AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

L'alliance flamboyante (PV. BACHARA)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: L'alliance flamboyante (PV. BACHARA) Ven 22 Jan - 21:51

ft.
Atoum Bachara
Arc Shabondy
Episode 1 : Une femme battue – Fa'ati s'embrase !


L'histoire que je m'apprête à vous conter a représenté un réel tournant dans la vie de Fa'ati. Cela faisait déjà six mois que la belle rouquine avait élu domicile dans le grove n°3, un des nombreux groves de non-droit de l'archipel des Shabondy. Elle avait réussi, en délogeant l'ancien squatteur, à s'aménager une petite habitation au bord de l'eau. Elle avait fabriqué une petite grange protégée après avoir recueilli Peggy et Disco des mains des pirates du Soleil. Bref, elle avait réussi à se créer un petit coin tranquille au milieu de cet univers barbare des groves illégaux. Elle se promenait régulièrement dans les rues adjacentes, bien souvent sur le dos de Peggy, une belle jument blanche comme l'ivoire, dressée pour la course. Cela ajouté à la tenue affriolante et peu couvrante de l'Amazone ne la rendait pas discrète. Et, de ce fait qui pourrait vous sembler anodin, une simple promenade, commence toute notre histoire. Laissez moi vous expliquer tout, dans les moindres détails.

C'était une après-midi ensoleillée, comme souvent sur cet archipel, qui paraissait parfaitement normale. Dans ce grove où se déroulaient magouilles et méfaits, vivaient tout de même quelques simples civils, poussés à habiter là par le manque d'argent, les habitations des zones de non-droit étant souvent moins chères. Et c'est une de ces femmes, dont le nom importe peu, qui allait provoquer, sans le vouloir, un grand tohu-bohu. Cette jeune fille aux proportions magnifiques, en revenant du marché, bouscula par mégarde un Colonel de la Marine, affecté au secteur, pour faire croire à un semblant de contrôle du gouvernement. L'homme, visiblement négligé, la chemise ouverte, la barbe mal rasée, attrapa avec violence le bras de la femme, criant sur elle avec force. Alertés par le bruit, la vingtaine d'hommes qui l'accompagnaient, tous aussi débraillés les uns que les autres, se rapprochèrent. Leur chef était en train de crier sur la femme, visiblement choquée, avant de se calmer. Il lui parla alors d'une manière beaucoup plus douce, lui proposant une solution pour permettre à la belle demoiselle de se faire pardonner. Une solution d'ordre sexuelle bien évidemment, l'homme manquant cruellement d'une présence féminine depuis plusieurs années. Les larmes se mirent alors à couler sur les joues de cette beauté, traumatisée par la proposition dégoûtante de l'officier. Celui-ci s'apprêtait à répliquer, lorsque, soudainement, sa tête fut séparée de son corps par une hache. Au bout de la hache, regardant le corps sans vie tomber au sol, il y avait notre héroïne, les cheveux flottant autour de sa tête comme une furie. Avec un petit rire, elle s'adressa au cadavre sans tête.

- Au vu des tes actes, tu avais déjà perdu la tête, misérable mâle. Je n'ai fait qu'achever le travail.

Sans lui jeter un regard de plus, elle cracha sur le cadavre, poussant la jeune femme à partir, car la scène allait devenir insoutenable. Rangeant sa hache dans son dos, la demoiselle dégaina son épée, rougeoyante comme la braise. Cette épée fantastique capable de brûler et de s'enflammer. Elle éleva alors la lame sur sa droite, prête à envoyer une attaque sur les soldats qui s'enfuyaient en courant. Ils n'avaient même pas le courage de se battre, ils ne méritaient que de mourir.

- Ittoryû : Hakka !

Alors qu'elle amorçait le mouvement, des flammes vives commencèrent à émerger de la lame.

- Kasai....

Elle frappa alors l'air devant elle, le tranchant de manière horizontale, de droite à gauche, une sorte de croissant de lune de flammes s'échappant de l'arme, fonçant à toute vitesse vers les fuyards.

- MIKADZUKI !

La déflagration vint alors s'écraser au milieu des soldats, tranchant et déclenchant un incendie à l'endroit de l'impact. Une fumée poussiéreuse s'éleva alors , estompant les flammes immédiatement. La moitié des hommes avaient été tranchés ou brûlés, mais une bonne dizaine d'entre eux parvinrent à continuer leur course dans la direction opposée à l'endroit où se trouvait la Mante Religieuse. Elle enrageait de ne pas avoir réussi à tous les avoir et décida donc de partir à leur poursuite, sifflant Peggy avant de monter sur son dos, son sabre flamboyant au contact de l'air encore levé. Elle emmena alors la bête au galop, sur les traces des couards. Mais un événement encore plus imposant allait survenir. Un événement qui allait, une nouvelle fois, faire monter la température de l'île...



Revenir en haut Aller en bas
Atoum Bachara
Commandant de Flotte
Commandant de Flotte
avatar
Messages : 140
Localisation : Le Nouveau Monde
Date d'inscription : 27/11/2015

Feuille de Personnage
Exp:
8/100  (8/100)
Prime/Honneur: 300 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 12
Pouvoir 2Haki Observation0
Pouvoir 3Logia Feu40
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
LieuL'île des HP
Link
MessageSujet: Re: L'alliance flamboyante (PV. BACHARA) Ven 22 Jan - 22:47


 
 L'alliance flamboyante

 
Alors que l'après-midi se termine sur Shabondy, bien des choses se sont passées sur cette île dont le passage est obligatoire pour tous les pirates. J'ai commencé par faire un tour dans la salle de vente aux esclaves et j'ai pu y rendre la liberté à Odin, le nouveau timonier de mon équipage. Puis, sans faire plus de vagues, nous sommes allé dans une taverne et j'ai pu y rencontrer mon vieil ami Kylo Jackson, ce fourbe devenu désormais Schichibukaï. Maintenant, après ces retrouvailles, nous décidons de reprendre la route pour rejoindre le navire. Nous marchons donc tous les 5, armes à la main tel les pirates que nous sommes. Les civils s'écartent à notre passage, redoutant surement de passer sous la lame des armes de mes hommes ou sous mes pouvoirs. En tout cas, il faut dire que que désormais, sur Paradise mon nom fait vraiment du bruit. Les gens doivent surement se demander pourquoi un Commandant de flotte de l'un des quatre grand Yonkou se trouve ici. 
Effectivement ça peut paraître étrange, généralement la réputation des Empereurs veut qu'ils se partagent le Shin Sekai et ce n'est pas faux. Pourtant, libre comme le vent, je peux me déplacer où je l'entend sans avoir de compte à rendre et c'est ce qui est parfait. 

Continuant à faire notre petit bout de chemin, des hommes et des femmes nous coupent la route en courant. L'air affolé on dirait que l'apocalypse s'est abattue sur eux et qu'ils cherchent à en fuir le courroux. Alors que les gens continuent à nous passer devant, nous empêchant de passer, j'en attrape un par le col au vol. Plus apeuré que jamais, les larmes aux yeux, il essaie de se débattre mais Ordrix l'en dissuade. D'ailleurs, à la vue de mon pirate l'homme s'évanouit. Après quelques claques, le pauvre homme se réveille et reprend son air affolé.

> C'est quoi le problème ?!

> Elle est folle, elle va nous tuer au secours, appelez la Marine, les renforts, un amiral non toute la marine faut pas qu'elle vienne par ici !!!! 

Débitant toute ses conneries à une vitesse folle, cet homme commence à m'agacer très fortement. Prenant tout d'abord sur moi, sans affolement me tape sérieusement sur les nerfs et je ne peux me retenir. Je lui donne donc un coup de poing dosé dans la figure, juste assez fort pour qu'il se calme et lui péter le nez, mais pile ce qu'il faut pour qu'il ne soit pas K-O.

> C'est quoi le problème !

Pleurant, le nez ensanglantée, l'homme me répond entre deux sanglots. 

> Une femme, elle a tuée des soldats de la .. marine *snif* elle va tous nous tuer !

Je le regarde dans le fond des yeux, l'air sévère et l'homme détourne le regard. Alors qu'il continue à pleurer comme une fillette, ça faiblesse me débecte. Pleurer comme ça c'est inutile. Je lui met donc un coup de pression, feintant un coup de poing et l'homme s'évanouie de nouveau. Comme si son corps avait anticipé le coup et en avait conclue que c'était de toute manière la finalité. 
Je me retourne, regardant d'où il vient et c'est alors, que marchant à contre courant face aux fuyards, j'aperçois des soldats de la Marine, eux aussi en fuite. Ils sont donc surement les rescapés de cette mystérieuse femme qui a tué leurs collègues. Les interceptant, ils n'osent pas passer par ma direction, et je peux déjà apercevoir un cheval blanc immaculé arriver au galop. Bloquant les soldats, ceux-ci sont aussi affolés que les hommes et femmes de tout à l'heure. 

> Vous fuyez la femme c'est ça ?! 

Le sniper prend la parole pour questionner la dizaine de soldats qui nous fait face, comme coincé dans un cul de sac. Cependant, dans leur espèce d'instinct de survie, ils nous braques avec leur fusil pour nous faire dégager. Rigolant à l'heure menace, mes hommes restent sur leurs gardes. Ordrix prend sa hache et s'apprête à faire de la bouillie de ces marines. Zuko lui, ne fait rien, laissant les choses se faire. Zabuza bien que nouveau, garde ses réflexes de chasseur de prime et, main sur le fourreau, il est prêt à les trancher. Enfin, Odin, le petit dernier bien que doyen de l'équipage, s'arme de sa lance à double lame et se tient lui aussi prêt. 
Moi, n'ayant pas d'arme, je me contente de me moquer de ces quelques hommes en bleu et blanc, croyant pouvoir me menacer ainsi. 

> Dé ... Dégagez ou on tire ! 

> Tirez alors !

Pointant instantanément leur armes sur moi, une salve de balle est tirée dans ma direction. Toutes me touchent, transperçant mon corps intangible et allant se perdre plus loin. Les trous formés dans mon corps se rebouchent et les soldats prennent encore plus peur. Leur survie a été plus importante que leur discernement et ils ne m'ont tout simplement pas reconnu dans l'agitation. Ainsi, surpris pas la nature de mon corps, ils suent à grosses gouttes, sentant leur heure arriver. 

> On se calme et il vous arrivera rien d'accord ?!

