AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Nouveau Poste, Mais Vieux Amis (PV Weiss De Lovërnya)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Arthos
Membre du CP0, Code : Gabriel
Membre du CP0, Code : Gabriel
avatar
Messages : 127
Date d'inscription : 10/05/2015

Feuille de Personnage
Exp:
6/100  (6/100)
Prime/Honneur: 500 millions honneurs
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 5
Pouvoir 2Haki Observation5
Pouvoir 3Zoan Lion15
Pouvoir 4Rokushiki25
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Nouveau Poste, Mais Vieux Amis (PV Weiss De Lovërnya) Dim 3 Jan - 2:19



Feat. Weiss
Nouveau poste, vieux amis



« L'amitié, c'est l'instinct qui nous le fait découvrir. »

Javais reçu un appel, une jeune femme qui était vice-amiral et surtout une jeune femme pour qui j'étais le seul confident et elle était sûrement ma seule et unique amie. Elle était si précieuse que personne n'était au courant de notre relation de mon coté, je ne pouvais divulguer notre lien à personne de risque qu'elle soit en danger, elle était forte certes, mais je devais la protéger tout de même ! Elle m'avais donc appeler car elle n'allais pas bien, enfin pour tout vous dire je n'avais strictement rien compris à ce qu'elle me raconter, bien que je ne comprenne pas les trois quart du temps, mais la c'était diffèrent puisque, je ne comprenais absolument pas ! Elle devais avoir de la fière ou un truck comme sa. Je n'étais jamais malade donc bon je ne savais pas ce qu'on pouvais ressentir.

Je devais me rendre à Marineford et de ce fait j'utilisais un bateau, car me rendre à Marineford en Geppo depuis le Shin Sekai, c'était difficile et épuisant ! Je m'étais donc rendu la-bas et je savais que si je me présenter comme membre du gouvernement, sa allait prendre des heures et des heures de vérification. Sans trop vraiment attendre et sans me faire remarquer je disparu simplement, un navire fantôme appartenant aux gouv' venait d'apparaître ce qui fichu la trouille au soldat présent. Je me rendis donc à la fenêtre de ma chère amie et l'ouvrit un peux violemment.

« Vous avez demander votre confident mademoiselle ? Je suis la ! »

Lorsque je la vis, je n'en revenais pas mes yeux. Elle était si belle, une jolie blonde bien foutu ! En même temps, même si on était rester en contact, nous nous étions pas vu depuis quelques années et donc elle ignorer mon poste ainsi qu'une petite partie de ma vie, surtout la cicatrice que j'avais garder de mon combat contre la Harpie. Elle allait être très énerver, mais avant cela, les retrouvailles était la première choses à faire. Je restais planté la, sur le rebord de la fenêtres en souriant et en la regardant


« Sa fais si longtemps ! T'es devenue tellement belle Wessette ! T'es même carrément canon ! »

Je lui fis mon plus beau sourire ! Un sourire que seules ceux que j'aimais ont vues, soit Weiss et ma petite soeur.

Code par xLittleRainbow pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Nouveau Poste, Mais Vieux Amis (PV Weiss De Lovërnya) Dim 3 Jan - 13:17

« HEUVEUXXXXXXXXXXXXXXXX SORTIREUH » traînée comme une larve tu es remise au lit comme un sac à patate par Joshua « Arrête de faire ta gamine Weiss, t’es malade, et en plus tu délire ….. »  Reniflant comme un pure phacochère tu lui tire les joues « je veux …… bijoux stp stp stp stp »  décidément tu vas lui faire vivre un enfer jusqu’à son départ, celui-ci s’exécute, tu ne demande non pas un Bijoux mais un Bisou. Oui tu veux qu’il t’embrasse le front brûlant de température pour que tu t’apaises. Et ça ton frère …pardon demi frère le comprend directement. Il faut dire que c’est toujours lui qui c’est occupé de toi depuis que tu es entrée dans la marine, et vue qu’il est Directeur des soins sur Marine Ford, tout est bénéfique pour toi. « Voilà et fou la paix aux autres, j’ai eu des plaintes de ton comportement excessif et dangereux depuis hier, tes contagieuse, tu vas foutre tes bactéries partout Weiss ! » gonflant les joues tu le fusille du regard « J’ai pas herché à être tomme ça !  Dai chier Utin !»  Le regard blasé de ton cher Josh en dit long sur ce qu’il pense de ton attitude puérile. « Jooooo…. Je m’ennui » un bruit de fracas te stoppe tout de suite dans le petit cinéma que tu lui joue « arrête ça. Tu restes au lit et tu prends ses gouttes toutes les quatre heures, TU NE BOUGES PAS D’ICI ! Bon je te laisses j’ai du travail, je repasse ce soir pour amener ton repas. » Sans pouvoir répondre tu t’adresse a la porte qui se referme brusquement « oké a c’soir ! »

Regardant le plafond tu te décompose comme un cadavre, tu as l’impression que le matelas t’aspire en son fond et que le plafond en lui-même tourne comme un manège enchanté. Les bruits extérieurs semblent lointains, et sourd, comme si tu rêves en directe de ta vie de malade. En parlant de ça, il serait bon d’expliquer ce qu’il c’est passé pour que tu en arrive. Etre malade n’est pas dans ton habitude, alors quand cela t’arrive c’est magistral, et explosif. La maladie te prend et te torture pendant minimum une semaine ou deux. Une angine, à force de ce promener dans des lieux peu fréquentable tu t’es choppé des microbes voilà la conclusion, le diagnostique de ta chère Laureen qui ta vue démarrer ta chute de santé. Une chieuse, qui à sûrement raison ceci dit. Bref voilà déjà deux jours que tu es clouée au lit et avec interdiction de sortir d’ici quinze jours que les microbes soit éliminés. « je m’ennui je m’ennui je m’ennui » une licorne dans les bras tu regarde la fenêtre comme ton seul échappatoire, ta ligne de fuite. Un gras soupire accentu cette atmosphère pesante qui c’est installé dans ta chambre. Te mettant a grogner tu t’agites comme un poulpe dans ton lit pour finir enroulée dans la couette, bougeant encore un peu par l’agacement tu donne un mauvais coup de tête contre l’étagère au dessus de ta tête de lit. « tshhhhh ….. aie ! » Un dernier tour digne d’un vieux film à gage  vient clôturer cette petite scène, une petite peluche en forme d’étoile atterrit sur ton visage, tu la prend et la regarde en détaille. Bizarrement c’est dans les moments les plus ennuyeux que l’on se souvient des choses les plus attachantes pour soit.

En effet cette peluche a sa propre petite histoire, un jour d’été, une fête foraine, des parents aimant, et des ...non un ami. Un meilleur ami, on dit souvent que les vrais amis ne se compte que sur les doigts d’une main, et bien la ce n’est pas qu’une citation. Il faut dire que des vrais amis tu en as très peut voir pas du tout mis a par lui, tu es sociable et excentrique mais cela n’implique pas spécialement d’avoir de bon amis. Heureusement qu’il est là, il change ton monde à chacune de vos entrevue depuis que vous vous êtes rencontré. « Arthos…. » Venant blottir la petite étoile contre toi tu souris béatement en repensant aux moment passé en ça tout aussi excentrique compagnie. Cela fait un an que vous vous êtes perdu de vue, tu ne sais plus vraiment pourquoi mais il était des plus occupé ces jours ci. Il te manques, tu t’en rend compte subitement, toi aussi de part ta fonction tu ne t’es pas soucié de ce manque mais aujourd’hui avec une fièvre de trente huit tu comprend qu’il faut absolument le voir. Sautant du lit tu te jette sur ton escargot phone et réfléchis avec le restes de neurones encore valides du numéros qui vous liera téléphoniquement. « N’allo ? *SNIIFFFFF* ARTSTOSSSSS ! ………….viens !  steuuplé ….stp, j’ai pas le droit de sortir et je TES PAS VUE DEPUISSS TROROPPPPPP LONGTEMPS » tes pleurnicheries et gamineries on fini par faire fondre le cœur de ton ami. Connaissant celui-ci tu sais pertinemment que tu vas le voir débarquer ici sous peu.

Roulant, boudant, faisant des bulles avec ton nez, les heures passent et se ressemblent, t’achevant, a moitié endormi tu voit une journée entière passer et les choses se répète jusqu'à ce qu’un bruyant vacarme te fasse tomber du bord du lit la tête la première regardant de ce fait un Arthos sous une vue a l’envers des plus improbables. Celui-ci vient à l’instant de débouler dans ta chambre. « Sa fais si longtemps ! T'es devenue tellement belle Wessette ! T'es même carrément canon ! » Sans répondre tu lui saute au cou avec un peu de mal, titubant tu t’accroche a ses épaules et sourit des larmes aux bords de tes yeux vitreux. Frottant ta joue dans le creux de son cou tu te sens presque aux anges de l’avoir retrouver, ton confident, ton frere de cœur. « t’es là…. » Chuchote tu en le gardant un bon moment contre dans tes bras. Tu viens subitement couvrir sa joue de petits bisous comme une enfant qui retrouve son petit chaton. « a’fais longtemps oui…..tu m’as trop manqué ! *Shinff* heu…… » subitment tu affiches une mine sublime ressemblant a un panda par tes cernes et un paresseux vue la vitesse de tes gestes. Tu aplatis ta main sur le visage de ton lion, une marque encore inconnu au bataillon c’est mise sur son si magnifique visage, car oui tu lui as toujours dis sans aucune honte, qu’il était beau comme un dieu. Grand, un visage taillé aux traits fins, des cheveux brillant et cette coiffure qui te fait toujours sourire.

« quesecé ? tu t’es battu ! c’ki ce connard, je vais le debruch……defrucé ! foncé ! » mon dieu tu es pathétique, c’est bien l’une des seul personne mise a part ta famille à t’avoir vu comme ça. Le secouant comme un pauvre prunier même si les forces que tu as son aussi destructrice qu’une mouche tu viens soudainement poser ton autre main sur sa joue et les presse pour lui en sortir une bouche en cul de poule. «Tes toujours aussi biuooooo viiiii !!!!!!  t’étaiiss passé ou ! » maintenant la colère, tu mélange tout comme un bon vieux grog. Les petites larmes que tu as eu a son arrivé comme le saint des saint viennent couler, rouler sur tes joues rougit par la fièvres « tu restes avec moi ce soir ? » reniflant avec toute la grâce d’un limaçon tu prend un mouchoirs, un énième mouchoirs qui va lui aussi rejoindre le cimetière de papiers boulotté qui jonche ton sol. « AH OUI ! tu peux pas sortir maintenant héhéhé » oui passons au rire maintenant même si les traces de tes larmes son encore visible « je tes CON.TA.MI.NE NAH » tirant la langue tu retombe comme une masse sur le lit et le regarde « tes obligé de rester avec moaaa » venant l’appeler en tendant les bras tu n’as aucune limites quand il s’agit de ton Arthos, et il te le rend bien depuis toujours. « haaaaaa j’ai la nausé……bordel » Joie et bonheur pour son arrivé que dire de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Arthos
Membre du CP0, Code : Gabriel
Membre du CP0, Code : Gabriel
avatar
Messages : 127
Date d'inscription : 10/05/2015

Feuille de Personnage
Exp:
6/100  (6/100)
Prime/Honneur: 500 millions honneurs
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 5
Pouvoir 2Haki Observation5
Pouvoir 3Zoan Lion15
Pouvoir 4Rokushiki25
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: Nouveau Poste, Mais Vieux Amis (PV Weiss De Lovërnya) Dim 3 Jan - 14:30



Feat. Weiss
Nouveau poste, vieux amis



« L'amitié, c'est l'instinct qui nous le fait découvrir. »

Elle était vraiment heureuse de me revoir, ce sentiment réciproque était géniale. Ce qui était bien c'est que je pouvais compter sur elle, comme elle pouvais le faire pour moi, après tous j'avais arrêter mon combat contre Atoum Bachara seulement pour allez lui rendre visite ! Enfin bref le fais qu'elle me prenne dans ces bras de cette façon était juste génial, mes bras se refermèrent sur elle voilà ce qu'étais un câlin ! Sa joue était dans mon coup et je pouvais sentir son odeur, une odeur qui n'avais pas changer, même si c'est vrai qu'elle puait le malade a quinze kilomètre mais qu'importe, je resterais avec elle.

