AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Prison Break ! [Ft. Kyor D. Kanashimi, Thaddeus Vaas]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Joe O'Sullivan
Supernova
Supernova
Messages : 9
Date d'inscription : 28/04/2016

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 100 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement5
Pouvoir 2Haki Observation5
Pouvoir 3Superforce30
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Prison Break ! [Ft. Kyor D. Kanashimi, Thaddeus Vaas] Mar 3 Mai - 16:46

Ploc… Ploc… Ploc… Je fixe les gouttes d’eau qui tombent à intervalles réguliers sur le sol poussiéreux de la cellule. Et je me demande comment j’ai débarqué ici. Je me perds dans mes pensées. C’était sur un coup de tête, simple, pur jus. Je me faisais chier, alors j’ai voulu passer le temps. Une grosse connerie ou un machiavélisme insoupçonné, je n’saurais dire. Mais au final, je suis là, le cul posé sur un paillasson moisi me servant de couchette. Elle avait une belle gueule vu de loin cette tortue géante. Cette Tortuga. C’devait être une putain de forêt tropicale à l’époque, maintenant, c’peuplée de manges merdes qui pullulent dans une cité fortifiée. De n’pas mettre les pieds dessus qu’il m’a dit l’autre gus. Un repaire de chasseurs de primes qu’il m’a dit l’autre gus. Direction la prison une fois débarqué qu’il m’a dit l’autre gus. Il avait bien raison, je n’aurais pas dû lui casser la gueule. M’enfin, c’était bien marrant. À peine le pied sur la terre ferme, contrôle d’identité. Je n’avais pas mes papiers, mais ils connaissaient ma trogne. D’la réputation qu’il a le Big Joe, ça fait plaisir. M’sont donc tombés sur la gueule du coup. M’ont mis quelques pains. M’ont menottés. M’ont balancés au fond d’une cage à chien dans une prison surpeuplée. Car il y a du monde au balcon pour sûr. Tellement qui savent plus quoi en faire les chasseurs de têtes.  Il ne faudrait pas qu’ils arrivent à se libérer les autres taulards. N’faudrait pas que le Big Joe foute sa merde juste pour s’amuser. Ca s’rait dommage. Pour l’instant j’suis dans ma cellule, et j’attends. J’attends le bon moment.

- Non, mais franchement c’est toi le Big Joe ? T’es vraiment le pirate le plus con que j’ai pu croiser dans cette putain d’île. T’es débile ou quoi ? Tu crois en la rédemption, c’est ça ? Tu crois que te rendre ici va t’absoudre de t’es pêchés une connerie du genre ? Ahahahaha !

Le type là, c’est le gardien. Dans le genre cliché typique. Gros, paresseux, et un énorme trousseau de clés à la ceinture. Le genre qui fait un bruit métallique à chacun de ses pas, pour te rappeler que c’est lui le bosse des lieux. Du moins pour l’instant. Il ressemble à tous les cons qui logent sur place. Trop sûr de lui car il est à domicile. Trop sûr de lui car on est enfermés et menottés. À c’foutre de la gueule des autres locataires de la prison, car il est du bon côté des barreaux. Et il me cause pendant que j’observe la cellule de 3m² qui m’sert de piaule. J’ai vu pire comme prison, mieux aussi. Si l'on oublie l’odeur de merde imprégnée sur les murs, les dalles en miettes servant de sol, et la mini fenêtre, assez grande pour laisser passer un filet d’air frais, on s'croirait dans un centre de vacances. Pour l’instant, j’ne me plains pas, j’ai décidé de finir ici. Alors j’reste adossé au mur, à regarder le connard face à moi.

- Bon, dis-moi ? Qu’est-ce que t’as derrière la tête ? T’as enfin compris que la vie de pirate, c’était pour les gueux ? Tu t’es dit que tu devais finir en prison pour racheter tes crimes, c’est ça ?

- Du tout mon p’tit gars. J’suis venu ici pour m’enfuir et libérer les autres détenus. Comme ça, on rasera votre p’tite forteresse…

On s’est regardés dix bonnes secondes. Un blanc lourd et pesant planant autour de la pièce.

