco Zapata & Ren W. Aoncan.

Impressionnant !
C’était le moins qu’on puisse dire quand on regarde la facilité avec laquelle mon adversaire parvenait à contenir mes offensives. Le plus impressionnant c’était l’intelligence dont il faisait preuve, peut-être sans en avoir conscience, ce qui rendit ses enchaînements parfaite au point qu’ils ne me laissaient le temps nécessaire pour préparer véritablement mes combinaisons. Ainsi, mes minuscules ondes sismiques s’avortaient à la moindre tentative de formation ; la seule chose dont je pouvais faire c’était de frapper de toute mes forces les bourrasques condensées dont mon adversaire en était l’auteur. Hélas, ma force était loin d’être suffisante pour passer au-delà de cette bourrasque, du moins pour le moment, et comme si ce n’était pas déjà assez contraignant, je perdis l’équilibre et je me fus projeté vers le sol. Je me ressaisis, fort heureusement, au moment le plus opportun pour m’éviter des douleurs inutiles. J’usai rapidement de mon geppou pour gagner le sol de Kong Island et attendre mon adversaire de pied de ferme. Cette petite humiliation me servit de leçon, j’étais désormais déterminé à en finir rapidement pour rejoindre mes hommes et affronter le Yonkou Marco Zapata pour la libération et « l’indépendance » de Kong Island.

Évidemment c'était plus facile à dire qu'à réaliser. Et justement pour cette raison, je ne pouvais plus me permettre de chercher à dialoguer avec cet homme, ni de retenir mes coups comme j’avais l’habitude de le faire, et comme je le fis jusqu’à présent. Je déployai donc mon fluide perceptif dans le but de couvrir toute la zone qui nous concernait et je fis de sorte que mon adversaire ne puisse en aucune façon lire mes mouvements, ou ne serait-ce que sentir ma présence. Cela ne pouvait fonctionner que dans la mesure où le fluide de Ren s’avérerait être moins performant que le mien ; je n’avais aucun garanti que cette stratégie fonctionnerait... Je me concentrais et je l’attendais patiemment afin de pouvoir me déchaîner. Contre toute attente, il disparut de mon champ de vision et également de toute la zone couverte par mon fluide perceptif. On aurait pu penser qu’il avait dissimulé sa présence mais ce n’était le cas, car je ressentis un signal le concernant vers l’Est. La vitesse à laquelle il se mouvait était impressionnante, il put d’ailleurs traverser toute la zone, aussi étrange que cela puisse paraître, en une fraction de seconde.


Enfin bref. En attendant qu’il revienne, je décidai de vérifier quelque chose qui me préoccupait... En effet, c’était son arme gigantesque, celle qui parvint à contenir toute mon onde de choc sans subir la moindre égratignure. Je me dirigeai donc vers cette arme aussi bien impressionnante qu’imposante, et qui pourtant n’avait pas l’air d’appartenir aux lames de qualités supérieures. Me trouvant désormais face à elle, je me demandai si je devais chercher à la détruire ou plutôt l’apporter à nos experts afin qu’ils puissent étudier sa consistance, et peut-être tenter de reproduire des copies pour nos soldats. Grâce à l’aide de ma voix « intérieure », ma décision fut rapide. Je décidai, en effet, de repartir avec cette arme après la bataille, et en attendant surtout de me servir d’elle pour combattre. Je saisis donc cette gigantesque arme entre ma main et je tentai tant bien que mal de la faire sortir du sol sous laquelle une partie d’elle était enfouit. Rien à faire ! Je n’y parvenais pas avec ma force physique, elle avait atteint une profondeur assez importante et semblait être bien bloquée. Ainsi, je canalisai une petite onde sismique sous mes pieds que je relâchai tout autour de la zone où l’arme s’y trouvait. En une fraction de seconde, toute cette partie fut détruite en plusieurs morceaux, je pus ainsi récupérer aisément l’arme.

