AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Pas possible d'être tranquille avec la marine, même sur une île glaciale... (Pv Ren W. Aoncan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Kibadozu D. Aizen
Corsaire Royal
Corsaire Royal
avatar
Géant.
Messages : 162
Localisation : On ne sait jamais ou je suis !
Date d'inscription : 29/11/2015

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 450 millions gelé
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 0
Pouvoir 2Haki Observation5
Pouvoir 3Paramécia Néant30
Pouvoir 4Art du Sabre10
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Pas possible d'être tranquille avec la marine, même sur une île glaciale... (Pv Ren W. Aoncan) Mer 2 Déc - 19:53

“ Pas possible d'être tranquille avec la marine, même sur une île glaciale „
« Une histoire de pirate... »


Je venais tous juste d'arriver sur Yukiryuu Island. J'étais sur cette île glaciale grâce à un autre équipage avec qui j'étais devenue amis.

Mais eux devaient retourner sur une autre ville et m'avait laissée ici. J'avais volée un manteaux sur leur navire et j'avais bien fait. La température était vraiment digne de Yukiryuu Island.

Les montagnes ainsi que le reste était plutôt magnifique, un petit soleil était apparus. Le temps était plutôt calme et cela me plaisait. Malgré que je possédais un manteau, je l'enlevais et laisser la neige tombée sur moi.

Cette fraîcheur était agréable, peut-être étais-ce normale vu que je n'aimais pas du tout la chaleur. M'enfin, je posai mon manteau parterre et m'allongea pour faire un ange dans la neige. C'était si amusant. Me diriez-vous que j'étais folle ?

Et bien non je profitais juste de la fraîcheur. Après avoir passée au moins cinq minutes dans la neige je finis par me relevais et commençais à me mettre à danser. On aurait dit une petite virtuose qui s'amusait. Après m'avoir amusée je continuais mon chemin.

J'aperçus une caverne et rentra à l'intérieur. Elle avait l'air d'être déserte chose qui était plutôt bien, je décidais de m'installer pour me reposer.

J'ouvris mon sac et sorti une bouteille de saké. Je buvais prudemment, pour ne pas tomber raide au sol. Je prenais mon temps comme d'habitude et réfléchissais.

D'ailleurs j'espérais que beaucoup de pirate passer part Yukiryuu Island , pour pouvoir partir rapidement. D'après ce que les pirates m'avaient dit il y avait une base de la marine sur cette île, mais je ne voulais pas forcément aller sur un de leur navire.

Je préférais de loin l'ambiance amicale des pirates que la compagnie stricte de la marine. Au moment où je commençais à m'endormir mon den den mushi ce mis a sonné. Je répondis sans vraiment être intéressée et dit :

« Kibadozu D. Aizen à l'appareil, je suis celle qui deviendra le seigneur des pirates et la meilleure bretteuse, alors venait pas m'embêtait avec des conneries »

« Mademoiselle Aizen, c'est une chance, ici la marine nous avons besoin de votre aide. Des pirates arrivent sur l'île venait nous aider s'il vous plaît ! »

« Ah vous ! Et pourquoi vous pouvez bien vous en occupés vous-même non ? »

« C'est juste que nous manquons de mains d'oeuvre. Alors que si vous venez, nous n'aurions plus aucun soucis à nous faire et puis vous êtes une Shichibukai ! »

« Rhaaa j'ai compris j'arrive vous êtes où dans l'île ? »

« Oh merci nous sommes sur la côte Est de l'île venait vite ! »

« Me donnez pas d'ordre puis de toute manière je ne me montrerais pas devant vous, alors je vous le dis de suite si je veux pas me battre, je ne me battrais pas ! »

« Mer... »

J'avais raccrocher avant qu'il ne termine il fallait dire que ça ne m'emballait pas. C'était stupide enfin, je rangeais mon saké et me leva en posant mon manteau sur mes épaules et marchais vers l'EST.

Cela ne devait pas être trop loin, je n'avais pas envie d'utiliser Kuro Kuro no Mi, j'avais même la flemme d'aller là-bas, mais bon je m'élançais vers l'EST avec un sourire et chantonnant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ren W. Aoncan
Commandant de Flotte
Commandant de Flotte
avatar
Messages : 883
Localisation : Dans ton cul
Date d'inscription : 01/05/2015

Feuille de Personnage
Exp:
1/100  (1/100)
Prime/Honneur: 600 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 20
Pouvoir 2Haki Observation10
Pouvoir 3Paramécia Plus40
Pouvoir 4Art du Hasshoken1
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
LieuAlabasta
Linkhttp://onepiececonquest.forum-nation.com/t1560-un-verre-avec-une-revolutionnaire-pv-ren#10410
MessageSujet: Re: Pas possible d'être tranquille avec la marine, même sur une île glaciale... (Pv Ren W. Aoncan) Jeu 3 Déc - 15:45



Pas possible d'être tranquille


Feat : ✘ Kibadozu D. Aizen



Qu'il faisait froid, la plupart des membres de l'équipage des Chiens Fous grelottaient en s'affairant à leurs tâches quotidiennes. Moi, assis sur le pont supérieur, j'observais les mouettes voler dans le ciel. J'avais assez navigué dans ma vie pour savoir que c'était un signe annonciateur, nous approchions des terres. Yukiryu Island, une île connue pour être neutre et dont j'avais bien l'intention de m'approprier. Cependant, avec les derniers évènements, l'avènement de nouveaux Empereurs, la hausse d'activité des anciens, le Gouvernement avait mit un point d'honneur à élargir leur contrôle très mince sur le Nouveau Monde. Ainsi, il ne fut pas étrange que ma vigie remarque la présence de navires de la Marine. Enfin, il suffirait qu'ils voient mon pavillon pour déguerpir. Tout du moins, c'était ce que j'espérais. Déjà équipé de mon armure d'or, de ma vieille et immense épée noire accrochée dans mon dos, et ma deuxième épée plus simple et courte trônant à ma ceinture, son pommeau d'or assortit à mon armure.

Cela faisait une longue semaine que nous naviguions et les membres de mon équipage seraient contents de faire une halte pour se reposer tranquillement et faire la fête comme à notre habitude sur chaque îles qui croisaient notre chemin, à quelques exceptions près. Récemment, ma prime avait grimpée, passant à six cent millions de berrys, une jolie somme qui m'avait attiré le vif intérêt des chasseurs de primes du Nouveau Monde. Bien que certains s'y risquaient, beaucoup n'osaient pas même m'approcher, s'enfuyant au premier regard qui se croisait entre nous. Faut dire que, dans mon apparât d'enfant ma fourberie m'avait aidée pendant bien longtemps mais, aujourd'hui j'avais les traits d'un bel adulte et j'étais bien plus reconaissable qu'auparavant. Rien que cette armure en attirait plus d'un avant qu'ils ne voient mon visage et disparaissent dans l'instant en m'avant reconnut. A présent, j'étais vus comme l'un des plus puissants de la nouvelle génération de pirates, et peu osaient se mettre en travers de mon chemin, quel que soit leur camp.

Enfin, assez parler de moi, nous approchions de l'île rapidement. Et puis, Zero était particulièrement intéressé par celle-ci, regorgeant apparemment d'un métal précieux et unique à ce lieu, qui lui servirait dans ses expériences cybernétiques. Ce génie de la robotique et de l'armement m'étonnait toujours autant, tout le temps cloîtré dans son laboratoire d'où nous provenaient de nombreuses et fréquentes explosions, audibles jusqu'au pont et sûrement dans les alentours. J'avais bien fais de le délivrer celui-là, d'ailleurs sans cet évènement majeur je n'aurais jamais rencontré les autres prisonniers complètement tarés qui m'accompagnaient depuis.

- Tu pars encore devant ou on peut participer cette fois ? me demanda alors Maïa, me sortant de ma rêverie. Rien que d'ici on peut voir le drapeau de la Marine planté dans le sol, ils sont vraiment cons ces mecs.

- On fonce dans le tas. répondis-je d'un ton calme, m'étant arrêté à côté d'elle à la barre. Ils ne doivent pas être bien nombreux et la population ne doit pas trop être pour leur implantation sur leur île, on ne devrait pas avoir de problème, mais sait-on jamais.

- Bien. commença alors Maïa, un grand sourire sur son visage. On va leur péter la gueule !

Le Buveur d'Innocence, nom de mon navire imposant que j'aimais tant, s'approcha alors de la côte, assez éloigné de la base Marine apparemment en fin de travaux, pour ne pas être repéré. Enfin, ils nous avaient peut-être déjà vus de loin et avaient sonnés l'alerte, ça je ne pouvais pas vraiment le dire pour le moment, mais j'étais paré à toutes éventualités. Avançant jusqu'au bastingage, je monta dessus, faisant face à tout mon équipage, un grand sourire sur mon visage.

- Bienvenue Mesdames et Messieurs aux grands spectacles des Chiens Fous, vous êtes prêts pour le show ? m'exclamais-je alors en ouvrant les bras, acclamé par tout les pirates qui s'étaient regroupés sur le pont, armés jusqu'aux dents et près à exploser jusqu'au dernier soldat de la Marine. En ce jour, nous allons une nouvelle fois mener des hommes du gouvernement mondial aux portes de l'enfer, accompagnons-les jusqu'à leur trépas en le provoquant. Ecrasez-les ! sur ces derniers mots j'avais ramené mon bras droit devant moi, resserant le poing comme si je broyais un crâne.






- Cependant. continuais-je alors, gardant l'attention de chacun. Je ne vous attendrai pas ni ne ralentirai, alors faites en sorte d'arriver avant que tout le monde ne soit mort.

Sur ces dernières paroles, les membres de mon équipage avaient tirés une de ces tronches, il fallait le voir pour le croire. Ils avaient l'air tellement déçus, c'était touchant. A vrai dire, cela venait du fait que je leur avais dis que je ne ralentirai pas, et ils connaissaient tous ma vitesse légendaire, ils n'avaient aucune chance de me suivre plus d'une seconde. D'ailleurs, ils me virent plier les genoux pour me propulser d'un puissant bond vers la terre ferme qui étaient pourtant à une petite centaine de mètres. Mais, sans réel effort, je réattéris à terre où je tira la langue en leur faisant un doigt d'honneur, bien haut pour que tous le voient, signe qu'ils me répondirent au passage. Puis, me mettant tout d'abord à trotinner, j'accéléra le pas avant de me mettre à courir à une vitesse qui, de base était déjà supérieure à la normale et ce de bien loin. C'est alors que je disparus en un instant pour réapparaître en haut d'une colline plusieurs centaines de mètres plus loin. En un instant, j'avais utilisé mon pouvoir octroyé par le fruit du plus-plus pour augmenter ma vitesse par trente, me propulsant avec une accélération démentielle. Je m'arrêtais alors en haut de la colline, apercevant des soldats qui s'étaient rassemblés en nombre en bas de celle-ci. Je ne savais pas exactement combien ces soldats étaient au total sur l'île, dans leur base ou les moyens qu'ils avaient à disposition mais, une chose était sûre c'est qu'ils n'avaient aucune chance face à moi.

