AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Une taverne, de l'alcool, et une bonne baston ! | With Ren W. Aoncan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 45
Date d'inscription : 08/06/2015

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 500 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1
Pouvoir 2
Pouvoir 3
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Une taverne, de l'alcool, et une bonne baston ! | With Ren W. Aoncan Mer 17 Juin - 19:46


















Une taverne, de l'alcool, et une bonne baston !


« Les tavernes, y a qu'ça d'vrai ! »




*Mais qu’est-ce que je fous là…*

Je me balade comme un con sur l’archipel Shabondy, et je sais pas vraiment quoi foutre. Le capitaine m’a dit de l’attendre alors qu’il a affaire urgente à régler, il a carrément dispatché toute l’équipage, certains sont mêmes partis en mer en attendant. Je savais pas quoi foutre, et j’avais un peu la flemme de naviguer tout seul, alors j’me suis dis pourquoi pas faire une p’tite balade. Mais je commençais à trouver la balade un peu longue. Et maintenant me voilà comme un con, énervé, ne sachant quoi faire. Mes membres me dérangent, j’ai envie d’un peu d’entraînement, mais il n’y a pas l’ombre d’un type fort dans le coin où je me trouve. Et puis écraser les faibles c’est pas vraiment mon truc.

Je me rends alors sur la place principale de la ville, en espérant pouvoir provoquer un peu de grabuges, sans pour autant déranger les affaires du capitaine. D’ailleurs, je m’en souviendrais, de me laisser comme un con, y a rien à foutre sur cette putain d’île ! La place est loin d’être ridicule, ok c’est pas Marijoa, mais je m’attendais pas forcément à une ville aussi grand vu la gueule de l’île. Moi j’aime bien les villes, et surtout les tavernes. Y a toujours des belles filles. Une taverne ! Je viens de trouver mon occupation pour la soirée.

Je demande à un passant la direction de la meilleure taverne du coin et m’y dirige tranquillement, en regardant les coins de rues, histoire de retrouver mon chemin si j’ai besoin de retourner au navire fissa.




Finalement j’arrive devant la porte de la taverne avec écrit au-dessus « Au Chien Fou », Rien que le nom me donne envie. Je pousse la porte et je rentre dans la taverne pour le moins… Animée. J’ai même pas le temps de regarder autour de moi qu’un pied de chaise arraché me vole dessus. J’imagine que je m’étais malencontreusement mis sur sa route et je l’esquive tout simplement d’un pas en avant, avant de le voir s’éclater sur la tête d’à côté.

*Oh Yeah !*

Je m’installe au niveau du bar pour commander un premier verre de Jagger, ma boisson préférée. C’est tout nouveau sur les mers, et c’est de plus en plus populaire. C’est meilleur que le rhum, et ça te bourre autant la gueule.

J’enfile mon premier verre cul-sec, en poussant un soupir de soulagement après l’avoir bu. Je tends mon verre au barman juste après, et je pose l’argent pour les 2 verres en même temps. J’aime pas avoir des dettes, et une fois complètement torché, j’suis capable d’oublié ces conneries là.

J’en suis déjà à quelques verres dans le pif, et je commence à être bien chaud, je commence à avoir les joues rouges, mais je suis encore plus ou moins maître de mes actes. Les gens autour de moi sont bien plus amochés, j’crois que les concours de boisson leur ont pas trop plus. Je regarde autour de moi avant de voir un type bizarre s’approcher, il a les cheveux longs, c’est hyper moche, et en plus ils sont rouges. Qui a les cheveux rouges hein ? Ca ressemble à rien… Mais bon, j’vais attendre un peu, j’me suis toujours dis de pas juger que sur le physique.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ren W. Aoncan
Commandant de Flotte
Commandant de Flotte
avatar
Messages : 883
Localisation : Dans ton cul
Date d'inscription : 01/05/2015

Feuille de Personnage
Exp:
1/100  (1/100)
Prime/Honneur: 600 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 20
Pouvoir 2Haki Observation10
Pouvoir 3Paramécia Plus40
Pouvoir 4Art du Hasshoken1
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
LieuAlabasta
Linkhttp://onepiececonquest.forum-nation.com/t1560-un-verre-avec-une-revolutionnaire-pv-ren#10410


 
 

 
 
MessageSujet: Re: Une taverne, de l'alcool, et une bonne baston ! | With Ren W. Aoncan Mer 17 Juin - 21:11



 Taverne, Alcool et pluie de Gnons




L'Archipel de Shabondy ! Ah, il y en aurait des choses à raconter sur cette île. De par sa proximité avec le Nouveau Monde, c'est une île qui grouillait sans arrêt de pirates et de marins. Les affrontements étaient souvent sans intérêt, mais parfois certaines bastons valaient le détour. Ainsi, après de nouveaux périples, de nouvelles rencontres et plus d'une année, je me retrouvais sur cette Archipel que j'appréciais tout particulièrement. De nombreuses personnes étaient mes amis ici, je connaissais beaucoup de barman, de filles de joie et de garçons peu fréquentables de par leurs affaires. Mais, c'était également ici qu'avait eut lieu un évènement des plus dramatiques de mon existence. Cette tragédie contribuait sûrement dans mes accès de folie. En tout cas, voilà que je vous pose la trame de cette aventure qui m'attendait en ce jour particulièrement ensoleillé. Les oiseaux gazouillaient, les gens rigolaient et...et encore un ivrogne qui vomissait sur le mur extérieur, adjacent à ma chambre.

Quel réveil ! Déjà, se réveiller avec une gueule de bois, c'est pas très propre, mais alors se réveiller avec une gueule de bois ET un type qui vomit de l'autre côté du mur, c'est bien pire. Fin bref, maintenant c'est fait, j'allais pas péter la mur à coup de sabre pour chopper cet enfoiré après tout. Même si à une certaine époque ça aurait sûrement été le cas. Mais, ça, c'est une autre histoire.

< VA GERBER AILLEURS RACLURE DE FOND D'CALE ! furent mes premiers mots à mon réveil, agacé par une telle entrée en matière. Putain, les artistes ça a besoin de calme et sérénité quand ça pionce. continuais-je plus calmement avant de m'arrêter, entendant un bruit tout à fait reconaissable. ET MAINTENANT TU PISSES ? MAIS T'AS ETE MAL FINIT OU QUOI, FILS DE CHEVRE !

Hors de moi, je sortis de mon lit complètement nu pour me diriger vers la fenêtre de la chambre afin de voir à quoi ressemblait cet enfoiré. C'est là que je compris que j'avais mis en plein dans le mille. Ce type avait des cornes, à la manière d'un bouc, plantées sur la tête. Comme quoi, l'avoir traité de fils de chèvre avait l'air de l'avoir vexé, l'homme-bouc saoul s'en allait en titubant. Agrippant mon épée au passage, je sortis en trombe de ma chambre, dévalant quatre à quatre les escaliers. Je bouscula une femme ayant un léger embonpoint qui commença à beugler mais que je vira rapidement à coup de pieds dans le cul. Et je continua ma course, arrivant en bas de l'escalier avant de me rendre compte d'une chose que j'ai peut-être oublié de préciser. Eh bien, comment vous dire. C'est à dire que j'étais toujours à poil, dans ma précipitation j'avais pas remarqué que mon chibre battait les vents tel un guide spirituel. Et c'était plutôt embarassant. Car depuis quelques semaines, l'établissement faisait boutique pleine, heureusement que je conaissais très bien les gérants qui avaient toujours une place pour moi. Mon premier réflexe fut tout d'abord de planter mon épée devant moi, faisant gaffe à ne pas couper de bouts de moi-même que j'aurais pus regretter, ce fut le seul moyen que j'eus de me planquer.

< Mais qu'est-ce que tu branles encore, Ren ? s'écria la tenancière, une ancienne pirate. C'est au moins la troisième fois cette semaine que tu déboules à poil dans mon bar !

Les rirent commencèrent à fuser, mais un coup d'oeil sur mon épée suffit à les calmer. On était pas n'importe où ici et, plusieurs de mes anciennes primes ornaient certains murs. Une belle taverne où il faisait bon vivre et où les filles et l'alcool ne manquaient jamais : "Au Chien Fou". Un nom qui avait tout un sens, moi-même capitaine d'un équipage "Les Chiens Fous". Miia, la tenancière et propriétaire de l'auberge, était une ancienne amie très proche de Ren, une collègue dans certaines affaires de banditisme. Enfin voilà, moi j'étais toujours à poil. Et, en reculant, je remonta les escaliers pour revenir à ma chambre. Me rhabillant des quelques étoffes que je porte habituellement, je pus enfin ressortir sans que tout le monde ne se moque, enfin c'était vite dit. Je pus à nouveau rejoindre cette salle où il y avait toujours de l'ambiance. Faisant signe à Miia, je me posa au bar, enfonçant ma tête dans mes bras croisés sur le bar.

< Salut Miia ! Sers-moi un bon whisky s'teuplait.
marmonnais-je difficilement.
< Toujours la tête dans le cul, hein ? commença la mignonne Miia. Je t'ai connus plus fringant autrefois.
< Mouais, on va dire que c'est la faute de l'âge. répondis-je en ricanant.

Ma boisson servie, je pus enfin combattre le mal par le mal en me délectant de mon breuvage. Je sentis l'alcool descendre mon oesophage avec une telle chaleur qu'elle m'éveilla d'un coup. Le Chien Fou était de retour ! Déjà que la veille j'avais pété une table, éclaté la tronche de quelques gars et insulté un jeune bourgeois, Miia me regardait de travers en me voyant boire à nouveau comme la veille. Verres après verres je me sentis bien, comme sur un doux nuage, mais c'était faux, j'étais sur un vieux tabouret pourri faut pas l'oublier. Ainsi, cherchant quelqu'un avec qui me la mettre aujourd'hui ou avec qui philosopher sur le monde, même si les deux choses ne sont pas impossibles simultanément, je me dirigea vers la salle. Mon pas d'homme légèrement bien bourré m'amena vers un type qui avait une tête bizarre. On aurait dit le stéréotype du pirate avec son bandeau sur la tête et son look de badboy, mais il avait l'air balèze.

< Yo toi ! m'exclamais-je, heureux. Moi j'suis le Chien Fou, toi t'es qui ? Je t'ai jamais vu dans le coin. Sinon t'peux m'appeler Ren s'tu veux.

Comme entrée en matière, y avait mieux, mais j'attendais de voir la réaction de l'inconnu. Savoir si on aurait bel et bien le droit à un écrasage de face en bonne et due forme.



.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 45
Date d'inscription : 08/06/2015

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 500 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1
Pouvoir 2
Pouvoir 3
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: Une taverne, de l'alcool, et une bonne baston ! | With Ren W. Aoncan Jeu 18 Juin - 15:56


















Une taverne, de l'alcool, et une bonne baston !


« Ouais, un nouveau copain de boisson ! »




*Mais qu’est-ce que je fous là…*

Oh putain, lui c’est un champion… Le type aux cheveux rouge a l’air déjà bien déglingué, il devait boire depuis un certain moment. Il a l’air bizarrement jeune, un peu trop pour se frotter à ce genre d’endroit, mais bon quand tu regardes Ricardo (Cf : PNJ) je me dis que si ça se trouve il a 152 ans. On peut s’attendre à tout dans ce monde.

< Yo toi ! Moi j'suis le Chien Fou, toi t'es qui ? Je t'ai jamais vu dans le coin. Sinon t'peux m'appeler Ren s'tu veux.

Chien Fou, Ren, mais qu’est-ce qu’il raconte lui ? C’est possible d’avoir 2 noms déjà ? A putain, c’est un surnom le premier, pouah, j’commence vraiment à avoir un coup sur la patate moi… Le gars a vraiment l’air heureux, vous savez, la même tronche que vous tirez quand vous venez de baiser… C’est à peu près la même gueule qu’il a, à ceci près qu’on voit qu’il a « légèrement » trop bu.

« Wesh ma gueule ! Moi c’est Alejandro ! Désolé mais j’ai pas de surnom aussi débile que le tiens ! »

Je suis trop bourré pour parler comme tout le monde, je commence à parler avec le patois de là d’où je viens, et je sais pas si le type va comprendre. Je lui souris, comme je peux, et lui tend un tabouret avec difficulté.

« Viens t’asseoir, c’est ma tournée poto ! »




Je lève la main pour que le barman se ramène et je commande 2 Jagger à nouveau, tandis que le serveur me regarde avec des yeux gros comme ma b***, et bon dieu les femmes savent ce qu’elle est grosse, à cause de la quantité d’alcool que j’avais déjà ingurgité. Mais je suis pas vraiment rassasié, j’me suis déjà mis des cuites bien pire que ça. On en est encore au stade de la balade de printemps.

Je prends le verre de ma main droite et le tend à mon ami de boisson, pour trinquer, avant de faire un bon p’tit cul-sec dans les règles. Je sens le liquide qui me coule le long de la gorge, et j’avale ma salive avant de balancer un bon gros rôt sorti tout droit du fond de mon estomac, avant de rigoler, comme un gros con.

« Si je t’appelle cheveux rouges, c’est bon ? » Dis-je en souriant, sans vraiment d’arrière-pensée négative.

En fait, le type commence à me plaire, j’aime bien les gens qui tiennent l’alcool, et il a l’air d’être un habitué d’ce bar, et qui dit habitué, dit bonne descente. Je sens que je vais passer une bonne après-midi… Qui c’est, peut-être qu’avec un peu de chance j’aurais même le droit à une bonne baston.

« Eh sinon, qu’est-ce que tu fous dans ce trou ? T’as pas l’air d’un gars complètement paumé sorti du fond de mon cul.»

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ren W. Aoncan
Commandant de Flotte
Commandant de Flotte
avatar
Messages : 883
Localisation : Dans ton cul
Date d'inscription : 01/05/2015

Feuille de Personnage
Exp:
1/100  (1/100)
Prime/Honneur: 600 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 20
Pouvoir 2Haki Observation10
Pouvoir 3Paramécia Plus40
Pouvoir 4Art du Hasshoken1
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
LieuAlabasta
Linkhttp://onepiececonquest.forum-nation.com/t1560-un-verre-avec-une-revolutionnaire-pv-ren#10410


 
 

 
 
MessageSujet: Re: Une taverne, de l'alcool, et une bonne baston ! | With Ren W. Aoncan Lun 22 Juin - 12:16



 Taverne, Alcool et Pluie de Gnons



Ce type là a une de ces gueules que tu remarques dans un bar. Non pas qu'il soit beau ou quelque chose du genre, non, mais il a la dégaine d'un vieux saoulard qui s'en est prit plein la gueule. Pourquoi me demanderiez-vous ? Bah t'as vus sa tronche franchement ? Ce type a des cicatrices sur la gueule à ne plus savoir qu'en faire, peu de fringues qui lui couvrent le corps et, les seuls qui le recouvrent sont partiellement déchirés. Ouais, une sorte de mixte entre un pirate et un clochard assez âgé. Hm, c'est sûr que moi à côté je devais lui paraître bien jeune et innocent, si seulement il savait.

