AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Tu n'es pas le plus fort, pirate. | feat. Diamond Raw & Sena D. Toroki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 45
Date d'inscription : 08/06/2015

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 500 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1
Pouvoir 2
Pouvoir 3
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Tu n'es pas le plus fort, pirate. | feat. Diamond Raw & Sena D. Toroki Mar 25 Aoû - 14:00


















Tu n'es pas le plus fort, pirate.


La liberté a un prix.





Putain mais il fait grave beau !

Je ne m’en rends compte que maintenant mais le ciel est d’un bleu océan impressionnant. Si y avait pas le soleil, on aurait pu confondre le ciel et le sol. Euh, depuis quand j’admire l’horizon moi ? J’suis devenu si vieux que ça ?

Je secoue la tête pour ensuite regarder devant moi, là où mon bateau me porte. Je l’ai volé à un équipage un peu pathétique, qui a voulu s’en prendre à moi alors que je dormais. J’me suis dis qu’une petite compensation n’était pas d’trop. J’ai même pas eu besoin d’utiliser mon haki. Une petite patate ou deux et c’était réglé.

Il ressemble pas à grand-chose, leur bordel, mais ça suffit pour naviguer tranquillement, et le but c’était pas de me presser le cul. Donc tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes… Pour l’instant.

J’sais même plus pourquoi j’étais sans Brad, mais quelque part ça m’arrange un peu. J’aime bien être un peu seul des fois, commence à y avoir pas mal de monde sur le Léviathan et c’est un peu trop bruyant. C’est au même moment que j’entends derrière moi un gros fracas. Au final avec l’autre con de Ricardo, ça reste assez mouvementé. Il a été assez débile pour se casser la gueule alors qu’il dormait en haut du mat. Ce type est clairement bizarre, il a horreur de dormir sur le sol. Faut toujours qu’il dorme en hauteur, moi j’comprends pas ces gens. Mais bon, il est utile le gamin qu’est-ce que vous voulez que je vous dise…

Je me prends la tête dans les mains en signe de désespoir mais je me retourne même pas, le laissant à son sort. S’il c’était fait mal, bien fait pour sa tronche, ça lui fera les pieds. Il se relève lentement et commence à marcher pour voir si il s’est pas fait mal, puis hausse les épaules en rigolant avant de grimper une nouvelle fois. Il est totalement débile celui-là… J’crois qu’une fois ça lui a pas suffi.

C’est plus ou moins à ce moment-là que j’aperçois au loin une nouvelle île. C’est la première fois que je navigue sur le nouveau monde, alors je sais pas trop à quoi m’attendre, les premières expéditions m’ont déjà foutu dans de beaux merdiers alors je me méfie un peu, maintenant. Et ouais, malgré mon vieil âge, je n’ai jamais traversé le nouveau monde, car j’étais la plupart du temps en solo, et je savais très bien que je ne survivrai jamais. Par contre, je suis imbattable sur les 4 mers et sur Grand Line, je connais quasiment toutes les îles à force de me balader.

Une petite trentaine de minutes plus tard, on débarque. J’ai eu le temps de voir que l’île était bizarrement très circulaire, et séparée en deux, par une grande chaîne de montagne, assez impressionnante, je l’avoue. J’enfile mon bras métallique, au cas où, puis je mets une bonne tarte à Ricardo pour le réveiller, qui sursaute et se tient la joue, en grimaçant. Il commence à murmurer dans sa barbe, il est surement en train de m’insulter. Jm’en tape un peu et je me contente de rigoler

« Allez, on débarque p’tit merdeux. »

Je saute au sol, dans un bon fracas, vu mon poids, et je me secoue les jambes, heureux d’être sur la terre ferme. Je regarde Ricardo faire des acrobaties bizarres pour faire le kéké, mais moi ça me fait seulement rire. Nous nous dirigeons alors vers la ville, qui a l’air étrangement calme. Je vois rapidement 2 ou 3 marines traîner, donc j’enfile une grande cape et la capuche qui va avec pour pas me faire remarquer, comme Ricardo est pas connu, il s’en fout un peu et continue de se balader tranquilou. J’suis un peu de jaloux d’ailleurs, parce que moi aussi j’aimerais bien pouvoir faire pareil.

