AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Deux Contre Cent ! [Shigeru]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Léonidas Tempesta
Vice-Amiral Lion Rouge
Vice-Amiral Lion Rouge
avatar
Humain.
Messages : 129
Date d'inscription : 01/08/2015

Feuille de Personnage
Exp:
18/100  (18/100)
Prime/Honneur: 400 millions honneur
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 11
Pouvoir 2Haki Observation1
Pouvoir 3Zoan Ancien T-Rex32
Pouvoir 4Rokushiki (Geppou, Shigan)8
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Deux Contre Cent ! [Shigeru] Jeu 19 Nov - 11:40







Deux contre Cent


L'océan du Shin Sekai avait une odeur assez différente et l'ambiance qui y régnait pouvait facilement être distinctes de celles des mers de "Paradise", communément appelé, par beaucoup de peuples à travers le monde,  "Grand Line". Une erreur qui s'emplifia à travers le temps et les générations qui récupéraient les écris et certains récits. Il n'y avait que les novices où ceux n'ayant pas le goût du voyage qui ignorait que Grand Line était également le Nouveau Monde, l'autre côté de la barrière naturelle rougeâtre. Je l'avais appris au fil du temps, malgré la position de mon île natale, Dressrosa se trouvant dans la deuxième partie de Grand Line. À vrai dire, là-bas, il était rare d'associer les deux. Ils se contentaient, pour la majorité, de faire comme leurs semblables et dissocier le tout.

Ce n'était pas mon secteur habituel, ayant affiliation dans une base assez proche de Shabaondy, coupant la route à bon nombre de truands. La Sixième Division était ce qu'était la Cinquième dans le Nouveau Monde, à savoir, un véritable fléau pour la piraterie. Une puissante armée menée par deux Vice-Amiraux de renom, Commandants en coopération au sein de la Base. J'avais reçu une mission, il y a de cela quelques jours, ne m'empressant pas pour la réaliser. Cependant, mes supérieurs, ayant bonnes intuitions, anticipèrent ma paresse et m'avaient atrocement mentis sur la date exacte, embarquant dans cette tempête que préparait la Marine. Une tempête qui pouvait autant faire de bien que de mal, c'était indéniable. Nous étions chargés d'arrêter une certaine personne, recherchée, ennemi surveillé d'assez près par la plus haute instance de ce monde

Son nom m'était familier, une pointure dans les "business" en tout genre et un dangereux pirate, cela va de soi. Il était coupable de beaucoup de crimes, certains beaucoup plus atroces que les autres. Cela me satisfaisait de pouvoir l'arrêter, ayant comme l'impression de réaliser quelque chose pour favoriser l'utopie de "paix" recherchée en ce vaste monde. Bien évidemment, les principes étaient également présents. Je ne pouvais pas laisser cet individu réaliser ses desseins et porter fièrement, comme je peux le faire, le manteau blanc d'un Officier de la Marine. Bien sûr, il s'agissait également de mon devoir, en tant que Vice-Amiral. Je donnais l'impression de négliger ma tâche mais, ce n'était pas complètement vrai, sans quoi, je ne me serais pas engagé dans cette cause.

L'opération fut un véritable succès, bien qu'assez hardie au départ. Nous étions deux Vice-Amiraux sur cette affaire, ainsi qu'un certain convoi pour le retour au cas où notre mission serait positivement achevée. Mon collègue était un homme, de ma génération, la Nouvelle. Il était certainement plus âgé et avait une force à ne pas sous-estimer. Je n'avais pas pu voir l'exacte apogée de son potentiel mais, je pouvais affirmer que contre ma personne, il me donnerait du "fil à retordre". L'arrestation s'était déroulée assez rapidement et facilement, l'homme ne pouvait faire grand-chose face à deux Vice-Amiraux, le contraire étant extrêmement rare. Il s'agissait plus d'un homme d'affaire dont le business dérangeait. Il fallait se méfier des hommes qui se trouvaient dans l'ombre, "derrière cet homme" plutôt que de celui-ci lui-même.

Depuis quelques heures, on pouvait apercevoir un convoi en mer, naviguant dans un sens contraire à tout aventurier qui se respectait, désirant rentrer au plus vite dans la première partie de Grand Line, en direction de la prison sous-marine d'Impel Down.