Réitérant la même augmentation de vitesse, je dévala la colline comme une fusée, si rapide que j'en étais devenus invisible aux yeux des soldats. J'arrivais déjà sur eux, mon poing droit rencontrant un visage pour le propulser avec une force dévastatrice contre ses camarades qui s'écroulèrent en un gros paquet d'une dizaine d'entre eux. En fonçant ainsi dans le tas, je traversais leurs rangs assez facilement, leur nombre important réduisant cependant peu à peu ma vitesse jusqu'à ce que je ralentisse, encerclé par plusieurs dizaines de soldats, sabres et fusils braqués sur moi. Leur adressant un sourire des plus carnassiers, je m'élança sur eux. Pour le coup, j'y allais de manière tout à fait naturelle, sans même utiliser mes pouvoirs, les frappant de ma seule force par des coups de poings et de pieds assez puissants pour les faire voler à chaque attaque.





Aucune de leurs balles ne m'atteignait, aucune lame ne me faisait saigner. Avec une aisance déconcertante, j'avais mis la bonne trentaine de soldats au tapis avant que mes compagnons n'arrivent au sommet de la colline, ceux-ci soufflant d'éxaspération face à ces soldats qui n'étaient plus du tout en état de leur opposer la moindre résistance. Me retournant alors, je repartis comme une fusée droit sur leur base, assez content de ma performance. Ne pas utiliser mes pouvoirs me permettait de m'entraîner au combat car, si j'étais efficace par mes propres poings et pieds, avec le Moa Moa je devenais une véritable bête de destruction.

Juste devant moi, une grande porte fermant l'entrée de la base Marine en construction, se trouvait là. Un vent glacial passa alors, me faisant frissonner avant que je n'ouvre les bras, cela était une provocation pour quiconque voulant m'affronter, une position qui offrait beaucoup d'ouvertures et qui prouvait la confiance que j'avais en moi-même. C'est à dire que mon Haki de l'Observation me permettait d'esquiver les balles qu'ils me tiraient dessus avec une certaine aisance, de prévoir les mouvements très lents de ces soldats. Qu'ils viennent, je les attendais de pied ferme.

- Allez les mecs ! m'écriais-je alors à leur attention. Ouvrez les portes et avouez-vous vaincus, et si vous déposez les armes nous ne vous ferons aucun mal. Non ? Si vous insistez, c'est moi qui vais venir dans ce cas.

Je me mis alors à marcher jusqu'à la grande porte qui faisait plus de dix mètres de haut. Je posa alors ma main sur la surface métallique, attendant patiemment une réponse. Quelqu'un allait-il oser venir m'affronter ou serai-je obligé de venir les chercher moi-même ?


© Fiche par Ethylen sur Libre Graph'


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kibadozu D. Aizen
Corsaire Royal
Corsaire Royal
avatar
Géant.
Messages : 162
Localisation : On ne sait jamais ou je suis !
Date d'inscription : 29/11/2015

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 450 millions gelé
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 0
Pouvoir 2Haki Observation5
Pouvoir 3Paramécia Néant30
Pouvoir 4Art du Sabre10
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: Pas possible d'être tranquille avec la marine, même sur une île glaciale... (Pv Ren W. Aoncan) Jeu 3 Déc - 20:51

“ Pas possible d'être tranquille avec la marine, même sur une île glaciale „
« Une rencontre de pirate... »



« Si loin ! »

Se devais faire seulement trois minutes que je commençais à marcher et j'étais déjà fatiguée. Bon s'était décidée j'allais utilisée Kuro Kuro. Je pris une grande inspiration et soufflai. Je tendis mes mains et dis :

« Kuroi Terepōtēshon ! »

Je claquais des doigts et j'étais directement dans ma dimension. En regardant autour je trouvais toujours cet endroit sombre, mais sublime. Enfin je fis quelques pas et re claquais des doigts. J'étais arrivée à côté d'un homme. Un homme qui était plutôt en mauvais états, mais ceci n'était pas mon problème. J'avançais et vu trois pirates.

Je passai à côté d'eux comme si de rien n'était. Mais on dirait que cela n'était pas de leur avis. Il se contentait d'attaquer comme des sauvages. Un coup de sabre par ci, un autre par là. Des vraies brutes sans cervelles !

Mais cela me faisait rire, et au lieu de les attaquait je continuais mon chemin en esquivant chacun de leurs coups et continuai de chantonnait.

« Yohohoho, yohohoho
Binkusu no sake wo, todoke ni yuku yo,
Umikaze, kimakase, namimakase
Shio no mukou de, yuuhi mo sawagu
Sora nya wa  wo kaku, tori no uta... »


Je commençais même à danser à cause de la musique qui m'entraîner. Je posais un pied ici, l'autre là, je tournais... Alalalah la musique des pirates étaient vraiment quelque chose de génial qu'on ne pouvait se lasser !

Arriver devant la base de la marine je vis une personne qui était assez bien bâtie. Même si c'était le soi-disant pirate que je devais arrêter je continuais de chanter et de danser de tout cœur. Une fois à côté de lui je le regardais.

Il avait la main poser sur la poignet de la porte. Comme si il s'apprêtait à l'ouvrir, enfin c'était ce que j'en déduisait. Et par réflexe je pris sa main et l'enlevais de la poignet.

Ces cheveux étaient aussi rouges que les miens il possédait aussi un piercing en dessous de la lèvre inférieure, mais maintenant que j'y pensais cet homme me disant quelque chose. Je m'arrêtais de chanter quelques secondes et le regarder de tout les côtés. Et je finis par dire quelque chose.

« Oh mais, tu me dis quelque chose toi ! Laisse-moi réfléchir euuuuh... Ner, non euuuuh...
Ker, non plus... Euuuh attend deux secondes ! »


Je sortais une petit pile de feuille et les regarder. Au bout de la cinquième feuille, son visage y était apparus. Sa prime était élevée à six millions de berrys. Une belle petite somme pour un pirate. En tous les cas sa prime était plus haute que la mienne. En regardant la feuille plus précisément son nom était inscrit et je criais d'un coup :

« Voilà tu es Ren W. Aoncan si je me trompe pas ! »

Je rigolais et lui souriant avant de lui de lui faire un pouce en l'air. Ceci était ma pose de bonne humeur. Enfin il avait l'air sympathique, mais bizarre en tous les cas. En continuant de le regarder je remis mon manteau sur mes épaules, celui-ci commençait à tomber et me donnait bien trop chaud ! Mais bon si je l'enlevais j'allais tomber malade, mais la chaleur n'était pas vraiment mon dada. M'enfin je m'assis parterre et lui dit :

« Mais dis-moi c'est plutôt bizarre de voir un pirate avec une tel prime sur cette île ! »

Qu'allait-il me répondre aucune idée, mais en tous les cas j'espérais que cette rencontre allait-être prometteuse.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ren W. Aoncan
Commandant de Flotte
Commandant de Flotte
avatar
Messages : 883
Localisation : Dans ton cul
Date d'inscription : 01/05/2015

Feuille de Personnage
Exp:
1/100  (1/100)
Prime/Honneur: 600 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 20
Pouvoir 2Haki Observation10
Pouvoir 3Paramécia Plus40
Pouvoir 4Art du Hasshoken1
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
LieuAlabasta
Linkhttp://onepiececonquest.forum-nation.com/t1560-un-verre-avec-une-revolutionnaire-pv-ren#10410
MessageSujet: Re: Pas possible d'être tranquille avec la marine, même sur une île glaciale... (Pv Ren W. Aoncan) Lun 7 Déc - 15:21



Pas possible d'être tranquille


Feat : ✘ Kibadozu D. Aizen




Mes mains étaient en contact direct avec les portes, dont le métal froid laissait s'insinuer une étrange tiédeur sous ma peau. Je n'avais eus aucune réponse, comptaient-ils vraiment se terrer ici ? Ils étaient faits comme des rats face à un chat un peu trop gourmand. Cependant, une présence apparut soudainement non loin de moi, arrivant tout d'abord dans mon dos et ne ressentant sa présence uniquement grâce au fluide perceptif. Elle se rapprocha sans pour autant courir ou se mouvoir en préparation d'une attaque, non. Elle s'arrêta simplement à ma hauteur pour retirer mes mains de la porte. Je l'observa ainsi de la tête aux pieds, croisant mes bras sur mon torse.

C'est alors que la demoiselle se mit à chercher qui j'étais, tentant tout d'abord de se souvenir de mon nom avant de sortir de nombreux papiers que je devinais être des avis de recherche. Qui pouvait-elle bien être ? Elle ne ressemblait pas à un membre de la Marine, tant par son style vestimentaire que par son comportement, un soldat aurait attaqué directement dans le dos en profitant de cette ouverture pour abattre leur cible. Une Chasseuse de Prime ? Non plus, pour les mêmes raisons d'ailleurs, elle m'aurait sauté dessus et fait en sorte que je ne sois pas trop amoché pour récupérer une jolie récompense. A moins qu'elle ne prenne cet air innocent uniquement pour me duper. Faut dire que j'avais eus tellement d'emmerdes que je me méfiais, surtout dans ce genre de situations où il y avait peu de chances pour qu'un civil s'en mêle ou aide les soldats du gouvernement.

Finalement, elle réussit à prononcer correctement mon nom, enchaînant avec des mondanités assez étrange. Enfin, destabilisantes plutôt, je ne m'étais pas attendus à ce genre de rencontre, surtout que je ne savais toujours pas qui elle était. Enfin, d'apparence elle ne semblait pas bien dangereuse, mais son comportement démontrait d'une certaines confiance en ses capacités, à moins qu'elle ne soit simplement idiote ? Rah, ça m'énervait quand j'arrivais pas à cerner les gens et celle-là se posait là franchement. Elle avait des cheveux aussi rouges que les miens, à croire que cette particularité physique était très à la mode ces temps-ci vu le nombre de personnes que j'avais rencontré avec des cheveux rouges. Mais, dans l'ensemble, elle était plutôt mignonne faut dire, ce qui piqua un peu plus ma curiosité quant à son identité. Elle s'assit alors par terre, continuant de me parler. Moi, je continuais de la fixer sans la quitter du regard, mon Haki Perceptif me permettant de couvrir mes arrières, pensant que cette rencontre était peut-être un piège tendu par les Marines.

- Et toi ? demandais-je, ignorant ses questions. Qui es-tu ? je continuais de la fixer, on pouvait croire que je la regardais de haut et c'est vrai que là c'était le cas, moi étant debout et elle assise au sol. T'es une alliée de ces soldats ?