L'ex chasseur de prime, bien que récemment arrivé chez les "Flammes de Néant", a bien assimilé les codes de l'équipage et il fait part intégrante de notre histoire maintenant. 
Puis, tandis que les hommes de la marines sont toujours acculés par notre petit groupe, la cavalière et sa monture d'un blanc si pur. La chevelure rougeoyante de la guerrière, au vue de son sabre et de sa hache, me rappelle mes flammes ou encore celle de Ren. Enfin, sans pouvoir en douter, malgré la tenue très suggestive de la femme qui se tient devant nous, on sait automatiquement que c'est une combattante et je dirais même, aguerrie à première vue. 

> Bonjour, c'est toi qui est responsable de tout ça ?!
Voilà tes fuyards !

Mon ton est sec et peu enjoué bien que sur mon visage, un petit sourire commence à se former. Oui, si je n'avais pas été ce que je suis, si j'étais un homme lambda j'aurais pu tomber amoureux des courbes et de la beauté de cette femme. Pourtant, ce n'est pas mon cas. Par contre, j'en connais un qui n'est pas insensible au charme de la cavalière. 

> Excusez mon capitaine, il ne sait pas parler aux jolies femmes ne voudriez-vous pas prendre un verre avec moi histoire que je répare sa faute ?!

Mon sourire s'agrandit et je rigole un peu, ce sacré Zuko, il n'en perd pas une dès qu'il s'agit de femme. 

> Non mais il fait qu.. 

> T'inquiète Zabuza c'est pas grave !

En réalité j'ai hâte, pressé de voir ce qu'il va bien pouvoir se passer avec cette jeune femme. 




 
 
 
 
 
 

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: L'alliance flamboyante (PV. BACHARA) Sam 23 Jan - 12:02

ft.
Atoum Bachara
Arc Shabondy
Episode 2 : Une menace cruelle – La Marine débarque !



Alors qu'ils étaient lancés à pleine vitesse pour échapper à celle qui allait devenir leur bourreau, les soldats de la Marine s'arrêtèrent soudainement, stoppés par un petit groupe aussi étrange qu'incongru. Il y avait là une sorte de troll barbare, un lion armé d'une double lance, une sorte d'hermaphrodite à cheveux blancs, un samouraï momifié et un homme aux cheveux gris comme la cendre. La stupéfaction de Fa'ati fut presque plus grande que celle des soldats, qui eux étaient tétanisés et pointaient leurs armes en tremblant sur celui qui semblait être le chef de l'étrange bande. Ils tirèrent alors une salve de balles sur cet idiot arrogant. Cependant, à la plus grande surprise des hommes et de notre héroïne, les balles se contentèrent de le traverser, quelques petites flammes discrètes rebouchant les trous. Cet homme venait de gagner en intérêt pour elle. Arrivée à leur hauteur, celui qui s'était affirmé comme le leader prit alors la parole.

- Bonjour, c'est toi qui est responsable de tout ça ?! Voilà tes fuyards !

Alors qu'elle levait son épée dans les airs, prête à frapper pour abattre les derniers survivants, l'hermaphrodite aux cheveux blancs prit alors la parole, confiant comme jamais.

- Excusez mon capitaine, il ne sait pas parler aux jolies femmes ne voudriez-vous pas prendre un verre avec moi histoire que je répare sa faute ?!

Un sourire pervers et sadique illumina alors le visage de la flamboyante guerrière. Elle donna un petit coup sec sur les flancs de sa monture, qui se cabra dans un mouvement magnifique, avant de retomber les sabots en avant sur les malheureux soldats, dont elle n'avait subitement plus rien à faire. Quelques uns d'entre eux furent piétinés et laissés pour mort tandis que que quelques uns en profitèrent pour prendre la fuite. La demoiselle rangea alors son épée de feu et sauta de sa monture, exécutant un parfait saut périlleux avant, pour retomber devant la momie samouraï. Dans un mouvement fluide, elle lui vola son katana, avant de se retourner et de venir plaquer l'arme contre l'entre-jambe du dragueur. Voyant dans son regard une peur que seuls les hommes peuvent connaître, elle jubila intérieurement, alors que le capitaine arborait un sourire amusé. De sa voix gracieuse et séduisante, elle murmura alors quelque mots à l'oreille du mâle.

- Ecoute moi bien Blanche-Neige. Essaye encore une fois de me draguer comme un gros lourd mort de faim et tu ne pourras plus parler qu'avec une voix de petite fille. Alors si tu tiens à ton honneur d'homme, tu ferais mieux de tenir ta langue.

Alors que l'homme, pétrifié devant un tel acte, ne savait pas quoi répondre, un nouvel incident survint. Les quelques marines qui s'étaient enfuis avaient trouvé le moyen d'appeler des renforts et, apparemment, certains d'entre eux, parmi les plus malins, avait reconnu les têtes d'affiche présente ici bas. L'homme qui se tenait à la tête des troupes prit alors un mini-escargophone dans le but de prévenir le reste des troupes de l'île, ainsi que le QG.

Allo, le QG ? Nous avons un gros problème. J'ai devant moi pas moins de 4 Supernovae qui ont déjà tués plus de 10 soldats en service. Il s'agit de Fa'ati Morea, la Mante religieuse, primée à 340 millions de berrys, de Atoum Bachara, le Néant, primé à 300 millions de Berrys, de Ordrix, le Monstre, primé à 230 millions et également de Zuko, Charmant, primé à 140 millions. Ces 4 là sont des terreurs ! Je demande l'intervention de 3 Pacifistas et de 1000 hommes.

L'ordre avait été donné et la situation n'allait faire que s'empirer. La force de frappe réclamée par cet homme était dantesque et ne mettrait pas beaucoup de temps à arriver. Malheureusement, la petite centaine de soldats déjà présents avaient méticuleusement encerclé la zone. D'un geste fluide, Fa'ati lança le katana entre les pattes de la momie, qui ne semblait pas au mieux de sa forme de s'être fait dérobé si facilement. Elle décrocha sa hache pour l'empoigner à deux mains, bien décidée à en découdre. Elle claqua dans ses mains pour faire signe à Peggy de s'enfuir. Comment, me direz vous, allait-elle pouvoir passer à travers les rangs de marine ? Ce fut à ce moment que le clou du spectacle arriva. La jument d'un blanc aussi pur que la neige se cabra alors, ses poils se colorant peu à peu de multiples couleurs vives, alors que de longues ailes lui poussaient sur le dos et que des pattes d'oiseux vinrent remplacer ses sabots. L'animal, aux couleurs des plus magnifiques perroquets, s'élança alors dans les airs d'un geste souple, prenant par surprise les marines, qui n'eurent pas le temps de réagir et ne purent que la contempler. Maintenant, la bataille pouvait commencer.



Revenir en haut Aller en bas
Atoum Bachara
Commandant de Flotte
Commandant de Flotte
avatar
Messages : 140
Localisation : Le Nouveau Monde
Date d'inscription : 27/11/2015

Feuille de Personnage
Exp:
8/100  (8/100)
Prime/Honneur: 300 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 12
Pouvoir 2Haki Observation0
Pouvoir 3Logia Feu40
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
LieuL'île des HP
Link
MessageSujet: Re: L'alliance flamboyante (PV. BACHARA) Sam 23 Jan - 14:40


 
 L'alliance flamboyante

 

Mes mots parviennent sans qu'on puisse en douter à la cavalière mais elle ne répond pas tout de suite. Je crois, à en lire sur son visage qu'elle a été étonné par la nature de mon corps. Enfin, les soldats , acculés ne peuvent que prier pour leur survie. Le cheval blanc se soulève, cabrant pour se montrer assez majestueux puis, retombe les sabots en avant en écrasant quelques uns des hommes de la Marine. Le spectacle bien que morbide que il y a surement eu des morts vu le choc, je n'y fais pas vraiment attention. Après tout, ce ne sont que de misérable soldats de la Marine.  
Puis dans un geste lent, la jeune femme à la chevelure de feu range sa lame puis saute de son destrier. De sa chute élégante, la guerrière retombe avec grâce au sol. Puis, avec fluidité et rapidité, elle parvient à voler l'arme de Zabuza qui n'était visiblement pas sur ses gardes. Puis, dans la continuité de son geste, c'est sous les parties génitales de mon second qu'elle positionne la lame. Quelques menaces plus tard, je rigole en regardant le visage apeuré du sniper de l'équipage. N'osant même pas bouger d'un cil, quelques gouttes de sueurs perlent sur ses tempes. 

> Mademoiselle, pas besoin de s'énerver pour si peu ... 

Ordrix, toujours prompt à réagir en cas d'attaque est déjà prêt à découper le jeune femme, hache bien en main. Aussi, Odin se positionne pour attaquer en cas d'urgence. Voici que la tension monte entre nous et de manière un peu trop subite. L'air désemparé, l'ex chasseur de prime n'en demeure pas moins un guerrier et s'apprête à se battre à main nu pour reprendre son bien. 

> Bon aller c'est bon ! Laisse mon second tranquille 

Dans la foulée, bien que les quelques soldats de la marine encore vivant s'enfuient, personne n'y fait vraiment attention. A vrai dire, la situation impliquant Zuko et la cavalière est tellement tendu qu'on fait abstraction de tout le reste. 

> Rend moi mon sabre !

Puis, comme si elle n'avait pas écouté ces quelques mots, la jeune femme lance le katana aux pieds de celui qu'on surnomme "La momie". Ainsi, le récupérant très vite, il a de nouveau l'impression d'être complet. C'est une relation que je n'ai jamais réellement compris, n'étant pas adepte des armes. Les gens sont tellement attaché à leurs biens qu'ils ne font plus qu'un avec. C'est un peu trop loin pour moi, enfin c'est normal vu que je me bat qu'avec mes flammes et mon propre corps. 

En tout cas, les soldats de la Marine se sont empressés d'appeler du renfort et ici, il arrive bien trop vite. Sans qu'on ai le temps de le voir venir, une première centaine d'homme est arrivée, nous encerclant. Ces pauvres fou pensent qu'il suffira de ça pour nous arrêter. 
Quelques instants après, conformément aux ordres de la cavalière, le cheval blanc immaculé se cabre puis, alors que des ailes lui poussent dans le dos, s'envole au dessus de nous pour fuir. Il faut bien l'avouer, alors que tout à l'heure je pensais que c'était une belle bête, je trouve maintenant que ce cheval est très intéressant. En tout cas, dégagé de toute contrainte, la guerrière en tenue légère va pouvoir se donner à fond. Elle empoigne d'ailleurs sa hache prête à tout découper sur son passage. 
L'air décontracté, comme si rien ne presse et qu'on ne soit pas encerclé par autant de soldats, je m'adresse à tout le monde. 

> Bon, il est temps de voir ce qu'on a dans le ventre ! 
Donnez tout ! Ce soir on rentre tous au "Néant" et sans exception !

