AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

[FB] Frank & Weenie (PV Razou)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Macbeth
Supernova
Supernova
avatar
Géant.
Messages : 24
Date d'inscription : 15/11/2015

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: Selon la demande du joueur
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement5
Pouvoir 2Haki Observation0
Pouvoir 3Fruit Sorcière40
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: [FB] Frank & Weenie (PV Razou) Mar 24 Nov - 18:13



La pluie tombait avec la régularité d'une parade militaire. Le chemin de gravier menant au manoir n'était plus qu'à quelques minutes de devenir un torrent de boue. Le bossu qui le remontait grimaça un sourire. D'une certaine façon, il préférait ce temps affreux. Tout le monde était logé à la même enseigne ainsi. La pluie lavait même ses cheveux gras. Que demander de plus? Peut-être savoir qui logeait derrière ses immenses portes d'acier. Macbeth était venu sur cette île un peu par hasard. Il s'agissait tout simplement de la seule où le taxi Naval était prêt à l’emmener pour la petite bourse de l’Archevêque. Frankein Island. Une île plutôt sympa de North Blue. Autant dire que le religieux la détestait avant même d'y mettre le pied. On ventait ses grandes forêts, ses mines et l'économie florissante. Il y avait même un marché aux fleurs. Le bossu ne put retenir un grognement de dégoût à cette idée.

Avait-il toujours été comme ça? Oui et non. Probablement fut un temps, il était bien plus optimiste et naïf. Son corps l'avait cependant bien vite détourné de ce chemin. Les accusations et attaques du reste du monde avaient fini par confirmer ses idées. Il était arrivé par une belle journée, cachant son visage en dessous d'une large capuche et arpentant de son pas claudiquant les rues du port. C'était là qu'il avait entendu parler des premières rumeurs sur le propriétaire du manoir. Le nouveau propriétaire plus exactement, l'ancien était mort dans d'étranges circonstances. Au début, il n'avait pas écouté, n'ayant rien à faire des ragots d'une ville locale. Surtout une ville faisant un marché aux fleurs.

À force d'entendre les murmures il fut cependant bien forcé de s'y intéresser. Arrivant au premier bar qu'il pouvait s'offrir avec le reste de ses berrys, il s'était installé au bar, lâchant ses pièces sur la structure de bois.

-Rhum.

Sa voix avait sonné, grondante tandis qu'il enlevait sa capuche et révélait son visage. Sa lèvre retroussée et ses yeux globuleux avaient vite choqué le serveur qui resta un moment sans rien dire. Il fallut que Macbeth pointe vers une bouteille derrière l'employé pour rappeler celui-ci à ses devoirs. Le dégoût qui était passé sur le visage de ce dernier était resté dans la mémoire du religieux tandis qu'il sirotait sa boisson. Une boisson affreuse mais c'était tout le luxe qu'il pouvait s'offrir pour l'instant. La douleur d’être rejeté, vu avec dégoût ou apeuré, il la connaissait bien. Trop bien même. C'est aussi pour ça qu'il fut surpris de lire un effet similaire sur le visage du serveur quand celui-ci commença à discuter du « manoir sur la colline ». En une heure d'écoute, il avait entendu tout ce qui était imaginable. Autant dire que cela avait facilement attiré son attention. Qui ou quoi pouvait plus effrayer les villageois que lui et son physique ingrat?

Alors s'était-il mis en chemin vers l’édifice. D'immenses grilles de fer bloquaient l'entrée mais elles n'étaient, étrangement, pas fermées. Le temps de gravir le kilomètre menant véritablement à la maison et il était déjà à court de souffle sans même parler de la pluie qui s'était mis à tomber par surprise. Ses vêtements s'étaient alourdi rapidement, le gênant d'autant plus dans sa montée. Arrivé à l'entrée, il était totalement trempé et particulièrement exaspéré. Le crachat qu'il éjecta de sa bouche sur l'herbe brunâtre en fut une énième preuve. Sa main pourtant, se leva lentement et abattit avec force sur la porte en acier. Derrière lui, la foudre se mettait à sonner, projetant des ombres immenses dans tous les sens et notamment la sienne. Un instant, il se sentit bien plus impressionnant qu'il ne l'était réellement. C'est donc avec un petit sourire qu'il attendit la venue du majordome voire peut être du maître de maison, qui sait?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daniel Fortran
Pirate Fameux
Pirate Fameux
avatar
Messages : 16
Date d'inscription : 17/11/2015

