AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Ce que l'avenir nous réserve [pv: Ren]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Light G. Hawk
Commandant de Flotte
Commandant de Flotte
avatar
Messages : 365
Localisation : Grande Line
Date d'inscription : 01/05/2015

Feuille de Personnage
Exp:
98/100  (98/100)
Prime/Honneur: 500 millions prime gêlé
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 20
Pouvoir 2Haki Observation1
Pouvoir 3Zoan Mythique Phénix40
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Ce que l'avenir nous réserve [pv: Ren] Sam 21 Nov - 23:27




« Deux ennemis, une alliance ! »



Aeon avait fuis, et mon plan était dorénavant effectif, la suite des événements était un pari sur le futur. Un pari que je m'efforcerai de gagner, d'une part parce que je n'aime pas perdre et d'autre part parce que je ne dois perdre en aucun cas. Aucun prétexte ne sera toléré pour justifier mon échec. Aucune rédemption ne me sera proposée. J'avais choisi une voie plus singulière que mon ancienne vis de Shichibukai. D'ailleurs, c'était le petit hic de mon plan... Perdre mon statut de privilégié me faisait clairement chier, mais c'était surement le seul moyen, du moins le plus radical que j'avais imaginé afin d'accomplir mon objectif. Et puis c'est pas comme si j'allais réellement me retrouver avec tout le gouvernement sur le dos comme ce fut le cas durant quelques années de ma vie. Non, là, j'avais le soutien d'un Amiral... Un haut gradé de la marine, alors même s'il décidait de garder notre plan, ma mission secrète, vis-à-vis des autres membres de la marine et du gouvernement, pour éviter toute fuite de notre projet, j'avais néanmoins son appui inconditionnel en cas de gros pépins. À moins qu'il n'ait fait, jusqu'ici, que jouer la comédie dans le but de me piéger. Je n'avais plus qu'à espérer que l'Amiral Moriaka était un homme d'honneur, un homme respectable qui ne trahirait pas la confiance que j'avais placé en lui.

De mon côté, je ne m'étais pas trop attardé sur Stream Island. J'étais retourné en compagnie de mon équipage sur le  Revenge, afin de constater de mes propres yeux ce qui était advenue des autres îles anciennement sous le contrôle de Lerhan. Naviguant, je voyais peu à peu le ciel s'obscurcir. Mais cela ne m'alarme pas plus que ça. Après tout le nouveau monde n'était pas surnommé la route de tous les périls, pour rien, n'est-ce pas ? De plus, j'avais déjà subi la météorologie très changeante, de cette mer, alors ce voile nuageux ne me perturba pas plus que ça. Fatigué, je reléguais la navigation à Gran Mao, pour aller, me coucher et prendre un repos bien mérité. Je n'eus aucun mal à m'endormir. Durant mon sommeil, le navire subit deux violentes tempêtes, que mon vice capitaine à pelage long sut déjouer en empruntant le meilleur itinéraire présent. De mon côté, je ne m'étais pas réveillé, bien au contraire les violents et frénétiques ballotements du navire, ainsi le bruit de l'eau se fracassant sur la coque du bateau me berça plus qu'autre chose.

Ce n'est qu'après plusieurs heures de repos, que je me réveillais. Ma cabine ne bougeait pas d'un pouce, j'aurais presque pu penser que j'étais sur la terre ferme, tellement le mouvement était absent à cet instant. Nous naviguions sur une mer calme ? Comme quoi le temps pouvait être clément même dans le Shin Sekai. Seulement la réalité était tout autre et je le compris bien vite en pointant mon nez dehors. Le navire était presque à l'arrêt, en fait Gran Mao avait réduit la vitesse de notre embarcation à son minimum, car une sorte de brume nous enveloppait. Mais à la limite, ça ce n'était pas le plus grave. En fixant l'horizon, j'aperçus le réel problème qui se dressait devant nous.

Nous faisions face à une myriade d'îles. Mais c'était proprement impossible ! Leur disposition était telle que l'on avait l'impression que la multitude des îles formait une sorte de mur dressé face à nous. Un obstacle qu'aucun bateau ne pouvait passer, qu'aucun navigateur ne pouvait outrepasser. Le truc, c'est que bien que cela semble si irréel, le nouveau monde m'avait surpris de trop nombreuses fois pour que je ne tombe encore une fois dans le panneau. Réel, irréel. Sur cette mer, la limite était si mince qu'il ne fallait pas tirer de conclusions trop hâtives. Le meilleur moyen de passer cette muraille d'île, c'était de l'explorer un temps afin de savoir comment surpasser l'obstacle que cette "Archipel" représentait. Ainsi j'abandonnais une nouvelle fois mes camardes pour leur laisser le soin de garder le bateau hors de portée de toutes ces îles, au cas où il y aurait un courant sous-marin qui entraînerait mon navire et le forcerait à se briser contre la roche constituant l'île.

Ce lieu était étrange. Je ressentais comme une aura émanant du brouillard dans lequel je voguais. L'ambiance était pesante, et malgré ma sieste, je semblais encore épuisé, comme si quelque chose aspirait petit à petit mon énergie, et ma vitalité. M'envolant je ne tardais pas à conclure que la grande majorité des îles n'étaient autres que des illusions. Je pensais d'ailleurs que toutes l'étaient, lorsque je posais les pieds sur une réelle île. Posant mon pied sur le sol rocailleux du lopin de terre en surélévation, je me sentis encore plus faible. Je soupirais de fatigue en gonflant mes poumons. Rien que ça, ça m'épuisait. Mais là-bas... Là-bas, il y avait quelqu'un... Un type aux cheveux longs et écarlate, portant une armure. Peut-être en savait-il plus que moi sur ce lieu mystérieux et les réminiscences de l'île éparpillé un peu partout dans la zone. Agitant la main droite pour attirer l'attention du type, je criais tout en avançant :

-Eh, Oh ? Excusez-moi, j'ai besoin d'aide... Je ne connais pas le lieu et...

À cause de la distance et du fait que je ne le voyais que de dos, je n'avais pas su s'il s'agissait d'un homme ou d'une femme, j'avais donc décider de n'utiliser aucune formule du type "monsieur" au cas où se serai une femme, ou l'inverse. Ça l'aurait mal foutu comme approche.



C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ren W. Aoncan
Commandant de Flotte
Commandant de Flotte
avatar
Messages : 883
Localisation : Dans ton cul
Date d'inscription : 01/05/2015

Feuille de Personnage
Exp:
1/100  (1/100)
Prime/Honneur: 600 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 20
Pouvoir 2Haki Observation10
Pouvoir 3Paramécia Plus40
Pouvoir 4Art du Hasshoken1
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
LieuAlabasta
Linkhttp://onepiececonquest.forum-nation.com/t1560-un-verre-avec-une-revolutionnaire-pv-ren#10410
MessageSujet: Re: Ce que l'avenir nous réserve [pv: Ren] Dim 22 Nov - 18:18



Ce que l'Avenir nous Réserve


Feat : ✘ Light G. Hawk




Le Nouveau Monde, un territoire encore inconnu pour moi mais que je désirais découvrir jusqu'à la dernière île. J'en avais déjà découvert quelques-unes, voguant au gré du vent sur le Buveur d'Innocence. Ici, le temps pouvait changer en un instant, passant d'un soleil radieux à une tempête apocalyptique en l'espace d'une minute. Je comprenais désormais d'où venait cette appelation de "Route de tout les périls", et ça me plaisait. Des monstres marins apparaissaient régulièrement ici et là sur notre route, rapidement calmés par mes hommes ou bien moi-même. Depuis notre arrivée dans le Shin Sekai, il s'en était passé des choses, je pensais en particulier à la guerre de territoire qu'il y avait eut lieu sur Kong Island, une journée des plus macabres où avaient péris nombre de mes troupes. Mais, je voyais cela simplement comme un genre de sélection naturelle, les forts survivaient tandis que les faibles passaient l'arme à gauche.

Je me trouvais actuellement dans la cabine de mon navire principal, assit dans un grand fauteuil avec un livre dans les mains. Je lisais un ouvrage sur la stratégie guerrière, mais la pièce était remplie de trésors en tout genre. Des livres anciens, certains datant même du siècle perdu, des coffres à trésors regorgeant de richesses et pierre précieuses, des armes posées sur des rateliers, épées, espadons et autres outils de destruction. Mon armure d'or était entreposée sur un mannequin au fond de la pièce ainsi que cette épée plus courte que mon Crazy Show, qui me permettait des coups de sabre plus rapides qu'avec l'énorme épée noire. D'un autre côté, c'étaient des instruments qui encombraient la pièce, de la harpe au luth en passant par les percussions et les cuivres, un magnifique piano à queue trônait au milieu de tout ce bordel historique et artistique. Mon passé de comédien itinérant refaisait surface, repensant à ce temps béni où je n'étais encore qu'un enfant innocent.

La vie avait ainsi fait de moi ce que j'étais aujourd'hui, construis peu à peu par des fondements contradictoires à mon ancienne vie de digne héritié des Aoncan. Je pensais rarement à eux mais, en ce jour, je me demandais que penseraient mes parents de la voie que j'avais emprunté, des personnes que j'avais tué, de ma manière de penser. Je gardais cet esprit d'artiste et, pourtant, je me complaisais dans la mort que je donnais à certains. Une faucheuse, dépourvue de toute compassion, abattant simplement son jugement en même temps que sa faux afin de mener ses victimes dans les lymbes. Avais-je vraiment souhaité cela ? Non, pas spécialement, disons que la société m'avait construite par elle-même afin de me faire à son image.  

- Cap'tain ! s'écria une voix provenant du pont. Terre en vue !

Levant les yeux de mon bouquin, j'observais le fond de la pièce, ouvert sur une grande baie vitrée menant à un balcon à l'arrière du navire. Refermant le livre, je me leva de mon fauteuil. Je me mis à décrocher mon armure, m'en équipant pour découvrir cette île étrange dont j'avais récemment entendus parler. Apparemment, selon les informations que j'avais obtenus, cette île serait une sorte de mine géante de Granit Marin qui avait appartenue au Yonkou qui était tombé : Lehran le Shiva Brûlant. Ainsi équipé, je rangea l'épée dans son fourreau à ma ceinture, observant l'énorme épée noire posée contre mon bureau, j'avais décidé de ne pas la prendre, celle-ci étant trop lourde pour une île où je serais continuellement affaiblis. Je sortis alors de la pièce par le balcon, remontant sur le pont par une petite échelle située là.

Là, je fus témoin du brouillard qui nous faisait face, épais dans lequel on ne pouvait pas voir à plus de quelques dizaines de mètres. Et, en un instant, il nous entoura. Je ne voyais même pas la proue du navire et, pourtant je m'y dirigea. Me tournant vers mon équipage, je déclarais que je souhaitais y aller seul, décision qu'ils respectèrent sans broncher. Le navire arrivait aux côtes d'une île, je dis bien une car il semblait y en avoir des dizaines d'autres autour, enfin c'étaient sûrement des illusions car Maïa n'y avait donnée aucune attention, pas même un regard. Laissant là mes camarades, je monta sur le bastingage et sauta à terre.

A peine j'eus touché le sol que mon corps s'affaiblit, me laissant lâcher un grognement. J'y voyais un peu mieux ici à terre, des arbres faits de roche se trouvaient ici et là, dégageant une énergie marine qui annulait complètement mes pouvoirs. Habituellement, il fallait un contact avec le Granit Marin pour que les maudits en soient affectés, mais là, il y en avait tellement que je savais pertinemment qu'utiliser mon pouvoir ici serait suicidaire. J'espérais seulement ne pas rencontrer d'adversaire.

Pendant deux heures, je déambula entre ces arbres faits de Granit Marin, je m'étais rapidement habitué à cette sensation de faiblesse, d'impuissance. J'avais presque l'impression d'être à nouveau humain. C'était assez étrange comme sensation, mais cela me faisait du bien. Je m'étais assis sur un rocher qui n'était pas fait de Granit Marin, sortant mon luth pour égréner quelques accords. Cependant, avant que je n'ai pus commencer mon morceau, un bruit derrière moi attira mon attention. Reposant l'instrument sur le côté du rocher, je me tourna lentement en me relevant. Une silhouette sombre se trouvait dans le brouillard, s'approchant dans ma direction. Je posa la paume de ma main droite sur le pommeau de mon épée, au cas où cette personne aurait de mauvaises intentions. Il apparut alors devant moi, et je le connaissais. Il avait commencé à parler, mais s'était arrêté en me voyant, m'avait-il reconnut ? J'avais bien changé depuis notre dernière rencontre après tout.

- Bonjour Light, c'est étrange de te revoir en ces lieux. dis-je, simplement, comme si je n'étais pas surpris de sa venue. Tu me reconnais ?



© Fiche par Ethylen sur Libre Graph'



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Light G. Hawk
Commandant de Flotte
Commandant de Flotte
avatar
Messages : 365
Localisation : Grande Line
Date d'inscription : 01/05/2015

Feuille de Personnage
Exp:
98/100  (98/100)
Prime/Honneur: 500 millions prime gêlé
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 20
Pouvoir 2Haki Observation1
Pouvoir 3Zoan Mythique Phénix40
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: Ce que l'avenir nous réserve [pv: Ren] Lun 23 Nov - 21:35




« Les derniers sarcasmes »



Ce visage... Il m'avait coupé net dans mon élan. Ce type, je le connaissais, c'était sûr et certain. C'est ça... Il me rappelait ce sanguinaire pirate que j'avais affronté sur Water Seven, vous savez le commandant de flotte de Raza, le dénommé : Red Ren. Mais il y avait un souci de taille : sa taille justement. Cet homme, n'était, certes pas un géant, mais il était nettement plus grand que ce pirate que bien des gens avaient, à la base, pris pour une gamine. Stoppant ma phrase, et mon avancée, je plissais mes yeux en penchant ma tête sur le côté droit. Sérieux, c'était vraiment Ren ? Mais... Une telle croissance était inimaginable, du moins aussi rapidement, après tout ça ne faisait pas un an que je l'avais croisé la dernière fois, mais tout de même... Et si c'était simplement un membre de sa famille ? Tandis que je pensais rêver, me posant une multitude de questions sur cet homme qui me faisait face, le son de sa voix retentit.

Si sa taille avait nettement changé, son timbre de voix lui et son arrogance à peine dissimulé n'avait pas du tout bougé d'un yota. Il ne faisait maintenant plus aucun doute que cette personne était bel et bien Ren. Si ça avait été son père ou son frère, je n'aurais pas perçu lé même grain voix, malgré le lien du sang qui les unissait, et puis pour commencer ce pirate avait-il réellement eut une famille un jour ? C'était une question que l'on pouvait se poser. Car on ne devenait pas si désinhibé en ayant reçu une éducation même la plus sommaire soit-il. Clairement, que devait penser sa famille en pensant à l'esprit sanguinaire de Ren ? Que devait-il ressentir face à sa dualité et à son sadisme ? Comment arrivait-il à vivre sa sanglante notoriété au quotidien. S'ils existaient un terrible fardeau pesaient sur leurs épaules : le fardeau de toutes les victimes qu'avait fait le pirate et qu'il ferait à l'avenir... Voilà pourquoi, moi, je l'avais vu dès le départ comme une sorte d'orphelin de guerre, qui en voulait au monde entier, et qui se venger tout les jours en massacrant les civils présents sur les terres qu'il foulait.

Heureusement, ici, il n'y avait pas grand monde. En tout cas dans la zone, il n'y avait que lui et moi. Enfin, je pouvais pas l'assurer, vu que le brouillard ne me permettait pas de voir plus loin qu'environ dix mètres. Un sourcil arqué, je l'écoutais me sortir ses deux brèves phrases. Il ne semblait pas me haïr. Ou du moins, il ne le laissait pas paraître sur son visage, et pourtant, j'avais déjà su l'énerver à un tel point qu'il en avait perdu le contrôle. Mais aujourd'hui, il était d'un calme olympien, comme s'il n'avait pas envie de se battre, ou qu'il n'en avait ni la force, ni le courage, ce que je pouvais comprendre, car moi aussi, j'étais si épuisé, si affaibli, que je n'avais presque plus l'envie de m'énerver contre lui et de le frapper pour venger toute les victimes qu'il avait faites à Water Seven.

-Alors j'hésite... Sois, j'ai rétréci soit t'as grandi, enfoiré de pirate ! C'est étrange de ne pas te voir massacrer des personnes innocentes... Après tout, tu n'es peut-être qu'un imposteur... Mais je suis trop claqué pour te foutre mon poing dans la gueule, et toi aussi, je me trompe... Ren !

Autour de moi tout n'était que granit marin. Les s'il, les bâtiments, même les arbres étaient fait de granit marin. Bref, c'était un enfer pour les fruités et bien entendu, nous deux, nous y étions, et il était malheureusement presque inévitable que nous finissions par nous mettre sur la gueule. Que voulez-vous, nous ne pouvions pas nous supporter alors même là, affaibli au minimum, j'étais certain que notre petite discussion ne durerait pas bien longtemps, laissant place à un combat plus mou qu'à l'accoutumée, mais plus emprunt de sens.

Pour le moment, j'avançais dans le brouillard pour me positionner devant le commandant de flotte de la bête de métal. Arrivé à sa position, je surplombais simplement en le regardant de manière narquoise. J'étais un peu fébrile. Bien que mon énergie ne soit pas des plus grande mon poing me démangeait.

Cependant, je lui laissais la parole afin qu'il me réponde, ainsi, je pourrais jauger de son accoutumance au granite marin et son hostilité envers ma personne. Ceci fait, je levais légèrement ma main droite, index levé et avoua à mon interlocuteur :

-Tu connais les autres Yonkou, je suppose ? Eh bien, je vais te surprendre, mais j'ai abandonné le gouvernement pour rejoindre Marco ! Mais le plus drôle dans tout ça, c'est qu'il me semble que dorénavant... Nous sommes alliés, non ? Mais t'as de la chance... Je ne pense pas que la marine et le gouvernement soit encore au courant de tout ça... Alors si je te bats aujourd'hui peut être m'accorderont ce fait sous mon titre de Shichibukai... C'est surement notre dernière chance de nous mesurer l'un à l'autre... Et je dois t'avouer que ça me ferait plaisir de t'exploser vu les conditions de notre dernier combat !

Fanfaronnais, je en montrant un large sourire au roux. Répondrait-il à la provocation, où avait-il évolué autant physiquement que mentalement ?



