AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

[FB] Les Débuts D'un Futur Amiral En Chef

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Airakaz Marshall
Amiral En Chef
Amiral En Chef
avatar
Messages : 52
Date d'inscription : 30/04/2015

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 500 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement20
Pouvoir 2Haki Observation11
Pouvoir 3Logia Vent40
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: [FB] Les Débuts D'un Futur Amiral En Chef Mar 19 Avr - 20:33








“ Perdiga ! „




L ' e n t r e t i e n !



Perdiga était enfin en vue. Beaucoup de temps s’était passé depuis que l’homme avait quitté son île natale pour rejoindre le camp de la marine. Il se demandait ce qu’il advenait de ses anciens camarades et de sa famille. Marshall se tenait debout, les yeux rivés sur la mer, se demandant comment finirait l’aventure. Il avait toujours éprouvé une grande admiration envers les soldats de la marine, ces fameuses personnes qui rendaient la justice sur les mers et dans le monde entier. C’était aussi le meilleur moyen pour Marshall de briller et de rayonner aux yeux de tous, il voulait s’élever de son statut de simple humain. Sa vie avait été tellement difficile sur son île désertique que sa frustration s’était transformé en une ambition dévorante. Il était prêt à trahir ses semblables pour atteindre son objectif, à savoir graver son nom de l’histoire. E rejoindre la marine royal était la première étape dans cette ascension difficile. Car en effet, tant de personnes de valeurs vivaient en ce monde, et très peu étaient dans le même camp, trouvant tous la mort, un à un. Marshall au fond de lui-même savait pertinemment qu’il allait devoir obtenir un pouvoir plus conséquent s’il voulait atteindre les hautes sphères de ce monde, il fallait qu’il devienne plus fort.


♥ ♠ ♣ ♦


Actuellement Joza Joestar de son vrai nom d’origine, était sur un navire qui appartenait à un petit équipage de la marine qui avait pour mission principale de servir « d’éclaireur ». C’est avec ce même petit équipage que Marshall avait négocié sa place parmi les rangs de la marine. D’ailleurs très vite ces derniers avaient contacté un certain « Samwell » via un Den Den Mushi leur appartenant afin de convenir à un rendez-vous qui permettrait d’établir officiellement le recrutement de Marshall au sein d’un bataillon de la marine. Cet entretien servirait aussi à ce « Samwell » de pouvoir constater si Marshall était réellement sincère dans ses intentions ou non. Et oui bon nombre d’espion comptaient parmi le nombre des révolutionnaires et même des cadres parmi eux. Et beaucoup d’entre eux avaient été attrapé et exécuté, ayant tenté d’infiltrer sournoisement les rangs de la marine afin d’espionner et de récolter des informations. Autrement dit à tout moment Marshall pouvait être accusé d’espionnage et d’appartenir au mouvement révolutionnaire. Oui la guerre entre ces deux camps était manifeste. D’ailleurs très vite Marshall avait été mit au courant concernant cet entretien une fois qu’il arriverait sur l’île.


♥ ♠ ♣ ♦


Ses pensées étaient actuellement concentrées sur la situation actuelle, qu’il analysait sous tous les angles, le camp de la marine progressait terriblement. Il devait se faire une place de choix et se faire rapidement un nom afin d’obtenir une réputation convenable qui lui permettrait ainsi par la suite de monter les échelons pour gagner en puissance. Il savait qu’il devait faire sensation durant cet entretien, c’était du tout ou rien. Le jeune homme fronça les sourcils à cette pensée, se demandant bien à quoi pouvait ressembler ce « Samwell ». Serait-il sympathique ? Ses questions seraient-elles gênantes ? Ou bien Marshall serait-il immédiatement taxé d’espion et arrêté sur le champ pour être exécuté ? Car en effet, c’était peu commun, même extrêmement rare de voir des jeunes gens rejoindre de leur propre gré le camp de la justice. La plupart des civils avaient une peur bleu des pirates et des nombreux mythes qui entouraient ces personnages pittoresques. N’importe qui pourrait donc penser logiquement  qu’il s‘agirait d’une tentative de manipulation et d’infiltration à raison. Mais Marshall était un cas unique, son originalité l’amènerait surement au bout du monde, au bout de son but ultime : la renommée.


♥ ♠ ♣ ♦


Et puis mis à part les rangs de la marine, aucun camp ne valait véritablement mieux que l’autre. Les révolutionnaires étaient des meurtriers qui agissaient sans aucun autre motif que l’anarchie totale. Le gouvernement lui ne souhaitait qu’imposer sa loi et cacher le savoir absolu au peuple et les pirates ne vivaient que pour une débauche qu’ils ne pouvaient même pas apprécier de par leur crasse et leur manque de philosophie. Oui pour Marshall, le camp de la marine était la seule alternative possible dans ce bas monde. Le guerrier à la rapière joignit ses mains dans son dos, observant l’horizon d’un air perplexe. Cette guerre ne finirait pas tout de suite, quoiqu’il fasse, mais il ferait tout pour l’abréger autant qu’il lui était possible. Satisfait de cette pensée, il arbora un sourire. Marshall serra sa main gauche dans la droite, une habitude qui l’aidait à déstresser, et renfonça ensuite calmement ses lunettes de soleil qui glissait sur son nez aquilin tout en poussant un long soupir. Il était lassé du long voyage et de cette ambiance déprimante mais qu’importe maintenant l’île était enfin en vue pour le plus grand bonheur de ce dernier. Doucement, il se retourna, descendant les marches qui ramenaient le ponton lentement, le vaisseau était à l’arrêt, le vent ne soufflait plus.


♥ ♠ ♣ ♦


Marshall était enfin arrivé à bon port, voilà l’île de Perdiga. Il déposa pied sur la terre ferme tout en étant escorté par deux soldats de la marine armés chacun d’un fusil à longue portée. Bref le jeune homme serait emmené au cœur de l’île qui jadis avait été sous le contrôle du gouvernement mondiale. Selon l’histoire officielle, un colonel de la marine s’adonnait continuellement à la corruption et l’escroquerie et s’adonnait également au chantage à la sécurité. En effet en échange de la sécurité contre les pirates, le colonel demandait un petit plus en berry. Sans parler du fait que son propre frère était le fameux capitaine pirate en question qui semait la zizanie au sein de cette île. Afin de se débarrasser des deux vermines, les habitants aveints décidés dans le passé de prêter allégeance aux révolutionnaires. Et depuis ce jour l’île à retrouvé un semblant de liberté et le commerce de l’île y est prospère. Néanmoins bien plus tard, la marine avait de nouveau investit les lieux pour chasser les révolutionnaires du fait qu’ils avaient utilisé l’île de Perdiga comme lieu de trafic itinérant pour les armes à feux. Le trafic d’arme avait eu pour conséquence de fragiliser grandement l’île et d’y attirer toutes les vermines possibles. Cette histoire ne pouvait que renforcer l’idée de Marshall quant au fait de rejoindre le camp de la marine royal.


♥ ♠ ♣ ♦


Traversant les rues, Marshall put constater qu’il y avait pas mal d’animation au cœur même de l’île. La paix régnait entre les hommes, quelque chose d’appréciable en ces temps de guerre. Après une bonne demi-heure de marche au cœur de l’île, Marshall avait enfin atteint le lieu de rendez-vous. Un sublime bâtiment dont les portes étaient en marbre. Les deux soldats de la marine qui accompagnaient le jeune homme s’étaient retirés soudainement en reculant puis en quittant les lieux. Marshall se retrouvait maintenant seul devant l’immeuble. Mais pas pour très longtemps, les énormes portes faites de marbre se mettaient à s’ouvrir lourdement en un craquement et un grincement très intense. Une fois les portes ouvertes, derrière on pouvait apercevoir une silhouette, impossible de savoir si il s’agissait d’une femme ou d’un homme au début puisque la personne était emmitouflée dans une tunique large à capuche. D’un geste de la main la mystérieuse personne invita Marshall à entrer et c’est ce qu’il allait faire tout en restant méfiant. Une fois à l’intérieur les portes se refermeraient aussitôt en un fracas assourdissant. Marshall se retourna immédiatement se sentant comme pris au piège. Voyant le jeune homme troublé, la personne mystérieuse et caché par ses vêtements amples s’avança vers le cœur de ce qui semblait être le hall d’accueil du bâtiment. Tout était sublime à l’intérieur, tout était fait de marbre et d’or, les finissions étaient parfaite. Tout en marchant vers des escaliers le mystérieux personnage pris enfin la parole tout en étant suivit de près par Marshall qui se mit à marcher à son tour juste derrière au cœur du hall immense :



« Bienvenue jeune recrue ! Nous sommes dans la demeure de Maître Samwell ! »

« Qui est ce Samwell ? J’ai cru comprendre que je devais m’entretenir avec lui au sujet de mon intégration au sein de la marine. Qu’en est-il ? »


« Nous sommes actuellement dans les appartements du Maître. Je vais te conduire jusqu’à son bureau. Concernant Maître Samwell, il s’agit de « l’instructeur général de la marine », il est un soldat très réputé et redouté parmi les siens. C’est lui qui s’occupe d’inscrire, d’entraîner et de former les nouvelles recrues. Il a été envoyé ici pour assurer le commandement des soldats de la marine mais aussi pour apporté son aide à la population locale. C’est lui qui a libéré l’île du joug de ces criminels d’il y a jadis. »

« Je vois…Je suppose qu’il est très aimé et qu’il est très respecté alors ? »




« Tout à fait. Le jeune Maître sous ses airs de combattant endurcit n’en reste pas moins un être des plus angélique. Sa compassion pour ses semblables et l’une de ses plus grandes qualités. Aussi dorénavant vous devrez l’appeler « Maître Samwell ». C’est la première chose à faire pour être accepté parmi nous. Ce n’est pas tous les jours qu’une jeune recrue puisse rencontrer aussitôt quelqu’un de la trempe de Samwell-Sama ! »

« Vous êtes perplexe n’est ce pas ? Je comprends parfaitement, je ferais tout ce qui est nécessaire pour m’adapter le plus rapidement possible et devenir un soldat de la marine digne de ce nom. »


« Il vaut mieux pour vous jeune homme, car nombreux ont été les espions du mouvement révolutionnaire qui ont tenté de se jouer de nous. Il serait regrettable pour vous que nous apprenions que vous êtes un espion…Il est encore temps de reculer. »

« Je suis clean, je ne porte aucune sympathie pour les révolutionnaires, ni même pour les pirates, alors pas de risque que je sois un espion. Je suis un homme libre ! »


Avait-il finit par dire en esquissant un sourire en coin. La personne qui l’accompagnait avait manifestement une voix de femme, douce et autoritaire à la fois. Une femme de poigne au service d’un noble maître semblait-il. Montant les marches de l’immense escalier, la conversation avait prit fin devant une porte une fois arrivé au sommet des marches. La femme encapuchonnée frappa à cette porte par trois fois et entra tout en faisant signe à Marshall de suivre le pas. Le jeune homme entra au côté de la femme et une immense salle pouvait être aperçut. Au fond de cette salle une table trônait avec un homme de forte corpulence juste derrière, assit paisiblement tenant devant un Den Den Mushi. Ce Den Den Mushi était relié à celui de la jeune femme qui l’avait actionné afin que Samwell puisse écouter la conversation qu’elle avait eu avec Marshall. L’entretien avait déjà bel et bien commencé. Heureusement que Marshall n’avait pas fait de frasque dans ses propos car depuis le début il était sur écoute. L’oreille de Samwell via Den Den mushi avait pu tout entendre. D’ailleurs ce dernier se leva en esquissant un sourire et en poussant sa chaise. Sa carrure était aussi impressionnante que celle d’une paroi montagneuse. Non loin de lui se tenait une étrange hallebarde. Il s’adressa par la suite à Marshall :


« Alors tu te définis comme un homme libre ? Admirable. Mais ce ne sont pas des belles paroles qui vont me prouver ta loyauté. Comprend-le, il est assez ubuesque de voir quelqu’un de ton âge intégrer le camp de la marine. C’est du sérieux, tu vas devoir suivre un entraînement rigoureux, combattre des pirates et affronter la mort plus d’une fois. Mais soit, tu as l’air d’être motivé sinon tu ne serais pas venu jusqu’ici. »



« Afin de prouver ta loyauté et ta sincérité envers la justice et la marine, je vais te confier une mission de grande importance pour notre camp. Une mine de fer est présente sur l'île et les ressources de cette mine intéressent grandement l’amiral en chef. On dit qu’un trafic de fer s’organise dans l’ombre avec certaine filière du crime et de la piraterie, par le biais de certains habitants qui seraient de mèche avec ce trafic afin de s’en mettre plein les poches. Cela porte grandement préjudice à cette île. Si jamais le gouvernement mondial apprenait cela, il serait possible de les voir débarquer ici avec toute une armada de navire de guerre. Nous ne voulons pas briser la nouvelle paix qui règne au sein de Perdiga. Ton objectif est simple, je veux que tu enquête et que tu récolte un maximum d’information et que par la suite tu mettes fin à ce trafic. Tous les moyens seront mis à ta disposition si tu le désire. Si jamais tu réussis alors tu seras des nôtres et tu seras même directement promu au rang de Lieutenant de la marine. Mais si jamais tu échoues, les portes de la marine te resteront fermées, sans parler du fait que tu peux mourir durant cette mission. C’est en quelque sorte un baptême du feu pour toi. Qu’en dis-tu jeune recrue ?  »


Marshall avait écouté avec attention son interlocuteur, tandis que la jeune femme qui l’avait accompagné jusqu’ici s’était mise en retrait sur le côté afin de ne pas déranger les deux guerriers. Il devait donc prouver sa loyauté dans une mission d’enquête qui s’avérait particulièrement intéressante et qui avait un grand intérêt pour la marine. Beaucoup de chose se jouait au vu de l’importance de la mission. Mais rien de tel en effet pour prouver sa loyauté. Marshall allait devoir faire preuve de patience et d’ingéniosité pour mener à bien son enquête. Malgré la difficulté et la responsabilité qui découlait d’une telle mission, la jeune recrue de la marine allait relever le défi. Il était motivé et puis à vrai dire il n’avait pas le choix. Pour entrer dans les rangs de la marine royal il allait devoir se mettre sérieusement au travail. Heureusement que Samwell lui avait proposé à la fin une aide logistique pour mener à bien sa mission. Passant sa main sur ses lunettes de soleil pour redresser le tout, Marshall rétorqua d’une voix rauque et sérieuse :


« Mhm…Vous ne serez pas déçu. C’est comme-ci c’était fait, Maître Samwell ! »



●▬▬▬▬▬๑۩۩๑▬▬▬▬▬●
Jeune Recrue,
Airakaz Marshall
Âge : 16 ans
●▬▬▬▬▬๑۩۩๑▬▬▬▬▬●


S’écria t-il avec force et conviction, faisant preuve de charisme tout en montrant qu’il avait confiance en lui malgré l’importance de la tâche. L’instructeur général Samwell se contenta d’esquisser un sourire en reprenant place derrière sa chaise, il indiqua ensuite d’un geste de la main que Marshall pouvait disposer. Et ce dernier ne ce fit pas attendre, suivit de près par la femme mystérieuse à capuche. Il allait immédiatement se mettre au travail, car une rude mission l’attendait à présent. Il allait devoir faire ses preuves si il voulait faire sensation auprès de Samwell qui lui-même avait une place privilégié au sein de la marine. La suite des événements promettaient de devenir intéressants. A suivre….





















Codage fait par Byby. Ne pas recopier. Merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Airakaz Marshall
Amiral En Chef
Amiral En Chef
avatar
Messages : 52
Date d'inscription : 30/04/2015

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 500 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement20
Pouvoir 2Haki Observation11
Pouvoir 3Logia Vent40
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: [FB] Les Débuts D'un Futur Amiral En Chef Mar 19 Avr - 22:07








“ Perdiga ! „




B l u f f !



