AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Heist of the centuries

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Kamran Parsa
Empereur Pirate
Empereur Pirate
avatar
Messages : 29
Date d'inscription : 29/02/2016

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 1.5 milliard
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement20
Pouvoir 2Haki Observation10
Pouvoir 3Logia Or40
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Heist of the centuries Sam 30 Avr - 17:52


   

   

   

   

   Heist of the Centuries
   feat. Les Connards
   

Vraiment, une vue splendide... L'île, ou plutôt, l'installation, de Gran Tesoro... Jamais je n'avais vu pareille merveille. Il fallait bien avouer que celui qui l'avait construit avait un certain sens du style et du grandiose. De l'or, de l'or partout, des montagnes d'or, tout ici n'était qu'or : fontaine, sol, murs, plafond. Les lumières se reflétaient ainsi sur toute la structure éclairant les mers à des kilomètre à la ronde, comme un phare éclairant les pauvres navires égarées... Tout du moins, un phare qui s'apparente à une épée à double tranchant, car si la lumière de ce paradis de l'argent reflète la gloire des perdants, au plus forte est la lumière, au plus grande est l'ombre qu'elle projette... Et le désespoir des perdants.

L'ombre. Voilà quelque chose qui me plaisait. Quelque chose dont j'avais l'habitude. Ne pas me montrer. Rester toujours caché, attendant le moment pour faire mon coup. J'avais l'habitude de frapper dans l'ombre, et c'était une excellente stratégie. Mais je n'étais plus un petit voleur, n'est-ce pas ? Il faut que je fasse preuve d'au moins autant de grandeur que l'île... Il faut que ce jour soit un spectacle qui restera à tout jamais gravé, gravé comme le plus grand Paris que Gran Tesoro n'ait jamais vu ! J'allais leur donner du spectacle, un spectacle comme il n'en verrait plus jamais.

Je fixais. Ma droite, ma gauche. Tout était calme, je n'avais qu'un seul navire avec moi... Cependant, j'étais loin d'être seul sur ce navire. En effet, j'étais accompagné par deux personnes. La première était facilement identifiable. Blond, une gueule qui vous donne pas envie de lui parler, une cicatrice qui lui donnait un air menaçant, et enfin du chocolat. Il s'agissait bien sur de mon second, Norland Shepard... Mon Commandant de flotte le plus puissant. La seconde était directement sous les ordres de Norland. Une jeune fille au visage angélique et aux cheveux bleus... Zylphia Raynor. Je ne la connaissais pas vraiment, mais elle nous serait utile.

D'un sourire amusé, je m'adressais à mes deux camarades.
   
Et bien, j'espère que vous deux êtes prêts à offrir à Gran Tesoro un beau spectacle... Une formidable partie de poker !

Je n'attendais pas réellement leur réponse, après tout, ils étaient venus, donc bon. Et ce ne serait sûrement pas si compliqué que cela... En tout cas, le navire avançait, lentement, vers l'île doré... Bien sur, je pouvais voir les miliciens rappliquaient, ils avaient reconnu mon drapeau. Le navire est assez majeur, il s'agissait d'un navire de grande envergure, avec de nombreux canons. Mais il était seul. Cependant, il commençait visiblement à se créer chez ces hommes en noir une certaine tension. Notamment l'un d'entre eux semblait sortir du lot. De longs cheveux noirs, il semblait donner des odres... Voilà donc le fameux Ekan Ashar, le chef de la milice. Et bien, voilà un beau monde pour nous accueillir.

Ekan Ashar:
 

En tout cas, tandis que le navire s'approchait, il se rapprochait. Il semblait prêt à nous accueillir, accompagné par un autre milicien, qui semblait lui beaucoup plus sauvage. J'en avais aussi entendu parler, John Arcken. Mais je m'arrangeais pour que le navire ne s'approche pas trop du bord. Il ne l'aurait pas à porter, ça c'était sur. Je regardais mes hommes, leur offrant un sourire amusé, qu'ils me répondirent. Tout semblait bien se passer. Pour le moment.

John Arcken:
 

Mais ce fameux Ekan décida qu'il était visiblement temps pour moi de décliner mes intentions. Il prit la parole, très fort, pour que tous puissent l'entendre. Je ne m'attendais pas à une telle voix de la part de cet individu.

Yonko Kamran Parsa. Que venez vous faire sur Gran Tesoro avec un navire armé. Je vous prie de décliner vos intentions, et si elles sont néfastes, sachez que nous n'hésiterons pas à vous éliminer.

