AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

La Révolution s'enflamme (Pv: Révolution)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Edward D. Capone
Commandant de Flotte
Commandant de Flotte
avatar
Messages : 84
Date d'inscription : 09/02/2016

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 5 milliard
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement10
Pouvoir 2Haki Observation10
Pouvoir 3Paramécia Gravité40
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: La Révolution s'enflamme (Pv: Révolution) Lun 22 Fév - 17:11

La Révolution s'enflamme !!!

The Révolution & Capone

Qu’est-ce que je faisais ici ? Voici une belle interrogation et à vrai dire, je n’en avais pas moi la moindre idée. Il était vrai que j’envisageais une reconversion dans les rangs de la Révolution. J’avais perdu mon capitaine et ma raison de vivre, enfin presque. Mais je n’allais pas m’apitoyer sur mon sort pour autant. Il fallait savoir rebondir dans la vie. Une nouvelle page de mon destin se tournait, il était temps pour moi d’aller de l’avant.  C’est pour cela que j’avais fait escaler sur l’île de Baltigo. Elle était réputée pour appartenir aux mains des hommes luttant contre la tyrannie actuelle. J’en avais vu des déceptions dans ma chienne de vie. J’avais pus observer la déchéance de l’être humain et toute la gangrène qui composait ce monde. L’esclavagisme était revenu en force, même après le passage du Roi des pirates. Je détestais cela à un point de non retour. J’avais changé mon fusil d’épaule en perdant mon guide, mais au fond de moi, j’avais toujours eu une dent contre le Gouvernement actuel. Il était temps que les choses bouges ! Il était temps de reprendre le flambeau. J’avais déjà des idées en tête, mais je ne disposais pas du poste adéquate pour les faires exécuter. Hélas le temps jouait en ma défaveur. Je ne pouvais pas me permettre d’attendre sagement de gagner du galon en commençant tout en bas de l’échelle. Il me fallait directement taper dans le haut du panier.

Je ne savais pas si la place était déjà prise ou non. De plus, ce n’était nullement dans mes habitudes d’agir de la sorte. Néanmoins, il me fallait frapper fort et marquer les esprits. Je devais défier l’actuel Leader de la révolution, afin de lui prendre sa place.  Si je perdais, je n’aurais qu’à mourir dans les honneurs ou me retirer dans l’espoir d’être enrôlé par un Empereur. Bon, la deuxième option était plus intéressante que la première. J’avais, certes un âge avancé, mais je ne désirais pas déjà sombrer dans le néant. Il me restait encore de belles années devant moi. Un autre doute me submergeais durant le temps du trajet. Et si la révolution était différente ? C'est-à-dire, quelle était à l’abandon avec quasiment aucune force en son sein. Hum .. J’étais impatient de pouvoir en juger par moi-même. La côte n’était plus très loin, je pouvais voir le rivage au loin. Des mouettes hurlaient déjà de plaisir, un navire de pêche rentrait au port.

Arrivée sur la terre ferme, je ressentais une atmosphère lourde et pesante. J’étais dévisagé par le moindre passant qui croisait mon chemin. Je savais que mon physique pouvait porter à confusion, mais pas à un tel point. Soudainement, une escouade arriva à ma hauteur et me somma de lever les bras. Je n’étais pas là pour engendrer la zizanie, du moins pas encore. Ce fut avec le sourire aux lèvres que je me laissa guider par mes geôliers. Un donjon, comme cela était prévisible. Je n’eut même pas le temps de dire un mot que je me retrouvais déjà dans une cage. Derrière les barreaux, je faisais moins le malin et laissa vite place au doute. Je formulais mon souhait à un garde, mais celui-ci me ria au nez. Quel mal polis ! Il aurait pu faire un effort et prendre contact avec son supérieur. Il y avait vraiment du relâchement dans cette organisation. Bon trêve de plaisanteries, il était venu temps pour moi de passer à l’action.

On ne m’avait pas enchaîner, ni même placé dans une geôle aux barreaux en granite marin. Je n’eus aucun mal à sortir de ma prison de cristal et à enfoncer le nez de ce garde dans sa tronche. Il l’avait bien cherché, il c’était délibérément moquer de moi. Après quelques secondes de silence, une sirène retentit dans le bâtiment. Cette alarme ne présageait rien de bon, il fallait que je parte au plus vite. Prenant mes jambes à mon cou, je partis dans une direction qui m’était totalement inconnue. Je ne savait pas par où aller et encore moins me repérer dans ce dédale de couloirs. J’entendais des pas à chaque angles et je ne savais pas quoi faire. Je ne voulais pas utiliser mes pouvoirs pour conserver un effet de surprise et mes armes avaient été confisquées lors de la fouille. Miséricorde, je n’avais pas la chance avec moi aujourd’hui.