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 300 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement0
Pouvoir 2Haki Observation0
Pouvoir 3Fruit du Code40
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: [FB] Frank & Weenie (PV Razou) Sam 28 Nov - 2:39

Fuir en pleine mer sans trop connaître le coin avec une poignée de prototypes robotisés n'était pas vraiment la chose la plus intelligente à faire dans la situation de notre scientifique. Il se retrouvaient maintenant seul en plein mer sur un rafiot qui avait eu la gentillesse de le ramasser après qu'il ait dérivé en mer quelques semaines et il avait vendu ses prototypes qui avaient prit l'eau et était maintenant presque inutilisables. Heureusement, il avait installé une fonctionnalité d'auto-destruction dans ces prototypes et malgré le fait qu'il avait vendu le métal et les pièces pour un très bon prix et un transport à la meilleure île du coin, le cœur de ces machines qui s'occupait de faire d'eux des machines de guerres se désactiverait seul d'ici peu et ce ne serait plus qu'une simple pièce de métal inutile. Daniel avait mémorisé les plans et garder les meilleures pièces pour ne pas avoir à recommencer à zéro. Il avait toutefois garder le truc le plus important avec lui, la seule chose qui avait ralenti ses plans aussi longtemps, le Code Code no mi.

Il en avait prit une bouchée et jeter le reste lors de sa démonstration au laboratoire alors qu'il était encore au service du Gouvernement puis jeté le reste. Il savait parfaitement qu'une seule bouchée suffisait et que le reste du fruit n'était que formalités. Maintenant, tant qu'il était en vie, ses plans pourraient continuer de bon train et il ne lui fallait que le matériel et les outils pour continuer à développer son armée. Cependant, il lui fallait aussi quelqu'un pour prendre le relai quand il trépasserait, son fruit ne devait pas tomber entre le mains de n'importe qui avec son armée robotique à portée de main, mais ceci était une formalité pour un temps futur. Pour le moment, il tentais de s'installer calmement sur Frankein Island, une île plutôt calme et sympathique où les ressources abondaient et les gens étaient agréables. Pas qu'il comptait vraiment avoir une quelconque relation avec les habitants de cette île, mais se savoir en bonne compagnie aidait à faire passer plus rapidement les quelques moments où il devait sortir de son laboratoire. D'ailleurs, il avait eu beaucoup de visite depuis son arrivée il y a quelques semaines.

Daniel avait acheté une petite maisonnée en ruine avec l'argent de ses robots et avait utilisé ses nouveau pouvoir pour s'entraîner en remettant cette bâtisse sur pieds. Une semaine plus tard et un faux pas alors qu'il avait osé dire qu'il était docteur à un des marchands qui posait des questions et le voilà aidé par les villageois pour installer une clinique médicale sur cette île qui avait gravement besoin d'un médecin compétent. Petit problème cependant, il était docteur en robotique, pas médecin, il y avait un très grande différence. Malheureusement, ça les gens du coin ne semblaient pas la connaître et il lui arrivait de nombreux cas comme celui d'aujourd’hui ou un villageois arrivait dans sa maisonnée pour requérir son aide pour un énième vieux mourant.

- Monsieur Fortran! Le vieux Robson fait des siennes encore! Il continue de dire que sa maison est hantée et il a des marques rouge sur tout le corps! Venez voir!

Soupirant, n'osant même plus avouer qu'il n'était pas médecin, l'homme se leva pour aller rejoindre le vieux Robson dans sa maison sur la colline. C'est pauvres débiles, il étaient tellement superstitieux qu'il avaient même brulé une pauvre jeune fille disant qu'elle avait maudit un autre vieux fou. C'était cette île le problème, pas les fantôme et la sorcellerie. Daniel s'était rendu dans ce manoir et y avait entré juste avant la pluie, une chance, il détestait être mouillée, un autre truc qui le ralentissait. Soupirant devant le stupidité de ces villageois qui le traitaient comme un servant, il se laissait toutefois mener pour ne pas attirer de soupçons, il voulait pouvoir terminer son projet sans la marine qui lui tomberait dessus. Roulant les yeux milles fois en entrant dans ce manoir qui n'avaient d'hantée que son principal résidant, il fut cependant surprit par un cognement distinctif sur le porte. Déjà de la visite? Il ne pourrait supporter un autre débile qui le regarderait "travailler" très longtemps.

