AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

[FB] Les nuits de Bagdadie (PV Daniel & Corbeau)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Macbeth
Supernova
Supernova
avatar
Géant.
Messages : 24
Date d'inscription : 15/11/2015

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: Selon la demande du joueur
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement5
Pouvoir 2Haki Observation0
Pouvoir 3Fruit Sorcière40
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: [FB] Les nuits de Bagdadie (PV Daniel & Corbeau) Jeu 26 Nov - 19:19

Citation :
Petit aparté: topic jouant énormément sur les blagues racistes, les clichés et les préjugés. A prendre au second degré du coup °°


-Ce rêve bleuuuuuuuuuuuuuuuuuuu.

Macbeth n'en pouvait plus. De fait, sa main vint vite attraper l'escargopub qui répétait le slogan du magasin en boucle. Le tout pour mieux l'envoyer  voler quelques rayons plus loin. L’archevêque poussa un soupire de soulagement lorsque quelques secondes de calme s’appesantir. Lui et Daniel Fortant était arrivé sur Terrori Island quelques heures plus tôt et si la curiosité du bossu pour le lieu était encore quasiment intacte, le magasin de bric-à-brac lui tapait fortement sur le système. Une île étrange sur laquelle le duo était tombé complètement par hasard. Un prospectus distribué à tous les passants du Detroit de Michigan faisait la promotion du tout nouveau complexe d’entraînement de Tas de Liban. L'homme aux cheveux gras ne savait pas vraiment ce qu'était un Liban et probablement que son compagnon du moment lui avait explicité la définition. Ce qu'il n'avait pas écouté. Ou alors il n'avait rien dit.

Tout ce que savait Macbeth du complexe était cet espèce de parc d'attractions en plein centre de l’île. Une location assez étrange vu que l’île était tout à fait normale sur ses côtes mais désertique à l’intérieur. Le sable, les tempêtes et même les gisements de ce liquide noir inflammable ne lui semblait pas spectralement attirant. Pour les gérants, cela valait tous les berrys du monde... Dans tous les cas, ils promettaient de pouvoir détruire des piliers antiques au Barbezouka ou encore créer des bombes de ketchup qu'on pouvait balancer sur des dessins. Une sorte de test psychologique supposait le bossu.

Les deux compères c'étaient alors dit, pourquoi pas? De plus, il y avait énormément de monde et l’archevêque ne désespérait pas de mettre la main sur un enfant ou deux... même si son compagnon n'était toujours pas au courant de cette facette de la religion du Chat Cosmique. Macbeth n'avait pas essayé de le cacher mais vu que le sujet n'était pas apparu de lui-même, pourquoi provoquer des soucis? C'était courant le sacrifice d'enfant pourtant, il en était limite à se demander pourquoi le binoclard n'en avait pas déjà parlé. Probablement qu'il gardait le sujet pour un soir à somnoler au coin du feu. Peut-être aimait-il parler du meurtre d'enfant par-dessus quelques chamallows grillés, qui sait?

-Tu crois qu'ils ont des chamallows ici? Pourquoi pas... enfin, sauf au jambon.

C'était écrit à l'entrée, ici on n'aimait pas trop les jambons et les fils de prostitués. Une histoire de classe en rapport avec le maire, George Abitbol. Homme le plus classe du monde selon lui-même. Macbeth ne l'avait jamais rencontré mais il lui accordait le bénéfice du doute. En tout cas, il lui accordait plus de crédit que le nombre assez impressionnant de passants à l’extérieur. Du peu que le religieux avait pu observer, il y avait un sport national ici qui consistait à voler des montres aux touristes. Heureusement pour le bossu, il ne possédait pas de montre. Ou il n'en possédait plus tout du moins. Il avait dû la perdre en arrivant, probablement même peu après avoir serré la main au valet de barque. C'était d'ailleurs pour ça que les deux hommes étaient entré dans le magasin le plus proche. Malheureusement, la section des montres ressemblaient plus à un enfer d'horloge avec coucou en tous genres. Une montagne de bruit qui avait vite exaspéré l'homme aux cheveux gras, le poussant à aller voir d'autres rayons. C'était dans celui des bouteilles à shampoing que l'escargopub avait fini de le faire craquer.