[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]




Quatre cuirassés de la Marine dirigés par deux Contre-Amiraux et Vice-Amiraux. Il était pour nous important de ramener ce prisonnier, recherché depuis quelque temps, déjà. Des bruits de pas pouvaient être perçus dans le navire principal, sortant tout juste de l'endroit où avait été confiné l'ennemi par nos soins, gardé par des soldats qui ne quittaient leurs postes pour aucun prétexte. Des bruits de pas, causés par de l'acier, comme quelqu'un qui porterait des solerets, tout à fait dans mon genre, évidemment.





« Ah vous voilà, Léonidas-Sama… Nous pouvons commencer notre "réunion" »



[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]



« Désolé du retard… J'avais autre chose à faire de plus intéressant à mes yeux… »







Mon étonnante franchise et ma cinglante spontanéité pouvaient me causer énormément de problème, attirer des escarmouches avec d'autres, assaillants ou pas, étant leur principal but, leur vocation. Ils étaient tous ici, les quatre "Commandants" de cet escadron, ne me souciant guère du Vice-Amiral Shigeru, mystérieux personnage. Au final, je m'étais ainsi contenté d'un geste depuis le début, celui de m'asseoir, sur les recommandations de certains, bien évidemment. Ils parlaient énormément, enfin, surtout les Contre-Amiraux, certains questionnements et résonnements étant véritablement absurdes. J'étais resté passif, plus à l'écoute qu'autre chose quand ils entamèrent de construire une base solide, un "plan" en quelque sorte pour pouvoir atteindre notre destination sans nuisance extérieure, la première phrase censée que j'entendais de la bouche de ces soldats.

Ils avaient proposés des rondes et des échanges à l'extérieur de la cale des cuirassés, chacun de nous ayant la tâche d'habiter le navire où résidait le prisonnier, niché au fin fond de la coque, à l'intérieur. Pour plus de sécurité, ils en étaient même venus à parler de nous placer sur le navire-prison, Vice-Amiraux. Ils étaient ainsi censés diriger les autres embarcations, laissant l'une d'entre-elle aux mains d'autres soldats expérimentés. C'était une base solide et je ne voyais pas d'inconvénient à cela, bien au contraire. Malgré mes informations minimes sur celui que l'on nommait "Jaguar", nous étions les plus qualifiés à contrer une quelconque offensive directe et à garder notre prisonnier sous notre jouge et notre tutelle. Ma jambe droite placée sur ma jambe gauche, ou du moins, mon pied superposé sur mon autre genou, bras croisés, j'étais plutôt pensif à tout cela, prenant la parole en coupant l'élan d'un de mes collègues :





« Je sors tout juste d'un interrogatoire "improvisé" avec le détenu et il est étrangement confiant… »



[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]



« Nous allons sûrement essuyé une attaque, il est serein sur son évasion, on peut facilement le voir dans sa gestuelle. Nous le savons à présent, seulement, nous ne connaissons pas l'instant exacte, surtout qu'avec ce temps, il est difficilement facile de repérer des navires aux alentours… Et je ne dispose pas de la deuxième catégorie de Fluide… On laisse à nos ennemis futurs une palette de choix, nous en avons pour plus d'une semaine à naviguer pour atteindre "Paradise"… Qu'en pensez-vous, Vice-Amiral Shigeru ? »




J'avais questionné mon collègue sur son opinion. J'avais appris avec le temps que mon seul jugement n'était pas toujours le plus adapté à la situation et qu'il pouvait également être complété par d'autres. L'expérience me l'avait prouvé à mainte reprise, retenant la "leçon" comme l'expression le disait. L'activité intérieure et extérieure semblait normale, à première vue. Les soldats circulaient normalement, sans signe d'affolement. La mer, bien qu'agitée, ne présentait aucun danger et notre périple sembler continuer dans la simplicité. Bien entendu, tout cela n'était qu'apparence. Nous ne le savions pas encore mais, nous étions épiés et cela depuis quelques heures. Niché dans le brouillard, l'ennemi s'armait, se conditionnait et s'approchait dangereusement du convoi. Un ennemi que notre prisonnier attendait impatiemment et dont nous redoutions.