Je me retrouve rapidement en plein ville alors que j’étais perdu dans mes pensées. Il y a vraiment beaucoup de marines dans le coin, et ça me plait pas forcément. Je baisse la tête, histoire de pas me faire remarquer, tout de suite. Je regarde du coin de l’œil les alentours, et je remarque que la ville n’a pas l’air en très bon état. La poussière m’envahit même le nez et m’empêche de respirer correctement. Les quelques habitants ont l’air bien triste, et surtout pauvres. Je grimace, me demandant s’il y avait une raison à tout ce bourbier. Pourquoi est-ce qu’il y a autant de marins ici ?

Au même moment, j’aperçois trois marins autour d’un jeune garçon, il doit avoir à peine 20 ans. J’observe de loin et les voit commencer à le menacer. J’attends le bon moment pour intervenir.

« Je vous jure que je ne sais rien ! Laissez-moi ! »

Il a le malheur de se débattre, et c’est le début des festivités. Le marine balance son poing dans la tête du jeune homme, enfin il essaie, mais j’attrape son poignet après leur avoir foncé dessus. Je le lâche ensuite et ils reculent soudainement.

« Recule petit. »

Je vois les marines pointer leurs armes sur moi, mais à cette distance, ils n’auront jamais le temps de tirer. Je plie les genoux et me retrouvent sur eux presque instantanément. Un coup de griffe de mon bras métallique et leurs armes sont brisées en mille morceaux.

Je les vois commencer à paniquer, mais il est bien trop tard pour eux, ils essaient de s’enfuir, mais je les éclate un par un. Ils n’ont pas grand-chose, à part quelques membres brisés.

« Nous gagnerons cette guerre, quel qu’en soit le prix ! »

L’un des marins sort cette phrase d’un coup, mais bien évidemment je ne comprends rien. J’hausse les épaules, puis attrape le jeune homme, estomaqué.

« Tu connais un endroit sûr ? »

Il se contente d’hocher la tête rapidement avant de me diriger dans la grande ville dont je ne connais même pas le nom. Nous arrivons alors dans une petite maison, toute simple, à moitié détruite. Nous nous asseyons. L’heure des questions était enfin arrivée.




« Qu’est ce qui se passe exactement ici ? »

« C’est la guerre… Depuis l’assassinat de notre roi, une grande partie du peuple à décider de se soulever contre la marine. Ils souhaitent retrouver leur indépendance. L’instabilité du pays nous a tous mis dans la misère… »

« Je vois… Et de quel côté es-tu ? »

« Moi ? Je veux seulement que la guerre s’arrête, je veux retrouver la paix. »

« Tu devrais te battre pour ça. »

« Comment ? Je ne suis pas comme vous, je suis qu’un simple habitant. »

« Pourquoi la marine a essayé de te tabasser alors ? »

« Parce qu’ils étaient persuadés que j’avais des renseignements sur les rebelles. »

« Encore leur méthodes pourries… Ils vont voir si ils peuvent s’attaquer aux plus faibles impunément »

« Non ! La situation ne va faire qu'empirer ! »

« T’inquiète pas mon p’tit. Reste bien ici, à l’abri. »


Après ça, je n’ai jamais revu ce p’tit gamin. Je sors de la baraque, en rogne. Les plis de mon visage deviennent sévère, c’est alors que Ricardo me retrouve, lui qui attendait à l’extérieur, pas intéressé par tout ça. Mais il voit bien mon air et soupire. Quand j’ai cet air-là, c’est qu’on allait se retrouver dans une baston qui nous concerne pas du tout. Alors forcément, il aime pas ça.