Je pris la poudre d’escampette et je frappais l’un ou l’autre pauvre soldat qui croisait ma route. J’ouvris une lourde porte et tomba sur une drôle de pièce. Des individus ce trouvaient dans celle-ci. Ils étaient en comité restreint et semblaient avoir été coupé dans leur  discussion. Lors de mon ouverture de porte, on avait pu entendre distinctement l’alarme résonner dans l’édifice. Je n’étais pas pris de panique devant cette assemblée. Mais dos au mur je n’avais pas d’autre choix que d’agir bêtement. Mon visage était neutre, mais j’étais déterminé ! Je me lança :

Je viens défier le leadeur de la révolution, afin de prendre sa place ! Il est temps que ca bouge !!!




DEV NERD GIRL


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haô R. Ellington
Commandant Révolutionnaire
Commandant Révolutionnaire
avatar
Messages : 76
Date d'inscription : 19/08/2015

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 0
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement10
Pouvoir 2Haki Observation5
Pouvoir 3Paramécia Régénération30
Pouvoir 4Superforce10
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: La Révolution s'enflamme (Pv: Révolution) Lun 22 Fév - 21:25



La Révolution S'enflamme !


Feat : ✘ Révolution Guys



Les nuages, c'est cool, enfin moi j'aime bien ça. Ainsi, allongé sur l'énorme forteresse rocheuse, mon dos contre cet énorme rocher. J'admirais la voûte céleste, au loin le soleil allait bientôt se coucher, à mes côtés un cochon vert gigantesque était allongé. Ses yeux étaient clos, Bogon dormait en ronflant légèrement, ce qui était curieux au vu de sa taille, mais après ce siècle de cohabitation plus rien ne me surprenait de sa part. Le vent était frais, faisant danser mes cheveux dressés sur ma tête à la manière de longues herbes dans une prairie.

- Ah Bogon, j'espère qu'on va pouvoir se remuer sur une mission bientôt, histoire de se dérouiller un peu. dis-je, rêveur. Ces années en prison tirent encore sur mes muscles, j'avais finis par m'habituer à mes chaînes faut dire. A la fin elles avaient tellement creusées la chaire que ma peau s'est régénérée par dessus...ouais c'est assez dégueulasse je sais, mais bon histoires de taulard tout ça tout ça.

J'avais ricané en finissant de parler, me relevant, tournant ma tête vers Bogon avant de remarquer qu'il dormait toujours. J'avais donc parlé dans le vide, comme souvent à vrai dire. Grommellant, je me mis debout en époussetant mes vêtements, me dirigeant vers ma taverne également sur le sommet de la forteresse. En fait, je préférais la placer ici lorsque je me trouvais à Baltigo, c'était plus sûr qu'en bas. Mais bon, pour accéder à l'établissement c'était compliqué, et c'est ainsi que j'avais mis en place des horraires d'ouverture, Bogon se déplaçant avec la taverne sur le dos jusqu'au bas de la forteresse pour annoncer "l'ouverture". Au début, j'avais eus certaines plaintes, soit-disant que la chute d'un cochon géant ça faisait beaucoup de bruit à trois heures du mat' et qu'il y a en a qui aimeraient bien dormir. Croyez-moi, je médites encore là-dessus, j'avais pas tout compris. Mais, à présent, Bogon se déplaçait à des heures un peu meilleures, après avoir choisit les horraires en faisant un sondage. Oui, j'avais que ça à foutre, parfaitement.

Le soleil se couchant, il était temps de faire tourner la boutique, réveillant mon ami-cochon à coups de pied. Celui-ci, grognant, fit basculer la taverne sur une de ses oreilles et, avec mon aide on la plaça sur son dos. Ce n'était pas une tâche aisée de déplacer un tel établissement, et croyez-moi même si c'était Bogon qui en faisait le plus gros, moi ça me faisait les bras. Me plaçant sur la tête du cochon, celui-ci s'élança alors dans le vide en criant un caractéristique "Bogooooooooo" qui signifiait littéralement "Je crois que je peux voler, c'est super mon pote mais la chute va faire mal au cul". Oui, je parlais très bien le cochon-taupe.

- En effet, ça fait mal au cul. dis-je alors que nous venions d'attérir, Bogon ne perdant pas de temps pour disparaître en creusant le sol pour s'y enterrer. Bon, places aux affaires maintenant.