C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ren W. Aoncan
Commandant de Flotte
Commandant de Flotte
avatar
Messages : 883
Localisation : Dans ton cul
Date d'inscription : 01/05/2015

Feuille de Personnage
Exp:
1/100  (1/100)
Prime/Honneur: 600 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 20
Pouvoir 2Haki Observation10
Pouvoir 3Paramécia Plus40
Pouvoir 4Art du Hasshoken1
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
LieuAlabasta
Linkhttp://onepiececonquest.forum-nation.com/t1560-un-verre-avec-une-revolutionnaire-pv-ren#10410
MessageSujet: Re: Ce que l'avenir nous réserve [pv: Ren] Sam 28 Nov - 13:16



Ce que l'Avenir nous Réserve


Feat : ✘ Light G. Hawk




C'était bien lui. Le phénix, en chaire et en os. Cela faisait plusieurs mois que je ne l'avais pas vus, cela n'était que notre seconde rencontre, après les évènements de Water Seven. Les choses avaient bien changées depuis, moi-même j'avais énormément changé que ce soit physiquement comme mentalement. Le petit psychopathe roux avait laissé place à un puissant guerrier dans une armure d'or. Pour Light, lui, il n'avait pas vraiment changé, toujours aussi grand juché sur ses longues perches lui servant de jambes. Que pouvait-il bien faire ici ? Mon regard de feu ne le quittait pas, croisé dans le sien avec une insistance démontrant que je réfléchissais. Oui, bien que cela puisse paraître étrange, je réfléchissais bien plus qu'avant, une sagesse empruntée à mon maître et capitaine titanesque.

Il s'était avancé, me faisant face de sa taille imposante, me toisant d'un air narquois. Je ne lisais pas dans ses yeux une intention de combattre, et pourtant il avait de quoi le désirer vu le nombre de victimes ayant péries par ma main lors de notre précédent affrontement. Cependant, en ce jour, je n'avais aucune envie de combattre, que ce soit lui comme n'importe qui. Aucune raison de l'affronter, ni même aucun besoin contrairement à l'ancien moi. En ce jour, le Chien Fou restait calme, terré au fond de mon être par la force de mon esprit. J'avais compris que rester calme l'empêchait de refaire surface et je comptais bien lui compliquer la tâche. Mais ce n'était pas la seule raison, j'étais également venu en ce lieu par curiosité, m'attendant à ne pas y trouver âme qui vive, pouvoir être en paix et méditer tranquillement. La venue de Light changeait évidemment mes plans, que devais-je faire ? Lui faire face et le combattre ? Ou simplement orienter la suite des évènements sur une conversation des plus diplomatiques ?

C'est alors qu'il me parla, commençant par une provocation légère, en effet je ne tuais personne à l'heure actuelle contrairement au massacre perpétré à Water Seven. Tout ces innocents ayant péris sous mes coups de sabres et ma fourberie, tout cela simplement pour pousser mon adversaire vers une erreur qui aurait put lui être fatale. Seulement, aujourd'hui j'étais une personne tout à fait différente du Ren qu'il avait put rencontrer, certes je me délectais toujours autant de la souffrance d'autrui, mais je savais me contrôler dans mes excès. Un léger sourire s'inscrivit sur mon visage alors qu'il continuait, m'expliquant qu'il allait quitter l'ordre des Corsaires pour rejoindre un des Yonkou, l'avais-je finalement inspiré dans mes choix ? D'ailleurs, j'avais rencontré l'Empereur dont il me parlait il y a seulement quelques semaines ce qui me laissa échapper un léger rire ressemblant plus à un soupir amusé.

- J'ai simplement grandis, Light. De longs et rudes entraînements ont poussés mon corps dans ses derniers retranchements et ont comme débloqués les problèmes de croissance liés à mon enfance ce qui m'a permit une croissance aussi rapide, je suis assez content du résultat. commençais-je sur un ton des plus neutre possible. Pour ce qui est de tuer des innocents, comme tu le vois nous sommes seuls ici et l'un comme l'autre sommes coupables de nombreux meurtres et atrocités. De plus, qui est vraiment innocent de nos jours ? L'injustice, la fourberie, l'envie, la haine, nous sommes tous à notre façon coupables de nos actes et personne ne déroge à cette règle universelle dans le règne de l'homme. j'avais continué en dirigeant mon regard à ma droite, devinant grâce à mon haki perceptif un envol d'oiseaux sûrement effrayés par une telle rencontre. Seules des bêtes vivent ici, c'est entre autre la raison de ma venue en ces lieux. Je voulais me retrouver avec moi-même, méditer sur mes actes et ma vie, mon parcours et le chemin que j'avais décidé de suivre. Bien que je puisse paraître plus calme qu'à notre dernière rencontre, je suis toujours le même pirate sans pitié. Disons que je suis simplement plus réfléchis à présent, moins agressif, mais oublies-tu qui avait commencé la dernière fois ? Je ne faisais que boire un coup dans un bar, sans poser de problèmes à qui que ce soit, les massacres qui ont ensuite été perpétrés n'étaient que le résultat, mais c'est toi et ton ami Corsaire qui aviez débutés les hostilités.

Qu'allait-il se passer lors de cette rencontre ? Notre force était amoindrie et je n'avais aucune envie de me battre contre lui, je n'étais pas venu ici pour ça. Je posais alors à nouveau mon regard sur Light d'un air entendu, lui indiquant qu'il fasse comme bon lui semblait tandis que je me retournais, lui faisant ainsi dos puis d'avancer jusqu'au rocher bel et bien fait de roche et non de Granit Marin et m'assoir dessus. Récupérant alors mon instrument je focalisa mon attention dessus avant de jouer quelques accords mélodieux. C'était là une provocation ouverte au jeune Corsaire, ou plutôt un message que je lui délivrais : il ne représentait plus une menace pour moi, je n'en avais cure. Après quelques secondes à jouer ma mélodie, je releva mon regard sur lui.

- En tout cas, je suis bien content que tu te sois décidé à quitter cette mascarade de pseudo justice mondiale. dis-je d'un ton bien plus sérieux qu'auparavant. Marco est un homme bien avant d'être un pirate, il est la preuve même, tout comme Raza, que malgré sa puissance et sa renommée d'Empereur, des hommes justes et droits existent parmi la piraterie. Mais dis-moi, qu'est-ce qui t'a amené à le rejoindre ?

Voilà une information qui pourrait m'intéresser, les raisons qu'avait le phénix à vouloir rejoindre un Yonkou. Quoi que, vu la haine qu'il vouait aux pirates, peut-être que tout cela n'était qu'une ruse pour prendre la tête du Dragon Rouge ? Enfin, cela ne me regardait pas. Notre rencontre allait-elle aboutir sur une conversation entre adultes plutôt qu'en un combat sanguinaire ? Seule l'avenir saurait nous le dire.



© Fiche par Ethylen sur Libre Graph'



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Light G. Hawk
Commandant de Flotte
Commandant de Flotte
avatar
Messages : 365
Localisation : Grande Line
Date d'inscription : 01/05/2015

Feuille de Personnage
Exp:
98/100  (98/100)
Prime/Honneur: 500 millions prime gêlé
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 20
Pouvoir 2Haki Observation1
Pouvoir 3Zoan Mythique Phénix40
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: Ce que l'avenir nous réserve [pv: Ren] Sam 28 Nov - 20:47




« Faut que tu testes un truc... Ça s'appelle le pardon !»



J'en avais la confirmation, maintenant, c'était bien Ren qui se tenait face à moi, et qui me parlait avec un calme presque impressionnant. Il avait tant changé ! Tout d'abord physiquement, il était maintenant plus grand et plus imposant, je ne pouvais le nier. En réalité, j'irais même jusqu'à dire qu'il était plutôt impressionnant dans cette cuirasse dorée qu'il portait. Il n'avait plus un look ambiguë, nous, faisons douter sur son âge. Maintenant personne ne pourrait plus le confondre avec un gamin ! C'était une bonne chose, car il ne pourrait plus jouer sur ce facteur pour massacrer des gens presque impunément. Avec ce changement de taille, c'était comme s'il avait perdu une partie de son ancienne personnalité... Finit, la fourberie, maintenant, il semblait s'affirmer en tant que guerrier comme le témoignait cette armure d'or.

Moi, je toisais simplement cet "homme nouveau" qui se dressait face à moi, lorsqu'il laissa s'échapper un petit rire, rapidement contrôlé. Mes paroles semblaient l'avoir amusé. Se foutait-il donc de ma personne ? Vu le personnage, certainement ! C'est vrai, j'avais une bien piètre opinion de lui, je ne voyais que le mal qu'il m'avait un jour opposé, alors ce rire je l'interprétation comme une banale provocation, même si au final pour Ren ce n'était rien d'autre qu'un rire d'amusement. Amusement dût au fait que je venais de lui parler d'une personne qu'il avait rencontrée en personne il y a à peine quelques semaines. Mais ça, je ne pouvais pas le savoir. Légèrement agacé, je serrais mon poing droit en soufflant comme pour évacuer toute ma colère autrement qu'en cognant le crâne du roux, car déverser ma colère ainsi serait bien trop fatiguant ! Mon esprit embrumé par une imminente envie de revanche et de violence n'étais pas vraiment préparé à ce qui aller suivre : Un Ren sage, un Ren conscient des actes atroces qu'il a commis ! C'est pour cela que je fus en premier lieu abasourdit par ses paroles, mais je repris rapidement le dessus pour lui adresser quelques mots confus qui débouchèrent rapidement, sur une ode au changement, une ode à l'espoir :

-Ouai... Le démon pourpre, c'était ça son surnom ? Il était aussi bestial que tu ne l'étais à l'époque... En vérité, chaque corsaire que j'ai un jour croisé, n'était rien d'autre que des ordures opportunistes, des pirates de la pire espèce. Côtoyer de tels chiens ça m'a saoulé ... Je peux bien te concéder une chose... Au moins, toi, tu t'affirmes dans ta voie, même si ta destiné sanguinaire me révulse ! Enfin, tes paroles m'aident un peu mieux à comprendre ton choix. Tu hais le monde, tu hais l'humanité... Je ne connais pas ton histoire, même si elle doit être sanglante, vu la rage qui t'habite... Je ne pourrais jamais te dire que je te comprends, car je ne peux pas être à ta place, ressentir tes émotions, souffrir comme tu as souffert... Tout ce que je peux te dire, c'est ce que m'as dit un pirate que j'ai combattu il y a quelques temps :

"La vengeance n'est pas toujours satisfaisante, parfois, y'a besoin de plus que ça. M'enfin c'est pas à moi de te donner des leçons, t'es bien assez grand pour le découvrir par toi-même !"

Ça peut paraître con, peut être même niais, mais en connaissant son histoire, cette phrase à pris toute son ampleur, et elle m'a fait douter sur la légitimité de ma chasse aux pirates. Si lui avait su pardonner à ses agresseurs qui avaient réduit son corps en charpie à un tel point que sa seule chance de survie fut de devenir un cyborg, alors moi et mon frère, on pouvait bien reconsidérer l'objectif de notre vie. Et toi aussi, tu le peux ! Tu peux pardonner au monde... Tu peux pardonner à l'humanité !


Déclarais-je tandis qu'il me tournait le dos et s'avança vers un rocher contre lequel était disposé un luth. Pourquoi avais-je entamé un discours moralisateur ? Je ne le savais pas moi-même, c'était sorti tout seul. Surement, mon esprit n'avait-il pas envie d'avouer à Ren qu'il avait raison de manière explicite. Mon esprit tordu préférait avouer implicitement ses torts et montrer les changements qui faisait de lui un homme plus tolérant, pour inciter le commandant de flotte de Raza à suivre son exemple. Ou alors c'était la trop grande quantité de granite marin qui m'avait rendu aussi mielleux. Si cette rencontre avait eu lieu un peu plus tôt et sur une autre île, je lui aurais simplement foutu mon point dans la gueule, mais aujourd'hui les circonstances étaient différentes.

Le roux s'assit alors sur un rocher. Vu la composition majoritaire de l'île, j'arquais un sourcil, et levais une de mes mains tout en ouvrant la bouche comme pour le prévenir de ne pas s'assoir. Pas que je m'inquiétais pour lui, mais je voulais une réponse. Mais lorsque le contact entre son postérieur et le rocher eut lieu, il ne se passa rien. Son armure limitait-elle les effets du granit marin ou une connerie du genre ? Je m'en foutais. Ren se lit alors à jouer une mélodie. On ne pouvait pas dire qu'il était mauvais dans ce domaine, au contraire même, il semblait que cela soit un musicien hors paire vu la démonstration auquelle je venais d'assister. Je fut tellement perturbé par son talent pour la musique que je ne remarquais même pas qu'il venait d'ignorer mon précédent discours et enchaîna directement sur les motivations qui m'avait poussé à rejoindre "le dragon rouge". Je ne pouvais pas lui dire la vérité. Il semblait croire en mon honnêteté envers ma nouvelle voie ou alors il s'en foutait... De toute manière, je m'étais déjà préparé à ce que Marco lui-même me pose cette question alors répondre à Ren, ne serais rien de plus qu'un test pour jauger la crédibilité de mes arguments :

-Eh bien, tu as déjà ta réponse... Je ne pouvais plus supporter ces hypocrites de Shichibukai, donc mon frère et moi, on s'en est éloigné pour espérer toucher la liberté. Mais la cruauté et les massacres ça nous bottai pas trop alors on c'est renseigné et je n'ai eut d'autre choix que de constater que Marco était l'un des pirates les plus droits et juste de son temps ! Et puis je vais pas te le cacher, je suis un jour tombé sur l'une des îles sous son contrôle, et j'y ai découvert un de ses secrets. Un secret qui m'a captivé et convaincu de rester à ses côtés au lieu de me lancer en solitaire sur les routes. De toute façon si je ne l'avais pas rejoins, il n'aurait pas cessé de me poursuivre pour m'annihiler. Et entre Raza, toi et très prochainement la marine, j'avais assez d'ennemis sur les bras pour l'avoir lui aussi sur le dos, tu vois !

Lançais-je sur un ton entre sérieux et rigolade. Avant de me positionner véritablement devant le roux, et de fléchir les genoux pour me baisser à son niveau. Je le fixais, ainsi positionné, droit dans les yeux, puis sans crier gare, je lui assénais une gentille droite sur la joue droite plus pour le faire réagir que pour lui faire mal, avant avant de hausser la voix en fronçant les sourcils :

-Et m'ignore pas, je t'ai parlé tout à l'heure... Fait pas mine que t'as pas écouter, sale fourbe ! Tu ne me feras pas oublier mon discours avec quelques accords, nomého ! Pourquoi tu ne veux tout simplement pas pardonner au monde entier !

Je l'interrogeais ainsi, en sachant pertinemment qu'il allait certainement se venger d'un tel coup. D'ailleurs, c'était bien la première fois que j'avais autant ressentit le poids de mon poing... La fatigue, je vous jure... Ça fait des ravages ! Faut vraiment pas que je m'éterniser ici.



C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ren W. Aoncan
Commandant de Flotte
Commandant de Flotte
avatar
Messages : 883
Localisation : Dans ton cul
Date d'inscription : 01/05/2015

Feuille de Personnage
Exp:
1/100  (1/100)
Prime/Honneur: 600 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 20
Pouvoir 2Haki Observation10
Pouvoir 3Paramécia Plus40
Pouvoir 4Art du Hasshoken1
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
LieuAlabasta
Linkhttp://onepiececonquest.forum-nation.com/t1560-un-verre-avec-une-revolutionnaire-pv-ren#10410
MessageSujet: Re: Ce que l'avenir nous réserve [pv: Ren] Dim 29 Nov - 11:40



Ce que l'Avenir nous Réserve


Feat : ✘ Light G. Hawk




Nous parlions, sans aucune once de violence nous qui étions des ennemis l'un pour l'autre il y a encore de cela quelques mois. Les choses avaient bien changées, nous avions traversés des évènements et des aventures qui nous avaient changées. Moi, l'ancien psychopathe désireux de faire saigner l'humanité jusqu'à la mort et lui, le justicier ailé connu sous le nom d'Immortel qui n'avait aucune pitié face aux Pirates. Et pourtant, à présent, nous nous parlions comme deux êtres neutres, sans titres ni factions, nous retrouvant dans notre état le plus faible qui soit. En tout cas cas, une chose était sûre : Light parlait toujours autant que la dernière fois que nous nous étions rencontrés. Parlant tantôt par des discours moralisateurs et tantôt en se perdant dans son propre passé comme pour tenter lui-même de comprendre ses actions et décisions.

Ainsi, l'ancien Corsaire avait comprit que la plupart de ses anciens homonymes de titres n'étaient que des êtres intéressés, voulant simplement continuer leurs actions sans que la Marine ne leur pose problème. Pour la plupart, ils étaient plus vils et fourbes que les pirates qu'ils chassaient, contrôlés par un gouvernement tyrannique effrayé par le simple mot "liberté". Il voulait que je pardonne à l'humanité, que j'oublies les erreurs qu'elle avait commise à mon égard comme face au monde entier. Ma réponse devait être donnée, mais je laissais mon esprit se calmer au rythme des notes de mon luth, une mélodie qui prenait aux tripes par la nostalgie qu'elle inspirait, tirant la plupart du temps les larmes aux yeux de leurs occupants.

Le phénix m'expliqua alors ses raisons, le fait qu'il voyait Marco comme quelqu'un de respectable dans la piraterie. Sur ce point, je ne pouvais réfuter ce qu'il me disait, je pensais de la même manière à propos de l'homme-dragon. Je n'avais encore jamais vus une rencontre entre la Bête de Métal et le Dragon Rouge, mais j'espérais en être un jour témoin, face à ces deux puissances réellement impressionantes. Tant par leur force que par leur façon de penser et leur détermination. Ils étaient des Empereurs et nous avions tout deux décidés de les suivre afin de contribuer à l'accomplissement de leurs rêves.

Je m'étais arrêté de jouer lorsque l'Immortel s'approcha de moi, s'accroupissant face à moi pour se mettre à mon niveau. Puis, il leva le poing, geste que je ne pouvais pas ignorer bien que je ne bougea pas. Rapide malgré le lieu, son poing fila droit sur ma joue droite et se bloqua ainsi posé contre ma peau. Je n'avais pas cillé, mon regard rougeoyant toujours fixé dans le sien tandis que toute ma joue était devenue entièrement noire, bloquant de par cet acte l'attaque de Light. Je n'en avais pas vraiment compris l'objectif d'un tel geste, peut-être contenait-il tellement la rage qu'il avait envers moi qu'il n'avait pas put s'en empêcher ? C'était fort probable. J'avais néanmoins une réponse à lui apporter. Nous étions tout deux proches ainsi positionnés, nous fixant l'espace de quelques instants. Aucune haine, aucune colère ne transparaissait de mon regard, simplement un air las.

