AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Le Chien et le Loup, ceci n'est pas un conte [Pv : Achille Hawkins]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Ren W. Aoncan
Commandant de Flotte
Commandant de Flotte
avatar
Messages : 883
Localisation : Dans ton cul
Date d'inscription : 01/05/2015

Feuille de Personnage
Exp:
1/100  (1/100)
Prime/Honneur: 600 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 20
Pouvoir 2Haki Observation10
Pouvoir 3Paramécia Plus40
Pouvoir 4Art du Hasshoken1
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
LieuAlabasta
Linkhttp://onepiececonquest.forum-nation.com/t1560-un-verre-avec-une-revolutionnaire-pv-ren#10410
MessageSujet: Le Chien et le Loup, ceci n'est pas un conte [Pv : Achille Hawkins] Lun 25 Avr - 10:10



Le Chien Rouge

et le Loup Bleu


Feat : ✘ Achille Hawkins




Bienvenue à la frontière des cieux, cette île où les pics montagneux dépassent les nuages pour venir tenir compagnie au ciel. Un endroit où le blanc règne en maître, tant sur les sommets que sur le sol rocailleux. La nuit n'arrangeait rien au froid ambiant tandis qu'une ombre se déplaçait par ce temps glacial. Dissimulé sous le capuchon d'une cape sombre, il avançait sur la crête escarpée d'une montagne, en empruntant un petit chemin de terre. Il grimpait dans la montagne, sa silhouette difficilement visible à cause de la tempête qui faisait rage autour.

C'étaient une dizaine de citoyens d'une petite ville portuaire de l'île qui étaient là à observer cette ombre qui gravissait le sommet non loin d'eux. Ces marchands, traversants la montagne pour un voyage plus rapide plutôt que l'habituel trajet qui les contournais. Le présence s'était stoppée, fixant son regard en contrebas vers les marchands. Ceux-ci connaissaient les légendes sur ces montagnes, celles-ci remplies d'hommes en armures métalliques et de ce genre de personne. Sa seule présence, ainsi que cette sombre apparence qu'il arborait, suffisait à leur glacer le sang. Enfin, le froid ambiant y était sûrement pour quelque chose. Le regard de l'individu mystérieux s'était posé sur ces marchands, transperçant l'obscurité d'une lueur écarlate.



- Un..u..un dé..démon !!! Un démon ! A moi ! commença à s'écrier l'un des marchands, jetant ses affaires et abandonnant ses compagnons en s'enfuyant en courant.

- Bordel ! Mais quel con ! maugréa un autre, l'action de son camarade l'ayant sortit de sa torpeur face au regard incendiaire de l'ombre.

Les marchands continuaient de chuchoter entre eux, commençants lentement à faire demi-tour tandis que l'ombre ne bougeait toujours pas. Alors que les citoyens disparaissaient derrière une muraille rocailleuse, les nuages s'écartaient en laissant place à une pleine lune brillante. Eclairant les montagnes, l'ombre avait disparue, remplacée par un homme ayant retiré son capuchon. Une chevelure écarlate, tout comme ses yeux, enfin tout comme mes yeux plutôt.

Je descendais de mon perchoir, retombant sur le chemin. C'était rare de voir des marchands passer par les montagnes, celles-ci réputées pour ne laisser passer personne. Skyborder, une île magnifique et immense qui était en grande partie recouverte de montagnes. Raza avait prit le contrôle de cette île bien avant que je ne le rejoigne et je comprenais son intérêt pour celle-ci. Creusées de milliers de galeries, les montagnes étaient devenues la base principale de l'Empereur, et c'était pour moi ma première visite de cette île. Après quelques vacances bien méritées, j'étais de retour dans le Shin Sekai afin d'apporter mon aide à mon capitaine. Selon ses dires, cette île n'était pas encore sur le radar du gouvernement comme île lui appartennant, et il comptait bien sur cette discrétion. Cependant, ces satanées mouettes étaient fouineuses et si elles débarquaient sur l'île elles finiraient par nous trouver.

Cependant, j'étais connus comme étant un pirate qui se baladait souvent en solitaire et s'ils se décidaient à se pointer, je pourrais toujours brouiller les pistes. Et ils ne se firent pas attendre, déjà mon den-den-mushi sonnait dans ma poche, mon impatience me poussant à l'attraper dès la première sonnerie.