Je me relevais en m'étirant, le choc de la chute m'avait cassé un bras mais celui-ci craquait déjà dans tout les sens pour réparer la fracture. C'était vraiment pratique, enfin à part pour picoler c'était le seul bémol que j'avais trouvé. Pénétrant dans ma belle taverne, je retournais le panneau à l'entrée pour le "OPEN" signifiant aux clients que...c'était ouvert ! Les révolutionnaires sortaient déjà de la forteresse, se dirigeant droit sur ce lieu de détente que j'avais créé au sein de l'organisation. Je servais les clients en souriant et rigolant quand un jeune homme vint jusqu'à moi derrière le comptoir pour me donner un papier.

Remerciant le gamin, je dépliais le message, y lisant qu'une réunion était prévue le soir-même. Encore ? Depuis la disparition du dernier chef de la révolution et depuis mon retour, les réunions s'enchaînaient presque tout les jours. Les choses n'avançaient pas et nous étions souvent en désaccord, l'absence de chef se faisait clairement sentir. Moi, je ne prenais pas de décisions importantes cela étant lié au fait que mon retour était encore récent et que je devais gagner la confiance de mes camarades révolutionnaires. Cependant, pour le moment, je n'avais entendus aucun reproche sur moi ou mon comportement, donc tout allait bien. De toute façon, si quelqu'un avait quelque chose contre moi je le laisserais juste me tuer deux ou trois fois pour qu'il se défoule avant d'aller boire des coups, comme deux bonhommes. C'était une stratégie qui était très efficace, la psychologie les mecs.

C'est ainsi que je laissais quelques soldats révolutionnaires que j'avais appris à mieux connaître et en qui j'avais confiance, gérer la taverne en mon absence. S'ils n'arrivaient pas à bien tenir et servir les clients, je leur avais promis une raclée mémorable et ils savaient que j'en étais capable, mes trois mètres cinquante de haut calmaient la plupart assez aisément. Je sortais de l'établissement où les rires, la joie et l'ivresse étaient les maîtres-mots, pour me diriger en direction de la forteresse. Passant les gardes, j'arpentais les couloirs pour enfin trouver le lieu de la réunion, je poussais la porte et passais la tête en observant qui se trouvait là. Pour l'instant, personne n'était arrivé, enfin personne d'important dans l'organisation, seuls quelques conseillers étaient là, feuilletants leurs habituels papelards. Me posant dans un fauteuil confortable, je baillais en m'étirant, me disant qu'une petite sieste ne ferait pas de mal, juste le temps d'attendre les autres, quelqu'un me réveillerait. Fermant alors mes yeux et étendant mes jambes sur la grande table, je me laissais aller et m'assoupissais en quelques secondes.

Je me réveillais en sursaut alors que nombreux dans la pièce venaient de s'écrier quelque chose. Attendez, nombreux ? Woah ! J'étais plus tout seul bordel de merde, la pièce s'était remplie mais j'étais resté endormi combien de temps moi ? Et pourquoi personne ne m'avait réveillé ? En tout cas, quelque chose d'intéressant se passait et j'étais content de m'être réveillé pour assister à ça. Les personnes dans la pièce avaient réagis ainsi car un grand type, enfin grand un nain pour moi, venait d'entrer dans la salle, s'exclamant qu'il voulait se battre contre le leader de la révolution, qu'il voulait que les choses changent. Je me relevais dans mon fauteuil, affichant une moue pensive en l'observant des pieds à la tête. L'homme, assez âgé, arborait une tignasse et une barbe rousse, ses muscles étaient énormes et sa force l'était sûrement tout autant. Mais qui était-il ? Enfin, se poser trop de question c'est pas trop mon genre.

- Là y a de la fougue, y a du style et y a du talent, c'est certain. commençais-je, m'exclamant avec de grands gestes maniérés et une voix légèrement efféminée. Et ça, j'achètes !

Un silence pesant était pesé tandis que j'affichais une tête étonnée.

- Attendez, c'est pas un casting de nouveaux talents ? m'exclamais-je alors, indigné. Bordel on me dit jamais rien. Enfin, toi le roux aux gros bras, pour défier le chef va falloir attendre qu'on en trouve un, d'accord ? Et si tu veux qu'on se marave, j'te la mets quand tu veux ma rousse, ouais j'suis chaaaauuud bouillaaaaant ! Encore, t'aurais été un nouveau talent je l'aurais joué sympa, mais qu'on se joue de moi comme ça c'est innaceptable !



© Fiche par Ethylen sur Libre Graph'


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward D. Capone
Commandant de Flotte
Commandant de Flotte
avatar
Messages : 84
Date d'inscription : 09/02/2016

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 5 milliard
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement10
Pouvoir 2Haki Observation10
Pouvoir 3Paramécia Gravité40
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: La Révolution s'enflamme (Pv: Révolution) Mer 2 Mar - 18:47

La Révolution s'enflamme !!!

