AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Destins croisés [Pv : Graham]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Destins croisés [Pv : Graham] Ven 31 Juil - 22:36



La porte des enfers
Destins croisés




Plus que deux personnes. En effet, il ne me restait plus que deux personnes à exécuter pour que Yashiro se décide à m’en dire plus sur une soi-disante arme capable de détruire l’humanité. Il parvint quelques mois plus tôt à me convaincre de l'existence de cette arme apocalyptique, ce qui expliquait toujours ma présence près de lui. D’ailleurs, pour ceux qui ne le sauraient pas, Yashiro était l’homme qui me sauva lorsque l’île de corbeau fut anéanti. Il était également celui qui m’enseigna comment contrôler mon pouvoir démoniaque ... Cependant, malgré qu’il fut mon sauveur et mon maître, il savait pertinemment que s’il ne tenait pas sa parole, je n’hésiterai pas une seule seconde à le supprimer. Cela ne serait, en effet, pas une tâche aisée, mais lorsque la colère prend possession de moi, il m’était possible de battre n’importe quelle adversaire.

D’après Yashiro, la prochaine cible s’agissait d’un homme, d’une légende vivante qui aujourd’hui se cachait à Shabondy. Nous étions déjà sur place et nous nous dirigions vers son repaire. Quant à la seconde cible, il s’agissait d’une femme, une redoutable pirate à la solde du gouvernement. Toujours d’après ses informations, l’homme serait dix fois plus puissant que la femme aux bottes du gouvernement, d’où ma préférence à commencer par la tâche la plus délicate.

« Nous sommes arrivés. C’est ici, dans ce bar qu’aura lieu ta nouvelle mission. » Lança Yashiro en pointant son indexe en direction du bar.

« Il était temps … » Répliquai-je d’un léger sourire.

« Comme je te l’ai dit hier soir, je serais toi, je ferais très attention. D’après mes informations cet homme n’a perdu aucun combat et aurait formé des redoutables monstres qui domineraient le Shin Sekaï. » Poursuivit Yashiro d’un ton sérieux. « Si tu perds, il te tueras. Et si par un miracle il venait à te laisser la vie sauve, notre marché prendra fin ! » Acheva -t-il d’un air menaçant.

Puff ! Répondre n’arrangerait en rien les choses, je me contentai donc de le devancer en pénétrant à l’intérieur du bar. Alors que je m’attendais à voir une petite sale merdique où des vieux pirates se soûleraient, la réalité était toute autre. En effet, la salle était immense contrairement à ce que laissait croire le design de l’extérieur, sans oublier qu’elle était peuplée par toutes sortes de personnages et pour couronner le tout l’ambiance était à son comble. Personne ne semblait être effrayé par ma présence et encore moins par mes trois mètres de haut. Je ne pouvais qu’être surpris, surpris de voir l’existence d’un tel lieu à Shabondy. Pourtant, ce n’était pas la première fois que je mettais les pieds sur Shabondy. Quoi qu’il en soit, il était peu probable que ce lieu reste intacte après mon départ. Suivit par Yashiro, je m’avançai de quelques mètres pour venir poser mes fesses sur un tabouret et tourner mon dos à l’homme qui nettoyait le plan de travail. Je n’eus pas le temps de regarder son visage, mais il semblait être le barman.

« Du café … Un café bien amère pour moi s’il vous plaît. » Lançai-je en guise de commande tout attirant l’attention de quelques malfrats.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Destins croisés [Pv : Graham] Sam 1 Aoû - 2:09

Fiou… Peut-être une bonne journée ? Je n’étais pas mécontent néanmoins mais, je me sentais plutôt de bonne humeur aujourd’hui ! Peut-être que c’était moi qui avait répandu cela dans la salle, mais en tout cas par rapport à ce que je pouvais entendre, tous les pirates ici avaient formé comme un groupe prenant un quart des sièges dans tout le bar. Des camarades beuveries ! Il y avait quatre équipages qui s’étaient simplement rencontrés il y a quelques heures et, c’est après quelque bavardage et quelque défi qu’ils semblèrent festoyer tranquillement ensemble comme une grande famille.
Aussi impressionnant que ça, des chasseurs de prime se sont invités dans la fête comme des futurs rivaux. C’était assez étrange, mais c’est pourtant dans ce terrain et cette ambiance rigolarde qu’une sorte d’harmonie s’était créée. Ils étaient comme des ennemis qui se côtoyaient comme des meilleurs amis avant d’engranger le jeu du hasard, celui de la vie. Une mentalité que j’appréciai bien par ailleurs, au point même que j’offre une petite réduction à cette « famille ». C’était rare, mais beau.
Les autres ? Eh bien, ils étaient comme d’habitude entre les désespérés et les meurtriers, ou plutôt les pirates, chasseurs de prime, mercenaires… En tout cas, je percevais bien en eux comme une jalousie. Enfin, du moment qu’ils ne tentent rien, je n’avais pas besoin de les tuer.

