AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Le dernier requiem ? [PV Byakuya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Date d'inscription : 01/01/1970

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 900 millions
Troupes:
MessageSujet: Le dernier requiem ? [PV Byakuya] Lun 26 Oct - 21:53

Le Memento Mori approchait du Royaume de Yamato... Heureusement que le Yonkou avait prévu un coup dur, et avait prévu que le Memento Mori reste loin de la flotte. Mais il ne s'imaginait pas que quelqu'un serait capable d'endommager autant sa flotte, dont il avait ordonné la retraite, et de blesser les hommes poissons. Il devait battre en retraite, pour récupérer des troupes. Le plus intelligent était maintenant de se rendre sur l'île des hommes poissons pour récupérer équipements, vivres, et troupes. En tout cas, il devait faire cela, et revenir. Cela le gênait de laisser tout de même trois de ses commandants sur l'île, en danger.

Cependant, il devait faire escale au Royaume de Yamato. Au vu des difficultés qu'avait la Marine à gérer la région, il n'y aurait normalement pas de difficulté, et il pourrait repartir avec des troupes qui l'escorterait jusqu'à l'île des hommes poissons. Cependant, il n'avait pas le temps de passer par la partie non contrôlée par la Marine de l'île, il devait accoster en ville, et compter sur les révolutionnaires locaux, ce qui n'était pas très compliqué, car il les finançait.

Ainsi, le Memento Mori accosta, sur fond de combat entre Marines et locaux. Le commandant local ne devait encore une fois pas être très compétent, ce qui devenait une chose récurrente sur cette île. L'Empereur, lui, descendait du bateau. Il était accompagné de Yamato Hiro, un de ses seconds. Il était inquiet, et visiblement pressé, car il se dépêchait de traverser les rues de la ville, éliminant sans mal les Marines grâce à son clone invisible.

-Espérons que rien ne me retarde trop...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lenka D. Schwarz
Amiral Corbeau Céleste
Amiral Corbeau Céleste
avatar
Messages : 808
Localisation : Nouveau Monde / Combat contre Aeon
Date d'inscription : 19/07/2015

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 800 millions honneur
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 20
Pouvoir 2Haki Observation10
Pouvoir 3Paramécia Séisme30
Pouvoir 4Rokushiki (Geppou P, Soru P)10
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: Le dernier requiem ? [PV Byakuya] Lun 26 Oct - 22:57



« Mais soyez raissonnable, Byakuya-sama. On vient de sortir d’un combat à mort contre un Yonkou et le second d’un autre Yonkou. Si on s’engage avec nos effectifs actuelle contre un autre Yonkou, on se fera tuer. » Déclara Athéna.


Essayerait-elle de remettre en question mes décisions ? Pourtant, elle était très bien placée pour savoir que je ne revenais jamais sur ma parole. Cela dit, je ne pouvais pas les obliger à me suivre dans un autre combat à mort alors qu’on arrivait à peine à tenir débout suite au combat contre Marco et Ren. C’est décidé ! J’irai seul. En effet, il était hors de question de mettre en danger la vie de mes hommes, d’autant plus que ce dernier combat nous avait fait perdre énormément de soldats. Je me tournai donc vers Kenzaki pour lui faire connaître ma décision :

« Vous allez rester ici jusqu’à ce que les secours arrivent. Quant à moi je vais me rendre sur le royaume de Yamato. Si les informations d’Otav sont vraies, je le trouverai là-haut. Ne vous en faites pas, à l’heure actuelle il doit plus avoir beaucoup d’hommes avec lui et doit certainement être aussi épuisé que moi. » Répliquai-je avant de sauter sur un vaisseau de guerre et me mettre en route vers le Royaume de Yamato.

Quelques heures plus tard …
Après une petite conversation escargophonique avec le chef du cp0, je parvins à trouver l’île sur lequel, l'empereur Aeon se cachait.  Vous savez pourquoi je veux absolument l'anéantir ? Je vais vous le dire : c’était parce qu’il avait perdu selon mes informations la quasi-totalité de ses flottes. Si on ne le mettait pas hors état de nuire dès maintenant, il pouvait à tout moment constituer des nouvelles flottes et de ce fait redevenir aussi intouchable que les autres Yonkou. Et ça, je ne le permettrai pas. Je ne pouvais pas passer à côté de cette occasion en or. De plus, en le faisant tomber, l’île des hommes poissons tombera et d’autres Yonkou se mettront en route pour tenter de prendre la cité sous-marine, ce qui permettra au gouvernement d’agir et d’éradiquer une bonne fois pour tous les Yonkou. Bon, je vous l’accorde … C’était plus facile à dire qu’à faire. Cela dit, la chute du Yonkou pourraient changer bien des choses.