- Ouais ? Ren à l'appareil, qu'est-ce qui se passe ? répondis-je d'un ton révélant légèrement de mon excitation.

- La Marine monsieur ! Ils se sont pointés avec un de leurs gros navires à l'Ouest de l'Île. dit alors le pirate de l'autre côté de l'escargophone. Le message a été passé aux habitants de la ville portuaire la plus proche de leur position de les accueillir sans éveiller aucun soupçon sur leur affiliation avec nous.

- Bien, je vais m'y rendre pour les observer discrètement, gardez les troupes cachées dans les montagnes et rappelez ceux partis dans les villes de l'île. finis-je par dire en raccrochant.

Bien, il n'aura pas fallut très longtemps pour que les choses intéressantes arrivent. Moi qui pensais me les geler sur cette île, j'allai peut-être avoir le droit à un combat intéressant.




© Fiche par Ethylen sur Libre Graph'


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Achille Hawkins
Vice-Amirale Mammouth Brun
Vice-Amirale Mammouth Brun
avatar
Messages : 29
Date d'inscription : 28/02/2016

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 600 millions honneur
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement0
Pouvoir 2Haki Observation0
Pouvoir 3Zoan Ancien Mammouth0
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: Le Chien et le Loup, ceci n'est pas un conte [Pv : Achille Hawkins] Ven 29 Avr - 16:08



○ Une Belle Prise ○





Avec ma maigre flotte, on revenait tout juste d'une mission confiée par le Gouvernement. Depuis la disparition de Marshall, les hommes de l'ombre me lâchaient plus la grappe. Ils m'envoyaient toujours sur des missions de plus en plus périlleuse. J'avais appris que cela n'était pas un test, mais plus tôt une façon de mise à mort certes à leur manière. Ils ne voulaient pas me tuer eux même. Ils ne voulaient pas se salir les mains ! J'allais leur prouver que j'étais digne d'être un Amiral de la Marine et que je ne mourrais pas aussi facilement !! J'allais pas perdre la face devant ses amateurs. Un jour je me pencherais au-dessus de leurs corps, un jour je serai assez puissant pour même nuire aux cinq étoiles. Je n'étais pas digne d'être à mon statut car j'avais été proclamé par un fou. Ils se trompaient en s'enfonçant le doigt dans l'oeil et jusqu'au coude. C'était si profond que l'on pouvait apercevoir des ongles dans l'orifice de leurs fesses. J'étais la preuve vivante que Marshall était un grand homme. Il avait su tirer les bonnes ficelles et grâce à lui, j'avais pu rejoindre les hautes sphères de ce monde. Je lui devais tout .. Et en son honneur, je n'allais pas mourir aussi aisément. J'allais tenir tête au Gouvernement et j'effectuerais mes travaux. Comme hercule, je m'élèverai au potentiel d'un Dieu.

J'étais décidé à marquer cette ère au fer rouge et à maculer mon chemin du sang de mes ennemis. J'avais un peu mûri durant cette bataille à Marineford. J'avais surtout comment fonctionnait le monde dans lequel je vivais. Des bureaucrates, des nobles, des lèches-bottes, .. Tout cela m'exaspérais au plus haut point. Je n'avais plus que le symbole et la fierté d'être soldat. Heureusement, ils n'avaient pas réussi à m'enlever cela. J'étais fier d'être dans l'armée et de lutter contre les pirates. J'étais fier d'être un soldat et de représenter cet emblème qui me tenait tellement à coeur. Personne ne pourrait effacer le sourie que j'affichais quand je portais mon blouson d'amiral avec le signe de la marine, en grand, dans le dos ! Personne ne serait en mesure de briser mon esprit. J'étais sûr et déterminé ! La Marine, je l'avais dans l'âme depuis mes premiers jours dans l'institution.

Je repensais à ma présente mission. On c'était rendu dans une île du nouveau monde. Un île déserte où il n'y avait pas la moindre population. Il faisait dans les trente degrés et on avait souffert le martyr. On manquait cruellement de vivre et je doutais qu'on puisse faire le voyage de retour sans perdre des hommes à cause de la faim ou de la soif. L'eau de mer était tentante, mais on ne disposait pas du matériel nécessaire pour filtrer le sel. Mon cuisinier ? Il était mort dans la gueule d'un gigantesque serpent des dunes. Je vous l'ai pas dit !!? On avait été envoyé sur l'île pour glaner des informations. Le secteur était censé être hostile à l'homme. Enfin juste un peu .. Bref, le manque d'information et tout est partis en vrille. Des serpents géants nous tombèrent dessus et ce fut un véritable carnage. J'avais perdu la moitié d'une escouade dans cette affaire. Le Gouvernement me le payera au prix chère !!




