AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Rencontre aux origines ♦ [Lenka D. Schwarz]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 24
Date d'inscription : 31/12/2015

Feuille de Personnage
Exp:
50/100  (50/100)
Prime/Honneur: 0
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement0
Pouvoir 2Haki Observation0
Pouvoir 3
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Rencontre aux origines ♦ [Lenka D. Schwarz] Mar 5 Jan - 20:11


Cela faisait maintenant quelques jours que Wilyan avait commencé son aventure sur West Blue. Ce récit remontait à environ 6 mois avant les faits qui se déroulaient actuellement sur le Baratie. Le charpentier de métier avait décidé de prendre une destination très spéciale.

Après avoir fait de nombreuses recherches sur les origines du monde et le fameux siècle oublié, il était tombé sur de nombreuses portes closes. Jamais personne n'avait pu ou voulu le renseigner. Les seules personnes qui semblaient connaître la disparition de cette période ne répondaient. Les portes se fermaient, les gens fermaient les volets et refusaient de reprendre tout contact avec l'homme. Malgré sa cicatrice sur la face, il n'était pourtant pas très repoussant et il comprit rapidement qu'il s'était attaqué à un gros morceau. Pourquoi personne ne voulait lui en parler ? Il ne demandait pas le contenu, ni même aucune information qui renvoyait de manière directe à ce fameux siècle oublié. Il souhaitait simplement connaître l'histoire de certains pays, certaines familles. Il posait les bonnes questions : qui était le père de tel Roi ? Qu'était devenue la progéniture d'un autre ? Des questions anodines comme ça, mais qui rendaient mal à l'aise tous ceux qui lui avaient été conseillés pour lui répondre.

Devant tous ces refus, il ne trouva pas, et bien heureusement, que des portes closes. Il tomba sur des personnes à peine plus bavardes que la normale, qui osaient lui lâcher quelques mots et lui donner une ou deux indications. Cela commença sur une île voisine d'Ohara, là où il se rendait aujourd'hui.


« Essayez le champs de ruines qu'est Ohara... Si vous croisez quelqu'un, peut-être qu'il vous renseignera. » avait lancé une jeune femme avant de fermer définitivement la porte.

Dans une autre île, un peu plus éloignée dans West Blue, la réponse fut sensiblement la même.


« Je pense à Ohara lorsque vous me parlez de ce Roi... Je ne peux rien vous dire de plus. »


S'il n'y avait eu qu'une seule histoire, Wilyan ne se serait peut-être pas déplacé tout de suite sur l'île. Lorsque deux témoignages à intervalle de temps si court se croisaient, il fallait qu'il voit les choses de ses yeux. Armé de sa boussole, il se mit en route vers Ohara une première fois. Malgré cela, lorsqu'il ouvrit sa carte de West Blue, il ne trouva pas l'île, comme si elle avait été rasée de la carte.
Sur la première île contenant une ville digne de nom, il s'arrêta et se rendit chez le premier marchand venu. Rien qu'à entendre le nom de l'île, celui-ci devint méfiant, craintif. Mais après discussions et contre une certaine somme d'argent, il accepta de vendre un de ses anciennes cartes de la mer, une qui comportait encore la position de l'île. Il n'adressa à Wilyan que quelques paroles, sans doute pour le mettre en garde.


« Je ne suis pas sûr que l'accès soit autorisé par le Gouvernement, monsieur, mais vous ne trouverez que ruines et désolation là-bas, plus personne n'y vit. On dit que même les animaux ont refusé de rester. »

C'était ainsi que l'explorateur s'était retrouvé en route pour cette île.
Par le temps bleu du jour, il put la voir de loin, mais ne vit pas beaucoup de relief. Rien que de loin, on ne voyait qu'un morceau de terre sur l'océan, qui trônait là. Bien qu'à des miles, on pouvait sentir la désolation et l'on comprenait que plus personne ne vivait dessus. Si personne ne pouvait pas le renseigner, pourquoi toutes les sources indiquaient cet endroit ? Que s'y était-il passé ? Encore des histoires que les livres ne relataient pas.

Une heure plus tard, il posait le pied à terre. Comme prévu, rien. Sur la plage, pas l'ombre d'un signe de vie. Le bruit de la nature qui avait repris le dessus. On pouvait y entendre des volatiles, mais était-ce tout ? Que se passait-il  Armé de son baluchon qui contenait quelques vivres, Wilyan s'avança dans les terres afin de commencer son exploration. Au fur et à mesure de son avancée, il ne trouvait rien. Parfois des ruines, recouvertes par la végétation, des arbres ayant poussé à l'intérieur, des buissons les masquant, de la mousse ayant trouvé refuge sur les pierres calcaires qui composaient les bâtiments. Sur ceux-ci, rien. Il s'agissait d'anciens bâtiments, des petites maisons peut-être. On ne pouvait pas vraiment dire ce que cela était avant puisque les parcelles restantes étaient si infimes qu'elles auraient pu faire partie de n'importe quel type de bâtisse.