Bref. Comment vais-je le trouver maintenant ? Cette île était plutôt immense, certes moins grand qu’Alabasta, mais restait difficile à parcourir en peu de temps. Se cachait-il sur la partie Est ou Ouest ? J’aurais parier à l’Ouest étant donné qu’elle appartenait aux révolutionnaires. Cependant, il n’était pas impossible qu’il se faufile sur la partie Est qui était contrôlé par la marine. Bon pourquoi se casser la tête … Je montai à bord de mon vaisseau de guerre et je fus le tour complet de l’île détruisant chaque navire stationné sur les côtes. Les canons attirèrent facilement l’attention des résidents et des combattants.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 01/01/1970

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 900 millions
Troupes:
MessageSujet: Re: Le dernier requiem ? [PV Byakuya] Mar 27 Oct - 14:04

Des coups de canon ? A les entendre, il y avait là visiblement un navire important, assez puissant pour provoquer d'aussi importants coups de canon. Il y avait là visiblement plus qu'un lieutenant ici. Cependant, à la connaissance d'Aeon, tous les amiraux étaient occupés, s'agissait-il d'un vice amiral ? Possible... Hum, un exploit ici pourrait lui assurer de rallier un certain nombres de troupes et de reprendre ce qu'il avait perdu. Il s'agissait d'un paris risqué, mais qui pouvait s'avérer très fructueux... Mais pour cela, il fallait prendre le risque du combat. En tout cas, il fallait stopper ceux qui bombardaient avant qu'ils ne détruisent le Memento Mori.

Le Yonkou, en plein milieu des combats, se tourna vers Hiro. Il devait s'occuper lui même du gêneur.

-Occupe toi de rallier des hommes tant que faire se peut. Moi je vais aller m'occuper de celui qui attaque nos vaisseaux.

Le lieutenant du Yonkou s'exécuta, et partit rassembler des troupes, tandis qu'Aeon faisait demi-tour, pour se diriger vers le port. Il avait bien l'intention de trouver l'homme responsable de ces grabuges. Il fonça très rapidement vers le Memento Mori. Il put voir un vaisseau de guerre détruire les bateaux situés à quais, heureusement, son bateau n'était pas encore touché. Hum, il fallait apprendre à cet impoli ce qu'il en coutait de s'attaquer au bateau de l'Empereur.

Ce dernier dégaina son épée, Kotei no Tsuguri, et se mit en face du bateau ennemi. Utilisant son Haki pour préparer et renforcer son coup, il visage le navire de guerre en question.

-Furie Seigneuriale !

Il abattit son épée en direction du bateau, d'un coup sec et puissant. Son coup se continua alors, grâce à la force de frappe, comme un onde de choc, fonçant vers le navire de guerre pour le couper en deux, et ne rien laisser d'autres que des débris...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lenka D. Schwarz
Amiral Corbeau Céleste
Amiral Corbeau Céleste
avatar
Messages : 808
Localisation : Nouveau Monde / Combat contre Aeon
Date d'inscription : 19/07/2015

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 800 millions honneur
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 20
Pouvoir 2Haki Observation10
Pouvoir 3Paramécia Séisme30
Pouvoir 4Rokushiki (Geppou P, Soru P)10
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: Le dernier requiem ? [PV Byakuya] Mar 3 Nov - 0:34




Trouvailles ..
— Feat. Aeon Cliff

Je me demandais s’il allait réellement se montrer ...
Il y avait, en effet, des raisons d’en douter. Après tout, c’était un Yonkou. Il faisait partie des hommes les plus influents de la planète pour ne pas utiliser le terme de puissance qui parfois ne peut rien valoir dire. Ainsi donc, un homme de son envergure ne pourrait logiquement pas se laisser tomber dans un piège aussi grotesque que celui que j’étais en train d’orchestrer. Cela dit, il vint de perdre ses hommes. D’après mes informations, il perdit la quasi-totalité de ses flottes, ce qui pouvait donc le mettre dans un état de colère et ainsi l’induire à l’erreur. Et même si ce n’était pas le cas, j’étais persuadé que sa volonté et sa confiance étaient ébranlés. Qu’il soit un Yonkou ou non, sortir d’une bataille en perdant la quasi-totalité de ce qu’il avait construit pendant toute une vie ne pouvait que le toucher psychologiquement, c’était indéniable.