Vu sa réaction, elle pensait sûrement que j'étais un mirage et me prendre dans ses bras était un signe de comme quoi j'étais vraiment la. Je lui avait visiblement manquer et elle aussi m'avais manquer, quoi que je puisse dire, je pensais souvent à elle quand j'étais encore dans mon royaume. Elle était une partie de moi, une partie qui était absente un bon moment, mais surtout une partie que je ne pourrais jamais remplacer ! Enfin bref il était clair que j'aillais rester avec elle un bon moment, jusqu'à ce qu'elle guérisse pourquoi pas, Octav ne m'avais pas encore vu et de ce fait, il ne m'attendais pas et vu que personne ne m'attendais vraiment, je pouvais me le permettre. Ses questions n'arrêtaient pas et je n'avais même pas le temps de répondre qu'elle en posait une autre, nous avions beaucoup de choses à nous dire et je pense pas qu'elle va apprécier le fait que je sois devenue un membre du Gouvernement, mais je n'allais pas lui cacher cette choses, cela serais insensé puis si elle l'apprend elle m'étripe et vend ma peau.

Enfin bref, elle me laissait enfin parler, je lui fit un grand sourire et partit m'allonger près d'elle, en la regardant en lui tirant la langue à mon tour. J'allais devoir répondre à ces questions même si j'en avais oublier la plus part.

« Tu fais pas exprès d'être malade sa c'est sur ! Tu n'as pas à t'inquieter, je comptais rester avec toi nous avons du temps à rattraper après tous ! Puis tu sais toi aussi tu m'a énormément manqué ! »

Elle était la seule à qui je m'ouvrais de la sorte, même avec ma petite soeur que j'aimais, je ne le faisait pas ! Elle avait gagnée mon entière confiance, ce qui n'était pas facile, mais c'est sa de trouver une personne sur qui compter. Je me rapprocha d'elle et posa mon front contre le sien, je voulais voir si elle n'avais pas trop de fièvre, je devais prendre soin d'elle, après tous quand on a quelques choses de précieux, on le protège quoi qu'il nous en coûte ! Je gardais mon front contre le sien puis je lui fis un jolie sourire.


« Pour ta fièvre sa va et pour ma cicatrice, juste une rencontre avec certains Atoum Bachara, je crois que c'est un commandant de la flotte de Marco Zapata. Nous combattions quand j'ai reçu ton appel du coup j'ai mis fin au combat pour venir voir ma petite Weiss »

Je décolla mon front du sien et me rallongea près d'elle en regardant le plafond, j'étais seule avec une fille dans sa chambre et... Putain, mais c'est vrai que je vais chopper son truck ! Bon pas grave je serais en arrêt maladie dans le pire des cas ! Rester avec cette jeune princesse blonde était un honneur, une chance d'être avec sa meilleure amie, la personne qui compte le plus.

Code par xLittleRainbow pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Nouveau Poste, Mais Vieux Amis (PV Weiss De Lovërnya) Dim 3 Jan - 15:07

Venant s’allonger tu viens immédiatement le coller comme une sangsue en manque de sa boisson rouge. Il est la en chaire et en os, ton beau ténébreux que tu peux te vanter de pouvoir toucher comme une peluche. Prenez le dans le sens que vous le souhaitez tu t’en fou du regard des autres qui parfois semble perplexe sur votre relation ambigu. En faite tu aimes ça les relations ambigu, entre Laureen et lui tu as ton lot. Front contre front tu le regarde dans les yeux même si ceux-ci se joue de toi a la mode « je te fais voir que la moitié des choses mouahahajajajaja » reniflant et tamponnant ton petit nez meurtrie par le passage incessant des mouchoirs. Rouge et pelé tu ne ressens même plus la douleur tant tu es anesthésiée par les gouttes de ton frère. « Tu fais pas exprès d'être malade sa c'est sur ! Tu n'as pas à t'inquieter, je comptais rester avec toi nous avons du temps à rattraper après tous ! Puis tu sais toi aussi tu m'a énormément manqué ! » il la remarqué lui aussi, et non tu ne fais pas semblant. Mais on s’en fou TON ARTHOS CHERI EST LA plus rien n’a plus d’importance que sa présence. Folle, de lui oui, c’est le seul qui as réussi a vaincre ton masque souriant, ce faux semblant que tout le monde pense être toi. Dans ta tête tout avait régressé au niveau d’une gamine de quatre ans (look)

Allant te moucher tu profite qu’il soit la pour jouer avec ses habits tout en l’écoutant mais le temps que tu percute quelque chose il est deja sur le dos, venant subitement te mettre sur lui tu le fixe en gonflant les narines….. Oui tu as déjà beaucoup de mal a respirer donc tu fais comme tu peux. « Tu te bas ….contre les flottes d’un grand empereur !? » WHAT ? Tu ne suit plus du tout ce qu’il se passe, même si tu es malade comme un chien tu as un minimum de réflexe et tu appui ton doigt en guise de réponse sur sa poitrine « c’est quoi ce foutage de gueule ? » venant poser tes mains de part et d’autre de son visage tu accentue tout ceci en venant le fixer droit dans les yeux « j’ai faim…. Jai faim ! » te levant comme un ressort ton attitude peut parraitre dénuée de sens, mais déjà qu’il ne l’est pas en temps normal, avec une couche de bactéries en plus dieu seule est le garant du fonctionnement de ton monde. Fouillant sur la table tu en sort une tranche de pain en y apposant un morceau de fromage qui traînait sur la table. « T’en veux ? J’ai des guimauves sinon » lui tendant le paquet presque terminé tu reviens vers lui comme un boulet en t’allongeant et posant ta tete sur son torse « tu me cache des choses Arty ? » Frottant ta joue contre sa poitrine, tu éternues brusquement en lâchant le paquet de guimauve. « C’est pour ça que tu as été absent pendant un an ? »
Revenir en haut Aller en bas
Arthos
Membre du CP0, Code : Gabriel
Membre du CP0, Code : Gabriel
avatar
Messages : 127
Date d'inscription : 10/05/2015

Feuille de Personnage
Exp:
6/100  (6/100)
Prime/Honneur: 500 millions honneurs
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 5
Pouvoir 2Haki Observation5
Pouvoir 3Zoan Lion15
Pouvoir 4Rokushiki25
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: Nouveau Poste, Mais Vieux Amis (PV Weiss De Lovërnya) Dim 3 Jan - 16:40



Feat. Weiss
Nouveau poste, vieux amis



« L'amitié, c'est l'instinct qui nous le fait découvrir. »

Elle était comme une droguée qui retrouver sa dose de dope et j'étais ravi d'être comme sa dope, nous étions peut-être très proche mais notre relation ne nous dérangeait pas et peut importe ce que pouvais dire les autres, nous n'en avions rien à faire. C'était notre vie, notre choix ! Elle c'était donc collé à moi, je pouvais sentir sa peau contre la mienne, sa chaleur qui passait de son corps au mien, une sensation que je n'avais pas éprouvé depuis longtemps, une sensation agréable. Ma petite Weiss ressemblait fortement à une enfant et c'est ce qui la rendais assez cute, je dois l'avouer. Pendant ces quelques secondes, je pouvais l'observait et voir dans ces yeux un bonheur, elle était heureuse que je sois la et sa se voyais, puis il y avait son sourire, un sourire radieux dont j'étais fou. J'avais de la chance qu'elle soit à mes cotés.

Les choses se corsaires lorsque je lui parlais du commandant de flotte de Marco, elle semblais connaître les Yonkou et c'est ce qui m'inquiéter le plus, j'avais peur qu'il l'envoie sur une mission où elle ne reviendra jamais. C'était ma plus grosse crainte pour tout vous dire, je n'avais qu'elle et ma soeur dans ma vie. Elle était mes deux perles rares, celles pour qui je donnerais ma vie s'il le fallait. Elle ne semblais pas comprendre et je l'a comprend après tous, elle ne savait pas que j'étais un membre du gouvernement et que j'avais pas mal progresser au niveau combat depuis la dernière fois, je devais lui avouez tout cela est rapidement, mais comment le faire, je pouvais voir dans ces yeux, puisqu'elle était venue s'allonger sur moi et avait poser son doit sur mon torse, qu'elle s'inquiéter beaucoup pour moi et je l'a comprenais après tous

Malheuresement pour elle, ce que j'allais lui avouez n'allais pas la rassurer, loin de la même. J'étais vraiment désolé pour elle, j'avais attendu qu'elle revint s'allonger sur moi pour lui répondre, je n'avais pas envie de manger des guimauves donc je fis non de la tête puis soupira après sa dernière question, j'allais tous lui raconter et j'espère qu'elle me pardonnera de ne pas lui avoir parler plutôt de tout cela

« Oui c'est pour sa que j'étais absent pendant une année, je suis désolé mais je ne pouvais pas t'en parler avant d'être sur de quoi que ce soit.
Il y a un ans, alors que je m'entraînais dans la forêt avec les animaux, un grand homme vint me voir, un homme qui était venue grâce au conseil d'un vieil amis, cette homme était grand et avais un masque sur le visage, il avait un manteau semblable au tien. Après un combat et une discussion, il m'invita à rejoindre le gouvernement sous ces ordres. Cette homme répond au nom de Octav C. Moon et c'est le Chef du Cipher Pol Zero Aigis. Weiss... Je suis un agent du CP0 c'est pour sa que je n'ai pas donner trop de nouvelle, je devais vérifié qu'il s'agissait bien du Patron du CP0 et pas un imposteur »

Je caressais ces cheveux blond tout en lui racontant mon histoire, je ne pouvais pas le cacher plus longtemps. Certe c'était bête de ne pas lui avoir parler mais je devais m'assurer que c'était vrai et que lui en parler n'étais pas dangereux, car s'il lui arriver quelques choses par ma faute je ne me le pardonnerais jamais de la vie. Je me leva et partit vers la fenêtre où il y avais mon sac, dans ce sac, je sortis une poche remplis de chocolat puis un masque. Avant de retourner m'asseoir près d'elle.(Masque Ici)


« Tiens des chocolats et sa c'est mon masque en tant que membre du gouv, si j'ai rejoins c'est pas parce que j'adhère au idée de ces derniers seulement sa me permettra de devenir plus fort pour te protéger. Désolé de ne pas t'en avoir parler avant ce n'est que récemment que je découvre tous sa. »

Je lui fis un sourire, mais elle pouvais lire dans mes yeux que j'étais désolé de ne pas lui avoir parler de sa plutôt. J'espère qu'elle me pardonnera cette erreur car sans elle je ne suis plus rien.

Code par xLittleRainbow pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Nouveau Poste, Mais Vieux Amis (PV Weiss De Lovërnya) Dim 3 Jan - 20:54

Le fais qu’il caresse de cette façon tes cheveux te procure une sensation des plus agréable et doucereuse. Bercée dans ses bras tu ronronnerais presque dans sa chaleur envahissante. Les yeux fermée tu t’exerces à l’écouter pour le mieux, tu veux savoir ce qui la bien poussé à ce battre contre un Yonkou pareille. Quand tu l’as quitté il n’en avait pas les moyens ou du moins pas les idées. Tu ferra tout en ton pouvoir pour ne pas le laisser ne serait ce qu’un seul de ses cheveux abîmer par une tiers personne. C’est ton meilleur ami, ton confident, ton frère de cœur, ton âme sœur tant vous êtes en osmose depuis votre première rencontre alors qu’il était encore un petit prince sans soucis. Toujours contre lui tu te figes comme une statut de pierre, pétrifiée à la limite de l’horrifier. Le Cipher Pol. Il est devenue un agent du gouvernement ? Impossible tu ne le digères pas et ton silence en dit long. La bavarde que tu es ne se plonge que très rarement dans un tel mutisme. « Tu mens…… » Serrant sensiblement fort sa chemise tu te recroqueville contre lui « tais toi….. » Le laissant ce lever tu t’assois en tailleurs contre le mur de ton lit la lèvres inférieur durement pincée tu ne fais que ressasser ces paroles qui tambourine ton cœur presque. Tu ne conçoit pas que ton plus proche ami, ton seul ami ne ce mette en danger de la sorte, oui c’est du répétitif, mais c’est une chose que tu ne comprend tout simplement pas. Possessive ? Oui c’est le mot, tu es hargneuse et possessive pour ce qui « t’appartient » dont tes proches.