Après deux heures de marche, ce fut finalement la grandeur. Au gré d'une petite clairière qui continuait à s'éclaircir, une étendue sans arbres. Et là, de nouveaux vestiges, cette fois-ci plus visibles. Sûrement une ancienne ville puisque la végétation n'avait pas encore repris totalement ses droits. Mais, le pire, au milieu de tout ça était l'immense arbre, enfin la partie de l'immense arbre qui en restait. Le tronc était littéralement coupé alors que celui-ci mesurait plusieurs dizaines de mètres de diamètre. Quel genre de catastrophe pouvait détruire un édifice de cette taille ? Beaucoup de questions du genre s'entrechoquaient dans la tête de l'homme qui commençait à prendre conscience du genre d'endroit dans lequel il était. Les trous béants dans l'écorce : des impacts.


« Une attaque ? Un boulet de canon ? À cette distance de la mer ? Qu'est-ce qui peut bien faire ce genre de choses ? »

L'explorateur avait posé cette question à voix haute. Peut-être que la personne qui se trouvait également sur l'île l'avait entendue. Dans tous les cas, Wilyan s'était assis et n'avait pas prêté la moindre attention à la possible présence qui se trouvait avec lui dans les lieux. Il était là, à réfléchir, contempler et comprendre petit à petit qu'il risquait de se confronter à un bien plus gros morceau que prévu. Les histoires de monarchie déçue ? Cela risquait d'être beaucoup plus ardu que l'Histoire d'un simple pays.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lenka D. Schwarz
Amiral Corbeau Céleste
Amiral Corbeau Céleste
avatar
Messages : 808
Localisation : Nouveau Monde / Combat contre Aeon
Date d'inscription : 19/07/2015

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 800 millions honneur
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 20
Pouvoir 2Haki Observation10
Pouvoir 3Paramécia Séisme30
Pouvoir 4Rokushiki (Geppou P, Soru P)10
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: Rencontre aux origines ♦ [Lenka D. Schwarz] Dim 17 Jan - 23:49





Retour aux origines


— Wilyan Ash Rosa


Attristé.
Ce n’était pourtant pas la première fois que je foulais la terre d’Ohara, de ce qu’il en restait d’elle. Cependant, il m’était impossible d’éprouver autre chose que de la tristesse, et ce à chaque fois que je me retrouvais dans ces ruines. Il ne pouvait en être autrement, car ces ruines étaient une preuve tangible et irréfutable de la cruauté de l’ancien gouvernement mondial. Évidemment, des preuves, on n’en n’avait d’autres, présentes un peu partout dans ce monde. En revanche, des preuves aussi évidentes, on n’en avait pas beaucoup moins, et personne ne pourrait dire le contraire.  

L’île d’Ohara est décrite dans les bouquins comme étant l’une des plus paisibles qui puisse exister, à cette époque. Elle fut également connue comme étant la terre de la connaissance, possédant en son sein l’arbre de la cognition, connu comme étant  la plus grande bibliothèque au monde. Pendant des millénaires, des universitaires, scientifiques et archéologues du monde entier s’y rendaient afin d’étudier l’histoire.  A mes yeux, cette île représentait ce qu’il y avait de plus « noble » en ce bas monde.


Pourtant, elle fut détruite, sa population décimée et ses trésors anéantis. Tout cela parce qu’une minorité d'archéologues voulurent connaître le siècle oublié. Un passé lointain, qui vraisemblablement était parfaitement connu de l’ancien gouvernement. Effrayé que l’histoire soit découverte par ces braves archéologues, les anciens dirigeants ne trouvèrent autre moyen de se rassurer que de déployer un buster call. Les traces de cette arme, réunissant plus de dix vaisseaux de guerre, étaient encore visibles aujourd’hui, quatre-vingt-deux ans après l'évènement. N’est-ce pas une preuve que l’on pourrait qualifier de tangible et irréfutable de la cruauté des anciens ?  

Quoi qu’il en soit, ma présence en ces ruines, aujourd’hui, n’était pas en tant qu’agent du gouvernement, mais plutôt en tant qu’archéologue. Quant à la tristesse que j’éprouvais, elle en résultait des images que je percevais, partout où je mettais les pieds. Elle tenait également son origine de la connaissance de l’histoire tragique de cette île, qui pourrait d’ailleurs causer à certains de la colère et à d’autres du dégoût envers l’ancien gouvernement mondial. Peut-être même l’actuel, étant donné que le système mis en place ne diffère pas réellement...