En tout cas, pour l’instant, je ne voyais toujours pas le moindre signe de sa part. S’il y avait une chose dont je pouvais être certain, c’était qu’il se trouvait toujours sur cette île. En effet, son navire était amarré près d’un gigantesque rocher se situant à quelques mètres du port. D’ailleurs, il faisait partie des rares navires que je n’avais pas encore coulé. Ce qui ne saurait tarder, d’ailleurs. Je jetai l’ancre sur les cotes ouest, malgré l’hostilité qui y renaît, et j’attendais patiemment que le Yonkou sorte de sa cachette. Il devait le faire ! Il le devait … pour ses hommes et pour son honneur. Même s’il ne le faisait pas pour ses hommes, il le fera pour son honneur. Les pirates étaient tous les mêmes … Ils préféreraient mourir dans la « dignité » que de vivre dans la « honte ». Évidemment, ce qu’ils appelaient « dignité » n’était rien d’autre qu’une forme dérivée de la véritable définition. Et ce qu’ils qualifiaient de « honte » était en réalité l’échec.




Enfin bref. Une dizaine de minutes s’étaient écoulées. Je me tenais toujours droit devant sur la proue du vaisseau de guerre et j’attendais toujours avec autant de patience ma cible. Le village ouest était dans mon champ de vision. Je ne le quittais pas, pas une seule seconde … Je pouvais entendre de là où je me situais, malgré l’absence du fluide perceptif, le vacarme provoqué par les deux camps qui s'affrontaient. A mes yeux, ce combat n’en valait pas la peine qu’autant d’hommes soient sacrifiés. Cela valait bien autant pour la marine que les révolutionnaires. Quoi qu’il en soit, pour le moment c’était le cadet de mes soucis…

Eh bien, le voilà. Il se décida enfin de se montrer. Je n’en revenais pas … Il mordit aussi facilement à l’hameçon. Il s’avança de quelques pas, tenant fermement son sabre à la main, réduisant au passage la distance qui nous séparait. D’un bon, il se plaça en face du vaisseau de guerre et lança une offensive en dégainant rapidement son sabre de son fourreau. L’exécution de sa technique était rapide, à telle point qu’il ne fallut moins de cinq secondes pour couper le navire deux parties. C’était impression. Cependant, sa technique était prévisible, je pus ainsi l’esquiver sans le moindre problème. Je me tenais désormais sur le rocher auquel était amarré son navire principal. Oserait-il lancer une nouvelle offensive et risquer de couler son rafiot ? Cela m’étonnerait beaucoup. Toutefois, je restais sur mes gardes pour parer une éventuelle attaque. Une dizaine de mètres nous séparaient. Nos regards se croisaient et le silence s’imposait … avant d’être rompu par mon escargophone.


« Pleub pleub pleub … Pleub pleub pleb … Pleub pleub … »

Qui ça pouvait bien être ? C’était la question que je me posais dans un premier temps. Ma petite voix intérieure me souffla qu’il pouvait s’agir du gouvernement. Bien sûr. Cela ne pouvait pas être que ces vieux croulants ! Sans quitter mon adversaire des yeux, je glissai ma main dans ma veste et fis sortir l’escargophone.

« Pleub pleub pleub … Pleub pleub pleub … Katcha ! »

« Amiral Byakuya à l’appareil, j’écoute. » Lançai-je tout en restant sur mes gardes.

« Amiral Byakuya ! Où êtes-vous, bon sang ! Vous étiez censé rentrer directement à Marinford après les événements de Kong Island. Pourquoi n’avez-vous pas suivi le protocole ? » Répliqua la voix à l’autre bout du fil.

« Le moment est très mal choisi pour parler de cela. Je vous rappellerai après le combat que je m’apprête à mener contre l'empereur, Aeon Cliff. » Poursuivis-je sur un ton sec avant de mettre fin à la communication.






Dernière édition par Byakuya D. Schwarz le Sam 7 Nov - 21:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 01/01/1970

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 900 millions
Troupes:
MessageSujet: Re: Le dernier requiem ? [PV Byakuya] Mer 4 Nov - 13:53

Le voila donc... Ce n'était pas un vice-amiral, mais un amiral. Un amiral l'avait suivi jusqu'ici, endroit qui n'est même pas gardé habituellement par un contre-amiral, après la bataille de Kong Island ? C'était... improbable, et très peu sur. Le Yonkou ne s'attendait pas à affronter ici un des trois amiraux, surtout après son combat contre Jin... Mais il n'avait pas le choix, et devait l'affronter. Non, ce n'était finalement pas si mal, peut être même qu'une victoire ici était possible. Eliminer cet homme serait pour lui une magnifique opportunité.