The Révolution & Capone

J'étais entré dans cette salle dans le but de me cacher de mes tortionnaires, mais je n'avais pas le choix. J'avais dus agir devant le fait accomplis et dos au mur, je m'élança dans sûrement le combat de ma vie. Je ne savais pas quoi faire .. J'avais un peu lancé cette phrase au dépourvu. Je savais que je désirais anéantir le leader de la révolution pour prendre sa place. Mais j'avais tout de même quelques doutes. Il y avait beaucoup de monde rassemblé dans cette pièce. Juste un seul homme sortait du lot, non pas par sa carrure ou son charisme, juste par le fait qu'il dormait sur sa chaise. Un long filet de bave émergeait de sa cavité buccale pour finir sa course son épaule et son blouson. J'espérais bien que le chef ne soit pas là, sinon ce type aurait eu le droit à la dérouiller de sa vie. Je n'aurais certainement pas toléré un tel comportement durant ma réunion, mais après il fallait voir en fonction du phénomène.

L'alarme retentissait toujours dans les couloirs de l'infrastructure. Je pouvais aisément la discerner derrière l'immense poterne que j'avais franchis pour rejoindre cette stalle. Un peu comme sur une estrade, je mettais lancer au milieu de cette foule et mes dires avaient eus l'effet escompté. Comme un coup de poignard, ou un trognon en pleine tronche, tous les convives regardèrent dans ma direction. Certains avaient encore la bouche ouverte au moment de cet ultimatum. Ils ne s'attendaient certainement pas à voir débouler un gaillard durant leur meeting pour affronter le leader du groupuscule. Ma phrase eut aussi l'effet de réveiller la princesse aux bois dormants. Il émergea certainement d'un profond sommeil, car ses dires étaient désintéressés et hors contexte. Il parlait d'un casting pour nouveau talent. Il était complément à côté de la plaque. Pourtant, il n'avait pas réellement faux sur toute la ligne. Il allait en voir du nouveau talent, car mon sang bouillonnait d'impatience.

Le stress commençait à germer dans mon esprit et allait bientôt laisser place à l'adrénaline. Mes muscles se raidirent, j'étais fin prêt pour la bataille. La princesse c'était levé comme un seul homme au moment de ma déclaration. C'était comme si une force mystérieuse l'avait fait dégager de sa chaise et surtout de son sommeil. Il m'indiqua une chose essentielle ! Actuellement, il n'y avait aucun chef de la révolution. C'était une aubaine pour moi, j'avais même pas besoin de me salir les mains. Pourtant, il était prêt à en découdre et à m'affronter. Bon, pas le choix, va falloir se retrousser les manches sur ce coup. J'étira légèrement mes articulations, et oui à mon âge fallait tout de même être prudent. J'avais plus de risque de me blesser qu'un jeunot. L'individu s'avançait vers moi d'un pas déterminé, quand soudainement une personne s'interposa entre nous. C'était un vieillard qui tenait à peine debout. Heureusement qu'il avait sa canne qui lui servait d'appui. Le vieil ermite marqua cependant un bon point. On ne pouvait pas se battre dans un tel lieu.


Ainsi je suivis le vieillard et mon adversaire vers une place pavée. Elle se trouvait au centre de l'architecture et était assez large pour maintenir notre haine respective. Je frissonnais d'impatience à l'idée de me mesurer à une personne important de la révolution. Je ne connaissais ni son grade, ni son nom, mais ses yeux parlaient pour lui. Je pouvais déceler une touche de folie, mais surtout une grande expérience du combat. Mais je n'allais pas m'avouer vaincu juste après un duel de regard. Le reste de la troupe qui avait assisté à la réunion, c'était légèrement mis en retrait. Tiens il semblerait qu'une certaine marge soit requise .. Ce type devait alors disposer de pouvoirs extraordinaires pour faire autant peur à ses propres compatriotes. Soudainement, une foule de soldats arriva à notre hauteur. Ils restaient tous à bonne distance, mais on pouvait aisément entendre les cris d'encouragement pour le mec au blouson. A vrai dire, l'alarme avait même cessé de gindre. Je me mis en position, il était peut-être temps de commencer les choses sérieuses.

Allez princesse aux bois dormants, à toi l'honneur !!




DEV NERD GIRL


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haô R. Ellington
Commandant Révolutionnaire
Commandant Révolutionnaire
avatar
Messages : 76
Date d'inscription : 19/08/2015

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 0
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement10
Pouvoir 2Haki Observation5
Pouvoir 3Paramécia Régénération30
Pouvoir 4Superforce10
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: La Révolution s'enflamme (Pv: Révolution) Lun 7 Mar - 21:56



La Révolution S'enflamme !