- Bien Light, tu veux ainsi essayer de comprendre mes actes ? Comprendre ce qui m'a poussé vers cette voie plutôt que vers une vie paisible ? demandais-je au blond toujours le fixant, levant alors ma main droite pour repousser doucement son bras et par extension son poing toujours posté contre ma joue. Pour cela, il faut que je te racontes une petit histoire, l'histoire d'un jeune garçon aux cheveux écarlates et aux yeux rouges. Un enfant qui était le plus heureux des garçons en ce monde, avec une joie de vivre qui en surprenait plus d'un et toujours les bons mots pour calmer les gens. Cet enfant, c'était moi.

Cette histoire, je ne la connaissais que trop bien, me l'étant repassé mentalement pendant toutes ces années, comme à la recherche du bonheur qui me manquait tellement. Pendant tout ce temps, tuer ne m'avait pas particulièrement rendu heureux, seulement que cela me faisait me sentir libre, en vie. J'étais souvent nostalgique de ce temps où tout était plus facile, mieux. Mais, que voulez-vous, on ne peut pas remonter le temps et j'avais dû évoluer par moi-même face à la mort et la haine.

- Je suis né dans une famille de comédiens itinérants, nous regroupions à l'époque des artistes en tout genre, des musciens aux jongleurs, des comédiens et des acrobates ayant des talents impressionants dans leurs domaines respectifs. continuais-je, mes yeux se voilant du voile du passé, comme perdu loin derrière moi alors qu'ils restaient fixés dans les yeux de Light. Nous étions heureux et j'apprenais sans cesse. A cette époque, le nom des Aoncan était connu dans le monde entier, nous étions considérés comme des artistes parmi les meilleurs de ce monde, mais désormais ce n'est plus qu'un nom. Des pacifistes, voilà ce que nous étions. Nous ne faisions aucun mal à personne et notre but était d'apporter la paix et le bonheur à chacun, faire sourire les gens et amuser les enfants. Là où nous nous arrêtions, on entendait les gens rire à des kilomètres à la ronde, nous étions attendus et accueillis avec tant de chaleur, ça me manque parfois, souvent même.





Je m'arrêta à nouveau, baissant les yeux en regardant mes pieds qui tremblèrent un instant, posant mes mains sur mes genoux pour les stopper. Je déposa à nouveau mon luth sur le côté du rocher et souffla légèrement de lassitude, une certaine tristesse se lisait sur mon visage sans pourtant qu'aucune larme ne vienne le maculer.

- Nous nous trouvions près d'une ville, nous campions avec nos caravanes dans des champs qu'on nous laissait occuper le temps de notre passage dans les villes. dis-je, mes mains se mettant alors à trembler à leur tour, mes dents se serrant dans un crissement et le voile de tristesse de mon regard se transformant en une colère sourde mais lisible, ce regard que je releva vers celui de Light, lui laissant observer la haine qui était toujours en moi, liée à ces évènements. Et on nous a attaqué, une nuit, alors que l'on chantait et dansait autour d'un grand feu au rythme des percussions et des accords d'harpes et de luths. Des hommes vêtus de noirs, des chasseurs de primes qui ne désiraient que récupérer nos cheveux écarlates et nos yeux incandescents pour les revendre...ils avaient apparemment été payés d'avance par un homme riche qui était envieux, c'est vrai que les Aoncan étaient connus pour leurs yeux et cheveux rouges sang magnifiques. Et la beauté attire toujours des monstres, bien qu'aujourd'hui je ne l'ai toujours pas retrouvé. je marqua une nouvelle fois une pause en observant l'ancien Corsaire Royal, cette fois-ci la colère dans mon regard s'était comme embrasée.




- Enfin, j'ai survécus, capturé par ces hommes tandis que j'avais vus amis, parents, cousins, grands-parents et toute ma famille ou ceux que je considérais comme tel, mourir par leurs mains sans qu'ils n'aient aucune pitié. Nous qui étions pacifiques envers tous, nous avions été tués simplement pour de l'argent, car on nous enviait le bonheur que l'on offrait aux gens. continuais-je, empli de tristesse et de colère. Ces assassins m'ont gardés en vie car j'étais le plus jeune, j'avais dans les huit ans et j'étais encore malléable, alors ils m'ont vendus comme esclave, c'est là que je me suis rendus compte de la cruauté humaine lorsque j'ai été mené dans une arène où on m'a demandé de tuer des inconnus pour le plaisir d'inconnus, tout ces hommes, femmes et enfants qui criaient et m'insultaient dans les gradins, qui se marraient lorsque mes camarades esclaves saignaient ou mourraient. Je les voyais seulement comme des fous, des monstres. Ma haine pour eux n'a fait que croître d'années en années jusqu'à ce que je devienne ce que je suis aujourd'hui.

Je revins alors comme à moi, me redressant dans ma position assise en observant les réaction de Light. Que pensait-il de tout cela ? Sa colère envers moi s'était-elle changée en compassion ? Je n'en avais que faire, ma vie n'avait été qu'horreur et perdition vers une noirceur sans commune mesure. Ces monstres avaient faits de moi un être démoniaque et désormais ils s'en mordaient les doigts, bien que la plupart n'avaient plus de dents. Je posa alors la question fatidique à Light.

- Et toi, Light ? demandais-je au grand blond. Qu'aurais-tu fais à ma place ? Qui serais-tu à présent ?



© Fiche par Ethylen sur Libre Graph'



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Light G. Hawk
Commandant de Flotte
Commandant de Flotte
avatar
Messages : 365
Localisation : Grande Line
Date d'inscription : 01/05/2015

Feuille de Personnage
Exp:
98/100  (98/100)
Prime/Honneur: 500 millions prime gêlé
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 20
Pouvoir 2Haki Observation1
Pouvoir 3Zoan Mythique Phénix40
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: Ce que l'avenir nous réserve [pv: Ren] Dim 29 Nov - 19:59




« Un monstre créer par des monstres ! Le cycle éternel le de la haine !



Immuable. Ren restai de marbre face à mon coup de poing. Il ne prit même pas la peine de bouger, usant simplement du haki pour encaisser facilement les dégâts. Enfin, de toute manière, je ne l'avais pas frappé fort, mon coup était plus symbolique qu'autre chose. Je voulais lui signifier mon impatience et le fait que je ne pouvais oublier ce qu'il avait fait. Après tout, j'aurais beau le frapper, cela ne changerait pas la situation actuelle, cela ne ramènerait les victimes de notre combat sur WaterSeven. Alors à quoi bon le frapper ? À quoi bon se venger ? L'amour, la haine... Leur cycle infernal... L'humanité avait une malédiction bien plus conséquente que celle des fruités et elle n'en avait même pas conscience ! Cependant, il y avait une solution au problème récurrent du cycle des sentiments : le pardon ! Mais aux yeux de beaucoup de monde cela signifiait surtout abandonner... Oublier, se soumettre aux sentiments et aux actes des autres. Pourtant, on est bien loin de cela, la vérité, c'est que le pardon est la seule réponse possible pour arrêter le cycle de la haine. La vengeance en appelle toujours à plus de vengeance, c'est ainsi que se créer la chaîne de la haine, s'est ainsi que des monstres tels que Ren, ou moi-même  avons vu le jour. Il faut, comme l'a fait Magnum, briser ce cycle en acceptant le passé et ses moments d'injustice, de souffrance, de torture, afin d'appréhender l'avenir sans ce fardeau qu'est la haine. Sans cela, nous ne pouvons qu'imiter les actions de nos prédécesseurs sans se soucier de ce que l'histoire avec un grand H, a à nous raconter. Jusque-là, Ren et moi, avons eut des œillères, nous avons foncé tête baissé, de la haine débordant de notre cœur et étions devenue exactement comme ceux que nous détestions le plus au monde. Notre esprit vengeur nous avait transformé en monstre !

Cependant aujourd'hui le Roux semblait avoir pris un train d'avance sur moi. Son regard n'était plus le même que lors de notre dernière rencontre. Il était neutre, presque las de mon discours, comme s'il avait conscience de tout ce que je lui avais dit et qu'il travaillait déjà ses points en vu d'un changement imminents. Sans une once de violence ou d'hostilité, il déplaça mon bras. Ainsi, mon poing quitta sa joue pour retourner le long de son corps. Mes articulations étaient légèrement douloureuses à cause du choc avec le fluide perceptif de l'homme en cuirasse, mais je m'en foutais. Pour le moment, je fixais le regard de Ren, comme apaisait par le fait qu'il me porte son attention et le fait qu'il le fasse de manière pacifique. Lorsque le son de sa voix retentis, je fus plus que surpris par son calme. Il semblerait qu'il s'était résigné à me parler de son passé, de son expérience de la vie qui avait fait de lui celui qu'il est aujourd'hui. Si un jour, on m'avais dit qu'il aurait simplement fallu que je rencontre le commandant de flotte de la bête de métal sur une ile de granite marin pour mieux le comprendre, je ne l'aurais pas crus. Aujourd'hui, c'était un jour exceptionnel car Ren se livrait à moi ! J'eus droit ensuite à son histoire tragique. L'histoire d'un enfant de huit ans dont le bonheur avait été arraché pour une liasse de Berrys.

Ce n'était que maintenant que je prenais conscience du mal-être de ce pirate. Je le constatais en l'écoutant. Lui, le sanguinaire Red Ren, était toute chose de replonger dans son passé pour me raconter son histoire. Je pus lire sur son visage tant de sentiment, tant de ressentiments, pas seulement de la haine ou de la colère. Il fut tout d'abord nostalgique en repensant à la période partant de sa naissance à l'année de ses huit ans. Puis je pus lire l'incompréhension sur son visage qui se mua rapidement en une triste expression. Au fond de lui, il était toujours se gamin souriant, et plein de vie, cependant cet être cherchant à tout pris le bonheur était relégué au fin fond de son esprit, dissimulé dans les ténèbres les plus obscures, aveuglé par un puissant sentiment d'incompréhension.

Tandis qu'il continuait son histoire les membres des Ren furent prit de légers soubresauts incontrôlables. Cela commença par ces jambes qui tremblaient presque comme des feuilles. Par dignité, certainement, il déposa son instrument pour poser ses mains sur ses genoux et mettre un terme aux mouvements de ses pieds. Puis il souffla et reprit son récit d'une mine triste. Moi, je n'avais pas bougé, toujours accroupi face à lui, lui prêtant une oreille plus qu'attentive alors que mon regard ne quittait pas son visage guettant la moindre de ses expressions faciales. Alors qu'il reprit la parole, il était si fébrile que les tremblements de ses genoux s'étaient maintenant emparés de ses bras. Un bruit strident retentit. En serrant les dents, il avait laissé échapper un grincement, témoignant du violent choc latéral entre l'ivoire dès dent de sa mâchoire intérêt celle des dents de sa mâchoire supérieure. Alors qu'il relevait le regard vers moi, je croisais son regard froid, ampli de haine. Surprit, effrayé, je fis un pas vers l'arrière en élançant brusquement vers l'arrière ma jambe droite. Ce mouvement manqua de me faire tomber. Je me rattrapais in-extremis, en tentant de paraître le plus sérieux et intéressé possible alors que je reprenais ma position face au roux. Ce dernier ne s'était pas arrêté pour si peu, il était lancé et rien de ce qui pouvait se passer autour ne semblait pouvoir l'arrêter dans son récit.

C'est alors que son récit vira à l'horreur. Je compris véritablement pourquoi il alimentait une haine aussi farouche envers le gouvernement mondiale, envers le monde, envers l'humanité. Et en un sens, je comprenais mieux pourquoi il lui prenait parfois l'envie de massacrer des civils innocents... J'avais plusieurs théories pour cela toutes basé sur ce qu'il venait de me raconter. Peut être voulait il se venger envers tous ses gens qui vivaient la vie paisible à laquelle il était en premier lieu destiné ? Ou peut être se déchaînait-il sur eux en espérant atteindre un de ses inconnus pour qui il avait dû se battre dans l'arène afin de les repaitre d'un spectacle sanglant ? Ou encore peut être voulait il prouver aux familles des victimes qu'il avait faites, que le pacifisme menait inéluctablement à la mort dans ce monde cruel. Tout était imaginable ! Je ne pouvais le nier, il n'avait pas eut une vie facile. Pouvait-on au moins appeler son parcours vie ? Je suis sûr que lui aussi, par moment, il aurait voulu mourir en même temps que le reste de sa famille. Mais il n'eut pas cette chance. La "vie" lui avait réservé un destin plus cruel, plus sanglant... Un destin de soumission, un destin de combat. Pas étonnant que dès le jour où ses chaînes furent brisées, il s'adonna à la violence. Il avait grandit avec et par la violence. Il était en quelque sorte devenue la violence elle-même. Alors qu'il se redressait sur son caillou, j'en fis de même. Redressant mes jambes, je pris de la hauteur par rapport à Ren. Et tandis qu'il me posait sa question je fais volte-face pour dissimuler à mon ennemi d'un jour les que les larmes que je n'avais pas réussi à réprimer.

Ah, ça va quoi ! Je suis humain, j'ai bien le droit de verser quelques larmes de compassion pour mon ennemi. Alors que je présentais mon dos au roux, j´inspirais profondément comme pour aérer mon esprit suite à cette histoire macabre, l'histoire d'un monstre créer par des monstres. De ma main droite, j'essuyai le léger filet d'eau qui arpentait mes joues, et je fermais les yeux pour donner à Ren ma réponse, la réponse la plus simple possible et qui résumait tout mon ressentit sur l'histoire que je venais d'entendre :



-À ce jour, c'est certain, si j'avais été à ta place, j'aurais été moi aussi un monstre. Peut-être plus violent et sanguinaire même qui sais. Après tout, ne suis-je pas considéré comme un monstre impitoyable par les pirates ? Ne suis pas exactement comme une bête qui se délecte de la traque de ses proies ? Je pense que si ! Tout comme toi, des hommes m'ont forgé pour que je devienne un monstre dénué de pitié envers ses ennemis... Nous n'avons pas la même histoire. Mais au fond nous somme pareil... Deux enfants que des monstres ont détruits afin de créer des adultes à leurs images : des monstres !



Doucement, je me retournais pour lui faire face, lui présentant un visage dont les traits étaient tiré de manière mélancolique. Emprunt d'une certaine tristesse, d'une compassion non dissimulé, je le fixais en baissant légèrement la tête. Lui, il devait voir un visage à faire peur, assombrit par l'ombre qu'offrait sa longue tignasse blonde. Ainsi positionné, je posais une question au pirate :



-Je veux bien admettre que j'ai maintenant une certaine compassion à ton égard, mais je ne ferais pas l'affront de te dire que je te comprends, car cela ne m'est pas vraiment possible. Je comprends que tu en veuilles à ses inconnus venu te voir combattre dans l'arène, à ta place, j'aurais aussi voulu me venger d'eux, mais tu ne le peux pas. Et sache que les civils que tu massacres, sûrement pour te venger de cet événements ne sont pas tous coupable des crimes pour lesquels tu les punit, à vrai dire leur seul crime, c'est d'avoir été, tout comme ta famille : pacifiste. En tuant, tu ôtes à des familles des êtres chers, tu reproduis les actions qui t'ont traumatisé et tu as crée d'autre monstre à ton image, car la vengeance n'attise que la vengeance créant une chaîne de haine infini. Moi par exemple, je n'ai jamais connu mes géniteurs... Peut-être sont ils morts ? Tant mieux si c'est le cas ... Mais j'ai connu aussi des jours sombres, par leurs fautes, même si je ne fus pas aux premières loges pour voir ça de mes propres yeux comme ce fut ton cas... J'aurais dû y être d'ailleurs ça aurait certainement évité ce massacre... Tous les jours, j'y repense... Tu vois toi, tu as ta haine... Moi, j'ai mes remords... Mais tu t'en fous certainement, et à raison, qui suis-je pour te faire la morale ? Je suis comme toi. C'est le même sentiment qui t'a fait pirate, qui a fait de moi un corsaire !


Dis-je en fixant simplement le roux. Un silence s'instaura alors. Dans ma tête, un dilemme était en place. Devrais je lui raconter mon histoire ou non ? Après tout, il ne m'avait rien demandé contrairement à moi. Aucun son ne nous dérangeait un cet instant frôlant l'éternité.



C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ren W. Aoncan
Commandant de Flotte
Commandant de Flotte
avatar
Messages : 883
Localisation : Dans ton cul
Date d'inscription : 01/05/2015

Feuille de Personnage
Exp:
1/100  (1/100)
Prime/Honneur: 600 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 20
Pouvoir 2Haki Observation10
Pouvoir 3Paramécia Plus40
Pouvoir 4Art du Hasshoken1
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
LieuAlabasta
Linkhttp://onepiececonquest.forum-nation.com/t1560-un-verre-avec-une-revolutionnaire-pv-ren#10410
MessageSujet: Re: Ce que l'avenir nous réserve [pv: Ren] Lun 30 Nov - 21:01



Ce que l'Avenir nous Réserve


Feat : ✘ Light G. Hawk




C'était étrange comme journée, nous qui étions jusque là comme des rivaux. Et pourtant, je lui avais raconté mon histoire, et pourquoi ? A vrai dire, ça je n'en savais rien, peut-être la faiblesse imposée par notre environnement, qui sait. En tout cas, le regard de mon ancien ennemi avait changé à mon égard. Je le surpris même un instant à essuyer une larme qui avait coulée sur sa joue, il m'avait prit en pitié ? Ou alors s'était-il rendu compte que mon passé aurait eut le même effet sur lui si nos rôles avaient été inversés ? Tant de questions, mais aucune réponse. Alors qu'il s'exprimait pour me répondre, je me rendais compte que nous n'étions pas si différents l'un de l'autre. Lui, il était vu comme un monstre par les pirates pour les nombreuses victimes qu'il avait fait parmi eux et tout ceux qu'il avait capturé pour mener à Impel Down. Moi, j'avais tué et détruis tant de choses que le monde me fuyait comme un monstre, qu'ils soient pirates ou marins, civils ou chasseurs de primes.