Alors que je viens de me présenter, assez étrangemment d'ailleurs, ouais j'ai pas l'habitude de balancer mon surnom de Chien Fou mais là vu mon état et l'endroit franchement ça passe crème, l'homme me dévisagea. M'observant de la tête aux pieds, je me demanda ce qu'il pouvait bien se dire. Faut dire aussi que j'ai l'air d'un gosse, ou d'une gamine même, mais pour une fois celui-là semble avoir comprit que j'ai bel et bien un chibre entre les pattes et, ça c'est cool. Alors que je m'étais présenté, mon nouveau compagnon de picole fit de même. Alejandro, et pas de surnoms, tant pis je trouvais ça sympa comme entrée en matière pourtant. Je le fixa du coin de l'oeil alors que je prenais un siège à ses côtés, mon épée pendant dans le vide derrière moi, encore un type que je rencontrais qui avait les yeux rouges, et dire que je trouvais que c'était original il y a encore quelques années. Le dénommé Alejandro s'exprimait dans un patois que je connaissais pas mais qui collait assez bien avec notre état, ce qui expliquait peut-être pourquoi j'arrivais à le comprendre aussi bien. Ah, l'alcool ça rapproche vachement quand même. Le barman, interpellé par l'autre, se rapprocha de nous pour nous servir un verre chacun que l'on s'empressa de vider dans nos gosiers respectifs. La chaleur du liquide réchauffant nos êtres et ramolissant encore un peu plus notre matière grise. On avait l'air dans le même état tout les deux, une bonne quantité d'alcool flottant dans nos bides, assez sûrement pour faire vomir les plus balèzes des types présents dans la taverne.

< Alejandro ? demandais-je, amusé. Ben putain, j'sais pas si c'est parce que j'suis fracasse, mais c'pas terrible comme nom ça. Tes parents devaient pas beaucoup t'apprécier ! Et puis t'inquiètes pas pour le surnom débile, Alejandro suffit amplement pour combler ce vide.

J'avais finis ma tirade par un rot bien gutural, venant des fins fonds de ma gorge. J'avais parlé en me marrant, pas que je voulais être méchant, même si l'aute pouvait le prendre ainsi. Fin bref, les esprits dans la taverne étaient de plus en plus chauds et les gnons commençaient à voler dans tout les sens. Une chaise passa au-dessus de ma tête pour s'écraser droit sur le barman qui tomba à la renverse en s'assomant sur un tonneau. Moi, trop petit pour voir à quel point ce dernier avait prit cher dans sa gueule, je dus me relever un peu sur mon tabouret pour voir s'il était toujours en état de nous servir. Eh non, rah pas capable d'assumer son job celui-là. Tant pis, j'allais devoir le faire à sa place. Passant par dessus le bar en posant ma main droite sur le bar et passant mes jambes par dessus, je pris sa place. Empoignant la bouteille de jagger j'en servis un à Alejandro tandis que je cherchais du rhum ambré pour ma pomme. En fouillant un peu j'en trouva, mes oreilles captant les questions de mon poto alcoolique.

< Si tu savais comme j'men balek ! Appelles moi comme tu veux, mon vieux ! m'exclamais-je, hilare à chaque fois que je causais.

Arrêtant de parler pour me réchauffer à nouveau la panse avec un petit cul sec, je resservis les verres pour enchaîner. Puis Alejandro me demanda ce que je foutais là, qu'est-ce qu'il voulait bien que je lui répondes ? La vérité ? Comme quoi j'avais rejoins mon équipage il y a peu et que l'on avait fait escale ici pour que je puisse me remémorer de bons et mauvais souvenirs ? Que j'étais venus voir les tombes de mes anciens camarades tombés au combat sur cette île avant de partir pour le Nouveau Monde ? Ouais, j'avais tendance à devenir très franc lorsque je picolais et à raconter ma vie, mais là je m'abstiendrais, c'était trop long à raconter et je risquais de perdre le fil de l'histoire en cours de route.

< Bah écoutes, j'voyage d'îles en îles depuis un petit bout de temps déjà. commençais-je, pensant à ce que je pouvais bien raconter à ce type. J'ai accosté y a un peu plus d'une semaine à Shabondy, j'étais déjà venus il y a un petit moment déjà et je connais très bien la tenancière de cette taverne. Donc, bah j'suis venus picoler ici, j'ai même une chambre à l'étage, t'as un putain de VIP en face de toi mon con ! Et, sans être méchant, si je sortais du fond de ton cul ça se sentirait vu ta dégaine de crassou.

Je termina de parler en explosant de rire, tapant du poing sur la table et les larmes aux yeux. J'avais tendance à me trouver très drôle lorsque j'étais saoul. Et là, j'étais dans un état bien avancé. Dans la taverne, les poings volaient toujours, s'écrasant sur les faces et les parties génitales de tout le monde. J'observais cette scène d'un air amusé, mes sangs se chauffant peu à peu, cette envie de tout défoncer montant à nouveau en moi.

< Et toi vieille carne ? Qu'est-ce que tu peux bien venir foutre sur cette île ? demandais-je, curieux. Quand je t'ai vus tout à l'heure, j'me suis dis que tu devais être un pirate ou un truc dans le genre. Faut dire que t'as la dégaine adéquate.

Et hop ! Un nouveau cul sec, j'ouvris une nouvelle bouteille de jagger pour resservir Alejandro tandis que je finissais ma bouteille de rhum dans le mien. Levant mon verre devant mon nez pour trinquer, j'attendis que les deux verre s'entrechoquent pour vider ce délicieux nectar dans mon gosier déjà bien pâteux.





.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 45
Date d'inscription : 08/06/2015

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 500 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1
Pouvoir 2
Pouvoir 3
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: Une taverne, de l'alcool, et une bonne baston ! | With Ren W. Aoncan Mar 23 Juin - 19:01


















Une taverne, de l'alcool, et une bonne baston !


« ça commence à être un peu trop le bordel ici. »




Alors lui, c’est un spécimen. Déjà, il fait 1m20 debout, et il arrive à tenir l’alcool aussi bien que moi, ce qui m’étonne un peu. Y a un moment où même avec un bon entraînement, si t’as pas la corpulence, t’es dans la merde. J’me demande pas d’ailleurs si il fait semblant de boire l’autre luron. Mais bon, j’commence à vraiment être trop bourré pour réfléchir à ce genre de conneries, la réflexion et l’observation, ça sera pour un autre jour.

C’est là seulement que je remarque son épée, enfin, je la vois de ma vision parfaitement floue sur les côtés. Au final, je la vois sans la voir, parce que sinon, je l’aurais déjà défié en combat. Parce qu’à cette époque, les types que je pouvais combattre sans me retenir, ça courait plus tellement les rues. Bref, me voilà en compagnie de ce saoulard qui me raconte à quel point mon nom peut-être pourri. Au final, je suis tellement bourré que je rigole avec lui, alors qu’il vient de m’insulter comme pas possible. Je pense que cette boutade marqua le début de toute la merde qui s’en suivit. Au final, mon cerveau finirait par enregistrer ce qu’il a dit et je m’en souviendrais très bien…

Mais là n’est pas la question, je fais une petite courbette simplement quand il parle de moi, en me foutant de la gueule des grands de ce monde. Sauf que je tangue lorsque je la fais et c’est plus ou moins difficile de pas chuter comme une grosse merde.

C’est alors qu’une chaise s’éclate en plein dans la gueule du barman. Mais quand je dis en plein dans la gueule, c’est pas qu’une expression. La chaise explose d’ailleurs à moitié et j’en récupère un pied avant de me prendre moi aussi un truc dans la tronche. Je me penche sur le comptoir et regarde le tavernier à terre. Je rigole tout simplement comme un teubé, en le pointant du doigt pour que tout le monde rigolent avec moi.
Cheveux Rouges en profite pour escalader le comptoir, et me sert un nouveau verre, moi qui commençait à avoir le gosier sec. Je trinque une nouvelle fois et avale la liqueur

« A ton nouveau job de Barman ! »

Il m’explique alors que je peux l’appeler comme je veux, et je trouve ça plutôt marrant, directement, les surnoms les plus débiles me fuse dans la tête, mais je crois qu’on s’en tiendra à Cheveux Rouges, j’ai pas envie de vous choquer bande de tapettes. J’enchaîne un autre verre pendant que je pense tout seul, oubliant à moitié mon ami de fortune.

< Bah écoutes, j'voyage d'îles en îles depuis un petit bout de temps déjà.

Le gars marque une pause, comme s’il ne savait plus quoi dire. Direct, je cerne que c’est vraiment un pirate, comme je m’en doutais déjà, d’ailleurs. Un bon p’tit compatriote ! Je trouve d’ailleurs que ces temps-ci il n’y a plus tellement de pirates. Je me souviens encore de la fin de l’âge d’or des pirates alors que le chapeau de paille devenait l’homme le plus puissant du monde. C’était autre chose, moi j’peux vous l’dire. M’enfin, je garde ça pour une autre fois, si j’ai le temps de vous le raconter un jour…




< J'ai accosté y a un peu plus d'une semaine à Shabondy, j'étais déjà venus il y a un petit moment déjà et je connais très bien la tenancière de cette taverne. Donc, bah j'suis venus picoler ici, j'ai même une chambre à l'étage, t'as un putain de VIP en face de toi mon con ! Et, sans être méchant, si je sortais du fond de ton cul ça se sentirait vu ta dégaine de crassou.

Cheveux rouges explose alors de rire, et comme je comprends plus grand-chose, je me contente de rire avec lui, sans vraiment savoir pourquoi. Je remarque d’ailleurs qu’ici, c’est vraiment animé, comme je l’avais espérer en rentrant dans ce bar miteux. En l’espace d’une heure ou deux, on était passé de « je bois pour pas m’emmerder » à « j’ai même plus le temps de boire ». C’est impressionnant l’ambiance qu’il peut y avoir dans ces endroits.
Un VIP ? ça veut dire quoi ça encore ? Je sais même pas et je m’en branle un peu, mais ça à l’air d’être un gars important dans ct’endroit.

< Et toi vieille carne ? Qu'est-ce que tu peux bien venir foutre sur cette île ?  Quand je t'ai vus tout à l'heure, j'me suis dis que tu devais être un pirate ou un truc dans le genre. Faut dire que t'as la dégaine adéquate.

C’est qui qu’il traite de vieille carne lui ? Eh, tu peux dire tout ce que tu veux sur moi, mais on m’insulte pas sur mon âge. Eh ouais vous apprendrez, les jeunes, que quand vous commencez à prendre de la bouteille, bah vous aimez pas que les gens le remarque. D’ailleurs, grâce à mon fruit du démon je parais pas si vieux que ça, mais ce p’tit con a pas vraiment choisi les bons mots.

L’appel de la boisson reste tellement fort que je prends mon verre dans ma main et l’engloutit d’une seule traite, encore une fois. Oubliant presque qu’il vient de me traiter de vieux, je dis bien presque.

« Bah ouais, c’est pas vraiment compliqué à deviner j’te le cache pas. Mais avec ta dégaine de gamine, toi par contre, on pourrait croire que tu viens tout droit du cul d’ta mère »

Je rigole tellement fort que je tousse un coup ou deux, avant de me reprendre. Je vois alors une bouteille non identifiée, qui me vole dessus, comme j’ai encore le pied de chaise dans la main, je le lance contre la bouteille en question qui explose la bouteille en question, et continue sa trajectoire pour assommer le type qui me l’a lancé. Enfin j’espère que j’ai touché le bon gars. Le problème, c’est que la bouteille n’était pas vide et le liquide vole partout, en particulier sur la jambe de Cheveux Rouges. J’éclate une nouvelle fois de rire, et j’avale ensuite mon verre, pour enchaîner

« Eh bah alors, on mouille fillette ? »

Me trouvant excellant, je rigole encore plus fort, mais au final, on m’entend qu’un peu dans ce brouhaha ambiant. Je pique la bouteille des mains de Chveux Rouges pour me servir un verre et le boire cul-sec. Bah ouais, après une bonne tranche de rigolade, il faut bien boire un peu !

*ça t’apprendras à me traiter de vieux, p’tit con*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ren W. Aoncan
Commandant de Flotte
Commandant de Flotte
avatar
Messages : 883
Localisation : Dans ton cul
Date d'inscription : 01/05/2015

Feuille de Personnage
Exp:
1/100  (1/100)
Prime/Honneur: 600 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 20
Pouvoir 2Haki Observation10
Pouvoir 3Paramécia Plus40
Pouvoir 4Art du Hasshoken1
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
LieuAlabasta
Linkhttp://onepiececonquest.forum-nation.com/t1560-un-verre-avec-une-revolutionnaire-pv-ren#10410


 
 

 
 
MessageSujet: Re: Une taverne, de l'alcool, et une bonne baston ! | With Ren W. Aoncan Sam 27 Juin - 14:36



 Une Taverne, de L'Alcool et une pluie de Gnons



On se marre bien dans une taverne quand même, ça rigole, ça picole et ça se bastonne. Les poings volaient ainsi que les corps frêles qu'ils envoyaient voler à travers la salle. Miia avait l'air de ne plus savoir où donner de la tête d'ailleurs, la tenancière paniquée courrait dans tout les ses en criant à pleins poumons. C'était rare de la voir dans cet état, mais bon ça se comprenait, son établissement était rarement dans un tel bordel. C'était la journée pour se la mettre apparemment. Ma vision faisait un peu n'importe quoi, passant du flou persistant à des flashs lumineux provenant de lampes à bas éclairage pourtant. Dans ma tête, j'avais l'impression qu'un petit singe jouait avec des symbales et une batterie. Et pourtant, je continuais de boire, encore et toujours l'irréductile Ren le Rouge continuait de picoler. Même ce type là, Alejandro picolait toujours. Il avait l'air d'être dans le même état que moi, percuté par des litres d'alcool. D'ailleurs, j'arrivais à sentir que certaines de mes blagues sur son apparence ou son nom l'avaient irrité, c'était compréhensible en même temps, moi aussi ça m'aurait fait chié. Mais, ce fut particulièrement la boutade sur son âge qui sembla l'énerver, un de ses sourcils faisant un mouvement brusque alors que je venais de le traiter de vieillard. Ah, c'était donc ça qui le faisait sortir de ses gonds ? Intéressant...

On continuait de déblatérer des conneries dans un dialecte incompréhensible. Et pourtant, nous on arrivait plutôt bien à se comprendre. Alors que je me resservais un verre pour l'engloutir aussi sec, Alejandro me répondit. M'expliquant qu'il était bel et bien un pirate, comme quoi j'avais raison. Mais, la seconde partie de sa phrase me resta en travers de la gorge. Pour toutes les fois où on m'avait prit pour une fillette, me faire traiter de gamine c'était un tabou, l'insulte à ne pas lancer. Pourtant, je resta calme, un grand sourire factice imprimé sur mon visage alors que dans ma tête je réfléchissais à de nombreuses manières de buter ce type de la manière la plus atroce qui soit. Alors que je m'apprêtais à répondre quelque chose de cinglant et calmer ce papy alcoolique, une bouteille vola alors dans notre direction. Alejandro lança alors son pied de table qu'il avait dans la main dans la direction du projectile qui explosa à l'impact, renversant dans tout les sens un breuvage alcoolisé que je reconnus comme étant du rhum. Quelques gouttes volèrent jusque derrière le bar où je me trouvais, tâchant ma jambe. La courbe effectuée par ces éclaboussures était complètement illogique, comment avais-je été touché alors que j'étais derrière ce bar ? Enfin bref, alors ça c'était le ponpon. Non, pas le fait d'avoir été tâché, ça je m'en battais les bourses avec un métronome, ni le fait que Alejandro m'avait à nouveau lancé une pique comme la salope qu'il était. Non, ce qui m'énerva le plus fut ce gâchis de bon rhum. Dégainant alors mon sabre en l'écrasant sur le bar devant moi, je me mis à hurler.

< BORDEL DE MERDE !!! BANDE DE GROSSES CATINS SANS RESPECT !!! m'écriais-je, hors de moi. QU'EST-CE QU'IL VOUS AVAIT FAIT CE RHUM BANDE D'ENCULEYY !!! JE VAIS VOUS ECLATER !