Enfin bref. La véritable raison de ma présence était la stèle d’Ohara. J’eus dû venir trois fois dans ces ruines, mais hélas à chaque fois, je fus contraint de repartir sans elle. Sans l’avoir retrouvée et lue. J’espérais qu’aujourd’hui, je parviendrai à mettre la main sur elle, même si je savais que les chances d’y arriver étaient, malheureusement, très minces. Après avoir recherché pendant des heures vers l’Est, je décidai de revenir au point de départ, qui était à savoir l’arbre de la cognition. Déjouant facilement les nombreux obstacles sur mon chemin, je parvins à gagner ma destination. Contre toute attente, un homme se tenait près de de cette arbre et se posait des questions à vive voix. Il semblait ignorer l’histoire de cette île, ou du moins une partie.

« Un buster call … »Lançai-je, m’avançant lentement, un pas après l’autre, vers l’inconnu. 




« Tout cela parce « qu’ils » ont voulu connaître l’histoire ... » Poursuivis-je, secouant légèrement la tête en guise de consternation. « hum .. » Fis-je, sans détourner les yeux de l’arbre.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 24
Date d'inscription : 31/12/2015

Feuille de Personnage
Exp:
50/100  (50/100)
Prime/Honneur: 0
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement0
Pouvoir 2Haki Observation0
Pouvoir 3
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: Rencontre aux origines ♦ [Lenka D. Schwarz] Jeu 21 Jan - 17:04


La solitude de l'instant.
Wilyan avait choisi de regarder tous les débris, de voir toutes les habitations et les monuments qui avaient été atteints par une attaque massive. Que s'était-il passé ici ? C'était la question qu'il avait posé à haute voix, se croyant seul. Cet instant figé où beaucoup d'idées et de concepts se bouleversaient dans sa tête. Il ne savait pas quoi penser d'une telle désolation et se laissait peu à peu emplir de différents sentiments.
La haine, pour tant de vies qui avaient sûrement été décimées. Puis la peur, la peur de voir d'autres choses arriver dans ses recherches. Est-ce que la poursuite de ce but l'amènerait vers d'autres endroits comme celui-ci ? Est-ce que la désolation l'attendrait à chaque fois qu'il foulerait le pied sur une île qui semblait être reliée à ce fameux récit dont personne ne voulait parler, dont personne ne connaissait la signification.
Puis, enfin, le courage, le courage de se dire qu'il était peut-être capable de se fixer un objectif, capable de trouver un but assez intéressant pour ne pas être atteint en quelques semaines de recherche, un fil rouge qui le mènerait d'aventure en aventure. Etait-ce ça, l'envie ? L'envie de découvrir, l'envie d'en savoir plus, l'envoie de tout faire pour arriver à la fin ? Etait-ce cette étincelle qui vibrait à l'instant, à cet instant où tout semblait figé et immobile ?
Ce rêve, cette sensation, ce sourire qui s'était légèrement affiché sur son visage s'atténua dès qu'il entendit un son.
À la seconde où il entendit ce bruit, sans même comprendre qu'il s'agissait de paroles, toutes ces émotions s'effacèrent et il laissa les mots entrer par ses oreilles, se concentrant d'un coup sur ce qui venait d'être dit ; une parfaite réponse aux questions qu'il avait posées il y a quelques secondes.

La surprise était là, certes, mais il ne la témoigna pas, trop curieux, tout affamé de savoir pour laisser son esprit divaguer. Pour la première fois depuis longtemps, quelqu'un ou quelque chose lui apportait une réponse correcte, ne lui fermait pas ses portes et osait porter des mots sur des faits.

Wilyan se retourna, toujours assis sur le sol, vers la personne qui avait parlé. Trois mots étaient d'abord sortis de la bouche de l'homme. Il était grand, les cheveux longs et les yeux profonds.
La suite de ses paroles et son attitude confirmèrent ses dires. Il était consterné et engageait une raison qui n'en semblait pas être une. Pourtant, dans toutes ses connaissances, l'explorateur ignorait une chose très simple, la seule signification des deux mots importants de la première phrase.


« Un "buster call" ?  Qu'est-ce donc ? » demanda le civil alors qu'il avait bien compris qu'il s'agissait d'une atrocité.

Instantanément, alors qu'il venait de poser cette question. Beaucoup d'autres se précipitaient dans sa tête. Les paroles de l'homme venaient de lui en donner d'autres. Coupé dans son élan pensif, il le reprit très rapidement, ayant enfin quelqu'un capable de lui répondre en face de lui. C'était enfin le moment d'avancer et d'emmagasiner des informations très importantes pour la suite.


« L'Histoire ? Celle dont personne ne peut et ne veut parler, celle qui a été effacée ? » continua Wilyan alors qu'il reprenait encore son souffle pour enchaîner de nouvelles interrogations.