J'avais usé de mon pouvoir pour calmer les bêtes, mais l'environ du désert n'était pas très favorable à la glace. On mit trois jours pour sortir du désert et dresser un camp à la va vite. On passa trois semaines de plus à tuer ces monstres. Mais ils pondaient aussi vite que les minutes passaient ! C'était interminable et sûrement juste un autre prétexte pour venir à bout de ma personne. J'avais décidé d'anéantir cette île pour être plus rassuré. Après deux jours de pilonnage, le cailloux sombrait dans la mer. On avait plus de munitions, mais on était satisfait de notre coup. Les serpents ne savaient pas nager et seraient aisément manger par des créatures sous-marines. Hélas avec nos morts, on avait perdu de la main d'oeuvre sur l'embarcation. Cela ne me dérangeait guère d'aider mes hommes. Mais on manquait cruellement de monde. Il nous fallait un effectif quasiment complet pour tenir bien en main un navire de guerre. Pour gagner du temps de trajet et du poids, on avait jeté des pièces d'artillerie dans la mer. Cela n'avait pas changé grand-chose, car le vent venait de face. Si seulement Airakaz était là, il pourrait aisément ce servir de ses pouvoirs pour changer le vent de cap.

Soudainement un homme vint me quérir. Il était rentré dans ma cabine et avait frappé lourdement contre la porte. Il m'avait sortit de mes pensées, mais m'annonçait une bonne nouvelle. Une terre était en vue ! C'était notre miracle et notre eldorado !! Je sentais l'excitation monter en moi. On pourrait enfin prendre du repos et trouver des vivres sur cette île. Je voulais connaître le nom du cailloux, mais celui-ci n'apparaissait sur aucune carte. Le mec à la barre n'était pas navigateur, il avait donc dû trouver cette île par chance ou malchance. Bien-sûr, on ne savait pas à quoi s'attendre sur cette île. On devait tout de même rester prudent ! C'était peut-être un piège du Gouvernement. On accosta sur un rivage à l'ouest de l'île. Le premier contacte fut prodigué quelques minutes plus tard. Les villageois étaient très sympathiques avec nous. J'étais rassuré .. On était tombé dans un bon endroit. Même pas besoin de pousser un peu plus profond dans les recherches. On voulait juste de la nourriture et se reposer quelques jours avant de repartir en mer. Dans le doute, j'avais tout de même envoyé quelques hommes en reconnaissance. Ils devaient un peu partout sur l'île, histoire de voir à quoi elle ressemble. J'espère qu'ils ne feront pas de mauvaise rencontre ...





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ren W. Aoncan
Commandant de Flotte
Commandant de Flotte
avatar
Messages : 883
Localisation : Dans ton cul
Date d'inscription : 01/05/2015

Feuille de Personnage
Exp:
1/100  (1/100)
Prime/Honneur: 600 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 20
Pouvoir 2Haki Observation10
Pouvoir 3Paramécia Plus40
Pouvoir 4Art du Hasshoken1
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
LieuAlabasta
Linkhttp://onepiececonquest.forum-nation.com/t1560-un-verre-avec-une-revolutionnaire-pv-ren#10410
MessageSujet: Re: Le Chien et le Loup, ceci n'est pas un conte [Pv : Achille Hawkins] Dim 1 Mai - 13:55



Le Chien Rouge

et le Loup Bleu


Feat : ✘ Achille Hawkins




La Marine était arrivée sur l'île, cela arrivait parfois que quelques navires s'arrêtent ici avant de reprendre la mer. Mais, ces mouettes se montraient toujours très curieux et se mettaient à explorer cette île mystérieuse qui n'était pas sur leurs cartes. Je le savais pour avoir participé plusieurs fois à l'extermination de ces potentielles menaces qui foulaient nos terres. Bien sûr, pour plus de discrétion nous avions emmenés les épaves de leurs navires ainsi que tout les corps, ces derniers ayant servis à des expérimentations cybernétiques de l'ingénieur fou.