Emporté dans ma fureur, mon coup de sabre sur le bar avait détruit une bonne partie de celui-ci. Non pas comme les habituels sabreurs qui, eux, tranchaient les choses nettement, non. Moi, je détruisais il y a là une forte nuance et, les planches sous ma lame s'étaient brisées pour la plupart sous l'impact, laissant à présent une grosse ouverture dans le beau meuble. Miia sembla péter un cable quand elle vit ça et, ça calma d'ailleurs la plupart des types qui se tapaient encore dessus quelques minutes plus tôt. Tous observaient dans notre direction avec des yeux ronds. Fouillant rapidement sous le bar, j'en sortis trois bouteilles vides que je lança dans la tronche de trois types qui me semblaient être les plus agîtés. Les cibles se les prirent en pleine tronche, les envoyant songer avec Morphée pendant quelques minutes.

Ce fut à ce moment là que je remarqua les dégâts collatéraux de mon attaque. En effet, beaucoup de brevage, pour la plupart non-alcoolisés, avaient éclatés dans tout les sens, arrosant beaucoup de monde au passage. Et, c'est à ce moment là que j'observa la tronche de Alejandro, apparemment une bouteille de lait avait éclaté et avait entièrement aspergée tout son visage. Ne pouvant me retenir j'explosa de rire en tapant du poing sur quelques planches qui restaient devant moi, celles-ci s'écroulèrent d'ailleurs sous mon geste. Au passage, j'avais également brisé le verre de mon nouveau compagnon de picole. Ma main à couper que cela ne lui plairait pas. Récupérant une bouteille pleine et intacte derrière moi, je la déboucha pour boire au goulot avant de la reposer, secoué par un fou rire qui s'annonçait.

< Je préfère encore mouiller que de me prendre une faciale personellement, après chacun ses goûts.
dis-je hilare à l'adresse du pirate.

Je me plia en deux en voyant la tronche que faisait ce type. On aurait vraiment dit qu'il s'en était prit plein le visage après, fin vous voyez quoi je vais pas vous faire un dessin non plus. Miia débarqua alors en trombe, me poussant d'un grand coup de pied dans le cul pour m'envoyer de l'autre côté du bar.

< C'est pas finit vos conneries bordel de merde ?! s'écria-t-elle. A chaque fois c'est la même chose avec toi Ren ! Dès que tu débarques ça devient un énorme bordel ! Allez, toi et ton pote dégagez d'ici !

Me relevant avec peine, je la fixa droit dans les yeux avec ce regard de pauvre petit chiot battut, totalement innocent.

< On peut quand même te prendre un tonneau ?

Ma demande fut acceptée en m'envoyant mon tonneau en pleine face. Je pouvais être sûr de devoir repayer pour tout les dégâts apportés à la taverne. Moi, toujours mon épée à la main, je pris la direction de la sortie, le tonneau coincé sous l'autre bras, faisant signe de la tête à Alejandro de me suivre. Toute cette agitation m'avait échauffé les sangs et taper sur ce type me calmerait sûrement. Sentant qu'il me suivait, je poussa la porte pour sortir à l'extérieur, me rendant alors compte que l'on était l'après-midi. Un soleil aveuglant me fit placer une main devant mes yeux le temps que je m'habitues. Puis, je pris la direction d'un grove que je connaissais comme étant désert non loin de là.

< J'sais pas toi, mais boire autant m'a donné envie de me taper, t'es chaud ? demandais-je à Alejandro en le regardant du coin de l'oeil.

J'étais persuadé que ce type accepterait, nous avions tout deux ravalés notre fierté face aux insultes de l'autre, mais le moment fatidique où toutes ces insultes revenaient à l'esprit était venu. Me rendant alors compte que ce Alejandro était un pur enfoiré, je rangea mon épée, me promettant de la lui carer dans le fion avant la fin de la journée.



.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 45
Date d'inscription : 08/06/2015

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 500 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1
Pouvoir 2
Pouvoir 3
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: Une taverne, de l'alcool, et une bonne baston ! | With Ren W. Aoncan Mar 14 Juil - 13:54


















Une taverne, de l'alcool, et une bonne baston !


« Les esprits s'échauffent »




Plus ça va, plus l’ambiance par complètement en cacahuètes. J’arrive même pas à savoir pourquoi c’est un bordel pareil ici. Je sais juste que je m’amuse comme un p’tit fou et que j’ai rarement passé une aussi bonne soirée dans un bar. Je regarde alors le visage de mon pote de boisson devenir rouge comme pas possible, et hyper vénère, il écrase son sabre contre le bar.

< BORDEL DE MERDE !!! BANDE DE GROSSES CATINS SANS RESPECT !!! QU'EST-CE QU'IL VOUS AVAIT FAIT CE RHUM BANDE D'ENCULEYY !!! JE VAIS VOUS ECLATER !

Alors lui, c’est vraiment un gros malade. Depuis tal’heure j’arrête pas de l’insulter et il fait semblant de s’en foutre totalement, et quand une demi bouteille de rhum explose dans le bar alors qu’il y a déjà des litres et des litres au sol, il pète un plomb ? Moi j’ai du mal à comprendre le type. Enfin quand on est bourré, j’suis pas sûr que y ait grand-chose à comprendre non plus.
C’est alors que je me rends compte qu’en rabaissant son sabre, il a explosé le bar sans en faire exprès. Les bouts de bois avaient volé sur ma gueule et je m’en suis même pas rendus compte. Je rigole comme un con en voyant le bar en mille morceaux, alors que y a rien de marrant là-dedans.

Ren, toujours aussi vénère, en profite pour lancer des bouteilles, de lait à ce qu’il parait, et valse dans la gueule de trois types, qui tombent par terre, comme des merdes. J’pense qu’eux, ils se réveilleront que demain matin… Ou dans l’après-midi. Enfin, le gars a de la patate pour lancer des bouteilles aussi fort tout de même. C’est pas vraiment un p’tit pd c’lui là. J’en souris simplement, me disant qu’un combat avec lui serait épique.

Je touche mon visage par hasard et je me rends compte que j’ai du lait sur la gueule, je retire mon doigt de dégoût et je m’essuie ensuite le visage rapidement, de mon bras droit. Je le secoue ensuite rapidement pour m’en débarrasser au maximum. Cependant, Ren a eu le temps de griller tout ça, et en profite pour se foutre de ma gueule, forcément.

< Je préfère encore mouiller que de me prendre une faciale personellement, après chacun ses goûts.

Je balance un sourire jaune, alors qu’une tempe sur mon visage devient énorme, laissant transparaître mon « léger » agacement. Je préfère ne pas répondre, histoire de pas faire péter le bar en entier en même temps. Une gamine pète alors à son tour son câble, en gueulant comme un trou.

< C'est pas finit vos conneries bordel de merde ?! A chaque fois c'est la même chose avec toi Ren ! Dès que tu débarques ça devient un énorme bordel ! Allez, toi et ton pote dégagez d'ici !




Tout ça laisse un grand vide dans le bar… Mais depuis quand je suis son pote, à l’autre con là ? Je soupire, et obéit, parce que j’aimerais pas non plus qu’un connard foute le bordel dans mon barre. Je me lève de mon barre péniblement, en sentant une légère douleur dans mon dos, puis me dirige lentement vers la sortie du bar, en suivant Ren. Une fois dehors, je le vois avec un grand tonneau, et sourit

*Au moins, on aura pas tout perdu.*

Je regarde autour de moi, puis hausse les épaules, en me rendant compte que je suis totalement perdu, ça me donne juste envie de rire, tandis que je regarde Ren, avec une lueur de violence dans les yeux.

< J'sais pas toi, mais boire autant m'a donné envie de me taper, t'es chaud ?

Si moi j’ai envie de me taper ? Mais il est fou ce garçon, j’ai TOUJOURS envie de mettre des gnions dans la gueule des autres. Vous savez pas comment ça libère, cette sensation qui grimpe dans ton corps, même si après t’es couvert de bleus, et que t’as mal partout, c’est génial. En général d’ailleurs, après tu te dis –je recommencerais plus jamais-, mais dès que t’es soigné, tu recommences direct.

Bref, je souris et hoche la tête
« Avec plaisir mon ami. »

Je mets mon bras droit derrière le dos, en signe de provocation.
« J’ai même pas besoin d’utiliser mes deux bras pour te la mettre, p'tit merdeux »

Je plie et déplie mes doigts de la main gauche, comme pour les étirer, ce qui provoque des bruits de ferrailles un peu étrange. Je lui fonce alors dessus sans prévenir, en faisant semblant de lui mettre un gros coup de poing pour commencer mais au dernier moment je me décale et prend le tonneau. Je poursuis ma course en gueulant vite fait

« Attends-moi deux secondes ! »

Je l’emmène le plus loin d’ici possible, à la limite de la ville, puis je reviens grâce à ma transformation partielle de loup. Je fonce à l’endroit où j’étais et je me stoppe, en revenant à mon état normal. J’ai du mettre quand même une petite minute à faire l’aller-retour, enfin j’ai pas vraiment la notion du temps non plus, quand j’suis torché.

« On en était où ? Ah ouais, j’allais t’éclater avec un seul bras… »

Je souris et remet mon bras derrière mon dos, les deux jambes bien écartés, parce que sinon je tiens pas vraiment droit. Je vois alors de la poussière sur moi et je regarde vite fait derrière moi pour me rendre compte que sur le chemin j’ai éclaté une maison en laissant un gros trou.

*C’est pour ça que j’ai mal à la tête… J’me disais aussi*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ren W. Aoncan
Commandant de Flotte
Commandant de Flotte
avatar
Messages : 883
Localisation : Dans ton cul
Date d'inscription : 01/05/2015

Feuille de Personnage
Exp:
1/100  (1/100)
Prime/Honneur: 600 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 20
Pouvoir 2Haki Observation10
Pouvoir 3Paramécia Plus40
Pouvoir 4Art du Hasshoken1
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
LieuAlabasta
Linkhttp://onepiececonquest.forum-nation.com/t1560-un-verre-avec-une-revolutionnaire-pv-ren#10410


 
 

 
 
MessageSujet: Re: Une taverne, de l'alcool, et une bonne baston ! | With Ren W. Aoncan Mar 14 Juil - 17:22



 Une Taverne, De L'Alcool, Et Ma Botte Dans Ton Fion!




On venait de sortir du bar, tout deux titubant sous tout l'alcool ingurgité, pour ma part j'avais les yeux bien éclatés également. Rougeoyants, déjà qu'ils étaient rouges de base, alors là c'était un feu d'artifice sanguinolent, comme de petits éclairs carmins qui partaient dans tout les sens. Enfin, vous aurez compris à quel point notre cuite était avancée. Et, cet Alejandro me permettrait de me défouler un petit coup, rien de mieux quand on est bourré. Ah, deux bourrins bourrés c'est assez répétitif quand même.

Nous étions désormais tout deux à l'extérieur, moi j'avais mon tonneau sur l'épaule, l'ouvrant à intervalles réguliers pour le vider de quelques gorgées. Cette barrique devait bien contenir cinquante litres au bas mot, et encore quand j'étais saoul ma notion des proportions était légèrement faussée. Alors que je venais de proposer à Alejandro de se mettre sur la tronche, celui-ci sembla recevoir cette proposition avec enthousiasme, me souriant en hochant la tête. Eh ben, celui-là avait vraiment l'air d'apprécier la baston, ce serait sûrement un combat des plus intéressants. On se faisait face, comme attendant le premier coup de l'autre. Et ce fameux coup vint, enfin c'est ce que je crus sur le coup, mais pas du tout ! Mon compagnon de picole s'élança vers moi sans prévenir, levant son poing comme pour me le caler entre les dents. Faut dire que celui-là je l'aurais pas vu venir, je voyais pas grand chose en même temps. Mais, au lieu de sentir ses phalanges contre mes gencives, je sens qu'un truc manque, un poids en moins, mais quoi ? Le clignement de mes yeux au moment où aurait dû avoir lieu l'impact fut un peu trop long, et j'ouvris alors mes yeux rougis pour remarquer que ce qui me manque est mon tonneau ! Non, tout mais pas ça bordel ! Quel ingrat celui-là je te jure, ça c'est un type qui ne respectait pas l'alcool, j'en étais désormais sûr. Vous vous demandez peut-être pourquoi je dis ça ? Eh bien simplement que ce tonneau était remplit de bière et que, si on secoue trop ce breuvage eh bien ça mousse et les bulles s'envolent, et vu comment Alejandro détalait à travers la ville, cette bière était bonne à jeter désormais. Rah, quel gâchis bon sang.

Déjà je ne le voyais plus, eh ben il traçait le salaud ! Bon, je ne connaissais pas vraiment ses intentions, s'il comptait revenir ou non, et à vrai dire je m'en battais un peu les noix. Me grattant la tête en baillant je me dirigea contre un arbre à quelques mètres de ma position, me mettant à uriner sur le conifère, me vidant de tout ces litres de liquide que j'avais ingurgité. Alors ça, selon moi, ça fait bien partie des grands plaisirs de la vie. Qu'est-ce que c'est agréable, tellement que j'oublia tout ce qui m'entourait sur l'instant, fermant les yeux pour savourer cette sensation de béatitude qui m'envahissait, j'aurais pus jouir sur le coup que je ne m'en serais même pas rendus compte. Plaçant mes bras derrière ma tête je donna quelques coups de bassin de haut en bas pour égoutter le tout avant de refermer ma braguette et de me retourner. Et là, surprise ! Alejandro était de retour, il avait été rapide, même si je ne savais pas du tout ce qu'il avait fait, tout ce que je savais là c'est qu'il n'avait plus le tonneau. Il s'adressa alors à moi, me provoquant comme quoi il m'éclaterait avec un seul bras, quelle connerie !

< Allez, approches coquine que j'arrache ce sourire de ta petite tronche de vieillard ! le provoquais-je tout sourire, mes dents blanches faisant un contraste avec mes yeux gorgés de sang. Tu rira moins quand t'aura la tête dans le cul...littéralement.

Ouais, moi je suis un type qui aime beaucoup les insultes assez imagées. En tout cas, le fait de le revoir me remit de bonne humeur, mes poings commençaient à me démanger et je savais que j'allais les lui faire manger. Mes doigts de chacune de mes mains se mirent à se serrer puis se desserrer à intervalles réguliers, sentant des fourmis les parcourir dû à l'excitation qui empoignait mon être. Je me mis alors à faire craquer ma tête de chaque côté de celle-ci, me préparant à lui balancer une patate dont il se souviendrait. Et, enfin, je m'élança vers lui.

Tout d'abord, mes pas furent lents, légèrement titubants à cause de l'alcool qui m'embrouillait le cerveau et la vue. Enfin, ça c'est surtout ce que je voulais lui faire croire, lui faire penser que l'alcool m'avait handicapé dans ce combat. Mais, cela n'était pas mon premier combat en étant complètement saoul. Loin de là même. Ainsi, mes trois premiers pas furent maladroits, m'approchant à moitié sautillant vers Alejandro jusqu'à arriver à deux mètres de lui. Ce fut à ce moment là que la lueur dans mes yeux changea, passant de l'oeil fébrile à un regard concentré. Usant des capacités octroyées par mon fruit du démon, ma vitesse fut décuplée en un instant, frappant le sol de mon pied droit pour disparaître à la manière d'un soru. Mes mouvements augmentés m'amenèrent alors derrière mon adversaire, amorçant un coup de pied dont je ne sus s'il avait atteint sa cible. Ne perdant alors pas de temps, je fis à nouveau le tour de l'homme-bête, frappant de trois coups de poing visant son flanc avant d'arriver en face de lui. Ma main droite agrippée au manche de mon sabre que je dégaina de mon dos pour frapper horizontalement devant moi. Puis, la pointe de mon pied gauche frappa le sol pour me repousser en arrière à cinq mètres d'Alejandro. Un grand sourire écarta alors les traits de mon visage, j'espérais que cet homme avait résisté à cette mise en bouche, sinon ç'aurait été une victoire facile et je détestais la facilité.

< Alors mon con ? m'exprimais-je à l'intention de mon adversaire. Montres moi ce que t'as dans le...hic...bide !