© Fiche par Ethylen sur Libre Graph'


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kibadozu D. Aizen
Corsaire Royal
Corsaire Royal
avatar
Géant.
Messages : 162
Localisation : On ne sait jamais ou je suis !
Date d'inscription : 29/11/2015

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 450 millions gelé
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 0
Pouvoir 2Haki Observation5
Pouvoir 3Paramécia Néant30
Pouvoir 4Art du Sabre10
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: Pas possible d'être tranquille avec la marine, même sur une île glaciale... (Pv Ren W. Aoncan) Lun 7 Déc - 17:39

“ Pas possible d'être tranquille avec la marine, même sur une île glaciale „
« Une séance dessin s'impose... »



Il ignora toutes mes questions. Choses qui étaient plutôt drôles, il devait sans doute être perdu dans ces pensées. Bon, je tirais des conclusion attife, mais si cela se trouve j'avais raison ! M'enfin, il me regardait de la tête aux pieds. Cet homme avait des manières plutôt drôles, je devais l'avouer ! Il finit par me parler. Enfin me parler, il me posa des questions. Qui était plutôt drôle !

« Et toi ? Qui es-tu ? T'es une alliée de ces soldats ? »

Je lui souris et rigolais. Je me contentais d'abord de m'allonger dans la neige et rire à haute voix et finis par dire.

« Cela me fait un peu de peine que tu me connaisse pas, mais bon ! Je me présente Kibadozu D. Aizen, alias l'Hérisson rouge ! Enfin d'autres m'appelle aussi la Shichibukai enfantine, mais bon ! Si je suis sur cette île est bien c'est grâce à un autre équipage qui ma amener ici. Et quant au faite de savoir si je suis l'alliée de la marine et bien je dirais que non. Même si je dois les aider à contre cœur ! Enfin, tu es bien drôle, Ahahahah ! »

Je me relevais d'un coup et marchais comme si j'étais sur une poutre et je me remis à chantonnais et danser. Je regardais autour de moi, je voyais quelques soldats de la marine allongée parterre et soupirai. Ils étaient tellement stupides. Je m'approchais vers l'un des soldats et pris sa tête pour la soulever et la regardais. Pitoyable !

Il lui manquait une dent par-ci par-là, il n'avait même pas un minimum de style. Je me relevais, tenant toujours l'homme dans le creux de ma petite main ? Et retournais au côté de Ren. Je reposais le soldat sur le dos, sortie un stylo de ma poche et commençais à lui dessiner sur le visage. Je lui dessinais une moustache, des petits cœurs et d'autres choses plutôt stupide qui me faisait rire. Continuant ce que j'étais en train de faire je dis :

« Tu veux essayer ? »

Je lui tendais un stylo lui faisant signe de faire comme moi. En me retournant j'entendais des personnes courir en notre direction, je me retournais et reconnus les trois brutes de tout à l'heure. Ennuyer par eux je tournais ma paume de ma main vers les trois imbéciles et claquai des doigts.

« Kuroi Terepōtēshon »


Les trois hommes avaient aussitôt disparu. Mais je vous rassure il pouvait revenir ici quand il le voulait. Il fallait seulement qu'il marche vu que je les avais envoyés à l'ouest de l'île. Il ne reviendrais pas avant quelques heures de ce que je supposais.

Enfin je revenais, à mon occupation première et continuais de rire. Ren n'avait en tout cas pas l'air d'être le genre d'homme à refusais de s'amuser. Ou alors peut-être que je me faisais des idées, enfin je ne savais pas. Après cela je mettais l'homme en caleçon et le laissais grelotait. C'était vraiment hilarant à voir. Je m'amusais enfin sur cette île. Ou du moins un peu. Quant à Ren je voulais en savoir vraiment un peu plus et dit :

« Mais dit moi l'escroc, je t'ai dit ce que je faisais sur cette île et qui j'étais, mais tu ne m'as pas répondu ! Enfin, j'aimerais juste savoir, mais fais comme tu veux après tout je ne suis pas ta mère ! »

Je souriais et rigolais comme toujours, allait-il enfin me répondre ? Je l'espérais vraiment. Je m'accroupis au sol et le regardais toujours.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ren W. Aoncan
Commandant de Flotte
Commandant de Flotte
avatar
Messages : 883
Localisation : Dans ton cul
Date d'inscription : 01/05/2015

Feuille de Personnage
Exp:
1/100  (1/100)
Prime/Honneur: 600 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 20
Pouvoir 2Haki Observation10
Pouvoir 3Paramécia Plus40
Pouvoir 4Art du Hasshoken1
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
LieuAlabasta
Linkhttp://onepiececonquest.forum-nation.com/t1560-un-verre-avec-une-revolutionnaire-pv-ren#10410
MessageSujet: Re: Pas possible d'être tranquille avec la marine, même sur une île glaciale... (Pv Ren W. Aoncan) Jeu 10 Déc - 16:47



Pas possible d'être tranquille


Feat : ✘ Kibadozu D. Aizen




Elle avait pas l'air si jeune physiquement et pourtant son comportement affirmait tout le contraire. Elle m'apparaissait dans sa gestuelle comme une gamine insouciante, n'étant effrayée par des histoires censées faire peur aux enfants. Je ne connaissais pas encore son nom, mais cela ne tarda pas lorsqu'elle prit la parole pour me répondre. En la regardant un peu mieux, son visage me disait quelque chose, et cette interrogation fut également vite dissipée lorsqu'elle me le confirma elle-même. J'avais vus son visage dans un journal, elle ne faisait pas vraiment parler d'elle et c'était ce côté je-m'en-foutiste qui avait intrigué les journalistes. Enfin, c'est vrai qu'elle ne semblait absolument pas correspondre aux habituels critères du Gouvernement Mondial pour choisir ses Corsaires. Non, si elle était bien une des sept, c'est qu'elle devait posséder un pouvoir exceptionnel.

Je l'observais de plus en plus attentivement. Désormais, je savais qu'elle n'était pas vraiment de mon côté, bien qu'elle affirmait ne pas aider la Marine. Cependant, je restais sur mes gardes, les pirates peuvent être fourbes et j'en étais la preuve vivante. Finissant son discours elle se mit à rire, me disant que j'étais drôle. De mon côté, mon visage était bloqué dans une expression d'étonnement, un de mes sourcils arqué. Kiba, elle, car oui je vais l'appeler comme ça son nom était beaucoup trop long pour que je le retienne du premier coup. Enfin bref, Kiba avançait en faisant mine d'être en équilibre sur je ne sais quoi. Allant apparemment jouer au milieu des corps que j'avais laissé un peu plus loin. Cette gamine, ou jeune femme je savais plus trop, attrapa la tête d'un des soldats pour le ramener jusqu'à moi, ma tête intriguée toujours active. Elle le retourna sur le dos pour gribouiller son visage avec un stylo, comme une gamine quoi. Elle me proposa d'ailleurs de faire de même. Je pris le stylo mais je restais debout, l'observant faire sans agir, ou bien réagir face à un tel numéro.

C'est là que des soldats de la Marine firent irruption, au nombre de trois cependant, pas vraiment de quoi m'inquiéter. Seule cette gamine retenait mon attention et, je fis bien de l'observer car je pus voir son pouvoir en action et cela de très près. Elle claqua simplement des doigts et les trois hommes disparurent purement et simplement, c'était...prodigieux. Un tour de magie extraordinaire pour un numéro de comédiens itinérants. Ouais, parce que j'avais l'intention de remonter la troupe Aoncan, bien qu'avec ma réputation actuelle ce serait assez compliqué. Enfin, revenons-en à la gamine, son pouvoir avait fait disparaître ces soldats mais je ne savais pas grand chose en fin de compte. Elle s'était déjà remit à gribouiller le soldat inconscient à mes pieds, elle releva la tête vers moi pour me faire comprendre que c'était à mon tour de me présenter.

- Comme tu l'as dis tout à l'heure, je m'appelles Ren Aoncan. commençais-je, regarda la gamine tandis que ma main gauche entrait à nouveau en contact avec la porte derrière moi. Et je suis un pirate, donc logiquement tu es censée me capturer, hmm...continuais-je, dubitatif. Soit. Je suis venu sur cette île pour la mettre sous la gouvernance de l'Empereur Pirate Raza "La Bête de Métal". Après tout, ces soldats ne sont pas désirés par les habitants de l'île ici, et Raza ne fera qu'y lier son nom et son pavillon, cela devrait repousser le Gouvernement pendant un temps. C'est un passe-temps comme un autre, tu veux participer ? C'est amusant. finis-je par dire, souriant à Kiba.

A peine eus-je finis de parler que mon pouvoir entra en action avec la porte, celle-ci se mettant à grandir en fissurant les murs, faisant trembler tout l'édifice. Les gonds lâchèrent les uns après les autres dans des petits "pop" métalliques assez irritants. Agrandie par cinq fois, la porte était gigantesque, puis elle reprit sa taille déjà imposante, retombant à l'intérieur de la base. Des cris, des acclamations, des chants guerriers. C'est ce que je perçus suite à ce que je venais de faire. Car, derrière la porte, une cinquantaine de soldats motivés à défendre leur petit base. J'observais alors Kiba.

- Tu vas voir, c'est marrant. dis-je tout sourire, rigolant comme un gamin ou bien un fou, à vous de voir.





© Fiche par Ethylen sur Libre Graph'


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kibadozu D. Aizen
Corsaire Royal
Corsaire Royal
avatar
Géant.
Messages : 162
Localisation : On ne sait jamais ou je suis !
Date d'inscription : 29/11/2015

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 450 millions gelé
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 0
Pouvoir 2Haki Observation5
Pouvoir 3Paramécia Néant30
Pouvoir 4Art du Sabre10
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: Pas possible d'être tranquille avec la marine, même sur une île glaciale... (Pv Ren W. Aoncan) Dim 13 Déc - 0:36



Que le combat, COMMENCE !

Feat Ren W. Aoncan

Je m'amusais encore sur le visage du marine. Quand tout à d'un coup Ren posa sa main sur la porte et me dit :

« Comme tu l'as dit tout à l'heure, je m'appelle Ren Aoncan. Et je suis un pirate, donc logiquement tu es censée me capturer, hmm... Soit. Je suis venu sur cette île pour la mettre sous la gouvernance de l'Empereur Pirate Raza "La Bête de Métal". Après tout, ces soldats ne sont pas désirés par les habitants de l'île ici, et Raza ne fera qu'y lier son nom et son pavillon, cela devrait repousser le Gouvernement pendant un temps. C'est un passe-temps comme un autre, tu veux participer ? C'est amusant. »


Mmmh à oui Raza était l'un des quatre empereurs. D'après ce qui avait été dit, il était très grand et faisait assez peur. Enfin un Yonkou quoi ! Bref, il ouvrit la porte et celle-ci fit plusieurs petit bruit, tremblé et fissurait les murs.