Je continuais de l'écouter, concentré car la nuisance provoquée par le Granit Marin environnant m'affaiblissait grandement et ce de plus en plus. Un instant, mes yeux papillonèrent avant de se plisser pour se réadapter à la lumière. Au-dessus de nos têtes, à travers le brouillard, le soleil éclaira le lieu où nous nous trouvions. Signe d'une présence divine nous observant et nous accordant son pardon ? Mais quelle connerie ! Non, c'était juste un rayon de soleil, n'allez pas vous imaginer n'importe quoi. En tout cas, le discours moralisateur de Light semblait m'atteindre, c'est vrai qu'il avait raison sur certains points. Beaucoup de personnes que j'avais tué ne m'avaient rien fais et ne m'auraient probablement jamais rien fais. Ma rage m'avait souvent fait perdre la tête, cette envie de sang et de tripes qui me prenait parfois jusqu'à ce que villes et villages sur mon passages finissent en proie aux flammes et à ma destruction.

Cependant, quelque chose manquait à l'appel dans ces évènements actuels. En effet, je ne connaissais pas grand chose de l'homme qui me faisait face, ses raisons de chasser les pirates, ce qui l'avait poussé à developper cette détermination jusqu'à ce qu'il soit surnommé tel que je l'étais comme un "monstre". Je l'observais, fixement, de manière assez insistante. J'essayais de lire en lui, le comprendre comme il avait l'air d'avoir commencé à me comprendre. Cependant, il n'était pas facile à cerner, j'avais déjà essayé la dernière fois mais, tout ce que j'avais compris à l'époque c'était sa haine pour la piraterie sans en connaître la source. Allait-on vraiment devoir passer par là ? Bien que ça m'intéressait, son coup de poing de tout à l'heure m'avait un peu mit les nerfs, tout comme l'évocation de mon passé qui me rendait très souvent agressif. Fermant alors les yeux, je souffla et inspira un grand coup, me calmant rapidement. Je fus néanmoins interrompu par un appel sur mon Den-den mushi que je sortis d'une poche située sous mon armure dorée.

Buru Buru Buru Buru ... Katcha !




- Eeeeehzzz, Reeeenzzz. entendis-je parler par le biais du Den-Den Mushi, cette voix grésillante et robotique reconnaissable entre milles.

- Oui, Zero ? répondis-je, mon regard toujours fixé sur Light face à moi, lentement je m'étais relevé, prêt à intervenir en cas de besoin. Qu'est-ce qui se passe ?

Soudain, un grésillement plus important et des voix qui s'élevaient. Parmi elles, je reconaissais celles des membres les plus éminents de mon équipage. Ainsi, je pus reconnaître celles de Dreigo et Jack qui se disputaient, comme d'habitude. L'homme poisson et l'homme panthère étaient en perpétuelle rivalité et, apparemment, même pour me parler dès que quelque chose d'inhabituel se passait.

- Y a un navire pirate chef ! ... s'écriait alors Dreigo, apparemment toujours occupé à se battre pour l'escargophone.

- Et ils ont pas l'air du genre à discuter si tu vois c'que j'veux dire ! reprit Jack, soufflant comme s'il était épuisé après s'être battut contre son camarade.

Je soufflais d'exaspération, un petit sourire s'étendant néanmoins sur mon visage. Mais bon, ça eux ils ne pouvaient pas le voir, bien que mon ancien ennemi Corsaire, lui, le pouvait. Evidemment, je pensais savoir à qui appartenait ce navire, il n'était pas si étrange que les deux équipages se croisent. Mon regard toujours fixé sur Light, je ferma alors les yeux, mon sourire restant inscrit sur mon visage.

- N'attaquez pas. dis-je d'une voix neutre que mes camarades pouvaient comprendre aisément que cela était un ordre. J'ai rencontré leur Capitaine, ce ne sont pas des ennemis. S'ils tentent quoi que ce soit, expliquez-leur comme vous le pourrez pour calmer le jeu. Fin de la transmission.

J'avais rouvert les yeux, reprenant une expression sérieuse en plantant à nouveau mon regard dans celui de l'ancien Corsaire.

- Bien, en espérant que ça ne dérape pas entre eux. continuais-je de dire cette fois-ci à l'attention de l'homme face à moi. Et toi, si tu me parlais un peu de ce qui a bien put te transformer en monstre ?





© Fiche par Ethylen sur Libre Graph'



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Light G. Hawk
Commandant de Flotte
Commandant de Flotte
avatar
Messages : 365
Localisation : Grande Line
Date d'inscription : 01/05/2015

Feuille de Personnage
Exp:
98/100  (98/100)
Prime/Honneur: 500 millions prime gêlé
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 20
Pouvoir 2Haki Observation1
Pouvoir 3Zoan Mythique Phénix40
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: Ce que l'avenir nous réserve [pv: Ren] Mar 1 Déc - 21:10




« Mon histoire et mes interrogations...



Le "Revenge" continuait à voguer parmi les illusions, avançant sur les flots sans attendre son capitaine parti explorer la seule et véritable île nichée en ce lieu. Gran Mao avait pris le commandement du navire. Il avait laissé la barre à Agon, qui manipulait plus aisément que lui le gouvernail du navire, et se contentait de le guider dans la direction à suivre, le guidant avec une précision de fourmi afin d'effectuer une navigation la plus sécuritaire possible.

Hamaya quant à elle, fixait ces deux-là, assise en tailleur. Sa tête reposait sur sa main droite, et son expression décrivait tout l'ennuie qui tenaillait son être à ce moment-là. Elle aurait bien voulu suivre Light et explorer l'île, il y aurait surement sur la terre plus d'animation qu'ici, se disait-elle. Alors elle laissa échapper un soupir d'exaspération en continuant de fixer le long-bras et le félin, ignorant que non loin d'elle dans le brouillard, il y avait tout ce qu'elle recherchait : de la baston !

En effet, comme à son habitude, Sarah était perchée sur le promontoire du mât central, armé de son amie de toujours, sa paire de jumelle ! Jusque-là, elle n'avait rien vu de suspect. En même temps, le bateau était encerclé le brouillard, et les illusions se dissipaient lorsque l'on zoomait trop dessus, s'évaporant pour montrer leur vrai nature : simplement, un effet optique dut à la réflexion du soleil sur l'eau. Car oui, même si le brouillard qui entourait les environs étaient plutôt épais on pouvait voir ici et là quelques rayon lumineux percer les ténèbres brumeuses enveloppant Woodblack. Soudainement, la jeune femme aux cheveux flamboyants aperçut une ombre mouvante droit devant, un peu décalé sur la gauche, une imposante ombre, puis elle sembla se dédoubler. Interloquée, elle recula sa tête pour extraire son regard de l'instrument et fixer l'horizon en plissant les yeux. Oui... Elle parvenait à discerner ses ombres qui venaient d'apparaître. Elles étaient si imposantes, et surtout elle sortait de nul part, et semblait être sur l'eau, à moins que la terre soit dissimulé par ces deux ombres... Mais à quoi pouvait bien appartenir ses deux ombres ? Des bâtiments terrestres ? Une ile en elle-même ? Des ... Navires ?

Le sniper des immortels classifia rapidement ses hypothèses dans sa tête, en demandant certaine et en appuyant d'autre. Finalement, l'hypothèse qui semblait la plus plausible était la présence de deux navires. En effet, pour supprimer tout doutes, elle avait une nouvelle fois pris ses jumelles et fixer l'horizon. Les deux ombres semblaient inexorablement se rapprochait l'une de l'autre, comme si une espèce d'attraction était en place, ou comme si un abordage était sur le point d'avoir lieu si c'était belle et bien des navires.

-He ! Tout le monde, j'ai détecté quelque chose droit devant à bâbords ! Le brouillard m'empêche de définir précisément ce que c'est, mais soit on est sur la bonne piste et l'île est en vue, soit, et c'est ce que je redoute, il y a deux navires non loin de nous... Je dis ça parce que je vois deux énormes ombres se rapprocher, l'une de l'autre... Dis moi qu'on se rapproche de l'île, Gran Mao !

Hurla la rousse à l'intention de ses camarades.

-Hum... Je suis sûr que tu vois juste double, à cause de toutes ses illusions, ou bien t'as simplement des problèmes de vue !

S'acclama l'épéiste du groupe en se relevant d'un bond. Sa bouche était tiraillée par un sourire en coin relevant une fois de plus la joie qui l'envahissait lorsqu'elle vannait l'autre femme de l'équipage.

-Pourquoi tu la ramènes, rendors toi ! J'ai parlé à Gran Mao, pas à toi !

S'énerva-t-elle répondant ainsi positivement à la provocation d'Hamaya.

Elle écarta les jumelles de son visage pour fixer sa rivale d'un regard noir, mais elle fut survit par un mouvement ayant lieu devant elle. La paire de jumelles lui échappa alors. Sur la balustrade, devant elle, se tenait Gran Mao. Le chat venait de coureur les jumelles des mains de la jeune femme, et regardait maintenant à travers le système optique. Ses yeux de félin, combiné aux jumelles lui permirent de confirmer aisément la crainte de la jeune femme. Il était bien question de deux navires. Fixant le haut du mât central de chaque bateau il ne lit pas longtemps à lâcher ses simples mots :

-L'équipage des chiens fou... Et l'équipage... Quoi ? L'équipage des "Pisces" ? Un pirate de "la génération oublié"... Que fait-il ici ?

Au niveau des deux navires, un abordage se profilait. Tandis que le den-den mushi de l'équipage des chiens fou mis fin à la communication, tous purent lever les yeux et constater la dichotomie de leur situation par rapport à ce que leur avait dit Leur capitaine. Sur le bateau, qui les serait de près, un type louche se tenait debout, sur le bastingage le plus proche du navire que lui et ses pirates étaient en train d'aborder. Face à l'incompréhension dès visage lui faisant face, il se décida à faire le show ou le chaud au choix !

Spoiler:
 

-Fufufufufu ! Hellooooooo , les bouts de chou ! C'est moi ! Silver Gayfish ! C'est bien le bateau de Ren W. Aocan, la magnifique poupée de destruction de ce grand gaillard de Raza, non ? Fufufufufu ! Allez, je sais que je ne me trompe pas ? Ou est il ? Ren, mon chou ! Ne te cache pas ! Fufufu! Ne m'oblige pas à venir te chercher ! J'ai une proposition à te faire ! Et une personne aussi belle que toi ne pourra qu'apprécier la beauté de ma demande ! Fufufufufu !

Pour le moment, le pirate travelo restait sur le bastingage de son propre navire. Mais il n'était pas connu pour être un homme... Une femme... Enfin que sais je... Une personne très patiente, d'un moment à l'autre, il pourrait bondir sur "Le Buveur d'Innocence".

De notre côté, nous semblions être comme hors du temps. Nous étions pour je ne sais quelle raison obscure en train de raconter nos histoires respectives lorsque le son caractéristique d'une sonnerie de Den-den mushi vint briser notre bulle temporelle, nous ramenant à la réalité du monde actuel. Ce n'était pas le mien ! Ren sorti alors son escargophone et décrocha sans quitter mon regard. Je pus alors entendre la conversation se déroulant entre le Roux et son équipages. Apparement, le navire du commandant de flotte de Raza avait été approché par un navire pirate. Pirate ? Ce pourrait-il qu'il ai rencontré mon équipage et qu'il les ai pris pour des pirates ? Peu probable, mon Joly Roger était connu, et aucune tête de mort représentative des drapeaux pirates ne l'ornait, c'était juste un drapeau rouge sang au centre duquel résidait la mouette des marines, teinté de noir. S'il avait dut me confondre ça aurait était avec la marine. Pourtant, la description de Jack collait bien à mon équipage. Peu commode et du genre à frapper avant de discuter, c'était tout à fait eux ! Mais un doute persistait en moi alors que Ren semblait certain qu'il s'agissait de mon navire, de mon équipage. Preuve de sa bonne volonté vis-à-vis de moi, depuis ce jour, il demanda à ses hommes de ne pas attaquer mon navire.

Et tandis qu'il me faisait avec un sourire en coin tout en parlant, je commençais à faire une moue. Tordant ma bouche, je réfléchissais à la probabilité qu'il y ait un autre navire en ces lieux. C'était très peu probable, mais il y avait une infime chance que cela soit le cas. Cependant, je n'eus pas le temps de signaler mon intuition à Ren qu'il avait déjà coupé sa communication. J'étais légèrement troublé par le fait que l'homme de Ren ai dis "pirate" à la place de "corsaire" ou "Marine", mais après tout ce n'était surement rien, ils était peu être juste très mal informé et un peu con, ou leurs langues avaient fourché. Bref, il y avait pas le feu au lac, et puis je ne pouvais pas baser Ren alors qu'il voulait entendre mon histoire, après tout il m'avait raconté la sienne, c'était à mon tour de me dévoiler. Je soupirais alors et commençais mon récit :

-Je suis née sur l'océan, sur un bateau pirate apparement ! Enfin, c'est mon père qui m'a raconté ça... Ah oui merde ! Ça va être compliqué pour toi si je commence comme ça. Pour faire simple quand je dirais "père" je parle en réalité de l'homme qui m'adopté, enfin, pour moi, il est mon vrai père, il m'a offert une vraie famille, pas comme mes géniteurs... Des pirates qui m'ont abandonné à la naissance. Mais bon pour ça à la limite, je leur en veux pas, ça m'a permis d'avoir une vraie famille, des parents aimants et même un petit frère ! J'avais déjà un frère spirituel, un félin doué de parole abandonné en même temps que moi et élevé par mon père. Nous avons grandi ensemble, avons discuté, nous sommes battus, réconcilier, comme des frères normaux. Puis un jour, pour imiter nos parents biologiques que nous savions pirates, nous avons prit la mer.

Une aventure de jeunesse, ampli d'explorations et de rencontres. Mais quand nous somme retourné chez nous, pour faire escale après deux ans de périples sur les Blues et Grand Line, nous avons été accueilli par un paysage en ruine. Mon petit frère, Agon, était là, en vie, mais notre père ... Notre père avait succombé à ses blessures ! Il s'était opposé aux pirates qui avaient attaqué l'île, et les avait combattu vaillamment, mais ils étaient plus nombreux, plus puissant, plus déterminé à vaincre, à tuer et à semer le chaos !

Devine pourquoi ces pirates ont attaqué l'île ? Devine qui c'était ? Oui... C'était mes enfoirés de parents ! Ils sont venu pour me récupérer et ils ont tout ravagé en pensant que les habitants de l'île me dissimulaient à leur regard. Ils ont tout saccagé pour me retrouver, ils ont tué l'homme et la femme qui m'avait élevé... Ceux que je considéré comme mes vrais parents ! Et pire que tout ! Leurs actions ont attisé la haine de mon frère à mon égard. Revoir son petit frère après deux ans d'absence et ne lire que de la haine dans son regard... C'est dur ! Heureusement, il a finit par me pardonner ! Mais rongé par une multitude de remords je lui est promis qu'on retrouverait l'équipage de mes parents et qu'on les tuerait de nos mains pour venger notre père et notre mère, pour venger tout le village et tous les habitants morts ! Voilà pourquoi je me suis mis à traquer les pirates. Pour changer le regard que mon frère avait de moi et pour venger l'homme qui m'avait élevé ! Ouais, c'est moins sanglant que ton histoire ! Au moins, mon petit frère a survécue lui !


Mon visage était passé durant mon récit par une multitude de micro expression transcrivant mes émotions. Nostalgie, joie, peur, haine, puis exaspération. Après avoir raconté tout ça, j'étais dans mon esprit toujours indécis sur la voie que je devais prendre à présent. Continuer de traquer ou pardonner ? Comment mon frère réagirait à l'un ou l'autre de mes choix. C'était lui qui régissait en réalité ma vie !

-Mais... Désolé, ça me trotte dans la tête depuis tout à l'heure... Et si les pirates que ton équipage avait croisé n'était pas mon équipage... Enfin j'étais en train de réfléchir... Tu connais mon Jolly Roger, il ne ressemble en rien à un Jolly Roger de pirate, c'est simplement le symbole de la marine avec d'autre couleur... Même eux aurait dut tilté qu'il avait à faire à un équipage corsaire, ou à une branche extrémiste de la marine à la limite si on regarde mon symbole, non ? Et puis, moi j'ai pas reçut d'appel, et pourtant il sont sensé m'appeler si quelque chose se trame... T'en pense quoi ?

Dis visiblement inquiet. J'avais brisé l'ambiance solennel de notre rencontre mais l'absence d'appel de la part de mon équipage ne me disait rien qui vaille, suite à la conversation que Ren avait eu avec ses hommes.



C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ren W. Aoncan
Commandant de Flotte
Commandant de Flotte
avatar
Messages : 883
Localisation : Dans ton cul
Date d'inscription : 01/05/2015

Feuille de Personnage
Exp:
1/100  (1/100)
Prime/Honneur: 600 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 20
Pouvoir 2Haki Observation10
Pouvoir 3Paramécia Plus40
Pouvoir 4Art du Hasshoken1
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
LieuAlabasta
Linkhttp://onepiececonquest.forum-nation.com/t1560-un-verre-avec-une-revolutionnaire-pv-ren#10410
MessageSujet: Re: Ce que l'avenir nous réserve [pv: Ren] Mer 2 Déc - 17:03



Ce que l'Avenir nous Réserve


Feat : ✘ Light G. Hawk




Finalement, les choses n'allaient peut-être pas se passer comme prévu. Et ça, les membres de l'équipage des Chiens Fous l'avaient bien compris. Enfin, au début ils étaient déjà sur leurs gardes, mais j'avais encore donné des ordres, ne me doutant pas une seconde qu'un autre navire se trouvait autour de l'île. Celui-ci s'était alors approché du Buveur d'Innocence, sans qu'un seul canon ne soit tiré. Zero observait la scène en analysant la situation, comme toujours, son cerveau relié à toute une banque de données qu'il avait accumulé au fil du temps, les traitant unes à unes à une vitesse impressionante. Cependant, pour exploiter toutes ces données, il fallait encore pouvoir voir quoi que ce soit. Jack et Dreigo, deux excités du bocal qui aiment particulièrement se foutre sur la gueule. Alors un navire orné d'un Jolly Roger accroché à son mât, ça se refuse pas, et mon ordre les avait légèrement tendus. Après tout, ces trois là tout comme Maïa étaient sortis il y a peu d'Impel Down où ils pensaient passer toute leur vie. C'était normal qu'ils se déchaînent.

Ainsi, les deux navires s'étaient approchés jusqu'à ce que les Chiens Fous puissent apercevoir les étranges personnages présents sur le pont. En fait, ils faisaient tous des signes étranges, ils étaient d'ailleurs tous particulièrement laids, mimant des baisers aux pirates de mon équipage qui avaient esquivés un mouvement de recul devant tant de laideur. Puis, s'avançant sur le pont, le plus grand, le plus musclé, le plus improbablement moche surtout, leur capitaine. Dans la tête de Zero, ce visage lui revint comme étant le capitaine d'un navire pirate issu du Royaume de Kedétrav. Et à première vue, ça se confirmait aisément. Si j'étais avec leur capitaine, Zero se doutait que je ne parlais pas de cet équipage là dans mon message.