« Il y a quatre navires, Capitaine. Nous serons inclinés pour attaquer dans quelque instant… Je ne les perds pas de vu ! »



[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]



« Parfait… Préviens-moi le moment venu ! »




Quelques ombres se présentaient à l'arrière, quelque chose que nous ne pouvions percevoir pour le moment. La suite promettait d'être rebondissante cependant, la victoire n'étant finalement pas si assurée pour notre camp…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shini Gami
Chef du Pôle 5
Chef du Pôle 5
avatar
Humain.
Messages : 117
Localisation : Partout et nulle part
Date d'inscription : 24/10/2015

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 350 millions honneur
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement15
Pouvoir 2Haki Observation0
Pouvoir 3Rokushiki35
Pouvoir 4Art du Sabre0
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
LieuHoliday Island
Linkhttp://onepiececonquest.forum-nation.com/t1575-remise-en-question-johan-present#10490
MessageSujet: Re: Deux Contre Cent ! [Shigeru] Jeu 19 Nov - 14:08

Un commandant sachant commander !


La Marine a pour mission de faire que les bons citoyens soient tranquilles, que les mauvais ne le soient pas.


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]



Celui que l’on surnommait le « Lion Rouge » est arrivé en retard à cette réunion ce qui avait le don de me ronger intérieurement. Après tout nos rôles étaient importants dans cette mission, nous étions les pièces maîtresse de ce convoi, si l’un de nous deux venait à mourir nos hommes n’hésiteront pas à se faire dessus et de se rendre à l’ennemi. Tout comme les deux autres gradés nous accompagnants. Le mot d’ordre aujourd’hui était la stratégie, nos hommes semblaient déjà inquiet à l’idée de devoir affronter un ennemi qui pour l’instant nous était invisible.

Le Vice-Amiral Leonidas sollicitait mon avis sur ce problème. Bien sûr, en tant que gradé je n’allais pas rester là à jouer un rôle taciturne. Puis bien sûr j’avais déjà réfléchi à l’éventualité de cette attaque grâce à des tables de simulation. Je ne restais pas sur mon navire sans rien faire après tout. Surtout en observant ce temps qui nous était en aucun cas favorable j’avais déjà un plan en tête.

Je sortais de mon manteau de cuir noir un rouleau sur lequel, le terrain où nous nous situions était dessiné, cette carte, représentait mon plan de bataille.

Mon collègue avant de savoir mon avis avec sa remarque pertinente avait oublié quelques choses, certes, nous ne connaissions pas quand ils allaient frapper mais aussi où et avec combien de navire !

Un hors-la-loi de cette envergure n’avait pas que quelques hommes derrière-lui, il devait même sans doute avoir une armée et c’était aussi pour ça que j’avais pris l’initiative de prendre cinq autres navire de guerre de ma base avec tous dessus environs trois-cent hommes.

Bien sûr pour les cacher j’avais demandé de prendre de longue distance avec nous et de profiter de se brouillard pour le retourner contre notre ennemi. Il était temps d’ailleurs que j’explique mon plan.

Je déroulais mon plan de bataille sur la table.

J’ouvris le col de mon manteau, laissant apparaître le bas de mon visage métallique pour pouvoir m’expliquer clairement.

- Très bonne remarque Léonidas-san. Cependant vous n’avez pas précisé que nous ne savions pas ni le nombre et ni où ils vont frapper ! Quatre navires pour protéger une crapouille dans son genre c'est trop peu, ils sont plus. Il est sans aucun doute que l’ennemi à une armée derrière lui. Ce ne sera pas deux ou trois navires mais sans doute une dizaine. J’avais prévu ceci bien avant, c’est pour ça que j’ai pris le temps de prendre cinq navire de guerre de la base du G-5 avec tous trois-cent hommes à bord. Actuellement ils se tiennent dans le brouillard à nos arrières, ils n’attendent plus que mon signal pour intervenir. Maintenant passons une étape importante. Je vais jouer l’appât en restant sur ce navire de prison avec le strict minimum de main-d’œuvre pour le diriger et le piloter. Pendant ce temps Vice-Amiral-san allez sur un autre navire pour motiver nos hommes tout comme les deux Contre-Amiraux. Je partirais devant avec le navire, mais vous allez me dire que de foncer avec le prisonnier est dangereux, c’est bien pour cela que je compte sur celui que l’on surnomme le « Lion Rouge » pour prendre le prisonnier sur son navire et d’aller à l’arrière. Ils ne se douteront pas que l’on a changé le prisonnier de place ce qui nous permettra que lorsqu’ils remarqueront que leur chef n’est pas sur ce bateau le combat sera déjà bien engagé et il sera trop tard pour eux. Ceux sur le navire ne pourront plus faire marchent arrière, les soldats avec moi sauteront à l’eau afin de sauver leur peau pendant que je me chargerai de faire sauter le navire pour affliger le plus de dégât à l’ennemi et là, ce sera le signal pour mes hommes d’intervenir. Le moral de l’ennemi sera déjà faible lorsque je les ferai péter mais en plus lors de l’arrivée des renforts ils abandonneront ou mourront tous comme des chiens. Laissons leurs croire qu’ils ont l’avantage avant d’écraser tout leurs espoirs !