De quoi être impressionné. Mais, malheureusement je ne pouvais pas le laisser faire de cette île un des territoires de Raza. Je me relevai et continuer de sourire avant de m'élancer vers lui. Je l'attrapais au cou et l'emmener avec moi.

Je courrais et fit apparaître un de mes portails en claquant des doigts. Une fois la porte passée je devais faire au moins une quinzaine de pas avant d'arriver au Nord de l'île. Je le lancer un peu plus loin de moi, sans lui faire de mal. Quand à moi je souriais assez sadiquement et lui dit :

« Malheureusement je ne peux te laisser faire cela même si cela paraît amusant. J'ai un engagement tenir avec la marine et personnellement je veux garder mon titre de Shichibukai. Donc je pensais que nous devons engager un combat ICI ! »


Je penchais ma tête vers la droite en continuant de sourire sadiquement. Mes cheveux recouvraient mes yeux. Même mes yeux étaient devenus vides et insouciants à la douleur. Je m'en foutais qu'il pensât quoi que ce sois de négatif à mon cas. Bien sûr j'étais déçu du fait que lui et moi ne pouvions pas faire une simple connaissance amicale.

Et maintenant que j'y pensais il faudrait que j'attende un autre navire pirate. Oui, car à mon avis même si je lui demandais gentiment de m'embarquer sur son navire il refuserait après l'approche " bizarre " que j'avais faite.

J'enlevais mon katana qui était accroché dans mon dos, le pris en main avant de le sortir de son fourreau. Je m'avançais et lançais quelques coups de lame en sa direction et dis :

« Et si nous commençons ? »

Je m'arrêtais et retrouver mon sourire habituel ainsi que mes manières.
Code by Joy

_________________


Dernière édition par Kibadozu D. Aizen le Mar 1 Mar - 14:37, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ren W. Aoncan
Commandant de Flotte
Commandant de Flotte
avatar
Messages : 883
Localisation : Dans ton cul
Date d'inscription : 01/05/2015

Feuille de Personnage
Exp:
1/100  (1/100)
Prime/Honneur: 600 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 20
Pouvoir 2Haki Observation10
Pouvoir 3Paramécia Plus40
Pouvoir 4Art du Hasshoken1
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
LieuAlabasta
Linkhttp://onepiececonquest.forum-nation.com/t1560-un-verre-avec-une-revolutionnaire-pv-ren#10410
MessageSujet: Re: Pas possible d'être tranquille avec la marine, même sur une île glaciale... (Pv Ren W. Aoncan) Mar 22 Déc - 17:30



Pas possible d'être tranquille


Feat : ✘ Kibadozu D. Aizen




La porte venait de s'écrouler, des soldats apeurés prêts à se défendre sans pouvoir rien faire face à leur propre mort me faisant à présent front. Mais, la jeune shishibukaï sembla en décider autrement, bien que je l'avais vus venir la petiote. Je sentis sa présence derrière moi avant qu'elle ne me bondisse dessus pour m'agripper et me tirer dans la direction opposée. Elle voulait m'éloigner de ces soldats ? S'en souciait-elle vraiment ? Non, j'étais intrigué, ne sachant à quoi m'attendre de la part d'un tel personnage. Cependant, j'étais plutôt bien placé pour savoir qu'il ne fallait pas se fier à ce que l'on voyait uniquement. Et cette gamine, ce pouvoir qu'elle avait précedemment utilisée, elle représentait une potentielle menace si jamais elle se mettait en travers de mon chemin. Et, suite à ce revirement de situation, il était clair qu'elle voulait bel et bien m'affronter, ce serait à ses risques et périls.

C'est alors que, sur notre chemin, un portail s'ouvrit. Et la jeune fille, le plus simplement du monde, passa au travers, m'emmenant avec elle. Evidemment, j'aurais pus aisément me défaire de sa prise, mais je voulais voir ce qu'elle comptait faire. En traversant son portail, nous ressortîment immédiatement dans un autre endroit. Etait-ce de la téléportation ? En tout cas, ça y ressemblait fortement, bien que nous ayons eus besoin de passer par cet étrange portail. Elle me lâchait alors, j'en profitais pour bondir à une dizaine de mètres d'elle. Je l'observais attentivement alors qu'un sourire s'était dessiné sur son visage. Ce sourire, cette expression d'être amusé par le combat, ça me rappelait moi. Cette jeune fille savait ce qu'elle faisait, c'était certain. Mais savait-elle vraiment à qui elle avait affaire ? Elle se mit alors à me parler, dévoilant ce qui allait s'ensuivre, un combat à n'en pas douter. A mon tour, un sourire étira mes traits, amusé par la situation. Elle sortit alors son sabre, avançant dans ma direction en fouettant l'air entre nous à l'aide de son arme.

- Je t'attends gamine. commençais-je, de plus en plus excité par ce combat qui allait avoir lieu, j'avais envie de savoir ce dont était capable cette Corsaire. Tu ne sera pas le premier Corsaire Royal que j'exploserai, ça m'arrange ce petit affrontement. continuais-je, ayant monté ma main devant moi, paume vers le haut, avant de refermer mes doigts en un poing.




- Tu ne sais pas à quoi tu t'exposes, ça aurait été bien plus amusant d'éclater ces soldats, mais bon, tu as fais ton choix. finis-je par dire, sortant moi-même mon épée de son fourreau à ma ceinture.

Sur ces mots, je m'avançais à mon tour vers la jeune épéiste. Exécutant un léger moulinet avec mon épée, je pris une soudaine impulsion des plus normales pour foncer sur Kiba en entamant une attaque horizontale du tranchant de ma lame. Seulement, au moment où mon épée était censée entrer en contact avec mon adversaire, je disparus en déployant une vitesse supersonique qui provoqua une onde de choc avant que je ne me retrouve juste derrière la petite rousse pour lui donner un violent coup de pied. Je n'allai pas y aller doucement, c'était inutile, j'avais été provoqué et je relevais le combat. J'espérais simplement que la Shishibukaï se montrerai à la hauteur de mes espérances.


© Fiche par Ethylen sur Libre Graph'


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kibadozu D. Aizen
Corsaire Royal
Corsaire Royal
avatar
Géant.
Messages : 162
Localisation : On ne sait jamais ou je suis !
Date d'inscription : 29/11/2015

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 450 millions gelé
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 0
Pouvoir 2Haki Observation5
Pouvoir 3Paramécia Néant30
Pouvoir 4Art du Sabre10
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: Pas possible d'être tranquille avec la marine, même sur une île glaciale... (Pv Ren W. Aoncan) Lun 28 Déc - 21:50



Un coup de katana, un !

Feat Ren W. Aoncan

Je ne connaissais pas son fruit, mais il me paraissait assez dangereux. Il m'assena un coup de pied dans le dos, avant de m'écrouler au sol je me contentais d'ouvrir un de mes portails pour tomber à l'intérieure. J'apparus aussitôt à dix mètres de lui, je lui souris et posa ma main droite sur mon cœur et dit :

« Oh mon Dieu j'ai bien failli faire une crise cardiaque ! Kyahahahahahah, non je rigole ! Mais en revanche ton coup était magnifique. A mon tour je suppose ? »


Je lui tirais la langue avant de prendre une grande inspiration et dis doucement :

« Tsume dāku akuma ! »

J'agitais mon bras en faisant plusieurs grands gestes en direction de Ren. La rapidité et la simplicité à laquelle je lançais mes coups étaient assez remarquable. Il fallait dire que j'avais mis plusieurs années avant d'avoir tant de maniabilité avec un katana qui faisait et fait toujours ma taille. Je ne sais trop combien de coups j'avais envoyés en sa direction, mais un moment je m'arrêtais et pris une impulsion pour me rapprocher de l'homme.

J'enchaînais avec un coup de pied que je mis sur sa tête à l'aide de Kuro kuro. Ma simple force n'allez pas servir, encore mes coups de katana étaient dévastateurs, mais en ce qui étais question de force physique je n'étais pas Gold Roger ou même Luffy. Et je devais dire que grâce au merveilleux fruit que j'avais mangée, cela me dérangeait plus de me battre au corps-à-corps. Je fis un salto arrière et concentrer la force de Kuro kuro dans ma paume gauche. Après cela je me contentais de lui mettre un coup de paume au bas de son ventre, je souris et finis par dire :

« Kyahahahahah, le peu de fois où je me défoule, je gagne toujours le grelots en tapant toujours dans les plus forts. N'est-ce pas monsieur le commandant de flotte de Raza ! D'ailleurs en parlant de Raza où est-il en ce moment ? Un de c'est quatre il faudrait vraiment que j'aille à sa rencontre. Je suis sûr que l'on pourrait devenir de super pote lui et moi ! Kyahahahahahah ! »

Ce n'était pour le moins du sarcasme ce que je disais, mais bon. Je souriais de toutes mes dents et le regardais en rigolant, comme une pure enfant en train de jouer à la marelle. Je ne prenais pas vraiment ce combat au sérieux. Comme tout le temps vous allez me dire, eh bien non, il y 'a des moments ou j'étais sérieuse. Mais bon c'est moment là on peut les compter sur les doigts d'une main.

A penser à tout ça, j'en avais oubliée le combat. Mais que voulais vous que je vous dise, je m'étais perdu trente secondes dans mes pensées. Je regardais toujours Ren avec un sourire magnifique et avancer en chantonnant, en laissant traîner mon katana au sol. Je commençais à avoir chaud avec tous ces coups que j'avais lançais.

Je retirais donc mon manteau, il faisait en effet meilleur, mais la fraîcheur était pire que tout à l'heure pour je ne sais quelle raison je ne savais pas. Je commençais à grelotter légèrement, mais il était hors de question de faire la faible face au temps.