Il laissa un petit silence, avant de sourire, regardant l'amiral avec confiance. Le temps s'était comme suspendu. Il n'y avait pas à discuter, juste à s'affronter, et cela, les deux hommes le savaient. Le regard transmettait la volonté de se battre. La volonté d'éliminer l'autre, pour ses propres raisons. L'Amiral voulait profiter de la vulnérabilité de son ennemi pour l'abattre, et c'était un pari risqué. Il devait être désespéré pour tenter quelque chose comme ça. Peut être souhaitait-il du pouvoir ? Bref, la question n'était pas là. Malgré leur stature, les deux hommes devaient éliminer leur adversaire. Il s'agissait, pour chacun d'eux, d'une chance unique.

-Vous trouvez ici, amiral, est une magnifique opportunité. Je ne pensais pas qu'une telle occasion de prouver ma valeur aux populations de l'île se présenterait à moi.


Immédiatement, l'Empereur se mit en posture de combat, la main sur son épée, fixant son ennemi. Ayant légèrement reculé la jambe gauche, il tenait son épée dirigé vers l'arrière, mais prête à frapper à tout moment. La tension était à son comble, quand soudain, une lame vint se planter dans le dos de l'amiral, sans qu'il puisse le voir. Aeon avait créé un clone invisible, et à son agréable surprise, son ennemi ne pouvait le voir, ce qui sous-entendait cependant, pour un amiral, de posséder un fruit du démon. Alors il ne fut compliquer de recréer un clone, au niveau de son ennemi. De plus, ce clone possédait une lame emplie de Haki.

-Trancher impérial.

Le Conquérant profita de ce moment. Ayant concentré dans ses jambes et son arme une grande partie de Haki, il décida d'attaquer son ennemi au moment exact ou le clone donna son coup. Se propulsant à grande vitesse, utilisant le Haki dans ses jambes pour renforcer la poussé le propulsant, il fonça vers l'Amiral. Tel un éclair, il donna un simple cout horizontal, mais dont la puissance, amplifiée par la vitesse, était très important, de plus, cette attaque était chargée de Haki. De quoi fortement affaiblir l'Amiral. Aeon, lui arriva sur un autre rocher, derrière le Corbeau Noir, se retournant pour lui faire face.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lenka D. Schwarz
Amiral Corbeau Céleste
Amiral Corbeau Céleste
avatar
Messages : 808
Localisation : Nouveau Monde / Combat contre Aeon
Date d'inscription : 19/07/2015

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 800 millions honneur
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 20
Pouvoir 2Haki Observation10
Pouvoir 3Paramécia Séisme30
Pouvoir 4Rokushiki (Geppou P, Soru P)10
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: Le dernier requiem ? [PV Byakuya] Mer 4 Nov - 22:04







Premières échanges ...


— Feat. Aeon Cliffy

La communication fut brève.
Désormais, toute mon attention était portée sur mon adversaire, celui qui se tenait devant moi, à une dizaine de mètres arme à la main. Cela devait faire une bonne trentaine de secondes qu’on s’affrontaient du regard, comme si l’un cherchait constamment à avoir le dessus sur l’autre. Le combat avait, en effet, débuté. Il restait néanmoins psychologique pour le moment, qui évidemment nous conduira avec certitude à en venir aux mains dans très peu de temps.

Depuis que la communication avec Marie Joa s’acheva, un sourire un tantinet provocateur, si je puis me permettre, se dessina sur son visage. Je n’y voyais que deux explications plausibles : la première serait que cette échange avec mes supérieurs n'avait aucun rapport avec l’expression de son visage, ce qui nous permettrait d’imputer cette « provocation » à une excitation provoquée par un désir profond d’en découdre. Ce qui ne serait guère étonnant, après tout ce n’était qu’un pirate, un sale pirate. La deuxième possibilité pouvait avoir un lien avec la communication qui lui aurait par permis par « instinct » de déduire mon titre d’amiral. Ainsi, penserait-il peut-être avoir une chance de pouvoir laver son « honneur » qui fut piétiné par mon collègue, le python vert.

Il pouvait rêver … Il en avait le droit après tout. Cependant, jamais je ne permettrais qu’une telle chose puisse arriver. Du moins, pas tant que je serais vivant. Toutefois, l’éliminer me semblait être une affaire bien délicate.