Marshall quitta donc rapidement les lieux au côté de la femme mystérieuse encapuchonnée. Celle-ci lui demanda si il avait besoin d’un quelconque soutient logistique. Au départ Marshall pensait que cela pouvait être une bonne solution mais finalement après réflexion il rétorqua qu’il n’avait besoin de rien. En effet s’il voulait enquêter incognito il se devait de rester discret sans attirer l’attention sur lui. Avoir ouvertement de l’aide de la part de la marine ne ferait que de faire tomber sa couverture en tant qu’enquêteur. La seule chose qu’il demanda à la femme mystérieuse était le chemin le plus rapide menant à la mine de fer. Et celle-ci ne s’était pas faite attendre, elle donna rapidement les indications menant à un raccourcis avec des détails précis sur le trajet et ce qu’il pouvait contenir. Après avoir mémorisé les explications de la femme mystérieuse, la jeune recrue de la marine quitta définitivement le bâtiment aux portes de marbre. Il fila rapidement sur le sentier menant à la mine de fer. Pour ça il devait traverser une petite forêt et s’arrêter à la première clairière qu’il pouvait apercevoir et ensuite se diriger vers l’est. Pour le moment tout était calme et rien ne semblait se tramer dans les parages. Mais comme dirait l’autre, méfiance est mère de sureté.


♥ ♠ ♣ ♦


Marchant au cœur de la verdure par des pas calme et serein, les mains dans les poches, les bruits des différents feuillages venaient danser au gré du vent. Les oiseaux chantaient jusqu’à ce que soudainement plus un bruit ne puisse être perçu mis à part le vent qui soufflait. Les oiseaux s’étaient tut soudainement. Immédiatement Marshall s’arrêta net, regardant tout autour de lui, il avait l’étrange sensation d’être épié. Mais il ne voyait personne. Qu’est ce qui avait bien pu perturber aussi rapidement le chant à l’unisson des oiseaux ? La réponse serait très vite donnée. En effet au loin une silhouette s’avançait silencieusement et doucement entre les arbres de différentes tailles. En s’approchant de plus en plus près, Marshall pouvait ressentir une forte présence, comme une sorte d’aura qui l’avait presque paralysé. La même sensation vécue en face de Samwell mais en moins intense. Cet homme avait un look assez atypique, semblable à une sorte de sauvage des forets. Il semblait à première vu avoir la trentaine et un tatouage étrange pouvait être aperçu au niveau de son front sur la partie gauche juste au dessus de l’œil mais également deux autres tatouages, l’un au bras gauche et l’autre au niveau de l’abdomen.



« Tu es la nouvelle recrue qui veut intégrer nos rangs n’est ce pas ? Samwell-sama m’a déjà tout expliqué. Je me présente, je suis le Commodore Everest et c’est moi qui ai été chargé de chercher le fer et de l’extraire. »



« Malheureusement avec cette histoire de trafic de fer, les autorités de la marine perdent des ressources importantes à exploiter. Quelqu’un s’amuse avec nos nerfs en exploitant illégalement et de manière malhonnête le fer qui nous revient de droit. Etant également un des seuls forgerons de l’île je n’ai pas eu le temps d’enquêter sérieusement sur ce trafic. Samwell et moi comptant sur ton aide, tu seras nos yeux dans la pénombre. Avec un jeune homme comme toi en espion, ces pirates ne douteront jamais de toi. Si tu as besoin d’aide tu me trouveras sur la colline ouest. »


Sans même laisser le temps à Marshall de rétorquer, le commodore Everest avait disparut aussi vite qu’il était apparue. Il semblait assez inaccessible et mystérieux. Il avait une attitude noble et on pouvait sentir en lui une certaine loyauté évidente envers l’instructeur général Samwell. C’était bon à savoir, si jamais Marshall se retrouvait en difficulté il n’aurait qu’à se diriger vers cette fameuse colline ouest. Une fois partit, le chant des oiseaux avait reprit de plus belle et le jeune homme continua sa route au cœur de la paisible forêt. Après une bonne quinzaine de minutes, le jeune guerrier à la rapière avait finit par sortir de la forêt pour tomber nez à nez face à une immense carrière abandonnée. Le sol était d’une couleur grisâtre appauvrit, comme-ci le sol avait été usé et abîmé par le temps et par l’extraction abusif. Il y avait également encore plus loin une immense montagne qui surplombait le triste paysage. Marshall décida de se rapprocher un peu plus de l’immense carrière abandonner afin d’y voir plus clair et par la même occasion de continuer son chemin. Il y avait beaucoup de vent sur l’immense terrain vague et rocheux, la poussière se soulevait en plusieurs amas successifs. Heureusement que les lunettes de soleil venait protéger les yeux du jeune homme, car sans cela il ne marcherait pas avec autant d’aisance au cœur de ce bazar naturelle.


♥ ♠ ♣ ♦


Pendant qu’il marchait au cœur même de la carrière maintenant, ce paysage si rude et si sauvage lui avait rappelé un certain souvenir, son passé trouble de guerrier qu’il avait du vivre lors de sa formation sur son île natale.



~Flash Back~


A cette époque, Marshall avait exactement quinze ans et il était en passe de terminer sa formation de guerrier. On disait qu’un certains « Devon Drake », un pirate plutôt redoutable sur ses côtes avait établis son camp sur cette île, Al Zalarîm. La dernière épreuve de Marshall était simple : traquer et éliminer ce pirate qui semer la zizanie au cœur de sa très cher île. Rapière en main, le jeune homme ne tarda pas à se lancer à la chasse. Il savait à cette époque que de nombreux pirates avaient créé des équipages composés de la pire espèce de criminel que l’on pouvait croiser sur cette mer et il se devait d’être sur ses gardes. Parcourant son île natale avec détermination, tel un fauve traquant de la chair fraîche, le jeune guerrier ne pouvait même pas apprécier le paysage sublime qui s’offrait à lui. Il se trouvait maintenant au niveau du port qui était ancien. Sur toute une ligne on pouvait apercevoir des bateaux de pêche à l’arrêt, et de nombreuses statues encombraient les quais. Marshall déboucha ensuite directement dans une rue qui était bondé de caisson venant des divers bateau du coin, prouvant  que le commerce était florissant. Dans sa course, le jeune homme arriva maintenant sur la grande allé principale de la ville principale de l’île.


♥ ♠ ♣ ♦


Les badauds flânaient devant les commerces et lui même était à l’affût d'un magasin d'arme. Il se disait que peut être le pirate pouvait être à la recherche d’armement. Mais rien, aucunes traces de lui ici. Ne trouvant pas ce qu'il cherchait, le jeune scorpion s'enfonçait peu à peu dans chacune des rues de la ville, en recherchant frénétiquement ce maudit pirate qu’il devait éliminer pour valider sa formation. L'architecture  de l’île d’Al Zalarîm était plutôt étrange, un mélange de l'art antique et de l'art plus moderne, et les maisons s'étendaient parfois sur une dizaine d'étage, tout cela sous un tapis désertique semblable à Alabasta. Bref, une pluie fine commençait à tomber ainsi qu’accompagné d'une brume légère. Ne trouvant toujours rien d'intéressant, il se dirigea en direction de la montagne, en s'enfonçant cette fois si dans le désert aride et chaud malgré la pluie battante. Cette traque se transformait en un vrai entraînement de choc, car en effet ce  petit footing improvisé sous la pluie le rendrait plus endurant et plus robuste. Le jeune homme eu l'impression de faire une course d'obstacle tant la pluie mélangé au sable formait une espèce de boue sableuse qui rendait les sentiers désertiques ardus à la grimpette.


♥ ♠ ♣ ♦


Au bout de quelques heures, il regarda derrière lui et vit la plaine désertique ainsi que le port un peu plus loin en contrebas. Les quelques animaux présent sur les lieux déguerpissaient, surpris de voir un humain dans cette zone aussi reculé et perdu. Les heures passaient, la pluie s'accentua et il fut très vite trempé, mais le plus embêtant été le fait que les sentiers devenaient de plus en plus impraticables, et de plus la brume qui s'était emparé de l'île empêchait de voir précisément à plus de cinq mètre devant soi. C’était assez inhabituel voir insolite pour une île aussi désertique. Comme-ci les cieux eux même m’étaient à l’épreuve la ténacité de Marshall. Et ce dernier allait répondre à l’appel du ciel en combattant son propre destin. En s’avançant Marshall chuta de nombreuse fois, mais tint bon, se relevant couvert de boue et les mains en sang à cause des cactus environnant. La nuit tomba déjà, et tandis que la fatigue augmentait peu à peu, il aperçu à quelques mètres de lui un petit cabanon d'où ce distinguait une petite lumière par les fenêtres. Intrigué et harassé, il s'approcha pour voir de quoi il s'agissait. Cela faisait maintenant plusieurs heures que Marshall grimpait la montagne, toujours plus haut, toujours plus loin, et toujours à la recherche de ce « Devon Drake ».


♥ ♠ ♣ ♦


Le jeune homme croisa à plusieurs reprises le chemin de bouquetins vivant dans ses montagnes désertiques, et il avait essayé de suivre le même sentier qu'eux. Il savait son corps et son esprit bien entraîné et c'est pourquoi il souhaitait développer son instinct animal. Le scorpion fut tiré de ses réflexions par un bruit de chute. Sa concentration et son niveau d’adrénaline étaient à son paroxysme. En levant la tête il put voir un rocher dégringoler droit vers sa position, entraînant tout un pan de pierre avec lui. D'un mouvement habile du bassin il se mit hors de porté de l'éboulis, mais malheureusement cela l’avait fortement déséquilibré, alors qu'il était sur un chemin escarpé. Ce qui devait arriver, arriva et il tomba lamentablement d'une hauteur qui allait inévitablement le tuer. Fort heureusement pour lui avant même de se rendre compte de quoi que ce soit, il se rendit compte que son corps avait bougé tout seul et c'était agrippé à la paroi. Un réflexe inconscient qui l’avait sauvé in extremis. Marshall se trouvait dans un équilibre précaire et dangereux devant lequel pas mal de grosse brute aurait fondues en larme. Mais pas lui, il n'avait pas le temps pour sa. D'un mouvement brusque il s'accrocha avec sa deuxième main et commença lentement à grimper.


♥ ♠ ♣ ♦


Après une dizaine de minutes de calvaire, il avait enfin atteint une petite corniche d'où il avait réussi à se hisser. Ensuite après avoir retrouvé une surface sur laquelle marcher, il avait reprit son chemin malgré ses épaules toute engourdies. La région semblait très instable sur le plan géographique, le jeune scorpion se promit de prendre de quoi faire un plan s’il revenait un jour par ici. C'est donc couvert de poussière qu'il s'élançait à nouveau dans l'escalade infernale. A part la dureté de cette "randonnée", rien de particulier n'arriva par la suite. Finalement, complètement à bout de force, il se laissa tomber sur le sol rocheux de la montagne et en profita pour observer le paysage. La pluie et la brume était enfin parti. Cette fatigue lui avait permit de se mettre dans un état profond de méditation et de réflexion. Il avait une pensée sur sa vie, et les éléments qui y été lié. Toute sa vie il avait été une sorte de paria, le type que l'on préfère éviter sans même le connaître. Jamais il n'avait su à quoi cela était du, mais il comptait bien faire en sorte que tout cela change. Après ce petit break, il se remit au travail et continua son ascension. Ses muscles le tiraillaient énormément, les courbatures devenaient de plus en plus atroces et handicapantes. Il repensait à son objectif principale, trouver cette vermine de pirate afin de l’éliminer. Cette soudaine pensée avait visiblement repoussé les limites de son corps, transcendé la puissance de son esprit avec sa forme physique.


♥ ♠ ♣ ♦


Il était là haut pas de toute, car on distinguait de plus en plus une sorte de cabane-maison aménagé. Une lumière s’y dégagé encore une fois. Ça ne pouvait qu’être ce « Devon Drake », mis à part lui qui aurait l’idiotie de se cacher dans un endroit aussi rude et dangereux. Il était bientôt arrivé au sommet de la montagne. Le soleil commençait à décliner à l'horizon, offrant un spectacle magnifique, celui du reflet rougeoyant dans la mer bleu azur. Les teintes étaient tout simplement magnifique et il passait quelques minutes à l'observer. Cette note naturelle lui avait donné encore plus d’énergie, l’espoir l’avait regagné. Il arriva enfin en haut de cette fichue montagne et il eu la surprise de voir le fameux « Devon Drake » qui l'attendait en buvant du thé chauffé grâce à un feu. Les cadavres de bûche calcinée qui était autour montraient que cela devait faire visiblement une dizaine d'heure qu'il était arrivé ici. Les sens de Marshall étaient aux aguets, voilà enfin sa cible, il se devait d’en terminer avec lui. Il regarda Marshall avec un grand sourire, et lui fit signe d'approcher tout en dégainant un sabre imposant. Le pirate semblait posséder une force incroyable et surtout une confiance en soi débordante.


♥ ♠ ♣ ♦


Marshall dégaina à son tour sa rapière et hésita quelques instants avant de passer à l’offensif. Le pirate dégageait une aura terrifiante et le jeune scorpion n’osait pas avancé. La peur lui paralysait les jambes. Pendant un instant, le jeune homme prit une grande inspiration, les yeux fermés afin de créer un vide en son for intérieur tandis que le pirate restait assit avec sa lame imposante déposé près de sa gorge, signe qu’il était prêt à se battre jusqu’à la mort. Une fois le vide fait dans son esprit, la peur avait d’elle-même disparut. Inspirant et expirant, très calmement Marshall rengaina sa rapière dans son fourreau pour se préparer à lancer sa plus puissante technique à la rapière. Soudainement un silence pesant s’était installé entre les deux hommes, le temps s’était comme figé. Soufflant légèrement, la concentration de Marshall avait atteint une nouvelle fois son paroxysme. D’une vitesse ahurissante, il se lança dans une course effrénée et soudaine en prenant de vitesse le pirate tout en jouant sur l’effet de surpris et en gardant toujours sa rapière dans son fourreau pour  ensuite déverser son attaque dévastatrice. Sasori Death ou aussi appelé le « Scorpion Mort » : Technique la plus rapide et la plus puissante de Marshall qui consistait à dégainer sa rapière à une vitesse vertigineuse pour frapper en un seul coup l'adversaire afin de le trancher mortellement de part en part. Une technique dite de l’Iaïdo, l’art si subtil de dégainer. En une fraction de seconde avant même que le pirate ne puisse lever son sabre pour frapper, ce dernier avait eu la tête tranché net. Devon Drake était enfin finit et par la même occasion, Marshall venait de terminer sa formation par cette ultime épreuve qu’il n’oublierait jamais et qui ferait de lui officiellement un guerrier. Le scorpion pouvait se targuer de ce surnom dès à présent…



~Fin Flash Back~


Revenons maintenant au présent et oublions les souvenirs d’hantant. Marshall était arrivé au bout de la carrière et toujours pas âme qui vive. Seulement une pluie battante qui s’était présenté aux astres pour redescendre irrésistiblement vers la terre ferme. Une pluie pareille à ses souvenirs justement. Était-ce un pur hasard ou seulement l’effet de la sainte synchronicité.






Un endroit totalement désertique et abandonnée. Marshall c’était-il trompé de chemin ? Impossible il avait pourtant suivit minutieusement le chemin indiqué par cette femme. Le jeune homme décida donc d’examiner les lieux, de faire plusieurs tours de manière hasardeuse ici et là sur le lopin de terre grisâtre de fin. C’est alors qu’il déposa son pied accidentellement sur ce qui semblait être un bout de bois étalé à plat. Du bois ici ? Marshall pour en être sûr appuya avec la pointe de son pied et on pouvait bel et bien entendre le grincement si connu du bois. En essuyant la surface poussiéreuse du sol qui recouvrait le bois, le jeune homme pouvait constater l’apparition d’une planche avec un poignet. Il s’agissait d’une sorte de trappe. C’était assez insolite de trouver une trappe dans un endroit aussi reculé. Retirant son pied, la jeune recrue de la marine s’accroupit au niveau du sol pour tenter de soulever la trappe. Après avoir forcé plusieurs fois en tirant fortement vers lui, la trappe s’ouvrit brusquement. Et là surprise totale, le crâne chauve et dégarnis d’un homme jaillissait de l’ouverture. Surprit, sur le coup, Marshall recula de plusieurs pas, déposant instinctivement sa main droite sur le pommeau de sa rapière, sa seule arme à l’époque puisqu’il n’avait pas encore mangé le fruit du Kaze Kaze No Mi. Il était prêt à dégainer au cas où. Puis ce n’était pas un, ni deux, mais bien une dizaine d’hommes qui venaient de sortir de cette trappe sous les yeux effarés de Marshall qui n’y comprenait strictement rien. Les hommes avaient du entendre les bruits lorsque Marshall avait forcé l’entrée et l’ouverture de la trappe.