« Tu sais, j’commence à en avoir marre de sauver des gens en… »

« Arrête, et suis-moi »


Il se tait, parce qu’il veut pas me foutre plus en colère encore. J’enlève ma cape, qui ne sera plus nécessaire puisque je compte me faire remarquer. Chaque marin que je rencontre, je me contente de l’éclater. Je me dirige vers ce qui semble être la base de la marine, alors que Ricardo fait comme moi, s’occupant des moins forts.

Nous arrivons devant la porte d’entrée, et ils semblent déjà savoir que nous sommes là. Ils nous attendent tous de pieds fermes, prêt à en découdre. Je détache mon bras de métal, pendant que Ricardo me protège. Ensuite, je craque mon cou, puis mes doigts, et je provoque ma transformation. Une longue queue me pousse en bas du dos, c’est alors au tour des poils, alors que je grandis de plus en plus. Mon corps s’allonge aussi, mes pieds deviennent des pattes, mes bras deviennent des jambes. Des griffes poussent à la place des ongles. Une gueule de loup se retrouve à la place de ma tête. Je fais maintenant plus de 4 mètres de haut. Je pousse un hurlement, qui en fait trembler plus d’un. Certains s’enfuient même, en déposant leurs armes. Ricardo grimpe sur ma jambe, puis mon dos, pour ne pas être blessé.

Ni une ni deux, je saute par-dessus l’immense grille. Je donne un grand coup de patte, ce qui fait voler un sacré paquet de marins. Ils font feu au même moment, mais c’est trop tard.

« Guard »

Le froid de mon corps fait durcir tous mes poils et deviennent plus durs que du métal. Les balles deviennent donc inefficaces.

« Bite »

Un coup de mâchoire, et je fais valdinguer encore toute une tripoté d’ennemi. Ils sont bien nombreux, et je sais que pour arrêter ce carnage, je dois trouver leur chef. Mais ce trouillard semble rester cacher.

« Ricardo, trouve leur chef. »

Il bondit pour se retrouver au sol, et fait bien en sorte d’esquiver mes mouvements.
Au bout d’un moment, je vois un lieutenant de la marine arriver. Alors qu’ils n’arrêtaient pas de m’attaquer, je les vois tous s’arrêter. Je préfère reprendre forme humaine, pour le moment. J’ai gelé le sol sans en faire exprès et il devient extrêmement glissant.

« Qui es-tu ? Et pourquoi as-tu recours à des méthodes aussi barbares pour gagner cette guerre inutile ? Réponds ! »

« Je n’ai pas à discuter de la stratégie de la marine avec de vulgaire pirates… »

« Malheureusement pour toi, je ne suis pas un « vulgaire » pirate. »


Il se jette alors sur moi, utilisant une grand faux pour se battre. Je l’esquive plutôt facilement. Je riposte avec un coup de poing rapide dans son estomac mais il n’est pas comme tous ces p’tits soldats de pacotille. Il esquive lui aussi. On se regarde un instant, puis il se jette à nouveau sur moi. Sa faux, enduite de haki, s’apprête à me trancher en deux. Enfin, encore faudrait-il que je ne connaisse pas le haki.

« Tough Body. »

Mon corps s’enduit de noir. J’ai pas envie de prendre mon temps. La faux se bloque sur mon corps tout simplement, puis je souris. Je la prends d’une main, puis je prends appuie dessus et m’élance. Je concentre toute ma force dans mes pieds, et je fais le tour de mon adversaire à pleine vitesse.

« Show Style : Six-one-nine ! »

Je donne un énorme coup dans son dos, qui le projette au loin. Il se mange un arbre, et reste à terre, alors que du sang coule de sa bouche. J’suis plus ou moins sûr que je ne l’ai pas tué, et ça me rassure, parce que j’avais pas vraiment contrôlé ma force. La puissance du coup a généré un grand nuage de poussière et j’attends qu’il se dissipe pour pouvoir chercher Ricardo. D’ailleurs j’ai encore la faux du type dans ma main. Je l’attache dans mon dos, avec mon bandeau, ça peut servir.