En effet, pour y parvenir, je devais non seulement faire attention à la population qui se trouvaient sur cette île, mais également à l’environnement dans lequel nous allons nous affronter. Compte tenu du pouvoir que je possédais, cela me semblait paradoxal. D’autant plus que faire preuve de tant de modération ne me garantissais nullement la victoire, bien au contraire, cela ne ferait que réduire mes chances de pouvoir accomplir la mission que je m’étais fixé. Malgré que cela soit un fait assez rare, aujourd’hui, je commis une rare, c’est indéniable. On dit souvent qu’il ne faut pas confondre vitesse et  précipitation. Ma maladresse était que je m’étais pas assez préparé pour défaire le Yonkou, et étant donné que je ne voulais pas qu’il se terre quelque part après sa lourde défaite, je m’étais précipité sur lui sans réellement réfléchir aux conséquences que cela pouvait avoir.

Cette éveil un peu tardive me permis de me rendre compte des dégâts que ma bavure pourrait être à l’origine, à savoir : la mort de centaines d’innocents et peut-être même la destruction totale de cette île.

Alors que je tentais de réfléchir à un plan rapide pour minimiser les futurs dommages, le Yonkou s’avança et m’interpella par mon titre. Comme je le pensais, la communication lui avait permis de deviner mon grade. A moins qu’il aurait des yeux qui lui permettraient de me traverser pour voir le flocage qui se trouvait sur le dos de mon manteau.

Enfin bref. Il me fit savoir qu’il était « heureux » de me trouver ici, justifiant ce sentiment par un soit disant opportunité qui s’offraient à lui. Une fois de plus, je vis juste. Par contre, les propos qui suivirent me consternèrent au plus haut point. Effectivement, il poursuivit son élocution en indiquant qu’il ne pensait pas qu’une telle occasion de « prouver » sa « valeur » aux habitants de l’île se présenterait à lui. Cela en disant long sur sa mentalité. Aussitôt ses paroles s’achevèrent, il adopta une posture de combat se s’apprêtait à lancer un assaut. Je glissai ma main à l’intérieur de ma veste et je sortis mon couteau que j'imprégnai de mon fluide combatif.



« Comment pouvez-vous avoir l'audace de parler de valeur alors que vous ne faites pas le moindre effort pour mettre fin aux guerres qui sévissent votre « île » ? » Lançai-je d’un air totalement neutre. « Je ne vous comprendrai donc jamais, vous les pirates … de cette génération. Néanmoins, il y a une chose dont j’en suis certain, c’est que vous êtes une menace que nous devons éradiquer avant qu’il ne soit trop tard. » Poursuivis-je sur un ton sérieux.




« Laissez-moi vous poser une question avant de commencer ce qui semble être inévitable. Toutes vos actions sont-elles entreprises dans le but de prouver, comme vous le dites si bien, votre valeur aux autres ? » Enchaînai-je sur un ton clame, qui pourrait s’avérer un tantinet provocateur aux oreilles de mon adversaire.



Alors que je m’attendais à une réponse sincère de la part de l'empereur, un grincement anormal parvint jusqu’à mes oreilles m’obligeant ainsi à me retourner d’un geste brusque afin de porter un coup de couteau à ce qui semblait être un ennemi. Non, je ne le savais pas, mais je le pressentais. Nul besoin d’être divin pour deviner qu’il ne pouvait s’agir que d’un potentiel ennemi. A ma plus grande surprise, en me retournant, je ne vis personne. Serait-ce l’oeuvre d’une illusion créée par le Yonkou ? Non … C’était impossible, car un sabre se trouva planté au niveau de mon abdomen. Je mis quelques secondes pour m’en rendre compte. heureusement il ne m’avait pas complètement transpercé … C’était comme si quelqu’un avait voulu intentionnellement me poignarder, mais qu’il aurait été freiné par le coup je portais sur ce qui semblait être du « vide ». Tout cela ne présageait rien de bon.


« Geppouu !! »



J’abandonnai mon rocher pour me retrouver dans les airs. Cette action me permit de me sauver d’un assaut titanesque lancé par le Yonkou. En effet, je l’ignorai, mais pendant que je me demandais ce qui se passait, l’empereur se lança dans ma direction en portant une attaque de plus dangereuse. Mon instinct me permis ainsi d’échapper à cette offensive qui m’aurait sans doute envoyé dans l'au-delà. Situé désormais à cinq mètres du rocher sur lequel je me trouvais, je pouvais voir mon adversaire sur un autre rocher moins imposant et très risqué si jamais il était un utilisateur de fruit du démon.


« Vous n’étiez pas loin … vraiment pas loin. J'en déduis par ce qui vient de se passer que vous êtes l’auteur de cette mauvaise blague ... » Lançai-je toujours d’un air impassible, appuyant ma main gauche contre la plaie. 