« Pleub Pleub Pleub … Pleub Pleub Pleub … Pleub Pleub ..  »

Alors que mon escargophone sonnait, un énorme cri se fit entendre, il semblait provenir du sud. Il ne faisait aucun doute que c’était là où se trouvait nos soldats, et le Yonkou Marco Zapata. Serait-il en venu à bout des nos hommes ? Où se trouverait-il en difficulté et tenterait de demander de l’aide ? La réponse me semblait évidente, je devais donc quitter immédiatement cet endroit pour aider mes hommes. Le combat avec le gamin attendra donc. C’était donc avec l’idée de secourir mes hommes que je me mis à courir vers le sud. Je profitais de ce moment pour répondre à mon escargophone.



« C’est toi, Kanzaki ? » Lançai-je, tout en me déplaçant.

« Oui, Byakuya-sama. Je viens au rapport ! Il semblerait qu’une île voisine a subi les conséquences de votre de tsunami, un dès nos navires a été aussi totalement détruit à causes des grosses vagues que votre technique a engendrée sur les mers. Canon m’a contacté également et il m’a fait savoir que de leur côté ça va très mal, dois-je intervenir ? Devons-nous déployer les pacifista ? Ou préférez-vous que nous restions toujours en retrait ? » Dit-elle très calmement.

« Et bien, je n’aurais jamais imaginé provoquer autant de dégât. Cela dit, nous n’avons pas le choix, je ne peux pas me retenir désormais. Je veux que tu envois dix navires de guerre vers les côtes Est. Le vaisseau géant et quatre autres navires restent là où vous êtes, sous le commandement du lieutenant Kall. Toi, prends les trois navires restants avec le peu d’hommes possibles pour gagner le sud de l’île. Tiens moi au courant dès que tu arrives, et également si tu rencontres le moindre problème. » Enchaînai-je, d’un ton très sérieux.

« Entendu ! » Acheva -t-elle.


Les directives sont très claires désormais. Nous allons déployer toutes nos force dans cette bataille et mettre toutes les chances de nos côtés. Il est concevable d’imaginer, ne serait-ce qu’une seconde, cette île sous les mains des pirates. Tant que je serai en vie cela n’arrivera pas ! Je préférais encore détruite toute l’idée et l’envoyer au fond de l’océan que de permettre à ces saletés de pirates d’agrandir les territoires. Plongé dans mes pensées, je me trouvais, malheureusement, vulnérable pendant ces courtes secondes, ce qui permit à Ren de sentir ma présence et de me suivre. Il jaillit derrière mon dos, m’indiquant au passage sa position et semblait vouloir en finir d’un coup. Il produisait, par ne sais-je quel miracle, des flammes impressionnantes, et on pouvait également percevoir ces flammes consumer les arbres de la forêt un peu plus loin derrière lui. Après la vitesse fulgurante, la force titanesque, maintenant c’était des flammes mystiques. Il y avait, en effet, de quoi être impressionné, même pour moi. Quoi qu’il en soit, il était lancé avec la ferme intention d’en venir à bout de ma personne avant que je ne puise faire le moindre mouvement. Il frappa l’air de toutes ses forces, avec une vitesse impressionnante au point de donner naissance à une bourrasque de vent qu’il projeta dans ma direction avec certainement l’objectif de me terrassé. Le plus impressionnant c’était surtout la naissance des flammes qui englobèrent et fusionnèrent avec la bourrasque, au point de former une terrifiante tempête de feu.


« Impressionnant » Fis-je, à voix basse tout en garant mon sang-froid.


C’était le cas de le dire !  Néanmoins, il oublia quelque chose de très important. Mon fluide perceptif était activé, et en plus de cela le temps de la formation de sa technique me permettait de réagir. Certes, tout était fait très rapidement, mais tant qu’il me restait une seconde pour réagir, c’était faisable. Je plantai donc son sabre dans le sol afin d’en faire un bouclier, mais au lieu de me cacher derrière, j’usai rapidement de on Geppou pour sauter d’un bon dans les airs, vers l’arrière. Mon fluide déployé et de nouveau très concentré, je tentais de faire en sorte qu’il ne puisse lire ni mes mouvements, ni sentir ma présence. Son arme office de bouclier et son bourrasque enflammée formait un obstacle parfait pour son champ de vision. Toujours dans ces petites secondes, j’usai de mon soru et de mon geppou à leur maximum afin d'apparaître derrière mon adversaire. Non seulement il m’avait pas dans son champ de vision, mais de plus il lui était impossible de me suivre à l’oeil nu et si en plus il ne pouvait ni me sentir, ni lire mes mouvements, il lui était tout bonnement « impossible »  d’éviter ma prochaine attaque.