Déjà sans être malade tu es exagérée, alors avec la couche de médicament et la fièvre tu en deviens totalement ingérable. Même son paquet de chocolat n’a aucun effet sur ta personnalité gourmande, vorace. Tu prends le masque qu’il te tend et le regarde comme pour le brûler de tes yeux qui le fusille. « Pourquoi t’as fais ça …… » Sans crier gare tu te jette violement sur lui empoignant la première chose qu’il te passe sous la main, un oreiller qui va faire subir le pire châtiment que tu puisse faire subir dans ton état. Une voler de coups sur lui alors que tu le forces a resté allongé sur le lit. « t’avais….pas…..le …..droit !!! » reniflant fortement ce n’est pas que ton nez que tu essaies de retenir mais aussi des larmes, pas de joie cette fois ci, plutôt d’incompréhension et de peur pour cet homme que tu estimes bien plus qu’il ne pourrait le penser selon toi. Continuant de le bombarder de coup de coussin pour te défouler sûrement de cette colère qui monte en toi à son égard tu te stoppe d’épuisement à sa grande fortune. Tu te rappel encore de cette première dispute que vous avez eu, mais cette fois ça te concernais, ainsi que ta promotion au poste de Vice-Amiral. Pour lui non plus ce ne fut pas facile mais tu ne cherche pas a comprendre comme il à fait pour passer outre. Butée comme tu es et surtout pas dans ton assiette tu ne démords pas la chose, tu refuses qu’il soit dans ce genre de manigance.

Le laissant a son sort sur le lit complètement marqué de tes coups de coussin, ses cheveux en bataille et a moitié débraillé tu vas te poser à l’extrémité du lit en embarquant les chocolat comme un animal sauvage. Les gobant les uns à la suite tu fixe placidement le placard devant toi comme si celui-ci changerait le passé. « je m’en fou je vais trouver un moyen de te faire sortir de la…..quitte a jouer de ma place, je veux pas que tu sois aussi proche des empereurs !!! » si on te sors du contexte on pourrait croire voir une handicapé mental en plein délire avec ses chocolat, impassible presque vide tu accuse le coup, le choque de son aveux. « non non non non nonononononnon si je te perd …..C’est pas possible tu comprend pas ….. » Bizarre c’est le mot, tu parles dans le vide ou plutôt pour lui, qu’il soit d’accord ou pas semble ne pas t’importuner pour le moment, tu es décidée dans tes pensée et les doigts recouvert de chocolat tu le pointe en ligne de mire « tu m’as rien dis……pendant un an ! je…….tu m’as mise de côté !? » Vous l’auriez compris, ton comportement est digne de celui d’une bi polaire, tantôt crispée, triste, enjouée, hystérique et violente. « je croyais qu’on se cachait rien, je suis venue te voir le soir même de ma promotion moi ! » gonflant les joues tu te poses en face de lui « mais je suppose que tu t’en rappel plus spece de bulot » maintenant la colère, Freud serait tellement heureux de t’avoir comme patient dans son cabiné s’il était encore vivant.
Revenir en haut Aller en bas
Arthos
Membre du CP0, Code : Gabriel
Membre du CP0, Code : Gabriel
avatar
Messages : 127
Date d'inscription : 10/05/2015

Feuille de Personnage
Exp:
6/100  (6/100)
Prime/Honneur: 500 millions honneurs
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 5
Pouvoir 2Haki Observation5
Pouvoir 3Zoan Lion15
Pouvoir 4Rokushiki25
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: Nouveau Poste, Mais Vieux Amis (PV Weiss De Lovërnya) Dim 3 Jan - 22:33



Feat. Weiss
Nouveau poste, vieux amis



« L'amitié, c'est l'instinct qui nous le fait découvrir. »

Je comprenais sa réaction, après tous, ce que je lui avouer n'était pas simple du tout à digérer. J'étais devenue quelqu'un d'important et ma vie était constamment en danger avec cette vie, mais la meilleure solution pour devenir plus fort ! Bien plus fort que je ne le suis déjà. Je voyais bien que son visage se décomposaient plus je parler de mon nouveau poste, sa l'a dérangeait et avait peur pour moi et c'était compréhensible. Après que je lui ai montrer mon masque, sa réaction devint légèrement violente..

Elle me sauta dessus et me frappa avec son coussin, ces coups ne me faisait rien du tout mais la voir ainsi me déchirer le coeur, je n'allais pas bien rien que de la voir ainsi. Elle me laissa ensuite à mon sort sur le lit, elle pris les chocolats et partit s'isoler au bout du lit, ces mots avais un fort impact sur moi et je m'en voulais réellement de pas lui en avoir parler, je voyais dans ces yeux une tristesse immense c'est alors que je ne réfléchis pas, je m'approcha d'elle, on ne pouvais pas voir mes yeux qui était caché par mes cheveux et je la pris dans mes bras en la serrant dans mes bras, elle pouvais sentir des larme couler de mon visage jusqu'à dans son cou. J'étais triste et désolé.


« Weiss, je suis désolé de pas t'en avoir parler plutôt et même si tu es gradé, j'ai peur pour toi ! Peur de te perdre et de ne pas pouvoir te protéger. »

Je déposai un léger baiser sur son front avant de la resserrer contre moi. Ma plus grande crainte était de la perdre aussi, elle ne savais pas peut-être pas l'impact, ni la place qu'elle avait dans ma vie. Elle était unique et irremplaçable  ! Je devais la rassurer maintenant que j'avais fait le con, j'avais merder en ne lui disant rien, enfin si elle l'aurais su, elle m'en aurai empêcher de le devenir donc bon. Je me décolla d'elle et pris ces deux mains dans les miennes, ces mains était chaude tandis que les miennes étaient froide. Je lui fis mon plus beau sourire avec une larme a l'oeil.


« Quoi qu'il arrive je resterais en vie pour toi. Même si je dois ramper pour m'échapper je le ferrais !  Puis je ne suis pas faible tu sais, même si je n'ai pas le niveau d'un empereur, je peux facilement m'échapper si je rencontre un de ces derniers, si je dois fuir pour que tu sois heureuse je le ferais mais fait moi confiance comme je l'ai fais quand tu m'as dis que tu allais devenir Vice-Amiral »

C'est alors que je commençais à avoir chaud, j'avais sûrement chopper son truck mais je m'en foutais, nous partagions tous même les microbes telle était la destiné de deux âmes qui se sont liés ! Je lâchais ses mains puis enleva mon haut, j'étais maintenant torse nu, une méthode que mon maître m'avais appris pour faire retomber la fièvre. Je n'avais nullement honte et elle pouvais voir que même si j'avais une marque sur le visage je n'en avais pas sur le corps.

Code par xLittleRainbow pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Nouveau Poste, Mais Vieux Amis (PV Weiss De Lovërnya) Lun 4 Jan - 17:40

Précipitamment prise dans ses bras tu arrives a entendre ses larmes couler de ses joues, traçant un chemin sur ton cou et ta clavicule. Sa douleur te touches et te marques. Il ne faut pas croire, mais vous êtes sincèrement liés, ce n’est pas qu’une invention que les gens s’exercent à créer pour une simple excentricité. Arthos est une partie de toi, et c’est indéniable. « Weiss, je suis désolé de pas t'en avoir parler plutôt et même si tu es gradé, j'ai peur pour toi ! Peur de te perdre et de ne pas pouvoir te protéger. » Tu le sais très bien tout ça mais quelque part en toi tu te sens abusée, oubliée, même trahis partiellement. Tu ne caches rien à cet homme, et tu en espères tout autant de lui. Même si celui-ci ne pense qu’à ton bien cela te rend triste de ne pas avoir pu partager ce bouleversement avec lui en temps voulu. Que serait il passé si tu n’avais pas eu cette idée spontanée de l’appeler et le faire venir aujourd’hui ? Tu l’aurais appris des jours, des mois voir des années encore plus tard. Fermant les yeux sous le baiser tu le regarde et passe la pulpe de tes doigts sur sa joue pour effacer les traces de cette tristesse qui te brûle le cœur. Tout aussi ému que lui tu le fixes essayant de calmer cette surdose d’émotion.

Tes mains dans les siennes tu les trouves froides, venant machinalement les presser dans ta paumes tu les réchauffent et les frottes pour faire circuler le sang. Son sourire s’empare de tes lèvres qui se tirent elles aussi pour lui répondre aussi chaleureusement d’un sourire rassurant et plein de tendresse à son égard. « Quoi qu'il arrive je resterais en vie pour toi. Même si je dois ramper pour m'échapper je le ferrais ! Puis je ne suis pas faible tu sais, même si je n'ai pas le niveau d'un empereur, je peux facilement m'échapper si je rencontre un de ces derniers, si je dois fuir pour que tu sois heureuse je le ferais mais fait moi confiance comme je l'ai fais quand tu m'as dis que tu allais devenir Vice-Amiral » clignant des yeux tu sais très bien qu’il en est capable dans tout les sens du terme. Arthos exécute toujours ses dires, tout comme toi ce fait vous rapprochent encore plus l’un de l’autre. « Écoute, je sais que tu le ferra pour moi, mais tu sais aussi que je vais avoir du mal à rester ici sans rien faire, je …..tu es tout pour moi ! » Venant embrasser son nez après un magnifique reniflement de cochon tu redresse une de ses mèches charbon. « Je ne vais cependant rien faire pour mettre des bâtons dans ta carrière, je veux juste être sure que c’est bien ce que tu souhaites. Que ce n’est pas une lubie et que tu ne fais pas juste ça pour te venger de ton passé. Tu sais comme moi que ce n’est pas le meilleur moyen ! »

Lâchant mes mains le voila en rute pour enlever son haut et se retrouver torse nu sous tes yeux qui n’en perdent pas une miettes. Il te trouves changer mais lui n’a fait que s’embellir comme un bon vin. Goûteux et voluptueux tu dois avouer qu’il t’es retire des rougeurs. « Arty….. Ta vraiment de la chance que je sois malade tu sais ? » Ne voulant tout de même pas gâcher ce genre de vue tu te jettes presque contre lui posant ta tête contre son épaule et enlacent tes bras autour de son abdomen. « Je me demande encore pourquoi je ne t’es pas encore fait du rentre dedans…. » Te frottant presque contre lui tu t’apaises de nouveau contre sa chaleur humaine si douce et enivrante, tu retrouves tes réflexes amusant envers lui. Tu lui chatouilles les hanches en riant doucement, sa venue te fais un bien fou. Cela faisait bien longtemps que tu ne t’étais pas détendu comme ça. « Bref, je t’es fais venir ici, et tu sais que j’ai horreur de me prendre la tête, je veux juste profiter de ta présence » te relevant comme un ressort en passant ton bras sous ton nez encore plus rouge que celui d’un clown. « Qu’est ce que tu veux faire, Joshua va passer amener le repas dans deux heures, on à le temps de …… TE FAIRE DES TRESSES !!!! » Applaudissant comme une pauvre d’esprit tu sembles toute excitée à l’idée de « jouer » avec lui. Parfois il ne faut pas chercher ce qu’il se passe dans ta cervelle.