« Il n’y a qu’un pirate pour se montrer capable d’une telle ignominie et continuer de parler de valeur. Je pense, sincèrement, que vous avez usurpé votre statut, car pour moi, vous n’en êtes pas digne. Désormais, je ne retiendrais plus mes coups, vous êtes prévenu, Aeon Cliff !! » Poursuivis-je avant de bondir sur la terre ferme.


Désormais les rôles étaient inversés. C’était lui qui se situait sur un rocher entouré par la mer et cela allait lui coûter très cher.




J’avais mon adversaire et son navire dans mon champ de vision. Ils ne pouvaient m’échapper. Je concentrai une quantité importante d’onde sismique autour de mon poing qui plus était imprégné de mon pouvoir. Ne laissant aucunement la possibilité à mon adversaire de fuir ce que je préparais, je frappai violemment l’air qui nous séparait et ainsi brisé ce dernier en une fraction de seconde. Je ne cherchais nullement à abattre directement mon adversaire. Mais plutôt à emporter tout ce qui se trouvait dans mon champ de vision au fond de l’océan. Le Yonkou, les rocher et son navire. Cette attaque était l’une de plus dévastatrice que je maîtrisais. L’onde de choc était telle qu’une bourrasque de vent s’en suivit emportant avec lui les possibles débris loin de la zone du combat.

Ce n’était pas tout. Dans le cas où mon adversaire réussirait à échapper à cette offensive, ce qui n’était pas gagné, il devra chercher obligatoirement à se réfugier sur la terre ferme, à moins qu’il ne serait un utilisateur de fruit du démon. Pour cela, il devrait nécessairement passer par là où je me trouvais. Je ne lui laisserai pas cette possibilité, ainsi une deuxième offensive était déjà en préparation. Cependant, ma blessure, aussi légère soit-elle, me causait quelques douleurs dont je ne pouvais ignorer. Il ne fallait pas omettre que je sortais d’un combat dont il est normalement difficile de s’en remettre.









Dernière édition par Byakuya D. Schwarz le Sam 7 Nov - 21:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 01/01/1970

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 900 millions
Troupes:
MessageSujet: Re: Le dernier requiem ? [PV Byakuya] Mer 4 Nov - 23:21


Le Yonkou avait terminé son attaque comme prévu, son ennemi avait été touché par le clone invisible. Voila une blessure qui l'handicaperait, à n'en pas douter, et bien qu'il ait évite le tranché impérial, le Conquérant partait avec une longueur d'avance. Une fois arrivé là ou il désirait être, Aeon se tourna vers l'amiral, prêt à répondre à sa question.

-La valeur, voila bien une qualité de dirigeant, qualité dont certain manquent cruellement. A commencer par le gouvernement que vous protégez, amiral. Ce n'est pas ce que je cherche, c'est que le peuple veut de moi !

Il n'appréciait pas particulièrement que son ennemi attaque sur le terrain des valeurs. Pour lui, les valeurs n'était pas quelque chose de réellement important, simplement un outil, un instrument que l'on utilise. Bien sur, un outil essentiel, mais dans cette seul optique, celle de l'outil, la valeur en elle même ne vaut rien. Voilà la raison, caché, qui l'a toujours détourné de la Révolution. Cependant, ce n'était pas la seule raison, il y en avait une autre, mais ce n'était point le moment d'y penser. Aeon avait, pour le moment, l'avantage, à savoir encore combien de temps cela pourrait durer.

Cependant, Aeon pouvait dorénavant entendre un bruit, après l'injonction verbale du Corbeau noir. Comme un bruit... de cassure ? Son ennemi, il avait donc le pouvoir du Gura Gura no Mi... Aeon ne l'avait jamais vu, cependant, il en avait entendu parler... Cela allait compliqué sa tâche. Son ennemi produit une immense onde de choc, qu'il fallait esquiver ou encaisser. L'Empereur se propulsa dans les airs, une fois l'onde lancé. Il fut légèrement touché, mais l'attaque n'avait pas pour but de le tuer, visiblement, mais de le faire couler. De plus, son ennemi l'attendait.

-Ignominie ? L'ignominie, c'est de défendre ce que l'Histoire cherche à abroger, ce qui est contraire au bon sens et la raison, c'est à dire le gouvernement mondial.

Aeon se trouvait en l'air, et ne pouvait pas se permettre de foncer bêtement sur la terre ferme. Il devait avoir un plan. En plein air, il créa un clone invisible à son niveau, l'utilisant comme support, pour se projeter plus haut dans les airs. L'amiral prendrait cela pour du Geppou, et c'était parfait comme cela. Le Yonkou était maintenant haut dans les airs, surplombant la terre ferme, mais étant encore bien trop près du bord, son ennemi contrerait surement cela.

-Furie Seigneuriale !