« Oi, Oi ! Putain mais t’es qui toi ? »

«  Tu t’es perdu ma mignonne ? »

« Qu’est ce que tu fou ici le jeunot ? »



« Ouais ! Comment est ce que ta trouvé cet endroit ? »

« Merde…On ferait mieux de le buter, si ça se trouve c’est un espion, on est peut être découvert ! »

« Attend James ! Si ça se trouve c’est un mec du réseau et si on le bute on risque gros…Laisse lui une chance de s’expliquer. Si ce gars n’est pas du réseau, là on pourra le buter ouais. Alors le jeunot tu nous explique ou on te bute là tout de suite !? Fait pas de vague surtout ! »


Chacun de ces hommes avaient sortit des parapluies pour se protéger de la pluie. Comment savait-il qu’il allait pleuvoir ? Ce détail si insignifiant était troublant. Et puis ces hommes…ils étaient extrêmement agressifs. Et à vrai dire dans tout ce bordel, Marshall n’y comprenait absolument rien. Il avait peut être mis les pieds dans le plat ? Cette trappe menait-elle à un souterrain secret qui pouvait permettre ce mystérieux trafic de fer ? Des questions pour le moment sans réponse face à une scène aussi absurde et inattendue. Et puis que voulait-il dire ce type en parlant de « mec du réseau ». Cela devait obligatoirement faire allusion au trafic. Marshall n’avait pas le temps d’analyser les choses sereinement et objectivement, il devait d’abord se sortir de ce pétrin inattendu. Reprenant la maîtrise de ses émotions, le jeune homme replaçait doucement ses lunettes de soleil en les réajustant convenablement au niveau de son nez, puis en mettant la main à l’intérieur de la poche de sa veste, il avait sortit une cigarette. Dans l’autre poche se trouvait le briquet et sans se faire attendre il allait tout simplement s’en griller une afin de démontrer qu’il était confiant et nullement nerveux :


« On se détend les gars, sans déconner, vous avez vos règles ou quoi ? C’est pas une attitude de pro ça. »



« Je suis un gars du réseau ouais. Les chefs ont jugés bon d’envoyer un gamin comme moi pour passer inaperçu. Je suis venu parler affaire, parler business quoi ! J’aime pas du tout cet accueil de campagnard. Si c’est ça je me tire hein ? Mon boss est prêt à lâcher pas mal de fric pour ce que vous avez en stock. Ça serait dommage de perdre un futur bon client du réseau... »


Dit-il avec une classe et un charisme peu commun. Marshall venait de jouer le tout pour le tout à savoir : le bluff. Il espérait que son mensonge allait pouvoir passer et s’accorder avec une certaine réalité, c’était comme au poker, du quitte ou double. Est-ce que son jeu d’acteur allait pouvoir marcher face à ces hommes méfiants et le sortir indemne de cette situation délicate ? A suivre…






















Codage fait par Byby. Ne pas recopier. Merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Airakaz Marshall
Amiral En Chef
Amiral En Chef
avatar
Messages : 52
Date d'inscription : 30/04/2015

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 500 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement20
Pouvoir 2Haki Observation11
Pouvoir 3Logia Vent40
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: [FB] Les Débuts D'un Futur Amiral En Chef Mar 19 Avr - 22:39








“ Perdiga ! „




M y t h o !



Marshall avait tenté de faire sensation en tentant un coup de bluff. Jouant sur la confiance et l’arrogance il ne savait absolument pas si son mensonge et si son jeu d’acteur allait prendre. Dans tous les cas il n’avait pas eu le choix, il était obligé de justifier sa présence sur les lieux afin de ne pas faire foire son enquêter. Cette mission était sa seule possibilité d’entrer dans la marine royal, le seul ticket gagnant qu’il avait et il n’allait sûrement pas tout gâcher maintenant. Bref, après avoir rétorqué sèchement aux hommes qui lui faisaient face, un long silence pesant s’était installé. L’atmosphère était intenable tant l’intensité était grande. La pluie venait marteler vigoureusement les parapluies des inconnues, et de son côté le jeune homme lui était trempé toujours sa cigarette à la bouche fixant des yeux chacun des membres de ce groupe. Une minute maintenant sans aucune réaction, c’est alors que Marshall décida de tourner les talons pour montrer qu’il allait partir jusqu’à ce que l’un d’eux le retienne par le bras. Le jeune guerrier releva ses lunettes de soleil pour dévoiler un regard sévère signifiant à l’homme qu’il devait le lâcher et c’est ce que fit ce dernier. Ce coup de pression avait par la suite engendré une réponse positive.


♥ ♠ ♣ ♦


En effet, c’était inespéré, le même d’un hochement de tête fit comprendre à Marshall qu’il pouvait le suivre. Les autres quant à eux juste derrière se méfiaient toujours du jeune homme en le gardant à l’œil. Marshall emboita le pas de l’homme qui lui avait demandé de le suivre par la gestuelle. Ouvrant une nouvelle fois la trappe, tout le monde sans exception s’engouffreraient dans la petite entrée, l’un après l’autre pour finalement laisser vide la carrière. En descendant la trappe par une échelle, Marshall ne pouvait s’empêcher d’esquisser un sourire discret, satisfait de voir que son petit numéro improvisé façon gangster robuste avait bien fonctionné. Cependant il restait tout de même inquiet car il ne savait pas ou il mettait les pieds et il n’avait pas encore la preuve formelle qu’il pouvait s’agir du réseau du trafic de fer. Il devait encore pousser son enquête et apporter des preuves convaincantes à l’instructeur en chef Samwell. Les hommes s’enfonçaient profondément sous la terre pour finalement atteindre une sorte de tunnel. Marshall leva la tête afin de pouvoir approximativement évaluer la distance en mètre qui les séparait d’ici à la trappe. Environ une bonne trentaine de mètres. Donc trente mètres sous la terre ?


♥ ♠ ♣ ♦


Impossible de le savoir avec certitude, évaluer une distance en un coup d’œil pouvait être assez casse-gueule et trompeur. Bref, toujours sans un mot les hommes maintenant entreraient dans ce tunnel éclairé ici et là par quelques torches. L’humidité et la chaleur ambiante rendait l’air étouffant. Ou est ce que ce tunnel souterrain pouvait-il amener ? Marshall était perplexe et ne savait absolument pas à quoi s‘attendre, mais malgré ça il tentait de maîtriser ses émotions afin de ne pas divulguer son stress face à cette situation assez insolite. Les pas bruyant résonnaient dans le tunnel pour finalement déboucher enfin à une immense ouverture qui dévoilerait une chose insoupçonnable. Là devant les yeux de Marshall, des structures se présentaient face à lui, son champ de vision se troubla soudainement par une surprise non dissimulé. Il fronça les sourcils tout en levant sa paire de lunette de soleil presque bouche bée devant ce spectacle effarant. Une véritable cité fabriquée sous la terre ferme, sous cette carrière aux apparences fragile et abandonnée. On pouvait même distinguer d’autres tunnels, certains d’eux se reliaient entre eux et d’autres allaient encore plus bas sous la terre. Cela signifiait encore à quel point les tunnels et l’espace qui se trouvait encore plus en bas était gigantesque.







Mais ce qui avait encore plus surpris Marshall, était la nature de certaines de ces structures. Bon nombre d’entres elles semblaient fonctionné avec la puissance des dials. Comment était-ce possible ? Par quel moyen ? Qui avait pu construire un tel chef d’œuvre sans que personne ne puisse s’en apercevoir ? Marshall ne savait que dire ni quoi faire, il commençait sérieusement à douter de l’accomplissement de sa mission. Avait-il visé trop gros ? Regrettant sa position délicate, il se demandait bien ce qui lui avait pris de s’enfourner dans cette galère. Et d’un autre côté sa curiosité et sa jauge d’adrénaline avait atteint son summum. Pas le choix, il devait continuer, si il se dégonflait maintenant tout serait finit pour lui. Après avoir attentivement regardé chaque détail de la cité dans son ensemble, l’un des hommes bouscula vers l’avant Marshall afin de continuer la marche. Il ne savait même pas ou est ce qu’il était emmené. Se pouvait-il qu’il eu était démasqué ? Rien ne pouvait le présager pour l’instant. Continuant de marcher, le jeune homme ne pouvait pas s’empêcher de regarder tout autour de lui. Il pouvait entendre le craquement de certaine machine en marche et des blocs de fer en carré traverser des tapis roulant sur une plateforme étrange.


♥ ♠ ♣ ♦


Plus de doute, il y avait bel et bien un trafic de fer particulièrement bien organisé et la technique d’extraction du fer semblait très poussée. Des machines étaient alimentées clairement par des dials de tout type. Il y avait forcément la complicité de certains anges des îles célestes qui avaient aidé à la tâche en faisant don de leur technologie.  Un complot ? Que se passait-il réellement ? Énormément de question sans réponse. La cervelle de la jeune recrue de la marine commençait à bouillir tant le mystère semblait difficile à résoudre. Si la vie était possible sous cette terre, cela pouvait s’expliquer par le fait que l’air passait continuellement par tous les tunnels sans exception. Voilà pourquoi personne ne pouvait mourir étouffé sous la terre et vu la taille de ces tunnels, c’était des tonnes d’air qui se déversaient dans la petite cité souterraine.  Marshall toujours accompagné par les dizaines d’hommes entrerait maintenant dans l’une de ces structures de fer. Il traversa une immense salle une fois à l’intérieur ou on pouvait apercevoir des écrans géants un peu partout répartie dans l’immense pièce. Sur chaque écran géant on pouvait clairement reconnaître certain recoin de l’île. Marshall avait maintenant compris comment est ce que ces hommes avaient pu savoir qu’il pleuvait à l’extérieur pour se doter de parapluie.


♥ ♠ ♣ ♦


L’île devait être en constante surveillance via des escargo-vidéo afin sans doute d’assurer le bon déroulement du trafic de fer. Cela signifiait qu’énormément de Den Den Mushi avait du être installé un peu partout sur l’île à des endroits stratégiques. Le seul endroit qui n’apparaissait pas dans les écrans était le bâtiment ou résidait l’instructeur général de la marine, Samwell. Et heureusement sinon il a bien longtemps que Marshall aurait été découvert puisqu’il s’était rendu là bas pour rencontrer Samwell justement. Ils n’avaient sans doute pas réussit à installer de Den Den Mushi à cet endroit précis de l’île. Pour le moment le jeune homme était en territoire inconnue et sa stratégie principale serait de feindre la faiblesse la plus totale et une soumission fictive. Tant pis pour son orgueil qui allait en prendre un coup. Une fois cette salle de surveillance traversée, un peu plus loin on pouvait apercevoir un ascenseur. Cette fois-ci seulement deux hommes allaient accompagnés Marshall dans l’ascenseur, laissant les autres derrière faire la garde juste devant.  Une fois à l’intérieur, automatiquement l’ascenseur s’actionna pour descendre encore plus profondément sous la terre pour finalement après quelques secondes se stopper net d’un coup sec.


♥ ♠ ♣ ♦


Une fois à l’arrêt, l’un des deux hommes poussa une nouvelle fois vers l’avant Marshall afin de le faire avancer. Lejeune homme commençait doucement à s’impatienter, il se retenait d’exploser de colère pour encastrer l’un de ces hommes contre un mur, mais il n’avait pas le choix il allait devoir la jouer fine. Il s’avança donc sans rechigner et sans dire un mot suivit de près par les deux zigotos de service. Tout droit il y avait deux grandes portes faite d’or et d’un métal de haute qualité avec des ornements en marbre et même des diamants incrusté ici et là. Un tel luxe sous un tel lopin de terre. Décidément on allait de surprise en surprise. Juste à côté de cette porte, non loin, un homme était assit sur une chaise, il semblait monter la garde devant cette porte. Il avait l’air plutôt fort, il affichait une mine décontracté. Cigarette à la main il voyait les trois se rapprochaient de lui. Une fois à sa hauteur l’un des deux hommes qui accompagnait Marshall s’exclama à l’homme chauve sur un ton nonchalant :



« Yo ! On a un nouveau client qui veut faire affaire avec le patron. »



« Ok, avant de le faire entrer je veux qu’on procède à une fouille complète. Et aussi retiré lui son arme, je vais prévenir le boss. »


Un court échange verbale, puis immédiatement le chauve à la cigarette se leva et jeta son mégot sur le sol en écrasant furtivement celui-ci. Il entrouvrait l’une des deux portes en or pour s’y engouffrer tandis que Marshall lui subissait une fouille complète. C’était assez désagréable mais encore une fois il n’avait pas le choix et se laisserait totalement faire en levant les bras et en écartant les jambes. Puis finalement sa rapière fut confisquée et saisit par l’un des deux hommes. A ce moment précis l’homme chauve était réapparut en ressortant de l’une des portes en or et d’un geste de la tête il avait fait signe à Marshall d’entrer. Anxieux, le jeune homme hésita longuement. Il avait prit une grande inspiration et se dirigea vers la porte d’or et de diamant qu’il avait ouvert en grande pour entrer entièrement à l’intérieur d’une salle extrêmement luxueuse. L’homme chauve n’était pas entré avec lui il se contenta seulement de refermer la porte une fois Marshall à l’intérieur. Le jeune homme examina la pièce d’un rapide coup d’œil, il y avait des tableaux accroché au mur, des chaises hautes gammes, et bon nombres de mobiliers de luxe et là juste devant lui se tenait debout un homme à l’allure fier. Le fameux boss de tout ce « réseau » et peut être même de ce trafic de fer ?


« Bienvenue dans la cité souterraine de « Ferlaw ». Je suis Xalius, le maître de ces lieux. J’ai cru comprendre de la bouche de mon subordonné que vous vouliez faire affaire avec moi n’est ce pas ? »



« Comment est ce que vous avez connu l’existence du réseau de ce trafic ? »


Alors voilà, tout était dit, ce fameux Xalius à la tunique blanche et aux longs cheveux blancs était donc le boss incontesté de trafic et de ce complexe industrielle souterrain. Plus de doute maintenant, il s’agissait bel et bien du trafic de fer qui titillait la tranquillité de Samwell. Au fond de lui-même Marshall était satisfait, il avait réunit assez de preuve pour faire tomber ce trafic, maintenant il allait devoir faire preuve d’intelligence en jouant sur sa capacité à mentir et à manipuler le verbe pour paraître crédible afin de quitter en toute tranquillité ce souterrain. Il devait prévenir le plus rapidement possible Samwell de la localisation de ce lieu. Face à cet homme qui semblait plutôt charismatique, Marshall allait devoir élever son niveau de bluff à son paroxysme. C’était maintenant, il allait sortir une nouvelle fois le grand jeu en se la jouant voyou. D’un geste lent de la main droite il enfonça celle-ci à l’intérieur de sa veste pour sortir son paquet de cigarette et en saisir une par la même occasion qu’il plaça entre ses lèvres pour finalement ranger son paquet. De son autre main il saisissait son briquet et alluma la cigarette. La première étape était de camoufler son niveau de stress et de montrer qu’il était décontracté. La cigarette avait pour but de détourner le regard de Xalius sur les traits de son visage afin de ne pas pouvoir desceller une quelconque trace d’anxiété. Oui Marshall était minutieux, car la manipulation et le bluff demandaient certaines techniques et certaines méthodes d’applications.