Feat : ✘ Révolution Guys




Eh bien, contre toute attente le combat semblait avoir déjà été décidé. Bon, faut dire que je l'avais encore une fois ouverte, c'était plus fort que moi. Ainsi, suite à mon discours face à la rousse-aux-gros-bras, un brouaha avait envahit la pièce, certains m'injectivant même en me donnant des surnoms plutôt cocasses. Cependant, tandis que je m'étais relevé pour m'avancer vers le roux, le vieux Zigon s'interposa entre nous. Ce papy que j'avais connus comme étant un fringant garçon qui, à présent, était considéré comme l'un des hommes les plus sages de l'organisation. Il nous marmonna un truc incompréhensible, faut dire que sans dents on le comprenait pas toujours le vieux.

- Bah alors gamin t'as du mal à communiquer ? m'exclamais-je en posant ma large main sur le sommet du crâne du vieux et en le tapotant gentiment. Faut dire que t'es plus tout jeune, fin déjà y a vingt ans c'était pas trop ça, mais maintenant c'est encore pire. L'un des plus grands sages de l'organisation, mon cul oui ! Retournes jouer au bingo papy !

Me recevant pour seule réponse un coup de canne dans les valseuses, le vieux crouton fit volte-face pour sortir de la pièce afin de nous guider vers l'arène. L'habituel terrain d'entraînement, je voyais déjà Salvador dans un coin qui ne semblait pas très heureux que je me battes à nouveau sur cette arène. Faut dire que c'était lui qui était chargé de l'entretien de ce terrain, la dernière fois je l'avais tellement abîmé que ça lui avait prit une semaine pour la réparer. J'étais son cauchemar !

Enfin bref, revenons-en à ce qu'il se passait. S'avançant dans l'arène, moi et la rousse prenions nos distances l'un de l'autre, mon adversaire semblait vraiment sûr de lui, d'ailleurs il m'invita à commencer les hostilités. Je l'observais de haut en bas en arquant un sourcil, que me cachait-il ? Un pouvoir mystérieux peut-être, je n'en étais plus étonné après tant d'années. Un sourire s'afficha alors sur mon visage petit à petit.

- Un combat ça ne se fait pas l'un après l'autre, il n'y a pas d'ordre et ce n'est pas parce que tu postules de manière très provocatrice au titre le plus haut de cette organisation que tu dois me ménager ma grosse rousse. commençais-je, tout sourire, tournant le dos à mon adversaire pour me diriger vers un ratelier placé dans un renfoncement de mur au bout de l'arène. Tu me permets de m'équiper de mes armes personelles ? A moins que ce ne soit un combat de force brute aux poings ?

Sans prendre compte de ce qu'il pourrait bien me dire, je m'équipais de mes trois, ou plutôt quatre armes fétiches. Les deux premières étaient des gantelets assez spéciaux et renforcés spécialement pour moi. La seconde un nunchaku ayant connu quelques modifications et la dernière était une lourde batte de métal de plus d'un mètre cinquante. L'avantage de cette batte, c'est qu'elle était pleine, pesant plus de deux cent kilos. Pour commencer, je pris simplement les gantelets que j'équipais sur mes mains et j'attachais le nunchaku à ma ceinture. Puis, me retournant pour faire face à la rousse, j'ouvris les bras en lui faisant un grand sourire, comme si j'allai lui faire un câlin.

- Avant que je te marave ta petite gueule, je peux savoir ton nom ?

Sur ces mots, je me propulsais en avant, en quelques foulées de mes grandes jambes j'eus déjà parcourus la distance qui me séparait de mon adversaire. Je n'allai pas commencer très fort, ce n'était pas mon genre. Ainsi, levant mes deux poings, arborant les longs piques de métal finissant les phalanges, je frappais de en diagonale de sorte à former une attaque en croix.


Wolf Claws !





© Fiche par Ethylen sur Libre Graph'


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward D. Capone
Commandant de Flotte
Commandant de Flotte
avatar
Messages : 84
Date d'inscription : 09/02/2016

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 5 milliard
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement10
Pouvoir 2Haki Observation10
Pouvoir 3Paramécia Gravité40
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: La Révolution s'enflamme (Pv: Révolution) Mer 9 Mar - 11:12

La Révolution s'enflamme !!!