C’est donc, veste ouverte et lunettes de soleil que je préparai plutôt vigoureusement les prochains alcools auxquels ils auront besoin. Un concours, hein ? Chose que la maison apprécie !
Devant le regard effaré de ceux devant mon comptoir, c’est avec un petit sourire aux lèvres que j’alignai une dizaine de bouteilles d’alcool très fort. J’entendis alors ma porte s’ouvrit et quelqu’un arriva jusqu’ici pour s’assoir. Une fois les bouteilles prêtent et devant moi, je fis un signe au groupe à haute voix :

-Vous êtes prêt ?

Et simultanément, tous ensemble :

-VAS-Y !!!

Un petit coffre aux trésors vint jusqu’à moi et je la rattrapai en plein vol avant de la ranger sous le comptoir. J’hurlai ensuite de ma puissante voix :

-C’est parti !

Tous enjoués autant que moi, je me mis à élancer les bouteilles d’alcools jusqu’à eux. Ce fut alors un sacré bordel et chacun essayait de choper une bouteille. L’on aurait dit des macaques par moment, certains savaient sautés haut, d’autres savaient poussés et bousculés, certains faisaient la courte échelle bien que l’idée m’échappe, mais tous les moyens étaient employés tant que cela restait dans l’idée de jeu. Durant mes lancés, un café noir glissa sur mon bar jusqu’au nouvel arrivant, sa commande était réalisée.
Enchaînant ainsi mes lancés, aucune des bouteilles n’étaient par chance cassées mais ils purent débuter leur concours. J’entendis alors :

-MERCI, MEC !

Et je répondais simplement, le sourire aux lèvres :

-Pas d’quoi !

Puis je récupérai un chiffon et passa un coup sur mon bar, nettoyant ainsi dans un geste aisé et maîtrisé.
Derrière mes lunettes, seulement un geste des yeux et cela me suffit pour me rendre compte de la situation… On dirait que des crétins veulent jouer. Des nouveaux ? Encore ? Bon…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Destins croisés [Pv : Graham] Sam 1 Aoû - 18:34



La porte des enfers
Destins croisés




Une fête ? Il semblerait. En effet, la plupart des hommes présents semblaient agités et leurs regards rivés vers le comptoir qui se trouvaient derrière mon dos. Je me demandais ce qu’ils attendaient … Certains ne tenaient plus en place, ils sautillaient comme des gamins, d’autres faisaient un boucan dont je n’allais pouvoir supporter très longtemps. Alors que je tentais de comprendre ce qui se passait ici, des bouteilles de vin volèrent par-dessus ma tête avec une précision incroyable. Ces vint retombèrent dans la foule agitée et chacun sauta pour prendre sa part remerciant au passage l’homme qui était à l’origine des lancés. Il n’y avait pas de doute, c’était bel et bien lui le gérant. Et ma commande dans tout ça ? Je m’apprêtais à retourner pour réclamer mon café que Yashiro m’interpella d’un air étonné :

« C’est lui. » dit-il point le doigt vers le comptoir. « Il n’y a pas de doute, c’est bel et bien lui ta cible, Susanoo. » Poursuivit-il en tentant d’adopter tant bien que mal un air neutre.

Je soupirai un petit coup avant de tenir mon sabre et me relever pour accomplir ma mission. Je me retournai et frappai avec force le comptoir qui se fissura au contact de mon arme. Ce coup n’était pas signe du début des offensives pour ma tâche, mais plutôt dû à la frustration de ne pas avoir eu ma commande. A ma plus grande surprise, j’aperçus une tasse de café s'envoler et retomber sur le sol salissant ainsi les chaussures de mon commanditaire. Tout d’un coup, je me sentais idiot et ne savait pas comment réagir ou expliquer mon geste. Il m’était impossible de m’excuser, ce n’était pas dans mes cordes, trop de fierté pour cela. Toute la salle se mit à rire, à rire de moi …  de mon geste.