Qui avait envie de teindre ses cheveux en bleu sérieusement? Bon, cela irait toujours mieux que la couleur noire et grasse qu'il portait actuellement mais il était un cas un peu désespéré. En plus, les effets secondaires inscrit sur la bouteille listaient entre autres, l'habillement obligatoire par des oiseaux et l'envie de chanter des chansons niaises toutes les vingt minutes. Non merci ! Macbeth avait même noté dans son journal intime de plus jamais avoir confiance en la marque du fabricant. Disse Nés. Leur logo était une souris avec un pantalon ce qui avait fini de le convaincre du danger que représentait une telle entreprise. L’archevêque passa donc à une autre bouteille qui était remplie d'un liquide rose... ou juste rose. Il ne savait pas trop et de fait, tenta de gratter l'étrange substance qui la recouvrait. Incapable d'en enlever la couche, il se contenta d'hausser les épaules et de le lancer par-dessus son épaule. Au loin, alors que la bouteille se brisait contre un escargopub, celui-ci se mit à sonner à nouveau.

-Le prince Aliiiiiiiiiiiiiiiiii...


Dernière édition par Macbeth le Lun 7 Déc - 10:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daniel Fortran
Pirate Fameux
Pirate Fameux
avatar
Messages : 16
Date d'inscription : 17/11/2015

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 300 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement0
Pouvoir 2Haki Observation0
Pouvoir 3Fruit du Code40
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: [FB] Les nuits de Bagdadie (PV Daniel & Corbeau) Sam 28 Nov - 3:23

- Vois-tu, ces hommes adorent lire sur des bancs, d’où l fait qu'ils entraînement les gens pour en sortir un tas de lecteur sur des bancs. Cependant, les étranges mœurs linguistiques de ces gens qui semblent remplacer toutes virgule par un étrange ramassait de "h" et de "l" avec quelques voyelles au travers ont fait qu'ils ont même fait une faute à l'écrit. Il devrait en fait y être écrit lisBancs et...

Mais Daniel ne faisait que divaguer en expliquant à son compagnon qui n'en avait vraiment rien à faire de ce qu'il disait comment le nom du parc d'attraction de cette endroit avait obtenu son nom assez caractéristique. Après plusieurs minutes d'explications où il passait de l'explication sur un des livres culte à lire sur un banc, soit le CorBan, un livre apprenant apparemment comment jouer du cor sur un banc mais aussi qu'ils aimaient bien aussi crier "Où sa ma Lada?" en référence à une ligne culte du CorBan où un homme cherche sa charrette construite sur une île au nord. Quoi qu'il en soit, le compagnon du scientifique avait été intéressé par toute cette histoire, sûrement grâce aux explication plus que palpitantes de Daniel et souhaitait aller participer aux quelques jeux du parc d'attraction, donc le fameux, mais quelque peu impopulaire ces temps-ci du à sa 47e révision qui ne faisait pas que des heureux, jeux "Cache La Nicole". Apparemment, cette attraction consistait à prendre une branche de bois nommé Nicole et à tenter de la cacher sur son corps. Très populaire autrefois, il semblait malheureusement que la montée en difficulté de sa 47e révision en avait fait une attraction moins appréciée.

Les deux hommes traversaient les différents étales en tentant d'éviter celles où l'on pouvait entendre des escargots hurler les différents spéciaux et autres attractions du coin. Étrangement touristique cette ville, il y avait des centaines et des centaines de gens se déplaçant un peu partout, achetant divers objets, murmurant à des murs et se dirigeant tous vers le parc d'attraction au centre de l'île. Lorsqu'il tendais l'oreille et analysait le discours dans la langue locale qui semblait étrangement être une répétition du même mot mais avec des intonations de la gorge différentes, il pouvait comprendre quelques détails par-ci, par-là. Apparemment, c'était la tradition local de traverser le parc d'attraction pour aller voir une personne nommée "La Mec". Pourquoi "La"? Il semblerait que c'était une femme, mais que sa grande barbe faisait que tout le monde l’appelait Mec et qu'avec le temps, ce devint son titre officiel.

- Si tu veux mon humble avis, je dirais que ce beige Humus irait à merveille avec le teint pâle des tes joues et le creux de tes yeux.