- Gamin? Va ouvrir, je vais aller voir ton monsieur Robson.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macbeth
Supernova
Supernova
avatar
Géant.
Messages : 24
Date d'inscription : 15/11/2015

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: Selon la demande du joueur
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement5
Pouvoir 2Haki Observation0
Pouvoir 3Fruit Sorcière40
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: [FB] Frank & Weenie (PV Razou) Sam 5 Déc - 12:58

La porte s'ouvra rapidement, laissant un long couloir se révéler aux yeux de l’archevêque. Le tapis pourpre et les bougies sur les chandeliers dégageaient une douche chaleur qui était bien étrange après la pluie et le tonnerre de l’extérieur. Les lèvres de Macbeth dessinèrent un sourire grimaçant. Devant lui, un enfant se tenait, la bouche ouverte de surprise face à l'inconnu. Sûr il paraissait un peu sale, probablement quelques poux dans sa chevelure de paille. Rien qui ne disparaîtrait après un bon bain dans une marmite bouillonnante. Quelques herbes tout au plus pour donner du goût. Le religieux passa sa langue sur ses lèvres rien qu'à l'idée du bon repas qui l'attendait une fois toute cette histoire terminée.

-Ne vas pas trop loin enfant.

Le bossu passa devant lui, sa main trop grande se posant légèrement sur le crâne chevelu de sa viande personnalisé. Qui voulait du poulet quand on pouvait avoir un orphelin? Peut-être que le gosse avait des parents mais Macbeth préférait garder cette image de nourriture que personne ne manquerait. Ainsi, en plus de le sacrifier au Chat Cosmique, ce qui était un grand honneur, en plus de remplir son ventre, l'ignominie lui éviterait une vie difficile à pleurer l'absence de protecteur. Après quelques pas toutefois, l’archevêque s’arrêta. Lentement, il se retourna vers sa proie. Courbée en deux par son corps, seul son visage avec ses yeux globuleux et son grand nez dépassait sur le côté pour mieux regarder l'enfant.

-Tu veux un bonbon?

Le sourire vicieux qu'il affichait laissa la cible sans voix et c'est en agitant avec force la tête de gauche à droite qu'il refusa l'offre loin d'être innocente du religieux. Ceci déclencha un petit rire tandis que la chose reprenait sa route, un pied boitant après l'autre. Son ombre se projetait dans tous les sens à la lueur des bougies et de temps à autre, un éclair lumineux transformait la maison en lieu sombre et froids, coupé par de longs espaces blancs en forme de fenêtre. C'est quelques moments surréalistes rassurait le futur pirate. Ils étaient étranges. À part. Différent. Ils étaient comme lui.

Sa marche fut bien solitaire cependant. Il était étonné de ne trouver aucun servant excepté celui qui serait son dîner. Où étaient-ils tous passés? Vu la taille du manoir, il y aurait dû avoir au moins une dizaine d'employés : Cuisinières, maître d’hôtel, serveurs et femme de ménage. Enfin, selon le manuel de tenue des grandes maisons par Sir Donwton Abbaye. Macbeth l'avait lu lors de son escale sur Yorkshire Island, une île très riche remplit de ce genre de battisse. C'était là que, curieux, il s'était renseigné sur ce mode de vie bien différent que celui qui occupait ses journées au couvent. Avec un dédain évident, un des serviteurs lui avait conseillé le bouquin à la bibliothèque municipale. Le quotidien décrit lui paraissait aussi dérangé que quelqu'un vivant dans un cirque mais qui était-il pour vraiment juger le comportement des gens?

Perdu dans ses pensées, estimant ce manoir en décrépitude malgré un mobilier plutôt riche et conséquent, le bossu finit par entendre des bruits. Des sons étranges à mi-chemin entre des cris de douleur et des ronflements. Curieux, il orienta son corps dans la direction, avançant vers l'origine sonore. Son parcours lui fit descendre des escaliers de pierre en colimaçon assez rudimentaire dont le centre des marches avait été lissé par le temps et les passages. Une fois arrivées en bas, les bougies avaient été remplacé par des torches et une large porte en bois étaient ouvertes, donnant sur ce qu'était visiblement une chambre à coucher.

-Bonjooooour.

La voix de Macbeth se fit traînante bien qu'un peu joyeuse. Sa curiosité le dévorait et il était heureux d'enfin mettre les pieds dans l'antre donnant si peur aux habitants. Au vu de ladite chambre à coucher, il le comprenait aisément. De nombreux corps humains étaient alignés les uns à côté d'autres sur des brancards. Certains manquaient des jambes, d'autres des bras et, au vu de la couleur des draps, certains, plus rares avaient visiblement été ouvert au niveau du torse. C'était une vision d'horreur et l’archevêque ne pouvait s’empêcher de rigoler.