Oui, malgré le petit corps frêle que je possédais, j'avais une force et une morale à toute épreuve. J'en étais assez contente. Enfin, je gardais mon katana et réfléchissais à une petite stratégie, même si e n'était pas vraiment mon style de combat. Mais bon il y avait un ennemi bien plus fort que moi alors un petit changement une fois ou deux ne faisaient pas de mal.
Code by Joy

_________________


Dernière édition par Kibadozu D. Aizen le Mar 1 Mar - 14:43, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ren W. Aoncan
Commandant de Flotte
Commandant de Flotte
avatar
Messages : 883
Localisation : Dans ton cul
Date d'inscription : 01/05/2015

Feuille de Personnage
Exp:
1/100  (1/100)
Prime/Honneur: 600 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 20
Pouvoir 2Haki Observation10
Pouvoir 3Paramécia Plus40
Pouvoir 4Art du Hasshoken1
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
LieuAlabasta
Linkhttp://onepiececonquest.forum-nation.com/t1560-un-verre-avec-une-revolutionnaire-pv-ren#10410
MessageSujet: Re: Pas possible d'être tranquille avec la marine, même sur une île glaciale... (Pv Ren W. Aoncan) Jeu 7 Jan - 14:05



Pas possible d'être tranquille


Feat : ✘ Kibadozu D. Aizen




Mon pied percuta le dos de la Shichibukaï en l'envoyant au sol, ça avait été puissant et rapide. Elle ne semblait pas avoir put suivre ma trajectoire, ou alors elle avait reçu l'attaque pour tester ma force. Dans ce cas là, elle n'allait pas être déçue. Quand même, cette apparence qu'elle avait, ressemblant à une grande gamine, bien que petite tout est subjectif. Elle me rappelait mon ancien-moi, il y a de cela encore quelques mois, quand je ressemblais à ce petit gamin chétif et innocent, capable d'abuser les grands adultes en se faisant passer pour un enfant perdu, avant de dégainer pour les trancher en deux. Ah, c'était mignon quand même, le bon vieux temps. A présent, avec mon apparence de jeune homme bien bâti, les gens se méfiaient beaucoup plus que moi, bien que mon jeu d'acteur bien meilleur qu'auparavant me permettait tout de même d'afficher un visage jovial sans pour autant avoir de bonnes intentions.

Lorsque la jeune femme aux cheveux rouges tomba, un nouveau portail s'était ouvert, la déplaçant en la faisant ressortir par un autre portail quelques mètres plus loin. Me mettant en garde en plaçant mon épée bien droite devant moi, ramenant mon autre main dans le dos serrée en un poing, je l'écoutais me parler, gardant mon sérieux et ma concentration sur le combat plutôt que de lui répondre.  




Soudainement, la Corsaire s'élança dans ma direction, son katana en mains et prête à me taillader. Sa vitesse était correct mais n'avait rien d'extraordinaire, de plus mon Haki Perceptif s'était déployé sur une courte zone autour de moi, me permettant d'anticiper ses mouvements. Elle ne semblait pas avoir recouvert son sabre de fluide, ça me permettrait d'économiser mes forces et de m'amuser un peu. Puis elle fut sur moi, m'envoyant plusieurs coups amples afin de me trancher en petits morceaux. Cependant, ses attaques étaient certes rapides mais terriblement prévisibles, rien de bien compliqué à éviter. J'avais changé de position, mon pied gauche raclant le sol pour se placer derrière moi, penchant légèrement mon poignet vers l'avant. Ainsi positionné, j'étais stable et prêt à parer. Augmentant très légèrement ma vitesse, je pus contrer à l'aide de mon épée chaque attaque de la jeune femme, tentant également de contre-attaquer entre deux de ses coups.

Puis, elle s'arrêta, prenant une impulsion pour se rapprocher de moi. Elle envoya un coup de pied avant de le poser sur ma tête, ayant eut le temps de retirer ma main libre de mon dos pour en poser le dos sur mon crâne, parant son coup de pied de ma paume. Je profitais alors du moment où elle comptait fuir pour frapper par cinq coups de mon épée en direction de ses bras et ses jambes. Elle put ainsi s'enfuir par un salto-arrière, je ne savais pas si mes contre-attaques avaient touchées leur but. Elle se réceptionna plus bas devant moi, presque au niveau du sol avant de m'envoyer sa paume droit en direction du ventre. Levant ma main gauche, je repoussais son attaque d'un simple revers rapide avant que la jeune femme ne s'éloigne pour prendre la parole. Elle semblait s'amuser, c'était un bon point pour elle, bien que dans quelques minutes son sourire finirait sûrement par s'effacer, pas que je le veuille évidemment, je ne désirais même pas ce combat à la base.

- Je ne sais pas où peut bien se trouver Raza à l'heure qu'il est. commençais-je par lui répondre, lui rendant son sourire au passage. Je suis certes son Commandant de Flotte, cependant je ne connais pas tout ses déplacements. De plus, je pense que si tu entames votre rencontre comme nous sommes en train de débuter la nôtre, il se pourrait que tu n'en sortes pas vivante.

J'avais appuyé ces mots en me mettant à marcher, ramenant mon épée à la verticale devant mon visage je fouettais l'air en la ramenant vivement sur mon côté droit. Je prenais mon temps, marchant tranquillement sans me presser.

- Ah mais oui, suis-je bête ! m'exclamais-je alors en pointant finalement la jeune femme de mon arme. Tu ne survivra pas à notre rencontre.

En relevant légèrement mon pied droit, j'appuyais de la pointe de mon pied sur le sol pour me propulser en avant. J'utilisais alors les capacités du fruit Plus-Plus pour augmenter soudainement ma vitesse. Ainsi, en un instant, au lieu de ne faire qu'un pas j'en fis alors une vingtaine, me déplaçant directement face à Kiba, frappant de deux coups de mon épée en diagonales en formant une croix. Je disparus à nouveau pour réapparaître derrière la Shichibukaï, légèrement baissé, les jambes fléchies. Mes bras étaient relevés en tenant mon épée à deux mains, au niveau du flanc droit. Ainsi, sans même donner un coup piqué, j'augmentais simplement la taille de l'arme jusqu'à ce qu'elle atteigne les dix mètres de long pour au moins deux de large. J'enchaînais alors avec cinq coups de cette épée monumentale, la maniant aussi facilement que si elle avait gardée sa taille normale. L'épée fusait dans l'air, déchirant le sol en longs tracés.

Repérant alors plus précisémment la jeune Corsaire à l'aide de mon fluide perceptif, j'envoyais un coup horizontal de mon épée, insufflant à nouveau le pouvoir de mon fruit afin que l'arme grandisse à nouveau jusqu'à ce qu'elle atteigne cinquante mètres de long pour dix de large. Je ne frappa pas à l'aide du tranchant de mon arme, non, je tourna sur moi-même en frappant du plat de l'arme, me permettant de couvrir une surface plus large et haute en creusant un grand sillon tout autour de moi. J'exécutais ainsi plusieurs tours très rapides, finissant de raser tout ce qui était autour de moi quelques instants plus tôt à cinquante mètres. Je finissais alors mon mouvement sur un pied, le second posé sur celui au sol. Mon mouvement se ralentit alors et je finis par poser mon épée sur mon épaule, l'arme remontant soudainement dans le ciel pour déployer une ombre impressionante derrière moi. Mon fluide perceptif restait à l'affut de tout mouvement de la part de mon adversaire. Je savais cependant que le combat n'était pas terminé.



© Fiche par Ethylen sur Libre Graph'


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kibadozu D. Aizen
Corsaire Royal
Corsaire Royal
avatar
Géant.
Messages : 162
Localisation : On ne sait jamais ou je suis !
Date d'inscription : 29/11/2015

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 450 millions gelé
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 0
Pouvoir 2Haki Observation5
Pouvoir 3Paramécia Néant30
Pouvoir 4Art du Sabre10
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: Pas possible d'être tranquille avec la marine, même sur une île glaciale... (Pv Ren W. Aoncan) Lun 11 Jan - 19:26



J'admire ta force !

Feat Ren W. Aoncan

Ren était rapide, en tout les cas bien plus que moi-même. Rien à redire nous étions bien différent, mais bon, j'avais plusieurs coups et puis dans le pire des cas, je pourrais me retirer. Il para mon coup de pied, mais grâce au salto-arrière que j'avais fait je l'avais esquivée. Mais il avait réussi à me faire une éraflure au bras droit.

Rien de grave, mais cela piquait un peu. Je m'accroupis au sol et fixais Ren. Celui-ci avait pris là paroles m'expliquant tout d'abord que même s'il était le commandant de Raza il ne savait pas où il était. Mmmh dommage, cela voulait dire que je devrais continuer à chercher, mais bon.

Quant à Ren il s'approchait doucement en ma direction en foutant l'air avec son sabre. Je continuais de le fixer en étant toujours accroupis tout en gardant mon sourire.

« Kyahahah, je ne suis pas aussi folle que ça ! Quoique, cela doit être amusant de se mesurer au grand yonkou Raza.  Mais l'ont verra cela plus tard Kyahahahah ! Mais je suis assez déçus, j'aurais espérée devenir ton ami ou ton alliée. Mais bon, finissons-en, histoire de dire que je puisse te filer entre les doigts. Et bien que tu sois assez sur de toi, sache que quoiqu'il arrive je survivrais, tout simplement car c'est mon obligation ! »

Merde, il était bien plus rapide que tout à leur, je fis un flippe pour éviter ses coups d'épée, mais à peine avais-je fini d'esquiver qu'il se retrouvait derrière moi. C'était tout simplement incroyable, une telle rapidité. Mais ce n'était pas tout, son épée avait grandit au sens propre. Il agitait ladite épée, si on pouvait appeler cette chose épée.

C'était tout simplement monstrueux. Il agitait la lame avec une telle maniabilité que j'en étais stupéfaite. La bouche entre ouverte et les yeux écarquillés, je ne savais plus quoi dire. D'où sortait cette épée de la taille d'un géant !



Il lançait plusieurs coups de son sabre. J'esquivais ses coups de justesse, l'une de ses dites attaques m'avait offert une coupure sur la joue. Quant au reste de du paysage il était comment dire, à moitié dévaster pas ses coups. J'étais outré, un homme si puissant et rapide en face de moi. Je n'avais qu'une envie, c'était de voir le reste de sa puissance.

Mais si je me mangeais un de ces coups j'allais sans doute y rester. De plus par une flemme incalculable, je n'avais pas commencée l'apprentissage du Busoshoku Haki. Ouais, j'avais juste un début du Kenbunshoku Haki. Rhaa fallait vraiment que j'aille m'entraîner après ce combat. En parlant du combat Ren avait encore fait grossir son sabre. Mais qu'étais-ce ce pouvoir ? Sans doute un fruit du démon, mais lequel.

Mais au moment où je pensais qu'il allait attaquer j'avais utilisée Kuroi Terepōtēshon pour me protégée. J'avais attendu quelques minutes avant de revenir au monde réel, et une fois revenu c'était un véritable désastre. La puissance de ce qu'il avait fait pendant que j'étais protéger grâce à ma dimension devait-être juste monstrueuse.

C'était juste magnifique, je gardais mon katana dans ma main et lui sauta littéralement dessus. J'étais émerveillée par la puissance qu'il dégageait et voulut lui faire comprendre. Une fois agripper à l'un de ses membres mes yeux étaient remplis d'étoiles.