« C’est mon boss qui m’envoie ici pour faire affaire avec vous et étant donné son statut, son réseau d’information est aussi large que le « Shin Sekaï » lui-même. »



« Je viens de la part du Schichibukaï « Advol Amed » anciennement primé pour 330 millions de Berrys et lui-même fondateur de la majorité des comptoirs d’esclavagisme. Bien évidemment étant très occupé il n’a pas pu lui-même se déplacer jusqu’ici vous comprenez. »


Dit-il en esquissant un sourire amusé et assuré. Quel gros mensonge, un gros mytho. En quelques secondes, Marshall avait inventé  et monté une histoire de toute pièce en laissant la liberté à son imagination de construire ce mensonge, sans aucune hésitation quelconque, sans bafouiller, il avait avancé tout cela avec aplomb et une confiance hors norme. Tirant sur sa cigarette pour dégager une fumée, ses lunettes de soleil lui donnaient une classe certaine. Ce mensonge était tout de même assez grave dans la mesure où il impliquait le fait qu’il travaillait pour l’un des sept Capitaines Corsaires de l’époque. Cela pouvait peut être posé problème ou bien à l’inverse cela allait peut être aiguisé la curiosité et l’appétit financier de Xalius. Dans tous les cas, plus c’était grosse et plus cela avait des chances de passer. A première vue, Xalius avait l’air perplexe, mais cela ne signifiait pas qu’il n’avait pas cru Marshall. Ce dernier en écoutant attentivement les paroles du jeune espion de la marine, avait prit place sur l’un des sièges faisant face à l’une des tables présentes dans la salle luxueuse. Sur cette même table se tenait un jeu de « go », un jeu de pure stratégie. Xalius rétorqua alors en positionnant une pierre blanche finement travaillé et poli :


« Le Schichibukaï Advol Amed en personne vous envoie ici pour affaire alors me dites-vous. Quel honneur. Je n’aurais jamais cru que mon petit trafic puisse parvenir aux oreilles de l’un des sept Capitaines Corsaires. »



« Je comprends parfaitement qu’il n’a pas pu se déplacer lui-même, étant donné qu’il doit gérer son propre business je suppose. Les affaires sont les affaires après tout. Veuillez prendre place je vous en prie. Nous allons discuter affaire alors, afin de ne pas faire perdre le temps de votre boss plus longtemps. Et puis je me demandais…Faire une petite partie avec moi, ça vous dit ? »


Rétorqua Xalius sur un ton respectueux et très professionnel. Il avait le sens des affaires et de l’accueil et savait parfaitement bien mené son discours afin de mettre à l’aise son client. Il avait peut être finalement gobé l’immense mensonge de Marshall ? Peu importe maintenant, le début de la négociation allait commencer. Marshall prit place sur le siège en face et se positionna devant la table sur lequel le jeu de go se trouvait. Le jeune homme connaissait bien le principe de ce jeu de stratégie. Il s'agissait du plus ancien jeu de stratégie combinatoire abstrait connu à ce jour, Son succès tenait autant à la simplicité de ses règles qu'à sa grande richesse combinatoire et sa profondeur stratégique. Marshall avait passé pas mal de temps à jouer à ça sur son île natale lorsqu’il s’ennuyait quand il était gosse. Xalius avait pris les pions blancs ou plutôt les petites pierres poli blanches. Marshall prendrait donc les petites pierres noires. Ainsi le jeu débuta, Xalius avait placé l’un de ses pions et Marshall avait suivit le mouvement en déposant à son tour son pion. Les deux hommes se faisaient face avec courtoisie et délicatesse, une certaine sympathie pouvait même être descellée dans cet échange silencieux. Xalius brisa le silence pour continuer :




« Donc, Advol Amed est intéressé par mon fer ? »

« Tout à fait. »

« Pourquoi ? »

« Il veut réunir assez de fer pour fabriquer des armes en masse et ouvrir un nouveau réseau de trafic d’arme qu’il contrôlera lui même par la suite. »

« Je vois, combien est ce qu'il en voudrait ? »

« Pour commencer avec une première transaction, il voudrait deux tonnes. Il évaluera par la suite la qualité et la résistance du fer. Si le produit lui convient, il commandera chez vous exclusivement le fer dont il aura besoin. En fructifiant son futur trafic d’arme vous pouvez gagner gros et vous aurez le monopole du fer sur toutes les blues confondus et peut être même sur Grand Line si vous avez les ressources nécessaires. »

« Je ne possède pas le matériel nécessaire pour entretenir un tel trafic. Deux tonnes c’est le maximum que je peux fournir en quatre mois d’extraction. Est encore je suis optimiste, tout dépend de la main d’œuvre qui s’affaire à la tâche. Pour le moment je ne peux fournir qu’une tonne. »

« C’est problématique…Mon boss a été très clair et précis sur la quantité qu’il désirait. Vos machines ne vous permettent pas d’en extraire d’avantage ? »

« Nos machines fonctionnent avec des dials, et ces mêmes dials sont difficiles à obtenir pour le couplages des machines. J’ai réussit à corrompre quelques membres de la marine qui nous fournissent un maximum de dials en partenariat avec les anges des îles célestes en échange d’argent et de faveur. Mais ce maudit Instructeur général de la marine, oui ce maudit Samwell est tellement aimé par les habitants de cette île que cela devient difficile de faire évoluer mon entreprise et donc de faire fructifier le débit de mon trafic par la même occasion. »

« Je vois…Combien le tonne alors ? »



« Hmmm…disons…100 millions de berrys. »

« Trop cher. »

« Allons, allons, votre patron est l’un des sept Capitaines Corsaires. Trouver 100 millions de berrys pour lui est aussi futile et facile que de prendre la sucette d’un enfant. Et puis mon stock de fer n’est pas illimité, c’est une ressource qui doit être exploité avec minutie et sagesse. »

« Ok, 100 millions de berrys à condition d’être livré le mois prochain. »

« Je peux me débrouiller pour que vous soyez livré le mois prochain. »

« Parfait, alors la transaction est conclue. Je vais immédiatement prévenir mon boss, il vous fera parvenir dans les plus brefs délais, le lieu et la date de la transaction. »

« Très bien, nous en avons donc terminé. J’attendrais de vos nouvelles. Si d’ici trois jours je n’ai aucune nouvelle de vous, je considérerais que la transaction est annulée. Je vous traquerais et vous tuerez afin de protéger le secret de mon trafic. »

« Bien entendue. Les affaires sont les affaires. Demain matin, à l’aube je me présenterais à vous pour officialiser notre contrat après m’être entretenue avec mon boss via Den Den mushi. Ce fut un plaisir. »

« Le plaisir est partagé, je vous attends donc demain à l’aube. »


Les négociations avaient été fructueuses. Pas de vague, pas de futilité, comme disait l’autre, le temps c’est de l’argent. Mais pour le coup, le jeune homme venait d’accepter une fausse transaction qui n’allait jamais voir le jour au grand malheur de Xalius qui pensait avoir fait le contrat de sa vie. Marshall avait fait en sorte de soutiré sournoisement des informations capitale pour son enquête en maniant avec perfection son sens de la manipulation et du mensonge. Il était convaincant, il faisait preuve de perspicacité, et son discours était cohérent et rudement bien mené du fait qu’à aucun moment il n’avait fait preuve d’hésitation ou de doute. Bref, les deux se lèveraient en même temps en abandonnant la partie de jeu du go pour se serrer mutuellement la main en vrai professionnel de la truanderie. Xalius accompagna Marshall jusqu’à la sortie tout en indiquant à ses hommes à l’extérieur de le raccompagner en dehors de la cité souterraine, à la surface. C’est ce que ces derniers n’avaient pas tardé à faire. Les même trois hommes qui l’avaient amené jusqu’ici avaient raccompagnés Marshall jusqu’à la surface, en repassant par la salle de surveillance puis par le tunnel pour finalement remonter l’échelle qui elle-même ramener à la fameuse trappe dissimulé à la fin du terrain de la carrière. Apparemment cette trappe était donc l’unique entrée et sortie de la cité souterraine. Une bonne chose à savoir. Sans se faire attendre, Marshall quitta les lieux après avoir récupéré sa rapière pour se rendre maintenant en direction du centre ville de Pardiga afin d’informer Samwell son supérieur hiérarchique, de la réussite de sa mission suite à son enquête. Cependant les choses ne seraient pas aussi faciles qu’il n’y paraissait. Retrouvons de nouveau Xalius, pensif, au cœur de la cité souterraine :


** Pourquoi est ce qu’un Schichibukaï du calibre de « Advol Amed » s’intéresserait-il à mon petit trafic ? Et puis comment aurait-il pu apprendre l’existence de mon trafic sur une île aussi reculé ? Quelque chose cloche dans cette histoire…Je ne peux pas me permettre le luxe de la naïveté ! **



« Galka ! Cet homme ne m’inspire aucune confiance. Rend toi à la surface et suit le discrètement comme tu sais le faire. Voit si il prend vraiment contact avec ce Schichibukaï, je veux connaître ces faits et gestes à la seconde. Prend un Den Den Mushi avec toi pour me prévenir de la situation. Si jamais tu juge cet homme louche ou que ses intentions ne sont pas claires, je t’autorise à l’éliminer sur le champ. Je ne veux pas prendre le risque de voir mon trafic se faire démanteler. Compris ? »


« A vos ordres Xalius-Sama ! »


Xalius après mure réflexion, trouvait finalement l’histoire de Marshall étrange, quelque chose ne tenait pas debout, son instinct lui avait dicté immédiatement de se méfier du jeune homme. Et il avait raison car Marshall avait tout inventé en mentant allègrement. Heureusement que Xalius n’avait pas eu cette pensée durant l’échange qu’il avait partagé avec le jeune homme. Qui sait ce qu’il se serait passé sinon. Sans tarder l’homme de main qui se tenait à sa gauche disparu tel un ninja en un clin d’œil. Il avait rejoint à son tour la surface pour suivre discrètement Marshall qui avait pour sa part déjà traversé une bonne partie de la carrière. Les choses semblaient se compliquer. Que se passerait-il au final ? L’avenir nous le dira. A suivre…























Codage fait par Byby. Ne pas recopier. Merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Airakaz Marshall
Amiral En Chef
Amiral En Chef
avatar
Messages : 52
Date d'inscription : 30/04/2015

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 500 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement20
Pouvoir 2Haki Observation11
Pouvoir 3Logia Vent40
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: [FB] Les Débuts D'un Futur Amiral En Chef Mar 19 Avr - 23:16








“ Perdiga ! „




L e t ' s _ G o _ F o r _ T h e _ B a t t l e !



Marshall venait maintenant de traverser la totalité de la carrière pour maintenant entrer une nouvelle fois à l’intérieur de la forêt. Plus loin derrière, Galka l’un des hommes de mains de Xalius suivait silencieusement et discrètement le jeune homme qui lui ne se doutait pas une seule seconde qu’il pouvait être suivit pensant que son mensonge était passé comme une lettre à la poste. Galka semblait avoir un don particulier pour s’effacer et ne pas se faire repérer. Bref, le jeune homme faisait actuellement le chemin inverse en hâtant le pas. Il avait mémorisé tout ce qui avait été dit, tout ce qu’il avait découvert et il était en train de le formuler dans sa tête sous forme de rapport. Se préparant ainsi à tout raconter à l’instructeur de la marine Samwell. Connaissant ce dernier il ne resterait pas les bras croisés après une telle découverte. Il y aurait de l’action ça c’était une certitude. Le jeune guerrier était arrivé maintenant au niveau de la clairière boisé, cela signifiait qu’il n’était plus très loin et qu’il approchait du centre ville. Galka quant à lui se faisait toujours aussi discret en sautant d’arbre en arbre tout en cachant sa présence tel un caméléon. Il n’avait pas le moment l’intérêt de se montrer ou d’agir étant donné que Marshall ne faisait rien d’autre que de marcher.


♥ ♠ ♣ ♦


Après une bonne quinzaine de minutes, Marshall voyait enfin la sortie de la forêt. Ce raccourci donné par la jeune femme encapuchonnée était un véritable gagne temps considérable. Le jeune homme arriva enfin à l’entrée du centre ville. Il déboucha directement sur l’avenue principale pour se diriger toujours tout droit. Galka lui n’avait plus le choix, il devait se fondre dans  la masse parmi les humains et les colons anges. A ce moment précis, après quelques pas, Marshall avait la sale sensation d’être épié. Pensant être peut être surveillé ce dernier se retourna doucement en lançant un regard vif derrière son épaule droite. Mais rien de louche en vue, oui car Galka avait eu le temps de se cacher dans une petite ruelle sur sa gauche. N’étant tout de même pas à son aise, la jeune recrue de la marine accéléra le pas toujours tout droit. Galka fronça les sourcils et à son tour accéléra le pas toujours en restant discret. La foule n’allait pas l’aider dans sa tâche, il y avait beaucoup trop de monde et même si il voulait agir il ne l’aurait pas pu à cause de la foule tout autour. Il ne voulait pas être repéré et capturé par la suite ce qui était une aubaine pour Marshall. Décidément la chance lui souriait en ce moment. Bref, Marshall arriva au bout de la grande avenue du centre vile pour enfin arriver à destination.


♥ ♠ ♣ ♦


Le grand bâtiment aux portes de marbre ou résidait Samwell. Marshall frappa à la porte lourdement par trois fois avec son poing droit. Galka quant à lui restait en retrait afin d’observer la scène, il se cachait derrière un baril de rhum entreposait en amont de l’avenue. Après un léger petit temps d’attente, les portes de marbre s’étaient ouvertes en grand, laissant apercevoir la femme à la capuche ouvrir et en faisant signe à Marshall d’entrer. Galka avait immédiatement reconnu cette femme qui était la servante personnelle de Samwell, elle répondait au nom de « Célestine ». A cet instant là Galka venait de tout comprendre, Marshall n’était absolument pas un client, et encore moins l’un des subordonnées du Schichubukaï « Advol Amed ». Il espionnait pour le compte de la marine. Quelle ineptie pour Galka, qu’un être aussi jeune que Marshall gaspille son talent au service de la marine et de la justice. Galka ne s’attarderait pas plus longtemps dans les parages, immédiatement il quitta les lieux afin de faire le chemin inverse pour prévenir Xalius de la supercherie. Pendant ce temps là Marshall demanda à la femme mystérieuse de l’emmener voir Samwell en lui expliquant brièvement qu’il avait terminé sa mission et qu’il avait tout découvert.