Crazy Show dégainée, je la plaça devant moi, la tenant de mes deux mains. Tout ce que j'espérais c'était qu'il avait du répondant, serais-je déçus ? Il n'avait pas la tronche d'une bleusaille, mais plutôt d'un vétéran et ça me plaisait de me battre contre lui, un défi, enfin ! Mon envie de sang se mit alors à monter en moi, ce désir irrépressible de tuer et détruire que, ces temps-ci, je tentais de contenir. Mais, à ce niveau là, l'alcool n'aidait absolument pas, au contraire. Je me mis à tirer la langue dans la direction d'Alejandro, espérant que celui-ci ne soit pas déjà au tapis.

< Allez ! Montres moi que t'es pas seulement une grande gueule qui vole des tonneaux de bibine !

Sur ces mots, je perdis l'équilibre et dû faire deux petits pas incontrôlés vers l'avant pour reprendre constance et me remettre droit. Sur mon visage, j'affichais une mine déconfite, surpris de ce qui venait de se passer. Je regarda Alejandro à nouveau et lui adressa un grand sourire.





.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 45
Date d'inscription : 08/06/2015

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 500 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1
Pouvoir 2
Pouvoir 3
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: Une taverne, de l'alcool, et une bonne baston ! | With Ren W. Aoncan Mar 4 Aoû - 9:03


















Une taverne, de l'alcool, et une bonne baston !


« La guerre est déclarée !»





*Pourquoi ça sent la pisse ici ?*

Je regarde vite fait pour voir les traces d’urines auprès de l’arbre. Il y a de très fortes chances pour que ce soit notre bonne petite femmelette qui ait pissé là-bas avant que je revienne. Quoi de plus normal lorsqu’on vient d’ingurgiter litres sur litres d’alcool, hein ?

Je souris bêtement, parce que j’ai hâte de passer aux choses sérieuses. Et ce moment se rapproche de plus en plus.

< Allez, approches coquine que j'arrache ce sourire de ta petite tronche de vieillard ! Tu riras moins quand t'aura la tête dans le cul...littéralement.

J’essaie de m’imaginer la tête dans le cul, mais je trouve pas ça très marrant. Je préfère ne pas trop y penser histoire de ne pas être déconcentré pour mon futur combat. Je ne réponds même pas, pour vous dire.

Je place mon bras métallique en avant, tout en gardant l’autre derrière le dos. Je suis presque de profil, les jambes toujours écartés. Je vois Ren avancer bizarrement, comme s’il était trop bourré, mon instinct complètement éteint à cause de l’alcool, je préfère me méfier, surtout que c’est lui qui a voulu se battre en premier. C’est à ce moment précis qu’il s’élance à une vitesse impressionnante derrière moi.

Je n’ai pas le temps de me retourner, donc je préfère exécuter une roulade en avant pour éviter le coup de pied, qui me frôle les cheveux, soit dit en passant. J’ai à peine le temps de me relever que le type est déjà sur moi, pour m’assener des coups de poings. Je pars les deux premiers, mais je n’aurais pas le temps de bloquer le troisième coup. Je refroidis alors mon corps pour atténuer le coup. Je plie quand même légèrement mon corps sous la violence, mais c’est beaucoup moins douloureux. Et je lui laisse une ou deux petite gelure sur la main avec.

Je vois ensuite la main du cher Ren s’agripper au manche du sabre se trouvant dans le dos de celui-ci, je murmure alors inconsciemment

« Fake claws »




Mon bras droit se recouvre de haki, formant des griffes à la place des mains, et je pars le coup de Ren de mon avant-bras. Je le regarde droit dans les yeux, alors que le coup résonne dans toute l’île. Je sens toute sa puissance en ce coup, et je souris encore plus, alors que la lueur dans mes yeux passe de celle d’un petit con qui a envie de s’amuser à celle de quelqu’un qui veut humilier son ennemi. Le mettre à terre pour qu’il ne se relève que dans 2 mois.

< Alors mon con ? Montres moi ce que t'as dans le...hic...bide !

« Faut avouer que je t’ai sous-estimé... »

Mon corps tremble légèrement, puis je reprends le contrôle. Je sens la légère douleur dans mon flanc qui me saoule un peu mais ça ne suffira pas à me faire tomber, nous en sommes très loin même. Surtout que l’alcool que j’ai dans le sang atténue fortement tout sentiment de douleur, je me sens un peu trop invincible j’imagine. Je cligne des yeux pour bien voir ce qu’il se passe autour de moi.

< Allez ! Montres moi que t'es pas seulement une grande gueule qui vole des tonneaux de bibine !

Le type perd l’équilibre et je me dis que c’est vraiment un débutant. Si tu n’as pas l’habitude de combattre bourré, faut pas se lancer là-dedans mon con.

« Wolf’s sprint »

Mes jambes passent d’humaine à celle d’hybride Fenrir à la vitesse de l’éclair, et je plie les jambes pour me lancer vers mon adversaire. Je suis tellement rapide que je ne peux pas me contrôler pleinement et plutôt que de mettre un coup de poing je balance un grand coup d’épaule pour le déséquilibrer complètement, et si j’ai de la chance, lui couper la respiration.

Je ne m’arrête pas là. Je prends appuie sur lui pour sauter en l’air, exécute une vrille, et place mon bras autour du cou de Ren, plaçant l’autre main sur le haut de son crâne. Je suis sur le dos et lui sur le ventre, et je me laisse tomber comme un veau sur le sol. Le truc c’est que j’en ai profité pour recouvrir mon dos de haki, ce qui m’empêche d’avoir la moindre douleur.

« Show Time : Rko !»

Je me relève très rapidement, le haki dans mon dos s’enlevant rapidement, pour ne pas m’épuiser. Je me replace, prêt à me défendre.

« Satisfait ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ren W. Aoncan
Commandant de Flotte
Commandant de Flotte
avatar
Messages : 883
Localisation : Dans ton cul
Date d'inscription : 01/05/2015

Feuille de Personnage
Exp:
1/100  (1/100)
Prime/Honneur: 600 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 20
Pouvoir 2Haki Observation10
Pouvoir 3Paramécia Plus40
Pouvoir 4Art du Hasshoken1
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
LieuAlabasta
Linkhttp://onepiececonquest.forum-nation.com/t1560-un-verre-avec-une-revolutionnaire-pv-ren#10410
MessageSujet: Re: Une taverne, de l'alcool, et une bonne baston ! | With Ren W. Aoncan Sam 8 Aoû - 22:21

∞ Une Taverne, de l'Alcool et une bonne baston !
Alejandro Calderon
Shabondy, les dés sont lancés.

Le combat venait de commencer. Je remarqua d'ailleurs qu'un de mes coups avait touché Alejandro au flanc, sentant étrangement une sorte de froid intense se dégager de lui au moment où mon poing entra en contact avec sa chaire. Lorsque je m'écarta, j'observa mes phalanges pour remarquer de légères engelures, c'était quoi ce truc encore ? Ce simple coup me mit alors sur la piste d'un fruit du démon, ou un pouvoir dans ce genre là. Ce combat commençait à devenir intéressant et ce type avait sûrement du répondant vu comment il avait réussit à esquiver mes coups.

- Dis moi mec, ça gèle ton truc ! C'est quoi ? De la glace ? demandais-je alors que les jambes de mon adversaires changeaient d'apparence.

Il s'élança vers moi à grande vitesse. Il était rapide et ça me plaisait, ma vitesse pouvait rivaliser avec la sienne, il fallait néanmoins que je sache si elle était plus rapide. Je m'élança alors également à son encontre, il m'envoya son épaule pour me faucher sur son passage, mais il en fallait plus pour m'avoir, même saoul. Augmentant la vitesse de mes mouvements, je lança en avant mon bras pour intercepter son épaule, l'aggripant fermement. Mais, agile comme un singe, il prit appui sur moi pour faire un bond dans les airs au-dessus de moi. Prenant de la vitesse et donc de la force par une vrille, il retomba en s'accrochant à mon cou d'une main pour placer la seconde sur le haut de mon crâne, me poussant ineluctablement vers le sol. Mais je n'étais pas fou, enfin si parfois mais c'est pas ce que je voulais dire, j'avais prévu le coup en enduisant mes mains de Haki, m'attendant à devoir parer ou contrer une attaque. Alors que nous tombions en direction du sol, je lança ma main droite devant moi pour ammortir ma chute et j'envoya ma main sur le visage de Alejandro pour précipiter son crâne contre le sol. Puis, le choc vint, sentant se répercuter la puissance du coup tout le long de mon bras jusqu'à mon épaule. Mon geste avait amortit le choc mais je tomba quand même face au sol, ayant évité les plus gros dommages. Mes jambes se plièrent pour prendre appui sur le sol et me pousser vers l'avant afin de me défaire de l'emprise de mon adversaire.

- Eh bien ! Je t'avais sous-estimé moi aussi, tu te défends avec tes pattes poilues. m'exclamais-je, content de devoir relever un nouveau défi.

Je dégaina à nouveau mon épée préalablement rangée derrière mon dos, la soupesant un instant en faisant face à Alejandro. Apparemment, pour ce combat, il faudrait qu'on y aille sérieusement, grâce à son attaque j'avais rapidement analysé sa puissance. Mais je voulais en voir plus, en observant ses jambes j'en avais déduis qu'il faisait partie de la catégorie des Zoans, mais à l'aspect étrange de ses jambes et le givre sur mon poing plus tôt je me doutais qu'il cachait encore quelque chose. Lui adressant un sourire, je lui répondis.

- Satisfait ? Jamais ! Ce n'était qu'une petite mise en bouche, mais je pense qu'on va devoir y aller un peu plus sérieusement, tu ne crois pas ? commençais-je, hoquetant entre certains mots, me marrant tout du long. Allez, prépares toi pour l'ouverture du spectacle, ça va faire du bruit !!

Pour l'instant, je n'avais montré que l'augmentation de la vitesse et non d'une matière inorganique, mais de mon propre corps. L'augmentation des capacités d'un objet inanimé était une particularité de mon fruit bien plus impressionante selon moi. Plaçant mon épée dans ma main droite, je tendis le bras devant moi en faisant faire un tour à la lame autour de ma main avant de se planter dans le sol. Agrippant des deux mains le manche de l'arme, je bondis alors que celle-ci se mettait à grossir de plus en plus, déchirant le sol dans des craquements sonores. Mes pieds se placèrent sur le plat de la lame relié au manche. Crazy Show grandit ainsi jusqu'à atteindre soixante mètres de longueur pour vingt de largeur. La pointe de la lame avait creusé le sol, craquelant celui-ci sur des dizaines de mètres et faisant trembler la terre lors de son agrandissement. En haut de mon perchoir je pointa un doigt menaçant vers Alejandro, lâchant mon autre main du manche comme pour montrer l'horizon.

- Prépares-toi Alejandro ! Le choc va être violent ce coup-ci ! m'exclamais-je avant de replacer une main autour du manche désormais plus grand que moi. SHOOOW TIIME !!!

En bas, la pointe de la lame ressortie du sol alors que l'épée entière reprenait rapidement sa taille initiale dans ma main, me laissant tomber en chute libre vers Alejandro. Il devait voir le truc venir, mais aussi rapide soit-il j'allais suivre ses mouvements et frapper au bon moment. Alors que je chutais, ma vitesse augmentait, plongeant dans le courant je me mis à tournoyer dans les airs, accentuant ma vitesse et la puissance qui serait développée par mon attaque. Je plaça mon épée entre mes deux mains levée au-dessus de ma tête, passant la lame dans mon dos entre mes deux omoplates. Puis, une fois à quinze mètres du sol, je lança le mouvement d'épée en avant, y mettant toute ma patate. La lame passa au-dessus de ma tête et se remit à s'agrandir entre mes mains, passant de son habituel mètre soixante à soixante quinze mètres de long. L'épée géante s'écrasa en soulevant un énorme nuage de poussière et en faisant trembler le sol. Tandis que moi, je retombais au milieu de cette purée de pois, rétrécissant mon épée et prenant de la distance avec la dernière position de Alejandro. Je sortis enfin du nuage, faisant face à celui-ci. J'étais prêt à accueillir mon adversaire et j'étais chaud.

 
made by great thief.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 45
Date d'inscription : 08/06/2015

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 500 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1
Pouvoir 2
Pouvoir 3
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: Une taverne, de l'alcool, et une bonne baston ! | With Ren W. Aoncan Jeu 13 Aoû - 20:19


















Une taverne, de l'alcool, et une bonne baston !


« BADABOUM »





Mais c’est qu’il a de la ressource, le p’tit con, si je fais pas attention, j’pourrais même finir dans un lit pour bon bout de temps… Enfin, j’commence à avoir l’habitude t’façon. En me relevant, je sens une douleur sur le derrière la tête. Je me passe la main rapidement puis je la regarde et je vois que je saigne. Ma seule réaction est de rigoler bêtement, complètement torché. Je ne sais pas trop comment il s’y est pris, mais le minus a réussi à renverser mon attaque pour qu’on prenne cher tous les deux.

Je me souviens alors de ce que vient de dire Ren, mais je m’en contrefous un peu et je me contente de balancer un « Ouais, j’ai un peu froid aujourd’hui ça doit être ça » histoire de me foutre de sa gueule un peu plus. Putain j’suis vraiment complètement bourré moi…

- Eh bien ! Je t'avais sous-estimé moi aussi, tu te défends avec tes pattes poilues.
-Elles le sont presque autant que ma b***…


Je sais même pas vraiment pourquoi je dis ça, mais j’avais envie d’le sortir, alors bon… Si ça se trouve c’était marrant, hein ? C’est à ce moment que je vois le bonhomme sortir le bout de ferraille de derrière son dos, et je me demande ce qu’il prépare. Le bougre est sacrément rapide et il pourrait faire très mal si en plus de ça il a de la puissance.

- Satisfait ? Jamais ! Ce n'était qu'une petite mise en bouche, mais je pense qu'on va devoir y aller un peu plus sérieusement, tu ne crois pas ? Allez, prépares toi pour l'ouverture du spectacle, ça va faire du bruit !!

Je vois pas vraiment de quoi il veut parler, mais pour ne pas le laisser tout seul dans son délire, j’acquiesce d’un hochement de tête. Je me remets en position, en me doutant qu’il arrivait.
Je le regarde planter son épée dans le sol, et ça me rappelle un conte pour enfant que j’entendais quand j’étais gosse « Arthur » qu’il s’appelait, même qu’il avait réussi à retirer une lame du sol alors même que Barbe Blanche n’avait pas réussi… En fin c’est ce qu’on dit.

Le problème c’est qu’en pensant à toutes ces conneries, bah je me rends pas vraiment compte que son épée est en train de grossir de plus en plus. Enfin je m’en rends compte, mais au dernier moment. Je regarde le manche de l’épée et voit plus ou moins quelqu’un tout en haut, j’en conclus évidemment que c’est Ren.

- Prépares-toi Alejandro ! Le choc va être violent ce coup-ci ! SHOOOW TIIME !!!




L’épée reprend sa taille initiale, et je vois le p’tit gars plonger vers moi comme un ouf. Je le vois tournoyer dans les airs, avec ses cheveux rouges ça fait bien ridicule. Je rigole, sans me rendre vraiment compte de la gravité de la situation. Enfin si, je m’en rends compte quand je vois la lame de Ren s’agrandir encore pour faire 75 mètres de long. Sauf que ce coup-ci je ne suis pas surpris, et ça me donne le temps de me préparer. J’enduis rapidement mes griffes de haki, puis je regarde la gamine lancer un énorme coup d’épée vers moi. Je plie les genoux et regarde la lame arriver. Lorsqu’elle arrive juste devant ma tête, je lève les bras et croise mes griffes. Elles se prennent l’épée de plein fouet et je me retrouve les pieds dans le sol. Le choc créé une énorme onde de choc qui détruit tout ce qu’il y a à 10 mètres aux alentours. Finalement, je relance l’épée dans l’autre sens pour balancer légèrement Ren, histoire de pas reprendre un coup en fourbe.
Je reprends mon souffle, car j’ai pris l’attaque de plein fouet, et je sens que tout mon corps qui en est affaibli. Mon flanc me relance et je suis obligé de me le tenir.