Je me demandais... Etait-il vraiment sérieux ? Pensait-il vraiment qu'il était capable de faire quoi que ce soir ? Hum, ce n'était pas très important. Je me levais, étant jusqu'à présent assit, observant les choses se mettre en place. Tout l'endroit était fait d'or. Je me contenta d'utiliser le pouvoir de mon fruit, pour faire s'étendre de l'or jusqu'à mon navire, l'or étant malléable. Je me plaça donc sur la passerelle nouvellement créé, avant d'utiliser de nouveau mon pouvoir pour me rendre au niveau de l'entrée de Gran Tesoro, d'ou me faisait face tous les miliciens.

Je souriais, calmement, avant de simplement lui répondre, en quelques mots.

Et bien. Je venais simplement récupérer l'or que j'avais oublié ici. C'est à dire tout, en fait.

D'un seul coup, tous les canons du navire commencèrent à bombarder violemment les miliciens. Il fallait noter que j'avais recouvert le navire d'une couche d'or, ce qui augmenterait sa résistances, d'autant plus que les miliciens de Gran Tesoro n'étaient pas des experts pour couler des navires. Sur les côtés, des hommes poissons jaillissaient des mer, éliminant avec leur style de combat de nombreux ennemis. La tactique qu'employait actuellement mon général Homme Poisson était simple : lançait de brèves attaques surprises en sortant de l'eau, puis en replongeant peu après, pour maximiser les dégâts et minimiser les pertes. Cela garderait les miliciens prudents, et ainsi, il ne pourrait se concentrer uniquement sur le combat.

GOLD PILLAR !

De mon côtés, je créai de nombreux piliers d'or, qui foncèrent sur les ennemis, les percutant à grade vitesse, et surtout, au vu de leur poids, les éliminant très aisément. Chaque pilier, très malléable, et pouvant donc changer de trajectoire, éliminait de nombreux ennemis. Ils perçaient les rangs ennemis, tandis que j'observais ce qu'il se passait. J'étais dans mon élément.

   

   © A-Lice
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Heist of the centuries Sam 30 Avr - 21:35



Heist of the Centuries


Putain ! Beh ils en avaient des pépètes ces connards de Gran Tesoro ! Assurément qu'on était tombé sur une sale mine d'or, le gros lot, le paradis des voleurs concrètement. Manquait plus qu'à s'emparer de cette merde et pour sûr qu'on allait pas y aller d'main morte. Beh ouais, le protocole grosso merdo, j'vous l'explique : Foutre le plus gros bordel possible afin d'assiéger l'île en toute tranquillité, et ça c'est mon dada y parait.

Notre navire faisait escale aux abords de l'île, on pouvait déjà apercevoir toute la milice locale. Bordel tu m'étonnes mon con, ils avaient sans doute remarqués le drapeau qu'arborait le mas de notre navire : L’emblème d'un équipage Yonkô. Et bon, c'est rarement bon signe d'voir débarquer une flotte d'empereur sur l'île d'un casino blindé d'pèze quoi.

Et bien, j'espère que vous deux êtes prêts à offrir à Gran Tesoro un beau spectacle... Une formidable partie de poker ! rétorquait Kamran, amusé de la situation à laquelle nous étions exposés

Beh, tu peux pas imaginer Kamra', ce s'ra une putain d'partie de plaisir. J'vois qu'ils ont déployés les grands moyens. Ouais Zylph' mates-moi tout c'beau monde rien qu'pour nos gueules. Hey, fais gaffe à ton cul, j'tiens pas à retrouver ton cadavre inerte sur l'champ de bataille, ça m'ferai chier.

Ouais, j'avais embarqué Zylphia dans tout ce boxon, une membre de mon équipage, c'est pas une bête de combat pour sûr, à la base j'étais un peu sceptique quand au fait qu'elle nous accompagne sur les lieux, mais elle avait tellement insisté au point d'gravement m'pomper qu'j'ai finis par céder à son caprice. Peh, bah tu m'diras, elle est pas si faible que ça mais bon, faut dire qu'sa dégaine de freluquette n'arrangeait pas les choses, munie d'sa cane à pèche, c'est pas avec ça qu'elle ira enfoncer des tronches. Mais allons-bon, elle constatera d'elle même le bordel qu'ce sera sur l'terrain. Trêve de bavardage, mon blabla vous casse sûrement les couilles, vous voulez d'l'action, beh, put your hands up in the air et donnez moi votre énergie bande de margoulins, le corbeau va foutre un bon gros dawa des familles.