« Vous savez ce qui s'est passé ici ? Sur cette île ? Pouvez-vous me le conter ? Etes-vous originaire d'ici ?
Si c'est le cas, je suis navré pour vous et votre peuple... Une telle atrocité n'est pas mérité, surtout pour de la connaissance.
»

Wilyan ne s'intéressait pas à l'identité de l'homme pour le moment. Peut-être que ces questions viendraient ensuite. Il ne voulait pas froisser cette personne qui s'était voulue peu bavarde dès le départ. C'était peut-être la terre de ses ancêtres, comme l'explorateur lui-même l'avait laissé entendre. Il dérangeait peut-être un moment de recueillement et comprenait déjà que ses questions pouvaient être mal interprétées, sa présence étant peut-être interdite, voire pire, non voulue par celui qui venait voir ses ancêtres et ce qui restait de sa terre d'origine.

Tout petit, l'explorateur attendait, espérant que le côté pédagogue de son homologue ressortirait et qu'il pourrait en apprendre plus dans les minutes, heures, jours qui allaient suivre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lenka D. Schwarz
Amiral Corbeau Céleste
Amiral Corbeau Céleste
avatar
Messages : 808
Localisation : Nouveau Monde / Combat contre Aeon
Date d'inscription : 19/07/2015

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 800 millions honneur
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 20
Pouvoir 2Haki Observation10
Pouvoir 3Paramécia Séisme30
Pouvoir 4Rokushiki (Geppou P, Soru P)10
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: Rencontre aux origines ♦ [Lenka D. Schwarz] Dim 24 Jan - 23:13





Retour aux origines


— Wilyan Ash Rosa


Rare étaient les personnes, pour n’en dire aucune, qui auraient dévoiler une telle information avec autant de passivité, qui plus était à un inconnu. En tant qu’agent du gouvernement, j’étais évidemment prié de ne dévoilé aucun secret de la marine, mais pourtant je vins de le faire, et ce sans aucun regret. Vous trouvez cela étrange, et je ne peux que vous comprendre. Je vais donc vous éclaircir sur les deux raisons qui me poussèrent à dévoiler le nom de l’arme « secrete » de la marine sans réfléchir.

La première raison était le fait que cette arme n’était plus aussi secrète qu’elle ne le fut. En effet, quelques années après son utilisation à Ohara, elle fut rééditée, mais cette fois-ci, sur l’île judiciaire d’enies Lobby. Alors que la première utilisation eut été parfaitement dissimulée à l’opinion internationale, on ne pouvait en dire de la seconde, qui fut coulé beaucoup d’ancres. Avec le temps, aujourd’hui grâce aux historiens, écrivains, et notamment les journaux de bords des pirates, cette arme perdit son aspect secret.

Je ne dirais pas qu’elle était connue de tous, mais elle l’était suffisamment pour que je puisse le dévoiler à cet homme, sans que cela ne provoque des conséquences. Quoi qu’il en soit, quelque chose m'échappait chez cet inconnu. Je décidai néanmoins de ne pas m’attarder sur cela, car l’hypothèse la plus plausible qui pouvait expliquer sa présence en ce lieu, c’est le « hasard ». La curiosité pouvait tout aussi bien l’avoir conduit jusqu’ici. Mais bon, cela n’avait pas d’importance...


Alors qu’il attendait une réponse à ces interrogations, je décidai volontairement de l’ignorer, pour le moment. Je ne comptais aucunement fuir ses questions, seulement j’y reviendrai lorsque je jugerai que c’est le bon moment. Il ne fallait pas oublier mon objectif, car avant de rencontrer cet homme, j’avais une idée bien précise pour me retrouver près de l’arbre de la connaissance. Le laissant cogiter dans son coin, je tournais à plusieurs reprises autour de l’arbre de la connaissance en recherchant des indices qui pourraient m’aider à avancer dans mes recherches. Impatient, l’inconnu ne put attendre la fin de mes recherches pour me lancer une question : il me demanda si l’histoire dont je parlais était celle que personne ne voulait et ne pouvait énoncer.

Ainsi, il connaissait plus que je ne le pensais … Je ne pus faire autrement que de m’arrêter dans mon élan, d’abandonner ce que je faisais, afin de lui accorder toute mon attention. Ce n’était pas son interrogation en elle même qui me poussa à faire cela, mais plutôt la possibilité que cet homme puisse connaître des informations sur l’histoire perdue. En effet, malgré l'apparence, cet homme vint de me prouver en une parole qu’il n’était pas totalement ignorant, je voyais donc là une formidable opportunité pour en apprendre davantage. A moins que … Enfin bref. Je m’approchai de l’inconnu, et je lui fis savoir, indirectement, que j’étais désormais ouvert à une discussion.