Toute la marine, me regarde, ahurie, de voir que le combat est déjà finit. Et surtout que je l’ai défoncé. Tout le monde recule, et commence à paniquer. J’hausse les épaules et commence à chercher Ricardo, mais impossible de le retrouver.

« Putain, mais où est-ce que t’es passé encore… »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Tu n'es pas le plus fort, pirate. | feat. Diamond Raw & Sena D. Toroki Mer 26 Aoû - 11:26

Tu n'es pas le plus fort, pirate.

Feat Diamond & Alejandro



Quel temps radieux. Une brise légère, une puissante sphère de lumière à son zénith, un ciel se confondant à l'océan, rien de plus beau. Je soupirais, fatigué d'une journée pourtant très peu remplie, quelques papraces à rédiger, des avis de recherches à épingler au tableau des futurs cibles. Bref j'ai pas foutus grand chose... peut-être est-ce la fainéantise qui me gagne. Je continuais d'admirer le paysage, allongé dans une chaise longue, sur les plages d'une petite île du nouveau monde. Ah les vacances... Qu'est-ce que j'aimerais y être là tout de suite.


"Palapalapalapala.... palapalapalapala..." hmm mon escargotphone reçoit un appel. "Katcha... Ici l'agent Michael du CP-0, j'écoute.

  • BOOM Nous avons besoin de votre aide sur l'ile du Yamato !! BOOM AAAAAAAH ... Un dangereux criminel s'est introduit dans la base et il a anéanti un grand nombre de marines, sans compté le lieutenant !


  • Je vois et qui est cet individu ?

  • C'est un pirate du nom d'Alejandra Calderon BOOM

  • Oh je vois, j'arrive le plus vite possible. 

  • Faites vi... BOOM AAAAAAAAAAAAH.... Katcha"




C'était donc un supernova, et à entendre le bruit derrière ce soldat de pacotille, il ne devait surement pas être encore partit. Je m'empressa donc d'attraper ma veste ainsi que mes médaillons, et j'alla en direction de la petite embarquation, pouvant contenir pas plus de cinq personnes afin de me rendre rapidement sur l'île. Au préalable j'emporta mon escargotphone, j'avais besoin de renforts...


"Katcha... Ici MarineFord, qui est-ce ?

  • Agent Michael du CP-0, Sena D. Toroki, j'ai été contacté par des soldats de la marine pour apporter mon aide sur Yamato, j'aurais besoin de renforts, un simple commandant ou colonel devrait faire l'affaire pour m'épauler et anéantir ce pirate.


  • Je suis désolé monsieur, mais toutes nos équipes sont déjà en patrouilles ou bien affectés à des missions importantes. Il ne reste plus que de simple soldats, ou bien mousses, ainsi que l'amiral en chef, Diamond Raw, à MarineFord et ses alentours.

  • Ça m'est égale, j'ai besoin d'aide, je n'arriverai certainement à gérer ce supernova et ses acolytes, s'il en a, tout seul. Faites en sorte que je sois aidé ou bien je laisse crever tout le QG se trouvant à Yamato, et l'île entière se retrouvera aux mains des pirates... Katcha"





Keuuuh... Abruti de réceptionniste, il est nouveau celui-là c'est pas possible, je savais qu'ils avaient un grain à la Marine, mais là quand même, le destin d'une île et de ses camarades en tenue blanche et bleue sont en jeu et il s'en fiche.. Il me propose des bleues de la Marine... Bouseux.
Bon tant pis, j'vais me rendre là-bas, je ferai ce que je pourrai et on verra bien. Après une dizaine de minutes, j'aperçus l'île à l'horizon, coupée distinctement en deux par une chaîne de montagne, un côté semblait chaotique et l'autre angélique. Il n'y avait rien de particulier, seul le climat avenant me donnait cette impression.