« Sympa, ton tour de passe-passe ! »

Je regarde autour de moi pour me rendre compte des dégâts infligés, et je rigole une fois de plus comme un con. Je dois tellement aimer casser des trucs que ça me fait prendre mon pied. Ou pas, t’façon j’ai trop bu.
Ma vue se brouille légèrement, et je suis obligé d’attendre une petite seconde avant de m’élancer vers Ren, Pendant ce laps de temps, c’est comme si j’avais eu un bug technique. Mais une fois sorti de cet état, en courant, je me métamorphose complètement, laissant d’abord mes poils pousser, puis ma queue et enfin la tête de loup sur mon épaule. Je m’arrête juste devant lui avec un grand regard étonné

« Eh, regarde là-bas !! » Dis-je en pointant du doigt derrière lui. J’essaye de lui mettre une grosse douille, je lui enfonce ensuite mon genou dans les côtes, pour lui plier le bide. J’attrape ensuite sa tête entre mes cuisses, je l’attrape par la hanche, avant d’enduire mes deux bras de haki. Je le soulève d’un coup ce qui a pour effet de le retourner en l’air. J’ai alors mes bras sur son ventre et ses jambes se retrouvent sur mes épaules. Enfin je l’espère, puisque que je sens pas grand-chose à cause de ma forme hybride et de mon état.

« Shooooow Style : PoweeerBomb ! »

Je contracte tous mes muscles dans mes deux bras et je lance de toutes mes forces ren contre le sol. Je me laisse tomber au sol avec lui, puis j’exécute une roulade arrière, pour ne pas prendre un coup en douce. L’amas de poussière généré m’empêche de bien voir la scène, mais j’espère que ça l’aura calmé un p’tit peu le gamin.

« Ça c’est un vrai spectacle, salope. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ren W. Aoncan
Commandant de Flotte
Commandant de Flotte
avatar
Messages : 883
Localisation : Dans ton cul
Date d'inscription : 01/05/2015

Feuille de Personnage
Exp:
1/100  (1/100)
Prime/Honneur: 600 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 20
Pouvoir 2Haki Observation10
Pouvoir 3Paramécia Plus40
Pouvoir 4Art du Hasshoken1
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
LieuAlabasta
Linkhttp://onepiececonquest.forum-nation.com/t1560-un-verre-avec-une-revolutionnaire-pv-ren#10410
MessageSujet: Re: Une taverne, de l'alcool, et une bonne baston ! | With Ren W. Aoncan Dim 16 Aoû - 18:14

∞ Une Taverne, de l'Alcool et une bonne baston !
Feat. Alejandro Calderon
Shabondy, les dés sont lancés.

Mon épée semblait s'être faite bloquée par mon adversaire, le choc se répercutant dans les environs en fissurant le sol et en dégageant de la poussière et de la terre dans tout les sens. Tout ce que je pouvais dire, c'est qu'il avait du répondant malgré son état d'ébriété avancé. Pour encaisser mon Show Time, il fallait de la puissance pure et cet homme ne semblait pas en manquer. J'allais m'amuser. Je sentis alors ma lame dévier tandis qu'elle commençait à reprendre une taille normale, me déséquilibrant un instant lorsque j’atterris au sol. Alejandro avait l'air de bien s'amuser, de même que pour moi, le fait que nous soyons tout deux bourrés aurait put rendre ce combat des plus ridicules, mais nous arrivions tout de même à garder un minimum de constance, l'alcool nous handicapant dans notre manière de parler principalement. Face à moi, mon adversaire prit son temps avant de s'élancer vers moi, comme s'il réfléchissais à un truc ou alors qu'il avait oublié où il était, je penchais plutôt pour la première hypothèse même si de nombreuses autres pouvaient tout à fait être acceptables. Eh ben putain, moi aussi j'avais sacrément la tête dans le rectum à ce moment là, voyant mon adversaire s'élancer vers moi avec une tête de loup sur l'épaule. Faut quand même être bien bourré pour voir le type contre qui vous vous battez se transformer en un espèce de sauvage à poils (et non à poil) ressemblant à un homme-loup, vous ne croyez pas ? Eh bien, j'avais beau être saoul je voyais quand même la réalité. Alors qu'il me fonçait dessus, je pointa la tête de loup sur son épaule du doigt :


- Et elle grogne aussi ou c'est juste décoratif ? Dis-je, ne trouvant rien de plus intelligent à demander à ce moment là. D'ailleurs, j'veux pas dire mais t'as une deuxième queue qui a poussée, c'pour compenser ?



Sa vitesse était impressionnante quand même, il s'était élancé vers moi à la manière d'un loup. Oh mais les loups et les chiens sont pas si différents après tout, c'est à ce moment-là que je me dis que notre combat était une sorte de combat de canidés alcoolisés. Cette pensée me fit rire alors que mon adversaire arrivait au corps à corps. Surprit, je commença à engager un mouvement de recul avant qu'il ne pointe derrière moi en essayant de me niquer bien comme il faut. Sérieusement...j'étais bourré, pas con, à ne pas confondre, même si le premier peut mener au second dans certains cas. Mais, j'avais une meilleure idée que simplement esquiver, je préférais le laisser croire qu'il m'avait eut. De toute façon, vu comment roulaient ses yeux dans ses orbites, sa vision devait pas être très nette. Levant ma main gauche à hauteur de mon visage, je tourna la tête dans la direction qu'Alejandro m'indiqua, un air curieux sur le visage. Mes pieds frappèrent de leurs talons le sol pour me propulser en arrière en augmentant ma vitesse par deux. Augmentant à nouveau ma vitesse, ma main gauche poussa mon chapeau qui vint se poser sur le manche de mon épée que je lâcha à l'emplacement où je m'étais trouvé un instant plus tôt. Je fus alors témoin d'un spectacle des plus pathétiques. Alejandro envoya un coup de genou dans mon épée qui tourna sur elle-même, puis il attrapa le manche entre ses jambes et dans un mouvement assez fluide et complexe il finit par écraser mon épée au sol en la plantant droite comme un i. Moi, en arrière, j'observais la scène vraiment très intrigué sur les pratiques sexuelles de cet homme. Parce que oui, cette technique était sûrement utilisée dans l'intimité d'une chambre, mais pas dans un combat quoi ! J'avais déjà vus des types se battre ainsi, mais ils étaient affublés de slips en cuir brillants et jouaient la comédie pour faire semblant de se blesser. Mais, apparemment, mon adversaire en avait fait son style de combat. Sur le coup, je ne pus m'empêcher de pouffer en posant la main sur ma bouche.


- Il te manque juste le slip en cuir et ce sera parfait ! Dis-je, hilare.


Ni une ni deux, je ne pris pas le temps de la réflexion et fonça en direction d'Alejandro à une vitesse impressionnante, faisant siffler l'air sur mon passage. Arrivant en un instant dans le nuage de poussière, je retira mon épée du sol et m'élança à nouveau vers mon adversaire. Dans ma main droite, mon épée fraîchement retirée du sol prit petit à petit de l'ampleur jusqu'à atteindre le dix mètres de long. Je me servis alors de mon arme comme d'une perche pour m'élancer dans les airs, calant la pointe dans le sol et me servant de ma vitesse pour me balancer haut dans les airs avant de rétrécir mon épée et me servir de ma vitesse pour que l'élan soit plus important. Crazy Show ayant reprit sa taille initiale, je me stabilisa à l'horizontale dans ma montée céleste, tenant mon épée telle une lance. Selon mes calculs, je me trouvais exactement au-dessus d'Alejandro, à vingt cinq mètres de lui dans les airs. Je pris mon temps pour le repérer dans le nuage de poussière et armer mon attaque, recouvrant mon épée de Haki. Puis, je la lança, augmentant à la fois la vitesse de mon bras et la vitesse de l'arme par cinquante fois leur potentiel initial. L'épée, ayant gardée sa taille normale d'un mètre soixante tout de même raisonnable, sa pénétration dans l'air était plus importante qu'avec une épée géante. L'arme siffla dans l'air alors qu'elle fonçait droit sur mon adversaire.


- Cannonman : Rocket Spear !


Et ce fut la déflagration, entendant alors cet énorme choc qui vibra dans l'air même à la hauteur où je me trouvais. L'avais-je touché ? Il me restait encore à découvrir quel était son pouvoir si étrange, j'espérais qu'il allait quand même survivre pour me le révéler, j'étais vraiment trop curieux.

 
made by great thief.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 45
Date d'inscription : 08/06/2015

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 500 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1
Pouvoir 2
Pouvoir 3
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: Une taverne, de l'alcool, et une bonne baston ! | With Ren W. Aoncan Mer 19 Aoû - 19:29


















Une taverne, de l'alcool, et une bonne baston !


« Prudence est mère de sureté, sureté ta mère la p*** »





Tout essoufflé, je regarde l’épée plantée dans le sol, et je me contente de soupirer. Putain, j’en ai vraiment marre d’être bourré comme ça, j’ai même pas senti que je prenais une épée dans la main. Je regarde Ren se foutre de ma gueule, alors que dans le nuage de poussière, je me suis retransformé en humain, histoire de bien le mettre dans le doute. Dans le coup, j’ai gardé le chapeau de ren et je le jette dans un coin.

- Mais de quoi tu parles toi, j’ai qu’une queue t’es un malade !

- Il te manque juste le slip en cuir et ce sera parfait !

- Ouais fin toi il te manque plus que la robe…


Tiens dans tes dents, p’tit salope va. C’est à peu près à ce moment que le type s’élance vers moi, attrape son arme, qui se met à grandir de plus en plus, Ren s’envolant avec lui. Je le regarde de là-haut et je vois en même temps son arme rétrécir. Je baille en me demandant combien de temps il compte mettre encore avant de lancer sa putain d’attaque. Mais en une fraction de seconde, son bras lance l’arme à une vitesse phénoménale. Je mets mes bras au-dessus de ma tête instinctivement, en m’attendant au pire. Elle me fonce dessus à pleine vitesse et je sens une grosse douleur dans le bras.

Je regarde mon bras en le regardant bizarrement, pourquoi il est encore sur mon corps le con ? Je regarde alors l’arme qui a volé à plusieurs mètres puis je rigole comme un demeuré. Quand j’ai exécuté mon attaque de tout à l’heure, j’ai gelé toute la lame. Mais comme elle a grandi entre deux, il ne reste que la pointe de celle-ci et Ren a sans doute rien vu, comme moi d’ailleurs. J’aurais juste un putain de bleu gigantesque sur le bras, et ptête un ou deux os brisés, mais j’suis trop bourré pour vraiment me rendre compte de ce genre de conneries.

- Eh eh, bien fais pour ta gueule !






Je sors du nuage de poussière en mode hybride, en sautant vers lui. Je sens mon corps se refroidir, et les effets de l’alcool sont comme « bloqués » car mes battements de corps sont plus faibles. Ça ne dure pas bien longtemps mais c’est pratique. Pendant le saut, je ferme les yeux, pour me concentrer. D’un coup, je les rouvre pour murmurer

« Frozen Attack ! »

Je suis maintenant au niveau de mon adversaire, Je donne un énorme coup de pied horizontal, qui le griffe en même temps de le projeter vers le bas. J’exécute une vrille à cause de la force de mon coup puis je me laisse tomber la tête la première pour aller le plus vite possible. J’atterris souplement et sans réfléchir, je fonce sur mon adversaire. J’enchaîne les coups de pieds et coups de poings dans les points sensibles. D’un coup je plie les genoux et donne un uppercut après avoir retroussé mes griffes, ce qui a pour effet de le lancer en l’air. Je bondis en l’air, puis j’entrelace mes doigts pour former un gros poing. Je le lève, et je donne un énorme coup de massue sur mon adversaire. Cela provoque un énorme fracas, et les alentours ressemblent maintenant à une ville désertée. Les maisons s’ébranlent et les moins bien construites s’affaissent littéralement. Je me laisse tomber et pose une main au sol. Je me relève difficilement, et avant que le nuage de poussière disparaisse, je me retransforme en humain. Je suis totalement essoufflé et l’alcool refait surface. Je grimace légèrement.

- C’est plus de mon âge toutes ces conneries…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ren W. Aoncan
Commandant de Flotte
Commandant de Flotte
avatar
Messages : 883
Localisation : Dans ton cul
Date d'inscription : 01/05/2015

Feuille de Personnage
Exp:
1/100  (1/100)
Prime/Honneur: 600 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 20
Pouvoir 2Haki Observation10
Pouvoir 3Paramécia Plus40
Pouvoir 4Art du Hasshoken1
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
LieuAlabasta
Linkhttp://onepiececonquest.forum-nation.com/t1560-un-verre-avec-une-revolutionnaire-pv-ren#10410
MessageSujet: Re: Une taverne, de l'alcool, et une bonne baston ! | With Ren W. Aoncan Mar 25 Aoû - 18:08

∞ Une Taverne, de l'Alcool et une bonne baston !
Feat. Alejandro Calderon
Shabondy, les dés sont lancés.

J'avais une jolie vue de mon point d'observatio, à une dizaine de mètres de hauteur, tombant inlassablement vers le sol. J'observais mon adversaire en contrebas, il avait résisté à mon attaque, ç'aurait été bien trop facile autrement, évidemment. Ce combat m'amusait de plus en plus, prenant bien plus de plaisir lorsqu'il y avait du répondant que contre de petites frappes. Depuis le début de notre affrontement, on se lançait des piques pour provoquer l'autre, et ça aussi ça m'amusait. Un vrai combat de type bourrés avec des poils aux burnes. Fin, pour les poils, c'était surtout Alejandro qui en avait. Mon épée gisait à quelques mètres de lui, partiellement gelée. C'était donc ça cette impression de froid que j'avais ressentis plus tôt, ce type pouvait geler des trucs apparemment, ce qui m'embêtait un peu pour mon épée. Mais, le forgeron qui l'avait reforgée plusieurs semaines plus tôt avait fait du bon travail, elle était plus résistante qu'avant, certains matériaux ayant été ajoutés à son alliage de base très résistant.

- Bon, je crois bien que ça va se finir aux poings hein. m'exclamais-je dans ma chute. Attention ça arrive !


Je vis alors Alejandro se changer à nouveau en cette bête velue gelée et s'élancer dans les airs à ma rencontre. Son bond fut phénoménal et, si je n'avais pas répliqué par un coup moi-même, il aurait put me faire mal. Le voyant arriver, j'arma un poing vers l'arrière, ma chute me faisant prendre de la vitesse tandis qu'un petit coup de pouce de mon pouvoir multipliait ma vitesse. Une lueur rouge s'échappa de mon poing comme s'il était chauffé à blanc avant qu'une épaisse couche noire vienne l'entourer. Et, à nouveau, ce fut le choc, son pied rencontrant mon poing descendant. Mon adversaire avait sûrement dû avoir l'impression de m'avoir touché vu comment je fonça vers le bas, mais ceci n'était que l'expression de mon pouvoir qui, une fois lancé dans ce genre de position, n'est pas vraiment facile à ralentir. Gardant mon poing armé, je me réceptionna en accusant le coup dans mes jambes, aidant un peu à l'effort en les recouvrant d'une couche transparente et assez faible de Haki. Et faut dire que ça lance pas mal dans les cuisses un coup pareil. Mon poing rencontra le sol dans sa lancée, déformant celui-ci comme le poussant vers le bas, créant un petit cratère sous mes pieds et autour de moi.