Kamran, lui, faisait une entrée en scène subtile, générant un pont dorée, déambulant tel un Roi en direction de deux merdeux qui semblaient se démarquer dans la foulée des autres miliciens lambda. Beh t'avais un gars à la chevelure noire de jais, puis à côté un mec bien stock et chauve avec un faciès de taré. Ouais, nos adversaires étaient déjà présélectionné j'imagine, et Kamran l'avait sûrement pigé, il est pas con putain. Un petit dernier croc dans ma tablette de chocolat avant d'me lancer dans la bataille.

Zylph', t'es prête ? Prends pas d'risque inutile, si tu t'es fourrée dans la merde, tu m'appelles. Maintenant, on y va !


Überwältigen constituant une dose importante de calcium au sein des muscles de mes mollets, ceux-ci gonflaient jusqu'à l'apogée, je prenais un appui sur le sol boisé du navire, bondissant bestialement en direction d'ce connard de chauve, l'impact laissant un trou béant sur le plancher de l'embarcation.


Widder Lariat une masse d'os s'était déjà constituée, englobant mon bras. Ouais putain, j'lui décrochais avec vivacité un bon coup de latte dans la tronche, l'envoyant valser dans l'tas de sous-fifres, effet bowling j'vous dis, les gars tombaient comme des quilles avec la projection de l'autre con.

Allez crâne chauve, ramène ton cul fissa, j'ai envie d'en découdre. Beh, m'dis pas qu'mon offensive t'as déjà buté, tu m'avais l'air plus solide qu'ça, krschihahahah !

Il m'faisait l'honneur d'se relever, dans un tas de décombres et d'hommes, inconscient, morts ou presque. S'tenant le crâne de sa main, le faciès sévèrement éreinté par mon coup de la corde à linge, il y avait sûrement laissé deux ou trois chicots. Eh, mais ce chtarbé lui, il arborait une expression faciale bien flippante, le sourire sanglant - Et pour cause, le lariat y est pour beaucoup - jusqu'au oreille.

Oooooh ! Tu fais pas dans la dentelle sale petite merde blonde. Je vais ... Je vais t'enfoncer le crâne, BIEN PROFOND DANS LE SOL PUTAIN !

Il répliquait d'une ruée en ma direction, ses bras mutants en une sorte de patte de fauve, un Zoan. Putain, il a du répondant, il a des couilles et il est balèze. Décidément, j'pouvais pas rêver meilleur adversaire. Allez, approche !

© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1
Date d'inscription : 19/04/2016

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 20 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement0
Pouvoir 2Haki Observation5
Pouvoir 3Paramécia Électromagnétisme25
Pouvoir 4Connaissances Médicales7
Pouvoir 5Super Force8
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: Heist of the centuries Dim 1 Mai - 19:38

Heist of the Centuries

Kamran, Norland & Zylphia

BONJOUUUUUUUUR, GRAN TESOROOOOO !

Or, or, or, partout ! Je passais mon nez hors de la soute – j’y avais trouvé de la poussière – pour découvrir le plus beau spectacle qu’il m’avait été permis de voir toute ma vie. Gran Tesoro embaumait le bonheur. Je ne saurais pas décrire l’ampleur de ses richesses, l’immensité de sa splendeur, la divinité de sa luxuriance ! C’était le voyage de mes rêves. J’avais réussi à embarquer sur le navire du Yonkô lui-même. Si le capitaine Shepard s’était persuadé que je l’avais supplié de me prendre avec lui en excursion à Gran Tesoro, je l’avais en réalité menacé de jeter la dernière bouteille de whisky à la mer, s’il me refusait. La prise d’otage s’avéra efficace. A mon plus grand bonheur, Shepard m’avait rangée dans la soute, où j’avais pu dépoussiérer, nettoyer, faire briller les moindres recoins. Ainsi, le voyage avait été rapide.