« Non, vous faites erreur. L’histoire qui a été abrogée eut lieu bien avant la fin tragique de ce pays. » Fis-je, d’un air neutre.

Suite à ces propos, je m’installais sur le tronc de l’arbre, faisant désormais face à l’inconnu. c’est alors que ce dernier me fustigea d’interrogations, et selon l’expression de son visage, il semblait réellement ignorer les réponses. Généralement, avant de discuter avec des inconnus, je prenais un temps de réflexion pour en évaluer les conséquences que pourraient causer mes propos. Cependant, aujourd’hui je décidai d’agir autrement. Je pouvais me tromper, mais cet homme semblait réellement curieux et ne semblait avoir aucune mauvaise intention. Je décidai, sans plus attendre, de lui prêter ma confiance en conversant avec lui. Évidemment, dès lors où je trouverais ses questions dangereuses, je me passerai de lui fournir des réponses.


« Oui, je sais ce qui s’est passé. » Lançai-je, les bras croisés et le regard projeté sur l’inconnu. « Je ne suis pas originaire d’Ohara, d’ailleurs, ma terre natale ne se trouve même pas en bas monde. Cependant, cela ne m’empêche pas d’être attristé par ce que ce pays a subi, comme vous semblez l’être, alors que pourtant vous ignorez l’histoire de cette île. » Poursuivis-je, d’un ton posé, toujours le regard sur l’inconnu. « Cette île fut autrefois l’une des plus paisables qui puissent exister en ce bas monde. Les scientifiques et historiens du monde entier venaient étudier l’histoire, et d’autres y venaient étudier secrètement une écriture antique qui a été interdite par l’ancien gouvernement. C’est-ce qui a provoqué la colère du gouvernement, jugeant que ces derniers en savaient plus qu’ils ne devaient, autorisant alors l’extermination de ces personnes, y compris les habitants, par un buster call. » Enchaînai-je, d’un air consterné, le regard, cette fois-ci, en direction du ciel. 


« J’ai du mal à croire que vous ignorez la signification du buster call, et davantage que vous ne saviez rien de l’histoire de cette île. Pourtant, vous avez connaissance de l'existence du siècle oublié. » Fis-je, reprenant ma neutralité et regardant de nouveau l’inconnu. « Vous semblez curieux, et je pourrais peut-être satisfaire votre curiosité. Mais avant, je souhaiterai savoir qui êtes-vous exactement ? Et quel est votre objectif ? Car, je ne voudrais en aucun cas être responsable de ce qui pourrait vous arriver en poursuivant sur ce chemin-là. » Achevai-je, attendant patiemment ses réponses. Une personne « normale » ne prendrait certainement aucun risque et mettre ainsi fin à cette conversation ...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 24
Date d'inscription : 31/12/2015

Feuille de Personnage
Exp:
50/100  (50/100)
Prime/Honneur: 0
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement0
Pouvoir 2Haki Observation0
Pouvoir 3
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: Rencontre aux origines ♦ [Lenka D. Schwarz] Lun 25 Jan - 17:28


Les réponses commençaient à sortir de la bouche de cet inconnu. Wilyan ne pouvait pas dire qu'il était heureux de les entendre, tant elles étaient tristes et accablantes pour quelqu'un qui n'était pas préparé à un contexte si morbide.
La première réponse fut simple, replaçant tout le monde dans le contexte et corrigeant quelques erreurs qui pouvaient s'être entremêlées dans l'esprit de Wilyan : le siècle oublié était lié à cette île, Ohara, certes, mais l'espace temporel n'était pas le même. Quand on regardait les dégâts, il était clair que l'attaque était plus récente et ne pouvait pas résulter de plusieurs siècles. L'île aurait repris ses droits depuis plus longtemps alors qu'ici on pouvait clairement distinguer des habitations, malgré toutes les bombes qui avaient été larguées sur l'endroit.

Après cette remarque, l'inconnu commença à conter l'histoire du pays, en faisant un rapide résumé. Une île où se trouvaient chercheurs, scientifiques, historiens, qui partageaient leur savoir. Une sorte d'agora où tout le monde échangeait ses connaissances dans le but d'enrichir les siennes et celles d'autrui. Un environnement enrichissant et énergisant qui avait certainement permis de nombreuses découvertes. Se retrouver dans une atmosphère si stimulante, avec des gens ayant les mêmes centres d'intérêts, les mêmes hobbies et les les mêmes objectifs : cela créait une énergie d'équipe, une hégémonie de groupe qui propulsait tous ces êtres dans la "zone", cet endroit où leurs capacités étaient exploitées au maximum.
Malheureusement pour eux, pour d'obscures raisons ou plutôt parce qu'ils avaient réussi à fourrer leur nez là où d'autres ne voulaient pas qu'ils aillent, la belle Histoire fut arrêtée, brutalement, avec force.