Mon sourire grandit de plus en plus, causé par l'excitation de l'affrontement qui se dessine. Je n'ai qu'une hâte c'est de me jeter corps et âme dans la bataille. 

> Moi c'est Bachara et toi ?! 

Sans même la regarder, les yeux fixés sur nos adversaires, je m'adresse à la jeune femme. Non par manque de considération, mais par une excitation trop grande à l'approche du combat.
Alors qu'ils nous encerclent, les soldats resserrent l'étau petit à petit. Seulement, je me doute bien que ce n'est pas les seuls qui vont venir pour nous capturer, la Marine est plus maligne que ça. 

Donc, sans prévenir qui que ce soit, je commence à marcher, droit devant moi. Mon pas est lent et plein de fierté. Seulement, après avoir avancé d'environ 10 mètres, je m'arrête brusquement et positionne mes index en direction de mes adversaires. Ils prennent feu et je lance l'assaut. 

> HIIIIgan !

Soudain, tels des pistolets, mes doigts envoient des balles en flammées à une vitesse impressionnante. La cadence est plus importante que n'importe quel fusil et je prend ainsi au dépourvu les soldats. Ils tombent un à un, touché et brûlé par mon attaque. Pour la quasi-totalité, ils ne fuient pas ce qui est louable. D'un mouvement de bassin, tout en tournant mes épaules, je balaye ainsi une large zone tout en tirant sur les hommes en bleu et blanc. Avec cette simple attaque, je sème le doute et le désarroi dans les rangs de la Marine. 

Pendant ce temps, Zuko, fusil à l'épaule et œil dans la lunette tir coup sur coup en touchant à chaque fois sa cible. Oui malgré son apparence presque trop belle par rapport au reste de mes hommes, il n'en reste pas moins un redoutable pirate. Avec une belle dextérité il garde la cadence et recharge rapidement. 
Aussi, Ordrix, armé de sa hache ne reste pas immobile non plus. Avec son cri bestial comme seul lui sait pousser, il fonce dans le tas. Sa hache et ses poings se balançant de droite à gauche, il déchiquette, tranche, décapité et brise tout se qui se trouve à portée. De son coté, Zabuza empoigne son arme et d'une main, envoie une belle lame d'air vers nos ennemis.Puis, dans le geste, il fonce à son tour dans la bataille et découpe tout ce qui est à sa portée. 
Enfin, Odin bien que tout nouveau à mes cotés réagit au quart de tour. Sa lance à double lame presque dans une danse tranche transperce à tour de bras. 
Ainsi, "Les Flammes du Néant" répondent à leur réputation et dans ce déchaînement pourtant encore contrôlé, nous réduisons la centaine de soldat à presque rien. De plus, il faut bien reconnaître que l'intervention de la jeune femme y joue un rôle de part son implication dans la bataille. 

Or, ce n'est pas tout, les quelques survivants de cette hécatombe fuient, tandis qu'au loin les renforts arrivent en masse. On peut voir alors qu'ils sont à plus de 300 mètres d'innombrables soldats et 3 masses énorme au milieu. Intrigué par ces choses disproportionnées, je pense d'abord à des géants. Cependant, ils sont malgré tout trop petit pour en être. Je me souviens par exemple de la taille de Tank le géant à Dressrosa et il était bien plus imposant. 
Cependant, je n'ai pas le temps de quoi que ce soit que j'aperçois 3 fortes lumières jaunes venant de ces choses. Puis, dans un bruit assez particulier, des rayons sont lancés et arrivent à toute vitesse. Sans grand danger pour moi effectivement, je ne prend même pas la peine de les esquiver. Ils me transpercent et explosent derrière moi soulevant une immense nuage de fumée. L'impact est violent et Zuko sait déjà à qui on a à faire.

> Capitaine, ils ont appelé des Pacifistas !!!! 
On fait quoi ?

> On se bat !

> Vous êtes des dingues mais j'aime ça !! 

> "Les Flammes du Néant" ne reculent devant rien !


> Très bien Capitaine du coup, on va détruire de la ferraille !


> Tu as tout compris Odin !! 

> Nous tout casser !

Voilà qu'Ordrix clôt notre petite discussion d'équipage avec des mots simples mais synthétisant l'idée principale. C'est donc remonté comme dingue qu'on s'apprête à entrer dans une énorme bataille. 

> Montrons leur ce que nous sommes !!





 
 
 
 
 

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: L'alliance flamboyante (PV. BACHARA) Mar 26 Jan - 21:56

ft.
Atoum Bachara
Arc Shabondy
Episode 3 : La puissance des Supernovae - Les Géants d'acier ripostent!



En à peine quelques dizaines de minute, une situation qui semblait anodine et commune s'étaient transformés en un véritable enfer sur terre. La centaine de soldats qui avaient encerclés les 6 pirates étaient tous, sans aucune exception, étalés au sol, morts pour la plupart. Du côté des forbans, ceci étant dit, personne ne semblait réellement essoufflé, ni même entamé physiquement. Malgré la puissance de frappe dantesque de l'équipage de celui qui se faisait appeler le Néant, qui avait réussi, chose rare, à surprendre la jeune femme avec son attaque de balles enflammées, cette dernière n'était pas restée inactive. Elle s'était élancée dans la direction exactement opposée au pistolero brûlant, esquivant avec grâce les balles tirées par les marines. Elle avait exécuté un gracieux saut pour passer derrière les lignes de l'armée, un sourire satisfait illuminant son visage. Avec toute la rage dont elle pouvait faire preuve, elle trancha sans aucune mesure une très grande partie des soldats, s'amusant même à éliminer des cibles que le troll géant visait. Comme à son habitude, le combat l'amusait. Cette bataille, avec ses odeurs de poudre et de sang, n'évoquait chez elle qu'un plaisir intense.

Lorsque les soldats furent finalement mis totalement hors d'état de nuire,  une alerte, venant de la bouche de l'Hermaphrodite sniper, apparemment nommé Zuko, éveilla une envie encore plus grande dans l'esprit de la jeune femme. A en croire son expertise, il s'agissait de 3 Pacifistas, la plus grande force de frappe concentrée de la Marine. Avec la grâce qui lui est propre, Fa'ati esquiva l'explosion, réussissant à se mettre hors de danger rapidement. Alors que les 5 membres d'équipages discutaient tranquillement de leur plan d'action, notre héroïne avait d'ors et déjà dégainé son épée, de laquelle s'échappait une légère couleur rouge, comme une légère braise incandescente. Elle s'élança alors, sans même attendre la fin de la discussion entre les nakamas. Avec sa vitesse, sa lame levée bien haut au dessus de sa tête, des flammes vives commencèrent à s'en échapper. Arrivée à une quinzaine de mètres des géants d'acier, elle s'arrêta, gardant la lame bien levée. Elle la fit alors tourner une fois, avant de la rabattre sur son côté droit et de porter un coup d'estoc fantastique en direction des cyborgs tueurs.

- Kazan ! RANSUSORAAAA !

Un tourbillon évoluant à l'horizontale de dirigea alors à toute vitesse en direction des soldats d'élite, plus précisément vers celui du milieu. L'attaque frappa avec violence le corps de métal, créant une vaste explosion autour. Une bonne dizaine de soldats furent ainsi projetés dans les airs, alors qu'une épaisse fumée s'élevait devant les yeux de la rouquine, qui avait d'ors et déjà reculé par précaution. Au milieu de la fumée s'allumèrent alors trois lumières jaunes, d'où partirent trois lasers qui se dirigeait respectivement vers la jeune femme, vers l'homme de feu et vers ses nakamas. Reprenant des appuis précaires, elle réussit à s'échapper de l'attaque principale, son bras droit subissant malgré tout de légers dégâts dus à l'explosion. Lorsque la fumée fut dissipée, elle remarqua que les seuls dégâts qu'avaient provoqué son attaque était d'avoir détruit les vêtements du cyborg, exposant son corps d'acier à la vue de tous. Alors qu'un humain normalement constitué se serait enfui, la Mante Religieuse eut un regard très expressif. Ces soldats ultimes l'intéressait. Le challenge promettait d'être intéressant. Mais ce n'était pas les seules choses excitantes. Malgré le peu de considération qu'elle semblait accorder à l'équipage derrière elle, cet homme constitué de flammes l'intéressait au plus haut poing. D'ailleurs, avaient-ils réussi à s'échapper aux attaques des Pacifistas ?



Revenir en haut Aller en bas
Atoum Bachara
Commandant de Flotte
Commandant de Flotte
avatar
Messages : 140
Localisation : Le Nouveau Monde
Date d'inscription : 27/11/2015

Feuille de Personnage
Exp:
8/100  (8/100)
Prime/Honneur: 300 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 12
Pouvoir 2Haki Observation0
Pouvoir 3Logia Feu40
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
LieuL'île des HP
Link
MessageSujet: Re: L'alliance flamboyante (PV. BACHARA) Mer 27 Jan - 15:20


 
 L'alliance flamboyante

 
> Bip bip Fa'ati Morea prime: 340 millions de berrys ... 

Sans que nous n'ayons le temps de terminer notre petite discussion d'équipage, la guerrière s'est élancée au combat. C'est là que je reconnais immédiatement sa vertu. Une femme s'élançant sans peur contre des centaines de soldats de la Marine et leur plus grande force de frappe. Non admiratif, je suis quand même impressionné par ce courage. C'est exactement ce que je demande de mes hommes et elle remplit ce critère haut la main. D'ailleurs, celle-ci, armé de son épée envoie sur l'une de ses machines de mort une vague de flamme plutôt pas mal. Comparé à mon pouvoir elle n'est pas exceptionnelle, mais tout de même, c'est fantastique de voir une combattante qui utilise elle aussi le feu pour se battre. Tout sourire, je ne vais pas rester la sans rien faire. Marchant donc droit vers sa position, je me fais canarder de balles qui toutes, me traversent et se perdent dans les airs ou se figent au sol. La fumée dissipé, l'attaque de la femme n'a fait qu'effleuré le robot, le dénudant. Voilà qui est bon à savoir, ces choses sont très résistantes. 


Puis, tirant de nouveau ces lasers destructeurs, le faisceau d'énergie m'explose dessus et je me perd dans un immense nuage de fumée noire. Continuant d'avancer comme si de rien n'était, je me reconstitue via mes flammes. Il faut dire que l'attaque m'a pulvérisée les jambes, le coté gauche de l'abdomen et séparé le visage en deux. Cela aurait pu faire mouche si je n'avais pas mangé le Mera Mera no mi. 