« Kyaaaaaah ! Tu es si puissant, sa doit bien faire plusieurs années que je me suis pas battu comme cela ! Enfin, plusieurs années j'abuse sans doute, je ne suis pas si vieille que sa ! Si tu possèdes une telle force je n'imagine même pas celle de Raza. J'ai encore plus hâte de le rencontrer, il pourrait sans doute m'apprendre plus de chose que je ne le pense ! Kyahahahah ! »

J'étais complètement euphorique devant une telle force, mais j'en avais pas oubliée le combat pour autant. Je me reculais une nouvelle fois et l'attaquer de front. Je continuais à lui donner des coups sans relâche jusqu'à m'arrêter un moment avant de m'arrêter subitement. Je mis mon katana à l'horizontale avant de me concentrer et de dire :

« Kuroi Kaze ! »


Faisant passer les katanas en ligne horizontale, la force de frappe à laquelle j'avais envoyée mon attaque était à son summum. Je ne savais pas trop ce qu'il allait se passer par la suite, mais j'avais hâte.
Code by Joy


Dernière édition par Kibadozu D. Aizen le Mar 1 Mar - 14:58, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ren W. Aoncan
Commandant de Flotte
Commandant de Flotte
avatar
Messages : 883
Localisation : Dans ton cul
Date d'inscription : 01/05/2015

Feuille de Personnage
Exp:
1/100  (1/100)
Prime/Honneur: 600 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 20
Pouvoir 2Haki Observation10
Pouvoir 3Paramécia Plus40
Pouvoir 4Art du Hasshoken1
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
LieuAlabasta
Linkhttp://onepiececonquest.forum-nation.com/t1560-un-verre-avec-une-revolutionnaire-pv-ren#10410
MessageSujet: Re: Pas possible d'être tranquille avec la marine, même sur une île glaciale... (Pv Ren W. Aoncan) Mer 13 Jan - 17:11



Pas possible d'être tranquille


Feat : ✘ Kibadozu D. Aizen




Elle ne pouvait visiblement pas rivaliser avec ma vitesse, mais elle se débrouillait bien. Ses mouvements étaient maladroits mais elle avait réussit à éviter le maximum des dégâts, s'en sortant avec une simple coupure sur la joue. Je m'y attendais de la part d'une Shichibukaï, ces pirates étaient triés sur le volet, faisant partie des meilleurs. Le pouvoir de cette jeune fille lui permettait d'esquiver facilement mes attaques prévisibles. Il fallait utiliser ma vitesse car de grosses attaques bien destructrices mais lentes n'auraient aucun effet sur elle. Elle ouvrait des portails et, de ce que j'en avais vus lorsqu'elle m'avait transporté jusqu'ici, ils menaient à une sorte de chambre noire, un lieu complètement sombre, comme un autre monde. Tout comme mes capacités, son pouvoir lui permettait un grand panel de possibilités tant sur l'esquive que sur l'attaque, ça promettait d'être un combat intéressant.

Mon tournoiement dévastateur avait laissé un terrain plat et complètement détruit autour de moi. La jeune femme réapparut en sortant d'un de ses portail, elle s'en sortait bien. Cependant, ses portails ne se refermaient pas si rapidement que ça, en maximisant ma stratégie sur la vitesse je devrais être capable de la suivre dans sa dimension pour ne lui laisser plus aucun échappatoire. C'était là le point faible de son pouvoir, il fallait que je tente quelque chose dans ce genre là. Mais, contre toute attente, alors que Kiba venait de réapparaître près de moi, elle se jeta sur moi, s'accrochant à mon cou en battant des jambes comme une fan un peu trop folle de son idole. Elle s'écriait alors que j'étais balèze et que c'était magnifique. Eh bien, je ne m'attendais pas à une telle réaction, mon bras libre en l'air légèrement recourbé derrière la gamine accrochée à mon cou. Kiba se remit à parler de Raza, s'extasiant en imaginant la puissance qu'il pouvait bien avoir. C'était quoi cette manie de me comparer à mon capitaine ? De plus, savoir lequel était le plus fort entre nous deux désormais n'était plus du tout certain. Notre dernier affrontement avait eut lieu sur Thriller Bark, plusieurs mois avant notre attaque sur Impel Down, j'avais évolué depuis ces évènements, j'étais devenus plus puissant. Je me mis à pouffer de rire.

- Tu n'aurais aucune chance face à Raza, il te ballaierait d'un revers de la main. m'exclamais-je en riant, reprenant constance en repoussant la jeune femme. Mais, même contre moi tu vas te faire balayer.

Sur ces mots, la Corsaire repassa à l'action. A l'aide de son sabre, elle se mit à frapper dans tout les sens. Grâce à mon Kenbunshoku désormais plutôt bien développé je pouvais aisément la suivre et me préparer à parer. J'avais ramené mon épée vers l'avant, celle-ci reprenant sa taille originale le temps que je la ramène vers l'avant. A l'aide d'une vitesse importante octroyée par le fruit du Plus-Plus, je parais ses attaques, faisant tinter l'acier et projetant des étincelles à chaque contact. Finalement, elle s'arrêta, me laissant une ouverture que je m'empressais de combler en frappant d'une dizaine de coups de mon épée en une seconde, frappant à l'aide de la pointe de mon arme en une simple attaque droite mais incroyablement rapide. Au même moment, Kiba avait reculée pour frapper le vide entre nous horizontalement, ne créant pas de lame de vent mais mon fluide perceptif me permit de comprendre que ce mouvement dans le vide n'était pas anodin. Je plaçais alors mon épée devant moi, le bras tendu la tenant la pointe vers le bas. Puis, l'arme brilla soudainement comme si elle avait été chauffée à blanc avant de se retrouver complètement recouverte de Haki de l'Armement. C'est ensuite qu'entra en action mon pouvoir de fruit du démon.


Black Shield !


Soudainement, l'épée grossit en s'enfonçant dans le sol, je lâchais le manche et observais alors ce mur ébène me séparer de la jeune femme Corsaire. A l'instant qui suivit le choc avec l'attaque de mon adversaire, mon épée avait reprit sa taille, ma main droite la rattrapant en m'élançant sur la chienne du gouvernement, sans mauvais jeu de mot. Mes deux jambes brillèrent à leur tour avant de devenir complètement noires. Je pris alors une accélération stupéfiante en un pas, freinant une fois sur Kiba en basculant mon corps vers l'arrière, je relevais alors ma jambe droite pour frapper en visant droit dans le ventre de la Corsaire Royale. Je me déplaçais alors sur le flanc gauche de la jeune fille pour exécuter un fauchage pour la déséquilibrer ou la faire chuter. Je réapparaissais ensuite derrière elle pour frapper d'un coup vertical et de deux coups horizontaux visant son dos. Je continuais ainsi ce balai infernal, frappant tantôt de coups de pieds puis de coups de sabre. Tout ce que j'attendais c'était qu'elle s'enfuit dans un de ses portails, j'utiliserais ainsi mon Haki Perceptif et ma vitesse pour me préparer à m'élancer à la suivre puis de continuer à la frapper ainsi. J'espérais que mon plan ne connaîtrait aucun échec.







© Fiche par Ethylen sur Libre Graph'


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kibadozu D. Aizen
Corsaire Royal
Corsaire Royal
avatar
Géant.
Messages : 162
Localisation : On ne sait jamais ou je suis !
Date d'inscription : 29/11/2015

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 450 millions gelé
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 0
Pouvoir 2Haki Observation5
Pouvoir 3Paramécia Néant30
Pouvoir 4Art du Sabre10
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: Pas possible d'être tranquille avec la marine, même sur une île glaciale... (Pv Ren W. Aoncan) Mer 20 Jan - 19:49



En fait, je préfère arrêter !

Feat Ren W.Aoncan

Une fois sa lame recouverte du Haki de l'armement, son arme grossie d'une traite. Ignorant ses phrases pour regarder l'épée s'enfoncer dans le sol et arrêtais mon attaque. Je restais en position de combat, gardant mon katana dans ma main droite. Une fois l'épée rétrécie, aussitôt fait il prit l'épée et se ramena en ma direction. Sa vitesse était à peu près normale jusqu'au moment où il enduisait ses deux jambes de Haki.

Malheureusement pour le moment ma force et ma vitesse ne pouvait me permettre de rivaliser de face avec son attaque. Une fois arrivé en face de moi il leva sa jambe en s'apprêtant à me donner un coup. Je passais à sa gauche, pour pouvoir sauter et prendre appuie sur sa tête me ramenant ainsi de son côté droit.

Mon agilité n'avait lieu d'avoir eu du mérite vu qu'une fois de retour su mes deux jambes je fis un pas avant de retrouver mon équilibre. J'avais vraiment des progrès à faire si je voulais devenir la prochain Reine des pirates et la première. Cette fois c'était sur et certain après ce combat j'irais sur Amazon Lily me renforcer. Enfin, le temps de reprendre équilibre Ren était déjà passé derrière moi.

J'arrivais quelque peu à éviter ses coups de sabre, mais c'est coup de pied c'était autre chose. Je me prenais plus de coup que ce sois dans les côtes ou encore sur mes jambes. Si je continuais sur cette trajectoire-là. Ses coups allaient me briser les os si ce n'était pas déjà le cas.

De plus il me semblait qu'il avait trouvé un des points faibles de Kuro Kuro. La vitesse. Mes portails n'étaient pas aussi rapides que mes passages dans les deux dimensions. Que ce soit pour la fermeture ou leur ouverture.

Je remerciais Dieu tout de même. Il ne possédait pas un fruit lui permettant de créer une source de chaleur. Pourquoi ? Tout simplement car je ne supportais pas cela, une source de chaleur au-dessus de la normal et je me retrouvais au sol la langue pendue à essayer de trouver une source de fraîcheur. Enfin, J'en avais marre.

Marre de me prendre des coups de pied et d'entendre certains de mes os se briser. Je fis un saut en arrière pour finalement claquer des doigts et faire apparaître l'un de mes portails pour passer à travers. Une fois à l'intérieur je laissais échapper un souffle, m'assise en tailleur et souris.

« Manquerais plus qu'il arrive à me suivre ic... »

Mais que foutait-il ici ? Je fis une grimace en le voyant ici. Mais en y pensant j'étais sur mon terrain. Donc forcément j'avais un avantage sur lui maintenant, un portail pouvait apparaître sous ses pieds ou bien autres. Mais le problème, rien que le fait de savoir qu'il était bien plus puissant que moi me fit sourire sadiquement.

Si j'arrivais à l'abattre j'allais forcément augmenter en puissance. Ouais, mais c'était peine perdu. Il était trop malins cheveux rouges. Mais on pouvait toujours essayer, je passais derrière lui.