The Révolution & Capone

Une fois sur notre futur terrain de jeu, qui risquait fortement de se transformer en champ-de-bataille, je sentais tout mon corps me piquer. C'était comme une sensation de fourmillement. Je connaissais ce sentiment, c'était l'excitation quand je montais sur le ring. J'avais gravis cette arène et mon adversaire me faisait face. Je n'avais qu'une seule idée en tête : lui en mettre plein la tronche. Mais je n'étais pas là pour ça. Si j'abimais trop cet être ce serait vraiment un mauvais rendement pour ma part. Je devais tout de même le garder en vie. Il s'agissait d'un de mes futurs subordonnés, je ne pouvais donc pas me passer de lui aussi aisément. C'était mon premier contact au sein de cette nouvelle organisation. Il me fallait faire bonne figure, mais également le battre pour atteindre mon objectif. J'aurai préféré que tout ce passe autour d'une table ronde et d'un petit verre. Hélas, j'avais plus trop le choix maintenant .. Je ne pouvais plus revenir en arrière. J'avais lancé les hostilités, c'était à moi de la assumer.

L'atmosphère était lourde et pesante. On aurait presque pu voir les étincelles germer entre nos deux duellistes. Mais même dans ce stade, l'autre aux cheveux d'argent avait toujours la grande bouche. Il ne pouvait pas s'empêcher de me lancer des piques. A chaque qu'il l'ouvrait c'était pour me dire des conneries. Il avait vraiment un grand clapet que je me ferai un plaisir de fermer. Il pensait tout connaitre, mais arborait une attitude très sereine. Il était sûr de lui et très confiant. Cela cachait certainement un grand pouvoir. J'étais impatient de le découvrir et de me mesurer à lui. Un homme vint m'apporter mes ustensiles de carnage. Bien-sûr il laissa le tout tomber à mes pieds pour que je me baisse comme un vulgaire chien. J'en avais strictement rien à faire et affichait un large sourire. Mes yeux étaient aussi sombre que le néant. J'avais soif de sang et je ne désirais qu'une seule chose : tuer !!

Je ramassais mon glaive et le fit glisser dans son fourreau à ma ceinture. Puis j'attrapa mon bout de bambou et le plaça sur mon épaule comme si cet artéfact pesait une tonne. J'étais prêt depuis de longues minutes. Mais la princesse voulait s'équiper, alors il fallait prendre son mal en patience. Il ne semblait pas très ravis de commencer ce duel en premier. Mais qu'importe, j'avais d'autres chats à fouetter. Je n'allais certainement pas m'éterniser dans les parages. Il me lança une petite phrase qui me laissa perplexe. Devais-je y répondre .. Laissé planer le doute voir l'inconnu. Allez si déjà il allait morfler, autant lui laisser ce petit plaisir.

Je suis Edward D. Capone ..



Je n'ai pas eu le temps de finir mon monologue que ce vulgaire avorton lança directement les hostilités. S'il y avait un manque de tact, il venait tout juste de me cracher au visage. Couper la parole pour venir à proximité de mon anatomie, c'était une ruse digne d'un cafard. Oui, j'aimais bien les duels vraiment enclin sur les règles. Mais qu'importe aujourd'hui on allait pouvoir se déchainer comme il faut ! Mon adversaire vint prestement au corps à corps et tenta une attaque directe avec ses poings. Bien-sûr, il fallait prendre en compte ses gantelets et pointes d'acier qui pouvaient aisément vous occasionner de lourds dégâts. Utilisant ma technique du "Shunpo", j'évita son offensive et faisant simplement quelques pas sur le côté, afin de me placer juste derrière son épaule. Ce n'était rien de particulier. J'arma mon bras et tenta une attaque vertical avec mon bout de bambou. Je frappais légèrement sur le haut de son crâne. Ce n'était rien qu'une petite touchette, mais le but n'était pas de lui occasionner des dégâts. Je voulais faire germer la rage de son esprit. Il fallait que cet homme sorte de ses gonds pour que le combat commence réellement.

DEV NERD GIRL


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haô R. Ellington
Commandant Révolutionnaire
Commandant Révolutionnaire
avatar
Messages : 76
Date d'inscription : 19/08/2015

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 0
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement10
Pouvoir 2Haki Observation5
Pouvoir 3Paramécia Régénération30
Pouvoir 4Superforce10
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: La Révolution s'enflamme (Pv: Révolution) Dim 13 Mar - 0:28



Mais à quoi tu joues ?


Feat : ✘ Révolution Guys




J'étais sur lui, les pointes de mes gantelets frappant l'air devant moi dans un sifflement tandis que celui répondant au nom d'Edward D. Capone esquivait avec une certaine aisance. Une technique de déplacement rapide, il n'était définitivement pas stratège cet homme, me dévoiler une telle carte face à ce genre d'attaque basique, c'était un véritable cadeau. Dans ce combat, il y avait un certain enjeux pour cet homme face à moi, il voulait devenir le prochain leader de la Révolution, et j'avais désiré le tester. Parce que, il faut l'avouer, il en faut quand même une énorme paire pour se pointer ainsi dans la base de la révolution en déblatérant vouloir en contrôler chaque parcelle. Je lui reconnaissais cela, cependant à présent ce sont ses capacités aux combats que j'allai observer, et j'étais l'adversaire parfait pour cela.