Mes nakamas eux, vulnérable face à ce genre d'assaut, n'ont pu qu'esquiver comme ils le pouvaient l'attaque. Zuko, d'un bond agile vers l'arrière a pu éviter le gros de l'explosion mais s'est quand même vu projeter en arrière. Avec quelques égratignures sur les bras et les jambes, le sniper sans sort très bien. D'ailleurs, bien qu'étant le plus sage d'entres tous les membres de l'équipage, il est aussi prompt à se battre lorsqu'il le faut. Se relevant donc rapidement en s'écartant de la fumée soulevé, mon second s'arme de son fusil. D'un geste plein de dextérité et d'expérience, il dégaine et tir presque dans le même intervalle de temps, la balle fusant dans l'air jusqu'à percuter le crâne du pacifista de gauche. 
Pendant ce temps, Ordrix, le flanc droit en sang se relève et, hache à la main se positionne juste à coté de mon second. Le l'hémoglobine suintant au sol, il fait abstraction de la douleur, bien que je soupçonne qu'il ne la ressente tout simplement pas. 
Sortant de la fumée, c'est celui qu'on surnomme "La momie" qui s'en extirpe juste après. Ses vêtements légèrement brûlés, un pierre ses fichés dans son pectoral droit. L'enlevant dans la douleur, il se tient à coté de Zuko, à l'opposé du troll. Son sabre sortie, tenu à une main il regarde d'un mauvais œil le géant d'acier.
Enfin, rejoignant le reste de l'équipage en dernier, c'est Odin qui arrive et se place derrière mon second, le surplombant. Le pelage de sa crinière couvert de sang, le Minkmen-lion s'est ouvert au niveau de la tête à cause de l'explosion. Rien de bien grave, c'est une plaie superficielle, mais comme chez l'homme, c'est une zone qui saigne beaucoup. Mes quarte hommes se tiennent soudés, en hauteur par rapport au Pacifistas et le méprisent du regard.

 

> Bip bip bip, Zuko "Charmant" prime: 140 millions de berrys ... Ordrix "Le monstre" prime: 240 millions de berrys ... Odin "Lion d'or" prime: 95 millions de berrys et homme non identifié !

Sans qu'il n'ai le temps de tirer une deuxième salve de rayons destructeurs, mes nakamas s'élancent au combat. 


Zuko tire de nouveau dans la tête du colosse, ne parvenant pas encore à le blesser à cause de la distance et de la protection du robot. Aussi, Zabuza, non connu dans les fichiers de prime du gouvernement, fonce à son tour au combat. Alors qu'il s'approche petit à petit de nos adversaire, arrivé à 20 mètres du pacifista, il lui balance une lame de vent qui fend l'air en vient s'écraser contre l'alliage du monstre de la Marine. Ainsi, il ne lui occasionne pas le moindre dégâts. Puis, Ordrix, fonçant tel une bête affamé, transperce les rangs de la Marine en tranchant quelques corps, puis assène un énorme coup de hache dans l'une des jambes du robot, tandis qu'Odin cherche à détruire l'autre. Cependant, aucun des deux ne parvient à quoi que ce soit et ils sont frappés par le Pacifista. 

De mon coté, j'ai continué mon approche des ennemis tranquillement. D'innombrables balles m'ont traversés et quelques lasers ont tentés de me détruire. Pourtant, rien n'y fait approchant surement et d'un pas décidé, les soldats me voient comme l'apocalypse, intraitable. C'est ainsi qu'au dernier moment, j'accélère puis saute d'un coup pour finalement lancé mon attaque.

> HiiiiiiiKEN !!

Mon poing de feu, immense ravage absolument tout sur son passage, creusant un sillon dans les rangs adversaires. Les soldats s'esquivent ou meurent selon leur réactivité. D'ailleurs, leur immense colosse d'acier n'a pas prit de dégâts car, il n'était pas ma cible. Tout à droit de l'affrontement globale, j'accélère de nouveau pour me rapprocher encore plus de mon ennemi métallique. Un laser me transperce et crée un énorme nuage de fumée sur ma personne brouillant sa vue. 

> JuuuuuJIIIKA

Deux lances enflammées s'échappent du voile noir et viennent transpercer le colosse au niveau du ventre. Pourtant, les lances figées dans le corps immense et constitué d'acier du Pacifista, il ne semble absolument pas blessé par mon attaque. La fumée se dissipant, je serre les dents et les poings. 

> Bande d'enfoirés !


 
 
 
 
 
 

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takashi Hendrix
Pirate Confirmé
Pirate Confirmé
avatar
Homme Poisson.
Messages : 10
Date d'inscription : 24/01/2016

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 120 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement0
Pouvoir 2Haki Observation0
Pouvoir 3Fruit-Poison20
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: L'alliance flamboyante. Mer 27 Jan - 22:07

« L'alliance flamboyante. »

Enfin .. Shabondy. ; pensais-je en apercevant enfin l'Ile, vers laquelle je me dirigeais depuis maintenant 5jours. Il ne me restait plus que quelques poissons encore frais péchés la veille et de l'eau pour environs encore 2jours. Je fus donc soulagé à l'idée que je puisse me ravitailler sur Shabondy.
Je suis maintenant assez proche, pour débarquer. Je jette l'ancre de mon petit chalutier sur la plage, et met enfin pied a terre après un voyage exténuant. La première chose, qui me vient à l'esprit directement, est qu'il faut que je me procure au plus vite de nouveaux livres a lire. J'ai déjà terminé tous ceux que j'avais apporté de Hiwa, mon île natal.
Je pars, donc, a la recherche de boutiques, et commerces en m'introduisant au centre de l'ile.
Soudain, une bruyante explosion retentit, puis une deuxième surgit quelques secondes après la première. Autour de moi, les gens crient, pleurent et courent, affolés par la situation. Les hommes essaient de calmer les femmes, horrifiés tant dis que leur nourrisson pleure a vive voix.
Qu'est-ce qui se passe, au juste sur cette ile ? ; bien que cette question traversa simplement mon esprit, les personnes fuyant de toute part, en criant m'éclaircirent sur l'origine de cette folie ambiante.

Courez ! Fuyez ! Des pirates ! La Marine ! Il faut quitter l'Ile !


Ainsi, la Marine était donc présente sur l'ile. Il y a mieux comme arrivée. Moi qui pensais pouvoir m'accorder un peu de repos, et de détente ici. C'est le risque, à présent que ma tête est primé. J'eus déjà pensé a rejoindre un équipage pirate afin de m'allier à de forts autres criminels, et ainsi protéger plus ma sécurité. Mais jusque là, aucun capitaine ne me procura assez d'admiration pour que je ressente l'envie de le rejoindre, lui et ces nakamas.
J'entendis maintenant, une troisième explosion. Alors, que tous les habitants et touristes présent sur Shabondy couraient dans la direction opposé aux explosions, quand à moi, je décida d'aller voir, quels combattants pouvaient donc faire autant de bruit. Les livres, et la nourriture peuvent bien attendre, de toute façon, les commerces doivent être fermés, à cause de toute cette agitation.
J'approchais de plus en plus du lieu du combat. J'apercevais maintenant 3 formes, qui ressemblaient à des géants, dans une fumée de cendres. J'étais assez loin, pour ne pas être repéré par les forces de la Marine ou des Pirates, que je n'apercevais pas encore, d'ailleurs.
Je sentis, alors, une présence, dans mon dos. Je ne me retourna pas tout de suite, et entendit, ces mots :

Allô ? Allô ? Le QG ? Je tiens a signaler, l'arrivé d'un autre Pirate primé sur l'ile, et potentiellement dangereux. C'est T ..

Ouf. Par un réflexe soudain, je me retourne subitement vers un tonneau en bois, que j'explose tout d'abord, avec mon pied droit. L'homme, qui était caché a genoux, derrière, s'arrête alors de parler, alors qu'il allait prononcé mon nom. C'est un soldat de la Marine, évidemment. Je prends alors, le Den Den Mushi de ces mains, à l'aide de ma main droite. Je pose alors ma main gauche, sur son épaule. Et dans une voix, imitant celle de celui qui allait révéler ma position, je dis, avant de raccrocher :

Il semblerait que je me sois trompé. Fausse alerte.

Puis, tandis que le soldat, horrifié, me supplie de l'épargner, je recouvre ma main gauche toujours posé sur son épaule d'un liquide violet, un poison mortel, si il est déversé a grande quantité sur le corps d'une personne. Je fais bien attention, a laisser une dose assez importante sur son corps pour qu'il en meure assurément. Le soldat, ne bouge plus, il souffre le martyre. Le liquide, est maintenant présent sur toute la surface de son corps. J'enlève donc ma main de son épaule. Il tombe immédiatement a terre. Il est mort.
Pour ma part, je suis encore incognito sur cette île. Espérons que je le reste, histoire que la mort de cet homme ne sois pas inutile. Malheureusement pour lui, elle est. Alors que je me retourne cette fois vers les forces de la Marine, je comprends avec surprise, qu'un de ces géants m'a repérer. Je le vois maintenant, distinctement, car la fumée s'est propagé. Que dis-je ? Je LES vois. Pas moins de trois robots que l'on appelle Pacifistas sont en face de moi. Ca aussi, je les vu dans les livres que j'ai lu.

Bip Bip ; Takashi Hendrix, prime : 120 M de Berry.

Alors que les deux autres Paficistas, restent concentrés sur d'autres proies que je ne vois toujours pas, l'un d'eux, me vise. Il ouvre la bouche, un rayon lumineux en sort, et se dirige contre moi. En une fraction de seconde, je me déplace, rapidement en courant, vers ma droite. Lorsque le rayon frappe le sol, elle provoque une explosion qui me fait voler vers les deux autres Pacifistas. D'ailleurs, l'un deux, est quelque peu dénudé, et laisse voir son torse. Alors que je me relève avec difficulté, j'analyse les dégâts qu'a produit l'explosion sur mon corps. Apparemment, rien de grave a part quelques égratignures. C'est seulement au bout de quelques secondes, que je remarque enfin, que je me trouve en plein milieu du groupe de pirates. Tout à coup, je remarque que l'un des pirates, lance des attaques contre ces mastodontes, sans succès. Chose importante, néanmoins, si j'ai bien vu, cet homme utilise un Fruit du démon.