-Gomamamamama ! GoooooMAMAMAMAMAMA !

Allongé dans un lit, un vrai, un vieillard continuait de crier ou de ronfler, au choix. À ses côtés, un blondinet semblait afféré. Ce dernier possédait des tissus assez riches ce que le religieux n'avait pas manqué de noter. Il se détourna du couple pour regarder plus attentivement l’environnement maintenant qu'il avait pénétré dans la pièce. Les murs étaient de pierre, comme l'escalier. Probablement qu'on était ici dans une salle de l’ancienne propriété, avant même la construction du manoir. Les torches étaient remplacées par des lampes à gaz et des fils électriques comme des tuyaux recouvraient tous les murs. Il ne manquait plus que quelques gargouilles pour compléter l'ambiance. Sans se retourner vers les deux hommes, Macbeth reprit la parole, ses yeux dévorant la pièce.

-Vous découpez souvent les gens ici?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daniel Fortran
Pirate Fameux
Pirate Fameux
avatar
Messages : 16
Date d'inscription : 17/11/2015

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 300 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement0
Pouvoir 2Haki Observation0
Pouvoir 3Fruit du Code40
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: [FB] Frank & Weenie (PV Razou) Dim 24 Jan - 1:16

- Ha... Je savais bien que j'aurais dû vous installer le cerveau modèle 94, ces nouveau modèles sont beaucoup moins performants.

Daniel était penché devant le vieillard qui s'était lui-même attaché à la grande chaise de chirurgie. Comme avait-il réussit ce miracle sans s'arracher le bras pour y arriver dépassait de loin les compétences en géologie du Scientifique. Après tout, il n'avait pas dédié sa vie à la robotique et a la science pour tenter de comprendre les miracles qui frappent parfois les vieux. Après tout, si jamais il aurait tenté une majeure en vieille personne, il se serait sûrement spécialisé en ce phénomène étrange qu'est la combustion spontanée chez les gens de plus de 68 ans. En effet, il avait toujours été amusé par ce phénomène que certains disaient triste et dangereux. Pour sa part, il considérait que permettre à des vieux d'enfin mordre la poussière (En devenant poussière, littéralement) à l'âge où leur utilité à enfin atteint le point nul était une très bonne chose et qu'il faudrait tenter de comprendre le phénomène pour le reproduire sur tous les individus. Rien ne sert d'expliquer pourquoi son directeur d'études avait trouvé cette idée dégoutante.

Tout ça pour dire qu'il était installé devant le vieille homme déjà attaché à la table dans le sous-sol et il travaillait tranquillement à lui créer une immense ouverture au niveau de la jambe. Monsieur Robson avait un très gros défaut, il était mort. C'est n'est pas un défaut vous dites? Daniel pensait totalement le contraire. Depuis son arrivé, ce vieux débile avait expliqué au scientifique en fuite qu'il souhaitait la vie éternelle et que l'ancien médecin du village s'était tué à la tâche. Cet ancien médecin, ou devrais-je dire herboriste, par respect pour les réels médecins, avait risqué sa vie pour obtenir la recette d'une cure de jouvence qui permettrait au vieillard de survivre pour l'éternité jeune et en santé. Lorsque celui-ci ne revint pas d'une très dangereuse expédition, Daniel prit sa place et il trouva une méthode... Disons plus drastique. Il l'avait tout simplement tué, ramassé des parties sur des morts plus frais et dont les membres étaient plus avantageux pour le vieux Robson puis il avait utilisé cette pièce qui servait autrefois de génératrice pour absorber le pouvoir de la foudre et le ramener à la vie.

Ceci avait comme avantage que cette petite excursion dans la mort l'avait fait perdre tout sens du toucher, goût, odorat et l'empêchait de souffrir. De plus, il n'avait plus vraiment de sang ou d'autres trucs qui font de lui un réel être vivant et donc Daniel pouvait aisément échanger une partie qui se décomposait trop rapidement pour une autre s'il le souhaitait. Bon d'accord, ce n'était pas nécessairement la meilleure des situations pour le vieillard où pour les pauvres cadavres qui devaient fournir l'homme en parties fraiches pour le maintenir en état, mais c'était mieux que rien après tout! Le seul problème était que Daniel avait quelque peu... Disons endommagé, puis perdu, puis retrouvé, puis jeté dans le feu et finalement utilisé comme engrais chez la voisine le cerveau de l'homme. Il avait donc cherché le plus rapidement un cerveau d'un autre vieux sur une île voisine, un type mort d'un crise cardiaque après avoir vu un "fantôme" et remplacé le cerveau perdu par celui-ci. Certains pourrons argumenter que Daniel avait, en faisait tout ceci, tué puis ramené à la vie un autre vieux et que son client était as mal mort, mais il crachait sur de telle théories. Sa défense était qu'il s'était assuré de conserver au moins 1% du corps original, confirmant qu'il restait suffisamment du monsieur Robson dans l'atrocité qu'il avait créer pour confirmer que son client vivait encore.