En même temps que je parlais je montrais toutes les positions sur la carte.

Une fois que j’avais fini de parler je lançais un regard circulaire, les deux Contre-Amiraux s’inquiétaient pour moi.

- Et vous Shigeru-sama, comment vous allez survivre à cette explosion ?

Un sourire confiant s’afficha sur mon visage

Par la suite j’ouvris mon manteau de cuir pour dévoiler mon corps n’étant fait que de métal.

- Moi, je sauterais après avoir allumé la mèche pour faire péter les tonneaux de poudre. Et même si je suis pris dans les flammes de l’explosions je n’ai que seulement ma tête à protéger.

Je finis de me retourner vers Léonidas afin de lui demander à mon tour ce qu’il en pensait.

- Alors Léonidas-san, qu’en pensez-vous ?

Je restais serein avec un léger sourire sur le côté, j’étais assez content d’avoir enfin terminé d’expliquer mon plan qui semblait être parfait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léonidas Tempesta
Vice-Amiral Lion Rouge
Vice-Amiral Lion Rouge
avatar
Humain.
Messages : 129
Date d'inscription : 01/08/2015

Feuille de Personnage
Exp:
18/100  (18/100)
Prime/Honneur: 400 millions honneur
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 11
Pouvoir 2Haki Observation1
Pouvoir 3Zoan Ancien T-Rex32
Pouvoir 4Rokushiki (Geppou, Shigan)8
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: Deux Contre Cent ! [Shigeru] Jeu 26 Nov - 3:54







Deux contre Cent


Actuellement sur les mers du Nouveau Monde, nous étions en direction d'Impel Down, un "client" important de la Pègre dans les geôles. Il était si important que nous avions peur d'essuyer une attaque, un assaut assez important qui pouvait défaire notre formation. J'avais questionné mon collègue sur son opinion, ayant appris avec le temps que mon seul jugement n'était pas toujours le plus adapté à la situation et qu'il pouvait également être complété par d'autres. L'activité intérieure et extérieure semblait normale, à première vue. Les soldats circulaient normalement, sans signe d'affolement. La mer, bien qu'agitée, ne présentait aucun danger et notre périple semblait continuer dans la simplicité. Bien entendu, tout cela n'était qu'apparence. Nous ne le savions pas encore mais, nous étions épiés et cela depuis quelques heures.

Niché dans le brouillard, l'ennemi s'armait, se conditionnait et s'approchait dangereusement du convoi. Un ennemi que notre prisonnier attendait impatiemment et dont nous redoutions. Le Vice-Amiral Shigeru nous avait fait par de son plan, quelque chose qu'il avait conçu et cela, bien avant la mission. Il avait emmené avec lui cinq autres navires de sa propre Base, celle du G5, qui nous suivaient il y a peu. Ils étaient également cachés, tout comme l'ennemi, sûrement. Il désirait utiliser la tactique de l'appât, changer le prisonnier de Navire et ralentir la progression de celui-ci, pour tendre un piège à l'armada, si jamais il y en avait une. Le Jaguar allait de son plein gré se mettre dans l'embarras, faisant exploser le navire piégeur. Son corps étant celui d'un cyborg, il ne semblait pas effrayé de voir son corps se détruire, hormis son crâne, qui était sans doute la dernière partie humaine de son anatomie.

Il s'agissait d'un "plan" bien réfléchi, cela ne faisait aucun doute. Il avait peut-être même calculé l'itinéraire et autre. Sauf qu'il y avait plusieurs inconvénients, l'un d'entre eux me venant à l'esprit au moment même où il énonça ses directives.





[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]


« Je vois… Un corps moderne. Vous êtes donc un Cyborg… Ceci explique donc votre grande confiance en vos "capacités". »




Croisant de nouveau les bras, mes gantelets de ce métal précieux se frottant l'une contre l'autre dans un son strident, j'avais ainsi daigné ouvrir les yeux, scrutant le Vice-Amiral se trouvant devant moi. J'étais assez fasciné par son physique, ou plutôt sa modernité. Un corps de fer et d'acier pouvait résulter à d'incroyables compétences, nouvelles. Des capacités physiques dépassant la norme humaine. Des armes puissantes intégrées à leur système ainsi que d'autres accessoires dans ce genre. Je n'avais encore jamais vu d'humain robotisé, la seule technologie avancée que nous connaissions, pour la plupart, était l'armée Pacifista, Shigeru Miseo venant alors combler ce mythe. Me penchant sur la table, le passa alors ma main sur celle-ci, un geste signifiant mon incompréhension.