« HAHAHAHA !! Mais c’est qui cet idiot ? Il veut se faire tuer ou quoi ? » Lança un homme d’un ton moqueur.

« Puff ! Encore un idiot qui fait des siennes. Il va vite comprendre pourquoi ce lieu s'appelle la porte des enfers. » Enchaîna un autre d'un air consterné.

« Tu nous fais quoi là, Susanoo ? Si tu tentes de l’impression, crois-moi ce n’est pas comme ça que tu vas arriver. » Déclara Yashiro.

Quelle humiliation ! J’avais d’un coup envie de détruire toute la salle et écraser toutes les personnes se trouvant à l’intérieur. Cependant, je m’étais souvenu d’une phrase de mon maître Graham qui m’apaisa et me laissa indifférent aux rires des malfrats. A l’aide de mes deux mains, je sortis mon sabre bloqué au sein du comptoir et je lançai la parole à ma prochaine victime qui ne semblait pas tant effrayé que cela par mes intentions :

« Résistant ton comptoir. » Lançai-je d’un ton calme. « Malheureusement, tu ne le seras pas, toi. J’ai pour mission de … » Poursuivit en sautant par-dessus le comptoir, sabre à la main avec comme intention de lui couper la tête « T'ÉLIMINEZ !! » Achevai-je en lui pourtant le coup de grâce.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Destins croisés [Pv : Graham] Sam 1 Aoû - 22:52

Ce que j’apprécie avec les crétins, c’est qu’ils pensent habituellement pouvoir murmurer devant moi sans que je m’en rende compte. Si j’arrivais à tenir cet endroit en faisant en sorte qu’il n’y est que le minimum de destruction, c’est parce que j’étais capable de faire attention et d’avoir l’œil. Avant de maîtriser le Haki, il faut apprendre à se maîtriser, c’était l’une des bases et il faut croire que je ne perdais pas mon temps. Si sans Haki je pouvais faire attention aux changements de comportement de n’importe qui dans mon bar, imaginez seulement ce qu’il se passerait si je le déployais. Toujours s’entraîner et être en forme… J’espère qu’un jour, je trouverai le temps de ne plus bailler néanmoins.
Je déposai ainsi soigneusement mon chiffon à côté des verres, croisant les bras car le grand dadais se levait. Je le fixai des yeux en pensant qu’il voulait attirer mon attention comme il n’était là que pour moi, à la même façon que tous ceux qui pénètrent ici, mais il ne semblait pas avoir remarqué que je le verrouillai tout comme ma ou mes prochaines victimes si je compte l’autre débile qui doit être son pote. Il fit ainsi et se ridiculisa en essayant de casser mon comptoir en deux.
Je lui ferai payer l’intégralité des dégâts avec un taux d’intérêt que je doublerai, comme d’habitude en fait. Sinon, je le tuai et je récupérai son équipement pour le revendre, cela se faisait aussi chez moi. En tout cas, lui c’était un joueur et pas un petit, il était deux fois plus grand que moi, un véritable Goliath en furie.

Je me souviens de ces stéréotypes qui indiquaient les grands barbares géants comme des sous-intelligences incapables du moindre raisonnement cohérent. Peut-être que ce géant en était de même, et il s’avérait que oui. Son visage me faisait néanmoins penser à quelqu’un… Bof, on va très vite le savoir.
Là, toute la salle était tournée sur nous, cela avait sa classe parce que j’assurais le spectacle encore une fois. Mes supporteurs étaient là d’ailleurs :

-Bute-le ! Bute-le, Graham !
-Ouais, montre-nous c’est qui le patron et défonce-le !
-Défonce-le ! Défonce-le ! Défonce-le !

J’haussai les épaules, un peu moqueur en l’observant contenir sa haine. On dirait une bombonne prête à exploser, c’était tout simplement ridicule. Néanmoins, un de mes sourcils fut haussé par la même occasion… Cette petite forme d’ataraxie… Est-ce que ce grand gaillard n’était pas un…
Alors, je le vis ainsi bondir sur moi par-dessus le comptoir ; je fis alors une grimace au même moment. Ah ! Le fils de pute ! Pourquoi il m’attaque à la sauvage alors que des étagères d’alcools sont derrière-moi ! Ça coûte vachement cher et si je parais sa lame, il allait quand même avoir de la casse ! Rah, bordel ! Et pourquoi ce crétin vient maintenant !