Pour en revenir à la situation actuelle, je descendais de la montagne sans cheval. Une cape recouvrant mon corps, j'avais opté pour la discrétion en couvrant mon visage d'un capuchon. Après tout, mon nom comme mon visage étaient désormais connus dans le monde entier et une prime alléchante pouvait même intéresser un soldat de la Marine. Cependant, je ne comptais pas faire d'émules, pour commencer j'allai simplement les observer sans révéler ma présence avant de décider de la stratégie à mettre en oeuvre. Enfin, il y en avait toujours une qui fonctionnait à chaque fois : foncer dans le tas.

Chez les Pirates de Métal c'était sûrement la stratégie la plus souvent mise en place, nous étions des êtres bestiaux après tout. Tuer autrui n'était pas quelque chose qui nous répugnait, la plupart d'entre nous adoraient d'ailleurs ôter la vie. Et ces soldats de la mouette ? Quel serait leur destin ? Evidemment, s'ils se contentaient de rester au village sans aller s'aventurer plus profondément dans les terres, je les laisserai tranquilles. Dans le cas contraire, ce serait une mort longue et douloureuse qui les attendaient.

C'est dans cette optique que je descendais de la montagne, mon corps dans son intégralité recouvert de mon long manteau sombre. J'avançais en direction du village où avaient accostés les Marines, les habitants seraient chargés de les retenir en leur offrant vivres et boissons alcoolisées. Ils étaient doués dans ce domaine et étaient fidèles à l'Empereur Hagane, il faut dire que la richesse du Yonko leur permettaient de vivre paisiblement, également la mortalité infantile avait grandement baissée depuis l'arrivée de Raza et de son armée.

Cela me prit deux heures pour rejoindre le village, j'aurais pus me déplacer grâce à mon fruit du démon mais cela risquait d'attirer l'attention, une vitesse trop importante aurait soulevé de la poussière et aurait rendu mon approche visible de loin. Le village en question était assez grand, parmi les trois plus grandes zones urbaines de l'île. Les habitations étaient simples mais bien faites et leur ombre, au sein de la nuit, me permit d'entrer dans le village sans me faire repérer. La Marine avait investit le village, quelques groupes se dispersant au-delà du village pour explorer l'île et repérer d'éventuels dangers. Voilà qu'ils agissaient comme je l'avais prédis, ils ne pouvaient décidément pas s'en empêcher. Jetant un regard aux soldats restés au village, je ressortais de ce dernier d'un pas lent. Au passage, j'avais récupéré un bâton qui me ferait office de canne pour une comédie des plus dramatiques.

Gardant mes distances avec les soldats partis en reconnaissance, j'utilisais mon Haki Perceptif pour les suivre sans être repéré. Ils semblaient confiants, cela allait leur être fatal. Il n'y a que des idiots pour ne pas être sur leurs gardes lorsque l'on accoste sur une île inconnue, surtout dans le Nouveau Monde. En effet, il n'y avait pas pire endroit dans ce monde que cette mer où monstrueuses créatures et monstrueux individus se côtoient. Alors que nous nous éloignions du village, je décidais de passer à l'action. En utilisant les pouvoirs du fruit Plus-Plus, je multipliais ma vitesse afin de me déplacer en quelques secondes loin devant le petit groupe de soldats.

Assis sur un arbre tombé au sol et barrant la route, je vis arriver mes proies. Mon visage ainsi que mon armure d'or étaient toujours cachés et les soldats me prendraient sûrement pour un vieillard en voyant la canne que je tenais et le dos voûté que j'abordais. Tout d'abord surpris, j'entendis leurs sabres se dégainer et leurs armes à feu s'armer, levant un oeil pour les observer sous mon capuchon. Ma présence semblait les avoir mis mal à l'aise, ceux-ci ne s'attendants pas à tomber sur quelqu'un dans ce petit bois.

- Eh vous ! m'interpella un des soldats en me pointant du doigt. Nous sommes des soldats de la Marine et garants de la paix, veuillez nous révéler votre identité !

Sur ses mots, mon visage se releva légèrement pour les observer en face, mais la réciproque n'était pas, l'ombre de mon capuchon couvrait toujours de son ombre mes traits. Je me levais alors en m'appuyant lourdement sur ma canne, faisant mine de grommeler comme un petit vieillard se levant après être resté trop longtemps assit. J'amenais mon poing à ma bouche dans lequel je me forçais à tousser, une toux grasse forcée renforçant l'image du petit vieux.