Qu'est-ce que tout ceci avait à faire avec toute cette histoire? En réalité, absolument rien, mais Daniel avait aperçu la bouteille de colorant à cheveux/shampoing et s'était dit que ce serait le bon moment de proposer à son ami se se refaire une beauté. Daniel n'avait que faire de l'apparence des gens, ce qui comptait c,était ce qu'il y avait dans leur tête, pas autour. Toutefois, il avait cru gentil d'offrir un conseil totalement sincère sur cette bouteille de colorant/shampoing, comme Macbeth semblait intéressé par ce rayon en particulier même si l'escargopub avait aussi l'air d'être une grande distraction. N'attendant pas la réponse de son compagnon, il sorti quelques instants pour aller voir un attroupement qui attirait son attention. Au centre se trouvait un piedestal avec un homme tenant une escargotpub et une grosse pancarte comportant des gribouillis illisible. Ce qui importait toutefois était ce que hurlait l'homme et la créature dans ses mains, une suite logique à la pub projeté par Macbeth plutôt, il semblait qu'une aventure se profilait à l’horizon.

- Babaaaaaaaaaaa!!!! Le trésoooooooor sur sésaaaaaammmmmmeeeee!

- On l'a trouvé! La ...

- Caverne aux miles et unnnnnnnnnn sésaaaaaaammmmmmmeeeeeee!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeau
Pirate Fameux
Pirate Fameux
avatar
Messages : 9
Date d'inscription : 15/11/2015

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: Selon le joueur
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement0
Pouvoir 2Haki Observation0
Pouvoir 3Fruit du Djinn40
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: [FB] Les nuits de Bagdadie (PV Daniel & Corbeau) Mar 1 Déc - 13:34

- Ouaip.

Ça, c'est moi, qui tourne en rond pour ... la millième fois, au moins, autour de cet endroit exigu, rose de surcroit. Ca fait combien de temps, déjà ? Que je n'ai vu personne ? Qu'il n'y a pas de demoiselle à courtiser, d'alcool à boire ou de gens à détrousser ?

Une éternité. Une éternité, rose fuschia qui plus est.

Ça m'inspirerait presque un haiku, si j'en avais pas déjà élaboré un ... les trois cents fois avant, quand je me suis fait la même réflexion.

Voilà mon quotidien, depuis toujours. Tourner en rond, maudire les gens, regretter ma vie d'avant. Qu'est-ce que je donnerai pas pour la récupérer, celle-là. Tout. Ou presque. Que quelqu'un me libère, et je lui vaudrai gratitude éternelle !

Ou presque. Mais c'est l'intention qui compte. Surtout quand on est dans une situation comme la mienne. Enfermé, pendant des siècles et des siècles. Même si en fait, c'est juste ... Combien de temps ? Trop de temps.

Enfermé dans une bouteille, attendant le maître. Car je suis le Djinn des légendes d'antan.

Ou pas, juste un p'tit connard qui a fait de la merde suite à des circonstances très malheureuses.

Mais bon, on ne peut pas parler de moi, moi, qui suis génial, la prochaine étoile montante de la poésie de toutes les mers connues, peu connues voire ... inconnues ? Il fallait que je me délivre, me libère ! Que je ne me retienne plus, et fasse de ce monde ...

Un gateau géant. Pourquoi ? Depuis quand il faut des raisons pour se faire ?

Qu'importe.

- AZY LIBEREZ MOI JE VEUX PAS MOURIR ICI BOUHOUHOU !

Alors que je frappe les parois de cette bouteille encore et encore.

Et là, le scandale ! La terrifiante chute ! Tout bouge s'en dessus dessous ! Et crac ! Un craquement terrifiant !

Où suis-je ? J'suis plus dans cette bouteille, rose. Je suis dehors, et dehors, il y a des bouteilles, des gens ou trucs qui crient. Et un mec ultra chelou avec les cheveux ... gras. Accompagné d'un autre bonhomme, plus distingué, et qui semble à peine surpris de me voir.

- Mais ... Mais ...

Je me redresse, fringant tel un poney !