A peine, me trouvai-je derrière lui que je lui assénai un coup de poing entouré, au préalable, de mon onde de choc. Ce coup n’avait pas pour but de lui faire directement mal et de l’envoyer valser à des kilomètres. Bien au contraire, grâce à cette onde autour de mon poing, mon adversaire aura la sensation d’être « plié » sans pour autant ressentir des dégâts et dans les secondes qui suivraient il subira toutes les conséquences de cette technique. Logiquement, dans le cas où il se serait fait prendre, toutes ses organes internes, et surtout ceux se trouvant au niveau de sa tête allaient subir des lourdes dégâts. Même un « dieu » ne pourrait se relever facilement d’une telle offensive. J’étais très remonté et cela allait désormais se faire sentir sur toute l’île de Kong Island. Quoi qu’il en soit, les conséquences de cette technique étaient désormais perceptibles de l’extérieur. Une bonne partie de la zone, surtout le centre de là où la technique eut lieu se fracassait en une dizaine de morceaux. De la poussière était perceptible tout autour de nous, mais ne gênait en rien notre vision, du moins pour le moment.

Sans m'assurer si mon offensive eut parfaitement l’effet désiré, je me retournais vers une autre présence à quelques mètres de nous, averti par mon fluide perceptif. Marco Zapata en personne ! Cela signifierait-il que tous nos hommes furent anéantis ? C’était une probabilité que je ne pouvais exclure, et cette idée m'irritait au plus haut point. Je commençai à perdre la raison, ce n’était pas digne de moi, et il était très rare de me voir ainsi, au point que des veines soient perceptibles au niveau de mes tempes et de mon front. Alors que le Yonkou Marco me regardait d’un air supérieur et amusé, je me tournais complètement vers lui pour lui faire face. Alors que je décidai de m’avancer vers lui pour engager le combat, il s'écroula et tentait tant bien que mal d’éteindre le feu qui consumait sa cape. Le manque de sérieux dont il faisait preuve m'exaspéra au point de faire apparaître d’autres veines sur mon visage. Tout mon corps se recouvrit de mon fluide combatif et dégageait désormais une aura bien plus oppressante que celle de tout à l’heure. Le véritable combat allait avoir lieu dans quelques instants.



« Dans la vie il y a trois limites à ne pas franchir, et toi tu oses te montrer face à moi après avoir franchi l'une d'entre-elle ... » Déclarai-je tout en me ruant vers le Yonkou.

A chacun de mes mouvements, l’air tremblait au poing qu’un gigantesque courant d’air se faisait sentir sur toute la zone. Les objets volaient dans les sens et les arbres se retrouvaient fortement secouer, le bruit produit par l’air était audible à toute personne se trouvant dans la zone du combat. La mer s’agitait et ne demandait qu’une petite « chose » pour qu’elle n’implose totalement. Une fois devant le Yonkou, j’enchaînai avec des coups de poings très rapides imprégné toujours du fluide combatif, étant donné que tout corps l’était. j’enchaînai ensuite avec plusieurs combinaisons de coups de pieds dont à chaque fois qu’il ratait la cible, déversait des ondes sismiques et faisait littéralement explosé le sol. Le terrain se transformait peu à peu en un véritable champ-de-bataille, avec des cratères et des fissures dans tous les coins. Si je maintenais ce rythme de combat et que ma cible se mettait à mon niveau, toute cette zone disparaîtrait. Cela ne faisait aucun doute. Mon adversaire allait-il pouvoir esquiver mes coups plus longtemps ? S’il prenait ce combat au sérieux, cela allait être un jeu d’enfant pour lui. Enchaînerait-il ? Userait-il de ses pouvoirs ? Nous le saurons très prochainement. Une chose est certaine, le combat était désormais lancé et mon niveau ne cessera d’augmenter jusqu'à la fin de cette guerre.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La Loi de la Jungle !

Revenir en haut Aller en bas

La Loi de la Jungle !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Monde :: Nouveau Monde :: Kong Island-