Bon… Tant pis, pour une fois j’allais devoir me montrer un peu sévère avec la racaille. Ça doit bien arriver un jour !
La pensée qui me traversa lorsqu’il sauta était… Est-ce qu’il est complètement con de me laisser une telle ouverture ? Surtout que… le coup qu’il allait porter, je le connaissais, il vient de mon école. C’est trop facile, mais il lui faut un châtiment exemplaire… Ah ! J’ai une joyeuse idée !
Lehran doit le savoir vu qu’il a suivi mes cours de combat à mains nues. Oui, effectivement, les jambes sont l’une des parties les plus entraînés à un tel point qu’un coup de pied prend la même vitesse qu’un coup de poing, tous deux visant la même hauteur. Et bref, comme je devais le repousser et lui offrir un châtiment, je lui offris le prestigieux coup de pied de « la flèche d’or » (je limiterai les explications sur ce coup, en respect à son art martial initial, le Kung-Fu Shaolin). Ce fameux coup de pied est un coup de pied direct et une bête de puissance, elle sert habituellement à rompre la garde et à infliger des dégâts même à travers la garde tellement s’est efficace. Si quelqu’un n’est pas en garde et qu’il le reçoit, il s’envole tout simplement.

Le désavantage majeur du grand gaillard, c’est qu’il était en l’air. En bref, il peut encaisser l’attaque mais se fera projeter dans tous les cas. En l’air, il n’y a plus de frottements avec le sol et c’est pourtant cela qui assure l’équilibre de quelqu’un sur la terre ferme. En bref, avec son poids et son élan, il volerait sûrement sur huit mètres à tout casser. Ouais, il sera au milieu de la salle quand il atterrira.
Enfin, je portai donc ce coup de pied pénétrant, faisant en sorte de faire pencher mon corps sur la droite pour que son coup rate. J’étais dans un équilibre très difficile à maintenir, mais j’étais un maître en la matière, donc je ne connaissais pas les problèmes des expérimentés, des experts et des novices.
Ah ! Pourquoi mon idée était joyeuse ? Bah euh… Déjà, rien que debout, ses couilles arrivent presque à mon visage et étant donné qu’il était aligné comme un gland contre moi, c’est une sacré pression que ses couilles ont reçu vu que j’ai délibérément visé ici. Enfin bref, pour moi c’est comme tiré sur un ballon de plage.

Je pris ainsi appui sur mon bar et je passai mon corps en biais pour me retrouver de l’autre côté en un mouvement. Je dévisageai son pote pour voir s’il avait les burnes de me faire face ou pas, et je reportai les yeux sur le Goliath en disant tranquillement et tout haut :

-Eh ! Le grand ! J’apprécie ta gentillesse mais tu devrais mieux te protéger que ça !

Dans la salle, c’était alors le rire général à cause de la zone que j’avais visé. On me félicitait plus qu’autre chose… Des bons potes, je suppose ? Non, des habitués et surtout des lèches-bottes. La première fois que la plupart sont venus ici, ils n’ont vu en moi qu’un Diable.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Destins croisés [Pv : Graham] Dim 2 Aoû - 21:51



La porte des enfers
Destins croisés




Aussi étrange que cela pusse paraître, le barman parvint par ne sais-je quel miracle éviter ma patte d’éléphant. Je n’en revenais pas … Pourtant, tout était parfait dans mon coup, que ce soit la vitesse d’exécution, la distance ou encore l’effet de surprise. Comment ? Il était donc aussi fort que prétendait Yashiro ? Ou alors était-ce dû à un coup de chance ? Nous n’allions pas tarder à le savoir. En effet, ce n’était pas parce que ma tentative solda par un échec que je comptais me retirer et réfléchir à un plan. Non, mais bien au contraire. J’enchaînai aussitôt que ma première offensive échoua par un coup de pied induit du haki de l’armement pour l’écraser contre ses bouteilles de vin rangés sur les étagères se trouvant à l’arrière plan.

Hélas, les choses ne se passèrent pas un ainsi. En effet, le barman usa de quelques mouvements qui m’étaient plutôt familiers pour ensuite enchaîner par un coup de pied qui m’envoya valser au milieu de la salle. Il visa un point très sensible m’obligeant à me plier en quatre et pousser un cri de douleur qui secoua toute la salle. Jamais … Jamais personne ne m’avait attaqué ici. Il me le payera très cher cet enflure. Cependant, pour le moment, je me trouvais dans un pitoyable état, je devais donc d’abord m’occuper de moi. En effet, des larmes dûs à la terrible douleur qui me fit infliger étaient visibles le long de mon visage. Ce n’était pas tout, j’avais la sensation qu’un liquide mouillait une partie de mon caleçon … Probablement du sang. En tout cas cette sensation était très désagréable.