- Me voilà libéré, délivré ! Promis, plus jamais je ne mentirai !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macbeth
Supernova
Supernova
avatar
Géant.
Messages : 24
Date d'inscription : 15/11/2015

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: Selon la demande du joueur
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement5
Pouvoir 2Haki Observation0
Pouvoir 3Fruit Sorcière40
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: [FB] Les nuits de Bagdadie (PV Daniel & Corbeau) Mer 20 Jan - 14:05

Macbeth regarda la créature. Lentement. Très lentement. Dans son esprit rien ne se passait. Dans son corps... de la bave se forma comme souvent dans sa bouche et une petite goutte s’écoula du coin de ses lèvres pour toucher le sol. La tête du pirate s'affaissa de quelques centimètres vers son épaule tandis qu'un de ses yeux vitreux se focalisait sur le personnage. Les cris avaient sonné dans son dos à l'endroit pile où l'abomination avait jeté la bouteille rosâtre. Sursautant, le prêtre avait failli tomber à la renverse, il n'était pas l'homme le plus agile. S'agrippant d'une main à une étagère, faisant tomber quelques ustensiles sur le sol, il s'était alors retourné vers l'origine des sons. Un étrange sentiment c'était alors emparé de son être. Une incompréhension totale. Un refus d'empathie. Blanc. Nada. Niet. Puis était venu la lumière.

-Ne serait-ce pas une crise de Frozen?


Une maladie contagieuse et particulièrement maléfique. Le mot lui-même dérivé d'une vieille expression « eau de rosé ». On disait que tous ceux qui goûtaient cet alcool particulier étaient pris d'une maladie, une fièvre qu'on ne pouvait récupérer que le samedi soir. On se mettait alors à courir dans les rues en chantant des comptines qui vous entraient dans une oreille pour ne jamais en sortir. Le seul moyen de s'en débarrasser était de chanter soi-même la comptine à tue-tête, contaminant alors d'autres personnes. Une épidémie en puissance ce qui poussa à des mesures draconiennes : La mise à mort de tous les fous chantant une telle horreur. Un sourire heureux s'afficha alors sur le visage du bossu.

Il s'y connaissait en horreur. Il embrassait le rejet et couchait avec la monstruosité. Juste avant de manger des enfants évidemment. L'homme tourna légèrement sur lui-même pour observer son compagnon. Macbeth avait été un témoin direct que Daniel était un esprit particulier. Fin, puissant et aiguisé. Légèrement malade aussi. À nouveau le besoin du prêtre de s'entourer de personne un peu déviante comme pour se convaincre qu'il était lui-même normal faisait place dans sa tête. Dans tous les cas, il valorisait l'avis du blondinet et d'un haussement de sourcils, il se renseigna silencieusement concernant la maladie du pauvre hère non loin et sur ce dernier également. La question réglée, il reporta son attention sur le malade.

-Ne pas mentir c'est bien. Rechercher la vérité c'est mieux. Connais-tu la religion du Chat Cosmique? Il n'y a rien de plus vrai en ce monde. Il est le dessous des cartes. L'ombre derrière le rideau. L'autre côté du miroir.

Un autre sourire s'était formé sur les lèvres du pirate. Un sourire fier. Sans s'en rendre compte, le bossu s'était même un peu redressé. D'une main négligente, il enleva quelques traces de poussières et autres petites tâches de liquide ayant été dans les récipients tombés au sol. Le pas assuré... ou autant qu'il le pouvait vu son pied bot claudiquant incessant lorsqu'il se déplaçait, l'abomination se rapprocha de l'étranger.

-Je suis son émissaire sur terre : « Daishikyo » Macbeth. Archevêque de mon état. Mon compagnon ici présent se nomme Daniel Fortan, docteur émérite. Dites-moi cependant, vous travaillez ici monsieur...?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daniel Fortran
Pirate Fameux
Pirate Fameux
avatar
Messages : 16
Date d'inscription : 17/11/2015

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 300 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement0
Pouvoir 2Haki Observation0
Pouvoir 3Fruit du Code40
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: [FB] Les nuits de Bagdadie (PV Daniel & Corbeau) Dim 24 Jan - 1:54