- Allez pépé, t'peux l'faire. dis-je doucement en prenant une voix granuleuse et faible, entrecoupée de petites toux alors que je me relevais lentement. Victoire ! Ah, mess..messieurs, comment allez-vous les jeunes ? continuais-je, comme si je n'avais pas entendus ce qu'ils m'avaient demandé ou que je l'avais oublié.

- Excusez-nous d'insister vieil-homme, mais qui êtes-vous ? insista le soldat qui avait apparemment prit le rôle du chef du petit groupe.

- Je ne ss..suis qu'un vieillard, mais approchez que je puisses mieux vous voir...
commençais-je, toussant une fois encore.

Mon imitation n'était pas parfaite, mais fut assez bien faite pour que les soldats ne se doutent de rien. Ils s'avancèrent alors vers moi, rengainants leurs armes en soufflant un peu, ils s'arrêtèrent à un mètre de moi, pouvant ainsi mieux m'étudier. Pas une parcelle de mon corps ne dépassait du manteau, pas même un doigt. L'ombre de mon capuchon allait enfin disparaître car un des soldats levait sa lampe à huile pour m'éclairer. Cependant, je n'aimais pas que l'on interfère de la sorte dans l'un de mes spectacles et, sortant ma main de sa manche en une fraction de seconde je frappais l'air devant moi comme une gifle supersonique. Un vent violent souffla sur les soldats en leurs ébrouant les cheveux et en éteignant la lampe. L'obscurité retomba autour de nous, les soldats se demandants ce qui venait de se passer. Le temps était venu de finir cette scène, je rejetais alors d'un coup de tête le capuchon, révélant mon visage et ma jeunesse à ces soldats.

- Quoi ? Mais que...commença un des soldats, celui-ci ayant sursauté au moment de ma révélation.

Cependant, le soldat en question s'était subitement arrêté dans sa phrase, quelque chose l'en empêchant. C'est avec stupeur que ses camarades remarquèrent qu'une lame traversait sa gorge, je la retirais d'un mouvement sec en laissant retomber l'homme qui se vida de son sang à mes pieds.

- Je suis Ren, garant de la paix en ces lieux. dis-je pour toutes réponses.


Mon épée siffla à multiples reprises, les soldats s'écroulants comme des insectes. Décapités, démembrés ou transpercés, c'était un spectacle macabre que j'avais une fois de plus provoqué. Soufflant de dépit face à tant de faiblesse, je remis mon capuchon en place et rengainais mon épée courte dans son fourreau avant de reprendre le chemin du village. Lorsque je m'y étais trouvé plus tôt, j'avais sentis une présence plus puissante sans pouvoir la repérer précisémment. Leur chef peut-être ? J'allai vérifier cette information, en espérant qu'il soit un haut gradé pouvant m'offrir un beau combat.




© Fiche par Ethylen sur Libre Graph'


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Achille Hawkins
Vice-Amirale Mammouth Brun
Vice-Amirale Mammouth Brun
avatar
Messages : 29
Date d'inscription : 28/02/2016

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 600 millions honneur
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement0
Pouvoir 2Haki Observation0
Pouvoir 3Zoan Ancien Mammouth0
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: Le Chien et le Loup, ceci n'est pas un conte [Pv : Achille Hawkins] Jeu 5 Mai - 9:55



○ le Chien & le Loup ○



La nuit était tombée sur l’horizon. Le vent commençait à mordre mon épiderme. L’espace de quelques instants j’eus l’impression de ressentir un frisson. Cela était impossible pour mon organisme, car mon fruit du démon me protégeait du froid mais pas de la chaleur. Ce frisson provenait du lieux que j’avais créé avec mon fluide de l’observation. Je n’avais pas envoyé des sentinelles dans le vent. Je ne laissais pas forcément mes hommes seuls dans un environnement inconnu. De plus, cette île ne figurait sur aucune carte. C’était un bon moyen pour me rendre anxieux et inquiet pour mes soldats. Ils avaient emporté un den den mushi, mais personne ne répondait à mes appels. Le doute commençait à germer dans mon esprit. J’étais vraiment inquiet pour mes hommes. Il y avait quelque chose qui rôdait à ‘extérieur. Quelque chose d’obscur et de malsain ! Je devais découvrir ce qu’il c’était réellement passé. Je voulus quitter la salle de réception, mais une villageoise vint à ma rencontre. Elle faisait semblant d’être éméchée pour que je m’intéresse à elle. Je la congédia et passa en force. Tous mes hommes étaient en train de s’amuser. L’alcool coulait à flot, la nourriture était abondante et les femmes étaient généreuses. On avait atterrit sur un petit coin de paradis, mais un coin non répertorié !