« Vous avez dû y réfléchir… Cependant… Vous n'avez pas remarqué qu'aucun navire ne se différencie des autres ? Les quatre cuirassés sont identiques, le troisième, celui-ci sur lequel nous sommes, hébergeant le criminel… Par quelle magie se diront-il que ce fameux navire et celui qui abrite leur allié et cela, quand bien même si il se détache de l'avancé des autres… »



[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]



« De mon point de vu personnel… Je serais Capitaine de cette armada, j'attaquerais les quatre navires, ayant largement les moyens de mettre en place ce genre d'assaut. Ainsi, une fois le prisonnier repéré, le tout serait "joué". Changer le prisonnier de navire et user de la stratégie du "Cheval de Troie" serait ainsi inutile… Cependant le fait d'avoir emporter d'autres "forces" est quelque chose qui pourra nous aider grandement. Nous ne pouvons savoir quand ils frapperont, étant donné le brouillard, c'est un fait que l'on ne pourra changer. J'ai bien peur que nous devrions… Les combattre de front… »





Je m'étais exprimé dans ma plus claire sincérité. Pour moi, Shigeru avait réfléchi dans son sens et non dans celui de ses adversaires. Nous étions habitués à la "Guerre" et cet art, il était clair que nous, Vice-Amiraux, maîtrisions celui-ci. Pour autant, le Jaguar ne s'était pas mis en tête qu'il pouvait y avoir des complications ou que l'ennemi ne pensait pas comme lui. Un plan astucieux existait, comme celui qu'il venait de nous exprimer, malgré quelque point "fâcheux". Un plan parfait ? Cela n'existait pas. Les deux Contre-Amiraux présents sur la table n'avaient pas osés nous interrompre, restant muets pendant la totalité de notre échange, ou presque, étonnés sûrement. Les soldats autour écoutants n'avaient également pas voulus intervenir, certains se retenant même de tousser, notre autorité bien trop grande.

Me levant ainsi à mon tour, les deux poings contre la grande table, comme réfléchissant à d'autres alternatives, ils se remirent alors tous en mouvement. Nous comptions sur les bons yeux de nos soldats "vigies", ayant l'ordre de nous prévenir à la seconde même où une hostilité se ferait voir, quelque soit celle-ci. Beaucoup plus loin, l'engrenage semblait tourner de plus bel, pour notre plus grand malheur. Des navires avançaient dans l'ombre, des hommes enfourchaient des épées et armaient des fusils dans les ténèbres. Ils étaient prêts, pour livrer une bataille en mer des plus sanglantes. Cependant, l'armée qu'avait installé le Vice-Amiral était l'une des pièces qui pouvaient visiblement changer la voie que pouvait prendre cette mission. En bien, ou en mal.





« Nous serons bientôt inclinés et cette fois, nous pourrons apparaître et donner l'assaut ! Prévenez les autres Navires. Commencez les préparatifs »



[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]



« Bien reçu !


« Bien reçu !





Ils se préparaient. Ils se stimulaient. Les différents chefs se manifestaient autour, attendant alors ce qu'ils appelaient "La Bonne Inclinaison" pour pouvoir faire face à ce convoi, petit en apparence. Shigeru et moi étions certainement les plus puissants et nous nous devions alors de protéger nos cuirassés de nos vies. S'avançant d'un pas fier sur le Navire "Mère" de cette Alliance, un homme se présentait enfin sous son jour, nous observant depuis son embarcation.





« Capitaine ! Nous sommes proches ! »



[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]



« Préparez-vous donc ! Nous n'aurons aucune pitié… Le but sera… de tout détruire, sans aucun survivant ! »





Il avait parlé, s'exclamant sur quelque chose qui pouvait étonné. "Sans aucun survivant" ? Qu'est-ce que cela pouvait bien signifier ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Deux Contre Cent ! [Shigeru]

Revenir en haut Aller en bas

Deux Contre Cent ! [Shigeru]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Monde :: Nouveau Monde :: Punk Hazard-