Passant sur mon flanc il se retrouva dans mon dos et abattit avec peu de force son bambou sur le sommet de mon crâne. C'était là tout ce qu'il avait ? Je ne savais pas ce qu'il comptait faire avec de tels coups, mais une chose était sûre, cette attaque ne reflétait pas de sa force. Il voulait sûrement éviter mes attaques en me lançant de petits coups du bout de son bâton afin de m'énerver. Des petites piques aussi efficaces que des mots destinées à me faire sortir de mes gonds. Cependant, il y avait une chose qu'il ne savait sûrement pas, se fiant seulement en ce qu'il voyait en moi. Il devait me voir comme un gamin prétentieux, ne regardant que mon physique. Mais, trois cent ans d'existence apprenent de nombreuses choses.

- Je suis bien plus patient que tu ne le penses, Edward. dis-je alors calmement en me retournant pour lui faire face. Alors arrêtes de tourner autour du pôt, tu as apparemment quelque chose à prouver en venant ici afin de devenir le chef de notre organisation. Qu'attends-tu ? Prouves-moi ta force !

Un sourire sur le visage, je prenais une position de boxeur en levant mes deux bras devant moi, mes poings au niveau de mon visage. Puis, sautillant sur place et, grâce à mes grandes jambes je me déplaçais devant mon adversaire en passant de droite à gauche, toujours souriant, à la limite de me mettre à rire. Enfin, je lançais un coup de poing vers Edward, puis un autre, repositionnant chaque fois mon bras devant moi. Je frappais de plus en plus vite en tentant de suivre chaque mouvement et réactions de mon adversaire en m'aidant de mon maigre fluide perceptif. Alors que je continuais de frapper, ma jambe se leva rapidement pour tenter de faucher Edward au niveau du flanc droit.

- Mon nom est Haô Roger Ellington ! m'exclamais-je pour accompagner mon geste.



Devil Punch !


Soudainement, mon bras se mit à grossir en contractant mes muscles, se mettant à déchirer la manche gauche de mon manteau. Tel un gentleman, je lui dévoilais à mon tour une partie de mes capacités. C'était là les capacités de la technique de Résurection, ou Renaissance pour feu ma tribue. Une technique ayant nécessité de nombreuses années, permettant de maîtriser chaque fibre de son corps jusqu'à pouvoir en repousser les limites. Ici, je ne l'avais pas utilisé à son plein potentiel, bien que la force dégagée par mon poing à ce moment présent était impressionante. Contorsionnant mon corps vers l'arrière en commençant par mon épaulegauche, je ramenais rapidement mon bras gauche vers l'arrière avant de le ramener brusquement vers l'avant.




Un coup destrcuteur dirigé droit vers Edward, je voulais le tester et pour cela j'allai me déchaîner afin de me dérouiller après tant d'inactivité au combat.



© Fiche par Ethylen sur Libre Graph'


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward D. Capone
Commandant de Flotte
Commandant de Flotte
avatar
Messages : 84
Date d'inscription : 09/02/2016

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 5 milliard
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement10
Pouvoir 2Haki Observation10
Pouvoir 3Paramécia Gravité40
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: La Révolution s'enflamme (Pv: Révolution) Mar 15 Mar - 20:00

La Révolution s'enflamme !!!

The Révolution & Capone

Mon adversaire ne c’était pas trop foulé sur sa première offensive. Je lui donnais l’occasion de ce donner à fond dès le départ, mais il n’en fit pas grand-chose. Il se contenta d’attaquer au corps à corps et d’user de la force de ses poings. Je n’avais rien à cacher, je voulais simplement découvrir s’il disposait des pouvoirs d’un fruit du démon ou non. J’effectua un rapide mouvement d’évitement et me retrouva juste derrière lui. Ce n’était vraiment rien de spécial, ma technique était moins rapide que le Soru des agents du Gouvernement. Il faudrait que j’en affronte quelques uns, histoire de faire évoluer ma technique. En esquivant son attaque et en utilisant ma technique et déplacement, j’avais pris l’avantage sur lui. Néanmoins je n’étais pas vraiment là pour amocher des gens. Je me contenta de lui frapper le haut du crâne avec mon bout de bambou. Hélas ce geste n’eut guère l’effet escompté. Au contraire, mon adversaire du jour resta du calme olympique. Il m’expliqua qu’il était doté d’une patience hors du commun. Dommage, moi qui voulait le faire sortir de ses gonds .. C’était raté !