Relevant mon regard vers mon adversaire qui venait de se réceptionner, je m'élança également dans sa direction, mes poings et mes jambes recouvertes de Haki se confrontant à ses membres bestiaux. Faut dire qu'il a une force brute assez intéressante celui-là et, si je n'usais pas de ma vitesse pour décupler la puissance de mes coups, je me serais fais envoyer voler à une distance que je ne saurais calculer. Ah cette vitesse, bénit soit-elle ! L'utiliser quotidiennement m'avait permit d'accroître mes réflexes sans pour autant voir le monde au ralenti. Nos échanges de coups furent brutaux, faisant trembler la terre autour de nous à chaque impact. Cependant, Alejandro réussit alors à me prendre de vitesse l'espace d'un instant, me surprenant lorsqu'il plia les genoux pour remonter vers moi en armant un poing menaçant ascendant. Croisant mes bras devant mon visage, je sentis le choc qui m'envoya à nouveau dans les airs, filant à toute vitesse. En un bond, Alejandro fut à nouveau sur moi, armant un coup de massue avec ses deux poings qui s'écrasa sur mes bras toujours croisés. Le choc fut encore plus brutal, m'envoyant filer vers le sol à une vitesse quasiment supersonique. Voyant le sol se rapprocher dangereusement, j'opta pour la solution la plus efficace : un recouvrement complet de Haki. Et le choc vint, une onde de choc surpuissante qui creusa le sol sur cinq mètres de profondeur pour le quadruple en largeur, dessinant un cratère qui fit s'écrouler la taverne pourtant à des dizaines de mètres de notre position. Ce coup-là, je l'ai sentis passer dans tout mon corps qui, malgré la protection de Haki, n'en ressortit pas indemne. Au milieu du nuage de poussière soulevé par l'impact, je me relevais en époussetant mes vêtements et en toussant un peu. Grommelant, j'avança vers l'extérieur du cratère, sortant de celui-ci en me craquant le coup et de nombreux autres os et cartilages.

- Ben putain mon con ! Ca c'était du punch ! m'écriais-je, fou de joie. On passe à la suite gros ?


Un long filet de sang partait de mon crâne, coulant jusqu'à ma mâchoire. Une vive douleur au dos et d'autres contusions mineures, je m'en tirais plutôt bien pour le coup. Alejandro se trouvait à une quinzaine de mètres de moi, il était peut-être temps de passer à la vitesse supérieure. Non, il fallait que j'attendes encore un peu. Je connaissais mon organisme et je sentais déjà les effets de l'alcool se dissiper. Oui, pas seulement ma vitesse augmentait lorsque j'utilisais mon pouvoir mais mon sang circulait plus vite et se nettoyait aussi plus vite de ses imperfections, mon coeur pompant à toute vitesse. Ainsi, démultipliant ma vitesse par cinquante, je me mis à sautiller, sentant les derniers effets de l'alcool disparaître, ah ce pouvoir était plein d'avantages. A cette vitesse, ma cicatrisation était plus importante également, l'écoulement de sang partant de mon crâne avait déjà coagulé stoppant l'écoulement. Je m'approcha légèrement d'Alejandro, gardant une distance de sécurité (1 trait sécurité, 2 traits danger !). Lui adressant alors un sourire, j'ouvris les bras comme pour l'accueillir.

- Bon, t'as complètement congelé mon épée, va falloir que je passes aux poings faut croire. m'exclamais-je, triste de ne pouvoir m'amuser encore avec mon arme fétiche. Et, à ce que j'ai compris, tu es un Zoan, c'est ça ? J'en ai déjà rencontré quelques-uns, mais cette capacité à geler les choses me fait plus penser à un type que j'ai rencontré il n'y a pas si longtemps. C'est ce qu'on appelle un Zoan Mythique, c'est ça ? Alors Alejandro, dis moi, de quel mythe proviens-tu ?


Ce petit interlude façon dialogue n'avait eut qu'un seul but : gagner un peu de temps pour me remettre de l'attaque de mon adversaire. Lui souriant à nouveau, je décida que le moment était venu, m'élançant en ligne droite sur l'homme-bête. Ma vitesse fut tout d'abord multipliée par trente, fonçant à une vitesse plus que raisonnable pour asséner un coup de poing à mon adversaire mythologique, enchaînant par un coup de pied puis une myriade de coups de poing, tout en tournant autour d'Alejandro. Et, soudainement, ma vitesse doubla, passant de trente à soixante fois sa vitesse initiale, ce changement brutal fut d'ailleurs accompagné d'une onde de choc, signifiant que le mur du son venait d'être franchit. Mon coup de pied siffla dans le vent pour frapper Alejandro au ventre et l'envoyer en arrière.

- Burning Dog !

Puis, préparant mon attaque, je fonça dans son sillage. Mon bras était placé en arrière, entièrement recouvert de Haki de l'Armement au plein potentiel dont j'étais capable, mes doigts formèrent un genre de serre, chaque doigts écartés et arqués à la manière de griffes. Le frottement avec l'air et la résistance qu'elle m'imposait était important, d'un point de vue extérieur on aurait put voir des étincelles se former entre les doigts lorsque je passa à soixante quinze fois ma vitesse normale, créant à nouveau une onde de choc lors de mon accélération. Ma main entière s'enflamma alors d'un coup, refermant celle-ci en un poing enflammé que je porta vers l'avant au moment où j'arrivais sur Alejandro. S'il était fait de glace, j'allais la faire fondre, de toute façon mon Haki le frapperait tellement fort qu'il s'en souviendrait un bon moment. De plus, l'énergie cinétique déployée dans cette attaque en ligne droite donna à mon coup de poing la puissance de plusieurs tonnes. Le choc allait être brutal, mais je lui devais au moins ça, simple retour de politesse.

made by great thief.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 45
Date d'inscription : 08/06/2015

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 500 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1
Pouvoir 2
Pouvoir 3
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: Une taverne, de l'alcool, et une bonne baston ! | With Ren W. Aoncan Mer 26 Aoû - 16:00











Lariat:
 

Moonsault:
 








Une taverne, de l'alcool, et une bonne baston !


« Rue "Alejandro Calderon" »




Le p’tit mioche a du mordant, ça j’peux vous le dire. Je me tiens le côté du torse, vu qu’il est à moitié broyé. Je regarde les dégâts causés par notre petite baston. La taverne où on s’était rencontré est juste atomisé. Y a des cratères un peu partout, mais le plus gros est celui par lequel Ren montre le bon de son nez. Il fait à peu près 3 fois la hauteur de mon adversaire du jour. J’me sens un peu mal pour la taverne, faudra que je pense à leur redonner un peu de biff pour qu’ils survivent. Mais la question n’est pas là. Mon ennemi s’apprête à jouer de mauvais tours, et vaut mieux que je me prépare.

- Ben putain mon con ! Ca c'était du punch !  On passe à la suite gros ?

- Jt’attends ma p’tite pomme frite.


Le type s’approche alors de moi, comme répondant à mon appel. Y a un truc qui cloche avec lui… Pourquoi est-ce qu’il ne saigne pas, mais il a du sang sur ses vêtements !? J’lui ai rien fais ou quoi ? Putain lui aussi il est vraiment bizarre. C’est mon sang qu’il a sur ses vêtements ? Enfin bref, j’ai pas vraiment envie de réfléchir.

- Bon, t'as complètement congelé mon épée, va falloir que je passe aux poings faut croire. Et, à ce que j'ai compris, tu es un Zoan, c'est ça ? J'en ai déjà rencontré quelques-uns, mais cette capacité à geler les choses me fait plus penser à un type que j'ai rencontré il n'y a pas si longtemps. C'est ce qu'on appelle un Zoan Mythique, c'est ça ? Alors Alejandro, dis-moi, de quel mythe proviens-tu ?

-Un type que t’as rencontré ? Tu m’intéresses… Je pensais être le seul dans ce cas. Une fois que je t’aurais défoncé, tu me diras son nom !

-Goûte à la puissance du Fenrir.


Mon corps se métamorphose une nouvelle fois, passant d’un humain tout à fait lambda, à celui d’un hybride fenrir. J’me suis tellement transformé que je n’ai même plus besoin de réfléchir, des j’me rends même plus compte dans quel état je suis. C’est à ce moment-là que Ren décide de passer à l’attaque. Le sentant arrivé à pleine bille, je me prépare, en position de défense. Il tente un coup de poing des plus banales, mais sa vitesse reste impressionnante, je l’esquive in extremis, sentant une petite éraflure sur la joue. Je souris à nouveau, alors qu’il m’enchaîne de coups de poings et de pieds. Ma vitesse décuplée grâce à ma nouvelle forme, je pars ses coups rapides et précis. Le type me tourne autour en même temps, et me donne à moitié le tournis. Heureusement ma forme d’homme-loup me permet de m’immuniser contre les effets de l’alcool, plus ou moins.

Mon corps se refroidit de plus en plus, jusqu’à ce que mon souffle soit visible par n’importe qui. Car oui, même si mon corps devient étrangement froid, les organes vitaux, eux, non, sinon je mourrais tout simplement. Je reste un Zoan, et pas un de ces Logias bizarres là, où on sait même pas si ils ont vraiment encore un corps, ces cons.

Tout à coup, je vois partir un coup de pied à une vitesse extraordinaire arriver dans mes côtes, et j’ai même pas le temps de me protéger, le froid durcit légèrement mes muscles, mais ce n’est absolument pas suffisant, je sens deux côtes se briser instantanément. L’onde de choc suivant le coup me fait mal à la tête et je suis projeté en arrière bêtement. Ni une ni deux, je plante mes griffes dans le sol pour contenir la projection.




Je le vois me poursuivre, et je recouvre mon corps de haki, ne pouvant rien faire d’autre. Je regarde Ren pour essayer de suivre son mouvement, mais c’est très compliqué. Je me relève dans le choc, croisant les bras devant moi. Son bras devient rouge, à cause de la résistance de l’air. Ça allait faire mal, très mal. Pour atténuer le choc, plutôt que de le prendre en pleine face, je continue de reculer en courant en arrière, à pleine vitesse. Ça me permet d’être dans le mouvement de Ren, histoire de prendre un peu moins cher.

Le type va tellement vite que d’un coup, c’est comme s’il se téléporte devant moi. Le coup de poing arrive et je serre les dents. Je sens toute la puissance du type dans mon corps, comme un tremblement de terre de l’intérieur. Je sens un premier arbre se briser dans mon dos, puis un second, et ensuite j’arrive plus à compter les suivant. J’essaye de me contenir, comme tout à l’heure, en plantant mes griffes dans le sol. Enfin, un dernier arbre arrive à me contenir, et je reste au sol. Là, j’assume vraiment pas.

J’ai pris terriblement cher. Tout le haki se dissipe de lui-même comme pour pouvoir préserver mon corps. J’ai laissé une trainée dans la forêt proche du village sur 50 mètre facilement. J’ai réussis à creuser un sentier entier sans en faire exprès. Les villageois pourront passer par là maintenant…
Je finis par me relever difficilement, crachant mon sang. Je me tiens le bras droit, qui galère à bouger. J’ai un drôle de rictus de douleur sur le visage, alors que je marche dans le sentier à la rencontre de Ren.

« Eh ben, mon con, tu m’as pas loupé… »

Je refroidis mon corps à son maximum, pour couper tout saignement, jusqu’à la fin du combat. Car oui, le froid, ça ralentit les molécules, et je refroidis tellement que le sang ne circule plus aux niveaux des saignements. J’ai appris à cibler les endroits où je refroidis il y a quelques années de ça… Mais c’est une autre histoire.

Je me secoue le bras, pour essayer de le ranimer. Je le fais bouger difficilement, mais j’y arrive tant bien que mal. Je peux au moins continuer de me protéger avec. Je regarde Ren, puis je me prépare.

« C’est pas encore finit mon gars. »

Je fais croire à Ren que mes jambes ont pris un coup aussi et, en faisant croire que je cours à pleine vitesse, je vais tout lentement, je sais pas si la sauce prend, mais au moins j’aurais essayé. Une fois plutôt proche de lui, j’accélère soudainement. Comme j’ai plus que le bras gauche, j’ai pas vraiment le choix.

« Show Style : Lariat ! »

Mon bras, enduit de haki, rencontre sa gorge, et s’enroule autour, comme un lasso. J’espère lui avoir bien éclaté la gorge. Je me retiens pour revenir dans l’autre sens. Je plie alors les genoux, et j’effectue mon saut le plus haut, ce qui revient à monter très haut, grâce à mes jambes de loup. J’exécute une vrille parce que j’étais pas vraiment dans le bon sens.

« Show Style : MoonSault ! »

Je plie les genoux, alors que tout le bas de mon corps est recouvert de haki. Je retiens mes jambes jusqu’au dernier moment, visant Ren, puis au dernier moment, je délie mes genoux le plus fort possible pour lui écraser le ventre. J’exécute un deuxième backflip, pour me replacer devant mon adversaire. Mon bras droit me fait souffrir de ouf, et heureusement que le sang reste dans mon corps, parce que sinon j’aurais été dans de beaux draps.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ren W. Aoncan
Commandant de Flotte
Commandant de Flotte
avatar
Messages : 883
Localisation : Dans ton cul
Date d'inscription : 01/05/2015

Feuille de Personnage
Exp:
1/100  (1/100)
Prime/Honneur: 600 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 20
Pouvoir 2Haki Observation10
Pouvoir 3Paramécia Plus40
Pouvoir 4Art du Hasshoken1
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
LieuAlabasta
Linkhttp://onepiececonquest.forum-nation.com/t1560-un-verre-avec-une-revolutionnaire-pv-ren#10410
MessageSujet: Re: Une taverne, de l'alcool, et une bonne baston ! | With Ren W. Aoncan Jeu 27 Aoû - 8:36

∞ Une Taverne, de l'Alcool et une bonne baston !
Feat. Alejandro Calderon
Shabondy, les dés sont lancés.

Le Fenrir, ce loup géant issu de la mythologie nordique, la bête qui dévore le soleil. J'avais de bonnes bases en mythes divers et variés et en histoire, et je connaissais à comprendre comment ce Zoan fonctionnait. Enfin, comme pour les autres Zoans ce n'était pas bien compliqué. Mais Alejandro semblait réussir à se transformer partiellement également, tout comme Light l'avait fait avec son pouvoir du Phénix. C'était donc là les capacités des Zoans Mythiques ? C'était intéressant. Je filais alors droit devant, mon poing enflammé s'élançant pour frapper mon adversaire, celui-ci sembla adopter pour une solution défensive.

Et le choc eut lieu, mon poing s'enfonçant contre les bras croisés de Alejandro, l'impact trop puissant pour être si simplement contenu envoya voler mon adversaire en arrière. Celui-ci créa une tranchée sur son passage, détruisant tout obstacles se dressant sur son chemin. Ce coup-là, il s'était bouffé mon attaque de plein fouet. De plus, Zoan Mythique ou non, j'avais utilisé le Haki de l'Armement et face à un utilisateur de fruit du démon c'était ce qu'il y avait de plus efficace. Néanmoins, ce qui m'étonna, ce fut le fait qu'il ne se regénérait pas comme le Phénix lui le faisait, ainsi tout les Zoans Mythiques ne possédaient pas cette capacité, tant mieux. Vu comment j'avais galéré contre le piaf de feu j'avais pas encore envie de tout détruire juste pour gagner.

- Et biiiim ! Strike !! m'écriais-je en levant les bras en forme de V pour victoire. Le poing enflammé du Chien Fou dans ta face biatch !