A présent, nous étions juste devant la 8ème merveille du monde ! Ou quelque chose comme ça. Pendant que je m’extirpais de la soute, Parsa s’était retourné vers Shepard et moi, avec un grand sourire. C’est drôle, avant de le rencontrer, j’avais toujours imaginé le Yonkô comme un gros baraqué : haut d’au moins 2 mètres, large d’autant, tout fait de muscles. Le genre de gars qui pourrait porter son bateau comme un sac à main. Non, ça, ce serait bizarre. Dans tous les cas, il n’avait rien d’exceptionnel, rien d’impressionnant. C’était décevant à souhait. En plus, son visage de bambin n’inspirait en rien la crainte. C’était certain, à côté de Shepard, il avait l’air d’une larve. Oh, à y regarder de plus près, il avait un truc sur l’œil, comme une cicatrice. Deux gueules cassées pour le prix d’une ; j’avais le don pour les bonnes affaires.

Je réalisais qu’il méritait sa place de Yonkô lorsqu’il se mit à sourire, en retroussant avec arrogance ses petites lèvres. Le genre de sourire qui disait « C’est moi, le Roi des Voleurs ». Dans son regard, il y avait quelque chose de terrifiant. Le Yonkô, ce n’était pas ce qu’il était, c’était ce qu’il dégageait.

Il prit la parole :

- Et bien, j'espère que vous deux êtes prêts à offrir à Gran Tesoro un beau spectacle... Une formidable partie de poker !

- Beh, tu peux pas imaginer Kamra', ce s'ra une putain d'partie de plaisir. J'vois qu'ils ont déployés les grands moyens. Ouais Zylph' mates-moi tout c'beau monde rien qu'pour nos gueules. Hey, fais gaffe à ton cul, j'tiens pas à retrouver ton cadavre inerte sur l'champ de bataille, ça m'ferai chier.

J’acquiesçais d’un rapide signe de tête. Un instant, comment ça, « spectacle », « grands moyens », « cadavre » ? Je suis venue pour visiter, pas pour taper sur de pauvres gardes. Ma prime risquerait d’augmenter, si ça s’apprenait ! 20 millions, ça s’entretient, ça se soigne. Bon, bon, je me contenterais de lancer quelques boulets depuis le bateau, et peut-être d’en dévier quelques-uns, s’ils en envoient, en face. Et dès que l’occasion se présentera, j’irai pêcher pour les regarder faire. Une fois que tout leur bazar sera terminé, je pourrai visiter tranquillement le casino et essayer tous les jeux GRATUITEMENT !

Pendant que je planifiais ma soirée, le Yonkô se confectionnait un humble pont d’or, pour saluer à sa manière – en offrant de sympathiques piliers d’or – les quelques gardes qui nous accueillaient. En le voyant faire, Shepard m’adressa quelques mots :

- Zylph', t'es prête ? Prends pas d'risque inutile, si tu t'es fourrée dans la merde, tu m'appelles. Maintenant, on y va !

Il était déjà parti, lorsque je lui souhaitai :

- Pas de soucis, fais-en autant. Ce serait bête de te faire déchiqueter l’autre moitié de la face. Ça ferait encore plus tête de cul.

Toutes les formes d’attaques fusaient dans tous les sens, vers les miliciens comme vers nous. Moi, sur mon petit navire, j’attrapais ma canne à pêche, en déroulait le fil, et m’installait confortablement sur une caisse.

Melanocetidae
Je profitais des tirs ennemis, ainsi que de leurs armes, pour former, au bout de mon hameçon, un beau baudroie de métal. Le principe était simple : j’attirais les objets métalliques vers l’hameçon, en les plaçant de façon à former le poisson. Evidemment, je prenais soin de ne pas dérober leurs armes et bijoux au Yonkô et à Shepard. Dès qu’il était fabriqué, haut et large de plusieurs mètres, j’envoyais la canne vers l’arrière, histoire de prendre un peu d’élan. Le poisson de métal suivait, s’élevant au-dessus de ma tête. Puis il fusait à une vitesse folle en direction d’un tas de gardes déjà occupés par les différents assauts de l’équipage. Les sabres composant le baudroie fendaient quelques torses, tandis que la masse du poisson en écrasait d’autres.

C’était un peu bourrin, mais au moins, c’était efficace. D’ici quelques minutes, quand il resterait juste assez de miliciens pour que Parsa et Shepard puissent se débrouiller sans peine, si ce n’était pas déjà le cas. Ensuite, je pourrai retourner pêcher, pour de vrai, en attendant la fin.

Le poisson, quand à lui, continuait de rouler sur les gardes qui, visiblement, avaient du mal à en découdre. Finalement, ce devrait être rapide.

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Heist of the centuries

Revenir en haut Aller en bas

Heist of the centuries

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Monde :: Nouveau Monde :: Îles Inventés :: Gran Tesoro-