"Wings of Demon"


Contrairement à l'habitude de recouvrir mes bras de plumes dans un but offensif, je fis partir ici deux ailes majestueuses dans mon dos, afin d'avoir la possibilité de voler de façon plus ou moins correcte jusqu'à l'île. Elle était plus très loin ça devrait le faire. J'attendis qu'elles finissent de se lier dans mon dos, puis, les déployant, je sauta dans les airs et commença à battre des ailes. Après quelques frayeurs, je pris le coup et vola correctement. C'était plutôt agréable, et puis bien plus rapide il faut l'avouer... Pagayer pendant des heures c'est pas mon fort, même si l'île n'était pas loin de là où je viens, j'y arriverai plus vite en volant. Et puis, à en juger les courants, ma barque reviendra de toutes façon s'échouer sur les plages. Alors que je commençais à prendre pas mal de hauteur, j'ai commencé à scanner l'île : Un bâteau pirate, sans doute celui du criminel Alejandro. Mais il semblerait qu'il se soit tromper de port... Il a accosté du côté dirigé par la marine... Quel crétin... Il a surement du se diriger vers la ville à en juger quelques corps de soldats étalés sur le sol, et pour une raison qui lui est propre est allé foutre le bordel... Et le feu apparemment aussi, dans le QG... Eh bien, ça va me donner du boulot tout ça... J'espère au moins que l'autre blaireau de MarineFord va s'être bouger pour me trouver du renfort.


Progressivement, je fis en sorte de perdre de l'altitude pour enfin attérir sur un toit de la ville. Je scrutais les rues, il semblait n'avoir rien détruit hormis les corps des soldats évanouis ou bien morts. Continuant mon chemin en direction du QG passant par les toits, j'ai pu sans problème le suivre à la trace. Il semblait bien énervé ce gaillard, il va falloir que je le calme... ça va pas être de la tarte. Quelques instants plus tard, je me trouva dans l'enceinte du repère de la Marine, Caché par un écran de fumée provoqué par un incendie dans le bâtiment sous mes pieds, j'observais ses faits et gestes. Il massacrait un à un chaque soldats sans la moindre difficulté, ça semblait être une balade de santé pour lui. Dans un coin, je vis le fameux lieutenant... Enfin, j'ai deviné que c'était lui : la gueule en sang, l'air pathétique, une veste tronant sur ses épaules montrant une fierté imbécile d'un homme faible. Bref, un bas-gradé de la marine. Un sourire s'afficha sur mon visage, ça me faisait bien rire, malgré que ce ne soit pas très correcte. M'enfin bon, moi j'men fous un peu, honnêtement, je ne connais pas grand monde à la marine qui mérite mon respect. Tous ceux que j'ai pu voir étais des individus faibles ne risquant pas de monter plus haut que commandant vu leur niveau misérable.


Bon, sur ce, il fallait que je me rende dans le bâtiment du chef de ce patelin, il était peut être mort lui aussi, mais avec un peu de chance, il serait colonel et avec son aide, je pourrais vaincre ce pirate. Courant discrètement sur les toits, je fis en sorte de ne pas faire trop de bruit et de ne pas me faire remarquer, même si pour le bruit... Vu tout ce qui pétait autour de moi, je ne pense pas que Alejandra risquerait de faire attention à mes mouvements. Me trouvant à présent sur un toit voisin du bâtiment principal, je pus entendre des portes se claquer et des bruits de pas, comme si une personne courait, alors que pourtant, tous les soldats semblaient être rassemblés sur la place pour se faire massacrer par la raclure de pirate présente là-bas. Je m'arrêta et observa ce personnage sortant tout juste d'une de ces constructions militaires : Il semblait jeune, équipé d'armes blanches, une tenue légère, pas de couleurs rappelant la marine, ni même de couvre-chef, keuuh.... C'était sans doute l'acolyte du pirate. Un subordonné qu'il envoyant pour chercher..hmmm... De l'or ? Ou bien des informations ? À moins que ce soit carrément lui qui fut envoyer pour tuer le chef. Dans tous les cas, il fallait que j'agisse, que je le stoppe dans son élan. Il semblait se rendre à présent vers le bâtiment principal, il courait, une allure régulière, étant donné la distance, j'eus bien le temps d'analyser sa démarche, et de se fait, pointa mes deux index dans sa direction. Je les couvers du fluide noir, et laissa sortir quelques mots de ma bouche :


"Index-gun, la plume affutée..."