Alors que je tentais tant bien que mal de me relever, le barman plutôt fier de son coup me lança la parole en me demandant de mieux me protéger la prochaine fois. Tout le monde s’étaient mis à rire de moi au point que cette douleur qui m’empêchait de me relever se transformait petit à petit en une boule de haine prête à exploser. Toujours au sol, je m’appuyais de ma main droite qui contentait toute ma force pour tenter de me relever. Rien à faire. La douleur était tellement intense qu’il m’était impossible de me tenir debout avant un petit bout de temps. C’était alors que Yashiro s’avança, déçu, très déçu de ma performance, il posa ce qui semblait être une pilule près de ma bouche.

« Prend ça, il devrait te permettre de te relever. Je t’avais prévenu, mais tu n’as voulu que faire à ta tête encore une fois. » Lança  -t-il d’un air indigné.

Celui-ci commençait sérieusement à me taper sur les nerfs, sinon notre marché n’était pas aussi crucial pour mes plans, je l’aurais déjà tué. Mais je ne pouvais pas me le permettre, il me fallait ces informations sur ces armes apocalyptiques. Je devais donc battre cet homme, non seulement parce qu’il en dépendait de mon contrat, mais également pour l’humiliation dont il m’infligea. Sous les regards et les rires de la salle mes yeux changèrent de couleur passant du jaune vif à un rouge démoniaque, mes muscles se décuplèrent déchirant mes vêtements laissant par la même occasion transparaître des veines terrifiantes sur tout mon corps. Tout d’un coup, le silence gagna la salle, par peur ou curiosité ? Je l’ignorais …

En tout cas la douleur à mon entre-jambe n’était plus qu’un lointain souvenir. En effet, suite à la propagation des effets de la pilule, je parvins à me relever comme si je n’avais jamais reçu de coup à cet endroit particulièrement sensible. Totalement dénué de sentiment, je brisai l’air de mes deux poings pour laisser propagé une petite onde de choc qui balaya tous les malfrats qui s’étaient moqués de moi. Regardant désormais le barman droit dans les yeux, je m’avançai pas à pas vers lui pour lui faire sa fête. Cependant, plus je le regardais et plus une petite voix intérieure tentait de me convaincre d’arrêter cette folie. Néanmoins, il était trop tard pour reculer … Non pas que je ne voulais pas arrêter, mais plutôt parce qu’il m’était impossible, comme si cette pilule me contrôlait totalement … Comme si ma raison s’était totalement volatilisé.

En l’absence de mon sabre, Yashiro me lança la sienne que je tins de ma main gauche avant de me propulser sur ma cible à l’aide de mon pouvoir au bout de mes pieds. Cette fois-ci je me comportais en un véritable combattant usant de toutes les techniques qui me furent enseigné par mon ancien maître. Dans un premier temps je lui portais trois coups de sabre rapide et basique profitant de l’effet de surprise que ma vitesse me donnait.

Ensuite, sans lui laisser de répit, j’enduis mon arme de haki pour lui porter trois coups horizontaux aussi rapides que les précédentes avant de finir par un coup de poing enduit de mon pouvoir toujours avec autant de rapidité. Les parties les plus sensibles de mon corps étaient protégés par mon haki que je maîtrisais à la perfection grâce à mon ancien maître. C’était le début d’un véritable combat. Les plus intelligents prirent leurs jambes à leurs coups, alors que d’autres plus courageux mais stupides restèrent sur place pour assister à ce spectacle. Quant à moi, je me demandais comment mon adversaire allait faire pour s’en sortir. Quoi qu’il fasse, il était peu probable qu’il pusse esquiver toutes ces offensives … Il n’y avait qu’un homme, un seul homme qui était capable d’une telle prouesse, c’était celui qui fit de moi un véritable maître du Kendo.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Destins croisés [Pv : Graham] Dim 2 Aoû - 23:59

En voyant ainsi Goliath au sol se serrer les couilles avec une petite larmichette à l’œil, je dois bien avouer que j’avais dû mal à contenir mon rire tellement la vision était pathétique et ridicule ! L’agresseur se faisait botter les couilles, c’était le cas de le dire !
Ainsi, c’est à haute et puissante voix que je riais :

-Ah ah ah ah… Hé hé… AH AH AH AH AAAAAH !