- Bwahahahahahahahaha !

- Ahahahahahahaha ! Au putain ! J’t’ai cru pendant une seconde !

Pourtant, ce n’était pas une blague, loin d’là. Non, j’avais enfin trouvé quoi faire dans cette putain d’île. Pas de plan, pas de coup d’avance. Non, le Big Joe va improviser. Alors j’me suis levé sèchement et je me suis rapproché des barreaux. J’étais face au gardien, qui avait toujours ce regard hautain dans les yeux.

- Bon allez, ouvre la porte.

- Qu… pardon ?

- Ouvre la porte mon gars.

- Tu crois vraiment que t’es en position de demander quelque chose ?

- Même si je dis s’il te plaît ?

- Tu te fous d’ma gueule ou quoi là ?! Cette réponse s’accorda parfaitement avec le crachat qu’il propulsa sur ma tronche.

- Écoute l’affreux. Ouvre cette putain de porte avant que j’te fasse bouffer ton gourdin.

- Pardon ?! TU SAIS OU T’ES ?! JE FIXE LES REGLES ! JE…

Il a avancé sa tête… assez pour que mes mains traversent l’espace entre deux barreaux pour éclater son pif contre l’un d'eux. Le craquement osseux fit écho dans tous les couloirs. Son corps s’écroulant sur le bitume sèchement, je pris ses clés, déverrouillant mes menottes et la porte de la cellule. Liberté pour le Big Joe. Liberté. Mais pas le temps de chômer. Entre deux coups pour lui faire avaler sa matraque, l’agitation se propage chez les autres prisonniers. Ils ont entendu le chahut que je viens de provoquer. Alors ils sifflent, frappent contre les barreaux pour attirer mon attention. Ils veulent dégager d'ici comme moi. Sauf qu'ils ont pas eu les couilles de frapper le gardien. Z'ont pas eu les couilles de prendre le risque de crever ici comme des chiens. Moi j'm'en tape d'eux. Je marche sans un mot, sans un regard. Je traverse le couloir de la liberté en écoutant les autres me supplier d'ouvrir. Et là, c'est l'illumination. Une ampoule s'allume dans mon crâne. Le Joe a une idée. Le Joe il à trouver un moyen d'avoir la trique. Le Joe, il va piller cette île.

- Alors les gars… vous voulez sortir de vos piaules ?

- OUAI ! Ouvre les portes Joe ! Ouvre !

- Et pourquoi je prendrai le risque d’aider des types comme vous hein… ? Qu’est-ce que j’ai a gagner ? Si je sors seul, j’ai plus de chances de fuir qu’avec vous tous non ? À moins que vous m’aidez à piller l’île ? À moins que vous sortez et foutez le bordel sur ce caillou vivant ? ALORS, VOUS EN DITES QUOI ?!

- OOOUUUAIIII !

Voilà comme attiser les foules. Voilà comment s’allier avec des criminels. Proposez-leur la main, ils prendront le bras. Alors j'ouvre une cellule, et file les clés au gus que j'viens de sauver. J'lui dis de libérer les autres, et il s’exécute. En quelques secondes, toutes les cages du couloir sont ouvertes. En quelques minutes, des dizaines de fous furieux déambulent à travers la prison. Le gardiens peuvent rien faire. Les gardiens mangent les représailles des prisonniers. Petit à petit, cette libération se transforme en révolte armée dans le bâtiment. Sa hurlent dans tous les sens, sa tirent dans tous les sens. Le feu prend à travers une des fenêtres. Une explosion. Deux explosion. L'alerte est donné. Les taulards prennent le contrôle de la prison et sortent dehors. Et le pillage commence. Et pour ceux qui survivent, c'est un pas de plus vers la liberté. Moi dans l'histoire ? J'observe le bordel que je viens de créer sur le toit du bâtiment. Et j'attends. J'attends qu'un gus' de mon ressort débarque sur les lieux. J'attends juste un type qui puisse me donner ce que je suis venu chercher ici. De l'adrénaline.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyor D. Kanashimi
Corsaire Royal
Corsaire Royal
Messages : 1017
Date d'inscription : 12/06/2015

Feuille de Personnage
Exp:
26/100  (26/100)
Prime/Honneur: 400 millions prime gelé
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 11
Pouvoir 2Haki Observation0
Pouvoir 3Logia Électricité40
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: Prison Break ! [Ft. Kyor D. Kanashimi, Thaddeus Vaas] Dim 8 Mai - 12:40


Prison Break.
Feat. Joe O'Sullivan/ Thaddeus Vaas.