Il donna un coup vers le bas, en direction de son adversaire, le coup se prolongea, comme avant, en une terrible onde de choc, capable de faire de très grands dégâts. L'attaque fonça vers l'amiral, tandis qu'Aeon, qui avait détruit son clone précendent, en créa un nouveau, pour se propulser plus en avant dans la terre ferme. Son ennemi devrait contrer l'onde de choc avec une de ses propres ondes de chocs, celle qu'il préparait l'empêchant de se concentrer sur le Yonkou, comme il le souhaitait initialement.

Une fois à terre, l'Empereur était désormais bien plus avancé dans les terres que son adversaire, et lui faisait face, tandis que lui était au bord de la mer.

-Alors, Amiral, vous arrivez à tenir ?

Il fixait son ennemi, tandis que, du côté gauche de l'amiral, une attaque arriva. Ce n'était pas un simple coup d'épée, non. C'était la même attaque précédemment, la furie seigneuriale. En effet, le clone invisible avait atterri ici, au bord de l'eau, tout comme l'amiral, qui devait à ce moment là être concentré sur Aeon. L'attaque arriva donc de son côté gauche, côté par lequel était arrivé l'Empereur(en supposant que tu me face face, c'est à ta gauche). Surement de quoi affaiblir un ennemi non avertit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lenka D. Schwarz
Amiral Corbeau Céleste
Amiral Corbeau Céleste
avatar
Messages : 808
Localisation : Nouveau Monde / Combat contre Aeon
Date d'inscription : 19/07/2015

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 800 millions honneur
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 20
Pouvoir 2Haki Observation10
Pouvoir 3Paramécia Séisme30
Pouvoir 4Rokushiki (Geppou P, Soru P)10
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: Le dernier requiem ? [PV Byakuya] Sam 7 Nov - 21:37





La ténacité de Byakuya !


— Feat. Aeon Cliffy

Quelle puissance !
L’onde de choc produite par mon pouvoir souffla toutes choses se trouvant à proximité de la mer. Les rochers furent instantanément réduits à l’état de poussière, tandis que le gigantesque vaisseau de l’empereur, sombra dans les abysses de l’océan ne laissant à la surface que quelques débris à peine perceptibles. Les chances d’échapper à cette démonstration de force étaient très minces pour l’empereur. Cependant, je ne pouvais me permettre de crier victoire avant de m’assurer totalement de sa défaite. Ainsi, je restais sur mes gardes, les yeux rivés avec la plus grande attention sur la mer.

Et c’était alors que j’appris avec la plus grande déception l’échec partielle de ma technique. Effectivement, aussi étrange que cela puisse paraître, ma cible semblait s’en être sorti sans dommage qui plus était dans les airs par ne sais-je quel miracle. Il attira mon attention en contredisant mes précédentes paroles. Pour lui, la véritable ignominie était de défendre ce que l’histoire tentait d’abroger. Il poursuivit son élocution en pointant le gouvernement mondial du doigt, qualifiant l’existence de ce dernier de contraire au bon sens et à la raison.

Sur le coup, je ne savais pas si je devais en rire ou en pleurer … C’était tellement pitoyable. Un pirate avec une âme de révolutionnaire ? Qui plus était incapable de protéger son propre territoire, sans omettre qu’il ne faisait pas le moindre effort à ma connaissance pour mettre fin à ces guerres qui sévissent cette île qu’il aimait tant.

Cela dit, je devais prendre un peu de recul pour éviter de tirer conclusions hâtives. Après tout, j'ignorais beaucoup de choses sur cet homme et donc je n’avais aucun droit de le juger comme je m’apprêtais à le faire. Ainsi, serait-ce peut-être le moment idéal pour apprendre à connaître davantage sur lui, ou plutôt sur sa façon de voir le monde, avant d’en faire, bien évidemment, un exemple qui puisse servir de leçon aux autres pirates. Mais pour cela, je devais d’abord me défaire de ses offensives.

En effet, aussitôt son mini discours achevé, il gagna en altitude par un moyen qui m’était inconnu, suscitant toujours autant ma curiosité, avant de faire appel à cette fameuse technique qu’il semblait si bien maîtrisé. Au vu de la forme et la taille de cette dernière, il semblait avoir mis plus de volonté et de puissance que lors de sa première tentative. Malheureusement pour lui, je contrais son coup assez facilement en frappant une nouvelle fois l’air pour créer une onde de choc qui s'entrechoqua avec son offensive le faisant ainsi disparaître comme par magie.