De mon côté, Light avait alors prit la parole. Il semblait soucieux, mais il me répondit finalement en entamant l'histoire de sa "transformation en monstre". Qu'il haïsse les pirates autant, ça se comprenait vu le parcours qu'il avait eut. A vrai dire, je savais pertinemment que tout les pirates n'étaient pas des hommes libres se contentant de leur liberté et de leur bonheur pour partir à l'aventure. Non, je faisais moi-même partie des enfoirés qui avaient détruits des centaines, peut-être même des milliers de vies. Je n'étais que chaos et destruction, il était compréhensible que l'on me chasse face à des actes si répréhensibles.

Cependant, quelque chose me titillait l'esprit, m'empêchant de pleinement me concentrer sur ce que me racontait Light. Comme s'il y avait une erreur quelque part, pas dans les paroles du Corsaire, mais par rapport au message que j'avais reçus de mon équipage. C'était quoi ? Pendant ce temps le blond continuait de parler de sa vie, j'eus d'ailleurs de la peine pour lui. Une tragédie familiale, y a rien de pire pour te faire tirer une petite larme, bien que je ne pleura pas. A l'écouter, j'en avais déjà oublié le problème qui me dérangeait. Ah si ! Mes camarades m'avaient parlés d'un équipage pirate. Light s'était tut un instant. Mais, le Corsaire n'était pas vraiment un pirate après tout, il ressemblait à quoi déjà son Jolly Roger ? Enfin, y avait un crâne dessus ou quelque chose pour...

C'est alors que le blond à longue pattes reprit, me parlant justement de ce à quoi je réflechissais à l'instant même. Fin, me devançant et me permettant quand même de comprendre qu'il y avait une couille dans le pâté. Son pavillon ! Oui, il ne ressemblait en rien à celui d'un pirate, ce qui voulait dire que...

Buru Buru Buru Buru...Katcha fit le den-den-mushi que j'avais rangé dans ma poche, le sortant précipitamment.

- Vous allez arrêter de me déranger quand je réfléchis, oui ?! m'étais mis-je à crier dans le combiné, énervé de ne pas pouvoir trouver les réponses tout seul. C'est qui ces types ?!

- Un équipage de travelos, Ren...un équipage de travelo. avait dit Zero, d'une voix si las et dégoûtée qu'il n'y eut aucun grésillement, juste une voix un peu métallique.

De mon côté, j'affichais une tête étrange, comme si les travelos étaient ce qui me dégoûtait le plus en ce bas monde. Je détestais les travelos ! Tout ça pour être tombé une fois dans leur royaume tout pourri. Ces types étaient des barges, des gros malades qui veulent chopper tout les mecs qui passent pour les violer ! Enfin, elles, non ils ne m'avaient jamais attrapés donc je pouvais pas vraiment définir leurs intentions, mais j'avais finalement réussis à leur échapper après avoir pété quelques nez.

- T'as bien dis des travelos ?...répondis-je, une tête mi-énervée mi-dégoûté, assez étrange à voir je vous jure.

- Ouuiiz, et leuuuurzz capztaine demande à te voir...dit-il, les grésillements réaparaissant.

- Putain..
dis-je, dépité à l'idée de devoir rencontrer un autre de ces allumés. J'arrive, avec du renfort.

Je regardais à nouveau Light en rangeant mon escargophone. D'un signe de tête, je montra le chemin avant de m'y engager, marchant pas très vite dans cette jungle de granit marin. De fines goutelettes de sueur coulaient de mon front. Il ne faisait pas particulièrement chaud, mais faire un effort dans cet environnement avait le don de me fatiguer à une vitesse ahurissante. Mon navire ne se trouvait pas très loin et, là-bas, je ne serais plus affecté par la roche marine qui nous ralentissait. Cependant, j'étais déterminé à lui exploser la tronche à ce type ou cette fille, fin je savais jamais comment les définir c'est surtout ça qui m'énervait.

Rapidement, la jungle s'ouvrit sur une grande plage. Nous pûment alors dépasser les arbres et sentir nos forces nous revenir peu à peu. Le seul soucis, c'est qu'on ne voyait pas grand chose dans ce brouillard, si mon équipage pouvait me faire un signe on pourrait les repérer. C'est alors que mon voeu s'exauça, un coup de canon déchirant le brouillard puis une explosion et des cris d'abordage. Apparemment le combat venait de commencer sur mon navire, ils nous avaient indiqués le chemin, c'était à nous de jouer maintenant. Me retournant vers Light je frappa de mon poing la paume de mon autre main, prêt à me lancer dans un combat acharné.

- On y va par la voie des airs ? m'exclamais-je, cela n'étant pas vraiment une question vu la situation. On devrait à présent pouvoir utiliser nos pouvoirs à nouveau.

Je plia alors soudainement les genoux, mes jambes se recouvrant d'un Haki de l'Armement qui me permit, déployant une force démentielle, de me propulser dans les airs en creusant la terre par un petit cratère.


Air Run 


En utilisant mon fruit du démon, ainsi éloigné de plusieurs dizaines de mètres de l'île, ma vitesse fut augmentée par cinquante fois son potentiel initial, mes pas provoquant un frottement si important à chaque pas que je pouvais ainsi me maintenir dans les airs et courir comme si j'étais au sol ou comme je le faisais sur l'eau. Je n'attendis pas le phénix et me dirigea droit sur mon navire, me déplaçant à une vitesse supérieure à celle du son.



© Fiche par Ethylen sur Libre Graph'



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Light G. Hawk
Commandant de Flotte
Commandant de Flotte
avatar
Messages : 365
Localisation : Grande Line
Date d'inscription : 01/05/2015

Feuille de Personnage
Exp:
98/100  (98/100)
Prime/Honneur: 500 millions prime gêlé
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 20
Pouvoir 2Haki Observation1
Pouvoir 3Zoan Mythique Phénix40
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: Ce que l'avenir nous réserve [pv: Ren] Jeu 3 Déc - 23:39




« The Lost generation... Autrement appelé la génération oublié. »



À peine, la conversation de Ren entamée, mon den-den mushi sonna, sans plus attendre je prenais l'appel en m'éloignant un peu de Ren, pour attendre plus aisément mon interlocuteur :

-Oui, je sais, c'est un équipage de travelo, j'ai Ren à côté de moi et... Ne posez pas de questions, je vous expliquerai plus tard. Essayé d'attaquer le navire des pirate travelo par le côté libre ! Mais essayez de ne pas endommager le navire de Ren... Pour le moment, on est en bon terme !

Déclarais-je en tournant le dos au pirate, continuant de m'éloigner de lui. Et pour le coup, j'avais bien fait, car la communication n'était absolument pas celle que je m'étais attendu à recevoir, car ce n'étais pas mon équipage qui me parlais à ce moment là :

-Quoi ? C'est quoi ce délire ? Tu veux dire, Ren W. Aochan, le commandant de flotte de Raza ?

Hurla purement et simplement mon interlocuteur. Sa voix, je l'ai reconnu immédiatement et je fis tout pour l'attendre en posant ma main sur le den-den mushi et en mettant encore plus de distance entre Ren et moi. Sérieusement, c'était ce moment-là que L'amiral Jin avait choisi pour me contacter ? J'avais était imprudent, décrocher le combiné sans regarder l'apparence de l'animal transmetteur, n'était vraiment pas une bonne idée. Le pirate m'avait-il entendu ? Rien était moins sûr... Je devais partir du principe que oui, et jouer la comédie afin de ne pas jeter aux oubliettes les belles paroles que je lui avais dites concernant Marco :

-Ah ! Amiral Jin... C'est pas le moment, mais je vais vous parler ! Stream Island ? Vous avez fait une erreur en me laissant y placer mes hommes, car j'ai cédé cette île au Yonkou Marco Zapata en gage de bonne foi ! Oui, vous l'avez sûrement compris... Dorénavant, je ne serais plus votre chien ! Je vais voguer librement sur les mers en arborant la bannière de l'empereur dragon rouge ! Mon choix et fait, j'ai tourné la page. Il n'y a plus de retour en arrière possible ! Vous n'auriez jamais dû me faire confiance, car je suis et j'ai toujours été un homme libre... Un pirate !

Ouai, finalement, j'en avais peu être fait des caisses en voulant berner Ren tout en donnant le maximum d'informations utile à l'amiral.

-Je vois ! Se contenta de répondre le haut gradé de la marine. Vous avez donc choisis de redevenir notre ennemi... À votre bon plaisir ! Nous vous traquerons donc à nouveau... Sans répit ! Profitez bien de votre liberté retrouvée tant que vous l'avez encore ! Dis l'amiral sur un ton froid que j'aurais presque réellement cru froide et détaché. Je pense qu'il avait bien compris mon message et qu'il me laissera le recontacter ultérieurement.

Durant ma petite discussion de m'étais de nouveau rapproché du roux, comme si au final j'étais en train de faire les cents pas. Sans faire attention, alors que la communication se coupait, je pivotais sur moi-même et repartais dans l'autre direction en lançant une communication à l'encontre de mon équipage. Rapidement, je pus entendre la voix cristalline de mon vice capitaine à poils longs :

-Putain, tu tombes bien ! J'ai en visu deux navires pirates, celui des chiens fous de Ren et l'équipage des pisces, l'équipage d'un travelo faisant partie de la lost generation !

-Alors certains pirates de la "Lost generation" refuse de tomber dans l'oublie ? Pathétique ! Je suppose qu'il s'agit de Silver Gayfish ? Qui d'autre à part ce fou est aussi dévergondé qu'entreprenant... Pfff ! J'en ai déjà assez à faire entre les Yonkou et la pire des générations de supernova , pour que des reliques de la piraterie refassent surface... J'espère que sincèrement que les anciennes supernova de sa génération ne referont pas surface, comme lui !

M'exaspérais-je.

-C'est bien beau tout ça, mais on fait quoi nous ? On va tout de même pas attaquer les deux navires pirates sans toi, si on tombe sur Ren on va se faire défoncer.

Rétorqua le chat.

-Ça c'est sûr... Même si c'était Gayfish qui vous attaquait, vous, ne feriez pas le poids, il est cette ridicule dans son apparence, ses mimiques, son timbre de voix, ses paroles et j'en passe mais il a un force monstrueuse, il ne faut pas le sous-estimer. Sans compter que c'est lui la réel menace pour le coup, car Ren est avec moi et il n'est pas une menace à ce jour... Je vous expliquerai plus tard ! Écoute moi attentivement : positionne le Revenge dans l'alignement des deux autres navires, apparement les travelos sont déjà parti à l'abordage il y a donc moyen que vous puissiez les approcher sans encombre, que leur navire soit pris en sandwich entre le notre et celui de Ren et qu'on le canarde à coup de canon. Bref essayer de vous rapprocher et de survivre Ren et moi, on arrive !

Katcha

Je regardais Ren qui me fixait depuis une minute ou deux le temps que je termine ma communication. Il me fit alors un signe de tête pour m'indiquer de le suivre et parti aussi vite qu'il le pu. Mais bon, vous vous en doutez bien lui comme moi, on était pas des plus efficace dans cet environnement des plus hostile pour les fruités. On avançait dans la forêt de granit marin, plutôt lentement, et en plus on se fatiguait beaucoup. On aurait dit un marathon, un parcours du combattant pour nous, alors que pour une personne non maudite ça n'aurait posé aucun problème. Mais finalement, le calvaire s'arrêta lorsqu'on arriva sur une plage de sable fin.

Je reprenais me souffle, haletant, un poignet de côté, c'était initié sur mon côté droit, mais mes forces semblaient me revenir progressivement. Nous étions déjà assez loin du granit marin ? Alors que je me posais cette question en me reposant un peu, un boulet de canon brisa le silence, foudroyant le ciel de sa présence. Le coup, brusque, m'extirpa de mon esprit et me fit oublier la grande question qui me rognait alors le cerveau : Comment le granit marin pouvait techniquement éveiller notre malédiction et s'apprête notre pouvoir tout en annihilant nos forces et notre mentale ? Comment un métal pouvait-il avoir un effet si conséquent sur des personnes doté de pouvoirs dit "démoniaques" ?

Je vis Ren se retourner vers moi en abattant son poing droit sur sa paume gauche. Il semblait avoir hâte d'en découdre. Mais quel était le niveau du capitaine des travelos à ce jour ? Avait-il le niveau d'un amiral, ou n'avait-il pas évolué d'un pouce depuis ses années sur le devant de la scène ?

D'ailleurs en parlant de lui retournons un peu de son côté. Après s'être adressé à l'équipage dès chien fou, il n'obtint pour seul réponsee que dès regard ampli de dégoût, mais pas une seule parole, presque même de l'ignorance de la par de certain, comme par exemple Zéro qui chopa simplement l'escargophone pour établir une communication un peu plus loin. Silver Gayfish toujours placé sur le bastingage de son bateau ferma les yeux pour inspirer, mais dans cette action, il perdit son équilibre et tomba en arrière en un grand fracas. Ses hommes, ou pas... Arrêtèrent d'envoyer des baisers à l'adresse de l'équipage de Ren pour se masser autour de leur capitaine qui venait de tomber. Il semblait tous très inquiet du sort de leur boss, et lui octroyèrent même sur diverses partis de son corps çe qu'il semblait tous nommé un baiser magique... Quel spectacle navrant... Désolant même, voir indécent... Ainsi soigner par la réelle force de l'amour Silver se releva en hurlant de bonheur et remonta sur le bastingage en hurlant :

-Reeeeeeeeeeeeen ! Si tu viens pas... C'est moi qui vais venir te chercher ! Équipage du Pisces... En avant !

Hurla-t-il en bondissant puisement en direction du buveur d'innocence, se propulsant tellement puisement qu'il fit tanguer son propre navire, et provoqua une houle autour de celui-ci. L'abordage avait commencé. Sur le pont du buveur d'innocence, le travelo tomba nez à nez avec Maya. Son visage se contracta alors. Des veines apparurent alors sur son front. Il était visiblement énervé de voir une femme sur le navire. Éprouvait-il de la jalousie à son égard car il voulait lui aussi le petit cul de Ren ? Ou bien y avait-il une raison plus profonde à cette subite ire dont Maya fut l'élément déclencheur ?

Une chose était sûr... Il voulait l'exterminer ! Sans qu'il ne se contrôle vraiment, il laissa sa rage l'envahir, le guider, et ses muscles se développer, puis il entama un mouvement pour asséner un violent coup de pieds en direction du visage de la jeune femme à cornes.

De notre côté, Ren et moi, poussé par les événements et notre regain de vitalité, nous avons prit la voix des airs pour nous diriger vers le bateau de celui que nous avions tout deux naturellement établit comme ennemi commun du jour ! Ren, toujours aussi rapide et précipité pris de l'avance sur moi. Me transformant totalement en phénix, je mis de la hauteur et de la vitesse afin de pouvoir survolé le lieu où se déroulait la bataille navale. Mon objectif, c'était de trouver le bateau de Gayfish pour le détruire d'un seul coup et foutre dans la merde le capitaine des travlos pirates.



C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ren W. Aoncan
Commandant de Flotte
Commandant de Flotte
avatar
Messages : 883
Localisation : Dans ton cul
Date d'inscription : 01/05/2015

Feuille de Personnage
Exp:
1/100  (1/100)
Prime/Honneur: 600 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 20
Pouvoir 2Haki Observation10
Pouvoir 3Paramécia Plus40
Pouvoir 4Art du Hasshoken1
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
LieuAlabasta
Linkhttp://onepiececonquest.forum-nation.com/t1560-un-verre-avec-une-revolutionnaire-pv-ren#10410
MessageSujet: Re: Ce que l'avenir nous réserve [pv: Ren] Mar 8 Déc - 19:35



Ce que l'Avenir nous Réserve


Feat : ✘ Light G. Hawk




Je m'étais élevé dans les airs, courrant dans tout les sens dans le vide. C'était assez agréable comme sensation, cette impression d'aller au-delà des lois naturelles. Cette impression de se défaire de sa condition humaine pour se plier à l'instinct de la bête sommeillant en nous. Et j'allai déverser une puissance bestiale dans la gueule de ces tra...trav....désolé j'ai vomis, ces travelos. Oui je les détestais, c'en était limite devenu phobique, allais-je seulement réussir à m'approcher d'eux sans vomir ? Hm, peu probable, il allai falloir que je frappe rapidement dans ce cas. J'espérais qu'ils n'avaient pas déjà mis le grappin sur les membres de mon équipage, bien qu'ils n'étaient pas du genre à se laisser faire. L'affrontement avait déjà dû commencer, de notre hauteur céleste on pouvait apercevoir que la brume s'éclairait de l'intérieur, s'ensuivant cris et explosions, au rythme des canons. Une mélodie qui me rappelait tant de batailles semblables, et j'étais toujours là pour en parler après tout, j'allai pas me laisser faire par eux.

En un instant, j'accélérais, provoquant de nouvelles ondes plus puissantes à chaque fois que je frappais l'air. De cinquante, les capacités de mon pouvoir étaient passés à soixante, puis soixante quinze. La brume disparaissait sur mon passage, poussée dans toutes les directions en laissant dans mon sillage un tube où la brume n'osait plus pénétrer. Cela pourra servir au phénix afin de me suivre. En quelques secondes, je fus en pleine mer, survolant les navires et leurs équipages respectifs, déjà à l'abordage. Me plaçant alors au-dessus de celui des travelos, je stoppa tout mouvement afin de retomber, me plaçant la tête la première avant d'accélérer de nouveau. Ainsi à l'envers, la gravité aidait grandement dans cette accélération qui provoqua comme un déchirement dans l'air au son que l'on put entendre. En plus de mes jambes, le haut du mon corps dans son intégralité se recouvra du fluide offensif. Je fila ainsi tel un obus à une vitesse bien supérieure à celle du son, le doublant même. Un grand sourire sur mon visage, quelques travestis remarquèrent ma présence avant l'impact, n'ayant pas le temps de comprendre ce qui leur arrivait. Approchant alors du pont, mes deux poings se placèrent en avant au moment de l'impact. Mes poings s'enfoncèrent dans le bois composant le pont, le déchirant et déployant une onde de choc qui engloutie la moitié du navire. Le pont avait complètement disparut, broyé en des centaines de milliers de morceaux de planches, mélangées aux corps dans le même état. Une vingtaine de pirates avaient péris sous ce simple assaut. Au moins, ils n'avaient pas soufferts. L'onde déployée par mon attaque en avait également projetés hors du navire, dans l'océan où des monstres marins s'agitaient déjà, attirés par le sang qui se répandait dans l'eau.