« Ōkami no dansu ! »

Cette technique allait être pour la première fois utilisée à courte distance. Je fis une croix et plaçais un coup de plus à l'horizontale avant de fermer les yeux et lancer mon attaque. Une fois l'attaque lancée je frappais l'air autour de moi pour laisser mon bras et mon katana traîner au sol. En inclinant légèrement ma tête vers le côté opposée de ma main portant mon katana je lui souris et dis.

« Et si nous arrêtions ? Nous pourrions sans doute être en bon terme. Et puis pourquoi ne m'apprendrais tu pas le secret de ta vitesse et ton agilité. Cela pourrais m'être utile à l'avenir ! Kyahahahah ! »

Je souriais et rigolais de bon cœur.

Code by Joy

_________________


Dernière édition par Kibadozu D. Aizen le Mar 1 Mar - 15:08, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ren W. Aoncan
Commandant de Flotte
Commandant de Flotte
avatar
Messages : 883
Localisation : Dans ton cul
Date d'inscription : 01/05/2015

Feuille de Personnage
Exp:
1/100  (1/100)
Prime/Honneur: 600 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 20
Pouvoir 2Haki Observation10
Pouvoir 3Paramécia Plus40
Pouvoir 4Art du Hasshoken1
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
LieuAlabasta
Linkhttp://onepiececonquest.forum-nation.com/t1560-un-verre-avec-une-revolutionnaire-pv-ren#10410
MessageSujet: Re: Pas possible d'être tranquille avec la marine, même sur une île glaciale... (Pv Ren W. Aoncan) Mar 26 Jan - 16:58



Pas possible d'être tranquille


Feat : ✘ Kibadozu D. Aizen




Certains de mes coups l'avaient touchée, elle devait sûrement en souffrir et, pourtant, elle continuait de se mouvoir. Quelle incroyable détermination, je comprenais comment elle en était arrivée là désormais. Il fallait au moins ça pour devenir Shichibukaï. Elle se débrouillait bien, cependant mon plan avait fonctionné. Alors qu'elle venait d'ouvrir un portail pour s'échapper, je l'avais suivis en utilisant mon fluide perceptif pour ne pas manquer mon occasion, me propulsant à sa suite grâce à ma vitesse avant que le portail ne se referme.

Je débarquais alors dans un lieu vide de tout, aussi sombre que la nuit et pourtant, je pouvais clairement voir la jeune femme ainsi que ma main gauche que j'agitais devant mes yeux. C'était vraiment étrange comme lieu, une sorte de pièce vide et infinie. Par-ci par-là je pouvais voir des objets sur ce qui devait être le sol, enfin tout était pareil ce n'était pas vraiment simple à décrire mais ces objets devaient sûrement être des projectiles ou armes que la jeune femme avait emporté précédemment dans sa dimension pour s'en protéger. C'était vraiment un pouvoir étrange.

La jeune Corsaire m'aperçut alors qu'elle s'était mise à parler, elle parut plus que surprise de me voir en ce lieu. Ce n'était pas étonnant car, sans l'utilisation de mon Kenbunshoku no Haki et de ma vitesse je n'aurais jamais pus la suivre dans cet endroit. Etais-je le seul à mettre les pieds ici contre son gré ? C'était bien possible, mais j'avais autre chose à penser pour le moment. Déterminée à ne pas me laisser ressortir de cet endroit, la jeune femme se déplaça dans mon dos pour m'attaquer à nouveau. Ses mouvements n'étaient pas spécialement rapides, j'aurais aisément pus la contourner dès qu'elle s'était placée derrière moi, mais je l'avais laissé faire. A l'instant même où elle avait entamé son attaque je m'étais retourné, tenant mon épée d'or désormais aussi noire que la suie au niveau de mon flanc droit, la pointe visant simplement le sabre de mon adversaire. D'un coup vif et précis, je ramenais mon bras vers l'avant en stoppant net le katana de la dénommée Kibadozu. Sur le coup, une légère onde de choc se déploya autour de nous comme si l'air avait été expulsé de tout côtés. Elle pencha alors la tête avant de me parler. Une trève ? S'était-elle rendue compte de son infériorité flagrante face à moi ? C'était là tout ce qu'elle avait trouvé pour échapper à la mort ?

- Hum...c'est vrai que ces derniers temps je rechigne à ôter la vie aux jeunes et jolies femmes. commençais-je songeur en observant la Shichibukaï de la tête aux pieds. Heureusement que tu ne fais partie que de la première catégorie, gamine. Après tout, c'est toi qui as lancé les hostilités entre nous deux, tu aurais pus simplement me laisser assiéger cette base de la Marine, je ne t'aurais rien fais.

Sur ces mots, mon épée dont la pointe était toujours placée contre la lame de mon adversaire se mit à grossir, repoussant la jeune femme vers l'arrière jusqu'à ce qu'un dizaine de mètres nous séparent. Cette simple action avait dû sacrément lui faire mal aux bras si elle avait tenté d'y résister car, rien que le Haki qui recouvrait mon épée était puissant mais le développement de mon pouvoir de cette manière exerçait une pression importante sur la lame. Ce que je souhaitais ? Briser son arme purement et simplement, lui ôtant par la même occasion une grande partie de ses capacités. Après tout, un sabreur sans sabre n'est plus qu'un combattant obsolète. Certes, son pouvoir lui octroyait de nombreuses possibilités, mais elle semblait habituée à cette façon de combattre au katana.

Soudainement, mon épée se mit à rétrécir jusqu'à reprendre sa taille initiale. Un sourire sur le visage, mon bras tenant mon arme se recouvrit à son tour de Haki Offensif. Mes jambes l'étaient toujours et me permirent de m'élancer avec une impulsion déjà importante qui, décuplée par le fruit du plus-plus, me permit d'atteindre une vitesse tout juste supérieure à celle du son, réapparaissant en une fraction de seconde devant la jeune femme, mon épée toujours dans la même position. J'avais ains réitéré le même mouvement que précédemment, mon épée sur mon flanc droit se ramenant vers l'avant pour venir frapper le katana de la Corsaire, lui empêchant de le bouger pour le coup. Ce mouvement, je le réitéra trois fois de suite à une vitesse stupéfiante, donnant l'impression qu'un seul coup avait été porté. J'avais visé à cinq reprises à présent le même endroit sur son sabre, le fragilisant assurément si j'avais bel et bien réussis mon coup. Je ne voulais pas faillir à ma réputation d'homme sans pitié, ce que je voulais c'est qu'elle s'échappe purement et simplement. J'étais certain que, si je la laissais en vie, elle m'offrirait un affrontement bien plus intéressant à notre prochaine rencontre.  




© Fiche par Ethylen sur Libre Graph'


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kibadozu D. Aizen
Corsaire Royal
Corsaire Royal
avatar
Géant.
Messages : 162
Localisation : On ne sait jamais ou je suis !
Date d'inscription : 29/11/2015

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 450 millions gelé
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 0
Pouvoir 2Haki Observation5
Pouvoir 3Paramécia Néant30
Pouvoir 4Art du Sabre10
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: Pas possible d'être tranquille avec la marine, même sur une île glaciale... (Pv Ren W. Aoncan) Mer 3 Fév - 19:10



Blesser gravement...

Feat Ren W.Aoncan

Mmmh, il n'avait pas faux. J'avais bel et bien commencé les hostilités, même si c'était une sorte de demande. Eh dire que je voulais être tranquille et sans problème pour aujourd'hui. Je crois bien que c'était foutu. Mais bon, ce n'était pas une raison, il avait juste à partir et nous en finiront sans soucis.

Enfin sans soucis, j'abusais sans doute, mais bon.
Au moment où je pensais qu'il avait décidé de baisser les armes sa lame se mit à grossir une nouvelle fois. Je reculais assez rapidement pour éviter de me faire empaler par son épée. La lame continuée de grandir et pour je ne sais quelle raison je ne voulais pas utiliser mon katana. J'avais quelque peu l'impression qu'avec cette attaque ma lame pourrait se briser.

Je m'étais donc arrêté et me pris volontairement le bout de son épée dans mon épaule gauche. Ne bougeant plus et tremblant à cause de la perte de sang trop grande je regardais à ma gauche, remarquer que sa lame avec complètement transpercer mon épaule. Je souffrais, bien plus qu'on ne l'aurait pensé. Gardant ce sourire nier qui était le mien, je me mise à transpirer à grosse goutte.

Et finalement à cause de cette douleur insupportable je me mise à crier. Ce n'était pas la vision du sang qui m'effrayait ou autres non c'était bel et bien la douleur. Je reculais en retirant l'épée de mon épaule pour finalement m'écrouler au sol. Tenant mon épaule en essayer d'arrêter le sang qui coulait avec ma main droite en faisant office de pression.

Mais malgré ma force physique qui était quelque peu faible, le saignement continuer de couler abondamment. Quand je regardais une nouvelle fois en direction de Ren je repris mon sourire nié. Son épée avait repris sa taille normale.

« Eeeh... bien... Je vais... sans doute... mettre... un bon... bout de... temps avant... de m'en... remettre... Kyahah...ahah ah ! »

En rigolant je crachais du sang, l'attaque que je venais de prendre avait sans doute eu quelque répercussion sur mon organisme. J'étais dans un piteux état, merde. C'était bien l'une des rares fois où je me retrouvais dans ce genre d'état. Mais bon je n'y pouvais rien, je me relevais et sortie une sorte de bandage dont ne sais où.

Je l'entourais autour de ma blessure en le rattachant à mon torse. Mon bras n'avait aucune réaction certains nerfs devaient être endommagés, cela allez être bien plus dur de soigner cela. Enfin après cela j'eus réussi à bloquer mon bras pour qu'il évite de bouger.

Tenant à peine debout à cause de ma trop grande perte de sang, j'allais tout de même continuer. Ou bien arrêterait-il ? Aucune idée. Mais personnellement  je n'avais aucunement envie d'être tué c'est pour cette raison que j'allais continuer à me tenir debout. Je le regardais et essayer de me tenir du mieux que je le pouvais.

Je ne l'avais pas vu bouger et pourtant il se tenait devant moi près à me donner un coup. Pour riposter j'utilisais Akuma no Tsubasa une nouvelle fois. Faisant claquer les deux épées l'une contre l'autre. Rien que pour espérais arrêter son attaque je posais mon avant-bras droit sur le dos de mon katana tout en le tenant de la même main. C'était devenu bien plus dur de se battre.

Surtout dans ces conditions, de plus j'avais l'impression que j'allais tomber à chaque fois que je faisais un effort. Il continuait et répétait le mouvement plusieurs fois. J'avais du mal à le suivre, mais je n'avais repoussé sa lame qu'une fois, me contentant d'esquiver le reste de ses attaques. Il était hors de question qu'il ne brise mon seul bien.