Alejandro était de nouveau face à moi, son corps dégageant de la vapeur d'eau, signe que son corps rejetait une quantité importante d'air froid. Son corps pouvait se refroidir donc ? Ou y avait-il un autre mystère caché derrière les pouvoirs de ce Fruit du Démon ? Les combats entre maudits étaient décidément pleins de surprises. Sans perdre plus de temps en parlote, Alejandro s'élance vers moi, tout d'abord à une vitesse plutôt lente, apparemment mon attaque lui a mit un coup dans les jambes. Néanmoins, sait-on jamais, je devais rester sur mes gardes. Comme je m'en étais douté, mon adversaire jouait la comédie, prenant une vive accélération une fois proche de moi. Ayant déjà pensé à une parade, je le vis armer un bras menaçant, visant ma gorge. D'un geste vif, je plia les genoux pour m'accroupir, enfonçant mes pieds dans le sol à l'aide du Haki pour garder une meilleure stabilité face à son coup ainsi que dans mes avants bras pour la suite de mon plan. Ma main gauche se leva pour intercepter le bras de mon adversaire, ma main arrivant au niveau de l'intérieur du coude d'Alejandro, tandis que ma main droite vint s'aplatir la paume contre le sol. Ce que je m'appêtais à faire était quelque chose dont je n'avais pas l'habitude, un genre de technique expérimentale. Mes doigts noirs du fluide s'enfoncèrent telle une serre dans le sol, concentrant mon pouvoir à travers ceux-ci en fermant un instant les yeux.

- Et c'est parti ! m'exclamais-je tandis qu'Alejandro s'étant élancé dans les airs. J'arrive !

Sous mes pieds et ma main le sol se met à craquer, des bruits de déchirements provenant principalement d'autour de nous. J'insufflais mon pouvoir d'augmentation dans le sol, tentant de limiter son utilisation à une zone précise autour de nous. Cette partie du sol faisant une quinzaine de mètres de diamètre, commença à s'élever dans les airs, poussant le sol qui se trouvait tout autour, déformant le paysage en créant un genre de pilier de terre ascendant, me propulsant droit sur Alejandro en pleine chute libre en visant ma gueule. Ma main gauche resdescend pour se placer au niveau de mon flanc gauche, la resserant pour former un poing. Puis je plaça ma main droite contre mon poing gauche, ouvrant celles-ci en les collant à la manière d'une mâchoire pour des ombres chinoises. Gardant les genoux pliés jusqu'au dernier moment, je ramena mes bras le plus bas possible sur mon côté, préparant le plus d'élan possible pour développer la pleine puissance de cette attaque. Le pilier avait finit son ascension, m'ayant donné pas mal d'élan déjà pour rivaliser avec l'attaque d'Alejandro qui se servait de la gravité pour m'écraser. Je déplia alors les genoux, me servant du Moa Moa pour multiplier mon mouvement par soixante dix fois sa vitesse initiale, fondant sur mon adversaire dans un sifflement important. Mes mains se relevèrent vers les pieds d'Alejandro, une quantité d'air importante s'engouffrant dans la "Gueule du Chien".

- Dog's Bite !


Nos deux attaques s'entrechoquèrent, se confrontant dans un duel de puissance. L'air qui s'était accumulé entre mes doigts et mes paumes se relâcha lors de l'impact, atténuant la puissance de l'attaque de mon adversaire. Cependant, le sol sous mes pieds se mit à se craqueler, le grand pilier dans lequel je commença à m'enfoncer se détruit petit à petit. Comme s'il y avait eut lieu un instant de flottement dans l'air, toute la puissance du choc répercuté dans nos deux corps et dans mon pilier de terre détruisit celui-ci en un instant. L'attaque d'Alejandro m'enfonça dans cette "construction maudite", faisant exploser le pilier et projetant des roches et morceaux de terre dans tout les sens aux alentours. Notre combat avait complètement changé le paysage, un vrai combat de titan. Au niveau du sol, celui-ci formait désormais un cratère immense sous mes pieds. Alejandro se replaça devant moi, apparemment pas en si bon état que ça.

- Alors ? haletais-je, m'essuyant mon front moite. Crois-moi, c'est loin d'être finis vieux poilus.


M'élançant à nouveau dans sa direction, je me servis de mon pouvoir pour augmenter à nouveau ma vitesse par cinquante fois, armant un coup de pied qui partit droit en direction de son ventre, pliant brusquement les genoux pour effectuer une balayette d'une puissance multipliée. Me relevant à la fin de mon geste pour effectuer une rotation sur moi-même, augmentant drastiquement la puissance du coup de pied que j'envoya au vieux poilu. Frappant par cette attaque pour prendre mes distances avec mon adversaire d'une dizaine de mètres en me propulsant en arrière. Ne perdant pas de temps, au moment où mes pieds retouchèrent le sol, je m'élança à nouveau vers Alejandro à une vitesse multipliée par soixante-quinze fois pour me retrouver en un instant face à Alejandro, mon corps entier recouvert de cette couche noir significative du Haki de l'Armement.

- Canid Impact !


Arrivé au corps à corps, je me servis de ma vitesse pour tournoyer sur moi-même tout en frappant mon adversaire à l'aide de mes poings, coudes, genoux et pieds dans une rotation endiablée. La danse du chien de la mort, l'impact du canidé. Alejandro en avait-il encore assez en réserve pour suivre le rythme ?


made by great thief.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 45
Date d'inscription : 08/06/2015

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 500 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1
Pouvoir 2
Pouvoir 3
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: Une taverne, de l'alcool, et une bonne baston ! | With Ren W. Aoncan Lun 31 Aoû - 21:10


















Une taverne, de l'alcool, et une bonne baston !


« Riposte ! »






Mais quelle enflure, il en a jamais marre celui-là ? On dirait un malade de la baston ! J’ai l’impression d’avoir trouvé un type comme moi quoi, ça fait bizarre, de se battre contre quelqu’un qui te ressemble. M’enfin, je vais pas me plaindre, ça permet de tirer un peu sur mes vieux muscles. J’commençais à plus trouver grand monde à ma taille. La nouvelle génération est carrément prometteuse, et ça, ça me plaît. Encore un peu, et quelqu’un pourrait remettre la main sur le One Piece. Une fois qu’on l’aura trouvé avec Brad et les autres, bien sûr.

Mon attaque ne s’était pas vraiment déroulée comme prévue. Ça devait juste être un gros coup de pied dans le bide, mais finalement j’me retrouve dans un vrai duel de force. En effet, le mioche avait planté ses mains dans le sol, et avait fait grandir, je ne sais pas trop comment, le sol. Oui oui, j’ai bien dis le sol. Un énorme pilier s’était soulevé pour l’emmener droit sur ma gueule. C’est donc ça, son pouvoir, agrandir les choses ?

Me voilà maintenant en train de lutter face à mon adversaire, mais aussi avec la terre, c’est pas un peu de la triche, ça ? Le choc créé une énorme onde de choc qui balaie une nouvelle fois une partie de l’île. J’y mets toute ma patate, gueulant un peu en même temps pour me motiver. Finalement, la roche se fissure lentement sous les pieds de mon adversaire. J’accentue encore et tout s’effondre sous ses pieds. Je m’esquive de la tour infernale, pour pas prendre de rocher dans la gueule.

Je profite d’ailleurs de ce moment de répit, pour préparer ma nouvelle attaque. Je n’ai pas eu encore l’occasion de l’utiliser en combat, et j’appréhende un peu. Je ne bouge plus, alors que le nuage de poussière se dissipe déjà. Ça doit faire une petite minute seulement. Va falloir l’occuper un minimum.

- Alors ? haletais-je, m'essuyant mon front moite. Crois-moi, c'est loin d'être finis vieux poilus.
- Je t’attends, mon pote, j’espère juste que tu vas pas continuer à faire agrandir tout autour de toi, parce que je pourrais plus te voir…


J’ai à peine réussis à gagner une quinzaine de secondes qu’il est déjà sur moi. Mon bras droit continue de me faire hyper mal par ailleurs. Pas le choix, si je bouge, j’aurais gâché tout ce précieux temps.




« Tough Body »

Mon corps se recouvre de haki, une nouvelle fois. J’ai maintenant tellement l’habitude, qu’il faudrait que je reste comme ça plus de 10 minutes non-stop pour commencer à en ressentir les effets secondaires. Mais avec ce combat, ça se corse, forcément. J’ai tout de même le temps de me recouvrir juste avant qu’il n’arrive. J’accuse le coup de pied dans le ventre, en serrant les dents, mais je ne bouge pas d’un pouce. Il s’abaisse, et tente une balayette. Heureusement, il ne se serre que de sa vitesse, et pas du haki. J’arrive à bloquer le coup en m’appuyant solidement sur mes appuis, plantant mes griffes dans le sol. Il profite alors de cette nouvelle attaque pour reculer d’une dizaine de mètre. Ça fait maintenant 2 minutes. J’aurais aimé avoir plus de temps, mais bon, on fera avec, l’occasion est trop belle.

A peine retouche-t’il le sol qu’il se propulse vers moi, à une vitesse défiant toute logique. C’est maintenant ou jamais.

« Freeze ! »

Il arrive sur moi pleine bille, et se fait prendre dans mon piège. Je relâche tout le froid autour de moi, provoquant une aire gelée, sur 3 mètres. A -40°C, j’peux vous dire que n’importe qui sent la différence. Je ne sais pas s’il s’en rend compte, mais la bourrasque d’air froid le ralentit considérablement. Je souris de toutes mes dents, car ma nouvelle technique a fonctionné. Je peux enfin le voir venir le con. Il tournoie sur lui-même, me fonçant dessus comme ça, en balançant toute sorte de coup. Sauf qu’à cette vitesse, j’arrive à le parer, plus ou moins. Je prends une ou deux patates, mais je survis.

« A mon tour !! »

J’exécute un salto, alors que les griffes de mon pied droit toujours pleine de haki, essayent de le trancher. Je me retrouve au sol et je lui fonce une nouvelle fois dessus à pleine vitesse.

« Frozen Claws »

J’enchaîne les coups de griffes, sur tous les côtés, pieds, mains, je me déchaîne, dans ce temps imparti qui m’est donné. Je sens déjà l’air se réchauffer, et, ne prenant pas de risque, je saute en arrière pour me retirer. Je ne pourrais plus me resservir de cette technique, l’effet de surprise ne l’aurait plus. J’espère juste que je l’ai bien amoché. Haletant, je n’aperçois pas bien à quel point j’ai blessé Ren.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ren W. Aoncan
Commandant de Flotte
Commandant de Flotte
avatar
Messages : 883
Localisation : Dans ton cul
Date d'inscription : 01/05/2015

Feuille de Personnage
Exp:
1/100  (1/100)
Prime/Honneur: 600 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 20
Pouvoir 2Haki Observation10
Pouvoir 3Paramécia Plus40
Pouvoir 4Art du Hasshoken1
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
LieuAlabasta
Linkhttp://onepiececonquest.forum-nation.com/t1560-un-verre-avec-une-revolutionnaire-pv-ren#10410
MessageSujet: Re: Une taverne, de l'alcool, et une bonne baston ! | With Ren W. Aoncan Mer 2 Sep - 14:19

∞ Une Taverne, de l'Alcool et une bonne baston !
Feat. Alejandro Calderon
Shabondy, les dés sont lancés.

Arrivé au corps à corps, je me servis de ma vitesse pour tournoyer sur moi-même tout en frappant mon adversaire à l'aide de mes poings, coudes, genoux et pieds dans une rotation endiablée. La danse du chien de la mort, l'impact du canidé. Cependant, au moment où j'arriva près de lui, une bourrasque d'air froid ralentit mon mouvement, permettant ainsi au vieux shnock de parer une bonne partie de mes coups. Quelle était cette technique m'ayant ralentit ? Un froid glacial m'avait soudainement prit d'assaut, gelant l'herbe et la terre qui nous entourait dans une zone assez peu importante. Je réussis néanmoins à lui placer quelques coups qui n'eurent pas l'effet escompté, frappant principalement des zones protégées par son Haki. Je commença alors à comprendre ce qu'Alejandro venait de faire, enfin peut-être pas exactement mais j'avais compris le principe. Il avait comme laissé échapper de son corps une grande quantité de froid et, heureusement pour moi que mes mouvements très rapides pouvaient me réchauffer dans ce genre de situation sinon j'aurais été transformé en glaçon humain et, croyez moi, je me dillue très mal avec le whisky.

Notre combat faisait rage, provoquant d'importantes secousses à chaque coups portés. Nul doute que les quelques personnes vivant dans ce coin avaient déjà pris leurs jambes à leur cou depuis longtemps. On était donc tranquille sur ce Grove pour se la mettre bien méchamment comme il faut. Néanmoins, un tel affrontement ne passe pas inaperçu et déjà des troupes de la Marine étaient en route vers notre position, bien que cela nous l'ignorions à ce moment là. Enfin bref, Alejandro n'avait pas perdu de temps, exécutant un salto il m'envoya son pied droit couvert de Haki et de ces griffes dans ma direction. Il fallait que je sorte de la zone d'effet de sa précédente attaque. Ainsi, poussant mon corps vers l'arrière à l'aide de mon pied gauche, je vis ses griffes me frôler la joue droite, laissant une légère griffure sur leur passage. Rien de bien méchant, juste une petite blessure superficielle, pas de quoi fouetter une vache.

Une fois sortis de cette zone de froid intense, je pus recouvrir le plein usage de mon corps, faisant rouler mes épaules et mes poignets pour les réchauffer. Mais ce n'était pas finit, non loin de là et déjà mon adversaire me fonçait à nouveau dessus toutes griffes dehors. Comme il l'eut fait précédemment, je recouvra alors l'entièreté de mon corps du Haki de l'Armement, des pieds à la tête. Néanmoins, alors que le vieux poilu s'approchait de moi, je ressentis à nouveau cette vague de froid m'envahir, comme si celle-ci suivant son utilisateur. C'était bien embêtant ça, mais ma vitesse restait tout de même supérieure à la sienne, même malgré ce froid je pourrai lutter. Je para les trois premiers coups de griffes tandis qu'un quatrième me toucha au torse, laissant trois longues estafilades peu profondes. Je ne faisais pas que me défendre, j'envoya un coup de pied horizontal vers ses côtes, frappant dans la même seconde à quatre autres endroits à l'aide de mes poings, visant le ventre, le torse, sa gorge et son bras encore valide. Un nouveau coup de griffe m'érafla le bras tandis que je sentais la chaleur revenir, chassant ce froid polaire de mon corps. Souriant comme un fou, ma vitesse reprit peu à peu ses fonctions destructrices et mes coups devinrent plus rapides à mesure que le temps passait, grimpant en flèche en même temps que la chaleur.

Alors que Alejandro venait de finir son enchaînement en bondissant en arrière, je me servis à nouveau de mon pouvoir pour augmenter ma vitesse. Passant brusquement le mur du son pour m'élancer vers lui avant même que ses pieds n'aient touchés le sol, déployant une onde de choc destinée à le destabiliser avant de lui envoyer un coup de poing droit vers sa mâchoire. Je sentis une certaine résistance, ne sachant trop si mon coup l'avait touché. Avec lui, je pouvais m'attendre à tout, il l'avait déjà prouvé au cours de ce combat endiablé. Ainsi, ne prenant pas la peine de vérifier si je l'avais bel et bien touché, je me déplaça dans son dos environs cinq mètres derrière lui, réflechissant à comment je pourrais bien l'avoir cette fois-ci. Je ne stoppais pas mon mouvement, continuant de tourner autour de lui. Une idée me vint alors, une sorte d'attaque combinée de deux techniques que j'appréciais assez à utiliser. Gardant ces cinq mètres de distance, je parus ralentir car, ce fut bel et bien le cas, passant de la course à une marche rapide basée sur un rythme particulier.

- Alors mon vieux ? Déjà à bout de souffle ? m'exclamais-je, moi-même sentant une fatigue musculaire me démangeant dans l'ensemble du corps. T'inquiètes pas, on est pas prêt d'avoir finit si on continue comme ça. Allez, on en a finit avec l'entracte, le spectacle peut recommencer, prépares toi à voir des choses assez étranges.