Levant du lit tu t’emprisonne le pied dans la couverture comme une poutre tu t’écrase au sol dans un bruit sourd, tu ne sais pas si c’est la position de contorsionniste que tu as pris ou le temps de réflexe de la douleur que tu ressens qui est le plus impressionnant. « ……aie……. » Inspirant grandement avant même qu’il puisse intervenir tu retournes sur tes pieds « tout va biennnnn… » Repartant comme une fleur tu va chercher une petite boite fleuris digne d’une vrai fille coquette et approche un sourire aussi large qu’une banane. « Va y installe toi ♥ »

Revenir en haut Aller en bas
Arthos
Membre du CP0, Code : Gabriel
Membre du CP0, Code : Gabriel
avatar
Messages : 127
Date d'inscription : 10/05/2015

Feuille de Personnage
Exp:
6/100  (6/100)
Prime/Honneur: 500 millions honneurs
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 5
Pouvoir 2Haki Observation5
Pouvoir 3Zoan Lion15
Pouvoir 4Rokushiki25
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: Nouveau Poste, Mais Vieux Amis (PV Weiss De Lovërnya) Lun 4 Jan - 19:42



Feat. Weiss
Nouveau poste, vieux amis



« L'amitié, c'est l'instinct qui nous le fait découvrir. »

Elle comprenais mes sentiments, mais elle ne les accepter peut-être pas. Elle comprenais ce que j'avais ressentis quand j'avais appris qu'elle était devenue vice-amiral. Je l'a comprenais après tous j'étais dans ce cas la, il n'y a pas si longtemps. Lorsqu'elle me regardais dans les yeux, elle pouvais voir des feux d'artifice dans ces derniers, mes sentiments à son égard était très fort et je ne pouvais pas me permettre de la perdre ! Elle pouvais sûrement voir mes yeux pétillais

Lorsqu'elle me vit torse nu, elle avait légèrement rougie. Ce qui me fit sourire d'ailleurs, il était vrai que j'étais devenue beaucoup plus musclé, mon corps avait subit beaucoup d'entraînement et n'avais garder aucunes marques de mes blessure heureusement d'ailleurs ! Elle m'aurais tué si j'avais abîmé mon corps. Enfin bref, je ne faisais pas sa par pur vengeance, je pouvais très bien assassiné mon père quand j'en eu l'occasion par le passé. Elle se jetta sur moi afin de me câliner puis elle dit quelques choses qui me fit sourire, me faire du rentre dedans, pourquoi elle m'en avait pas fais d'ailleurs ? Je ne me posais pas la question pour tout dire. Elle était maintenant joyeuse et heureuse que je sois ici, après cette événement, elle voulu me faire des tresses, mais lorsqu'elle se leva, elle tomba et je ne pu m'empêcher de rire et avant même que je ne me lève elle s'était relever puis avait apporter sa boite.

Je retira l'élastique de mes cheveux, les laissant libre. Ils étaient plutôt lisse et mi-long donc Weiss avait de quoi faire mumuse puis je partis m'installer. De la où j'étais je pouvais voir par le fenêtre, un ciel avec plein d'étoile puis quelques choses me revint à l'esprit.


« Ma choupette, il faut que je te parle de quelques choses, j'ai reçu sa hier et sa viens de mes géniteurs, tu peux t'en occuper, car j'ai pas envie de l'ouvrir »

Je sortit une lettre de ma poche et la donna à ma confidente, cette lettre venait des personnes que je détestais le plus, des personnes qui ne m'avais jamais aimait pour tout dire. J'avais peur de ce qu'ils allaient m'envoyer après tous depuis un ans je ne leurs avais pas parler. Je regardais le ciel en pensaient à Shio, ma petite soeur. Une petite soeur dont j'avais parler a Weiss, mais qu'elle n'avait jamais vu. Dans l'enveloppe, il y avait une photo de cette dernière avec un petit mot derrière "Mon grand frère, je vais bien et je t'aime fort."

« J'espère que ce moment dure pour toujours, c'est un pur bonheur d'être avec toi. Au faite t'en parle a personnes que j'ai pleurer ou je te jure que tu va goutter au châtiment des chatouilles sur le ventre ! »

Jesquissais un léger sourire après ces mots en laissant la jeune weiss s'amuser avec mes cheveux noir corbeau et lisse.

Code par xLittleRainbow pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Nouveau Poste, Mais Vieux Amis (PV Weiss De Lovërnya) Sam 9 Jan - 14:13

Ses cheveux venant s’entremêler entre tes doigts, tu lui dessines des tresses fines et légères. Doux, soyeux, les qualités sont nombreuses pour justifier de la délicatesse de sa chevelure. « Ma choupette, il faut que je te parle de quelques choses, j'ai reçu sa hier et sa viens de mes géniteurs, tu peux t'en occuper, car j'ai pas envie de l'ouvrir » curieuse tu t’approches passant tes jambes de part et d’autre de son bassin pour se coller contre son dos nue, chaud par la température mais toi aussi tu en es victime et n’y prête pas sincèrement compte. Voyant une enveloppe se poser devant ton nez tu abandonnes quelque secondes ses cheveux pour la saisir et l’ouvrir sans attendre une plombe "Mon grand frère, je vais bien et je t'aime fort." Sa petite sœur, une lettre et une photo, elle …..Est totalement à croquer, l’air de famille est indéniable. Hésitante tu lèves la tête vers lui, bien que tu sois dans son dos tu te pinces les lèvres ne sachant pas trop quoi lui dire, lui montrer ou pas ? « Hum…moi aussi j’aimerais que ça dure, mais sinon…..pour l’enveloppe, veux tu savoir ce qu’il y à ? » venant poser ton visage sur son épaule ta respiration saccadée percute la peu de son cou doucement.

Enlaçant son torse tu t’accroches presque sur lui, d’un point de vue extérieur, on pourrait croire voir un petit couple dans ses années bonheur. Une blondinette et un ténébreux musclé. Quoi de plus cliché mais si excitant. Venant gratouiller son ventre tu inspires et dépose un petit baiser plein de tendresse dans son cou avant de te lancer. « C’est ta petite sœur Arthy. Elle est sublime, tu ne me l’avait jamais encore montré, et elle te ressemble c’est incroyable. » Enfouissant ton visage contre le creux de son cou tu chuchote « tu devrais lui répondre, elle serait vraiment heureuse d’avoir des nouvelles de son frère tu sais ? » Caressant machinalement son ventre, tes gestes son instinctif, presque trop osé pour une simple relation amicale, les limites ne sont pas faciles a voir et tu ne cherches pas vraiment à en imposer, comme si tu laisser le temps venir à vous et vous guider dans cette relation sauvage. Inspirant tu embrasse une dernière fois son omoplate et pose la lettre sur le bord du lit a côté de lui. « Prend le temps ….. Je suis là tu sais. » Reprenant ta coiffure, tu viens y ajouter des élastique pas plus grand que le diamètre d’un stylos pour tenir ses tresses, rouge, bleu, vert, orange. Tu apprécie c’est moments simples et indubitablement précieux à tes yeux.

« tu sais….je me posais une question, pourquoi on à jamais couché ensemble, faut dire que je te sautes dessus n’importe quand. Et ce n’est pas toi qui me repousses…… » Te figeant une idée désagréable te traverse l’esprit « attend, c’est pas con comme question ! » Oui sa t’arrives souvent d’auto justifier tes questions. « Soit …..Tes gay….soit…..je suis repoussante ! » Reculant d’un coup contre le mur tu appui sur ses épaules pour l’obliger à basculer en arrière et le poser tete sur tes jambes. Venant te pencher au dessus de lui tes mèches blondes vous cache comme un rideau d’intimité. « Alors….. Tes gay ou tu me prend pour une mocheté ? » l’idée qu’une profonde amitié ne t’effleure même plus sur le coup, la fièvre doit sérieusement te ronger le cerveau à cette heur de la journée. « D’ailleurs…… tes vachement tranquille de te retrouver torse nu avec moi après un an d’absence, si ça se trouve tu t’es fiancé sans que je le sache aussi ! »
Revenir en haut Aller en bas
Arthos
Membre du CP0, Code : Gabriel
Membre du CP0, Code : Gabriel
avatar
Messages : 127
Date d'inscription : 10/05/2015

Feuille de Personnage
Exp:
6/100  (6/100)
Prime/Honneur: 500 millions honneurs
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 5
Pouvoir 2Haki Observation5
Pouvoir 3Zoan Lion15
Pouvoir 4Rokushiki25
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: Nouveau Poste, Mais Vieux Amis (PV Weiss De Lovërnya) Sam 9 Jan - 15:09



Feat. Weiss
Nouveau poste, vieux amis



« L'amour est un terrifiant privilège. »

Elle était si douce dans ces manoeuvre, je reconnaissait bien la ma petite Weiss, elle a toujours était douce avec moi, cette fille dégageait des choses qui me rendait comme elle. Lorsque j'étais avec elle, c'est comme si je me retrouver avec un petite nuage, je trouvais cela étrange puisque je n'avais pas besoin de jouait un rôle avec elle, je "libéré" le jeune homme avide d'affection puisqu'elle m'en donnait autant que je voulais. Je lui en était reconnaissant et je lui donner tout l'amour dont elle avait besoin aussi, elle était moi tous après tout.


Lorsqu'elle je lui donna la lettre, elle vint passait ses jambes autour de mon bassin en se collant à mon dos, je pouvais sentir sa poitrine contre mon dos, un léger frisson avait parcouru mon corps, elle avait vraiment grandis en un an ! Elle me demanda si je voulais savoir l'intérieur de la lettre et pour tout vous dire je me posais la même question. Qui avait-il dans cette lettre ? J'était curieux de le savoir, mais en même temps j'avais ce sentiment de haine qui ronger mon coeur, si c'était une lettre de mes géniteurs j'allais sûrement pourrir l'ambiance et mes retrouvailles avec Weissounette, donc non je ne voulais pas savoir ! Je pu alors sentir son souffle dans mon coup et finalement elle déposa un petit baiser sur mon cou, ce qui me fit encore frissonner, un baiser si doux que l'on aurais dis de la guimauve ! Elle m'annonça ensuite que c'était une photo de ma soeur, ce qui me fis esquisser un léger sourire, alors cette folle de Shio m'avais envoyé un message et c'était sûrement sans que mes parents ne le sache, elle était douée cette petite. Lui répondre ? Impossible, mes parents intercepteraient la lettre et la brûlerait.

Ensuite Weissounette continua ses tresses avant de me poser une question qui m'avais légèrement étonné, Pourquoi on avait pas couché ensemble ? C'était une bonne question sa, pourquoi ne l'avoir jamais fait ? Je ne savais pas moi même pour tout dire puis même si sa m'avais traverser l'esprit, jamais je ne lui aurai proposer sa. Ces raisons selon elle c'était soit que j'étais Gay, soit que je la trouver repoussante. Hmm je dirais aucune des deux ! Ensuite la jolie blonde fis en sorte que je me retrouve allonger sur ses jambe et elle se pencha, mon visage était en face du sien, elle pouvais sentir ma respiration et je sentais la sienne. Ensuite elle me reposa la question pour au final insinué que je m'étais fiancé sans lui en avoir parler, bon il était temps que je m'explique.


« Alors, je ne suis pas gay, je te rassure j'aime les femmes ensuite tu es magnifique, je ne t'ai jamais trouvé repoussante, même lorsque tu était petite tu était très mignonne, enfaîte je ne t'ai jamais vu comme une fille moche et je t'ai toujours vu comme la fille la plus belle de toutes ma vie et pour ce qui est du fiançaille, bah ... »

Plus aucuns mots ne sortit de ma bouche et pendant environ 10 secondes je laissais un blanc, je réfléchissais à ce que j'allais faire, mais il n'y avait aucun autre moyen de lui prouver, alors je devais le faire ! Je ne pouvais pas la laisser comme sa. Je relevai légèrement ma tête et déposai un léger baiser sur ses lèvres. Oui je l'avais embrasser et même si cela n'avais duré que quelques secondes, cela était aussi doux que de la soie et c'était légèrement sucré, enfaîte je lui avais donner mon premier baiser, ce qui n'était pas rien en soit. Je rompu le baiser et repris la parole

« Pense que j'aurais fais sa si j'étais fiancé ? Et pour finir, je n'ai pas couché avec toi seulement parce que tu m'a jamais fait comprendre très clairement que je t'intéressait, je ne voulais pas forcer les choses, après je te mentirais si je te disais que sa ne m'avais jamais effleurer l'esprit.  »

Je lui fis un sourire heureux, elle savais que j'étais sincère avec elle et c'était plutôt étonnant qu'il révèle ces choses la aussi facilement, la fièvre était sûrement la cause de ces révélations qu'il garder au fond de lui enchaîner afin qu'elles ne fassent pas éruption.