J’étais dans de beaux draps. Je venais de gâcher une attaque pour rien. Je n’avais pas réussis à faire sortir la bête qui sommeillait dans son subconscient. Cependant, j’avais gagné une information car je disposais maintenant de son nom. C’était quelque chose d’essentiel dans un duel. On ce devait toujours de connaître son adversaire. Le nom était la base d’un échange mais surtout d’une identité. Avec cette information, on pouvait savoir beaucoup de choses sur une personne. Il suffisait de faire jouer correctement les bonnes relations. Mais je divaguais de trop durant cet affrontement. Je devais rester concentré sur mon duel.

Pourtant, je n’arrivais toujours pas à cerner ce personnage. J’avais du mal à lire en lui. Il avait tout le look du téméraire et de la tête brûlée, toutefois il n’agissait aucunement de cette manière. Il semblait vouloir me tester et voir de quoi j’étais capable. C’était même ce qu’il me reprochait à travers ses propos. Je voulais prendre mon temps de découvrir mon ennemi, mais c’était totalement l’effet inverse. Il me poussait pas à la faute, mais à bout histoire que je relâche tout mon potentiel. Mais même dans cette optique, je devrais faire attention car il y avait du monde aux alentours. De plus, je n’allais pas détruire le prochain bastion de mon organisation. Je devais la jouer intelligemment, mais je doutais grandement de mon seuil de patience.

Haô se mit alors à sautiller et afficha une garde de boxeur. Il enchaîna quelques que je pus contre avec mes avant-bras en position de défense. Il était tout de même proche de moi. Il attaquait essentiellement au corps à corps et ses armes avaient été créées dans le même but. Il ne devait donc pas être en mesure de m’attaquer à distance. Hélas, la polyvalence du combattant et surtout de son style était très important. Mais je ne faisais pas de fausses idées, s’il attaquait comme ca de front .. Il devait certainement avoir un atout caché dans sa manche.

Alors que je calculais la moindre contraction musculaire de mon adversaire, celui-ci activa une drôle de technique. Tout son corps semblait se contorsionner et son bras avait carrément changer de taille. Il serait donc en mesure d’accroitre sa masse musculaire ?? Je ne savais pas trop quoi penser de lui. Je n’arrivais toujours pas à discerner le pouvoir qu’il maitrisait ! Peut-être que c’était simplement un combattant ?? J’en doutais fortement, de plus, à cette distance je ne serai pas en mesure d’éviter son méga-poing. Je plaça mes avant-bras en position de défense et activa mon fluide de l’armement. Je recouvris mon corps d’une substance noirâtre qui me servirait à renforcer ma protection. Je forma une couche sur mes bras et sur ma poitrine. Le poing s’abattit comme un boulet de canon contre mon organisme. Je n’étais pas fait en sucre, mais je l’avais bien sentit passer celui-ci.

Mon corps fut projeté quelques mètres en arrière et mes bras restèrent engourdis pendant au moins une minute. J’avais mal à l’abdomen et devait certainement souffrir d’un gros hématomes. Grâce à mon haki je n’avais pas de côtes cassées. Sinon j’en serai moins sortit indemne de cette technique. Ce coup de poing était destructeur, mais ne pouvait pas germer d’un humain lambda. Bref, trêves de plaisanterie, il était temps de laisser éclater ma colère.

La foule !!! Si j’étais vous, je partirais très vite du coin !!!



Il était également temps pour moi de montrer se que j’avais dans le ventre. Une distance de trois mètres me séparait de mon adversaire, pas beaucoup de chance qu’il puisse esquiver ma prochaine offensive. J’essayais un filet de sang qui coulait de ma bouche avec le revers de ma main. J’affichais un large sourire, mais mon regard était aussi sombre que les ténèbres. J’arma mon poing et frappa, paume ouverte, droit devant moi. Au même instant, je libérais une quantité phénoménale de gravité horizontale capable d’écraser tout ce qui se trouvait sur son chemin. La technique disposait d’une largueur non négligeable et je fis voltiger en éclat un bon bout du quart de l’arène. Néanmoins, mon offensive de s’arrêta point là, car ma vague de gravité vint sérieusement endommager une bâtisse qui se trouvait sur sa trajectoire.


DEV NERD GIRL


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La Révolution s'enflamme (Pv: Révolution)

Revenir en haut Aller en bas

La Révolution s'enflamme (Pv: Révolution)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Monde :: Grandline :: Waterseven et plus loin :: Ile de Baltigo-