Assis confortablement sur un fauteuil sur le pont supérieur de son navire entrain de siroter tranquillement un yaourt à boire, Kyor savourait l'un de ces rares moments où il ne s’affairait pas à la tâche. Malheureusement pour lui, les bon moment ont toujours une fin et ne dure jamais bien longtemps lorsqu'on a prit la décision de naviguer sur les mers de ce monde. Il fut sortit de ses pensées par l'un de ses matelots qui lui apportait un escargophone, déclarant qu'il s'agissait du gouvernement. Pendant que le pirate attendait une réponse de son capitaine, celui-ci prit son temps pour finir sa brique de yaourt, la posant ensuite doucement sur une petite table à côté de lui, tout prêt de son cache œil qu'il prit en main afin de se le reposer. A la suite de ça, il se releva enfin, créant petit à petit une ombre significative qui couvrit le porteur du message de par la taille du corsaire. Attrapant par la suite le moyen de communication qui lui était tendu, il s'éloigna en allant descendre les escaliers pour se rendre au pont central, posant ses coudes sur la rambarde tribord il fini par s'exprimer après avoir fait poiroter le représentant de la justice qui se trouvait à l'autre bout du fil.

- Kyor D. Kanashimi à l'appareil.
- Enfin j’entends votre voix Foudre Blanche, ce n'est pas trop tôt, vous ne manquez pas de toupet.
- Que me vaut cette appel imprévu ?
- Au moins vous allez droit au but, on ne pourra jamais vous le reprocher. Je me prés..
- J'ai demander la raison de cette appel. Votre identité ne m'est pas utile.
- Je vois. Ne perdons pas plus de temps. Un pirate nommé Joe O'Sullivan serait à l'origine d'une émeute sur l'île de Tortuga, dont vous êtes le shichibukaï le plus proche, raison pour laquelle nous vous demandons d'intervenir et de mettre fin à cette pagaille en remettant ces sauvages sous les barreaux.
- Très bien.

Sans même attendre une éventuelle prolongation de la conversation, il raccrocha puis confia l'appareil au premier matelot qui passa près de lui, se dirigeant vers la barre. Une fois aux commandes et après avoir donner ses directives à l'équipage, il fit tourner la barre à bâbord en direction de l'île vivante, Tortuga.
Quelques heures plus tard, le ZEUS mouillait aux abords de cette tortue préhistorique après avoir reçu les coordonnées par des officiers présent sur l'île. Observant le spectacle de loin, il constata que le temps qu'il arrive à destination, les responsables de sa venu avaient eu le temps de mettre un beau désordre sur le dos de ce pauvre animal. De là où il se trouvait, il pouvait voir de la végétation brûler, des explosions se perpétuer et de la fumer s’échapper dans les aires, il était temps de mettre fin à cette mascarade, dire qu'il y a un temps il était comme eux, traquer par des types comme il en est aujourd'hui. Quoi qu'il en soit il s'apprêtait à faire ce pourquoi il était là, réfléchissant au moyen le plus rapide d'en finir, entraînant ainsi l'apparition d'une idée saugrenue dans ses pensées. En effet, si sa ne tenait qu'à lui, au vue de la taille de « l'île », il aurait simplement envoyer une sphère de foudre directement sur les lieux et serait repartit. Mais certains de ces déchets du gouvernement étaient sur l'île, chose embêtante donc car sa compromettrait ses plans s'il perdait son titre de capitaine corsaire aujourd'hui, il était trop tôt.
Ainsi il entreprit de positionner son navire parallèlement à la tortue avant d'ordonner de faire feu avec sa trentaine de canons latéraux sur les lieux de l'émeute qui se voyait parfaitement avec toutes ces flammes. Soudain, son corps disparu subitement, réapparaissant debout sur l'un des boulets qui avaient été tirés les bras croisés alors que ses cheveux et sa longue cape vibraient au grès du vent. Puis quelques mètres avant l'impact du projectile, il disparu du nouveau, une explosion se déclencha sur un bâtiment parmi tant d'autres et il apparu de nouveau juste devant un groupe de pirates, les toisant de ses 3 mètres approximatif avant que quelques-uns d'entre-eux ne se mettent à hurler en voyant sa silhouette violette à la tignasse grise.