Code par xLittleRainbow pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Nouveau Poste, Mais Vieux Amis (PV Weiss De Lovërnya) Sam 9 Jan - 22:00

« Alors, je ne suis pas gay, je te rassure j'aime les femmes ensuite tu es magnifique, je ne t'ai jamais trouvé repoussante, même lorsque tu était petite tu était très mignonne, enfaîte je ne t'ai jamais vu comme une fille moche et je t'ai toujours vu comme la fille la plus belle de toutes ma vie et pour ce qui est du fiançaille, bah ... »
La…fille la plus belle de sa vie. Pourquoi cette chaleur sur ton visage, pourquoi ce cœur qui s’emballe ? Encore un coup de cette maladie sûrement, tu ne vois pas d’autres explications. « heu….Arty….je » un silence peu être court en tant que minute, mais longue pour ta personne, tu te rend compte que t’a question était clairement sauvage et déplacée allant te justifier et vouloir mettre un point à cette discussion gênante. Mais tu n’eu le temps d’ouvrir tes lèvres que pour sentir les sienne venir ce poser sur les tiennes. Une chaleur, une douceur, un frisson te traverse et t’emporte. Furtif, vagabond, succin fut il, ce baiser te figes et te transporte. Tes émeraudes le fixes et le dévisage presque. « Pense que j'aurais fais sa si j'étais fiancé ? Et pour finir, je n'ai pas couché avec toi seulement parce que tu m'a jamais fait comprendre très clairement que je t'intéressait, je ne voulais pas forcer les choses, après je te mentirais si je te disais que sa ne m'avais jamais effleurer l'esprit.  »

Voilà que ton petit cœur s’enivre subitement. Une fois de plus tu ne contrôles plus cette chaleur qui couvre tes joues de rouge.  Il vient de t’embrasser, ton Arthos ? Jamais tu ne pensais vivre ce genre de situations, tu en as presque peur que tu bégaye, ce qui n’est pas dans tes habitudes. « Je….je vois oui, mais, m’embrasser ! » gonflant les joues tu le fixes avec des gros yeux « je….je dois faire quoi moi maintenant ! » te relevant tu sembles légèrement paniquer, jamais au grand jamais tu ne pensais pouvoir faire face au contexte du meilleur ami qui se retourne vers toi pour s’ouvrir sentimentalement, ni même au fait que tu …… sois perturbée par ce fait, chamboulée, toute choses à présent. Certes il est important pour toi, mais tu ne t’es jamais posé la question de ce que tu ressens vraiment pour cet homme qui, plus les années passent, plus devient attirant, enivrant, charmant et envoûtant. « tu vois ce que tu fais ? On était bien là non ? » Sortant du lit tu le laisse tomber sur le dos contre le matelas. « je…..je pose toujours des questions débiles sérieux …… »

Venant chercher un des chouchou tu attaches tes cheveux en un gros chignon sur le sommet de ton crâne, et reviens d’un pas décidé vers lui « est ce que c’est sérieux ce que tu as dis ? » assise tu te penches vers lui « je sais pas si je suis prête à ce genre de chose, t…t’es …..Arthos ! » Venant le prendre par les épaules tu le secoue furieusement comme pour te de frustrer de ne pas contrôler ce que tu ressens envers son geste.  « Un an que je t’es plus revue et tu débarques comme une fleur pour tout me chambouler !! »  Ne sachant même plus quoi dire ni défendre. Comme si un court circuit à été crée par ce contacte charnue et doucereuse.  Essoufflée tu te calmes une nouvelle fois et le regarde au dessus perdu, sensiblement émotive, mais là rien n’est très claire dans ton cerveau, et c’est comme un diable qui sort de sa boite que tu te rapproches et viens cette fois ci à ton tour, porter tes lèvres aux siennes. Une façon pour toi de te ménager et d’être sure de ce qu’il c’est passer a l’instant, être sure que tu ne t’emballe pas pour rien, que tu ressens …. Plus que cette amitié loufoque et sans limite ?
Revenir en haut Aller en bas
Arthos
Membre du CP0, Code : Gabriel
Membre du CP0, Code : Gabriel
avatar
Messages : 127
Date d'inscription : 10/05/2015

Feuille de Personnage
Exp:
6/100  (6/100)
Prime/Honneur: 500 millions honneurs
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 5
Pouvoir 2Haki Observation5
Pouvoir 3Zoan Lion15
Pouvoir 4Rokushiki25
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: Nouveau Poste, Mais Vieux Amis (PV Weiss De Lovërnya) Sam 9 Jan - 23:41



Feat. Weiss
Nouveau poste, vieux amis



« L'amour est un terrifiant privilège. »

Ce que je venais de faire était a double tranchant, pour tout vous dire sur ce coup la je jouer quitte ou double, enfin le moi avec 40°C de Fièvres, je délirais purement un simplement et je souffrais aussi, car je commençais a voir des étoiles mais je ne pouvais pas lui dire si non elle s'inquiéterait encore et je ne veux pas qu'elle s'inquiète pour moi. J'avais donc tous révéler a celle qui avait la plus grande partie dans ma vie, j'avais sûrement tout foiré mais qu'importe j'étais totalement malade et je ne pouvais pas lui caché sa plus longtemps.


Elle était troublé et je pouvais la comprendre après tous, c'était étrange de tous lui sortir de la sorte. C'était magique, mais en même temps j'avais cette crainte au fond de moi, une crainte de perdre ce que je vivais avec elle si elle ne ressentais rien à mon égard. Oui j'avais peur du rejet et c'était compréhensible après tous, vu ce que ses parents lui avaient fait, il en avait peur et le peur de perdre un être aimait c'était sûrement la peur la plus horrible. Tous d'abord, elle ne comprenait pas, mais elle essayer, elle me demander pourquoi j'avais tout gâché, ce qui me fit comprendre qu'elle ne ressentait pas les même choses, voila j'avais encore foiré, cette putain de fièvre ne m'apportait que des problèmes, elle se releva et me laissa tomber dos contre le matelas, il était encore chaud à cause de Weiss, elle me secoua comme un prunier mais je ne réagissait pas, pour tout dire je n'avais plus la force de faire quoi que se soit. Je ressentait un vide en moi, un vide qu'avait laisser mes sentiments à son égard. Elle m'en voulais et c'était compréhensible, j'avais disparu pendant 1 ans sans donner de nouvelle, je la comprenais après tous et je m'étais préparer a partir, même si je n'allais pas faire long feux, vous comprendrez. C'est alors que j'avais perdu tout espoirs, qu'elle posa ses lèvres sur les miennes ! J'était assez heureux et j'appréciais le moment, lorsque ce dernier ce finis, je l'a regarda dans les yeux puis la nous échangions nos place, j'étais au dessus et elle en dessous, je me releva en tenant ma tête.


« Weiss je t'aime et je sais que j'ai tous chambouler j'en suis désolé. Je t'attendrais s'il le faut. »

Je voulais continuer à marcher, mais je tombai par terre, la fièvre était pas très bonne pour les lions, il fallait l'avouer et j'était monté à 41°C autant dire que j'était assez proche de ce que l'on appel la mort. Je souffrais énormément et sa pouvais se voir vu les grimaces que je faisait pendant quelques minutes avant de retrouver mon sourire, je ne devais pas l'inquiéter alors je souriais simplement, les mots qui allait sortir de ma bouche furent emmêler, entre rêve et réalité, je divaguer.

« Ma princesse, tu sais je comprend que tu ne m'aime pas, après tous je ne voit pas comment on peux aimer un raté comme moi. Mon père avait peut-être raison finalement. Au faite tu es ce que j'ai de plus chère en ce monde et c'était avec toi que je rêver de  »

Je n'avais pas eu le temps de finir ma phrase, j'avais un mal de crâne qui m'empecher de parler, un mal si énorme que je devais me tenir la tête en arrêtant pas de répéter "Aie Aie Aie". J'avais mal et je ne pouvais plus lui caché. La partie animal en moi était plus vulnérable au virus et elle souffrait plus que ma partie humain, la première fois que je regretter d'être un Zoan.

Code par xLittleRainbow pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Nouveau Poste, Mais Vieux Amis (PV Weiss De Lovërnya) Dim 10 Jan - 12:57

Le baiser prend fin et tu r’ouvre les yeux il est toujours la, non ce n’est pas un rêve. C’est alors que les rôles s’inversent et tu te retrouves sous son regard perçant et prenant. Tu viens machinalement caresser sa joue alors que ton cœur bat a mille a l’heure. « Weiss je t'aime et je sais que j'ai tous chambouler j'en suis désolé. Je t'attendrais s'il le faut. » Écarquillant les yeux tu n’arrive pas a comprendre ce qu’il t’arrives, des retrouvailles, un baiser, un aveux. Tu te pinces les lèvres et caresse de ton pouce ses lèvres a lui, ses paroles ton retrouver comme une crèpe. Arthos à toujours été là, et tu commence a comprendre ce lien que tu as crée avec lui, ce n’est pas si anodin que cela en fait. Il y avait bien un cri de l’autre dans chacun de vos gestes, une façon de faire comprendre l’un a l’autre qu’ils souhaitait la même chose mais impossible de le formuler encore.  Tu le vois repartir mais tes jambes son comme tout ton corps ankylosé et planté comme un linge sur le lit, tu essaies de formuler des mots mais tu te fais surprendre par sa chute soudaine. Le malheureux est aussi malade que toi au début de ce virus. Ses paroles fusent et te percutent comme des gouttes de pluie sur le visage. Tu cernes de plus en plus l’importance de la situation.

Préférant venir l’aider, la panique te prend, et tu refoules les mots et les sentiments que tu veux lui avouer. Son état t’inquiète horriblement, il est brûlant de fièvre, ce n’est même plus de la température c’est de l’hyperthermie, signe d’alerte pour une importante maladie infectieuse. Ses gémissements te fond perdre tes moyens, mais il faut que tu te ressaisisses, et la peur de le perdre s’intensifie par de l’adrénaline injecté dans tout ton corps. Prenant les choses en main tu commences à le dévêtir les larmes aux yeux allant de paire avec tes gestes. Non pas l’idée de profiter de la situation tu le met dans le plus simple appareil d’un caleçon et prend sur toi pour l’entraîner dans la salle de bain. Malgré que tu ne sois pas médecin, grâce à Josh, tu as des bases solides de premiers soins. Comme faire chuter la température du corps le plus vite possible et éviter toute sur infection. Malgré tout le bon sens et l’entrain que tu veux donner cet aide, tu n’as pas assez de force pour le mettre dans la baignoire, c’est alors que tu vas te caller contre le rebord en le tenant assis dos contre toi et tenant la paume de douche tu l’asperge d’eau froide. Venant t’inonder par la même occasion tu grelottes comme un jouet pour chien. « Arthos….. Regarde moi s’il te plaît, tu m’as promis de rester avec moi…. »

Laissant la douche le tremper jusqu’au os tu espères descendre sa chaleur de quelque degrés pour ne pas le perdre. « Fais un effort….. s’il te plais …. Je….J’ai besoin de toi !!!» comme si tu ne pouvais plus contrôler tes sentiments tu lui embrasses une nouvelle fois les lèvres comme si les contes de fée que tu lisais petite allaient te sortir de la galère. Un baiser pour sauver la princesse, ou du moins le prince dans votre cas. Un, deux puis trois, comme si le fait d’insister va changer les choses, tu commences a trembler de froid mais surtout de peur en le serrant contre toi. Ne pouvant plus supporter le froid tu lâche la pomme de douche et l’enlace de tes bras callé contre toi le tenant fermement avec tes jambes. « J’ai plein de choses à dire moi aussi….. je suis désolé si je t’es fais croire le contraire, mais je sais pourquoi je tien tant à toi depuis toutes ses années, depuis qu’on c’est rencontré à ce bal petit. Ca a toujours été toi je me rend compte ! » Venant blottir ton visage humide et tes cheveux trempés collés contre sa peau tu ressens une certaine différence de température de son corps, tu frottes ton nez sur la courbure de son cou comme un chat qui chercher l’affection de son maître. « Artho….. »
Revenir en haut Aller en bas
Arthos
Membre du CP0, Code : Gabriel
Membre du CP0, Code : Gabriel
avatar
Messages : 127
Date d'inscription : 10/05/2015

Feuille de Personnage
Exp:
6/100  (6/100)
Prime/Honneur: 500 millions honneurs
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 5
Pouvoir 2Haki Observation5
Pouvoir 3Zoan Lion15
Pouvoir 4Rokushiki25
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: Nouveau Poste, Mais Vieux Amis (PV Weiss De Lovërnya) Dim 10 Jan - 13:43



Feat. Weiss
Nouveau poste, vieux amis



« L'amour est un terrifiant privilège. »

J'était effectivement sur le point de mourir, cela était plutôt étrange non ? Mourir d'une simple crève c'était si nul et si basique surtout après les révélations que je venais de lui faire. Au final c'était ma fin ? Non cela n'était pas possible, je ne pouvais pas la laisser comme sa ! Je ne pouvais pas abandonner ma soeur non plus ! C'était juste impossible ! Il fallait que je me reprenne et sans plus tarder.