♥ ♠ ♣ ♦


Montant rapidement les marches des escaliers menant à aux appartements de Samwell, il déambula à l’intérieur de la salle après avoir frappé à trois reprises contre la porte. Une fois entré, Marshall pouvait apercevoir Samwell qui était en train de s’occuper et de soigner quelques habitants de l’île. Ne voulant pas déranger, le jeune homme resta sur le côté en attendant quele haut gradé de la marine termine d’ausculter un à un chaque personne présente. En regardant Samwell faire, le jeune homme comprit que cet être était véritablement un ange dans l’âme, n’hésitant pas à soigner et à aider toutes personnes quelques que soit son origine qui en avaient besoin. Après une bonne demi-heure passé, Samwell avait terminé et les quelques habitants quittèrent la salle en remercient chaudement l’instructeur général de la marine par quelques modestes cadeaux, de la nourriture et quelques bricoles pour décorer une pièce. Bref, beaucoup de temps perdu mais tant pis, Marshall n’avait pas pu se permettre de dire à Samwell de se grouiller les miches. Le temps était précieux et chaque minute perdue ne pouvait être rattrapé. Le jeune soldat de la marine allait immédiatement en venir au fait en s’adressant à Samwell qui lui, prit place sur sa chaise, derrière son bureau, invitant du regard Marshall à s’exprimer. Et c’est ce qu’il allait faire tout de suite :



« Maître Samwell, me revoilà devant vous avec une bonne nouvelle. J’ai terminé mon enquête et j’ai enfin pu desceller ce qui n’allait pas. Tout d’abord il y a bel et bien un trafic de fer qui existe. Il est même très important, environ deux tonnes de fer sont prélevés tous les 4 à 6 mois selon la fréquence de travail de la main d‘œuvre comportant non seulement des humains mais aussi des anges. J’ai découvert accidentellement l’entrée d’une immense usine souterraine après mettre rendu sur le terrain qui est localisé sur la carrière abandonnée. J’ai pu m’introduire dans leur base en me faisant passer pour un client, après m’être fait prendre sur le vif. Il s’agit d’une petite cité industrielle souterraine qui comporte de nombreuse installation de machine marchant avec l’énergie des dials. Je n’ai pas compris réellement le fonctionnement de cette installation, mais c’est avec ça qu’ils ont réussit à extraire la plupart du fer. »



« J’ai également pu constater la présence d’une grande salle de surveillance avec des écrans donnant l’image vidéo en direct de plusieurs endroits stratégiques de l’île. Ils ont probablement installé des Den Den Mushi de vidéo de surveillance un peu partout afin de sécurisé le transfert du fer vers d’autres endroits sur North Blue et peut être ailleurs sur d’autres Blues. Le seul endroit qu’ils ne peuvent pas observer et ce bâtiment dans lequel nous nous trouvons. Le chef de ce réseau porte le nom de « Xalius ». A première vue il semble fort. »


Maître Samwell, comme tout le monde l’appelait ici sur l’île écouta attentivement le rapport de Marshall. Son compte rendu de la situation était clair et concis. L’instructeur en chef de la marine n’en espérait pas tant de la part du jeune homme. Il était très satisfait de lui, mais pour le moment, le temps n’était pas propice aux récompenses et aux félicitations, il fallait maintenant déloger et démanteler définitivement ce trafic de fer par l’action. Et puis ce « Xalius », Samwell le connaissait bien, il avait déjà entendu ce nom auparavant lorsqu’il avait été envoyé ici pour expulser Macri Berch surnommé l’abuseur, cet Ancien colonel de la marine qui, profitant de son pouvoir pour avoir de nombreux avantages, s'octroyait les filles et les ressources de l'île. Il donnait sa "protection" aux habitants contre de nombreux biens et services. La corruption à son paroxysme. Samwell se leva de sa chaise, silencieux et se mettait à marcher de long en large, faisant les 400 pas, tentant de réfléchir à la meilleure décision qu’il fallait prendre pour le bien de l’île mais aussi pour le bien des intérêts de la marine. Après deux, trois minutes, Samwell s’arrêta soudainement et s’écria à l’attention de Marshall sur un ton sérieux et avec une voix rauque et puissante :


« Ce maudit Xalius va me le payer. Il était autrefois lui-même le subordonné de « Macri Berch » l’ancien  colonel de la marine qui dirigeait autrefois la base de cette île. Je parie que c’est lui qui s’occupe de transférer le fer hors de l’île via son propre navire avec l’aide de son frère « Macri Grisma ». Cette situation est inacceptable ! »



« Marshall tu es dorénavant officiellement des nôtres. Et en bon soldat de la marine il te faut une armure digne de ce nom pour livrer bataille. Rend toi à l’armurerie qui se trouve au sous-sol et trouve-toi une armure à enfiler. Pendant ce temps là, je vais réunir toutes les troupes disponibles. On se retrouve à l’extérieur dans une heure. Oui, dans une heure tu nous conduiras à leur cachette pour qu’on déloge une bonne fois pour toute cette racaille répugnante !! »


D’un hochement de tête vers l’avant, Marshall quitta la salle pour se rendre immédiatement au sous-sol du bâtiment afin de rejoindre l’armurerie. En entrant dans les locaux, le jeune soldat de la marine pouvait apercevoir une immense rangé en bois qui soutenait divers type d’arme tel que des lances, des sabres, des hallebardes, des tridents, des nunchakus, des bâtons mais aussi des armes à feu. Tout au fond, le jeune homme pouvait enfin apercevoir les armures en grand nombre siégeaient dans un mobilier rangé derrière des bais vitrées. Il est vrai que les soldats de la marine avaient une vraie passion pour les armures et pour le fer en règle générale puisqu’il s’agissait du domaine militaire. Bref, Marshall regardait une à une chaque armure, voyant celle qui allait lui taper à l’œil. Du haut de ses un mètre quatre-vingt et de son corps musclé et développé il allait pouvoir se faire plaisir en endossant l’une de ses armures bien taillé pour supporter le combat au corps à corps. Il avait finalement choisit une armure en métal chromé qui comportait des pics de grande taille présente sur les épaulières. Son choix c’était porté sur cette armure du fait qu’elle s’accordait bien avec sa rapière. Il retira ses lunettes de soleil et sa veste pour ne garder sur lui que son pantalon et son t-shirt. Il enfila l’armure bout par bout en commençant par les jambes pour remonter jusqu’en du torse.


♥ ♠ ♣ ♦


Puis il enfila pour finir le casque qui envelopperait la totalité de sa tête, ne dévoilant à présent que ses yeux. Il lui restait maintenant à peu près quarante cinq minutes devant lui avant de rejoindre Samwell à l’extérieur. Le jeune homme quitta ensuite l’armurerie après avoir enfiler son armure et il allait en profiter pour chercher « Célestine » la jeune femme encapuchonné afin de lui demander de la nourriture et de quoi boire avant de partir à la bataille. Il ne tarda pas longtemps à tomber sur cette dernière puisqu’il l’avait croisé dans les couloirs. Expliquant rapidement ce qu’il voulait, la jeune femme s’empressa de ramener du pain, beaucoup de viande enrobé de sauce et de l’eau. Pas question de prendre du rhum avant le combat. Prenant le temps de se restaurer allègrement pendant vingt bonnes minutes, Marshall se leva ensuite immédiatement et dégaina sa rapière d’un geste vif afin de s’exercer à quelques katas. Plus que vingt cinq minutes avant de rejoindre Samwell, autant en profiter pour s’échauffer et pour se préparer mentalement avant de se lancer dans la bataille. Et pendant ce temps du côté du camp de « Xalius » le chef de ce trafic de fer qui allait bientôt être démantelé, son espion Galka était enfin revenu après avoir suivit Marshall. Il entra en trombe dans le bureau de l’homme aux cheveux blanc et sur un ton effrayé et alarmé il s’écria de vive voix :



« Boss ! Boss ! On s’est fait avoir comme des débutants ! Ce type nous a totalement roulés dans la farine. Ce n’était pas un vrai client ! Il…Il…Je l’ai vu se diriger vers les quartiers de Samwell, l’instructeur général de la marine…!! »



« Boss, la situation est catastrophique, la conclusion est facile à faire, tout porte à croire que cet enfoiré à infiltré notre planque pour ensuite nous dénoncer à Samwell. Il a du surement rallier les rangs de la marine ! Via Den Den Mushi, j’ai aussi contacté l’ex-colonel de la marine « Macri Berch » et je lui ai expliqué la situation afin qu’il nous apporte son aide mais il a paniqué et il m’a clairement dit d’aller me faire foutre. Il a dit qu’il abandonnait le trafic et qu’on était des bons à rien. On a plus de soutien extérieur… Qu’est ce qu’on fait boss !? »


Xalius qui était en train de jouer seul à son jeu de go n’en revenait pas de cette très mauvaise nouvelle. En entendant les paroles de Galka, son visage s’était figé, son corps tremblait de rage. Oui la rage de s’être fait finalement grillé alors qu’il avait accomplit d’énorme effort pour préserver son très cher business. Il resta silencieux, puis peu à peu les traits de son visage venaient lui donner une expression de colère assez effrayante. Galka ne voulant pas subir le courroux de son boss recula de quelques pas dans une déglutination vivace. C’est alors que Xalius se leva subitement en renversant sa chaise contre le sol pour finalement frapper avec la paume de sa main le plateau de jeu de go. On pouvait voir les petites pierres noires et blanches sauter dans tous les sens pour finalement retomber au sol de manière éparpillé.  Hurlant de rage et de colère il allait immédiatement donner les ordres afin de se préparer au pire :


« BORDEL DE MERDE !! MAIS PUTAIN C’EST PAS VRAI !!!!! JE LE SAVAIS !! J’AURAIS DU TUER CETTE TARLOUZE A LUNETTE QUAND J’EN AVAIS L’OCCASION !!! QUAND MÊME ! MERDE, QUAND MÊME !! »



« A l’heure qu’il est Samwell a déjà du prendre les dispositions nécessaires…Il va surement se diriger ici avec toute une armée pour nous éliminer. C’est terminé pour nous. Nous n’avons pas le choix, nous allons devoir combattre jusqu’à la mort. Réunis tous les hommes disponibles à l’extérieur, on va les accueillir chaleureusement et essayé de sauver ce qui peut être encore sauvé. Je vous rejoins là haut, je compte bien être en première ligne et tuer ce salopard qui nous a balancé ! »


Galka d’un hochement de tête quitta le bureau immédiatement afin de réunir la totalité des hommes de la cité souterraine. Environ une bonne centaine à tout casser. Quand à Xalius, ce dernier se préparerait au combat. Une bataille sanglante aurait bientôt lieu. Retournons de nouveau du côté du jeune soldat de la marine. Une heure s’était maintenant écoulé. Il était temps à Marshall de rejoindre Samwell à l’extérieur du bâtiment. En arrivant dans le hall d’entrée de l’immeuble, le jeune homme aperçu Samwell armé de sa hallebarde et de son armure imposante. Depuis l’intérieur du hall il s’adressa aux troupes des soldats de la marine vêtu eux aussi d’armure et d’armes blanches qu’il avait pu réunir en une heure, à savoir une bonne centaine. Chacun des soldats de la marine se tenaient en ligne silencieux, affichant des regards sévères prêts à partir sur le champ de bataille. C’est alors que d’un cri impressionnant Samwell s’écria à l’ensemble de l’armée de la marine :




« QUI SOMME NOUS !? »

« NOUS SOMMES DES SOLDATS !! »



« SOLDAT DE LA MARINE ! QUEL EST VOTRE MÉTIER !? »

« AHOU ! AHOU ! AHOU !! »


Cette scène avait donné des frissons à Marshall. Sous son armure on ne pouvait pas le voir, mais il était très impressionné par le charisme et par la forte personnalité de Samwell qui menait d’une main de maître ses soldats. Sa réputation et son titre d’instructeur général de la marine n’était pas du tout usurpés. Depuis l’intérieur du hall, Airakaz Marshall se positionna au côté de Samwell. Il dégaina ensuite avec force sa rapière. Sous son casque d’acier, son regard était farouche, signe qu’il était prêt à en découdre. Son premier combat en tant que soldat officiel de la marine allait débuter. D’une voix puissante et imposante il s’écria à son tour :


« Maître Samwell ! Allons-y ! »



Samwell et Marshall d’un geste de la tête porté l’un envers l’autre marcheraient ensuite à la tête d’une armée d’une centaine de soldat de la marine. Direction la cité souterraine afin de tout détruire et d’éliminer par la même occasion la tête pensante de tout ce trafic : « Xalius ». Une bataille sanglante n’allait plus tarder à éclater sur la carrière. Qui des deux armées gagnerait ? Le trafic serait-il stoppé ? Seul l’avenir pouvait le dire. De son côté Everest surnommé le commodore sauvageon resterait au cœur du centre ville afin de parer toute éventualité d’une attaque en traître de Xalius. La guerre, ou plutôt la boucherie sanglante pouvait enfin commencer. A suivre…
























Codage fait par Byby. Ne pas recopier. Merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Airakaz Marshall
Amiral En Chef
Amiral En Chef
avatar
Messages : 52
Date d'inscription : 30/04/2015

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 500 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement20
Pouvoir 2Haki Observation11
Pouvoir 3Logia Vent40
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: [FB] Les Débuts D'un Futur Amiral En Chef Mar 19 Avr - 23:41








“ Perdiga ! „




B a t t l e _ O f _ P e r d i g a !



La petite armée de la marine composés d’une centaine de soldat se dirigeait maintenant en direction de la planque souterraine de Xalius, le boss du trafic de fer. En tête de troupe se trouvait Marshall habillé de son armure métallique scintillante qui indiquait le chemin. Et à juste à ses côtés l’imposant Samwell tenant sa hallebarde avec force. Le bruit des pas des guerriers venaient maintenant de troubler la tranquillité de la forêt après y être entrée. Encore quelques kilomètres avant d’atteindre enfin la cible. Le jeune homme frémissait, pas de peur mais d’excitation, et son niveau d’adrénaline faisait carburer chacun de ses membres. Après une demi-heure de marche les membres de la marine arrivaient enfin sur l’immense carrière. Très loin devant on pouvait apercevoir une masse compacte. Il y avait du monde, beaucoup de monde, presque autant que les soldats de la marine. Xalius avait donc lui aussi réunit toutes les forces dont il disposait afin de protéger son petit business de fer qui lui tenait tant à cœur. Il y aurait beaucoup de mort, c’était inévitable maintenant. Un silence morbide régnait sur le terrain vague rocheux, pas une seule voix n’émanait, seulement les sons tonitruant des pas qui s’avançaient sur le champ de bataille.


♥ ♠ ♣ ♦


Les bataillons de la marine avaient maintenant rejoint la position ennemie. Marshall stoppa sa marche et Samwell leva le bras pour signaler l’arrêt de la marche. Les deux armées se faisaient face, séparait seulement d’un petit kilomètre de distance. L’intensité de l’atmosphère était étouffante, tout le monde se jaugeait, se regardait avec une violence, une sévérité et une intensité évidente. L’armée de Xalius en comparaison avec celle des soldats de la marine était très désordonné, une foule dispatché un peu partout tel un gang voyou prêt à fracasser tout ce qu’il y avait sur son passage. Cet alors que devant Xalius s’approcha, il était habillé d’une tunique traditionnel propre à Perdiga. Étrangement il n’avait aucune arme, comptait-il se battre à main nue ? Cela serait de la folie pure contre Samwell l’instructeur général de la marine. Il devait avoir un atout sinon il ne se présenterait jamais de la sorte là devant en tête de bataillon. Xalius leva la main la droite pour la rabaisser soudainement vers l’avant. Le bougre, à peine arrivé qu’il venait déjà d’ordonner la charge. Et ses hommes ne se feraient pas attendre, immédiatement le gang voyou s’élança dans une course folle à travers la carrière pour atteindre les soldats de la marine et leur rentrer de le lard. Pas de toute Xalius voulait vite en finir et il allait être servit.



« YAAAAAHHHHAAAAAAAAAAAAAA !!!!! »



Les cris retentissant des ennemis étaient comparables au cri des bêtes sauvages prêt à dévorer leur victime. Marshall rapière en main s’apprêtait à courir à son tour afin de faire face à ses adversaires jusqu’à ce que soudainement il soit retenu par la main lourde de Samwell qui se déposa sur l’une des épaulières de son armure. Le jeune homme stoppa donc sa course. Samwell silencieux fit reculer Marshall vers l’arrière. Froidement et concentré, il leva soudainement sa hallebarde vers le ciel pour soudainement la rabattre avec une force herculéenne en direction des adversaires. Absolument rien ne s’était passé suite à ce mouvement. Marshall n’y comprenait rien, à quoi joué Samwell ? Quelques secondes plus tard, une soudaine explosion retentit en un éclat fracassant. Une vingtaine d’hommes du camp adverse venait d’être littéralement découper en un client d’œil. Il s’agissait là d’une technique à la hallebarde propre à Samwell. Une sorte de lame de vent à retardement venant surprendre l’adversaire au dernier moment. La lame de vent avait finit sa course contre le sol, soulevant un immense mur de pierre et de poussière. Marshall était abasourdie par une technique aussi inexplicable qu’impressionnante.


♥ ♠ ♣ ♦


Néanmoins cela n’avait pas suffit à décourager le reste de l’armée de Xalius qui continuait de charger avec aplomb. Samwell à son tour leva la main pour l’abaisser lourdement vers le sol afin de donner le signal de la charge à son tour. Immédiatement Marshall se mit à courir pour participer à la charge suivit d’une centaine d’autres soldats. Les deux camps adverses se rentraient dedans pour se trancher, s’empaler, se frapper. On pouvait déjà voir des éclats de sangs jaillir un peu partout sur la carrière qui était devenu un véritable champ de bataille. Marshall tenant sa rapière avec fermeté annihila l’un après l’autre chacun des hommes qui lui faisait face, la pointe de sa rapière venait transpercer avec une vitesse ahurissante les points vitaux de ses adversaire tel la queue d’un scorpion qui frapperait en rafale. Son armure venait le protéger des quelques coups de lame qu’il pouvait encaisser accidentellement dans la cohue général. Les cadavres commençaient à décorer le sol poussiéreux devenu lui-même rougeâtre par le sang chaud. Marshall se démenait tel un démon, tranchant tête et membres avec précision et hargne. Il était devenu officiellement un soldat de la marine et il comptait bien prouver qu’il serait un atout pour son camp.