Cette île le fascinait de plus en plus et Daniel ne savait pas trop pourquoi. Peut-être était-ce l'étrange culture qui était passé de maître du monde en terme de culture et de science à une bande de gens qui avalent collectivement du sable en regardant tous du même sens. Bien des sociologues avaient tentés d'expliquer les étrangetés culturelles de cette île, cherchant dans leur histoire, ce qui était dur considérant le siècle manquant, et dans leurs traditions pour ne trouver que des choses encore plus étranges. Biens des évènements passés expliquaient des traditions d'aujourd'hui, mais qu'est-ce qui avait causé de tels évènements? Alors là, ça devenait complexe. Pour sa part, Daniel avait toujours considéré qu'il avalaient tout ce sable dans un espoir caché d'un jour se débarrasser de tout ce dit sable. Malheureusement, le scientifique connaissait les réalités du sable et, comme on racontait dans les laboratoires de Mariejoa, un grain de sable n'est jamais seul longtemps. Ce proverbe venait d'une vieille histoire... Deux grains de sable d'une époque lointaine avait obtenu par un procédé plus qu'inconnu une conscience humain et s’étaient regard.s pendant des longues secondes. à la fin de cette attente, l'un deux aurait dit à l'autre "Hey, je pense qu'on est suivi", de cette légende pouvait être extrait bien des proverbes sur le sens de la vie, mais surtout celui qui confirmait quand manger du sable ne feraient pas disparaître celui-ci, tant qu'il reste un grain, il serait toujours suivi.

Mais je m’égare, nous étions plutôt dans le monde réel à découvrir, non sans l'ombre d'un brin surprise, qu'un homme s'était soudainement matérialisé d'une bouteille lancée auparavant par Macbeth. Daniel n'osa pas dire quoi que ce soit, restant aussi impassible qu'à son habitude, calculant dans sa tête l’équation différentielle à treize variables qui pourrait expliquer une telle situation, mais sans succès. Lui manquait-il une constante? C'est toujours une question de constante. Si seulement il l'avait, il pourrait résoudre cette énigme et répondre au regard inquiet de Macbeth. Laissant mariner cette équation dans son subconscient pour que celui-ci cherche désespérément à résoudre l'équation, il laissât son ami terminer avant de s'approcher de l'homme au sol.

- Si tu veux mon avis, et tu le veux, je dirais qu'il ne travaille pas seulement ici, il fait parti des rayons. Peut-être est-ce nos esprit qui sont simplement affectés par l'abus de Cocktails Malotaf en ce début d'après midi.

Les gens de cette île aimaient bien utiliser des bouteilles et y mettre le feu, créant ce qu'ils appelaient des Cocktails Malotaf. Apparemment, une vieille tradition voulait que quand un travail, ou quelque chose ne général en fait, vous faisait chier, alors autant y mettre le feu et s'en débarrassé. Cette tradition quelque peu barbare n'avait jamais vraiment disparue, mais avait plutôt été remplacée par un cocktail unique à l'endroit. Il suffisait de prendre une bouteille de n'importe quel alcool, y mettre le feu et de boire d'un coup. On surnommait ce breuvage malotaf en honneur de cette vieille tradition, surtout qu'il était généralement consommé après une dure semaine de travail, car on disait des gens qui mettaient le feu à leur employeur qu'ils avaient "Mal au taf". Suite à ce petit commentaire, Daniel s’avançât un peu plus, posant un genoux par terre en s'approchant de l'homme pour observer la situation, son cerveau encore en partie occupé par cette équation, au point où il se mit à la résoudre à voix haute.

- y = a^e(2+3i)t + a^2e(2-3i)t ... Oui... Hum... Je dirais qu'il faut tenter une expérience pour confirmer ma théorie.

Attrapant l'homme au cou de façon assez brutale, il tentât de lui retirer le bouchon qui bloquait son état de bouteille. Dans l'esprit parfois un peu tordu de Daniel, il était improbable qu'un tel homme soit à la fois une bouteille et un homme, ainsi autant considérer son premier état et comprends le phénomène qu'ils avaient devant eux. Renforçant sa prise, il commençât à décrire à voix hautes ses explications, habitude qu'il avait prit au laboratoire où il avait toujours un stagiaire pour noter ses déambulations.

- Tu vois, il semblerait que cette "homme" soit en réalité encore une bouteille. Alors que je tente de le dé-bouchonner, nous pouvons voir un étrange liquide sortir de ce qui est présentement où le bouche serait sur une réel être humain. S'apparentant à de la salive, je dirais plutôt qu'il s’agit ici de savon liquide qui a moussé à cause du choc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [FB] Les nuits de Bagdadie (PV Daniel & Corbeau)

Revenir en haut Aller en bas

[FB] Les nuits de Bagdadie (PV Daniel & Corbeau)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Monde :: Les Quatre Blues :: North Blue-