Elle fut très troublé de ma chute, elle était paniquer et sa pouvais ce comprendre, elle avait apparemment ressentis des choses lors du baiser, peut-être que finalement, elle était amoureuse de moi. Elle me déshabilla et me traîna jusqu'à la salle de bain, elle n'arrivait pas à me mettre dans la baignoire alors elle se colla contre le rebord et me mis entre ces jambes avant de nous inonder tous les deux d'eau glacé, elle avait froid tandis que mon corps lui baisser petit à petit, sa peur n'arrêter pas de s'agrandir, la peur de perdre un être chers, elle le ressentait. Je n'aimais pas lui faire vivre de telle choses, mais je ne contrôler plus rien et puis mon coeur ralentissait en même temps que ma température corporelle, je passez d'Hyperthermie à Hypothermie, cela était normal, mais dangereux. Elle avait trop froid et je n'entendais pas un mot de ce qu'elle disait, ma vue se troublé jusqu'à ne plus rien voir du tout. Elle avait besoin de moi ? Moi aussi j'avais besoin d'elle ! Elle m'embrassa à plusieurs reprise sans que je ne répondre, lorsqu'elle me serra contre elle, tandis qu'elle avait arrêter de me mettre de l'eau dessus, sans résultat, c'est alors qu'elle dis mon prénom. Mon coeur battait tout doucement, on aurait dit qu'il s'était arrêter. Je voyais cette lumière si belle, mais je ne pouvais pas y allez, pas maintenant. Je revins à moi mais n'avais pas assez d'énergie pour ouvrir les yeux, je me mis simplement a sourire en sentant Weiss contre moi.

« Weiss...Je...T'aime... »

Ces simple mots voulaient tout dire, j'étais vivant et même si mon coeur battait doucement, il battait pour elle. C'était mignon n'est-ce pas ? C'était la simple vérité. J'ouvris les yeux et je pu voir sa salle de bain, je posa ma main sur la sienne en signe de réconfort. Je reprenais petit à petit mes forces, je pouvais maintenant parler normalement.

« Va te couvrir avant d'attraper encore plus froid, je ne veux pas que tu sois encore plus malade  »

C'était égoïste de ma part, je devais l'avoué mais c'était comme sa, sa santé et son bonheur passait bien avant le mien.

Code par xLittleRainbow pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Nouveau Poste, Mais Vieux Amis (PV Weiss De Lovërnya) Dim 10 Jan - 15:09

Blottis contre lui essayant de transmettre ta chaleur vers lui tu respires fortement tu es glacé jusqu’au os mais sa ne t’importes pas, seule lui était important pour toi. à ce moment. Tu le sens pâlir et défaillir, ta main sur son palpitant frotte pour reprendre la circulation sanguine. « Aller……. Reprend toi Arthos ! » Tu t’affaires à le réchauffer et faire circuler son sang dans tout son corps avant de sourire les yeux humides « Weiss...Je...T'aime... »Te resserrant contre lui tu es soulagée et pose ta joue contre la sienne « moi aussi……mais il faut que tu revienne si tu veux l’entendre » il revient petit a petit contre toi et la panique se dissimule sous le soulagement de savoir que l’être aimé se rétablit. Inspirant grandement tu essaies de bouger pour prendre une serviette ou même ton peignoir pour vous couvrir de ce moment humide et froid. « C’est toi qui dis ça… » Esquissant un petit rire tu le regardes dans les yeux « peux tu te lever ? On retourne dans la chambre pour que tu enfiles quelque chose de chaud et t’allonger, tu m’as fais une violente réaction à mes microbes, je suis désolé …..Vraiment désolé de t’avoir mis en danger de la sorte !! »  Frottant ses épaules tu le regardes une dernière fois avant d’impulser votre lever en le tenant comme tu peux et éviter de tomber en arrière. Avec ce choc, cette peur et cette adrénaline tes symptômes se sont enfuit presque, ou alors ce n’est que le contre coup de ce chamboulement.

L’attirant vers toi tu lui tient le bras et la hanche avec une main et l’entraîne vers la chambre. « j’ai pas de vêtement d’homme mais je peux te trouver des t-shirt larges c’est déjà ça » essayant de positiver tu le poses presque de force sur le lit, sans lui laisser le temps de respirer tu pose ta main sur son front, concentrée tu prends a cœur sa santé, et surtout sa personne. Ça sa n’a jamais été différent entre vous, la surveillance que vous avez l’un sur l’autre à toujours été. Tu t’échappes quelque seconde lui apporter des serviettes sec, une bonne petite femme qui prend soin du sexe opposé. Un tableau que peu de personne aura l’occasion de voir en ce qui te concerne. « Essuies toi, tu as faim ? » tu en deviens presque étouffante. « Je vais appeler Josh, il doit te voir tu repars pas sans être soigné et sur pied ! » prenant une serviette tu lui essuies les cheveux comme une maman à son gosse. Des bouffées de chaleurs viennent te prendre, c’est bien un contre coup de l’adrénaline. Venant te poser à côté de lui tu reprend ton calme et ton souffle. Doucement tu approches et lui saisie la main en guise de réconfort et de présence, même si le silence vient de prendre place il en dit plus que des mot. « Je crois que je n’ai jamais eu aussi peur tu sais…… » Levant le regard vers lui tu inspires une nouvelle fois avant de lui offrir un sourire ravie, enchanté, charmé, enjolivé par les sentiments que tu découvres à ses côtés.

Venant embrasser son front tu chuchote « au faite….je t’aime aussi » tu lui avais promis, et tu tiens toujours ses promesses. « je vais appeler Joshua pour qu’il passe plus tôt, je ne veux pas que tu rechute comme précédemment. » souriante tu lui laisse le temps de ce mettre au sec et te diriges vers ton escargophone. Revenant après quelque minute tu le regarde et secoue ton haut « je vais me changer aussi….j’ai trop froid » prenant des habits tu ne lui offres pas plus de chaleur dans tes paroles, premier signe négatif de ta pars. Un signe de fuite préalablement irréfléchie dans ce contexte. Tu t’engouffre dans sa salle de bain, on dirait qu’un tsunami est passé par la tant il y a de l’eau en quantité sur le sol. Venant te changer à l’abri des regards tu en profite pour remettre ce qu’il c’est passé en ordre dans ta tête et surtout savoir comment avancer vers lui …..Amie ? Amour ?
Revenir en haut Aller en bas
Arthos
Membre du CP0, Code : Gabriel
Membre du CP0, Code : Gabriel
avatar
Messages : 127
Date d'inscription : 10/05/2015

Feuille de Personnage
Exp:
6/100  (6/100)
Prime/Honneur: 500 millions honneurs
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 5
Pouvoir 2Haki Observation5
Pouvoir 3Zoan Lion15
Pouvoir 4Rokushiki25
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: Nouveau Poste, Mais Vieux Amis (PV Weiss De Lovërnya) Dim 10 Jan - 16:49



Feat. Weiss
Nouveau poste, vieux amis



« L'amour est un terrifiant privilège. »

Notre relation était réellement étrange, c'était vraiment prévisible que sa finisse comme sa après tous. Enfin rien n'est vraiment acquis donc je devais tout faire pour conquérir son coeur et surtout la rendre la plus heureuse possible, je me sentais capable de faire une telle choses.


Lorsque je me réveilla, elle fut soulagée et c'était compréhensible, elle était très protectrice à mon égard et je l'étais aussi, d'ailleurs vous l'aviez compris non ? J'étais encore un Hypothermie, mais je pensais encore à elle et non pas a moi. Elle m'aida à marcher et pour finir, je me retrouvais, assis sur son lit. J'était en caleçon et j'avais froid je devais l'avouer, la plus part de mes veines avaient virées au violet, elle me ramena de quoi me sécher et c'est ce qui je fis en l'écoutant, elle voulait appeler Joshua après m'avoir proposer à manger. Oui certes je voulais la manger elle, ravoir ce goût sucré de ces lèvres sur les miennes ! Mais pour le moment ce n'était pas possible. Elle posa sa main sur la mienne en m'expliquant qu'elle n'avais jamais eu aussi peur, en même temps je n'avais jamais autant frôler la mort donc c'était normal. Elle m'embrassa avant de m'avouer ces sentiment à mon égard, j'était étonner tout de même, mais je souriais, elle avait répondu positif à mes sentiments puis elle partie appeler Josh, pour finalement partir ce changer en étant légèrement froide. Cela faisait légèrement mal mais c'était supportable, ma température ne voulais pas remonter alors que je m'étais couvert avec les serviette et que j'étais de nouveau sur "pied". Je pris mon pou et ce derniers était bas voir inexistant, c'était comme si j'étais en forme hybride mais sans la forme lion, j'entendais mieux, sentait mieux et je voyais mieux. Je m'approcha de la salle de bain et me mis dos à la porte, j'étais assis par terre et je regardait le plafond, un léger soupire pu s'entendre.


« Je suis désolé... je n'avais pas le droit de tout chambouler comme sa, j'avais garder sa au fond de moi pendant un moment, je ne voulais pas t'en parler par peur que tu me rejette. Pour la maladie c'est pas grave tu sais j'ai combattu un homme de feu alors ce n'est pas une petit crève qui va me tuer. »

Je souriais simplement, mon corps ne se réchauffer pas, il virait d'ailleurs au violet, mais ce n'était pas grave. C'était peut-être normal après tous. Je me transformais alors en Hybride et c'est alors que mon corps repris des couleurs, le fait de devenir un demi-lion, m'avais permit de faire rebattre mon coeur à la bonne allure, j'avais utiliser le Ressurection afin d'avoir une taille normal. Je restais comme sa le temps que je reprenne des couleurs. Sous cette forme mes cheveux avait pousser et mes canine aussi, j'avais des oreilles de lion ainsi qu'une queue avait pousser, j'étais un semi lion très beau.

« Weiss tu sais je n'aurais jamais pu penser vivre sa avec toi un jours. Pensez que tu as peut-être les même sentiments que moi sa m'était jamais venue à l'esprit. »

Je souriais bêtement en regardant le plafond. Si elle sortait maintenant, elle verrais une créature mi-humaine, mi-lion squatter devant sa porte avec la même gueule que son Arthy, soit moi.

Code par xLittleRainbow pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Nouveau Poste, Mais Vieux Amis (PV Weiss De Lovërnya) Dim 10 Jan - 19:26

Dans la salle de bain, tu enfiles un haut propre et sec puis un petit short en éponge velouté pour pallier aux chaleurs de la température qui reviennent à la charge. L’oreille déployée tu ne manques pas de l’écouter et de sourire béatement comme une adolescente. Il en est d’une tendresse sans nom, tu ne sais pas comment tu as pu faire pour ne pas succomber plus tôt. Peu etre en te voilant la face avec la peur de le perdre si tu lui disais de but en blanc ce que tu ressens pour lui. Tu n’es pas un modèle de vertus avec tout ce que tu lui as raconté. « Weiss tu sais je n'aurais jamais pu penser vivre sa avec toi un jours. Pensez que tu as peut-être les même sentiments que moi sa m'était jamais venue à l'esprit. » Avançant tu te penche sur le pied de la porte et restes déconfite en le voyant sous sa forme Hybride. Tu ne l’avais encore jamais vue sous cette forme. Et pour un choc s’en est un beau. Un homme demi lion, des oreilles, une queue, une longue chevelure, tes yeux brilles presque de ce que tu peux voir. Ton cœur s’emballe subitement et des rougeurs apparaissent. Tu n’oses plus rien dire mais tu ne fais que le dévisager, le manger du regard littéralement de haut en bas de droite a gauche.