Une ancienne écriture ? C'était la chose qui ressortait le plus de ce récit. Un ancien langage qui permettait donc de se mêler à des histoires que personne ne voulait connaître, ne voulait entendre ou ne voulait voir ressortir des ombres. Wilyan comprit en un instant que c'était la clé, mais chercha à se faire confirmer la chose.


« Cette ancienne écriture... Elle permet de connaître l'histoire qui a disparu, dont personne ne veut parler, n'est-ce pas ?   » demanda l'explorateur tout en comprenant bien qu'il venait de mettre le doigt sur un point important. Il connaissait déjà la réponse.

Le siècle oublié ? C'était donc comme ça que se nommait cette période. Un nom générique où le nom qui avait été adopté et admis ? Encore une interrogation dont il chercherait la réponse.

Puis, alors que la conversation semblait bien engagée, l'interlocuteur de Wilyan commença à émettre des doutes. Il avait sûrement le sentiment d'en avoir déjà trop dit et voulait se protéger des conséquences de ses actes. Sur les réponses du civil, il allait juger s'il était bon ou non de lui en conter plus ou si le laisser à ce niveau de savoir était suffisant.

Que faire ? À ses dires, en apprendre plus était risqué.
Sauver sa peau, vivre tranquillement dans un coin de son monde, continuer les petites en quêtes, se contenter de petites victoires, de nouveaux adultères royaux entraînant des souverains légitimes au trône, mais cachés. C'était une belle vie.
L'explorateur avait toujours vécu comme ça, mais avait eu cette flamme qui s'était éveillée en lui lorsqu'il avait entendu pour la première fois l'ébauche de cette Histoire. Depuis ce jour, il n'avait pas réussi à aller plus loin et lorsqu'il trouvait enfin quelqu'un capable de le renseigner, il devrait renoncer ?
Les hommes sensés auraient arrêté, auraient rebroussé chemin et seraient retournés à leur vie tranquille qui ne risquait pas de les mettre en danger.


« Mon nom est Wilyan Ash Rosa. Charpentier de métier, je ne suis qu'un passionné d'histoires.
J'ai été enquêteur, de manière intangible. On ne me trouvait pas, je me contentai de lire des histoires, de recueillir des témoignages pour faire éclater la vérité.
Rien ne m'intéresse plus que la vérité, je ne souhaite ni argent, ni gloire. J'ai soif de connaissances, simplement. Un appétit sans fin pour le savoir.

Mon objectif ? Maintenant, je veux aller plus loin, savoir ce qui s'est passé. Peu importe ce qui peut m'arriver, pourquoi vivre dans l'ignorance s'il y a des chances de connaître la vérité avant de mourir. Je ne suis pas là pour être paisible et ignorant.  
» s'avança Wilyan tout en se relevant.

« Je ne sais pas de quels dangers vous me parlez, je ne veux même pas le savoir. La mort ou pire que ça ? Qu'importe.
Apprenez-moi, je vous en prie.  
»

La flamme était définitivement allumée et cette histoire devenait officiellement le but. Savoir la vérité, ne pas mourir ignorant, pouvoir se sentir autre chose qu'un pion manipulé, voilà ce que Wilyan désirait.
Peut-être que son interlocuteur du jour pourrait l'aider à avancer jusqu'à cet objectif.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lenka D. Schwarz
Amiral Corbeau Céleste
Amiral Corbeau Céleste
avatar
Messages : 808
Localisation : Nouveau Monde / Combat contre Aeon
Date d'inscription : 19/07/2015

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 800 millions honneur
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 20
Pouvoir 2Haki Observation10
Pouvoir 3Paramécia Séisme30
Pouvoir 4Rokushiki (Geppou P, Soru P)10
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: Rencontre aux origines ♦ [Lenka D. Schwarz] Ven 29 Jan - 21:13





Retour aux origines


— Wilyan Ash Rosa


Mon interlocuteur put facilement faire le lien entre l’écriture antique et l’histoire perdue. Il montra, de par sa question, qu’il disposait d’un certain sens de logique et d’une curiosité particulière concernant l’histoire. Néanmoins, il me demanda confirmation, malgré qu’il était, de ce que je pouvais lire sur son visage, certain de détenir la vérité. Je me contentai de hocher légèrement la tête en guise de confirmation. S’en suivit alors mon long discours ayant pour but de l’éclaircir sur ce qu’il ignorait. Il se montra, à ma plus grande surprise, très attentif et afficha un curieux.


Tout cela eut plus de sens à mes yeux lorsqu’il se présenta, et qu’il me fit savoir qu’il était un passionné d’histoires. Il devait sans doute débuter son périple pour la recherche de la vérité, sinon il ne se serait certainement pas aventuré à Ohara, et encore moins poser des interrogations « dangereuses » à une personne qu’il connaissait à peine. Cela me semble plus logique, surtout compte tenu du fait qu’il était Charpentier de métier. Quoi qu’il en soit, la suite de ce qu’il me fit savoir était très intéressante.

