AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

En selle ! [Stella Night]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: En selle ! [Stella Night] Ven 6 Nov - 21:15

Stella Night & Graham Gaalrad

En selle !

A chaque réveil, un autre jour. Avec cette façon de penser, je pourrai facilement tomber dans le désintérêt total même pour ma propre vie, et pourtant, c'est avec cette coalition que j'ai avec mon propre chemin, qui me permet de continuer à avancer quoiqu'il arrive, quoiqu'il en coûte. Je dois seulement me souvenir...

Sur ses pensées, tandis que je me contentais d'observer via la fenêtre de mon chez moi, le monde qui se déplaçait à son rythme, je me décidai de me retirer de cette position, et de franchir le premier pas.
Seulement le début d'une journée, hum ?

Mains dans les poches, j'étais tranquillement sorti pour faire un tour dehors. Aujourd'hui, la Porte des Enfers était fermée et, d'une certaine façon, j'avais comme l'intuition que l'on risquait de me le reprocher, si je sortais dehors ainsi à découvert pour une promenade matinale. J'étais une célébrité malgré moi. Il n'y avait pas de quoi s'inquiéter en tout cas, car je savais bien que les clients habitués me connaissaient, que je les connaissais, qu'ils seraient les seuls à me reprocher cette fermeture étrange et qui fait son renouveau, mais qu'ils n'auraient pas le cran de me faire face. La seule chose qui leur été autorisée par la nature, c'était de penser dans toute leur liberté, en bien comme en mal, pour la productivité que cela va leur apporter de parler dans mon dos.
Néanmoins, je me tiens sur mes gardes, et ma perception était suffisante pour capter et attraper la plupart des choses dites. Ce n'était pas bien difficile de faire attention aux bruits, et parfois il ne me suffisait que l'échange d'un regard pour seulement m'assurer que je ne trompais pas, que je ne devenais pas paranoïaque. Et, le résultat reste le même, encore une fois.
Ce n'est pas pour me déplaire, car ces regards sont le reflet de ce que j'avais démontré auparavant, mais seulement, ce que je pouvais craindre, c'était les possibles courageux qui tenteraient de me nuire en s'attaquant à mes connaissances, à mes amis, et aux plus chers. Là, je devrai me montrer sans pitié. Peut-être qu'il faut connaître le fer rouge pour le craindre ?

Avançant aux pas de mes quelques pensées, je passai à coté d'habitants, de pêcheurs, de mercenaires, de chasseurs de prime. Certains me reconnaissaient, mais remarquaient que je n'avais rien d'hostile, d'autres me regardaient en me saluant, peut-être car ils étaient de passage et qu'ils me connaissaient de réputation, et d'autres évidemment, ils n'en savaient rien.
La présence de la Marine était assez faible ici aussi. D'ailleurs, peut-être est-ce moi mais sans cesse, à chaque fois que je croise un simple soldat ou quelqu'un n'ayant pas une fonction assez haute, je sens que je suis évité. Évident, et en même temps dommage, peut-être ? Car, c'est depuis la catastrophe que j'avais causé il y a seize ans à Shabondy même, que la Marine et moi avions signés un traité d'une certaine manière. Une sorte de paix, car je n'ai rien contre eux et ils ne feraient que perdre à être sur mon dos, alors autant que les deux camps restent dans leur coin, non ? Entre autre, je ne fais rien et ils ne me font rien. Les petits de la Marine ont intérêt de surveiller ce qu'ils font, car c'est un amiral qui pourrait rappliquer, et si une guerre s'enclenche, c'est un raz-de-marrée qui va tout emporter...
Rien de vraiment changeant, par rapport à ce que j'ai pu voir de ce monde. Finalement...

Je reportai un instant mon regard vers le ciel, je me retrouvais simplement dans le ruelles pavées, où bâtiments, marchands et autres se croisaient, ainsi que truands... Et puis, tout juste à au moins une centaine de mètres, un groupe de pirates vétérans et balafrés, courant avec les armes en main. Oh... A moi d'entrer en scène ?

L'animation de discussions et de dialogues commençait à prendre toute la ruelle à travers des inquiétudes, des chuchotements... Hum... C'est parti ?
Je commençai alors à piquer une course d'une vitesse humaine, sans plus ni moins, mais comme si j'étais engagé dans la poursuite de cet événement. Si j'étais bien dans la peau d'un simple civil, je préférai encore garder les illusions du citadin, pas de celui du monstre de Shabondy.

Copyright Solène ©
Revenir en haut Aller en bas

En selle ! [Stella Night]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Monde :: Grandline :: Archipel Shabondy-