Il profita de cette occasion pour gagner avec la plus grande facilité la terre ferme. Se trouvant désormais derrière moi, il m’interpella sur un ton plutôt ironique demandant si j’arrivais toujours à tenir. Je décidais de ne pas me retourner … de ne pas répondre à sa provocation. Je restais néanmoins, malgré mes yeux étaient rivés vers le ciel, sur mes gardes, prêt à agir au moindre mouvement de la part de l’empereur.




« Tu disais … » Lançai-je avant d’être interrompu.


En effet, l'empereur usa de cette « fameuse » technique pour faire apparaître sa « Furie Seigneuriale » à ma droite. Ce qui était le plus surprenant c’était qu’il n’y avait pas quitté une seule seconde sa place. Comme si un être invisible se trouvait tout près de moi et me surpris avec cette offensive. La distance était bien trop courte pour que je puisse esquiver cette technique et la vitesse bien trop grande pour faire appel à mon pouvoir. Le point positif était ma posture qui ne trouvait pas être totalement à la merci de cette boule de lumière tranchante. Elle arrivait de profil pouvant ainsi causer des dommages que sur une partie du corps, cependant, l’encaisser de plein fouet serait un acte suicidaire.

Je couvris donc, pendant ces courtes secondes que je disposais, toute la partie droite de mon corps de mon fluide combatif. Je levai ma main droite créant, toujours pendant ce court instant, un mini bouclier invisible avec mon fluide. La technique vint ainsi se percuté contrer mon bouclier avant de l’anéantir complètement et continuer sa course en se heurtant violemment contre ma paume. Je tentai de la contenir de toutes mes forces avant de la disperser en une multitude de pluie d’aiguilles éparpillés un peu partout sur la zone du combat. D’ailleurs, j’en pris cinq de plein fouet au niveau du cou et des joues qui n’étaient pas assez bien protégés. Mon adversaire et cette « chose »  à l’origine de cette boule de lumière tranchante n’allaient pas être épargné.

« Tu as un drôle de pouvoir … Cependant, c’est la dernière fois que tu parviens à m’atteindre de cette manière. » Déclarai-je à l’empereur tout en me tournant pour lui faire face. « Il y a une chose sur laquelle j’aimerai revenir … Lorsque tu soulignes que la valeur est une qualité de dirigeant, je suis parfaitement d’accord avec toi. En revanche, ce qui l’est moins, c’est lorsque tu vises le gouvernement mondial... Penses-tu sincèrement, toi, qui te déclare être choisi par le peuple, de pouvoir     mieux gouverner que le gouvernement mondial ? » Poursuivis-je en posant ma première interrogation.




« Pourquoi, ne rejoins-tu donc pas révolution, toi qui affirme te soucier du peuple ? Toi, qui aspire à une nouvelle forme de gouvernance. Pourquoi, n’intégres-tu pas le gouvernent pour faire entendre ta voix ? » Enchaînai-je tout en m’avançant un pas après l’autre vers l’empereur. « Ne trouves-tu pas que tes propos sont un peu dénués de logique ? » Continuai-je, sans laisser l’occasion à l’empereur de répondre. « Un pirate, ça reste un pirate. Tous les mêmes … Épris de liberté ... soif de pouvoir …  imbus de votre personne … » Poursuivis-je les poings fermés, fonçant en direction de ma cible d’une vitesse plutôt faible. « Comment est-ce qu’une personne comme toi, un pirate de la pire espèce, asservit à ses passions, peut-il prétendre être élu par le peuple, AEON ?!!!! » Achevai-je sur un ton très remonté.



Je n’étais pas en colère. Non, pas du tout ! C’était une sorte de test pour mieux comprendre la vision de l’empereur. Esquivant les possibles offensives qu’ils pourraient me projeter, j’attendis d’être très proche de lui avant de le bombarder d’une dizaine de coups de poings successives. Ils étaient tous prévisibles et facilement esquivable. Ce qui laissait à l’empereur l’occasion de répondre à mes interrogations, une par une … tout en esquivant et contrant mes coups.

A moins qu’il en serait incapable, ce qui m’étonnerait beaucoup. Toutes fois, je poursuivis toujours mes offensives de poings, cette fois-ci, mes poings imprégné de mon fluide combatif. Toujours était-il que les coups restaient assez prévisibles. Tout en restant sur mes gardes pour contrer les éventuels contre-attaque, je tentais de faire perdre l’équilibre de l’empereur en lui assénant un croche pied, toujours aussi prévisible, mais pouvant s’avérer être de lourdes conséquences.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le dernier requiem ? [PV Byakuya]

Revenir en haut Aller en bas

Le dernier requiem ? [PV Byakuya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Monde :: Nouveau Monde :: Royaume de Yamato-