Dernière édition par Takashi Hendrix le Dim 7 Fév - 12:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atoum Bachara
Commandant de Flotte
Commandant de Flotte
avatar
Messages : 140
Localisation : Le Nouveau Monde
Date d'inscription : 27/11/2015

Feuille de Personnage
Exp:
8/100  (8/100)
Prime/Honneur: 300 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 12
Pouvoir 2Haki Observation0
Pouvoir 3Logia Feu40
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
LieuL'île des HP
Link
MessageSujet: Re: L'alliance flamboyante (PV. BACHARA) Sam 6 Fév - 12:44



L'alliance flamboyante


Regardant droit devant moi, je ne peux qu'apercevoir avec un peu d'amertume que le colosse de métal n'a rien du tout. Absolument pas entravé par mes attaques, j'en ai presque l'impression qu'il me regarde de haut. C'est la première fois que je me retrouve face à cet adversaire, le fleuron de l'armement de la Marine et j'avoue que c'est pas mal comme machine. Doté d'une résistance plutôt spectaculaire, je n'en demeure pas moins vainqueur dans ma tête. De plus, je sais très bien qu'il ne peut en aucun cas me blesser avec ses rayons laser bien que très puissants. J'ai donc toutes les cartes en mains pour le détruire, ce n'est en réalité qu'une question de temps pour que j'y parvienne. Je desserre mes poings et mon regard est happé sur le coté. Un homme, enfin un gamin est positionné pas très loin de moi. Assez petit, il a les cheveux blancs et regarde le Pacifista. Je suis un peu déconcerté quand à sa présence. Mon attention complètement prise par mon adversaire, je n'ai même pas vu venir le garçon. La première idée qui me vient à l'esprit, c'est que pour venir au cœur de la bataille, ça doit être un pirate. La deuxième c'est qu'il est courageux et que j'aime ça.
Je me retourne vers le monstre de la Marine et m'adresse au nouvel arrivant en même temps.

> T'es qui toi ?!

Sans même attendre une quelconque réponse, je me baisse sur mes appuis. Laissant tout de même un peu de temps au garçon de me dire qui il est. Puis, d'un seul coup, je me propulse vers l'avant courant à toute vitesse vers le Pacifista. J'avale plutôt rapidement les quelques mètres qui me sépare de ce colosse puis, sur un dernier pas, je saute en direction de son torse immense. Mon bras droit en arrière, je le rabat violemment devant moi complètement enduit de haki. Au même instant, le géant d'acier positionne sa main droit devant lui, comme pour bloquer mon attaque avec son immense paume. L'impact est plutôt impressionnant et repousse l'air autour de nous. D'ailleurs, sur un rayon d'environ 15 mètres, le vent fouette tous le monde. Un témoignage de puissance qui me provoque un sourire. Le sourire du combat, celui qui manifeste mon bonheur de me battre. Ainsi même, le colosse recule d'environ un petit mètres, creusant un sillon dans la terre. Les soldats qui se trouvent derrière leur arme de guerre n'en reviennent pas. D'aucun pensait qu'une telle masse pouvait reculer face à un simple pirate. Pourtant, je viens de leur prouver qu'ils me sous-estime un peu trop. 

Je saute de arrière et reprend ma position initiale, non loin du garçon aux cheveux blancs et cette fois-ci, lui adresse la parole et en écoutant réellement la réponse. 

> Si tu ne connais pas la peur, attaque les soldats de la Marine. 
J'ai besoin que tu les tiennes à distance car il faut dire que ne pas les avoir dans les pattes seraient un plus. 

Pendant ce temps, tout à gauche, mes hommes d'équipages s'occupent eux aussi d'un des trois colosses. Leurs attaques ne sont pas encore assez efficaces pour être significative et il faut dire que tous sont couverts d'égratignures. Leur manque de puissance est légèrement comblé par leur unité, mais clairement, ils ont du mal à rivaliser avec un Pacifista. Pourtant, bien que connaissant leur "infériorité" personnelle, ils se donnent quand même corps et âme dans l'affrontement. C'est exactement ce que je cherche dans mon équipage, une peur inexistante, un courage sans faille et cette fraternité omniprésente.


Le Pacifista levant son bras, délivre un nouveau laser qui vient percuter le sol entre mes quatre pirates. L'explosion les englobes tous et les envoient valser dans des directions opposées. Un épais nuage noir prend place à l'endroit de l'impact et mes hommes deviennent invisible à sa vue. Tout d'abord, sortant par la droite, Zuko apparaît et tire à plusieurs reprises dans le visage du colosse d'acier. L'alliage se dernier est encore un peu trop épais pour que ces simples balles ne le transpercent, mais mon second ne désespère pas le moins du monde. Alors qu'il occupe toute l'attention du robot, Zabuza se propulse hors du voile de fumée vers l'avant et vient trancher son adversaire au niveau de la jambe droite. Faisant de même, Odin coupe la jambe gauche mais malheureusement, aucun n'obtient l'effet souhaité. Obligé de reculer, ils sautent en arrière et lancent chacun une lame de vent au même endroit que précédemment. 
Enfin, ne sachant plus trop où donner de la tête, le Pacifista n'a pas le temps d'armer un énième tir qu'Ordrix sort par le haut du nuage et vient frapper la tête du géant métallique avec son poing. La superforce du guerrier est telle qu'il fait reculer de plusieurs pas son opposant pour la stupeur générale. 

> Parfait, on continue comme ça !

Motivé, mes hommes continuent de marteler sans cesse leur adversaire. Enchaînant les balles, les coups de sabre et de poings, ils tentent en y donnant beaucoup de cœur, de détruire cette machine de destruction. Essuyant de temps à autre des rayons lasers, ils se relèvent encore et toujours pour en finir. Leur courage est sans faille et leur nombre est un avantage conséquent car ils font tourner en bourrique le Pacifista. 

> Continuez sans relâche !!

> Nous casser ennemi !

> Il a du mal, on va y arriver !

Se motivant entre eux, ils décuplent ainsi leur force avec une bonne dynamique. C'est cela un équipage du Nouveau Monde. 

Au centre même de la bataille, la guerrière au cheval ailé affronte toujours son Pacifista à elle. Esquivant avec habilité les rayons de son adversaire, la femme à la chevelure flamboyante assène de terrible coups au colosse d'acier. Sa dextérité avec ce sabre enflammé qu'elle tient est impressionnante et il faut dire que son style de combat est époustouflant. Ponctuant de temps à autre ses assauts par un violent coup de hache, elle donne du fil à retorde à son tas de ferraille. 
Cependant, sur son corps de multiples blessures bénignes se font voir. Il est clair qu'au fur et à mesure, il est possible qu'elles s'aggraves. Car l'avantage qu'à le robot, c'est qu'il ne connait pas la fatigue, or la primé elle va s'épuiser comme tout être humain au bout d'un moment. C'est d'ailleurs à cet instant qu'elle deviendra une proie facile pour le géant de fer, elle doit donc le détruire avant d'en arriver là.

De mon coté, les choses prennent une toute autre ampleur. Trois énormes explosion retentissent et c'est mon Pacifista qui en est à l'origine. Son bras droit devant lui, il a tiré une salve de tir surpuissante que je n'ai pas prit la peine d'esquiver. 

 

Sa main légèrement fumante, les soldats crient leur joie à l'unissons. La puissance de l'impact est telle que je suis complètement soufflé. Autant que la terre et tout le reste, creusant un petit cratère peu profond. Un épais nuage de fumée prend place et je suis totalement recouvert. Tranquillement je me reconstitue, mes flammes se réunissant pour reformer mon corps. Un sourire jusqu'aux oreilles dessiné sur mon visage, je suis prêt à m'envoyer pour ce combat. 


Faisant toujours croire à ma mort j'attend encore quelques instants. Puis, de l'extérieur, on peu voir que des flammes sont au centre du voile noir. Alors, la joie qui se trouvaient sur le visage des soldats de la marine s'éteint. Beaucoup blêmissent et la peur apparaît pour un grand nombre. La question n'est plus de savoir si je suis vivant ou mort, mais plutôt quand est-ce que je vais contre-attaquer.

D'ailleurs, j'intensifie mes flammes d'un seul coup et mes jambes s'enflamment jusqu'à mon bassin. D'un coup sec, je me propulse vers le Pacifista, sortant de la fumée comme un fou. Enduisant ma tête et mon cou du fluide de l'armement, je prévois déjà un choc terrible. Cet assaut n'a rien à voir avec celui de tout à l'heure. Ma célérité est bien plus élevé et donc ma puissance aussi. Prit de court par mon attaque, le colosse d'acier n'a le temps que de mettre ses bras en crois devant son torse pour se protéger. 

>KUROOOO NO ROOOCKETTOOO


L'impact entre ma tête et son bras droit qui est au dessus est d'une violence tout autre avec celui de tout à l'heure. Le choc envoie voler le Pacifista sur une dizaine de mettre et il retombe lourdement sur plusieurs soldats de la Marine. Son bras droit partant en charpie, il est complètement détruit par l'attaque.
Puis atterrissant sur le torse du colosse de fer, encore adossé au sol, je me pose triomphant, sachant pour autant que le combat est loin d'être terminé.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takashi Hendrix
Pirate Confirmé
Pirate Confirmé
avatar
Homme Poisson.
Messages : 10
Date d'inscription : 24/01/2016

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 120 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement0
Pouvoir 2Haki Observation0
Pouvoir 3Fruit-Poison20
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: L'alliance flamboyante (PV. BACHARA) Sam 6 Fév - 14:47

« L'alliance flamboyante. »

- T'es qui toi ?!

Voilà, les premiers mots, que l'homme qui venait de s'en prendre a un des Pacifistas, sans succès d'ailleurs, venait de me dire. Sans me laisser même le temps de répondre, il s'engagea une nouvelle fois dans la bataille, en se jetant contre la machine de la Marine. Je fus pour la deuxième fois stupéfié en moins de quelques minutes par cet homme, lorsque je vis son bras droit s'enduire de Haki, pour donner un coup féroce au Pacifista. Décidemment, cette personne est vraiment intéressante, et est sans doute doté d'une très grande puissance. C'est alors, que le géant d'acier, tente de bloquer son attaque avec la paume de sa main. Aussitôt, je place mes bras devant mon visage, pour me protéger. Le choc, va provoquer un immense vent, et j'anticipe, tout projectiles, pouvant venir me toucher.
J'ai raison, le contact entre les deux combattant, prend a dépourvu certains Marines, qui se font emmené par un vent très fort, a l'écart de leur groupe. Quand a moi, je me contente, d'esquiver, les pierres et autres objets venant dans ma direction, tout en gardant ma position. C'est alors, que l'homme qui je le savais à présent, maitrisait le Haki, recula, et revenu a sa position antérieur, à quelques mètres de moi. Il m'adressa alors une nouvelle fois la parole.

- Si tu ne connais pas la peur, attaque les soldats de la Marine.
J'ai besoin que tu les tiennes à distance car il faut dire que ne pas les avoir dans les pattes seraient un plus.