Mon doute résonnais dans mes pensées, je n’arrivais pas à me détacher de ce gêne. J’avais l’impression d’être épié à chaque recoins. J’avais besoin d’espace et de me détendre. J’alla à l’extérieur de l’auberge pour m’en griller une. Une clope au bec, j’inhalais la fumée doucement. Je prenais mon temps et essayais de reprendre correctement ma concentration. Cette disparition m’inquiétais au plus haut point. Je n’arrivais pas à détourner mes pensées de ce fait. Les minutes passèrent et je me posais de plus en plus de questions. J’allais partir vers la lisière de la forêt. Mais j’entendus un cri dans l’arrière ruelle. Il faisait très sombre et je ne distinguais pas bien les silhouettes. Je m’approcha d’avantage pour constater qu’il s’agissait de plusieurs soldats en bonne compagnie. Fausse alerte, je fis demi-tour et revint au chaud. Dans la pièce, mes hommes étaient tous ivres et s’amuser avec des énormes chopes de bière. Ils riaient, festoyaient et chantaient des chansons quasiment méconnaissable. Je restais en retrait affichant un sourire amusé. Je ne touchais que rarement à l’alcool. Je savais faire la fête, mais cette énigme trônait toujours dans mon esprit. Je ne savais pas quoi faire !



Après encore quelques minutes d’attente, je partis finalement à la recherche du groupe. J’étais seul et cachait ma silhouette sous un épais manteau de fourrure. Je ne portais pas de capuchon, donc mon visage était visible. Je montais en direction de cette forêt. Je n’éprouvais pas la moindre peur, surtout avec mon pouvoir. Mais j’étais vraiment tracassé pour l’histoire de mes hommes. Cela faisait déjà quasiment une heure que je marchais vers le centre de l’île. Je trouvais le temps long et opta du paysage pour faire une petite pause. Je sortais mon paquet de cigarette et alluma mon briquet. J’étais adossé contre un rocher et profitait de la vue des étoiles pour me détendre. Les minutes passèrent plus vite et j’enchaina plusieurs clopes les unes sur les autres. Je ne jetais aucun mégot sur le sol. J’emportais toujours un petit sachet avec moi. Je n’étais pas un pollueur. Je faisais toujours attention avec mes mégots ce qui n’était pas le cas de tout le monde. Alors que je voulais repartir à la recherche de mes hommes, j’activa mon fluide pour scanner les alentours. Soudainement, je détecta une présence à une bonne dizaine de mètres de moi. J’activa ma technique de brouilleur qui me permettait de masquer ma présence aux alentours. Pour me détecter, il fallait disposer d’une capacité égale ou plus élevée que la mienne dans le domaine du haki perceptif.

J’usa d’un buisson pour masquer silhouette et fit le moins de bruit possible. Je devais tout d’abords voir cette silhouette avant de commencer quoi que ce soit. Je restais caché dans l’ombre, prêt à bondir sur ma proie. Je n’avais pas dégainé la moindre arme, de toute façon je n’en disposais d’aucune. Je patientais mais personne ne venait dans ma direction. J’vais peut-être été repéré ! J’attendais encore quelques secondes avant de sortir de ma capuche. Je fis quelques pas avant de me retrouver nez à nez avec une personne dans une longue veste noire. Par réflexe je pris de la distance sur l’inconnu. Je ne voulais pas ouvrir le dialogue, mais je n’avais pas le choix. Il fallait que je mette un nom sur cet inconnu.


Lieutenant Hawk des forces de la Marine, qui êtes-vous ? Déclinez votre identité et ôtez cette capuche. Dans le cas contraire, je serai dans l’obligation d’user de la force.

Autant garder mon identité secrète pour l'instant. Avec de la chance, cette personne ne connaissait pas mon visage. Je passerai à l’action dans trois minutes. Je n’avais pas le choix. Je connaissais pas ces lieux et la menace qui pouvait se dresser devant moi.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le Chien et le Loup, ceci n'est pas un conte [Pv : Achille Hawkins]

Revenir en haut Aller en bas

Le Chien et le Loup, ceci n'est pas un conte [Pv : Achille Hawkins]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Monde :: Nouveau Monde :: Skyborder-