Je marchais, mais mon mouvement restait rapide car toujours augmenté par mon pouvoir. Une marche tout d'abord multipliée par vingt, puis trente, quarante, cinquante, soixante et enfin soixante quinze fois sa vitesse initiale. L'image de ma personne, déjà difficile à discerner, se flouta un instant tandis qu'un "double" apparaissait à mon emplacement précédent, suivi d'un troisième et ainsi de suite jusqu'à ce qu'Alejandro soit entouré de centaines d'images de ma personne, parfois fusionnant les unes avec les autres ou se séparant en plusieurs. Trouver le vrai était impossible, même avec le Haki de l'Observation cela aurait été compliqué car j'étais sans cesse en mouvement, ces images rémanentes exécutant exactement les mêmes mouvements car elles n'étaient qu'une sorte de "souvenirs de ma personne". Le souvenir de mon passage à cet endroit.

- Reservoir Dog

Désormais, mon adversaire ne devait plus savoir où donner de la tête. Je l'observais, un coup de face puis lorsque je passais dans son dos. Enfin, une idée me vint après quelques instants de ce traitement, me mettant zigzaguer dans mes déplacements, mes "doubles" exécutant le même mouvement tout autour de mon adversaire. Il devait sûrement me voir passer à une vingtaine d'endroits différents, proches de lui, passant du côté droit tandis qu'un autre était du gauche et ainsi de suite jusqu'à ce que je frappe dans son dos et, sans m'arrêter, apparaître face à lui pour frapper son torse tandis que des doubles frappaient aux mêmes endroits avec un temps de décalage. Mais, à cette vitesse, discerner l'endroit exact où ils frappaient relevait du miracle. Je continua ainsi cette danse macabre pendant quelques secondes, frappant en tout une cinquantaine de fois mon adversaire sans réellement savoir si je l'avais blessé ou non. Reprenant alors ma position dans le "cercle des clones" qui tournait toujours autour de lui, je pus préparer la véritable attaque alors que des centaines d'images rémanentes continuaient d'exécuter les mouvements d'attaque que j'avais fais quelques instants plus tôt. Toujours en mouvement, je continua de tourner autour d'Alejandro, la paume ouverte et résistant contre le vent. Peu à peu, je rétrécissais le cercle autour d'Alejandro jusqu'à arriver dans son dos, pile dans son angle mort où je lança mon attaque en montant ma vitesse jusqu'à quatre-vingt cinq fois son potentiel juste au moment où je porta mon coup de paume. Ce passage de vitesse brutal déploya à nouveau une onde de choc en plus du frottement de l'air qui sifflait depuis tout à l'heure sur mon passage créant une impression de cacophonie.

- Dog's Paw !

A l'impact, l'air se condensa entre la paume de ma main et Alejandro. Telle une bulle qui éclate, il y eut un bruit d'explosion tandis que l'air était propulsé dans la direction de mon adversaire sous la forme d'une énorme bourrasque surpuissante, capable de soulever un géant pour l'envoyer voler sur une courte distance. Une telle attaque, Alejandro ne pourra se contenter de simplement la parer, en avait-il encore assez en stock pour riposter ?


made by great thief.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 45
Date d'inscription : 08/06/2015

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 500 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1
Pouvoir 2
Pouvoir 3
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: Une taverne, de l'alcool, et une bonne baston ! | With Ren W. Aoncan Mer 2 Sep - 18:48


















Une taverne, de l'alcool, et une bonne baston !


« La marine rapplique son boule »

Juste au cas où, la musique est "explicite" !




Mais quel gros bordel… Le con, malgré ma nouvelle technique que j’ai presque inventé sur le coup, il arrive à m’esquiver… Comment est-ce qu’il fait celui-là ? Vraiment il m’impressionne, parce que la vitesse, ça me connait… Il doit faire partie des 3 ou 4 plus rapide de ce monde. Si j’aurais, su, j’aurais pas venu. Mais bon maintenant que j’suis en plein dedans, j’vais pas me laisser faire quand même, bon Dieu.

J’vous dis ça, mais vous comprenez surement rien… En effet, le type a esquivé in extremis le salto, mais je lui laisse une jolie p’tite trace sur la joue. J’espère juste qu’elle tiendra pour que je lui laisse un beau souvenir. La suite, vous la comprenez bien. Malgré ma petite tactique pour le déstabiliser, il arrive à presque tout esquiver l’enfoiré. J’lui mets quand même un bon gros coups de griffe dans le flanc, même si je m’enfonce pas très profondément, au moins ça lui fera les jambes à ce mioche. En plus, tant qu’il est dans la zone, la plaie gèle et doit lui faire un mal de chien. Il ne s’arrête pas pour autant et me balance un coup de pied dans le ventre, mais il se rend pas vraiment compte que sa vitesse est vraiment diminué et qu’il a pas une patate du diable quoi, du coup bah je prends même pas la peine de parer le coup. Il enchaîne avec quatre coups de poings, et je bloque juste celui à la gorge, parce que c’est sensible dans le coin. Je le renchaîne une dernière fois, avant de m’écarter d’un coup.

Voilà comment ça s’est vraiment passé et me revoilà sur le champ de bataille, le froid se chassant de lui-même. Tout à coup toutes les blessures de Ren se mettent à saigner abondamment, puisque le froid l’empêchait de se soigner avant. Même si son corps va 10 fois plus vite, ça veut aussi dire qu’il perd son sang 10 fois plus vite. Et même s’il n’en ressent pas les effets tout de suite, sa consommation d’énergie pour lutter dans se froid était énorme, et sans forcément l’avoir blessé gravement, je l’avais tout du moins épuisé.

Le type revient vers moi alors que j’ai même pas le temps de reprendre mes esprits. Il accélère d’un coup et dépasse le mur du son le con. Instinctivement, je recule un maximum, pour pas me le prendre de plein fouet. L’onde brise juste absolument tout ce qui restait de solide autour de nous. Ça me brouille même les oreilles pendant un moment. Je secoue la tête pour me reconcentrer alors qu’il m’envoie un coup de poing dans la mâchoire que je prends en pleine gueule, je fais à moitié un salto pour me récupérer, plantant mes griffes au sol. Je me retourne et le voit derrière moi, qui se met alors à me tourner autour, j’préfère pas prendre de risque et je me stoppe. Et le bougre ralentit ! Je le regarde et j’en profite pour me craquer le cou.

- Alors mon vieux ? Déjà à bout de souffle ? T'inquiètes pas, on est pas prêt d'avoir finit si on continue comme ça. Allez, on en a finit avec l'entracte, le spectacle peut recommencer, prépares toi à voir des choses assez étranges.

- Moi? On va voir si j’ai plus assez de souffle…

Je prends une longue inspiration, puis, je souris soudainement.

« War’s Clamor ! »




Un long hurlement de loup sort de ma gueule… De loup comme par hasard, qui fait fuir le peu d’animaux qui aurait pu rester autour de nous. Tout à coup, c’est comme toute l’adrénaline de mon corps se déversait un peu partout dans mon sang. Je suis pas vraiment capable d’expliquer ce qui se passe, mais à chaque fois que je fais ça, c’est comme si j’avais plus rien, que mon corps était à 100%. Je balance mon bras droit et fait un tour avec, pour le remettre bien en place, alors qu’il est censé être complètement H.S. Je sais que j’aurais très, très, très mal demain, mais bon, j’vais pas me laisser boxer comme une p’tite merde sans rien dire.

Pendant que je faisais ça, le type s’est juste… Dédoublé, oui oui j’vous jure ! J’faisais plus vraiment attention à lui et il en a profité l’enfoiré. 2, 3, 4, 5, 6… Merde il va trop vite ! J’arrive plus à suivre le mouvement, et ils sont maintenant presque une centaine autour de moi. Je suis presque sûr qu’il n’y en a qu’un seul, et que c’est sa vitesse qui lui permet de faire ça. Il a de l’imagination en plus de ça le p’tit…

Je regarde autour de moi, tournant sur moi-même, et je le vois en rond autour de moi. Mon corps protégé par le haki, ne risque pas de durer mille ans, et j’aimerais écourter ce moment angoissant. Je respire longuement, puis je ferme les yeux. De toute façon, là ils servaient plus à rien. Je me concentre encore et encore, en essayant d’entendre, grâce à mon ouïe surdéveloppée, les pas de Ren. Je n’ai jamais fait ça, et c’est carrément compliqué. Je prends une patate dans le dos, que j’encaisse en serrant les dents. Un deuxième, dans le torse, à nouveau je serre les dents plus fort. Il enchaîne les coups et je sens les futures bleus me parcourir le corps. Je me concentre, puis j’arrive à parer le premier coup, le deuxième, et je sens le rythme dans ses coups. Je l’entends alors s’écarter légèrement, instantanément, je bouge dans le sens opposé instantanément, sachant qu’il va aller, très, très vite. Grâce à ça, j’évite un coup de paume plus rapide que le son lui-même. Mais l’onde de choc qui va avec, elle je l’esquive pas. Je bloque mes bras autour de mon torse et je me laisse projeter au loin. Je plante mes griffes ensuite dans le sol pour me bloquer. Je me mange quand même un arbre, et je grimace. J’ai quand même réussis à atténuer les dégâts… Plus ou moins.

Maintenant que je suis habitué, j’entends tout autour de moi. Le truc c’est que j’entends au loin des centaines de pas se rapprocher de nous. Pas de doute, ce rythme soutenu et en harmonie, c’est la marine. Je mets ma main devant moi, pour que Ren me voit bien.

« Stop ! »

Mes oreilles remuent, juste histoire de vérifier mes dires.

« Mec, j’crois que la baston, c’est fini. T’as gagné si tu veux, mais là, va falloir taper du marine. Ils sont en train de nous encercler ces enfoirés. Là, j’peux vraiment pas me laisser capturer par la marine, j’ai un truc important à faire… On s’allie pour le moment ? »

Je le fixe, le plus sérieusement du monde, pour pas qu’il croit que c’est encore une de mes tactiques de diversion.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ren W. Aoncan
Commandant de Flotte
Commandant de Flotte
avatar
Messages : 883
Localisation : Dans ton cul
Date d'inscription : 01/05/2015

Feuille de Personnage
Exp:
1/100  (1/100)
Prime/Honneur: 600 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 20
Pouvoir 2Haki Observation10
Pouvoir 3Paramécia Plus40
Pouvoir 4Art du Hasshoken1
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
LieuAlabasta
Linkhttp://onepiececonquest.forum-nation.com/t1560-un-verre-avec-une-revolutionnaire-pv-ren#10410
MessageSujet: Re: Une taverne, de l'alcool, et une bonne baston ! | With Ren W. Aoncan Jeu 3 Sep - 23:44

∞ Une Taverne, de l'Alcool et une bonne baston !
Feat. Alejandro Calderon
Shabondy, les dés sont lancés.

La "paume du chien" avait atteint son objectif, ne touchant pas directement Alejandro, ce fut l'impulsion d'air qui le projeta en arrière à une vitesse folle. Je l'observais se prendre tout les obstacles sur son passage, ça devait pas faire du bien ça c'est sûr. Mon recouvrement total de Haki disparut, laissant réapparaître ma peau. Je repris une vitesse normale et me plia en deux en posant mes mains sur mes genoux, à bout de souffle. J'étais là, haletant tandis que mon adversaire, à terre, levait sa main pour attirer mon attention. Apparemment, son ouïe fine lui avait permit d'entendre l'approche de soldats de la Marine. Encore un coup fourré ? Non, je ne pensais pas. Notre combat n'avait jamais été porté sur un affrontement sérieux, nous étions simplement deux hommes saouls ayant eut l'idée de se foutre sur la gueule pour se détendre un peu. Un combat amical si vous préférez. Car, malgré les nombreuses piques que l'on s'était envoyé, j'avais apprécié combattre cet homme, sentir que j'avais encore du chemin à faire pour devenir le plus puissant de ce monde.

D'un pas décidé je m'avança vers mon adversaire, celui-ci pensant sûrement que j'allais l'achever. Arrivant à sa hauteur, je lui souris tandis que tout autour de nous provenaient des bruits de bottes martelant le sol ainsi que des pas semblant bien plus lourds. Notre présence en ces lieux et notre affrontement avait dû alerter les Marines, ceux-ci ayant compris qu'ils n'avaient pas affaire à de simples rooies. Ils avaient ainsi mis en oeuvre de grands moyens pour nous arrêter, sortant de leurs boites ces machines destructrices.

- De toute façon, on a pas trop le choix de s'allier pour se débarasser d'eux. commençais-je, toujours haletant légèrement. Ce combat a dû bien nous essoufler tandis qu'eux seront plus en forme. De plus, je penses qu'ils ont sortis les Pacifista pour nous arrêter, faut dire qu'on a foutu un beau bordel et qu'on manquait un peu de discrétion pour le coup.

Observant avec de vifs coups d'oeil alentours, je vis les premiers soldats sortir de l'ombre de bâtiments éloignés. Mes soupçons se confirmèrent alors lorsque le premier robot arriva, tombant du ciel pour s'écraser à une cinquantaine de mètres de notre position. Je soupira, ces machines étaient puissantes bien qu'elles étaient lentes. Mon pouvoir pouvait les démembrer comme je le souhaitais, les membres et différentes parties de leurs corps cybernétiques séparées les unes des autres puis recouvertes par de lourdes plaques de métal. Il me suffisait par exemple de simplement augmenter la taille de la tête d'un de ces robots, en augmentant la taille selon mon bon vouloir pour déchirer le reste de leur corps. Observant Alejandro, je fis une grimace amusée.

- Va pour l'alliance du coup. Et, pour savoir qui a gagné ce combat, il faudra qu'on le mène jusqu'au bout la prochaine fois et là j'accepterai ma victoire, bien que celle-ci était évidente. dis-je en éclatant de rire, ignorant totalement le robot qui se préparait à tirer son rayon destructeur. Surtout que ces robots sont assez chiants habituellement.


Recouvrant mon poing droit du Haki de l'Armement, j'utilisa les capacités de mon fruit du démon pour apparaître aux côtés du robot alors que celui-ci utilisait sa reconnaissance faciale pour nous reconnaître et savoir s'il devait nous éliminer ou non.

- Alejandro Calderon, Pirate primé à 500millions de berrys, membre de l'équipage des Seven Deadly Sins. commença la machine, son regard se posant alors sur moi qui armais mon attaque en bondissant au-dessus de lui. Ren World Aoncan, Pirate primé à 500 millions de berrys. Capitaine de l'équipage des Chiens Fous, Commandant du Yonkou Raza Hagane. Elimination des cibles en cours.

J'attéris au-dessus de la tête du robot, mes pieds de chaque côté de son crâne de fer, levant alors mon poing, j'augmenta sa vitesse pour qu'il pénètre dans l'acier. Ma main s'enfonça légèrement, mais juste ce qu'il me fallait. Mon pouvoir s'activa à nouveau, mais cette fois-ci pour augmenter la taille de la tête robotique, faisant crisser le métal qui se tordait, des étincelles commençant à danser sous moi. Bondissant au sol, j'exécuta une roulade pour prendre une distance correct pour éviter l'explosion. Le robot explosa alors, envoyant des morceaux métalliques un peu partout.

Cependant, il n'était pas le seul Pacifista à avoir été envoyé sur l'île et à notre encontre. Ce qui était certain, c'est que Alejandro et moi on avait du boulot pour nous débarasser de cette petite armée de soldats et de robots.

- On y va Alejandro ?


made by great thief.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une taverne, de l'alcool, et une bonne baston ! | With Ren W. Aoncan

Revenir en haut Aller en bas

Une taverne, de l'alcool, et une bonne baston ! | With Ren W. Aoncan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Monde :: Grandline :: Archipel Shabondy-