Soudainement, alors qu'il s'apprêtait à aller chercher un autre tibia pour remplacer celui que monsieur Robson avait brisé en tant de chasser le dit fantôme de sa vie passées, un drôle d'homme entrât dans la pièce et se mit à rire, ou ce qui semblait le plus proche d'un rire dans le cas de la créature. Il demandât ensuite quelques informations sur le cadavre et la situation, il semblait que la personne qui avait cogné à la porte plus tôt s'était permise de rentrer comme si elle était chez elle. Daniel avait pourtant demandé au gamin de ne laisser entrer personne.

- Seulement les jeudis... êtes vous de la famille du donneur? J'attends un cerveau modèle 95 depuis deux semaines déjà.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macbeth
Supernova
Supernova
avatar
Géant.
Messages : 24
Date d'inscription : 15/11/2015

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: Selon la demande du joueur
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement5
Pouvoir 2Haki Observation0
Pouvoir 3Fruit Sorcière40
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: [FB] Frank & Weenie (PV Razou) Ven 12 Fév - 20:04


Macbeth laissa un nouveau rire s'échapper de son gosier tandis que le docteur lui répondait de la plus étrange des manières. Cela devait être sympa de ne travailler que le jeudi. Les semaines étaient courtes et les week-end long. Il n'y avait même plus de lundi ! Un des plus grands fléaux de l'humanité venait de disparaître de la surface de la terre grâce aux théories de cet inconnu. Un grand monsieur probablement. Le fait que la bosse du futur pirate l'obligeait à culminer à un mètre cinquante le poussaient à voir tout le monde comme grand évidement mais même sans cela, il pouvait voir le génie qui se tenait devant lui.

-J'aime bien le mercredi cependant. Il y a beaucoup d'enfants qui jouent partout. C'est pratique.

Le mercredi était le jour du seigneur dans la religion du Chat Cosmique. C'était là qu'on refaisait les stocks. L'abomination se lécha les lèvres légèrement affamées et ses yeux passèrent sur l’environnement en quête d'un petit sandwich à la moelle. Malheureusement, il ne trouva que plusieurs cadavres peu frais. Ce fut même leurs odeurs qui le trouva lui en premier. Aussi rattrapa-t-il la salive qui se logeait déjà au coin de sa bouche d'un mouvement de doigt vif avant de se retourner vers le médecin.

-Non, non, je ne le connais pas. Je suis même nouveau ici. On m'a dit qu'il y avait un château hanté alors...je me suis laissé tenter.

Un éclair sonna à l’extérieur et l'espace d'un instant, toute la salle fut plongée dans le noir, les bougies soufflées par le vent.

-Ho comme c'est pratique.

Macbeth cligna deux fois des yeux dans l'attente de quelque chose qui ne revint pas. Le timing de cet effet était à propos. Presque manipulé par une force plus grande que les deux personnes vivantes dans ce sous-sol, celle peut être vivante voire même les éléments. Une personne avec les pleins pouvoirs sur la destinée du bossu. En clair, le chat cosmique. Restant dans le noir, l'abomination se contenta de hausser les épaules sans être vu et reprit la discussion.

-Vous avez pensé à mettre une vis dans le cerveau? Vous savez... pour resserrer le crâne de temps en temps, je ne sais pas....

L’archevêque se souvenait d'avoir entendu l'expression « manquer une vis dans le ciboulot » et il était sûrs qu'elle devait venir de cette île. Probablement que beaucoup de gens se mettaient des vis dans le crâne pour les aider à supporter la pression. Nul doute que cette pratique ait même été inventé par le séduisant docteur ici présent. Docteur invisible pour le coup.

-Je me nomme Macbeth, je suis l’archevêque du chat cosmique. Enchanté.

Le pédoprêtre serrerait bien la main du médecin mais cela serait compliqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [FB] Frank & Weenie (PV Razou)

Revenir en haut Aller en bas

[FB] Frank & Weenie (PV Razou)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Monde :: Les Quatre Blues :: North Blue-