La bataille devenait un véritable massacre, une boucherie rarement vu sur Perdiga. Marines et Pirates s’entretuaient avec acharnement et haine. Le jeune homme quant à lui, au cœur même du combat avait déjà éliminé une bonne douzaine d’adversaire avec sa rapière. De son côté Samwell se dirigea tout droit vers Xalius qui lui attendait très loin derrière la bataille centrale, les bras croisés. Les deux guerriers de haut niveau se faisaient face. Xalius décroisa les bras, le visage fermé, la colère l’avait envahit et toute sa haine pouvait être ressentit. Il dégageait une aura meurtrière démentielle appelait plus communément « Saki ». Samwell tenait sa hallebarde avec ses deux mains, les jambes écartées en positon de combat. L’instructeur général de la marine s’adressa avec sévérité à Xalius qui lui restait impassible, debout et droit comme un roc :


« C’est terminé Xalius, rend toi ! Ordonne à tes hommes de cesser le combat immédiatement et on évitera d’augmenter le nombre de mort inutilement. »



« Samwell, l’instructeur général de la marine…Encore une fois tu te dresse sur ma route. Je vais en finir avec toi et je prendrais le contrôle de toute l’île. »


Samwell grinça des dents en écoutant la réponse arrogante de Xalius qui comptait donc se battre jusqu’au bout, voulant même conquérir l’île par la même occasion. Le haut gradé de la marine se lança donc à l’assaut peiné de ne pas pouvoir stopper ce massacre inutile, il allait devoir en terminer rapidement avec Xalius pour stopper ça. Avec sa hallebarde il lança une succession de coup à la pointe pour tenter d’empaler Xalius, qui lui de son côté esquivait l’un après l’autre chacun des coups de Samwell avec une aisance et une agilité remarquable. L’instructeur de la marine décida de varier les coups en utilisant différente technique qui n’avait eu encore une fois aucun effet sur Xalius. L’homme aux longs cheveux était coriace et il ne comptait pas mourir aussi facilement. Samwell exécuta un saut vers l’arrière afin de lancer une dizaine de lame de vent pour tenter d’acculer son ennemi. Dans une course rapide Xalius effectua une série de saut par des mouvements acrobatiques afin de réchapper au flot des lames de vent envoyé par le haut gradé de la marine. Une fois assez proche à environ cinq mètres de distance de Samwell, le chef du trafic de fer riposterait d’une manière surprenante :


« Air Solid : Kreuz Jesus !! »



Xalius après avoir joint ses deux mains, avait soudainement fait apparaître une immense croix transparente. Cette croix transparente s’était formée en étant relié par six énormes piliers qui s’étaient refermé subitement  à toute vitesse sur Samwell qui se retrouva littéralement écrasé et pris en sandwich par cet acte surnaturelle. Que s’était-il passé ? Qu’avait fait Xalius ? Marshall au cœur de la bataille avait assisté à cette étrangeté et il avait surtout vu Samwell se faire écraser. Il ne bougeait plus. Le jeune homme inquiet du sort de Samwell, décida de quitter le cœur du champ de bataille pour rejoindre la position des deux chefs de guerre. Certains des soldats de Xalius, voyant justement qu’il avait l’avantage contre l’instructeur général de la marine tentaient de barrer la route de Marshall afin de l’empêcher d’intervenir. Immédiatement le soldat de la marine armé de sa rapière lança l’une de ses attaques fétiches de plein fouet :




Marshall avait utilisé son « Sasu No Sasori » ou appelé aussi Piqûres du Scorpion. Cette technique à la rapière consistait à balancer la rapière vers l’arrière pour drainer une grande puissance de frappe et donner ainsi de l'élan à sa gestuelle pour finalement rabattre son arme en direction du torse de ses adversaires afin d'exécuter avec la pointe de sa rapière des enchaînements de dizaine de coups successifs extrêmement vif et rapide. Le jeune sabreur terrassa l’un après l’autre tous ceux qui se mettaient en travers de son chemin. Perforant et de transperçant sauvagement les points vitaux de toutes ses victimes. Après s’être frayé un chemin au cœur de la bataille et de l’entassement des cadavres, Marshall arriva prêt de Xalius qui maintenaient ses mains afin de garder scellé Samwell entre ces immenses piliers transparents. Alors que le jeune homme allait tenter d’intervenir en attaquant directement Xalius, soudainement les piliers se briseraient les uns après les autres. Samwell d’une force surhumaine avait éjecté chacun des piliers pour se sortir seul de ce pétrin. L’instructeur général de la matine était impressionnant et en plus de cela il n’avait eu qu’une légère égratignure au niveau du front. Son armure avait encaissé les coups à sa place. Marshall laissa échapper un léger soupir de soulagement puis il s’écria à l’attention de Xalius tandis que Samwell se redressa sur le sol :




« Bordel mais c’était quoi ça ? Un fruit du démon ? »



« Oh ! Sous cette armure moche à souhait, je ne t’avais pas reconnu. Néanmoins j’ai pu reconnaître ta pitoyable voix…Tu es cette tarlouze à lunette qui nous a balancé n’est ce pas ? Celui qui à causé tout ce bazar aujourd’hui. Tu me dégoûte. Mais ce n’est pas réellement grave. Car grâce au paramécia du Kotai Kotai No Mi qui m’offre la capacité de solidifier tout ce qui est intangible et de pouvoir contrôler les choses que j’ai solidifiées, je vais vous réduire en miette. Ces piliers transparents que tu as vus, sont des colonnes d’air que j’ai solidifié grâce à mon fruit et que j’ai envoyé sur ton « protecteur ». C’est d’ailleurs étonnant de voir que tu as survécu à ça mon petit Samwell. Plus vous résisterez et plus j’intensifierais la puissance de mes attaques, il est toujours temps d’abandonner, fufufufufufu…. »


En effet, Xalius était un possesseur de fruit du démon. Un pouvoir puissant, celui du Kotai Kotai No Mi ou Solide Solide No Mi. Solidifier les choses intangibles tel que de l’air pouvait s’avérait extrêmement puissant. Cependant Xalius n’avait pas tout dit, on ne connaissait pas tout sur ce fruit, donc rien sur ses limites et sur ses faiblesses, mais pour avoir un tel pouvoir celui lui demandait obligatoirement certaine condition. Bref malgré que l’ennemi soit doté d’un avantage certains, Marshall n’hésita pas une seule seconde à foncer dans le tas en attaquant directement Xalius avec sa rapière en lançant l’une des techniques de son répertoire personnel : « Ohayo Sasori » ou le salut du scorpion : Marshall s’élança dans les airs pour arriver juste au dessus de la tête de Xalius et tel un scorpion prêt à attaquer et à fendre l'air avec sa puissante queue en aiguille, il effectua une coupe verticale rapide et puissante de manière à viser toute l'axe méridien du corps de son adversaire. Malheureusement l’armure que portait Marshall avait réduit sa vitesse d’action et Xalius pu esquiver très aisément. Mais ce n’était pas terminé, toujours dans le feu de l’action, le jeune guerrier enchaina avec le « Do Ryu Sen ». Entaillant le sol avec sa rapière avec une violence inouïe des éclats de pierre viseraient directement le visage de Xalius qui encore une fois esquiva en exécutant un saut périlleux arrière.


♥ ♠ ♣ ♦


Profitant de ce moment, Samwell revint au combat au côté de Marshall. Utilisant sa hallebarde il effectua une coupe horizontale afin de trancher Xalius en plein saut. Soudainement la hallebarde se stoppa net dans le vide. Il avait touché quelque chose d’invisible qui avait freiné sa hallebarde en pleine action. En effet, Xalius en plein saut de sa main droite avait solidifié une nouvelle fois l’air tout autour de lui afin de créer un bouclier invisible et intangible d’air solide ce qui eu pour effet de bloquer la hallebarde de Samwell. Les deux membres de la marine avaient lourdement sous-estimé cet homme. Il était extrêmement fort et son pouvoir lui permettait énormément de tactique tant bien offensivement que défensivement. Voyant que l’attaque de Samwell avait échoué, Marshall se relança dans un nouvel assaut. Il utilisa cette fois-ci son « Sasori Kan Sen », technique qui consistait à passer à côté de son adversaire en faisant mine de le rater pour finalement, sournoisement frapper celui-ci dans le dos. Mais Xalius ne tomba pas dans le piège, il avait parfaitement lu dans les mouvements et les intentions de Marshall et encore une fois il avait eu le temps de se baisser rapidement en effectuant une roulade au niveau du sol pour s’échapper sur le côté.


♥ ♠ ♣ ♦


Samwell en profita une nouvelle pour réitérer son attaque en balançant sa hallebarde d’arrière en avant pour effectuer cette fois-ci une coupe à la verticale. Mais cette fois-ci en pleine roulade, Xalius n’avait pas bloqué l’attaque comme précédemment, non, il avait solidifié l’air sur une petite surface pour ensuite envoyé un rectangle d’air solidifié de la taille d’une chaussure pour dévier la partie tranchante de la hallebarde de Samwell. Encore une fois le chef du trafic de fer s’en était sortit à merveille. Il avait un talent fou pour le combat et surtout il avait une maîtrise poussé de son fruit du démon. Ce combat allait s’avérer très compliqué même avec Samwell comme soutient. Marshall ne pouvait que faire face à sa faiblesse, on ne pouvait pas le voir son casque, mais son visage était déformé par la frustration et la honte. Honte d’être faible et de ne pas pouvoir aider suffisamment Samwell, ou de pouvoir en terminer seul avec Xalius. Il allait tenter le tout pour le tout et lancer sa botte secrète. Il écarta les jambes en rengaina rapidement dans son fourreau sa rapière, se préparant à utiliser son « Sasori death », une technique de Iaïdo ou de l’art de dégainer à toute vitesse. Alors que le jeune homme s’apprêtait maintenant à dégainer, Xalius lança dans sa direction :



« LAHAHAHAHA !! TROP LENT !! »



« Air Solid : Heavenly Säule des Todes !! »


Xalius avait solidifié l’air afin de former un pilier qu’il envoya à toute vitesse et à toute puissance en direction Marshall qui n’avait pas eu le temps ni d’esquiver ni de parer l’attaque étant donné qu’il était en position de Iaïdo. Le pilier d’air solide percuta de plein fouet l’estomac du jeune homme qui fut emporté par le mouvement du pilier à plusieurs mètres très loin du champ de bataille. A vrai dire il avait terminé sa course en s’encastrant violemment contre la paroi du pied de la montagne présente qui surplombait la carrière. Le choc fut d’une rare violence, tellement violent que son armure se briserait en mille morceaux sur le coup, se détachant pièce par pièce du corps de Marshall.


« GUHAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAARGHH !!!!!! »



Hurlant de douleur, le jeune soldat de la marine tomberait lourdement au sol accompagné des bouts métalliques qui viendrait se mêler à son propre sang. Nul doute que sans son armure il serait sans doute déjà mort après un tel choc, car en effet l’armure avait subit la plupart des dégâts à la place des os de Marshall. Néanmoins il avait subit énormément de contusions, des ouvertures ici et là sur la totalité de son corps. Il perdait pas mal de sang, allongé sur le ventre au niveau du sol, sa tête mangeait par la terre et par la poussière. Sa rapière avait été également pulvérisée dans la foulée. Marshall n’arrivait même plus à bouger dans le choc subit était immense, ses muscles s’étaient ankylosés, ses membres tremblaient. Pour le moment il ne serait plus d’aucune utilité pour personne. Xalius de son côté esquissa un large sourire sadique, symbole de sa satisfaction quant à l’état critique de Marshall. Mais ce n’était pas terminé, l’homme aux cheveux blancs se tourna maintenant vers Samwell afin de l’acculée également, pour lui l’heure de la riposte avait sonné. Xalius se mit à agiter les bras dans le vide et dans tous les sens, puis pour finir il claque des mains. Il ne bougeait plus et se contenter de continuer de sourire et de narguer Samwell plus loin qui s’apprêtait à attaquer. Soudainement l’instructeur général de la marine pouvait voir autour de lui l’air se solidifier.


« Air Solid : Gefängnis – Haus !! »



« Qu’est ce que… ??? »

« LAHAHAHAHA !!! Tu es fait comme un rat Samwell !! Je vais maintenant t’écraser petit à petit, cette maison d’air solide va se refermer sur toi et crois moi je vais faire durer le plaisir ! Tu vas souffrir et tu vas payer pour ton insolence. Oui tu vas finir comme la tarlouze à lunette là bas ! LAHAHAHAHAHAHAHAHAHAH !! LAHAHAHAHAHAHAHA !! PERDIGA EST A MOI !! »

« XALIUS !!! TU N’ES QU’UN FOU !! JAMAIS TU N’AURAS PERDIGA !! »


En effet, Xalius avait crée une maison d’air solide qui avait enfermé Samwell comme dans une prison, une prison qu'il avait ensuite élevé dans les cieux à environ une quinzaine de mètres étant donné que son fruit lui permettait de contrôler tout ce qu'il pouvait solidifier. Puis Xalius faisait refermer petit à petit la maison sur Samwell, celle-ci rétrécissait au fur et à mesure que le poing de Xalius se refermait comme l'étreinte impitoyable d'un serpent. Son fruit du démon était exceptionnellement redoutable au point que même l’instructeur général de la marine n’y pouvait rien. Quant à Marshall, il tentait de se relever mais en vain, la douleur était trop atroce. Son esprit voulait plus que jamais se relever pour porter assistance à Samwell, mais son corps ne répondait plus. Sur le champ de bataille principale, le reste des troupes de la marine eux avaient pris l’avantage sur l’armée de Xalius. Celle-ci avait été pratiquement mit hors d’état de nuire. L’un des soldats de la marine présent sur le champ de bataille pouvait assister à la difficulté rencontré par Samwell et par Marshall. Sans attendre ce dernier eu le réflexe intelligent de contacter le commodore Everest le marine sauvageon vie Den Den Mushi pour lui expliquer la situation critique dans laquelle Samwell et Marshall s’étaient retrouvé face à Xalius. Il allait immédiatement venir en renfort afin d’apporter son soutien et pour peut être débloqué cette situation. Xalius allait-il gagner cette bataille ? Allait-il prendre le contrôle de Perdiga ? A suivre….

























Codage fait par Byby. Ne pas recopier. Merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Airakaz Marshall
Amiral En Chef
Amiral En Chef
avatar
Messages : 52
Date d'inscription : 30/04/2015

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 500 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement20
Pouvoir 2Haki Observation11
Pouvoir 3Logia Vent40
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: [FB] Les Débuts D'un Futur Amiral En Chef Mer 20 Avr - 0:14








“ Perdiga ! „




M a r i n e _ V i c t o r y !



L’instant était très critique, car dans cette bataille sanglante, les deux atouts les plus importants de l’armée de la marine se retrouvaient dans une situation des plus délicates. Marshall gisait au sol, n’arrivant plus à bouger un seul muscle et son propre sang s’écoulait doucement sur le sol avec des bouts d’éclats de son armure éparpillé un peu partout autour de lui. Quant à Samwell, il s’était retrouvé lui enfermé dans cette maison d’air solide qui se refermerait peu à peu sur lui-même. Xalius était sur le point de gagner cette bataille et par la même occasion gagner le droit de posséder cette île comme bon lui semblait. Samwell ne pouvait pas l’accepter, il avait été envoyé ici pour assurer le commandement et la protection des habitants. L’instructeur général de la marine soudainement depuis l’intérieur de la maison d’air solide, prit place en position du lotus tout en tenant sa hallebarde dans sa main droite. Il avait fermé les yeux pour se mettre en état de méditation. Dans une telle situation n’importe qui pourrait penser que c’était absurde, mais pour lui c’était cruciale pour préparer sa prochaine attaque qui serait la clé pour mener une contre offensif définitif. La prochaine attaque qu’il préparait demandé une certaine concentration car elle est possédé un potentiel destructeur tel qu’il lui fallait une certaine préparation.