Tu bégayes lentement un moment avant de secouer ta bouille et reprendre ton calme, il te rend véritablement toute choses c’est effrayant. Inspirant pour te contrôler tu approches et passes tes doigts dans ses cheveux devenus plus long sous cette forme. « Si on m’avait dis que j’allais voir une chose pareille dans ma chambre….. Je ne l’aurais pas crue » insinuant un petit rire amusé tu le regardes de tes deux émeraudes. Tu décides à l’instant de ne pas changer ton comportement envers, mais de le rendre plus intense, il t’a avoué ses sentiments. Tu n’as plus a douter ni a te poser des questions. Tu approches subtilement vers sa joue et poses tes lèvres sur la commissure de ses lèvres. « T’es encore plus sexy comme ça … » La Weiss qu’il a connue revient petit a petit vers lui. Même si tu penses modérer un peu ton comportement outrageux le temps que les choses se poses. Te posant à côté de lui tu poses ta tête sur son épaule « tu n’as presque plus de température…..comment tu as fais ? » vu la proximité tu lui parles presque en chuchotant, il faut dire aussi que tout ceci ta épuisée. Frottant ta joue contre sa peau, tu te délectes de cette promiscuité, de sa douceur, de sa chaleur animale qui prend le dessus. « Je ne pensais pas non plus vivre ça avec toi….. Je crois que je ne voulais pas mettre les choses dans la réalité. Mais une bonne fièvre et on à enfin réussit a mettre les choses au claires. » Levant cependant la tête tu affiches une mine perplexe.

« Mais sa n’enlève pas le fais que je ne sais toujours pas ce que tu souhaites toi… » tu t’accroches a lui comme la seule bouée qui est existé dans ta vie. « Est ce que tu vas vouloir quelque jours pour réfléchir à ce qu’il c’est passé ? …. Je ….. tu sais que je ferrais tout pour ne pas te blesser » tu ne sais pas vraiment comment aborder les choses, avec une personne extérieur, que l’on rencontre qui n’est pas aussi proche qu’Arthos tu aurais trouvé les mots, la façon de faire. Mais là….tu découvre totalement ce genre de situation, une personne qui à eu une place des plus importante dans vie se retrouve de l’autre côté de la barrière de ton palpitant. Il n’y a plus de limites possibles aujourd’hui. Il faut avancer ou tout quitter. On ne peut pas faire marche arrière dans ce genre de situation. Câline tu te blotti presque contre lui en jouant avec sa queue Animale fraîchement apparu. Pas habituée tu reportes vite ton attention sur sa panoplie d’hybride. Des oreilles, des griffes et cette queue. « J’ai le droit de dire que je te trouves vraiment beau comme ça ? » rougissant de plus belle tu n’arrives toujours pas à concevoir votre rapprochement subit. Ton regard revient sur son visage « tu crois qu’on fait bien de ….enfin de ce rapprocher ? » voilà la phrase tue l’amour que tu peux sortir afin de le refroidir.

« Non c’est pas ce que je voulais dire mais voila…..c’est assez soudain, y a même pas une heure je retrouvais mon meilleur ami. Et maintenant…..je….je sais plus comment te qualifier, même si le premier sens qui me viens en tête c’est compagnon…..amant. Une relation intime maintenant ? » Plus t’a phrase avance plus ta voix diminue comme si pour la première fois avec lui une certaine honte s’empare de toi.
Revenir en haut Aller en bas
Arthos
Membre du CP0, Code : Gabriel
Membre du CP0, Code : Gabriel
avatar
Messages : 127
Date d'inscription : 10/05/2015

Feuille de Personnage
Exp:
6/100  (6/100)
Prime/Honneur: 500 millions honneurs
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 5
Pouvoir 2Haki Observation5
Pouvoir 3Zoan Lion15
Pouvoir 4Rokushiki25
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: Nouveau Poste, Mais Vieux Amis (PV Weiss De Lovërnya) Dim 10 Jan - 20:39



Feat. Weiss
Nouveau poste, vieux amis



« L'amour est un terrifiant privilège. »

J'était loin de me douter ce qui allait se passer, mais j'étais heureux que cela se passe ainsi pour nous deux, deux âmes qui n'arrêtaient pas de ce chercher et qui au final ce sont trouver. C'était pas beau comme histoire ? Le prince qui venait pour chercher sa princesse, cette fois le prince était venue chercher le coeur de la princesse, mais il faillit trépasser. Qu'importe, le prince et la princesse était ensemble et heureux.


Elle n'y croyais pas à cette forme hybride, en même normal, je veux dire on ne voit pas des homme lions tous les jours dans sa chambre. Elle me trouver sexy... Attendez, elle avait un regard plein d'arc en ciel, un regard que l'on avait quand on était amoureux, enfin c'était ce que j'avais lu dans les libres parce que je m'amuser pas à regarder un miroir quand je penser a Weiss, d'ailleurs avant de me dire que j'étais sexy, elle posa ses lèvres délicate sur les miennes, c'était magique ce contact et surtout c'était sucré, elle s'installa près de moi et posa sa tête sur mon épaule, de cette façon on aurait vraiment dis un couple, un couple bizarre, mais un couple ! Elle voulait savoir comme j'avais fait pour augmenter mon rythme cardiaque et faire remonter ma température aussi vite, c'était simple, le rythme cardiaque d'un lion est 2 à 3 fois plus rapide que celui d'un humain ainsi, il a pu relever sa température, sans que la fièvre ne monte trop. Ce que moi je souhaite ? Être avec elle ! Je ne rêver que de sa donc bon, il n'y avait pas a réfléchir, mais alors que je voulais lui dire elle me demanda si elle avait le droit de me dire qu'elle me trouver vraiment beau, je la regardai alors et souriai.

Les phrase d'après était moins mignonne par contre, si on avait bien fait de ce rapprocher ? Je ne sais pas vraiment, mais notre histoire était belle, sa valait le coup que l'on essaye ! Je voulais vivre une magnifique histoire avec elle, vivre ma vie même si le destin nous en laisse l'occasion. Peut-être même avec des lionceaux ! Lorsqu'elle me qualifié de compagnon, j'étais heureux, oui vivre une relation intime avec elle pourquoi pas. Je pris alors sa main tous en me tournant vers elle puis je ramena sa main vers moi afin d'y déposer un doux baiser, je pris alors la parole


« Je suis peut-être beau mais alors toi tu est un rayon de soleil. Je comprenne que tu ne sais pas trop comment réagir et je ne t'en veux absolument pas »

C'est alors que mon sourire s'agrandis, je m'approchais dangereusement de ses lèvres, puis j'y déposa un autre baiser, cette fois il était plus long que les autres, j'entremêla nos doigts comme deux amoureux ferraient, il était clair que je répondais à sa question ainsi. Je voulais vivre une relation avec elle et ce baiser était un gage de cette amour. Tout était maintenant dans les mains de ma petite princesse. Je décollais alors mes lèvres des siennes puis je serra sa main tout en la regardant avec mes yeux rouge, je ne ressemblais pas à un prédateur prêt a tout dévorer sous cette forme, je ressemblais à une chose étrange que Weiss trouvait belle.

« Voila ce que moi je veux, je n'ai pas besoin de quelques jours, maintenant c'est à toi de me dire ce que tu veux faire ? Je comprendrais si tu veux attendre. Ensuite, je ne sais pas si nous avons bien fait, mais je t'aime et cela depuis bien plus longtemps que tu ne peux le penser. »

Une nouvelle révélation et cette fois ce n'était pas à cause de la fièvre, je lui avait simplement dis, car je ne lui caché rien et c'était normal de lui dire maintenant qu'elle connaissait mes sentiments a son égard.

Code par xLittleRainbow pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Nouveau Poste, Mais Vieux Amis (PV Weiss De Lovërnya) Mer 13 Jan - 17:38

Son baiser révèle bien ce que tu espères. Alors c’est ainsi, après une longue et impétueuse relation amicale ambiguë vous vous avouez enfin vos sentiments, de la façon la plus original et cocasse qu’il soit. Répondant à son baiser tu souris tendrement en caressant sa joue. Sa forme hybride ne te choque pas, tu es prête à tout pour lui. Venant frotter ton nez au sien tu lui prend les mains et te lèves pour le guider. « Viens t’allonger, tu dois te reposer maintenant » l’obligeant presque à s’installer tu le regardes bienveillante et doucereuse. Toi ? Bizarrement tout se qui c’est passé ta requinqué, remis d’aplomb pour cette fois veiller sur ton âme sœur. « Josh ne va pas tarder, je l’ai un peu paniqué au téléphone sur ton état de santé » cherchant une couverture tu lui couvre les jambes jusqu’au ventre et redresse ses cheveux deux fois plus long que d’habitude. « Tu vas garder cette forme longtemps ? » te pinçant les lèvres tu approches pour lui voler un énième baisé n’ayant plus cette pudeur envers lui. Tu as acceptée cette relation bien plus proche et intime à présent que tu connais ses sentiments pour toi. tu es prête à endosser plus que le rôle de la simple confidente, celui de son double, de son cœur.

Venant t’incruster pour prendre une petite place à ses côtés tu te blotti contre lui trop envieuse de rattraper le temps que vous avez perdu à vous tourner autours. Toutes ses années gâchées par la peur de décevoir l’un, l’autre. Malgré tout une question te trotte en tête, et si vous vous ne vous étiez pas séparés avec Léonidas, comment ton Arthos l’aurait vécu. Silencieuse des questions se bousculent dans la tête. Tu le regardes tendrement en venant enlacer son torse. Ta douceur pour lui c’est décuplé depuis son arrivé. Plus câline, plus démonstrative. Rougissant un peu tu t’avances pour oser poser la question qui peu fâcher mais qui est primordial si tu veux continuer toute relation quelconque avec lui « dis moi….. hum…..c’est donc officiel entre nous ? » Baissant la tête tu essaies d’échapper à son regard pour ne pas perdre tes moyens s’il t’annonce le contraire. Tu es sensiblement moins sur de toi à ses côtés se soir. Jouant avec ton doigt sur sa poitrine tu dessines des petits ronds pour occuper ton esprit en attendant sa réponse. Calant ton visage dans le creux de son cou tu commences à insuffler des baisers frivoles pour marquer ton nouveau statut et ta nouvelle possession. Car oui tu es très possessive quand sa concerne tes proches. Et surtout Arthos à ce jour.

« tu n’as pas idée comment je me sens en ce moment….. » tu ne sais pas trop comment entamer les choses, tu souhaites le laisser reprendre du poils de la bête, sans aucun mauvais jeu de mot, mais d’un côté toute cette nouveauté t’apporte une certaine excitation. Ne te doutant pas sur le moment de voir débarquer dans un moment ou un autre ton grand frère fou d’inquiétude après ton appel de détresse.
Revenir en haut Aller en bas
Arthos
Membre du CP0, Code : Gabriel
Membre du CP0, Code : Gabriel
avatar
Messages : 127
Date d'inscription : 10/05/2015

Feuille de Personnage
Exp:
6/100  (6/100)
Prime/Honneur: 500 millions honneurs
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 5
Pouvoir 2Haki Observation5
Pouvoir 3Zoan Lion15
Pouvoir 4Rokushiki25
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: Nouveau Poste, Mais Vieux Amis (PV Weiss De Lovërnya) Mer 13 Jan - 22:24



Feat. Weiss
Nouveau poste, vieux amis



« Même si la vie est un paradis, Je n'en veux pas sans toi.»

Une situation allez ce produire et même si on savais que sa allait arriver, nous n'avions pas vraiment fait attention, il était clair que nous étions un couple maintenant, elle m'aimais et je l'aimais, c'était un fait indéniable. Je vous laisse lire la suite afin de découvrir ce qui c'est passer.