Au milieu de mon cratère, je me releva, retirant les copeaux de bois restés accrochés à mon corps. Tout autour du gros trou dans lequel j'étais enfoncé, ces regards si gênants m'observaient, là je les voyais et de près, ceux-ci s'approchant lentement de moi en se dandinant. Han putain, une angoisse commença à me prendre, le fait d'être entouré par tout ces hommes déguisés en femmes et étant vraiment...nan mais vraiment, hideux.




- Han Ren ! s'exclama une voix derrière cette foule perturbante. Il est là ? C'est bien lui ? Reeeeeeeeeennnnnnn choooouuuuuuuu !

Rien que cette voix stridente m'avait suffit, j'avais pas envie de voir ce type, oh ça non ! Car, me doutant que c'était leur capitaine, je me méfier d'une personne capable de mener ce genre d'équipage. Han putain j'avais peur en fait ! Et j'avais bien raison. Derrière cet attroupement qui m'entourait, s'étant tous arrêtés au son de la douce voix de leur maître. Fin douce, tout est relatif. Les membres de cet équipage d'hommes-femmes, s'écartèrent pour laisser passer un, homme ? Oui, ça c'était sûr, mais son comportement, sa taille et la manière dont il sautillait dans ma direction en ouvrant les bras, me poussait à me méfier. C'est alors que, rien qu'en gonflant ses muscles, ses vêtements commencèrent à se déchirer et son corps à gonfler. Même son pantalon y passa et mon adversaire se retrouvait alors totalement nu. Ne semblant aucunement gêné, il bondit alors dans les airs en déployant ses bras à la manière d'une paire d'ailes.





- Mon chou ! s'exclama à nouveau le Capitaine Poilu. Viens me faire un câlin mon beau roux !

L'abjecte créature me retombait dessus, m'obligeant à esquiver en reculant par un bond supersonique. Ressortant du cratère en ayant repoussé des travelos ne désirant pas interférer dans notre affrontement, j'observais l'autre gland hideux à mon emplacement précédent.

- Alors toi. commençais-je, lui lançant un regard empli de dégoût. Tu fermes ta gueule, j'vais t'exploser et t'as pas intérêt à me déconcentrer avec tes minauderies, j'suis pas intéressé tu captes ?



© Fiche par Ethylen sur Libre Graph'



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Light G. Hawk
Commandant de Flotte
Commandant de Flotte
avatar
Messages : 365
Localisation : Grande Line
Date d'inscription : 01/05/2015

Feuille de Personnage
Exp:
98/100  (98/100)
Prime/Honneur: 500 millions prime gêlé
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 20
Pouvoir 2Haki Observation1
Pouvoir 3Zoan Mythique Phénix40
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: Ce que l'avenir nous réserve [pv: Ren] Mer 9 Déc - 15:23




« L'inattendu constat !  »



Je regardais Ren bondir et constata avec étonnement que ce dernier flottait avec aisance dans l'air. Non, à sa gestuelle, je comprenais qu'il ne flottait pas à proprement parler mais qu'il parvenait à se maintenir au-dessus du plancher des vaches grâce à sa vitesse, et surtout à la vitesse d'exécution de ses mouvements et de ses réflexes. Impressionnant ! En exploitant à son plein potentiel, les pouvoirs que lui avait conférer son fruit du démon, le roux avait purement et simplement réussit à outrepasser certaines lois de la physique. Lors de mon dernier affrontement contre lui, je n'avais pu que constater la puissance que lui conférait sa vitesse. Bref, j'avais subit la puissance de la cinétique, mais j'avais encore un avantage sur lui : celui de pouvoir aisément me mouvoir dans les airs, ce qui lui était impossible. Cependant, aujourd'hui tout ceci n'était plus qu'illusion ! Ren était véritablement devenu plus puissant, car à ce jour, il avait réussi à palier tous les désavantages qu'il avait pût constater lors de ses derniers affrontements.

J'en revenais toujours pas... Il pouvait voler ! Au diable mon avantage, heureusement que je n'étais pas le zoan d'un simple oiseau, sinon je me serais senti humilié par la prestation du jeune pirate. Heureusement que j'avais des pouvoirs qui ne pouvaient être imité mis à part celui de voler, comme il venait de me le prouver. Une telle condition d'adaptation et d'évolution, je trouvais ça démentielle. J'étais content d'avoir un rival de sa trempe toujours capable de se surpasser, et de devenir toujours plus fort. Rival ? Oui, je le considère toujours comme un rival, comme un ennemie même, malgré les évènements d'aujourd'hui. Que voulez-vous je n'oubliais pas mes objectifs initiaux, malgré le fait que je sois de plus en plus à même de comprendre ses actes sanglants ! Et puis, je ne pouvais pas encore lui pardonner complètement et encore moins oublier ses actes précédents. De plus être dans le même camp ne nous empêchait pas de garder notre rivalité. Bien au contraire cela nous poussera à toujours rehausser notre puissance et nous donnera un gain certain d'expérience au combat.

Alors que Ren s'élança à la vitesse fulgurante du son, moi, je me transformais en phénix et me préparais à le suivre. M'envolant, je remarquais que le commandant de flotte de Raza avait établi une telle pression sur l'air que la brume s'en était retrouvé repoussé autour de lui, créant comme un espace tubulaire au sein duquel la brume ne régnait plus. Sans hésiter, j'empruntais cette voie royal que m'avais ouverte Ren, fusant à mon tour au maximum de ma vitesse.

Manifestement, Ren une la même idée que moi, celle de gagner de la vitesse pour briser en deux les bateaux des travelos pirates. Ainsi, telle une balle d'arme à feu, le roux, fusa en direction du navire de Silver Gayfish. L'impact fut inévitable, provocant une énorme onde de choc que je ressentis de ma position pourtant encore éloignée. Me rapprochât en moins de dix secondes, je pût voir le bateau se briser en deux sous l'unique assaut de Ren. J'arrivais alors que la partie avant du bateau était en train de couler. Tien, je ne m'attendais pas à ce que mon allié du jour détruise le bateau de ses assaillants en premier lieu. Dans ma tête, je le voyais beaucoup plus impulsif, mais vous me direz, détruire le bien d'autrui est un bon défouloir pour extérioriser la rage qui nous tenaille et détruire un bateau, une bonne vengeance, notamment lorsque les personnes concernées par cette destruction sont des pirates. Comment voguer sur les océans sans bateau, pire encore comment survivre sur le Shin Sekai sans une très bonne embarcation ?

Bref Ren était au milieu d'un énorme cratère, à lui tout seul, il avait déjà ravagé le navire de Gayfish et avait annihiler une bonne partie de son équipage restait en retrait depuis le début de l'abordage. Ils avaient été pulvérisé, écrasé, réduit à l'état de bouilli infâme comme s'ils avaient été percuter par une météorite. Le roux resta quelques instant au fond du cratère qu'il venait de former, regardant une partie du navire couler. Pendant ce temps, une partie de l'équipage des travelos, ayant survécu à l'assaut se massa autour de leur assaillant. Se dandinant, et pouffant de joie, les pirates issus de Kedetrav ne semblait guère se soucier du piteux état de leur navire, préférant concentré tous leurs regard sur la personne de Ren, qui se sentit, pour une fois, bien gêné d'être le centre de tout l'attentione.

Alarmé par le bruit assourdissant et la poussière qui s'était élevée de son navire Silver Gayfish lâcha bien vite le même Re d'équipage de Ren qu'il avait précédemment pris pour cible. Et se dandina pour grimper sur le bastingage du Buveur d'Innocence, il put alors constaté avec effarement les dégâts que venait de subir son bateau. Mais ce fait passa bien vite à la trame lorsque son regard fut attiré par la chevelure écarlate de celui qui cherchait. Ren. Il venait d'apercevoir Ren. Le capitaine des travelos mima l'étonnement en formant un "o" parfais avec sa bouche, et laissa s'échapper un petit cri de joie. Il semblait avoir totalement occulté que son navire venait d'être partiellement détruit. La seule présence du commandant de flotte de Raza semblait lui avoir redonner plus de joie qu'il n'aurait pu en demander.

Cependant, il ne put que constater, lui aussi, que Ren, "la petite princesse" n'était plus. Le Roux était maintenant un homme massif habillé d'une étincelante armure d'or. Sous le choc, il resta un instant immobile sur le bastingage, attendant que le nuage de poussière se dissipe pour observer avec plus d'attention le roux. Pas de doute possible, il avait bien trop fantasmer sur Ren pour ne pas reconnaître son visage, malgré ces quelques changements corporelle. Gayfish arbora alors une mine triste. Il était déçu. Déçut d'avoir perçut la petite princesse qu'étais en apparence Ren il y a quelque temps. Cependant au fond de lui, il était aussi content, se disant qu'il avait toujours rêver de se taper un guerrier en ermite d'or.

Sans plus de réflexion le travelo bondit une fois de plus entre les deux bateaux pour retourner sur ce qui restait de son navire et aller à la rencontre de l'homme qui occupait actuellement ses pensées.

À côté de tout ça, le navire des immortels avait réussi à contourner le navire des "Pisces" sans ce faire remarquer. En même temps entre le grabuge et le nuage de fumée, ce n'était pas un exploit. Tout était réuni pour que mes compagnons réussissent une telle manœuvre, même si en soit c'était inutile à présent vu que le bateau de Gayfish ne représentait plus la moindre menace vu son piteux état.

Moi, j'avais suivi Ren, et soufflé en voyant son coup. Il ne me restait plus rien à faire. Le ménage avait du être faire en un unique coup ! Cependant à mon grand étonnement, il restait encore une partie du navire qui ne semblait pas encore vouloir couler. Sur cette partie encore immergé hors de l'eau était réunit le commandant de flotte de la bête de métal, une vingtaine de travelo et leur capitaine qui venait de les rejoindre en minaudant et en hélant Ren comme c'était pas permis. J'avais de la peine pour le roux et un peu de pitié pour Silver Gayfish en pensant à ce qu'il allait devenir s'il goûtait à la fureur du Mad Dog. Ainsi par compassion et parce que j'avais pas envie de me tourner les pouces, je repris mon envol pour survoler le navire à moitié coulé des "Pisces". C'est alors que je fus témoin d'une scène d'une indécence notoire. J'en fu si traumatisé qu'encore aujourd'hui, je perçoit distinctement tout les détails de ce sale souvenir. Les muscles du capitaine de travelo grossissaient à vu d'œil, se gonflaient poussant à la rupture ses vêtements et mon ame par la même occasion. Ni une, ni deux Silver Gayfish se retrouva ni comme un vers ! Et en parlant de vers... Oh non ! Ne parlons pas de ça s'il vous plaît !

Il bondit en direction de Ren et déployant ses bras comme pour faire... Un câlin, il le dit lui-même ! Un câlin ? Mon cul ! C'était une agression ! Une atteinte à la pudeur et à la dignité de Ren et des malencontreux spectateurs qui n'avait jamais demander à voir le cul du capitaine de l'équipage des travelos. Sans deconner... Ça suffisait ! Il fallait que j'intervienne. Fusant dans le ciel, je déchirais l'air dans un son strident avant d'intercepter l'homme aux muscles saillant en plein vol. Me positionnant au dessus de sa tête j'armait ma longue et puissante jambe droite, l'étendant de tout son long au dessus de sa tête , avant de l'abattre avec violence et fracas sur son crâne aux cheveux bouclé et noir, maintenant imbibé d'un liquide rouge.


-Falcon kick !

Mon pied, recouvert de haki, avait rencontré la tête de Silvers Gayfish, s'enfonçant jusqu'à ce qu'un craquement sonore retentit et que le travelo soit coupé nettement dans son élan, étamant, guidé par mon coup, une chute impromptu. Tous les travelos assistèrent à la scène bouche bée. Ils n'avaient pas eut le temps d'intervenir lorsqu'ils m'avaient vu apparaître, transformé ma serre en jambe et frapper. Tout ceci c'était passé si vite, même Ren n'avait put qu'assister à la scène en reprenant son souffle après son discours ampli de haine à l'égard de ma victime, qui maintenant tombait simplement sans opposer la moindre résistance à l'air.

De ma position céleste, je pus apercevoir les travelos s'agiter. Se concordant, ils attrapèrent leur capitaine afin qu'il ne se fracasse pas le dos en tombant sur le sol en bois du navire. Ils posèrent alors délicatement leur capitaine sur le sol. Ce dernier était presque inconscient, disons plutôt qu'il était tout juste conscient malgré sa fracture du crâne. Je ne lui avait laissé aucune chance, car je le savais en temps normal, il se défendait plutôt bien, notèrent grâce à sa grande maîtrise du fluide offensif, mais je ne lui avait pas laisser l'occasion de l'utiliser pour se défendre. Voilà pourquoi aujourd'hui, il gisait à terre, la tête ensanglantée, entouré par ses hommes.

Calmement, je me posais, à côté de Ren, fixant le groupuscule de pirate qui semblait tout tenter pour remotive é et soigné leur capitaine, blessé par ma personne.

Spoiler:
 

Un gars au look étrange se détacha alors du groupe pour nous faire face. On pouvait voir à son expression qu'il retenait des larmes. Mais contrairement à ses homologues complètement dévasté par la peine où trop occupé à soigner leur capitaine, il se retint, nous fixant simplement en reniflant légèrement avant de prendre la parole :

-Le capitaine... Le capitaine m'a dit quelques mots à vous transmettre ! Alors moi Albior, vice capitaine des Pisces, je vais obéir à ses ordres malgré que je sois mort de peur et ampli de peine ! Tout d'abord :

Pourquoi Ren ? Pourquoi ne veux-tu pas rejoindre notre équipage ? Pourquoi renies-tu ton identité de travelo ? Pourquoi tu ne te soumets pas à notre capitaine ? Notre capitaine compte devenir le commandant de flotte de Raza Hagane à ta place alors pourquoi n'acceptes-tu pas l'honneur qu'il te fait ?

Et toi, corsaire ? Comment oses-tu attaquer par surprise la liberté ? Le gouvernement a-t-il peur de nous simplement car nous sommes différent ? Le gouvernement n'a donc aucun amour propre ? Aucune ouverture d'esprit ? Eh bien sache que nous nous défendrons jusqu'à notre dernier souffle, tu devras tous nous tuer si tu veux capturer notre capitaine et c'est vraiment dégueulasse de ta part de l'avoir ainsi frappé par surprise !


Déclara Albior en tremblant comme une feuille du début à la fin de son discours ? Etait-ce la peur ou la haine qui contrôlait ainsi son corps ?

-Ouai j'avoue, c'est dégueulasse ce que j'ai fait, mais j'allais pas laisser tous les honneurs à Ren ! Si je n'étais pas intervenu à temps Ren l'aurait exploser et je n'aurais pas pu appeler la marine pour leur dire que je viens de capturer l'équipage de Silver Gayfish ! Oui, je sais, c'est un de mes grands défauts, j'aime pas mentir, j'ai du mal à le faire, mais participer un temps soit peut à la capture me permet d'alléger mon mensonge, en le parsèment de quelques vérité ! Mais je ne veux pas vous tuer, Albior juste vous capturer ! Vous ferez un excellent cadeau de départ que j'adresserai à la marine !

Me tournant vers Ren, je repris la parole :

-Vas y je t'en pris, tu peux lui répondre, le temps que je sorte de quoi tous les ligoter ! Ah non attend ! Certains de tes camarades sont sur le navire de Ren, non ? Si c'est là cas pas de chance... Car je ne vois son bateau nul part ! Nous sommes seuls, ton équipage et moi sur cette mer brumeuse, non ? Il n'y a personne d'autre ici que ton équipage et le mien, n'est-ce pas, Albior ?

Lui fis-je comprendre sans lui présenter la moindre once d'émotion. Pas un sourire, pas une expression faciale, juste de la neutralité. Bah oui, je ne prenais pas non plus plaisir à être sadique, je voulais simplement lui faire passer un message simple pas la peine de paraître plus diabolique que je ne semblait déjà l'être à son égard.

Sans rien demander à Ren je m'envolais alors pour retrouver mon navire et y chercher des liens, par chance, je les trouvait déjà là où je leur avais demander d'être. Je ne pensais pas qu'ils y parviendraient si tôt mais ils étaient là et ça m'arrangeait. Mon équipage repéra très vite ma présence et l'aidèrent à dégoter cordes et menotté afin de procéder à l'immobilisation et l'arrestation des membres des Pisces. Pour le moment, je m'affairais sur mon navire, mais bientôt je referais mon apparition sur celui des Pisces près à leur passer les menottes, aider par mes compagnons.



C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ren W. Aoncan
Commandant de Flotte
Commandant de Flotte
avatar
Messages : 883
Localisation : Dans ton cul
Date d'inscription : 01/05/2015

Feuille de Personnage
Exp:
1/100  (1/100)
Prime/Honneur: 600 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 20
Pouvoir 2Haki Observation10
Pouvoir 3Paramécia Plus40
Pouvoir 4Art du Hasshoken1
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
LieuAlabasta
Linkhttp://onepiececonquest.forum-nation.com/t1560-un-verre-avec-une-revolutionnaire-pv-ren#10410
MessageSujet: Re: Ce que l'avenir nous réserve [pv: Ren] Lun 21 Déc - 17:18



Ce que l'Avenir nous Réserve


Feat : ✘ Light G. Hawk




Alors que je venais de demander à l'étrange spécimen de l'espèce humaine que j'avais devant moi de ne pas s'approcher, Light avait débarqué en envoyant le travelo droit dans les planches de son navire par un puissant coup de pied. Il l'avait frappé directement à la tête de sa puissante jambe, l'envoyant dans les méandres de l'inconscience. Heureusement pour lui, à notre grand malheur, les camarades du Silvers Gayfish vinrent à son secours en le réceptionnant. Ils semblaient tous paniqués de ce revirement de situation, leur capitaine s'était fait exploser la gueule d'un simple coup. Certains pleuraient, d'autres embrassaient leur capitaine sur plusieurs endroits dont certains assez embarassants.