Il me fallut quelques secondes pour réfléchir, et j'analysa très brièvement la situation comme je sais si bien le faire. J'observa donc les alentours, rapidement. A ma gauche, une femme, qui ressemblai si j'en crois ce que j'avais lu dans mes livres, a une amazone se confrontait a l'un des Pacifista, seule. A ma droite, un groupe de pirate, qui devait être celui de l'homme qui venait de me parler, se battait également avec difficulté mais courage face a un autre de ces engins mécaniques. Enfin, il y avait un nombre faramineux de soldats de la Marine, derrière le Pacifista qui me faisait face a moi et a l'homme a mes côtés. C'etait de eux, que mon voisin voulait que je m'occupe. Je suppose qu'il comptait s'occuper seul de ce Pacifista, en face.
De toute façon, je n'avais pas le choix, il fallait que je me batte, et que nous unions nos forces pour vaincre les forces de la Marine, déployés sur l'île. Conscient, que je ne servirai a rien face a ces 3 colosses mécaniques, la meilleure option était celle que me proposait, la personne qui j'en déduis, était le capitaine du groupe de Pirates.

- Je compte alors sur vous, pour mettre a terre, ces Pacifista.

A ces mots, je m'élança alors moi aussi, dans la bataille, tant dis, que la machine en face de moi attaqua une nouvelle fois le capitaine des Pirates, avec les lasers contenus dans sa main. C'était ma chance, il fallait que je contourne le Pacifista, afin de me retrouver face aux soldats de la Marine, juste derrière. Le fait, que l'engin était occupé a lancer une attaque contre l'homme, qui était a présent, mon allié, me procura l'opportunité de me faufiler derrière sans être repéré par le géant.
Je suis enfin, derrière l'arme a destruction massive de la Marine. Face à moi, un peu moins de 1000 hommes armés et portant l'uniforme, expriment leur joie a la vue de l'explosion que vient de provoquer le Pacifista, maintenant derrière moi, contre mon allié.

- Il l'a enfin tué ! Quel force ! Quel puissance ! Bachara est bel et bien mort, maintenant !

Première chose, je connais a présent le nom de l'homme qui se bat à mes côtés. Deuxièmement, ces soldats ne le savent pas encore, mais si j'ai bien vu, Bachara est un Logia, ces lasers n'auront donc aucun effet sur lui. Encore une fois, j'ai raison. L'homme se reconstitue, à l'aide de flammes. Les soldats, arrêtent immédiatement leur cri. Ils sont maintenant horrifié par ce qu'ils voient. Certains, voient leur fin proche, d'autres, ont la rage, et serre les dents, en brandissant leur fusil. Ils en oublient carrément, ma présence, alors que je suis placé devant eux. Ils sont bien trop occupé a regarder le combat qui se déroule derrière moi.

- Hydra ..

Je compte bien leur montrer que je suis là. Je recouvre, à ces mots, mon corps d'un liquide violet. Le poison se propage sur toute la surface de mon corps. Puis, j'évacue mon liquide de ce dernier, et crée 3 énormes hydres, a plusieurs têtes, en poison.
Les Marines, me voient enfin, a présent, ou plutôt voient les énormes hydres que je viens de faire naître. Les plus courageux, tirent a l'aide de leur fusil sans succès sur mes créations. Les autres, tout simplement, horrifiés, tombent a genoux, et attendent leur mort.
Sans plus attendre, je lance mes hydres, dans la foule de soldats devant moi. Mes monstres de poison, se jettent sur les Marines, et se décomposent a leur contact, en créant une énorme vague de mon liquide mortel, et provoquant des brulures. En analysant, la scène, j'en déduis en avoir touché bien environs une centaine avec cette seule attaque. Les soldats touchés, crient de douleur, et tombent au sol, pour la plupart. Ils bougent en tout sens, sentant des brulures sur toute les parties du corps touchés par mon poison. Les hommes de leur première ligne sont recouvert sur toute la surface de leur corps du liquide violet et meurent immédiatement. Les autres mourront, dans les prochaines minutes, et pour les plus forts, il s'en tireront avec de grosses brulures, sur tous leur corps. Je me tourne a présent, vers les 900 soldats, qui ont échapper a ma 1ère attaque, mais qui ont le privilège d'admirer leur collègue mourir, avant eux.
Alors, que je m'apprête a lancer une deuxième attaque, j'aperçois soudainement, le Pacifista s'envoler dans les airs, et passer juste au dessus de moi, pour retomber sur une cinquantaine de soldats, qui composaient mes prochaines victimes. Je remarque que son bras droit est détruit. Enfin, c'est Bachara, qui atterrit sur le torse du géant, tout fier d'avoir mis a terre, le Pacifista.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atoum Bachara
Commandant de Flotte
Commandant de Flotte
avatar
Messages : 140
Localisation : Le Nouveau Monde
Date d'inscription : 27/11/2015

Feuille de Personnage
Exp:
8/100  (8/100)
Prime/Honneur: 300 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 12
Pouvoir 2Haki Observation0
Pouvoir 3Logia Feu40
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
LieuL'île des HP
Link
MessageSujet: Re: L'alliance flamboyante (PV. BACHARA) Sam 6 Fév - 18:09


 
 L'alliance flamboyante

 
Debout sur le torse métallique de l'immense arme de guerre de la Marine, je me sens bien. Comme un simple villageois qui par la force de son courage a réussi à vaincre une bête féroce. Seulement, je sais que le combat n'est pas terminé, bien que la machine à tuer est maintenant amputé d'un bras, elle n'en demeure pas moins destructrice. De mon perchoir je peux observer la mise en action du jeune garçon. En effet, sans se défiler il est allé au combat. Des immenses masses d'un liquide violet son apparues et il a dévaster les premières lignes de la Marine. A n'en pas douter, voici le résultat d'un fruit du démon plutôt intéressant.
En tout cas, laissant certains soldats agoniser, l'adolescent me fait plutôt bonne impression. Ses capacités semblent plutôt pas mal et je pense qu'il en cache encore beaucoup. Obnubilé par ses actions, je détourne mon attention et me fait surprendre pas le Pacfista. 

Alors qu'il tente de se redresser, je suis déstabilisé et d'un coup sec il m'assène un coup de poing assez violent. Mettant l'un de mes bras en opposition, l'assaut me souffle complètement si bien que j'atterris plus loin et que mes flammes doivent reconstituer mon bras. Il faut dire que ces machines développent une énorme puissance, c'est plutôt époustouflant. Pourtant, avec autant de force qu'il le peut, ce robot ne pourra de toute manière jamais me blesser. Donc, de ce coté là je suis plutôt serein. Donc je me relève et fixe de nouveau le colosse qui est lui aussi debout. Me surplombant de plusieurs mètres, le tas de ferraillent ouvre la bouche et une lumière jaune apparaît une énième fois. 

 
Le laser se forme de plus en plus vite, emmagasinant de l'énergie puis est relâché dans ma direction. La rapidité de cette attaque est telle que je n'ai pas le temps de faire grand chose si ce n'est de faire un petit saut en arrière. Évitant le gros de l'attaque, je reste ainsi le plus "entier" possible. N'ayant qu'à reconstituer ma jambe gauche, je peux donc être plus rapidement opérationnel. Encore une fois, de la fumée est soulevé mais je la balaye d'un coup sec avec mon bras droit. Faisant toujours face au géant de fer, mon sourire s'agrandit encore une fois. 

 
Prenant ma respiration, je continue de fixer la masse de ferraille qui fait un pas en avant, provoquant un bruit de mécanisme plutôt prononcé. C'est alors que je me positionne comme si j'allais attaquer, ce qui de toute manière est la réalité. 


>MUU NO BURESUUUUUUU

Mon torse légèrement en arrière et gonflé, je relâche tout pour créer un énorme torrent de flammes qui dévaste tout sur son passage. Creusant son sillage jusqu'au Pacifista et l'englobant totalement, je constate l'ampleur des dégâts. Mon attaque est un succès, mais moins que je ne l'espérais. Sortant de la fumée, le robot avance, un pas après l'autre complètement dénudé et légèrement noircit. Laissant toute sa mécanique à l'air libre, le colosse d'acier est presque entrain de me narguer en avançant encore et toujours. 
Frustré par cette masse de métal, je m'énerve légèrement et ce, de plus en plus. 
Tendant son unique bras vers moi, la machine tente surement d'exécuter un nouveau laser mais je ne lui en laisse pas le temps. Allant au maximum de ma vitesse, je m'approche suffisamment de lui pour lui donner un coup de tibia enduit de haki et lui faire dévier le bras. Le déstabilisant de cette manière, je saute et lui envoie mon poing recouvert du fluide de l'armement en pleine figure. Appuyant au maximum mon coup, je tente vraiment de lui décrocher la tête.


Encore déstabilisé par mon précédent assaut, le Pacifista valse de nouveau sur plusieurs mètres. Son visage déformé par l'impact, il tombe donc de nouveau sur le dos et met plus de temps que tout à l'heure pour se relever. 

Du coté de mes hommes, les choses sont plutôt compliquées. En effet, ils encerclent le mastodonte qu'ils on en face d'eux, mais sont tous essoufflés. Leur combat est intense mais surtout épuisant pour eux. Le Pacifista qui se trouve au milieu d'eux est couvert d'entaille et même légèrement de sang. Oui, ces machines peuvent comme un être humain saigner. De plus, il possède aussi un peu partout des impacts de balle de plus en plus marqué, mais aucun n'a encore percé sa carapace métallique. Reprenant une dernière fois leur souffle, mes hommes se lancent de nouveau à l'assaut. Ordrix sonne le départ en donnant un coup de poing au robot qui le bloque d'une main. Profitant de cette distraction, Odin envoie une belle lame d'air dans la tête du colosse. Pendant ce temps, Zabuza plante son sabre dans l'épaule du tas de ferraille, dénudé à cet endroit. Enfin, Zuko tire à plusieurs reprises mais ne parvient toujours pas à transpercer l'alliage de l'arme de destruction massive.


Cependant, le colosse n'est pas de cette avis là. Tenant Ordrix par le bras, il l'envoie valser plus loin, puis donne un coup de poing à "La momie" dont la lame est restée bloqué dans le corps de la machine. Le coup violent asséné à l'ex-chasseur de prime ne le laisse pas de marbre et il fait même craché du sang. Puis, un laser en direction d'Odin qu'il parvient à esquiver le met en mauvaise posture. Enfin, Zuko esquive un tir puis réplique en cassant l'un des yeux du Pacfista. Heureux d'avoir enfin fait mouche, il a rendu borgne ce géant de fer si puissant. Par la suite, poussé par une énergie méconnaissable, " Le monstre " accourt vers la machine et lui assène un violent coup de hache qu'il ponctue d'un dernier coup de poing. Déstabilisant grandement son ennemi, mon pirate n'est pas au bout de ses surprises. Se reprenant sans vraiment qu'on comprenne comment, la masse d'acier parvient à tirer un laser de sa paume qui vient transpercer le troll au niveau du pectoral droit. Bien que très vaillant, mon camarade tombe à genoux et tente malgré la douleur et le sang de ne pas tomber dans l'inconscience.