Elle répondit à ce tendre baiser, pendant que nous nous embrasions un léger sourire apparu sur mon visage, ses baiser étaient si sucrés et si léger, je les adorais déjà, non j'en était déjà dingue, attendre tous ce temps était finalement bénéfique, j'avais bien fait de ne pas me déclarer à une autre et d'attendre que cette amour fleurissent. Elle m'avait obligé à me lever et elle me fit m'allonger dans son lit en prenant soin de moi, comme si j'était redevenu un enfant, alors c'est sa être amoureux ? Retomber en enfance avec celle qu'on aime ? C'était géniale, mais je réfléchissais à quelques choses lorsqu'elle se remit à parler, Josh n'allait pas tarder donc faudrait éviter qu'il nous voit en train de ce bécoté et qu'on lui explique avant tous. Elle me demanda si j'allais garder cette forme encore longtemps, je ne m'était pas rendu compte que j'étais encore en forme hybride, cela devenait une habitude pour moi donc je ne m'en rendait pas forcément compte.
Elle vint vers moi, enfin me rejoindre et me câliner, nous étions un vrai couple ! Elle posa une question qui me fis esquissais un sourire, elle faisait des cercles sur mon torse avant de me dire que je n'avais pas idée de comment elle se sentais, je savais très bien, je ressentais la même chose !

Je repris ma forme humaine avant de retourner la situation, je me retrouver donc maintenant au dessus d'elle, je l'embrassai à nouveau, pour la je ne sais combien de fois, je profiter de cette sensation d'embrasser l'être aimer. Je déposa un léger baiser au niveau de son cou et lui murmura quelques mots, j'allais fais fort cette fois, après tous , j'avais appris de multitude de phrase afin de la séduire et de la rendre encore plus amoureuse de moi.


«Toi et moi c'est bien plus qu'officiel, moi je t'offrirai des perles de pluie de pays où il ne pleut pas, je ferrais un domaine où l'amour sera roi, où l'amour sera loi et où tu sera reine »

Sérieusement ? Ces venait vraiment sortir de ma bouche, c'était assez étrange et romantique à la fois. Je l'embrassai à nouveau avant de prendre sa main et d'entremêler nos doigts, j'avais vu plusieurs couple le faire et maintenant que je le faisait avec ma princesse, je comprenais ce que sa faisait. Déposant à nouveau des baisers dans son cou, je sentis un coup de froid, la fenetre était fermé, alors c'était quoi ? Je tournis la tête vers la porte et vis Joshua en train de nous regarder, vu de la où il était, on pouvais vite penser que sous la couette je n'avais rien et il pouvais à peine voir Weiss, je la regardai en essayant de ne pas rire pendant que lui finissait de beuger, il pris alors la parole.

« Mais que ce passe-t-il ici ? Weiss tu m'explique ? Il était pas censé être JUSTE ton ami ? »

Il ne comprenais pas et on ne pouvais pas lui en vouloir après tous, il venait de nous chopper en train de nous embrasser, il pensait sûrement qu'on faisait plus que sa, mais je laisser à ma chère et tendre le plaisir de tout lui expliquer, je roulai sur le coté afin qu'ils puissent ce voir et Josh pu voir qu'elle était habiller, ce qui venait sûrement de lui ôter un poids, mais je suis sur qu'il ne se doute pas de ce que Weiss allait lui dire

Code par xLittleRainbow pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Nouveau Poste, Mais Vieux Amis (PV Weiss De Lovërnya) Jeu 14 Jan - 17:54

Tu craques totalement, il connaît tout de toi, qui mieux que lui peut te faire devenir la femme la plus heureuse au monde ? Même si ça parait cliché tu n’en fini plus de lui trouver des compliments et des louanges. Arthos Arthos ARTHOSSSS ! C’est ça alors le coup de foudre, le véritable amour ? C’est la toutes première fois que tu ressens autant de chose pour un homme. Autant de sentiments sincère et pas seulement une simple attirance et un bien être. Tu as envie de construire quelque chose, tu as envie de le séduire et non pas seulement subir ses envies, tu veux le faire sourire, le faire rire, le soutenir et le protéger. Tu veux tout …tout de lui. Inspirant grandement tu te délasse contre lui, humant sa chaleur, te réchauffant de ses bras et de sa présence. Sa voix te berces, et tu l’écoutes avec une attention qui ne t’est pas commune. Ce jour va éternellement te marquer, le jour ou tu tes avouée à ton prince charmant. Comme quoi il n’y a pas que les contes de fées qui méritent une fin heureuse.  Si tu le pouvais tu ronronnerais comme un chaton plein de sérénité.

Retournant la situation sous ta plus grande surprise tu le regarde en clignant des yeux légèrement confuse mais pas réticente un petit sourire espiègle au bords des lèvres. «Toi et moi c'est bien plus qu'officiel, moi je t'offrirai des perles de pluie de pays où il ne pleut pas, je ferrais un domaine où l'amour sera roi, où l'amour sera loi et où tu sera reine » ton cœur tambourine totalement dans ta poitrine, s’il pouvait il sortirait de ta poitrine pour se jeter sur ton idylle humain. « Arthos….. » suave et plein de sentiments, tu n’arrives qu’à prononcer son prénom comme réponse amoureuse à sa phrase si enjolivant et séduisante. Plein de couleurs et de rêves à ton égard. Tu rêves en couleur comme certains diraient. Ses mots ponctués par des baisers, tu lui tend le cou pour signifier que tu te plais dans cette situation, contrairement à ce que tu penses votre attirance s’installe plus rapidement et plus facilement que tu en doutais au paravent. Passant une main dans son dos tu dessines doucement et sensiblement sa colonne vertébral, alors que ton autre main s’exerce à entrelacer ses doigts avec les siens tendrement. « Je t’aime…..tellement…. » Murmure tu au creux de son oreille comme le plus doux des secrets.

Te pinçant les lèvres tu t’enivre de sa présence et des ses lèvres chaudes et charnues contre ta peau, le moindre de ses touchés ou de ses approches te rendent presque folle. Tes sens sont décuplés par sa simple présence. Mais subitement un froid te traverse et une impression de regard sur toi te sort de ce complément amoureux. « que…heu….. » figée tu fixe la silhouette qui vient à l’instant de faire irruption dans ta chambre sans même frapper Joshua se poste comme un piqué sur le pas de la porte en vous fixant avec deux billes bleu « Mais que ce passe-t-il ici ? Weiss tu m'explique ? Il était pas censé être JUSTE ton ami ? » la panique monte en toi, comme une écolière qui viens de ce faire prendre par ses parents avec son premier petit copain. « JOSH ! » Arty se relèves et tu ne fais même plus trop attention à vos tenue qui peuvent porter à confusion au vue de la situation ou il vous a trouver, deux jeune adultes sous une couverture, l’un sur l’autre et bien plus proche que de simple amis. Bien que celui-ci est habitué à tes relations bizarres et ambiguë, jamais Ô grand jamais tu n’as franchie un tel pas d’intimité avec l’un des deux, qui compose Arty et Laureen.

« Attend, c’est pas …enfin….si mais non !!! » venant te redresser et te rhabiller convenablement avec une veste tu soupires et le fixe « tu l’aurais su, même si tout ça c’est nouveau pour nous même Josh » approchant de ton Arthos tu lui prend la main et se pose assises sur le bords du lit « y a …eu quelques évolutions entre nous aujourd’hui….. » penchant la tête tu regarde Josh dans les yeux « c’est pas un coup de folie ou de tête si tu te poses la question » reportant ton regard cette fois sur Arthos tu ouvres ton cœur comme jamais tu ne l’avais fait « lui c’est le bon….. crois moi, ça à toujours été lui en fait » ta main tremble presque, des rougeurs viennent s’installer sur tes pommettes ce qui n’est pas dans tes habitudes, mais quand on avoue ses sentiments devant quelqu’un c’est bien plus gênant et difficile quand ceux la son immuables et sincère.

« Bon maintenant soigne le ….il a attrapé ce que j’ai et c’est dangereux avec son fruit du démon il à même changé son corps en hybride ! » ton frère ne suit pas tout mais secoue la tête malgré tout son côté médecin reprend le dessus et approche et commence a l’ausculter « je sais pas bien ce que vous faites, mais …..j’ai jamais vue Weiss parler comme ça » fixant Arthos dans les yeux c’est comme s’il cherche à le tester, gonflant les joues tu lui pinces le bras « a quoi tu joue…tu vas lui foutre les chocotte, me le fait pas fuir maintenant qu’on c’est trouvés ! » riant ton frère soupire et reprend en lui prenant la température et testant ses réflexes « Arrête….s’il ta attendu tout ce temps sa m’étonnerais qu’il te lâches aussi vite ….je me trompe ? » faisant un clin d’œil à l’accusé qu’est Arty il continue en notant ce qu’il trouve, regardant ses yeux, ses ganglions et sa muqueuse buccale,  pour enfin ce lever et passer sa main dans les cheveux. « C’est rien….ta fais une mauvaise réaction à cause des microbes de Weiss qui sont mutés avec ton organisme de Zoan. Tu as passé la bonne fièvre, il te faut te reposer et manger des glucides et protéines pour palier au choc de ton anabolisme qui a lutté face à la température brusque qui c'est installé en toi. »
Revenir en haut Aller en bas
Arthos
Membre du CP0, Code : Gabriel
Membre du CP0, Code : Gabriel
avatar
Messages : 127
Date d'inscription : 10/05/2015

Feuille de Personnage
Exp:
6/100  (6/100)
Prime/Honneur: 500 millions honneurs
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 5
Pouvoir 2Haki Observation5
Pouvoir 3Zoan Lion15
Pouvoir 4Rokushiki25
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: Nouveau Poste, Mais Vieux Amis (PV Weiss De Lovërnya) Jeu 14 Jan - 20:52



Feat. Weiss
Nouveau poste, vieux amis



« Même si la vie est un paradis, Je n'en veux pas sans toi.»

Cette situation était hilarante. Weiss, Josh et moi même en train de discuter alors que j'étais à moitié a poil quand même ! M'enfin bref lisez afin de comprendre ce qu'il c'est passer par la suite.


Elle répondit à mes mots par un "Je t'aime tellement" tous en glissant ses doigts sur ma colonne vertébral, lorsqu'elle me touchait, je frissonnais, juste son toucher était magique, alors je vous laisse imaginez lorsque je l'embrasse, toutes les émotions positive du monde était présente ! Sa réaction, lorsqu'elle vit Josh, me fit rire, on aurait dit une ado qui venait de ce faire attraper avec son copain en train de ce bécoter, c'était ce que nous faisions, mais nous étions des adultes. Elle lui expliqua et c'est grâce à son attitude et a ses paroles que Josh compris qu'elle était amoureuse, ce qu'elle venait de dire me touchais aussi. Josh était très compréhensif et une fois la visite médical finis, il me déclara apte. Donc ce n'était rien, Josh me regarda avec son sourire, puis il décida de me dire une phrase avant de s'en allez


« Prend bien soin d'elle et rend la un maximum heureuse sinon tu ne sais pas ce que je vais faire avec ta peau »

Uun frisson passa dans tous mon corps, il était sérieux et c'est ce qui était le plus flippant. Une fois partie, je regardais Weiss tous en souriant, je l'a trouver magnifique, plus je la regardait plus je la trouver magnifique. Elle était ma princesse, ma perle rare et cette fois, elle n'était qu'a moi. J'allais faire tout les efforts possible afin de la rendre la plus heureuse possible, après tous pendant toutes ces années, son bonheur était passer avant le miens. Maintenant que je l'avais je n'allais pas la lâcher. Je repris alors sa main et la serra avant de lui voler un autre baiser pour au final se laisser tomber sur le lis en arrière.

« Moi aussi je t'aime, je suis heureux maintenant que je suis avec toi »

Je lui fis un joli sourire, un sourire que je venais de découvrir moi même, je posa alors sa main sur mon torse, au niveau de mon coeur et elle pouvais sentir que mon coeur battais plus fort et que ce n'était pas a cause de ma forme Lion, c'était elle qui me faisait cette effet la. Un moment de pur bonheur, mais c'est alors que Josh rentra à nouveau, il avait amener à manger, ce qu'il fallait pour deux et il avait même rajouter un steak, le seule problème ? Il était cru.

Code par xLittleRainbow pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Nouveau Poste, Mais Vieux Amis (PV Weiss De Lovërnya)

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau Poste, Mais Vieux Amis (PV Weiss De Lovërnya)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Monde :: Grandline :: Waterseven et plus loin :: Marineford-