C'est alors qu'un des pirates du Gayfish se désolidarisa du groupe attroupé autour de leur capitaine pour s'approcher de nous. Light s'était posé à côté de moi, tout deux observant la scène dépités devant tant d'obsénités. Sans un regard au phénix, je comprenais qu'il ne savait pas trop comment réagir devant un tel spectacle. Apparemment, étant un des généraux du capitaine de ce navire de travelos, celui qui s'était approché commença à me parler. Son discours me semblait complètement débile, ah non c'était pas juste une impression, ce qu'il me racontait était bel et bien complètement con. Alors cette sous-merde de travestis pensait pouvoir prendre ma place ? Devenir l'un des commandants de Raza après m'avoir vaincu ? Il était con ou bien ça se passait comment ? Aux yeux du Yonkou considéré à ce jour comme le plus puissant des quatre, j'étais son second, son bras-droit, son conseiller, son ami. Alors penser que simplement en démontrant sa supériorité il pourrait le rejoindre, c'était hilarant à entendre. Cet équipage se serait plutôt fait exterminer en un coup surpuissant, mais bon j'éviterai cette tâche désagréable à mon capitaine, j'allai m'en occuper moi-même. Cependant, cet homme qui m'avait parlé, il était effrayé et ça se voyait, il tremblait comme une feuille pendant tout son discours.

Ce fut alors au tour du Corsaire de s'exprimer, répondant simplement qu'il se sentait pas de rester spectateur. Son comportement me faisait marrer, bien que je ne comprenais toujours pas pourquoi il voulait faire ce cadeau au gouvernement maintenant qu'il comptait les quitter. J'avais toujours certains doutes à son égard, c'était étrange de voir un Corsaire Royal rejoindre les rangs d'un Yonkou. Mon instinct me disait de le garder à l'oeil, et mon instinct me trompait rarement. Ainsi, Light m'indiqua son intention de me laisser seul avec ces tarés, prétextant d'aller cherche de quoi les attacher. Seulement, alors qu'il s'envolait, un sourire sadique se dessina sur mon visage. Je m'approchais alors des travelos, commençant à sifflotter calmement. Tout les regards, maquillés à l'excés, étaient fixés sur moi jusqu'à ce que, soudainement, je disparaisse pour réapparaître au même moment derrière Albior, mon épée d'or dégainée et posée sous la gorge du travelos.

- Ma réponse est non. dis-je alors calmement. Je ne suis pas un travelo, je ne m'identifies pas comme tel et je ne cèderai pas non plus mon rang de Commandant de Raza. D'ailleurs, ça m'étonnerait qu'il accepte des guerriers aussi minables dans ses rangs.

J'entendis derrière moi des armes sortir de leurs fourreaux, mais aucun mouvement autre que ceux-ci. Ils avaient peur, je le sentais. Aussi rapidement que nous étions arrivés, nous les avions terrassés avec facilité déconcertante. C'était compréhensible qu'ils soient effrayés par deux monstres tels que Light et moi. Ils n'osaient pas m'attaquer, craignant que ma lame tranche la gorge de leur camarade, ils étaient désemparés et je m'en délectais. Oui, car bien que devenus plus sage, ma rage au combat persistait, j'étais toujours le monstre aux cheveux rouges, ce démon sans pitié. Les tuer ? Oui, c'était une option à laquelle je pensais de plus en plus, mais le Corsaire allait revenir, je pouvais bien lui en laisser quelques-uns, les plus importants tout du moins. Je retirais alors mon épée de sous la gorge du travelo qui avait dû rêver en me parlant au vu de ses paroles. Je l'attrapais alors par le col pour le balancer sur le corps de son capitaine au sol. Je me tournais alors vers eux, croisant les bras sur le poitrail de mon armure après avoir rangé mon arme.

- Bon, je vous aurais bien tués, mais ça ne va pas plaire à l'autre donc. commençais-je, réflechissant. Qui parmi vous possède une prime sur sa tête ? demandais-je alors, d'un air interrogateur.

Une main se leva, puis une autre, et ainsi de suite, je prenais évidemment en compte leur capitaine actuellement inconscient et celui qui devait sûrement être le second que j'avais envoyé sur le corps nu et dégueulasse de ce fucking gayfish. Je leur fis signe de rester ainsi avec la main tendue dans les airs. Parmi eux, il devait sûrement y en avoir avec des primes mineures, ne dépassant par les cinquante millions ou même le million. Mais bon, c'était la seule façon que j'avais trouvé pour les sélectionner. C'était assez barbare, mais oui, si vous avez bien suivis, j'avais décidé de passer mes nerfs en une attaque punitive visant ceux ne possédant pas de primes, ce qui arrangerait sûrement le Corsaire pour transporter cet équipage jusqu'à les remettre à la Marine.

Ainsi, disparaissant à la vue de tous, j'avais dégainé mon épée et tranché des têtes, transpercer des coeurs et éventrer tout ceux qui seraient considérés comme des "cadavres sans valeur". Mon action n'avait même pas duré une seconde et c'est ainsi que, lorsque je réapparus à l'emplacement que j'avais quitté un instant plus tôt, les plaies commencèrent tout juste à s'ouvrir, certaines têtes volant brusquement de leurs cous portants. En un instant j'avais changé l'ambiance par la terreur de ma présence, et légèrement redécoré le morceau de navire sur lequel nous nous trouvions d'un grand voile écarlate. Ceux que j'avais choisis pour survivre tombèrent alors inconscient à cause de coups vifs que je leur avais asséné.

- Bien, je préfères ça. dis-je simplement en observant la scène. Je savais bien qu'une petite touche de rouge irait mieux pour l'ambiance du moment.

Je bondis alors sur un tonneau, m'asseyant dessus tranquillement. Je comptais ne pas m'attarder en ces lieux plus longtemps, mais j'attendais tout d'abord le retour du Corsaire. Faut dire que, avec cet échauffement j'étais un peu plus chaud qu'auparavant pour me battre, peut-être qu'un nouvel affrontement allait découler ?



© Fiche par Ethylen sur Libre Graph'



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Light G. Hawk
Commandant de Flotte
Commandant de Flotte
avatar
Messages : 365
Localisation : Grande Line
Date d'inscription : 01/05/2015

Feuille de Personnage
Exp:
98/100  (98/100)
Prime/Honneur: 500 millions prime gêlé
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 20
Pouvoir 2Haki Observation1
Pouvoir 3Zoan Mythique Phénix40
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: Ce que l'avenir nous réserve [pv: Ren] Dim 3 Jan - 20:59




« L'inattendu constat !  »



La situation était réellement pitoyable pour l'équipage des Pisces. Leur capitaine et leur vice capitaine, deux êtres qu'ils considéraient tous comme des forces de la nature, des dieux réincarnés sur terre, c'était fait terrasser en quelques minutes et en un peine un coup, l'un par Light et l'autre par Ren. Certes, ils avaient entendu des rumeurs sur ces deux hommes, mais ils adulaient trop leur capitaine et son bras droit pour ne serait ce que penser qu'il existes des hommes plus fort qu'eux sur les océans. Et pourtant où que l'on cherche, qui que l'on soit il y a toujours plus fort que soit, il suffit juste d'ouvrir les yeux pour constater qu'il dégage plus de lumière que nous. Aujourd'hui, l'équipage des Pisces fut extrait de son rêve utopique, de ses songes illusoires pour se retrouver face à la réalité, face à la mort et l'impuissance. Celui qui incarnait ce rôle à cet instant fut Ren, qui se porta en juge et bourreau. Le commandant de flotte de Raza détruisit leurs chimères en emportant une grande partie de l'équipage dans la mort. Le Roux voyait sûrement son geste comme une douce délivrance. Peut-être l'était-ce... Chaque homme à sa préférence : mourir ou croupir en prison ?

Personnellement, je préfère la deuxième option, au moins j'ai plus de possibilités que par la mort. Enfin, je dis ça aujourd'hui, mais, un de ses jours, je maudirais très certainement mes pouvoirs et ma quasi-immortalité, préférant chercher une rédemption et un repos certain dans la mort. Mais aujourd'hui ce n'est pas le cas et j'ai bien autre chose à penser. Il faut que je trouve de quoi lier les membres de ce foutu équipage. Mine de rien, ces travelos sont en nombre non négligeable, et même si je ne comptais pas les transporter sur mon navire pour les livrer à la marine, il le faudrait bien si leur bateau venait à couler avant l'arrivée de la marine. Enfin, je verrais bien à quel rythme coule le foutu bateau des Pisces. Faut dire que Ren y est pas allé de main morte, mais bon je vais pas le blâmer, moi aussi à la base, j'étais parti pour fendre le navire en deux, mais il m'a devancé.

J'avais transformé mes jambes en serres pour agripper les plus de cordes et de menottes qu'avais put me donner mon équipage, puis je pris mon envol, bien décidé à immobiliser ces pirates sur leur propre bateau et les laisser en pâture à la marine ou à l'océan si ces derniers tardais trop à arriver. D'un bond, je me retrouvais déjà à plusieurs mètres au-dessus du sol. Je transformais alors mes bras en ailes. De ma position, je pus voir que seule une moitié du navire de Gayfish flottait encore. Bizarrement, c'était celle où Ren et moi étions intervenu. Drôle de fait... En effet, c'est la partie du navire qui devrait logiquement couler le plus rapidement car bon nombre de personnes était sensé se tenir sur cette partie du pont. Mais non, elle flottait presque divinement, alors que l'autre moitié du bateau était déjà presque totalement ensevelie. Arquant un sourcil, je concentrais ma vision optimisée de volatile sur la partie du navire encore en flottaison, la partie du navire sur laquelle je devais atterrir.

-Hawk Eyes !

Mes yeux perçant déchirèrent alors l'espace devant moi, pour me permettre une tout autre vision, une vision focalisée et zoomé sur la partie du navire des Pisces que je devais rejoindre sous peu. Je vis alors l'acte final d'un spectacle sanglant. Le bois, même une partie des voiles encore présente sur le navire s'était teintés d'un étrange rouge bordeaux. En plus de cela, je pus voir de mes propres yeux que tous les travelos gisaient au sol, certain même sans leur tête qui roulait encore emporté par les vents et la houle que les vagues exerçaient sur le bateau , ou du moins ce qui en restait, de Gayfish. Et un peu à l'écart de tout ça, il y avait Ren, tranquillement posé sur un tonneau. Il n'était pas même taché du sang de ses victimes et pourtant, il ne faisait aucun doute que ce fut bel et bien lui qui est à l'origine de ce massacre.

-Tsss ! Il a encore frappé ? J'espère que ce con de Ren ne se cachera pas devant sa double personnalité cette fois-ci ! Le Mad Dog doit être dressé !

Me dis je à moi-même, de toute façon à l'altitude à laquelle j'étais, il n'y avait personne pour m'entendre ... J'étais un peu énervé par cette effusion de sang. Certes, j'avais été le premier à frapper, mais je n'avais pas tué Silvers avec mon coup, enfin, je crois pas ! Effaré par la scène que je scrutais, je stoppais ma progression, battant des ailes juste pour rester sur place. Étrangement, c'était la première fois que j'étais mis face à mes propres actes. Je veux dire par là, que jusque-là j'ai décimé des équipages de pirates, ensanglantant leur navire, tuant certain de leur membre comme Ren venait de le faire. Mais je le faisais de manière mécanique avec et pour un but précis, alors que le commandant de flottes de Raza ne semblait pas vraiment avoir de raison pour décimer un équipage pirate, même s'il fallait l'avouer celui des Pisces était composé de gens bien lourd et chiant. Pourtant que ce soit moi ou Ren qui soit aux commandes pour le coup cela revenait au même. C'était un carnage innommable, dont les survivants s'il y en avait se souviendrait toute leur vie.

Voilà que maintenant, j'étais troublé. Alors mes actes étaient aussi emprunt de violence et de haine que cela ? Oui, il n'y avait pas à hésiter pour la réponse. Après tout, c'est la vengeance et la haine qui m'avait guidé dans cette voie de chasseur de pirate. L'amour était à l'origine de tous mes mots. Non ! L'amour était à l'origine de tout les mots, car en un instant, elle pouvait se muter en une haine profonde détruisant tout sur son passage et réveillant la violence présente au plus profond de nos cœurs. Observant ce triste spectacle de ma position, je mis fin à mon introspection. Je soufflais, déçu de l'action de Ren et avant tout de moi-même. Je ne pouvais pas le réprimander si dans le fond et la forme, j'étais comme lui. Ça serait bien bas. Je repris donc mon envol, mon esprit tiraillé par la déception, l'énervement et la lassitude.

Arrivant au-dessus du navire, je balançais les menottes et les cordes d'un mouvement sec de mes serres, ne me souciant pas de savoir où je les balançais tant que c'était sur le navire. Puis résigné, le visage froid et sévère, je me posais non loin de Ren et tournais mon visage anormalement inexpressif et sévère vers lui en lui demandant d'un ton sec, presque agressif, ou du moins sur un ton de réprimande :



-Qu'as-tu fais Ren ? Je les voulais vivant. Pourquoi ?

Rien de plus. J'étais sec, froid, directif, en somme bien loin de ma personnalité habituelle. Je ne saurais vraiment pas comment expliquer mes sentiments à ce moment précis. Je lui en voulais pour ce carnage, j'avais envie d'exploser, mais je ne le faisais pas, car j'avais l'impression de me voir en Ren à cet instant. Tout était vachement étrange, et du coup, j'étais trop troublé pour réagir normalement. En plus, j'avais envie de savoir pourquoi il avait fait ça pour me comprendre un peu plus moi-même, de part la résolution de cette situation. À tout moment, les événements pouvaient dérapé en une baston. Et pas des moindres, rappelez-vous, le dernier combat entre ce pirate et moi ! Honnêtement, je pense que personne n'a envie de revivre ça, si ?



C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ren W. Aoncan
Commandant de Flotte
Commandant de Flotte
avatar
Messages : 883
Localisation : Dans ton cul
Date d'inscription : 01/05/2015

Feuille de Personnage
Exp:
1/100  (1/100)
Prime/Honneur: 600 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 20
Pouvoir 2Haki Observation10
Pouvoir 3Paramécia Plus40
Pouvoir 4Art du Hasshoken1
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
LieuAlabasta
Linkhttp://onepiececonquest.forum-nation.com/t1560-un-verre-avec-une-revolutionnaire-pv-ren#10410
MessageSujet: Re: Ce que l'avenir nous réserve [pv: Ren] Jeu 14 Jan - 14:14



Ce que l'Avenir nous Réserve


Feat : ✘ Light G. Hawk




Peu de temps passa, juste assez pour permettre au phénix de revenir sur le bâteau. D'un mouvement de ses serres, il envoya menottes et cordes dans un coin, apparemment pas très content de la tournure qu'avaient pris les évènements. Les corps, regroupés dans un coin du navire étaient maculés de leur propre sang, Light avait dû penser que je les avais tous tués, ce qui n'était pas le cas bien évidemment. Reprenant une apparence humanoïde, le Corsaire posa pied sur le bâtiment avant de me lancer un regard assassin, emprunt d'une colère qui se ressentait juste par ce bref échange visuel. De mon côté, j'avais sortis mon épée, celle-ci posée sur mes genoux, je l'affûtais à l'aide d'une pierre spécialement faite pour. De petites étincelles étaient projetées à chaque mouvement accompagnées d'un son métallique. Tout en continuant ma tâche, je restais fixé dans le regard du blond. Notre haine commune allait-elle à nouveau faire surface ?

Sa colère s'entendait dans sa voix, il m'en voulait c'était certain. Tournant légèrement la tête de côté, mon regard passa des yeux du Corsaire au massacre de l'autre côté. Je ne m'en voulais absolument pas d'avoir agis ainsi, de toute façon ces hommes seraient morts en prison, trop faibles pour réussir à s'échapper des griffes de la Marine. Je regardais à nouveau l'homme-oiseau, un léger sourire sur le visage.

- Ils étaient morts quoi qu'il arrive. dis-je simplement en haussant les épaules comme si c'était tout à fait normal. Que ce soit en prison ou suite à des tortures de la Marine, ils étaient condamnés. continuais-je, marquant une pause. Cependant, j'ai laissé tout ceux qui possédaient une prime en vie, pensant que cela t'arrangerait pour le transport. En quelques sortes, j'ai abrégé leurs souffrances, je ne vois pas ce qu'il y a de mal à cela.

Cette façon de parler, ces manières, ce n'était pas le Chien Fou. Simplement ce bon vieux Ren, pouvant se montrer tout aussi violent et diabolique que mon dopplegänger. Désormais, je me rendais compte que mes propos sur l'île avaient pus faire penser à Light que j'avais changé, que je ne tuerai plus ou un truc du genre. Oui, j'avais changé, physiquement comme mentalement, j'étais devenus plus sage et plus avisé. Mais, j'aimais toujours autant tuer, c'était un fait qui ne changerait probablement jamais. Je comptais toujours nettoyer notre monde de ses déchets, non pas ceux que certains nobles considéraient ainsi, non. J'avais une vision toute autre de la chose, ces déchets étaient pour moi tout ceux qui grangrainaient ce monde, que ce soit par leur pouvoir ou leurs manigances. Je ne tuerai plus de civils innocents, certes, mais les pirates ou les soldats du gouvernement, eux, je n'aurai jamais une quelconque pitié pour eux. Ceux qui se mettraient sur mon chemin connaîtraient ce sort funeste, un voyage inattendu aux tréfonds de l'oubli, je leur offrais une libération.

- Tu m'en veux, n'est-ce pas ? demandais-je alors, ayant déployé mon fluide perceptif pour deviner le fil de ses pensées. Tu dois te demander si tu as bien fais d'hésiter tout à l'heure sur l'île, non ? Tu aurais sûrement mieux fais de m'attaquer alors que j'étais affaiblis, bien que tu étais dans le même état. Cependant, si tu comptes m'affronter, saches que ce ne sera pas comme la dernière fois à Water Seven, même grâce à ta pseudo immortalité, tu n'y survivrait pas. finis-je par dire sur un ton calme, donnant un coup de la pierre à affûter sur ma lame dans une gerbe d'étincelles.

Je me relevais alors de mon tonneau, levant ma lame et fouettant l'air devant moi dans de petits sifflements. Je marchais alors, me rapprochant du Corsaire, mon regard toujours rivé sur lui. Je m'arrêtais alors à une dizaine de mètres. De manière très théâtrale, je levais mon épée à l'horizontale, droite en direction de Light. Un air interrogateur sur mon visage, il était simple de deviner ce que j'allai demander.

- Quelle est ta décision Light ? demandais-je, souriant. Me laisser partir gentiment ou appuyer les doutes que j'ai à propos de ton soudain retournement de veste ?