En effet, il avança comme quoi il eut été un enquêteur qui eut pour vocation de recueillir des témoignages afin d’éclater la vérité. A ce moment précis, une question me traversa l’esprit : de quelle vérité parle -t-il ? Il poursuivit en indiquant que rien ne l’intéressait plus que la vérité, ni l’argent ni gloire. La métaphore qu’il employa à la fin de sa phrase m’inquiéta un peu… Ce n’était néanmoins pas suffisante pour que je mette fin à cette discussion. Puis bon, malgré ma position, je restais quelqu’un de très ouvert …




« Cela nous fait un point en commun. » Fis-je, d’un léger sourire.

Ce sourire avait évidemment le but de chasser toutes les « fausses » idées que je pouvais me faire de cet homme. C’était également un bon moyen, d’après le bouquin qui m’eut été offert par mon supérieur, de mettre mon interlocuteur à l’aise et ainsi de l’inviter à échanger avec la plus grande liberté. Et cela semblait bien fonctionné. En effet, contre toute attente, Wilyan me dévoila son objectif sans l’once d’une hésitation. Il dit vouloir aller plus loin, qu’il désirait connaître ce qui s’est passé. Il ne voulait resté dans l’ignorance, s’il y avait des chances de connaître la vérité, et ce même si sa vie devait être mise en jeu. Il me semblait très sincère dans ce qu’il racontait, néanmoins, quelques zones d’ombres étaient encore présentes quant à sa réelle motivation.

Enfin bref. Alors que je m’apprêtais à prendre la parole, Wylan se leva et se dirigea dans ma direction, d’un air déterminé. Il me devança en disant qu’il ignorait le danger dont je lui fis savoir précédemment, et que si danger devait y avoir, qu’il en soit ainsi. Il ne voulait reculé et se foutait royalement de tout ce qui pouvait le menacer. Hum … Contre toute attente, il se présenta face à moi et me demanda, à ma plus grande surprise, de lui apprendre. La question qui me traversa l’esprit fut évidemment : qu’est-ce que je dois lui enseigner ? Que voulait-il que je lui enseigne ? Comment est-ce qu’un ignorant comme moi pouvait enseigner quelque chose à quelqu’un d’autre.


« Vous enseignez ? Je ne vois pas ce qu’un ignorait comme moi pourrait vous apporter, monsieur Rosa. » Fis-je, l’invitant à s’installer sur le tronc de l’arbre de la connaissance. « Permettez-moi de revenir sur ce que vous avez déjà dit : vous dites que rien ne vous importe plus que la connaissance et que votre principal objectif est de faire éclater la vérité, je me trompe ? » Poursuivis-je, en attente de confirmation. « Vous me semblez être porté par votre passion, et l’histoire nous a enseigné qu’un homme guidé par sa passion finit souvent par s’égarer. Mais là n’est pas là où je voudrais vraiment en venir. Ce que je cherche à connaître, Monsieur Rosa, c’est votre réelle motivation quant à la recherche de la vérité. » Repris-je, d’un ton très clame. « Ou plutôt laissez moi vous poser deux questions qui vous permettront de mieux comprendre le fond de ma pensée : Êtes-vous près à chercher la vérité même si elle se révèle être un véritable danger pour l’humanité ? Seriez-vous près à la faire éclater, même si cela devrait engendrer désordre et chaos ? » Poursuivis-je, fixant mon interlocuteur droit dans les yeux.




« Pardonnez-moi de vous couper la parole, mais je souhaiterai également revenir quant au danger qui pourrait vous menacer, et qu’il est selon moi nécessaire que vous en ayez conscience. L’ancien gouvernement mondial étant à l’origine de l’histoire perdue a logiquement interdit la recherche de cette dernière. L’actuel gouvernement, je ne sais pas si vous l’ignorez, mais il a été formé par des personnes qui étaient opposés à l’ancien gouvernement. Ces personnes ignoraient une bonne partie de la vérité concernant le siècle oublié avant qu’ils ne prennent le pouvoir ! Il ne vous vient pas à l’esprit de connaître quant à la raison qui les poussent à ne rien dévoiler au sujet de cette histoire perdue ? La raison qui les poussent à rendre les études de cette histoire « interdites » ? » Achevai-je, attendant patiemment la réponse de mon interlocuteur. J’ignorai les tournures que cette conversation allait prendre, mais j’étais persuadé qu’elle ne pouvait qu’être de plus en plus intéressante.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 24
Date d'inscription : 31/12/2015