Ce n’était pas complètement faux, je devais ressembler à un grand méchant de dessin-animé… Attendez, c’est quoi un dessin-animé ? Quoiqu’il en coûte, je commençai à en avoir les larmes aux yeux tellement les circonstances étaient fameuses ! L’on aurait dit que le grand balèze avait perdu l’intégralité de son honneur et de son égo en un seul coup de pied, alors que face à lui il y avait quelqu’un qui n’était qu’une brindille en comparaison ! David n’aurait jamais dû user de caillasse pour vaincre Goliath. D’ailleurs, je n’étais pas certain mais avec l’amplitude de mon coup, il devait être en train de saigner des testi-boules !
Ma salle déferlait bien de la bonne ambiance et des rires, j’étais certain que le géant allait se mettre en colère à cause de cela, j’allais devoir me préparer à le réceptionner. Au pire, plus il y aura de casse et plus il mangera ce salopard !
Les bras croisés, j’observai son pote l’aider à se relever grâce à ce qui devait être une pilule d’antidouleur. Pourquoi pas, mais quoi de plus ridicule qu’un cache-misère ? Mes connaissances en médecine étaient suffisantes pour savoir comment soulager réellement ce genre de blessure. Bah oui, mieux vaut prévenir car imaginez seulement si un serpent vous mort les couilles !

C’est alors que devant tout le monde, l’homme se releva et, torse-nu tout de veine et de colère, il récupéra une autre arme pour combattre. Il avait fait bonne impression et était remonté dans l’estime de beaucoup de ces tarlouzes qui me servaient de portefeuilles marchantes dans mon antre, mais le souci étant que j’étais resté complètement neutre devant lui. Bof, c’était assez ridicule mais je pouvais lire en lui qu’il allait enfin se donner à fond. Un vrai combat ? Vraiment ? Nan, si c’était un vrai combat, je l’aurai tué en un seul coup. J’en avais réellement eu l’occasion tout à l’heure car il m’aurait suffi de transpercer son cœur quand il s’était jeté sur moi. Bref, bref, bref, on y va ?
Des choses furent alors évacuées de ses poings et je vis tous mes clients postés autour de lui, s’envoler comme des drapeaux. L’un se mangeait une table, l’autre un siège… Ça allait coûter sacrément cher tout ça… Un sourire carnassier se dessinait alors sur mon visage ! Encore un peu, il allait le devoir le payer de sa vie ! Je le pendrai par les entrailles pour l’afficher devant mon bar ! La Porte des Enfers ! Ah ah ah ah ! Hé hé hé…

Mes poings se serrèrent alors, je ressentais l’excitation devant le colosse qui me chargeait quand… quand… et mon sourire disparut subitement et pour la première fois. Ceux dans la salle qui avaient remarqués cela se rendaient bien compte qu’avec un visage tel que le mien, c’est un massacre qui se préparait. En moi, quelque chose renaissait… le bon vieux moi…
Mon visage était calme, d’un sang-froid extrême qui ne se disposait que lorsqu’un combat… me tenait à cœur. Ces moments… où je pouvais déployer l’intégralité de mon Haki en un instant, je le ressentais cette chose vibré en moi. L’un des symboles de la Grande Faucheuse… Je ne bougeai point, observant mon adversaire arriver alors que je tenais parfaitement droit.
Sa position… Lui… Ce fils de pute… Il pensa pouvoir utiliser les Griffes du Dragon, mais à peine sa première attaque exécutée, que celle-ci fut sa dernière. Quand bien même que son arme était chargée en Haki, elle fut arrêtée immédiatement car je l’avais attrapé à une main. Une onde avait alors balayée tous les objets autour de nous, tout comme une explosion… Ma main était alors entourée comme par un Haki particulièrement dense… La Garde Royale avait été utilisé par mes soins. Je resserrai alors l’arme dans ma prise et elle se brisa comme l’on brisera du roc à mains nues.
Autour de nous, tout le monde avait fini par fuir… nous n’étions que trois, et c’est le regard chargé d’une colère noire, chargée de la force d’un maître en toute-puissance que je dis d’un ton sombre :

-C’est comme cela que l’on salut son maître, Susanoo.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Destins croisés [Pv : Graham]

Revenir en haut Aller en bas

Destins croisés [Pv : Graham]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Monde :: Grandline :: Archipel Shabondy :: La Porte des Enfers-