© Fiche par Ethylen sur Libre Graph'



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Light G. Hawk
Commandant de Flotte
Commandant de Flotte
avatar
Messages : 365
Localisation : Grande Line
Date d'inscription : 01/05/2015

Feuille de Personnage
Exp:
98/100  (98/100)
Prime/Honneur: 500 millions prime gêlé
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 20
Pouvoir 2Haki Observation1
Pouvoir 3Zoan Mythique Phénix40
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: Ce que l'avenir nous réserve [pv: Ren] Sam 16 Jan - 23:22




« Un pari sur l'avenir »



Je fixais, en effet, le roux d'un regard noir, un regard prêt à le fusiller sur place. Mais je ne devais pas céder à la colère. Je devais rester calme et lui montrer l'exemple sinon quel impact aurait mes discours moralisateurs si je n'en tenais moi-même pas rigueur. Il n'y avait pas à dire, j'étais tout comme lui un être taillé dans la haine et la violence. L'écouter. Je devais l'écouter, entendre ses justifications et ouvrir le dialogue avant d'armer mon poing et de lui coller en pleine face. Pour me calmer et me concentrer sur ses paroles, je détournais tout d'abord,mon regard, du sien, puis je finis par fermer les yeux. Ainsi délibérément plongé dans les ténèbres, je pus retrouver un calme relatif et accueillir positivement ces paroles.

-Ah... Je vois. Ils ne sont pas tous morts. Tu as laissé en vie les primés ? Seulement, ceux dont je me foutais du sort en fait... J'aurais préféré que tu laisses une chance de survie à ceux qui n'avaient pas encore de prime. Ils avaient encore une chance de retourner sur le droit chemin. Ils avaient encore un espoir de trouver et de participer à la paix de ce monde. M'enfin, c'est trop tard maintenant ... Ils sont à jamais plongés dans les ténèbres, sans espoir de rédemption. Pfff, je peux même pas te faire la morale, car moi aussi je suis un bourreau !

J'entendais la pierre à aiguiser de Ren s'entrechoquer avec la lame de son épée. Toujours les yeux fermer, je tournais mon visage dans la direction du pirate, et ouvris de nouveau les yeux pour fixer une nouvelle fois Ren, de mon regard sévère. D'ailleurs, ce regard, il l'interpréta très vite. Si je lui en voulais ?

-Absolument ! Je ne vais pas te le cacher, je t'en veux. Cependant, je ne regrette pas le choix que j'ai fait sur Woodblack. Ta sincérité m'a touché, je me devais de te laisser une chance, et même si par ce massacre, tu as fait une erreur de jugement à mes yeux, je ne suis en effet pas apte à te juger au vue de mes précédents agissements de shichibukai. J'ai déjà était aussi extrémiste et violent que toi, donc... Si je dois te juger se sera sur tes actes futur, sur ta vision nouvelle vis-à-vis des civils. J'espère que, comme tu me l'as dis, tu ne les massacreras plus comme avant. Mais soit !

Hum ! Par contre ne me tente pas. Il est vrai que tu as l'air plus fort maintenant, vu que ton corps a subit de grands changements, mais ne soit pas trop sûr de toi. Il y a toujours quelqu'un plus fort que nous dans le monde, nous en avons tout les deux fait l'expérience, non ? Alors rien ne sert de se vanter, hein, Ren ?


Déclarais-je avec un petit sourire en coin. Sur ce point, il n'avait pas changé, il se croyait toujours au dessus des autres. Certes, il était fort, mais c'était loin d'être suffisant pour faire de lui un homme capable de s'émanciper de sa condition d'humain. Donc au final, il était comme tous les autres : un simple mortel, dont le pire allié était le passage du temps ! En plus, il en faisait toujours trop, comme s'il se voyait continuellement dans une représentation de théâtre. Mais les Shows qu'il imposait au monde et à lui-même n'avaient maintenant plus de secret pour moi, car j'avais maintenant connaissance de son passif d'acteur, enfin plutôt de ses origines familiales d'artistes car on ne pouvait pas vraiment dires qu'il est un jour était un acteur. Peut-être un manipulateur, mais pas un acteur comme la bienséance les décrivait.

Arquant un sourcil en observant sa vaine mise en scène, j'expirais fortement comme excéder par son attitude et les doutes qu'il exprimait à mon encontre. Son épée pointait dans ma direction, il me menaçait plutôt subtilement. Venant de sa part, je me serais attendu à quelque chose de plus directe. Des insultes ? Des coups ? Ou un ton agressif non dissimulé, au minimum. Mais non, il me posait un pseudo dilemme, un sorte d'ultimatum... Délicate attention venant de sa part. Avant de lui répondre quoi que ce soit mon visage afficha un sourire béât comme je savais bien les faire.



-Tu as absolument raison, mes agissements sont louches. Pourquoi un Shichibukai trahirait-il la marine, perdant par la même occasion son confortable titre, et s'en irait rejoindre ses anciens ennemis pirates, en renforçant qui plus est les rang d'un Yonkou ? Eh bien, je vais te poser une question ? As-tu déjà rencontrer Marco ? Il est celui qui a su mettre le doigt sur mes doutes. Je ne l'ai rencontré qu'unè seule fois mais il a sut changer ma vision du monde, ma vision de la piraterie. Cette rencontre laissa des marques indélébiles sur mes réflexions, et aujourd'hui j'ai une vision plus lucide du monde. Il m'a ouvert les yeux ! Je peux dorénavant découvrit un nouveau monde.


Et en soit ce n'était pas totalement faux. Depuis mon combat contre Magnum à Marinford, je nourrissais quelques doutes sur la voie que je suivais, et même si j'avais décider de m'infiltrer dans l'équipage de Marco pour le détruire lui et les autre Yonkou, il subsistait comme un doute dans mon esprit. Le plan que j'avais établi avec Jin servirait-il réellement la paix ? Je ne pouvais le savoir. Mais que se soit de manière temporaire ou éternelle, une chose était sûr, c'est que je devais m'associer à Marco. La suite, je verrais ça en temps voulu

.

-Alors oui... Je te laisse partir ! Il en va de soit !



Repris, je en détournant mon regard du roux. J'avais fini de m'adresser à lui. Il n'était pas une menace. Je pris donc le parti d'ignorer l'épée qui pointait en ma direction pour ramasser les quelques menottes et cordages que j'avais ramenés de mon navire. Je commençais alors à attacher et lier entre eux les différents criminels gisant au sol, assommés, mais encore en vie.





C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ren W. Aoncan
Commandant de Flotte
Commandant de Flotte
avatar
Messages : 883
Localisation : Dans ton cul
Date d'inscription : 01/05/2015

Feuille de Personnage
Exp:
1/100  (1/100)
Prime/Honneur: 600 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 20
Pouvoir 2Haki Observation10
Pouvoir 3Paramécia Plus40
Pouvoir 4Art du Hasshoken1
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
LieuAlabasta
Linkhttp://onepiececonquest.forum-nation.com/t1560-un-verre-avec-une-revolutionnaire-pv-ren#10410
MessageSujet: Re: Ce que l'avenir nous réserve [pv: Ren] Lun 18 Jan - 18:49



Ce que l'Avenir nous Réserve


Feat : ✘ Light G. Hawk




Le phénix ne semblait pas vraiment content de mon action, j'en avais certes épargné certains mais, après tout, ceux que j'avais tué étaient les plus innocents parmi cet équipage. S'ils n'avaient pas de primes c'est qu'ils n'avaient jamais été remarqués par des crimes, avaient-ils vraiment mérités de mourir aussi cruellement ? Non, certainement pas, je m'étais laissé guider par ma colère, par mon envie de tuer. Quelque part, je comprenais la réaction de Light, j'essayais de me mettre à sa place, afin de mieux le comprendre. Lui qui avait prôné la justice et la paix, sacrifiant son âme en la laissant sombrer dans la noirceur à chaque mort qu'il causait pour permettre à d'autres de rester dans l'innocence la plus pure. Moi, j'avais oublié cette innocence, je l'avais oublié il y a bien longtemps. Je n'étais pas bien vieux mais cela me paraissait tellement lointain, j'en avais presque oublié ce qui était socialement acceptable ou non. Peu à peu, tandis que mon esprit sombrait dans les limbes de la sauvagerie, je m'étais éloigné de ma condition humaine. Certes, cela était plus psychologique qu'autre chose, mais avait néanmoins son importance sur mon comportement actuel. En effet, me considérant à présent plus bête qu'homme, je ne regrettais pas avoir causé la mort de mes "proies". J'avais simplement suivis mon instinct, bien que j'étais resté faible en épargnant les primés. Aux réponses de Light, j'avais compris qu'il donnait bien plus d'importance à ceux qui étaient morts qu'aux primés qu'il aurait décidé de livrer à la Marine.

En un sens, j'étais d'accord avec lui. Ceux que j'avais tués étaient les plus à même de retourner sur "le droit chemin" comme il le disait. Cependant, j'en avais été témoin bien assez souvent pour savoir qu'un pirate reste un pirate toute sa vie. J'étais mal placé pour les traiter de criminels, et je méritais sûrement bien plus la mort que ces hommes. Le Corsaire continuait ainsi à me parler, me répondant quant à mes doutes sur ses intentions en rejoignant Marco Zapata, le Dragon Rouge. Lors de sa rencontre avec le Yonkou, apparemment ce dernier lui avait fait changer sa vision du monde, un peu comme Raza l'avait fait pour moi. Je comprenais parfaitement ce genre de décision, cependant venant de lui, cela m'étonnait. Il ne ressemblait pas à quelqu'un qui doute, contrairement à moi qui était confronté à cette personalité qui auparavant me faisait douter de nombre de mes actes.

Seulement, à présent, j'étais parfaitement conscient et maître de chacuns de mes actes. Le Chien Fou n'était plus, ou alors il restait caché au fin fond de mon esprit, attendant le bon moment pour refaire surface. Cela faisait bien longtemps depuis sa dernière apparition. Mais, cela Light ne le savait pas, pensant sûrement encore que mes actes étaient contrôlés par mon côté sombre. Alors qu'il venait de parler, j'avais baissé mon épée, la rangeant dans son fourreau dans un tintement sonore. Puis, gardant mon regard fixé dans celui du phénix, je m'étais mis à avancer dans sa direction, un air sérieux sur le visage.

- Contrairement à ce que tu dois penser, j'ai agis ainsi parce que je le voulais, parce que je le pouvais. commençais-je alors à dire, mon pas lent tapant les planches du pont par intermitences comme un rythme de percussion suivant mes paroles. Ce n'est pas le Chien Fou qui m'a poussé à le faire, et je n'ai épargné les primés seulement comme signe de bonne foi. Tu me connais, si je n'en avais rien eus à faire, ils seraient déjà tous morts.

Je m'arrêtais, voyant Light s'activer en prenant ses cordages pour attacher les pirates. Je l'observais faire, reprenant mon pas lent pour arriver jusqu'à côté de lui.

- Tu sais Light, j'ai beaucoup changé depuis notre dernière rencontre. continuais-je, chose que je lui avais déjà dite, mais c'était un point important. Pas seulement physiquement, ce n'est que la partie visible. Non, tout a changé récemment, et le monde le comprendra bien assez tôt. Mentalement, j'ai changé, je te l'ai déjà dis, je suis devenus plus sage, plus contrôlé, je ne suis plus ce Chien Fou. Cependant, cela ne fait pas de moi quelqu'un de moins dangereux, c'est sûrement tout le contraire justement. finis-je par dire, m'arrêtant à côté du blond en fixant mon regard sur lui.

Certains corps remuaient encore, mais beaucoup étaient dans un tel état qu'ils ne ressemblaient même plus à des cadavres. Un monstre reste un monstre, que voulez-vous, je n'étais pas un enfant de choeur. En ce jour, nous avions appris beaucoup l'un sur l'autre, mais nos rancoeurs étaient toujours d'actualité, ça se ressentait dans chacun de nos regards. Pas besoin de Haki Perceptif pour sentir que l'ambiance était devenue tendue, notre prochaine rencontre se solderait sûrement par un combat destructeur, à nouveau.

- Saches cependant que je garderai un oeil sur toi. dis-je alors, ayant continué mon chemin jusqu'au bastingage, me retournant dans un dernier regard à l'ancien Corsaire. Marco est un allié de Raza et sa chute mettrait à mal nos forces, je ne le permettrai pas. Saches qu'au moindre signe d'une possible trahison de ta part envers la piraterie, tu ne connaîtra aucun répit, même le gouvernement ne pourra te cacher ni te protéger. j'avais dis ces mots sur un ton presque agressif, c'était une mise en garde, et il ferai bien de la suivre. Nous nous reverrons bientôt, phénix.


Air Run !


Sur ces mots, mes genoux se fléchirent et je me propulsais dans les airs, haut dans le ciel. Une fois assez haut, mes pieds frappèrent l'air pour m'envoyer dans la direction de mon navire, disparaissant dans le brouillard.


© Fiche par Ethylen sur Libre Graph'



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Light G. Hawk
Commandant de Flotte
Commandant de Flotte
avatar
Messages : 365
Localisation : Grande Line
Date d'inscription : 01/05/2015

Feuille de Personnage
Exp:
98/100  (98/100)
Prime/Honneur: 500 millions prime gêlé
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 20
Pouvoir 2Haki Observation1
Pouvoir 3Zoan Mythique Phénix40
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: Ce que l'avenir nous réserve [pv: Ren] Mar 19 Jan - 0:32




« Je te garde à l'œil ! »



Tandis que je m'étais mis en action pour ramasser les liens, menottes et surtout les loques humaines qu'étaient devenu ces pirates, sûrement si fier et cruel habituellement, je prêtais une oreille attentive à Ren. Si je faisais ça, c'était surtout pour tenter de percevoir dans l'air un mouvement qui pourrait paraître hostile, je commençais à bien connaître Ren et ses coup de sang. Mais au contraire je n'entendais qu'un pas lent, calme, posé, qui semblait simplement accompagné un discours pour le moins intéressant de la part du jeune roux.

Un signe de bonne foi ? Étrangement, je le croyais, car en effet c'était un bel exploit qu'il laisse des survivants, et qui plus ai alors qu'il semblait répugner les types qui naviguaient sur ce navire, il semblait répugner les okama et en soit je pouvais le concevoir, moi même, face à cette étrangeté du genre humain je me sentais plutôt mal à l'aise. Alors il avait laisser des survivants par respect pour moi ? S'il n'avais pas dit ça de but en blanc, c'est comme cela que j'avais interpréter ses paroles, et en effet c'était déjà un changement par rapport au Ren que j'avais rencontrer sur Water Seven.

Ce pirates à l'allure d'enfant et à l'esprit démoniaque semblait avoir mûri comme si l'adolescence était venu le cueillir que récemment et lui avait inculquer tout ce qui lui manquait : un corps d'homme, la notion de respect et une maturité de l'esprit plus... Perceptible. Je ne pouvais le nier il avait changer ! De plus il avait raison sur un point, le fait qu'il soit moins agressif n'en faisait pas une personne moins dangereuse bien au contraire. Le sang froid est une capacité rare dans ce monde et  un avantage non négligeable pour prendre l'ascendant sur des groupes entiers, comment ma révolutions à réussit à chasser les tenrryubito à votre avis ?

Tandis que je liais les poignées de pirates dans leur dos, avec des menottes au des bouts de cordes, que je découpais avec ma main enduite du fluide offensif, je l'entendais approcher, plutôt lentement. Même s'il me faisait depuis un moment maintenant je perçus comme une insistance à un certain moment. Comme je venais de finir de lier les poignées des primés, je m'étais redresser, après avoir attaché tout les primés à l'aide d'un long reste de corde, grâce auquel ils furent tous attacher les un au autres, je me pris le bout de corde flottant après, en amont du noeuds de huit confectionner pour lier tout les pirates ensemble en une masse difforme.

Puis je me mis à tracter ça comme une vulgaire colis que je laissais glisser au sol, sans une once de de respect  éprouvé à leur égard.  Je me dirigeais alors vers l'énorme mât principal, toujours présent malgré le fait que le bateau continuant de couler, penche dangereusement en direction de l'arrière du navire comme attirer par le néant de cette partie du bâtiment maritimes.

Mon regard se posa sur celui de Ren alors que je m'apprêtais à faire plusieurs tours du mat central afin d'attacher à ce morceau de bois le petit groupe de pirates à l'aide de mon surplus de corde. Ce regard échangé fut intense, porteur de beaucoup de sentiment, de compréhension, d'incompréhension, de haine, de ressentiment. Nous étions loin d'avoir une relation saine et normale, tous les deux. Arrivera-t-on un jour à nous entendre, et nous apprécier ? Ou notre destin ne se trouve pas du côté de l'amitié, mais bien au contraire du côté de l'inimitié ? Tout était possible. J'étais prêt à faire des efforts et à lui pardonner s'il me montrait qu'il avait changé. Et étrangement, lui aussi, tenait à me garder à l'œil.

Faisant mes tours, autour du mat, je tentais de le quitter le moins possible du regard, afin de garder un ancrage sur son regard tandis qu'il me parlait, non, qu'il me menaçait. Il était évident que dans de pareilles conditions le fait de ne pas soutenir son regard puisse paraître lâche, et ce n'est pas l'image que je voulais laisser paraître, surtout face à lui !

La fin de mon dernier tour, fut accompagnée de la fin de son menaçant discours. Tirant un peu sur la corde et la nouant une fois encore avec le reste de la corde enroulé autour du mat, je le vis prendre son appui sur le bastingage, et s'en aller sans vraiment me laisser le temps de répliquer quoi sur cela soit. Avant son départ, j'eus juste le temps de tourner une dernière fois la tête dans sa direction, et de lui présentait mon regard d'un bleu abyssal. Peut-être y liras-t-il ma détermination, ma rage de vaincre, ma volonté ou que sais je...

Une chose était sûr, c'est qu'il était parti maintenant et moi je n'avais plus rien à faire sur ce navire. Ainsi, je bondis et me transformais une fois dans les airs pour regagner le "Revenge". Une fois à bord de mon bateau, je prévins la marine par escargophone pour leur signaler ma capture, insistant bien sur le fait qu'ils devaient se dépêcher s'ils ne voulaient pas avoir à repêcher l'équipage du "Pisces" que j'avais décidé de laisser sur place pour ne pas avoir à me déplacer jusqu'à une base de la marine. Je préférais éviter le contacte avec eux maintenant que mon plan entrait en action. Priorité à l'approche du dragon rouge !



C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Ce que l'avenir nous réserve [pv: Ren]

Revenir en haut Aller en bas

Ce que l'avenir nous réserve [pv: Ren]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Monde :: Nouveau Monde :: Woodblack-