- C'est..c'est..le shichibukaï.. KYOR D. KANASHIMIIII !!!!


Suite à ces mots, en quelques secondes la totalité de ce petit groupe de malfrat gisait au sol les yeux révulsés et le corps carbonisé entrain de fumer. Seul l'un d'eux avait survécu, et ce n'était pas de la chance ou bien parce qu'il était plus fort que les autres, non. En vérité le corsaire le tenait en l'aire par la gorge avec sa main droite pendant que son autre main se trouvait dans sa poche, le fixant froidement dans les yeux alors qu'il suffoquait.

- Sais-tu où je peux trouver celui que l'on appelle le Big Joe ? C'est comme ça qu'il se fait nommer n'est-ce pas ?
- Je sais pas où il est monsieur ! Je ne l'ai pas recroiser depuis qu'il m'as sortit de ma cellule !

Lui étant donc inutile, le hors la lois vit son visage s'enfoncer lourdement dans le sol alors qu'on entendait les os de son crâne se briser sous la pression. A la suite de ce court interrogatoire qui ne donna rien, Kyor reprit sa route et ferait la même chose à tous ceux qu'il croiserait jusqu'à ce qu'il trouve ce Joe O'Sullivan pour lui faire regretter d'être né.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thaddeus Vaas
Supernova
Supernova
Géant.
Messages : 12
Localisation : East Blue
Date d'inscription : 10/04/2016

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 100 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement0
Pouvoir 2Haki Observation0
Pouvoir 3Paramécia Gravité0
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: Prison Break ! [Ft. Kyor D. Kanashimi, Thaddeus Vaas] Lun 9 Mai - 0:42

PRISON BREAK, NON... PAS LA SÉRIE !


Flashback avec Joe et Kyor


Près d'un kilomètre après le village de Drum


Une vague de froid envahissait le corps de Vaas. Notre pauvre homme, toujours sur Drum, ne cessait de marcher pour trouver un endroit à température modérée. Nous pouvions lui souhaiter bonne chance car au Royaume de Drum, il n'est pas sûr qu'il se trouve un endroit sans neige. Approximativement, Thaddeus avait peut-être marché une heure, dans le froid, levant les genoux au fur et à mesure que la neige montait. Trop d'efforts, son corps n'en pouvait plus. Tombant face première dans cette masse blanche et glaciale, il perdit connaissance, entrant aux pays des souvenirs. Avec Thaddeus, nous pouvions même s'attendre à une partie de jambe en l'air, malheureusement euh... heureusement, ce n'était pas le cas ! Pas cette fois-ci du moins... Bref, dans la tête du pirate sanguinaire, l'écran noir qui y demeurait augmentait en luminosité, laissant place à une heure assez matinale accompagné d'un soleil éclatant.

Flashback sur l'Île de Tortuga



Baddaass était comme dans un rêve lucide, d'ailleurs, il ne se rappelait pas de tout. Impossible pour sa personne de définir où était-il vraiment. Le pirate à la coupe iroquoise par contre, se souvenait de comment et de pourquoi il avait ramené sa carcasse sur l'île de Tortuga. Les rumeurs faisaient long feu et il avait entendu dire que l'île tortue était un véritable repère de chasseurs de primes. Naturellement, des pulsions meurtrières surgissaient. Vaas voulait tout simplement augmenter sa prime, il fallait bien qu'il se fasse connaître pour aboutir à son projet anarchique. Alors, après avoir volé un bateau on ne sait où et bien sûr, après l'avoir pillé, il trouva mille richesses et une carte, où cette île apparaissait. Sortant de cette cage lugubre que le bateau habitait, Vaas monta les quelques marches de bois qui menaient à un étage quelque peu en hauteur. Là même, où le gouvernail s'y trouvait. Un geste violent vers la gauche, un geste violent vers la droite et Thaddeus avait pris le contrôle.