♥ ♠ ♣ ♦


Xalius était un sadique, il prenait un malin plaisir à faire durer le suspens, à l’image d’un enfant qui s’amuserait avec une fourmi avant de l’écraser brutalement. Tout autour de l’instructeur général de la marine, la maison s’était rétrécit de manière encore plus critique, les quatre murs d’air solide se rapprochait dangereusement de Samwell, bientôt il serait écrabouillé si il ne faisait rien pour se libérer de cette étreinte. Après avoir atteint un niveau de concentration intense, toujours en restant assit les yeux fermés, Samwell leva sa hallebarde pour l’agiter de droite à gauche à grande vitesse pendant plusieurs secondes. Puis il stoppa soudainement sa hallebarde pour finalement se lever, debout droit comme un roc, il écarta ensuite les jambes et de ses deux mains il tiendrait fermement le manche de sa hallebarde comme-ci il tenait une batte de baseball prêt à frapper la balle. Puis d’un geste vif avec force et vigueur il balança sa hallebarde vers l’avant pour percuter violemment l’un des murs de la maison d’air solidifié. Tout c’était mit à trembler toute part, une fissure béante pouvait être constaté au point d’impact. Puis deux secondes plus tard une explosion d’air jaillit pour perforer littéralement le mur d’air solide qu’il avait visé au préalable.
 


« Gungnir !! »



La plus puissante attaque de Samwell, grâce à laquelle il avait pu créer un trou béant dans la maison d’air solide pour finalement s’échapper rapidement par l’ouverture qu’il avait crée. La maison d’air solide ne s’était pas pour autant écrouler sur elle même, elle restait là fixée dans les cieux, toujours sous le contrôle de son créateur. Samwell maintenant dans les airs, livré à lui même retombait rapidement vers le sol. Il faisait mine d’être blessé et inconscient afin de faire baisser la garde de Xalius. Et cette stratégie allait bel et bien fonctionner. En effet, Xalius voyant que Samwell ne bougeait pas, et qu’il n’essayait pas non plus de se redresser pour se préparer à atterrir sur la terre ferme, ce dernier en profitant pour littéralement courir dans le vide en solidifiant l’air sous ses pieds pour créer des marches d’escaliers qui lui permettait de monter jusqu’au ciel. Le but de Xalius était de réceptionner le corps de Samwell afin de le tuer en pleine chute avant qu’il n’atteigne le sol et qu’il ait la possibilité de se relever pour continuer le combat. Une fois que Xalius se rapprocha du corps de Samwell qu’il pensait inerte, il solidifia l’air entre ses deux mains afin de former un pieu pointu dans le but de transpercer le cœur de l’instructeur général de la marine :


« MEURT SAMWELL !!! AIR SOLID : Ewige... »



« Tu es tombé dans mon piège Xalius !! Valhalla Strike !!! »


Xalius pensant que Samwell était inconscient n’avait pas agit assez rapidement pour planter le pieu d’air solide dans le cœur de ce dernier. Et l’instructeur général de la marine en avait profité pour soudainement ouvrir les yeux et se retourner sur lui-même toujours dans les airs en attaquant subitement avec sa hallebarde pour viser et trancher sur tout le long le plexus solaire de Xalius totalement prit de court. L’attaque avait fait mouche et elle était d’une puissance dévastatrice, envoyant donc le possesseur du démon s’encastrer directement au sol. La violence du choc était tel qu’un petit cratère s’était formé au point d’impact tout autour du corps de Xalius qui était en état de choc. Il ne s’attendait pas à un tel stratagème de la part de Samwell qui avait bien joué le jeu pour le coup. Cependant Xalius malgré avoir encaissé un tel coup de plein fouet et à bout portant se releva, il se trouvait non loin du corps de Marshall qui lui était toujours au sol incapable de bouger le moindre doigt. Le haut gradé de la marine désespérait en voyant Xalius se relever après le « Valhalla Strike ». Il était vraiment un monstre au combat et possédait une résistance hors du commun. Mais même si Xalius s’était relevé, il n’arrivait pas à bouger correctement car sa blessure au plexus solaire était trop importante pour faire quoi que se soit là tout de suite dans l’immédiat et ça Samwell le savait bien. Lui même toujours dans les airs et retombant peu à peu vers le sol, l’instructeur général de la marine hurlait à Marshall qui était au bord de l’inconscience :


« MARSHALL !! DÉPÊCHE-TOI !! RELÈVE-TOI !! ATTAQUE-LE DE TOUTES TES FORCES ! IL NE PEUT PLUS BOUGER !! TU PEUX LE FAIRE !!! PAR PITIÉ RELÈVE-TOI MAINTENANT !! »



« …Quoi…? Guh…Gug…Guuar…me relever ? Oï, oï, c’est à peine si je peux bouger….je n’en peux plus…désolé Maître Samwell…mais…me relever…me relever….me relever hein…Guhg… »



Marshall eut en une fraction de seconde, un flash back, un souvenir avec son ami d’enfance Freya qui lui faisait promettre de faire de son mieux au sein de la marine et de devenir quelqu’un de puissant. Ce souvenir précis avait rafraîchit la mémoire du jeune guerrier, oui ce souvenir précis s’était ensuite transformé en une pensée simple qui tournait en boucle dans la tête de Marshall alors qu’il était allongé au sol : ** Allez relève toi Marshall ! Relève-toi, comme ce jour là ! Reprend ton destin en main et relève-toi ! Les cieux te regardent ! RELÈVE-TOI !! **. C’est alors que soudainement, le jeune soldat de la marine décida tout d’un coup d’écouter son for intérieur, et en une fraction de seconde, il se releva brutalement en hurlant tel un fou hystérique. Utilisant toutes ses dernières forces, faisant appel à son courage et à sa hargne. Ce souvenir lui avait donné la capacité de se relever encore une fois comme autrefois, ce souvenir était comme un second souffle qui allait permettre de mettre fin à ce conflit qui n’avait que trop duré. Les paroles de Samwell résonnaient également dans le cœur du jeune homme qui par la suite se mit à courir à une vitesse folle en direction de Xalius qui lui était encore paralysé suite à l’attaque du « Valhalla Strike » lancé par l’instructeur général de la marine. Le chef du trafic de fer, pouvait constater la fureur dans les yeux de Marshall qui arrivait en trombe vers lui, la peur l’avait envahit et il avait bien raison, car le coup du jeune soldat de la marine allait être tout bonnement dévastateur :




« VA TE FAIRE FOUTRE !!!! UUUWOUUUUUUUUUUUHAAAAAAAAAA !!! »



« Non attend ! Si tu veux je peux te…. ARRETEEEEEEE !!!! GUAAAAAAAAAAAAAAAAHHHAAAA !!!! »


Ce coup de poing contenait toute la rage, toute la puissance, toute la hargne et toute la volonté de Marshall. Un coup de poing tellement surpuissant que Xalius fut envoyé dans les airs à plusieurs mètres de hauteur, soulevant sur son passage de la roche par des éclats en profusion qui jaillissaient de toute part. Après cela Marshall retomba aussitôt lourdement au sol pour s’effondrer totalement et cette fois-ci tomber inconscient. Il avait perdu trop de sang et son dernier effort l’avait complètement lessivé. Samwell de son côté retomba sur la terre ferme, esquissant un sourire en coin en voyant le courage dont avait fait preuve le jeune homme. Ce dernier effort ne serait pas vain, Xalius était au bord de l’inconscience à son tour après ce coup de poing vertigineux. Il ne pouvait utiliser son fruit tellement la douleur le tiraillait de toute part. S’élevant de plus en plus haut dans les airs, à environ une vingtaine de mètres de hauteur, Xalius était désemparé. C’est alors que soudainement, comme sortit de nulle part, le commodore de la marine Everest fit son apparition. Il était venu en renfort comme convenu par le biais de l’un des soldats de la marine du bataillon qui avait prévenu précédemment Everest de la situation délicate dans laquelle s’étaient retrouvé Marshall et Samwell via Den Den Mushi.


♥ ♠ ♣ ♦


Voyant le corps de Xalius s’élevait dans les airs, immédiatement le marine surnommé « le sauvageon » se dirigea vers Samwell en lui faisant signe de la main pour lui faire comprendre qu’il devait le lancer jusqu’à Xalius. Les deux hauts gradés de la marine étant très complices s’étaient immédiatement compris. Le commodore Everest se jeta les pieds en avant en direction de Samwell, tandis que ce dernier lui plaça sa hallebarde de sorte à intercepter les pieds de son camarade. Au moment même ou le marine sauvageon déposa les pieds sur la partie non tranchante de la hallebarde, Samwell poussa de toutes ses forces avec sa hallebarde pour projeter le plus loin possible Everest en visant la position de Xalius qui était toujours dans les airs. Le commodore de la marine volait maintenant littéralement dans les airs avec une vitesse ahurissante, son visage se déformait tellement la puissance de projection était grande. Il arriva assez vite à hauteur de Xalius et une fois assez proche de lui, il avait sortit un « reject dial » de sa poche qu’il plaça rapidement au niveau de son coude droit pour finalement frapper de toute ses forces Xalius au niveau de la nuque. Pour lui l’esquive en plein air était impossible et ce coup lui serait fatal. Oui le coup final qui allait mettre fin à cette bataille et par la même occasion mettre fin à la fin de Xalius.



« Impact’Ô : Reject Gogun Dai Hô !! »



« GUAAAAAAARRGHHHHHAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAFFF !!! »


Le coup avait été porté avec sauvagerie et d’une rare violence. Le commodore Everest n’était pas surnommé « le sauvageon » pour rien. La nuque de Xalius se brisa net sur le coup, puis par la puissance du coup de coude couplée à la puissance dévastatrice du reject dial, il fut renvoyé violemment contre le sol. L’impact du corps de Xalius contre la terre ferme avait soulevé un immense mur de poussière et de roche se formant en une impressionnante et immense colonne s’élevant très haut dans le ciel. Malheureusement pour Everest, il subit les effets secondaires du reject dial.  Les Reject-Dials sont des versions plus puissantes des Impact-Dials. Sur les îles célestes il était extrêmement rare d'en trouver, et aussi extrêmement dangereux pour la cible et l'utilisateur. Car en effet, le reject-dial peut s'utiliser trois fois si l'on est une personne non ordinaire auquel cas le risque est de voir son corps se détruire dès l’utilisation.  Le Reject-Dial prenait de l'énergie, tout comme l'Impact dial, mais la libérait avec une puissance décuplée par dix. Everest avait eu le coude complètement à sèche. Subissant une douleur atroce il ne pu  se concentrer sur la réception de son corps jusqu’au niveau du sol et tomba à son tour lourdement à quelques mètres plus loin du corps de Xalius. Immédiatement Samwell accourra en direction de son compagnon d’arme afin de lui porter assistance. Mais…ce n’était pas totalement finit, Xalius était encore vivant, incapable de faire quoi que se soit certes, mais encore vivant. Cet homme avait une résistance qui dépassait l’imagination. Étendue au sol, il avait sortit une sorte de télécommande avec un gros bouton rouge sur le milieu. La nuque brisé, se vidant de son sang il allait user de son dernier atout :


« Je vais pas crever seul ! Je vous emmène avec moi !! On se reverra tous en enfer !! ADIEU BANDE D’ENFOIREEE !!! »



Après ces quelques mots énoncés avec haine et rancœur, Xalius appuya sur le bouton rouge de la petite télécommande à antenne. Cet interrupteur télécommandé sur lequel il avait appuyé, activa une centaine de bombe relié à la cité souterraine. Oui il venait littéralement de détruire sa propre cité, sa propre usine d’extraction de fer afin de ne laisser aucune trace de son business, et surtout pour que personne ne puisse profiter de son installation une fois mort. Xalius espérait également que l’explosion successive et simultanée des cents bombes pourrait provoquer un souffle destructeur assez conséquent pour tuer Samwell, Everest et Marshall. Et en effet le dôme formé par l’explosion était d’une immensité sidérante. L’instructeur général Samwell allait faire son possible pour sauver ses deux compagnons d’armes. Il jeta sa hallebarde sur le côté et d’une seule main il souleva le corps d’Everest en le saisissant par le bras pour ensuite le déposé sur son imposante épaule droite. Puis le haut gradé de la marine dans une course folle se rua vers le corps inconscient de Marshall pour le saisir par la jambe gauche et le soulever pour le déposer sur son épaule gauche. Tenant les deux corps avec chacune de ses mains il se mit à courir le plus vite possible pour échapper au champ de l’explosion.


♥ ♠ ♣ ♦


Malheureusement le souffle de l’explosion était tellement puissant que les trois membres de la marine furent projetés et éjectés avec une grande violence. Samwell vêtu de sa lourde armure protégea Everest et Marshall en les serrant tous les deux pour finalement rester au sol. Son corps imposant faisait office de bouclier humain. L’explosion avait finit par se dissiper. Xalius avait été désintégré par cette dernière. L’intense chaleur provoquée par le souffle de l’explosion avait fait fondre une partie de l’armure de Samwell au niveau de son dos. L’acier fondu et collé à sa peau lui faisait atrocement mal, mais il avait tout de même réussit à protéger avec son corps ses deux camarades. La cité souterraine avait été également complètement détruite. A la surface on pouvait apercevoir les débris des installations des machines d’extraction de fer sur une partie de la carrière abandonnée. Plus loin encore une cinquantaine de soldats de la marine avaient survécu à la bataille et avaient éliminés l’armée adversaire. Rapidement les troupes de la marine en état de bouger se ruèrent vers Samwell, Everest et Marshall afin de les aider pour les transporter jusqu’en ville et surtout pour les amener tous les trois dans un hôpital dans le service des soins intensifs. A suivre…



























Codage fait par Byby. Ne pas recopier. Merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Airakaz Marshall
Amiral En Chef
Amiral En Chef
avatar
Messages : 52
Date d'inscription : 30/04/2015

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 500 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement20
Pouvoir 2Haki Observation11
Pouvoir 3Logia Vent40
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: [FB] Les Débuts D'un Futur Amiral En Chef Mer 20 Avr - 0:59








“ Perdiga ! „




B y e _ B y e _ P e r d i g a !



L’affrontement avait enfin prit fin de manière définitif. Oui, un affrontement des plus violents et Marshall avait du y faire face...Le combat qu'il avait mené contre Xalius avait été le plus difficile de sa vie jusqu’à maintenant. Grâce à son courage, il avait pu donner la victoire à son camp. Ou plutôt grâce au travail d’équipe accomplit entre le commodore Everest, et l’Instructeur général de la marine Samwell et lui-même, cette bataille et ce trafic de fer n’était maintenant plus qu’un lointain et mauvais souvenir. Après cette bataille titanesque et après l’explosion de la bombe activée en fin de combat par Xalius, le jeune homme avait été conduit dans l’hôpital le plus proche en urgence dans le service des soins intensifs, tout comme Samwell et Everest d’ailleurs.  Etant donné les graves blessures que chacun avaient du encaisser, il était impératif de vite opérer les trois combattants. Le corps inerte du jeune soldat de la marine une fois déplacé jusqu’à l’hôpital,  avait été emmené sur une civière pour ensuite être déposé sur une table d’opération. Tout d’abord son hémorragie fut stoppée, puis ses blessures avaient été refermées par des points de sutures. Il fut ausculté pendant de longues heures. Des trois membres de la marine, c’était celui qui avait le plus souffert. Cela pouvait aussi s’expliquer du fait qu’il n’était pas du tout du niveau de Samwell et d’Everest qui eux avaient l’expérience du combat.


♥ ♠ ♣ ♦


Et surtout, ils étaient tous les deux largement plus fort et plus résistant que Marshall ne l’était. L’instructeur et le commodore s’en étaient vite remis. En à peine un jour ils avaient pu quitter l’hôpital. Ils se portaient comme des charmes et avaient même immédiatement repris du service. En effet, ils avaient pas mal de boulot. Ils devaient tout d’abord déblayer les ruines éparpillés sur le terrain de la carrière abandonnée afin de récupérer tout le fer qui avait été stocké dans l’ancienne cité souterraine maintenant ensevelit sur ses propres décombres à cause de l’explosion de la bombe. Cela allait demander beaucoup de temps et bon nombre de soldat de la marine avaient été réquisitionnés pour s’affairer à la tâche ingrate. Plusieurs tonnes de fer se trouvaient sous le sol et Samwell était déterminé à ne pas laisser tomber cette ressource formidable. Entre temps, tout bonnement un mois s’était déjà écoulé. En effet durant un mois entier Marshall avait sombré dans un état comateux. Et voilà qu’aujourd’hui après un mois jour pour jour, il se réveilla enfin. Douleur, lorsqu’il avait ouvert les yeux. Ses mêmes yeux qui fixaient maintenant le plafond blanc épuré de sa chambre. Sa tête tournait dans tous les sens, et ses sens endormis filaient au rythme des battements de son cœur.