> Moi pas mourir ! 
 

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takashi Hendrix
Pirate Confirmé
Pirate Confirmé
avatar
Homme Poisson.
Messages : 10
Date d'inscription : 24/01/2016

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 120 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement0
Pouvoir 2Haki Observation0
Pouvoir 3Fruit-Poison20
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: L'alliance flamboyante (PV. BACHARA) Dim 7 Fév - 13:33

« L'alliance flamboyante. »


L'atterrissage surprise du Pacifista, juste devant moi provoque chez les troupes de la Marine, le désordre. Ils courent de partout, et s'agitent, pensant, que leur arme secrète est mise en état de nuire. Bachara, qui vient de se poser, sur le torse du géant de fer, admire tout ce bazar. Soudain, il est pris de court par le Pacifista, qui tente de lui donner un coup de poing, qui fait valser le capitaine, un peu plus loin. Rien de grave, ce dernier se reconstitue grâce a son fruit Logia, une nouvelle fois, tant dis que le géant mécanisé se relève, et repart au combat.
Pour ma part, cela est plutôt une aubaine, car, ils vont continuer le combat autre part, me laissant le champ libre, pour finir le travail avec ces soldats. Mon corps, toujours enduit de poison, sur toute sa surface, je remarque que les soldats ont repris confiance en eux, en voyant le Pacifista se relever. Ils reprennent espoir, et vont même jusqu'à m'attaquer. Une dizaine d'eux, se jettent sur moi, sabre a la main.

- Kansen ..

Je crée rapidement, un tunnel grâce a mon poison, dans lequel je m'engouffre. Ce dernier mène en altitude, juste au dessus, d'un groupe assez important de soldats. Je suis maintenant, a environs 20 mètres au dessus du sol, et j'ai donc échappé aux sabreurs qui voulaient ma peau. Le tunnel, s'arrête ici, j'en sors et me retrouvent, dans les airs, à contempler les Marines, en dessous de moi.

- Shingan ..

A présent, via mes mains, couvertes de mon poison, je fait évacué de grosses flaques de mon liquide mortel ( si grande dose il y a ) et les fait s'écouler et tomber au sol, sur les soldats. Je continue et en jettent plusieurs, afin de toucher un maximum de personnes, en bas. J'effectue donc une bonne dizaine de Shingan, avant de finalement, retomber sur le sol.
De là, j'admire encore une fois la scène : les soldats touchés par mon attaque, qui souffrent, et chutent par terre en gigotant dans tous les sens.

- SA BRÛLE ! AAAAH ! AIDEZ MOI !

Je me permet, d'esquisser un rapide regard vers mes alliés. Bachara, se livre a un combat féroce face au Pacifista. Ces hommes, ont plus de difficulté a se débarrasser du second géant, et si j'en crois mon analyse sont a bout de forces.
Cela ne change rien pour moi, je dois me débarrasser de tous ces soldats. Pour envoyer un nombre incroyable d'hommes, et 3 Pacifistas sur l'île, c'est que ces gars ne doivent pas être de petites frappes. Je me dois d'être a la hauteur de leur force, et de les couvrir de ces Marines, afin qu'ils abattent ces robots mécaniques.
Soudain, je me retrouve entouré par plusieurs soldats, qui me visent fusil a la main, prêt a appuyer sur la gâchette.

- Shingan ..

Une nouvelle fois, je jette rapidement de légères flaques de poison, sur les mains, des soldats, qui sont posés sur les fusils. Brulés par le liquide, ils lâchent leurs armes, et crient de douleur. Je pose alors ma main droite, sur le sol.

- Keikou ..

Mon bras, entier, s'enduit d'un poison paralysant, qui se propage au sol et m'entoure a présent. Les Marines qui avaient tenter de m'encercler, sont les premières victimes de mon attaque, qui recouvrent leurs jambes. Peu à peu, ils ne sentent plus leurs membres, et sont incapable de bouger. Il en est de même pour tous les soldats présent dans ma zone, qui sont touchés pour la plupart. Ils ne peuvent même plus se défendre. Je laisse échapper un sourire au coin de mes lèvres. Je me permet, de prendre un des fusils que les soldats avaient lâché et abat chaque Marine, un par un, en leur tirant dessus, sans pitié. Ils sont tout a fait conscient, et voient le sang de leur camarade couler, avant le leur.
J'analyse une nouvelle fois, le nombre de soldats que je viens de massacrer, pendant, que je continue a tirer sur chacun d'eux. Bien 150 hommes sont morts durant ces attaques. Ce n'est toujours pas assez. Il en reste beaucoup trop encore .. Je vais devoir utiliser une technique, qui je le pense, va faire plus de victimes, à coup sûr.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atoum Bachara
Commandant de Flotte
Commandant de Flotte
avatar
Messages : 140
Localisation : Le Nouveau Monde
Date d'inscription : 27/11/2015

Feuille de Personnage
Exp:
8/100  (8/100)
Prime/Honneur: 300 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 12
Pouvoir 2Haki Observation0
Pouvoir 3Logia Feu40
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
LieuL'île des HP
Link
MessageSujet: Re: L'alliance flamboyante (PV. BACHARA) Dim 7 Fév - 22:59


 
 L'alliance flamboyante

 
Encore une fois debout, je ne peux que saluer la résistance qu'on s'est colosse d'acier. Il faut dire que pour ce qui est de l'armement, la Marine sait y faire en terme de technologie. En tout cas, le Pacifista se relève une énième fois, le visage déformé mais bien là. Serrant de nouveau mes poings, regardant droit devant moi. Le géant se tient droit, son bras droit n'est plus et quelques étincelles s'échappent de son épaule en charpie. Dans un fracas mécanique, le géant de fer se baisse sur ses appuis en ouvrant sa bouche et en mettant sa main valide devant lui. Seulement, cette fois-ci je ne vais pas me comporter comme durant le reste de l'affrontement. Maintenant je me décide à prendre les devants à arrêter de faire durer ce combat qui n'a qu'une seule issue de toute manière. En plus, il faut que je puisse soutenir mes hommes, du coup, je vais devoir mettre un terme à notre bataille et ce rapidement. Normalement, en envoyant assez de force je devrais pouvoir le finir en une seule attaque. 
Ainsi, je me propulse vers l'avant en grâce à mon Kaen Sokudo pour esquiver les rayons destructeurs et en même temps prendre de la hauteur vis à vis de mon adversaire. Montant de plus en plus haut, je surplombe l'arme de destruction créée par la Marine. 

Ensuite, une fois avoir prit assez de hauteur, je me stabilise dans les airs et regarde de mon nouveau point de vue mon opposant. Situé à une dizaine de mètres au dessus de sa tête, mon angle d'attaque est parfait. Or, le Pacifista lève ses yeux robotiques vers moi et semble me fixer. Tandis que je reste immobile en suspension dans l'air, je le vois qui m'attaque encore. Voilà le problème de cette fabuleuse machine. Ce n'est qu'un robot, il ne comprend pas qu'il ne peut me toucher, ce n'est pas un être humain et il n'a donc pas de discernement sur la situation. C'est bien dommage, ce colosse mécanique aurait pu être un meilleur adversaire s'il pouvait réfléchir et s'adapté au fur et à mesure de l'affrontement.
En tout cas, les nombreux lasers tiré par le géant de fer me traversent comme si de rien n'était et je me reconstitue avec une grande rapidité. 
Puis, je place mon bras droit derrière moi afin de pouvoir le rabattre par devant et lancer ma prochaine attaque. La fameuse technique signature des possesseurs du Mera Mera no mi. On peut automatiquement penser à Ace ou encore Sabo. 
Subitement mon poing s'enflamme avec une grande intensité et je le rabat de toute mes forces vers le bas en direction du Pacifista en criant ma rage. 

 
 > HIIIIIKEN !!

Une immense colonne de flamme descend à toute vitesse vers le robot et sans qu'il n'ai le temps de riposter, l'avale dans un fracas monumental. A l'impact, mon feu s'éparpille dans toutes les directions sur le sol et déplace une fantastique masse d'air. Au sol, un cratère d'une profondeur d'environ 5 mètres est creusé sous la puissance de l'attaque. Quand la déferlante se dissipe, un peu voir au fond du trou les restes du Pacifista. Réduit en miette, le métal est carbonisé et explosé. Retombant lentement au sol, j'atterris non loin de l'impact de mon poing ardent. Les soldats encore présent et conscient sont tous surpris et certains ne voient désormais plus que la mort se profiler. Celui qui devait les protéger et faire de leur assaut une formalité, PX-97 n'est plus, anéanti par moi même. 

 
 Restant droit à coté du cratère, mon regard se tourne vers les soldats de la Marine les plus proches de moi. Mon regard est dur et froid faisant sortir mon coté le plus obscur qui soit. Dans mes yeux ne se reflète plus que de la haine, de la rage et mon envie de destruction. Certains des marines encore debout me tirent dessus mais aucun n'ose venir à mon contact. Les balles me traversent comme si je n'étais que du vent et je marche dans leur direction. Sans me hâte j'accentue la peur que je provoque chez eux en m'approchant telle la mort, inévitable, une fatalité à laquelle ils ne peuvent échapper. 


Pendant ce temps, tout à gauche des combats, mes pirates continuent d'attaquer sans relâche leur Pacifista. Sur le corps du mastodonte borne, de multiples entailles laissent apparaître ses mécanismes. A quelques mètres du colosse de fer, Ordrix est a genoux le sang dégoulinant sur lui et le sol. Il regarde sans lâcher son adversaire droit dans les yeux. N'avouant pas sa défaite, il reste conscient bien qu'incapable de se battre. Sa hache lui tombe lentement des mains mais encore et toujours, " Le monstre " s'accroche. 
A ses cotés, Zuko arme une énième fois son fusil et tire. A peine la détonation se fait entendre que le second œil du robot explose. Faisant de nouveau mouche, mon second offre ainsi la victoire à mes hommes avec cet acte. Sans prévenir, Zabuza qui a réussit à récupérer son sabre déboule comme un dératé par la droite et saute au dernier moment pour arriver jusqu'à la tête de l'ennemi. De l'autre coté, Odin fait de même et se rejoignant au niveau du cou de leur opposant, mes deux nouvelles recrues tranchent tel une lame implacable la tête du Pacifista. Ainsi décapité, la machine de la marine tombe à genoux, puis sur le torse demeurant ainsi inerte.