Feuille de Personnage
Exp:
50/100  (50/100)
Prime/Honneur: 0
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement0
Pouvoir 2Haki Observation0
Pouvoir 3
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: Rencontre aux origines ♦ [Lenka D. Schwarz] Sam 30 Jan - 9:45


Les réponses de l'homme étaient assez étranges au premier abord, mais tout à fait légitimes lorsqu'on analysait la situation avec un peu de recul. Un illustre inconnu, rencontré il y a seulement quelques minutes, qui en demandait un peu beaucoup au sujet d'une histoire qui semblait épineuse... Alors que Wilyan pensait que son interlocuteur en faisait trop au niveau de la mise en garde et de la sécurité, il se résigna après avoir fait tourner ces quelques idées dans sa tête. Il était peut-être normal que, dans un cas comme ça, une sécurité assez impressionnante soit mise en place afin d'éviter que des personnes mal intentionnées ou cherchant à se servir de ces savoirs pour leurs propres intérêts, soient arrêtées.
Mais alors, si tant de précautions étaient nécessaires, si ceux qui étaient au courant étaient si peu nombreux et si ceux qui avaient commencé des recherches avaient froidement été abattus, que pouvait cacher toute cette machination ?

À l'invitation de l'homme, Wilyan prit position sur le tronc, tout en écoutant les questions.


« Être un danger pour l'humanité ? Je ne peux pas dire que ce ne sont pas mes affaires, certes, mais ce danger ne viendra pas de moi. Je ne cherche pas à divulguer une quelconque vérité, je cherche à la garder pour moi et à assouvir une curiosité personnelle. Transmettre n'est pas mon domaine, j'emmagasine pour ne jamais ressortir. Être au courant de tout, même de la plus grande injustice, c'est mon but. Diffuser celle-ci à travers le monde, ça ne l'est pas.

La faire éclater donc, je laisse ça aux plus aventureux. Seule ma connaissance propre m'importe.
»

Un raisonnement égocentrique, certes, mais qui résumait bien la situation.
Qu'on apprenne que le Gouvernement avait éradiqué des dizaines de peuples simplement pour se protéger d'un renversement, certes, c'était une situation très mal embarquée pour l'instance qui se disait être la Justice en ce monde.
Wilyan n'était pas rangé dans une case précise, n'avait pas d'ennemi et n'avait aucune raison de renverser le fonctionnement habituel du monde. S'il avait une telle information, il la garderait, heureux de partir en ayant su et ne pas avoir été un ignorant. Former des disciples, créer une secte lançant la vérité sur les places de marché ? Très peu pour lui. Il n'était pas intéressé.


« Pour répondre à cette dernière question, je ne pense pas avoir besoin de me situer là-dessus.
Si l'Histoire cherche à être étouffée, c'est qu'elle ne nécessite pas beaucoup d'interprétation pour comprendre pourquoi le Gouvernement cherche à la cacher.
Ainsi chercher l'un revient à chercher l'autre.
Du moins, c'est ce qui en ressort lorsque vous me présentez la chose. Je ne peux donc dire qu'une chose : je suis prêt, puisque chercher l'Histoire revient à trouver la raison pour laquelle le Gouvernement ne divulgue rien.
»

Au fur et à mesure de sa réponse, Wilyan ne pouvait pas s'empêcher de s'interroger sur la personne qu'il avait en face de lui. Elle semblait particulièrement au courant puisqu'elle était capable de cibler ses questions, d'avoir des interrogations très précises, comme si elle était au courant de beaucoup plus de choses qu'elle ne voulait l'admettre. Qui était-il ? Que voulait-il ? Pourquoi se retrouvait-il ici ? Pour se recueillir comme il l'avait précédemment évoqué ?
C'était maintenant au tour du civil d'être curieux, comme il l'avait toujours été, et d'avoir ses propres questions à poser.


«J'ai tout de même une petite question à vous poser.
Vous semblez être bien plus renseigné que vous ne le dîtes, posez de très belles questions. Vous voulez me jauger, connaître mes réactions. Vous en savez plus et attendez de savoir ce que je "vaux" afin de m'en apprendre plus.
Qui êtes-vous donc, monsieur ?
Et qu'avez-vous donc à m'apprendre ?
»

Le ton était légèrement plus appuyé, mais pas plus agressif. Il laissait entendre l'envie de savoir de Wilyan, chose qu'il avait toujours eu en lui. Cela manifestait son envie de connaissance, son envie de savoir. Peut-être que ces ondes, lancées par Wilyan, pouvaient se transformer en traits pédagogiques chez l'homme qu'il avait en face de lui.
Les prochaines minutes le diraient.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Rencontre aux origines ♦ [Lenka D. Schwarz]

Revenir en haut Aller en bas

Rencontre aux origines ♦ [Lenka D. Schwarz]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Monde :: Les Quatre Blues :: West Blue :: Ohara-