Arrivé devant la gigantesque tortue



Enfin ! Le jeune homme y est arrivé après quelques heures de trajet. Notre dure à cuire semblait longer la largeur de l'animal marin pour ne pas fracassé le bateau contre un bout de carapace. Comme dit, les rumeurs font bons trains et celles-ci disaient que cette tortue était hors du commun, pas seulement à cause de sa taille, mais aussi grâce à sa vigueur. Peu à peu, le bateau contourna cette île et Thaddeus se retrouvait face à face avec l'immense tête de l'amphibien. Restant calme, il se contenta d'ignorer celle-ci après avoir jeter un léger coup d'oeil, ne serait-ce qu'un simple battement de cil en sa direction. Bref ! Vaas n'était pas là sans but, il laissa le nef qu'il s'était pour ensuite pénétrer peu à peu sur l'île. De l'action, tout ce qu'il voulait, c'était ça ! Il fallait qu'il assassine des gens, de préférence, des chasseurs de primes assez renommés dans le domaine ! Il ne manqua pas de temps avant que son souhait ne se réalise.

Des explosions violentes se firent entendre sur cette petite île. Une fumée opaque remontait jusqu'aux cieux et Baddaass ne cherchait de manquer à l'appel. S'expulsant d'une pulsion assez violente de ses pieds, allant même jusqu'à marcher à l'horizontale sur les murs via cet élan de vitesse incroyable, notre protagoniste arriva sur les lieux en quelques minutes. Il toisait le vacarme devant lui en soufflant de fatigue tout en relâchant un sourire un peu plus que sadique. C'était la pièce maîtresse pour mettre son premier plan à exécution. Et bien sûr, il ne fallait pas oublier de mettre ce petit copyright du V entouré ! Une première fois, Vaas sorti son pistolet à silex, tirant dans le vide, le sourire aux lèvres et la tête surélevé, on aurait presque dit qu'il était en extase. Les cris de douleur l'excitaient c'est ce pour, il persévéra dans ce génocide. Malencontreusement, dans une vitesse invisible, un homme mesurant plus de trois mètres de haut fit son apparition devant le pirate, le mettant dans une position bien gênante. Le prenant sûrement pour un prisonnier, l'homme à la chevelure grisâtre venait à rapprocher sa main de la mâchoire du pirate. Une fois encore, l'instinct de Vaas lui évitera peu-être la mort. Rabaissant sa tête et par ce biais, apercevant l'homme à la carrure imposante, il rengaina son pistolet en craquant les différentes parties de son corps.

" J'sais pas c'que tu m'veux, j'sais pas c'qu'il se passe, mais comme ça... T'essayes d'me faire, hein ?! " dit-il en prenant un ton à la fois arrogant et violent " Si tu veux qu'on joue... Et bah jouons ! " rétorqua-t-il en prenant une position offensive

Les corps gisaient, les cris résonnaient et c'est maintenant qu'un combat épique allait commencé ! Dans cet environnement totalement sans dessus-dessous, Thaddeus voulait répondre à ce qu'il avait considéré comme injure : cette agression. Son tempérament d'enfer l'avait poussé à provoquer un combat et puis, Baddaass a déjà connu pire !

Spoiler:
 

Code by Frosty Blue de Never Utopia


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Prison Break ! [Ft. Kyor D. Kanashimi, Thaddeus Vaas] Aujourd'hui à 10:52

Revenir en haut Aller en bas

Prison Break ! [Ft. Kyor D. Kanashimi, Thaddeus Vaas]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Monde :: Grandline :: Waterseven et plus loin :: Tortuga-