> C'était pas si compliqué ! 

> Tu la ramène beaucoup Zabuza quand même ! 

> Ta gueule on a réussit !

> La ferme ! Venez voir Ordrix plutôt !

Tous s'attroupent autour du guerrier qui n'a toujours pas accepté la défaite, malgré le sang qui coule, ses forces qui s'en vont il reste conscient. 

> Lui mort avant moi ! 

Odin et Zuko s'occupent de stopper l'hémorragie du troll tandis que Zabuza se place devant eux en guise de protection. 

> Venez Marines, venez goûter à ma lame !!
 
 

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takashi Hendrix
Pirate Confirmé
Pirate Confirmé
avatar
Homme Poisson.
Messages : 10
Date d'inscription : 24/01/2016

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 120 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement0
Pouvoir 2Haki Observation0
Pouvoir 3Fruit-Poison20
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: L'alliance flamboyante (PV. BACHARA) Lun 22 Fév - 17:13

« L'alliance flamboyante. »


Je contemple les soldats de la Marine restants. Il en reste encore plus de la moitié. Je m'apprête à leur sauter dessus, quand soudain, leur visage se fige. Ils regardent tous, avec horreur, dans mon dos.
Je me tourne alors, pour apprécier le spectacle. Le capitaine des Pirates vient de faire tomber le Pacifista. Quel force ! Il vient de mettre hors-de-service l'une des plus grandes forces crées par le Gouvernement .. Cette homme commençait fortement à me plaire.

Du côté de ces hommes, ils se battent avec haine et rage et décapitent finalement le dernier Pacifista qui tombe au sol, inerte.
Je suis avec bonheur, surpris par la force individuelle de chacun. Qui sont-ils tous ? Ils ont tous une puissance au delà de la moyenne, et me surpassent sans doute tous.

Je ne dois pas me laisser disperser, je me tourne une nouvelle fois vers les Marines. Chose étonnante, une grande quantités des soldats, fuient à présent la bataille à toutes jambes. En effet, le fait que leurs géants mécaniques aient été battus leur à fait perdre toute espoir de victoire face à nous.
Je laisse en échapper quelques uns qui déguerpissent comme des lapins, et m'occupent des plus courageux qui pensent encore pouvoir m'abattre.

- Kumo ..

J'évacue un poison mortel depuis mes mains, qui se recouvre en un épais nuage au dessus des soldats restants. Le nuage tombe alors, tel une pluie dense sur mes adversaires et les recouvres de mon liquide.

- Fugu ..

A présent, j'attaque un autre groupe de Marine, en leur lançant via ma bouche ouverte, des boules de poison, lui aussi mortel.
En quelques secondes, une centaine d'hommes tombent au sol, mort ou en train de souffrir le martyre, en suppliant le ciel de mourir de suite.

En observant les alentours, je remarque que j'ai bien nettoyer le lieu.
Les derniers Marines, présent sur la scène n'ont plus que leurs yeux pour pleurer, ils vont mourir dans les prochaines minutes, que ce soit par moi, ou par mes alliés ..

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atoum Bachara
Commandant de Flotte
Commandant de Flotte
avatar
Messages : 140
Localisation : Le Nouveau Monde
Date d'inscription : 27/11/2015

Feuille de Personnage
Exp:
8/100  (8/100)
Prime/Honneur: 300 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 12
Pouvoir 2Haki Observation0
Pouvoir 3Logia Feu40
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
LieuL'île des HP
Link
MessageSujet: Re: L'alliance flamboyante (PV. BACHARA) Mar 23 Fév - 15:21


 
 L'alliance flamboyante

 
Zabuza est couvert de blessures à cause du combat d'équipe contre le Pacifista, un adversaire trop puissant pour lui seul. Du sang est visible ci et là sur ses bandages mais il est toujours debout, en garde face aux soldats de la Marine. Son sabre bien en main, légèrement tremblant à cause de la douleur, ses paroles de défis lancés résonnent en lui. Il arbore un large sourire carnassier, des yeux pleins de folies et une rage de vaincre peut connu. Si l'ex-chasseur de prime est dans cet état, c'est bien parce qu'il sait qu'il est le dernier rempart entre l'ennemi et ses nakamas. Il se doit donc de protéger vaillamment ses camarades coûtes que coûtes. A vrai dire, actuellement il est même prêt à se sacrifier pour ses amis. Comme quoi, il a intégré très rapidement les valeurs de l'équipage.
C'est donc dans cette esprit qu'il se tient tel un roc inébranlable face aux hommes en bleu et blanc. Ceux-ci déconcerté par la défaite de la terrible machine de guerre se posent des questions, mais sont toujours autant dévoué à leur cause. C'est donc pour cela qu'ils ne se démontent pas pour fuir en courant. Au final, face à mes hommes, les soldats font preuves de courage.

> Alors personne n'approche ?!

A ces mots provocateurs les soldats réagissent à l'unisson. Tous agrippent leur sabre ou arme leur fusil dans la direction du grand sabreur de mon équipage. Complètement acculé, " la momie " est en réalité dans une impasse, incapable de quoi que ce soit face aux soldats. Ainsi, alors qu'il slave de balle est tiré, il donne un coup horizontale avec son sabre et créer une lame d'air. Celle-ci parvient à bloquer les balles et fait quelques dégâts dans les rangs des soldats mais rien de vraiment concluant qui pèse dans la balance. Donc, mon pirate est toujours dos au mur, sans possibilité d'esquive sinon ce sont ses camarades qui prennent tout et trop affaiblit pour tous les combattre. 

> Déposez les armes et vous ne mourrez pas ! 
On va simplement vous conduire à Impel Down, vous êtes de toute manière cerné !

> Venez nous chercher bande d'enflure !!

De l'autre coté du champs de bataille j'avance toujours droit vers les soldats qui me font face. Ceux-ci sont apeuré car ils ne peuvent me blesser et que j'ai détruit ce qu'ils pensaient pouvoir me vaincre. Leur géant d'acier est hors-combat et eux avec la mort qui leur pend au nez. Il ne reste plus qu'une dizaine de mètres en ces hommes et ma personne, j'avance toujours aussi lentement mais je vais passer à l'action. En effet, je m'arrête brusquement et d'un coup mon bras-droit se contracte, mes doigts sont écartés et je une boule de feu apparaît quelques centimètres au-dessus. Les flammes grossissent petit à petit jusqu'à former une sphère d'environ 2 mètres de diamètre. Une orbe conséquente qui va me permettre de les désorienté assez pour en finir. Mon bras droit en arrière, j'avance d'un pas et lance mon projectile fait de flamme tout en ayant un sourire méchant. 

> KAAAGERO !!!
 
La boule embrasé prend la direction des soldats me faisant face et les plus habiles esquivent comme ils le peuvent. Profitant ainsi d'un moment de répit, je tourne mon regard vers ce jeune garçon qui a rejoint le combat. Il affronte toujours la Marine et en plus de ça il s'en sort plutôt bien. Intrigué par cet inconnu, mes idées à sont sujets deviennent de plus en plus clair. Non pas que je découvre qui il est, bien qu'un peu, mais surtout que je découvre la suite logique des choses. 
Soudainement mon regard est attiré par mes hommes et j'aperçois Ordrix blessé. Du premier coup d’œil je ne peux évidemment pas en comprendre l'ampleur, mais je pense que de toute manière ce combat n'a que trop durer. En plus, ma concentration sur l'ennemi a fait que je n'ai pas vu la demoiselle-guerrière partir. Celle-ci a quitté le champs de bataille sans plus de mots et ainsi il reste un Pacifista encore en jeu et il pourra s'attaquer à mes camarades. D'ailleurs à cet instant précis je le vois se tourner dans leur direction. Comme par réflexe, poussé par une montée d'adrénaline je passe à l'acte. 

> ENJOMO 

Frappant le sol du pied, je créer un arc de cercle séparant mes hommes, l'inconnu et moi même des soldats et du Pacifista. Dans la stupeur général le mur de flamme se créer et tous sont vraiment surpris. Rapidement je me dirige vers le jeune inconnu pour lui dire quelques mots. 

> Vient avec moi !

Puis, je continue ma course pour rejoindre mes nakamas et je ne peux que constater les dégâts. Ordrix a une partie de l'abdomen transpercé et Zuko ainsi qu'Odin tentent de stopper l'hémorragie. Zabuza lui est un peu étonné d'avoir vu sa dernière heure ne pas arriver et lâche un soupir. 

> Odin, porte Ordrix et on retourne au navire maintenant ! 

> C'est une bonne décision, aller Zabuza on dégage !

> Je m'en occupe Capitaine ! 

Alors qu'Odin soulève le troll pour le mettre sur son dos, Zabuza et Zuko rangent leurs armes et commencent à partir. 

> Allez suis nous garçon !

Invitant lui aussi l'inconnu à nous suivre, Zuko arbore un sourire simple comme s'il n'était pas au plein milieu d'un champs de bataille où il venait d'affronter un Pacifistas. C'est ainsi que nous partons tous ensemble en direction du navire pour fuir cette île et soigner mes camarades. Seulement, le dernier des trois géants d'acier dépêché par la Marine, bien que de l'autre coté du mur de flamme tire trois lasers d'affilé dans notre direction. Le premier nous passe à coté puis je m'érige comme le rempart entre mes nakamas et les tirs lumineux. Ainsi, armé de haki je bloque frappe les rayons et suis propulsé en arrière sur plusieurs dizaines de mètres. Heureusement, l'important est que les lasers soient repoussés eux aussi. 


-ellipse-

Arrivé sur le navire, tous mes hommes d'équipages sont là et sont déjà entrain de préparer le Néant à mettre les voiles. Les hommes s'activent tandis que la Marine nous recherche activement. Aussi, le médecin et plusieurs autres hommes s'occupent de soigner Ordrix qui est allongé sur le pont du bateau. 

Assis sur l'escalier menant à la barre, je regarde le jeune inconnu qui comme je le lui ai demandé nous a suivit jusqu'ici. Un regard sérieux et dénué de sourire prend place sur mon visage, j'arbore cette face qui insinue une décision importante. 
Zuko arrive à cotés du jeune homme aux cheveux blancs et lui pose la main sur l'épaule d'un air amical, contrastant avec le mien. 

> Alors tu t'appelles comment ?!

Laissant le jeune garçon répondre à mon second, je me lance ensuite à ma question. Une interrogation bien plus importante et déterminante.

> Tu veux rejoindre mon équipage ?! 

 
 
 
 

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: L'alliance flamboyante (PV. BACHARA)

Revenir en haut Aller en bas

L'alliance flamboyante (PV. BACHARA)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Monde :: Grandline :: Archipel Shabondy-