♥ ♠ ♣ ♦


Il n’entendait pas, il ne sentait pas, mais une personne en blanc s'occupait de lui juste à côté. Il se redressa d'un coup sur le matelas qui lui servait de couchage, un reflex qu’il aurait du maîtriser car ce mouvement brusque lui donna l'effet d'un coup de marteau martelant son crane. Sa tête était en feu et sans qu’il ne puisse se débattre, il pouvait ressentir les limbes des profondeurs obscures s'enlever à nouveau d'une étreinte mortelle. Il avait appris plus tard que, suite à ses blessures il avait perdue beaucoup de sang et on l’avait dopé aux médicaments pour faire taire la douleur en même temps que pour soigner son corps. Ce fut de longues heures plus tard après son réveil qu’il commençait de nouveau à sentir son esprit revenir à la surface des eaux glacées de l'inconscience et du comas. Il referma les yeux, aveuglés par la lumière qui lui avait donné une migraine qui aggrava son mal de tête atroce. Le jeune homme n’allait pas tout de suite rouvrir les yeux. Il se sentait encore dans un état second, ses membres lui semblaient lourds et ses propres sens lui jouaient des tours. En effet, les sons lui parvenaient déformés, comme s'ils traversaient une bulle d'eau avant de pouvoir entendre ce qui pouvait parvenir à travers son ouïe.


♥ ♠ ♣ ♦


Il allait retenter d’ouvrir une nouvelle fois ses yeux. Contrairement à tout à l’heure, il lui fallut cinq bonnes minutes pour réussir à forcer l’ouverture de ses paupières pour laisser son iris apercevoir le monde extérieur. Cette fois ci, sa chambre était vide, l’infirmière avait quitté la chambre sans doute pour prévenir que Marshall s’était enfin réveillé. C’est à cet instant là seulement que le jeune guerrier à la rapière comprit qu’il se trouvait un hôpital. Ce dernier n’avait jamais aimé les hôpitaux, et celui ci ne faisait pas exception à al règle combien même son lit était douillé et très confortable. Malgré ça tout ce vide, tout ce blanc, tout ce propre, sentant de multiples produits, trop, il était beaucoup trop "hôpital" pour qu’il s’y sente à l’aise. Cette sensation d’angoisse n’arrangeait rien à son état. Définitivement il ne s’y sentait pas bien. Marshall fit tourner sa tête sur son côté droit, ses yeux encore vitreux voyaient ses affaires adossées à une chaise. Elles avaient été lavées, il y avait même une nouvelle rapière  remise à neuve étant donné que sa dernière rapière avait été brisé durant son combat contre Xalius. D’ailleurs cette rapière avait eu pour don de rappeler son statut de combattant. Grâce à sa mission il était également devenu officiellement un véritable membre de la marine, adoubée par l’instructeur général de la marine Samwell en personne en plus et ce n’était pas rien, cela signifiait même beaucoup pour Marshall.


♥ ♠ ♣ ♦


Néanmoins, Marshall ne pouvait pas s’empêcher de penser qu’en tant que guerrier il avait échoué. Même si il ne se souvenait plus de comment tout cela s’était terminé, il se souvenait par contre s’être effondré alors qu’il n’avait été attaqué qu’une seule fois, épuisé, vaincue lamentablement par une seule attaque.  Même si cette attaque lancé par Xalius avait été très puissante, le jeune homme ne pouvait s’empêcher qu’il était encore trop faible. C'était sa première défaite aussi saisissante, et là, dans son lit, défait devant ses armes, l'envie d'abandonner se glissa dangereusement en lui. Tel un poison, cette vérité s'installa en lui, se demandant qu'est-ce qu’il pouvait bien foutre ici.  Son orgueil était tellement démesuré qu’il aurait voulu mourir sur le champ de bataille au lieu de se morfondre sur sa propre humiliation. Car en effet pour lui défaite était synonyme d’humiliation. Cependant cela prouvait bien que le jeune homme manquait encore de maturité et d’expérience. La défaite faisait partit de l’apprentissage de l’homme et il devait l’apprendre avec humilité. Cela faisait si longtemps que Marshall n'avait pas été autant déçu de lui-même  que ce jour. Néanmoins, le jeune soldat de la marine devait réussir à tirer un trait sur cette affaire et à appéter sereinement sa misérable défaite.


♥ ♠ ♣ ♦


Il aurait tellement voulu vaincre seul Xalius…Cette pensée obsédante faisait qu’il possédait tellement de rancœur envers lui-même qu’il se sentait proche de l'explosion. Il ne se retrouvait plus dans cette coquille vide qui se ressassait sans cesse ce passé proche. Marshall avait sans doute besoin de sortir prendre l’air, cet hôpital semblait refléter la coquille vide qu’il était devenu en cet instant. Le jeune homme n’hésita pas à demandé aux médecins une petite permission pour marcher dans la cours de l’hôpital, histoire de prendre l’air et de se vider l’esprit pour méditer sur son cas. Le temps passa et même après son réveil il lui fallut plusieurs semaines pour pouvoir enfin avoir l’autorisation de sortir de l’hôpital. Durant tout ce temps, il n’avait eu aucune visite, ni même aucune nouvelle de Samwell ou d’Everest. Le jeune homme supposait qu’ils étaient sans doute trop occupés pour se permettre une petite visite amicale. Bref, le jour « J » était enfin arrivé. Marshall s’était habillé, saisissant sa rapière à l’arraché, il prit soin de reprendre sa paire de lunette de soleil qu’il avait rangé dans sa poche pour enfin quitter la chambre qui l’avait accueillit pendant plus d’un mois. Dans les couloirs de l’hôpital il avait prit soin de remercier chacune des infirmières et des médecins qui s’étaient occupé de lui, pour finalement arriver dans le hall principal du bâtiment. Une femme aux cheveux roses l’attendait, immédiatement elle s’approcha de Marshall pour lui adressé la parole tout en sortant définitivement de l’hôpital :



« Bonjour Marshall ! Je me présent je suis Kathleen Fox, l’une des messagères de Samwell-Sama. »

« Yo ! »

« Contente de voir que vous vous portez bien après plus d’un mois de convalescence. »

« Je suppose que je suis une petite nature…Mon honneur de guerrier en a prit un sacré coup mais je compte bien prouver à Maître Samwell que je vaux mieux que ça. »

« Roooh ! Ne soyez pas trop dur avec vous même, Samwell-Sama à dit que c’était grâce à votre courage que vous avez pu permettre aux troupes de la marine de gagner. »

« Puis-je le voir ? »

« Non. Malheureusement il est très occupé avec la gestion du fer. Néanmoins tenez ceci, c’est un rapport détaillé qui explique tout ce qui s’est passé après votre affrontement. »

« Merci ! Et ça qu’est ce que c’est ? »



« Ah oui c’est vrai, merci de m’y avoir fait penser. Ceci est votre feuille de route pour votre prochaine mission, vous devez quitter Perdiga aujourd’hui même, un navire vous attend au port. Veuillez prendre connaissance du document. Si vous avez des questions il est temps de les poser. »

« Euuh…alors….Mmmh…Nanani…Nanana…Ok…Euh….Wouaaa…Stop ! C’est quoi ça ? On m’a assigné un coéquipier ? »

« Oui, il s’agit d’un membre très talentueux qui compte parmi les membres de la marine : Tashirou Tachibana. Vous avez été tous les deux promu au rang de Lieutenant de la marine. »

« Je vois…Bon bah c’est ok, j’ai plus d’autres questions. »

« Parfait, avant de rejoindre le port, le commodore Everest-Sama désire vous voir. Il vous attend à la « Tourelle Sud », près du phare, à l’ouest du port. Monté directement au dernier étage il sera là. Je vais maintenant prendre congé, faite bon voyage et bonne chance pour votre prochaine mission. »

« Merci ! »


Après cet échange assez long avec la jeune femme, Marshall rangea les documents en les pliants pour les y déposer dans la poche intérieure de sa veste. Immédiatement le jeune homme fraîchement élu Lieutenant de la marine longerait le port pour finalement se diriger vers le phare afin de bifurquer sur le trajet pour ensuite rejoindre la tourelle sud puisque apparemment le commodore Everest surnommé le sauvageon l’y attendait pour une raison que Marshall ignorait totalement. Il entra dans la tourelle pour ensuite monté une à une chaque marche de l’immense escalier pour se rendre au dernier étage. Il tomba ensuite sur la seule pièce de l’étage. La porte de la salle était grande ouverte et il apercevait au loin le commodore Everest qui n’avait plus sa tenue de sauvage indien, il était habillé de cuir. Il avait même laissé poussé un sympathique bouc qui trônait sous on menton. Il y avait également près d’Everest trois autres personnes. L’un des hommes était d’ailleurs très étrange, il était assit sur une chaise métallique relié par des tuyaux eux aussi métallique. Marshall s’avança près de la salle pour frapper à la porte en interrompant une conversation qui avait l’air importante :


« Alors que dis-tu de ce fer DeathMask ? »

« Pow, Pow, Pow. Le fer de Perdiga est d’une qualité exceptionnelle. Bon boulot Everest, l’Amiral en chef de la marine va être ravit d’apprendre qu’il à une nouvelle source de fer à disposition et une source de fer d’une qualité à nulle autre pareil en plus de ça. Je recharge mes batteries et je vais le rejoindre à Marine Ford pour l’informé de cette bonne nouvelle. »

« J’irais avec toi, cela fait bien longtemps que je n’ai pas revu la mère patrie. »

« Je n’ai rien fait, les honneurs vont à Samwell-Sama et à la nouvelle recrue Marshall-kun. Tiens en parlant du loup.... »

« Maître Everest, veuillez m’excuser j’ai interrompu votre conversation. J’ai entendu dire que vous m’aviez demandé ? »



« Ce n’est rien Marshall. En effet, en mon nom et au nom de Samwell-San, nous voulions te remercier. Tu as fait honneur aux forces de la marine, grâce à ton investigation et à ta bravoure, tu nous a permit de remettre la main sur ce précieux fer. Tu as notre gratitude et notre respect. L’amiral en chef de la marine en sera informé. »

« Merci, mais ma lamentable défaite face à Xalius est impardonnable. »

« Ne sois pas trop dur avec toi Marshall. Tu m’as crée une véritable ouverture et tu me l’as offert sur un plateau d’argent. Ce qui ma permit de l’éliminer définitivement. Après tout ce mois passé dans le coma tu as du oublier certains passage de cette bataille mémorable. Et puis tu es encore jeune, tu à tous le temps devant toi pour te perfectionner, je suis sur que tu deviendrais un jour, un guerrier redoutable et expérimenté. »

« Merci de votre enseignement. »

« Merci pour ton aide. Va rejoindre le port, une surprise t’attend. Samwell-San s’excuse d’avance de ne pas pouvoir se déplacer lui même pour te dire au revoir. Il dit que tu as toute sa gratitude. Maintenant va Marshall, et bonne chance pour ta prochaine mission. Utilise ce que tu as appris ici. »

« Merci encore, saluez Maître Samwell de ma part ! »


Après cette rapide conversation, Marshall quitta la tourelle sud pour cette fois rejoindre le port. Apparemment une surprise l’attendait là bas. De quoi pouvait-il s’agir. Marshall n’aimait pas vraiment les surprises, ou plutôt il n’était pas habitué et ne savait pas comment apprécier ce genre de chose. Les plaisirs simples de la vie pouvait être parfois difficile à accepté pour quelqu’un qui avait vécu l’enfer durant son enfance. Se laissant porter par la brise fraîche du léger coup de vent qui soufflait sur les quais, Marshall aperçut une foule monstre qui s’était amassé au pied d’un grand navire. Sur l’un des mats de ce même navire il était inscrit « Merci Marshall ». Immédiatement le jeune homme comprit qu’il s’agissait du navire sur lequel il devait embarquer pour quitter l’île et rejoindre la prochaine île pour effectuer par la même occasion sa prochaine mission. Par des pas hésitants et lents, Marshall se dirigea vers le navire de la marine. Les personnes qui constituaient la foule dirigeaient maintenant leurs regards vers Marshall, un regard bienveillant et amical, remplit de sympathie, accompagné aussi d’un large sourire chaleureux. Silence totale lorsque Marshall se faufila entre les gens pour finalement monter à bord du navire en passant par le petit escalier relié à la rampe du vaisseau de la marine. Une fois à bord du navire, la foule brisa le silence pour maintenant s‘adresser à Marshall qui surplombait la dite foule :




« ARIGATOOOO MARSHALL !!! »

« TU GÈRE MON GARS !!! »

« VIVE LA MARINE !! »

« TROP STYLÉ TON COUP DE POING !!! »

« VOUS ETES UN ANGE PARMI LES HOMMES !! »



« REVIENS VITE NOUS VOIR MARSHALL !! »

« MERCI DE NOUS AVOIR DÉBARRASSÉ DE XALIUS !! »

« JE T’AIME MARSHALL !! VIOLE-MOI !! KYAAAAAAAAAA !!! »

« VIVE PERDIGA ! VIVE SAMWELL-SAMA ! VIVE EVREST-SAMA ! VIVE MARSHALL-SAMA !! »

« MARSHALL ! MARSHALL ! MARSHALL ! MARSHALL ! MARSHALL ! MARSHALL ! MARSHALL ! MARSHALL ! MARSHALL ! MARSHALL ! MARSHALL ! MARSHALL ! MARSHALL ! MARSHALL ! MARSHALL ! »


La foule avait exécuté un véritable standing ovation. Une foule totalement en délire, dont chaque personne remercié Marshall, avec une générosité et une gentillesse que le jeune homme n’avait jamais connu auparavant. Une émotion étrange qu’il ignorait lui parcourait le corps pour finalement lui donner des frissons. La chair de poule face à cette chaleureuse surprise. Everest et Samwell, avaient surement raconté toute l’histoire aux habitants de l’île de Perdiga. La fameuse surpris était donc la gratitude manifesté de tous les habitants de l’île. Enfants, jeunes, vieux, adultes, femmes, hommes, transsexuelles, heum… il y avait de tout quoi. Marshall se retourna subitement pour faire dos à la foule, manifestement gêné par tout cela.




« Tcht…Fermez là ! Vous voulez me faire chialer ou quoi… »

« FAIS-MOI UN GOSSE MARSHALL-KUN !! »



« Désolé, mais t’es trop moche… »

« HANNWW ~~ C’EST PAS GRAVE JE T’AIME QUAND MÊME !! JE FERAIS DE LA CHIRURGIE ESTHÉTIQUE ET QUAND TU REVIENDRAS TU KIFFERAS A MORT MON PETIT CUL !! »

« Allez messieurs, en route pour ma prochaine mission, j’ai pas envie de chialer en public. »

« KYAAAAAAAAAAAAA !! TROP SEXY !! »


Cachant sa joie, Marshall plaça ensuite sa main à l’intérieur de la poche de sa veste pour mettre ses lunettes de soleil. Une fois sa paire mise, il n’avait pas pu empêcher des larmes de joie s’écouler le long de son visage. Très touché par l’affection que lui portaient les habitants de Perdiga. Il était d‘ailleurs très maladroit pour exprimer ses sentiments, il se faisait toujours passer pour un dur afin de ne pas se dévoiler au grand jour, une brute avec un cœur tendre, un homme qui était en faite un ange, la nouvelle recrue de la marine était maintenant en route pour la prochaine île là ou il rencontrerait son destin qui allait l’amener jusqu’au sommet de la marine.


FIN !


























Codage fait par Byby. Ne pas recopier. Merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [FB] Les Débuts D'un Futur Amiral En Chef

Revenir en haut Aller en bas

[FB] Les Débuts D'un Futur Amiral En Chef

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Monde :: Les Quatre Blues :: North Blue-