Et puis de toute manière sans je ne saurais plus une bretteuse et donc je ne pouvais accomplir le rêve d'une certaine personne. Malheureusement même en essayant d'esquiver il m'effleurait a chaque coup, me recevant plusieurs coupures un peu partout. Je n'arrivais pratiquement plus à le suivre.  Une fois ses attaques fini, je m'écroulais au sol et amener ma main droite à mon visage. Gardant mon sourire malgré la douleur.
Code by Joy

_________________


Dernière édition par Kibadozu D. Aizen le Mar 1 Mar - 15:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ren W. Aoncan
Commandant de Flotte
Commandant de Flotte
avatar
Messages : 883
Localisation : Dans ton cul
Date d'inscription : 01/05/2015

Feuille de Personnage
Exp:
1/100  (1/100)
Prime/Honneur: 600 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 20
Pouvoir 2Haki Observation10
Pouvoir 3Paramécia Plus40
Pouvoir 4Art du Hasshoken1
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
LieuAlabasta
Linkhttp://onepiececonquest.forum-nation.com/t1560-un-verre-avec-une-revolutionnaire-pv-ren#10410
MessageSujet: Re: Pas possible d'être tranquille avec la marine, même sur une île glaciale... (Pv Ren W. Aoncan) Lun 8 Fév - 9:54



Pas possible d'être tranquille


Feat : ✘ Kibadozu D. Aizen




Ma première attaque dans cette dimension avait apparemment atteint son but. Pour je ne sais quelle raison, Kibadozu ne se protégea même pas à l'aide de son sabre et se laissa transpercer l'épaule par mon épée. Un sourire étrange restait inscrit sur mon visage, le même qui faisait son apparition à chaque fois qu'une trop grande quantité de sang se mettait à couler. Je me laissais facilement aller à certaines pertes de contrôle dans ce genre de situation, bien que j'arrivais tout de même à m'arrêter quand je le souhaitais. La Corsaire semblait terriblement souffrir de ce trou dans son épaule. Il faut dire que, une fois mon épée agrandie, elle avait transpercée et déchirée la chaire avant d'être réduite à nouveau. La douleur était tellement importante que la jeune rousse se mise à crier, eh bien moi qui pensais que les Shichibukaï étaient plus forts que ça, j'étais étonné par cette jeune femme et ses portails étranges.

Lorsque je réitéra mes attaques, sa force avait grandement diminuée, n'arrivant à parer qu'un seul de mes coups. Elle se mit alors à esquiver les autres, se recevant de nouvelles plaies, faisant d'autant plus couler son sang. Plusieurs minutes suffiraient à l'affaiblir jusqu'à ce qu'elle perde trop de sang pour s'évanouir. Une fois mon assaut terminé, elle tremblait tellement qu'il m'était devenu inutile de continuer. Je l'avais vaincus et c'était évident. Dans ma main, mon épée reprit alors sa taille initiale et je la rengainais en observant la jeune femme. Mon sourire sadique s'effaça pour laisser place à une expression neutre. Je levais alors ma main droite, celle-ci se recouvrant de Haki de l'Armement avant de la poser sur le sabre toujours légèrement levé de la jeune femme. Sans y mettre beaucoup de force, je repoussais sa garde vers le bas, lui faisant ainsi comprendre que le combat était terminé.

- Tu n'avais aucune chance, Corsaire. dis-je alors calmement en la fixant. Dès le début de cet affrontement, l'issue était déjà décidée. Ton allégeance au gouvernement vaut-elle vraiment le coup que tu meures pour eux ? Qu'ont-ils faits pour toi, hein ?

J'avais finis ma tirade sur un sourire, cette fois-ci franc et légèrement amusé.




Je me retournais alors, essayant de comprendre comment je pourrais bien sortir de cette dimension. Comment allai-je pouvoir quitter cet endroit pour revenir au monde réel ? C'est alors que mon den-den-mushi se mit à sonner dans ma poche, celui lié à mon vieil ami cyborg Zero.

Buru Buru Buru Buru...Buru Buru Buru Buru..Katcha.

- Ren ? T'en aaass finizzz avec la zzoliie rousse ? dit alors la voix du génie cybernétique à travers le petit escargot dans ma main.

- Oui, ne t'en fais pas, c'est terminé. répondis-je alors, jetant un coup d'oeil à Kibadozu qui ne semblait plus être en état de continuer le combat. Quelle est la situation ?

- Les maigres troupes du gouvernemenzzt se sont rendues après qu'on les zzait calmées. dit-il alors, calmement comme à son habitude.

- Très bien, j'arrive.

Je raccrochais alors le combiné et me tournais une nouvelle fois vers la jeune rousse.

- A notre prochaine rencontre, j'espère que tu aura compris que le véritable ennemi n'est autre que le Gouvernement Mondial et sa manie de vouloir tout contrôler. dis-je d'un air las, comme si j'avais déjà fais ce discours un nombre incalculable de fois. Panses bien tes blessures, j'espère te combattre à nouveau lorsque tu sera devenue plus forte.

Sur ces mots, je me mis à marcher dans cette étrange dimension, concentrant mon esprit sur mon objectif de quitter cet espace. Je fermais les yeux avant de les rouvrir soudainement alors que l'obscurité autour de moi se craquelait comme une vitre brisée, je tendis mes doigts devant moi, sentant comme une résistance avant de refermer mon poing en brisant une partie de la dimension, laissant une ouverture lumineuse par laquelle je bondis. Je me retrouvais dans les airs l'instant suivant à une dizaine de mètres au-dessus de l'île. Réattérissant devant la base de la Marine où les soldats étaient ligotés au milieu des cadavres de leurs camarades. Un sourire sur le visage, je rejoignis mes camarades qui s'affairaient à placer les survivants adverses sur des barques qu'ils envoyaient au large, leur survie dépendant de la volonté de l'océan.



© Fiche par Ethylen sur Libre Graph'


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kibadozu D. Aizen
Corsaire Royal
Corsaire Royal
avatar
Géant.
Messages : 162
Localisation : On ne sait jamais ou je suis !
Date d'inscription : 29/11/2015

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 450 millions gelé
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 0
Pouvoir 2Haki Observation5
Pouvoir 3Paramécia Néant30
Pouvoir 4Art du Sabre10
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: Pas possible d'être tranquille avec la marine, même sur une île glaciale... (Pv Ren W. Aoncan) Dim 14 Fév - 10:41



J'attendrais et reviendrais...

Feat Ren W.Aoncan

Alors c'était comme ça, je lui faisais bien trop pitié pour qu'il continue. Non, pas que j'étais mécontente de rester en vie, au contraire il me laisse une chance de prendre ma revanche plus tard. Me retrouvant assise au sol, mon katana toujours lever, il me l'abaissa doucement, déclarant que le combat était fini. Finissant avec une question des plus stupides à mon goût. Mon allégeance au gouvernement, hein ? Laisse-moi rire, je suis bien l'une des rares à ne jamais faire ce qu'ils me disent et n'allais jamais au bout des choses.

Donc questions d'allégeance, je me fichais bien de la marine pour leur prouver ne serait-ce du respect. Peu de personnes savaient les réelles raisons de ma présence dans les Shichibukaï et pour tout vous dire, ce n'était pas eux qui se servait de moi, mais l'inverse. Regardant Ren je voulais lui répondre, mais je n'avais même plus la force de parler ou de tenir sur mes jambes que je m'écroulais au sol. Tout se trouvant autour de moi devenait flou et presque inaccessible. Son coup m'avait bien fait trop de dégâts.

Si je n'arrivais pas à me déplacer rapidement j'allais mourir à cause du trop grosse perte de sang. Quand je regardais en direction de Ren, ou du moins ce que je pouvais encore apercevoir de lui. Il se mit à disparaître, il avait donc trouvé la solution pour se tirer d'ici. Je souris et me mise sur le dos restant dans ce noir complet et me mise à rire. D'autres auraient pu être triste à l'idée de se faire battre et laisser en étant presque mort, mais j'étais heureuse à l'idée de savoir la puissance de celui-ci. À réfléchir autant je perdais peu à peu conscience, il fallait donc que je me dépêche de sortir. Je claquais des doigts de nouveaux et me fis emmener près d'un village nous avions tant marché ? Sans doute.

Je regardais à l'horizon et aperçus des personnes, je rassemblais le peu de force qu'il me restait pour finalement demander de l'aide. Peu après avoir demandé de l'aide je perdis entièrement conscience pour plonger dans un sommeil dont j'avais bien peur que je n'allais jamais me réveiller.

Une semaine plus tard

Cela allait bien faire quelques jours que j'avais repris conscience. Mon bras ? Je vous rassure il avait été sauver de justesse, mais d'après que j'allais mettre du temps pour reprendre une maniabilité correcte avec celui-ci. Pour le moment il était maintenu avec mille et un bandages que je m'amusais à défaire pour aller m'entraîner. Les enfants en rigolaient, mais les adultes eux me réprimander. J'avais quelque peu du mal à me souvenir des paroles que Ren, m'avais dite. Les seules phrases dont je me souvenais étaient : « ton allégeance au gouvernement vaut-elle vraiment le coup que tu meures pour eux ? » et « Panses bien tes blessures, j'espère te combattre à nouveau lorsque tu seras devenue plus forte. »

Et c'était justement cette deuxième phrase qui m'avait donné les patates, voulant absolument le revoir pour me battre une fois de plus avec lui, et lui expliquer que j'avais ne serais-ce le moindre respect pour eux. Mais bon pour le moment, il fallait gagner en puissance d'ici peu j'allais retourner sur le Tinkky Castel, mais pour commencer il fallait que je me rappelle de la dernière fois où je les avais laissé en plan. Et maintenant quand j'y pensais si je les appelais j'allais me faire réprimander aussi. Mmmh, choix difficile, mais bon. Je décidais donc d'appeler la Kibadozu Family.

Blblblp...blblblp...blblblp... katcha.

« Oyh Emo, Akira ! Vous me recevez ? »

« Ouais on te reçois, dit nous tu es ou là ? »

« Euh justement, venez à Yukiryu Island et Akira ! Prépare des herbes médicinales qui peuvent anéstésyer un bras entier. »

« C'est comme si c'était fait ! Mais pourquoi à tu besoin d'anésésiant ? »

« Je me suis faites pérforer le bras, au pire tu verras toi même, et part moment la douleur en devient horrible, donc dépêcher vous que je puisse reprendre un entraînement correcte ! »

« On arrive, on est juste sur une île voisine. »

Préparant tout ce que j'avais, je les mis aussitôt dans mon sac, partant au plus près de la mer et attendant mon équipage.
Code by Joy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Pas possible d'être tranquille avec la marine, même sur une île glaciale... (Pv Ren W. Aoncan)

Revenir en haut Aller en bas

Pas possible d'être tranquille avec la marine, même sur une île glaciale... (Pv Ren W. Aoncan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Monde :: Nouveau Monde :: Yukiryu Island-