Une flèche noire sortit de chacun de mes index, elles-mêmes couvertes du haki d'armement, je les voyais fendre l'air, une allure folle, fonçant tout droit vers leur proie. Le bruit sourd de deux pistolets à silex résonnèrent, mais il n'aurait sans doute pas le temps de se rendre compte que cela pourrait lui être destiné. À moins qu'il soit suffisamment paranoïaque, il pensa que ces tirs sont pour son capitaine. Je regardais avec un sourire aux lèvres, mes flèches parcourir les mètres qui me séparaient de cet homme, fonçant en direction de ses deux mollets...


"Je te souhaites bien du courage pour courir aussi aisément que tu le fais là, après t'être fais transpercé par mes plumes..."


Je restais à distance, attendant le résultat de la scène, j'étais prêt à donner l’assaut, mais pour l'instant, je me devais d'être discret, dans le cas contraire, mon offensif risquerait d'échouer...



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 45
Date d'inscription : 08/06/2015

Feuille de Personnage
Exp:
0/100  (0/100)
Prime/Honneur: 500 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1
Pouvoir 2
Pouvoir 3
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: Tu n'es pas le plus fort, pirate. | feat. Diamond Raw & Sena D. Toroki Ven 4 Sep - 10:24


















Tu n'es pas le plus fort, pirate.


Ricardo is in the game !





Ricardo Flores :

Mais il est introuvable ce gars ! C’est obligé qu’il y ait un chef, mais j’ai beau chercher partout, impossible de le retrouver le con. J’ai forcément commencé par leur bastion, mais il était complètement vide ce bordel. Est-il lâche à ce point-là ? Serait-il possible qu’il soit parti à l’autre bout de l’île pour être en sureté ? Si c’est le cas, il mérite bien qu’on le défonce. Bref, je continue de faire ce qu’Alej m’a demandé, et je fouille dans tous les maisons aux alentours. C’est à ce moment que j’entends un coup de pistolet. Il me semble beaucoup trop proche, dans ce lieu désert, pour qu’il vienne de la bataille qui fait rage. Je me retourne instantanément, mais je ne sais pas d’où ça vient, instinctivement je me décale sur le côté, puis un saut arrière. L’une des deux flèches noires se plante en plein dans mon mollet. Je plante un genou au sol, en poussant un cri sauvage. En mode survie, je retire la flèche immédiatement. La douleur est tellement forte que mon corps se transforme tout seul. Une queue me pousse, tandis que les poils de mon corps grandissent à vue d’œil.




Je regarde autour de moi à la recherche de mon ennemi. Je ne le trouve pas, mais je me ferais pas avoir deux fois. Je me relève péniblement, alors que la plaie saigne abondamment. L’adrénaline se déverse dans mon corps, à cause du danger qui me guette. Je saute, pour me retrouver sur un toit de maison. Les deux épées en main, je regarde partout autour de moi. J’aperçois alors une chevelure rousse bien cachée. L’homme qui souhaite me tuer est bien discret dis donc. Je lui fonce dessus, comme un con, au lieu d’attendre Alej’. Je me dis que je peux m’en occuper tout seul.

L’épée en avant, je place un premier coup, alors que je vois même pas son visage. Je recule instantanément, et je lance mes deux épées pour les rattraper dans l’autre sens. Ma manière de combattre. Les deux épées sont donc maintenant parallèles à mes avant-bras. D’un geste vif de mes jambes, je repars à l’assaut. Ma vitesse décuplée grâce à mon fruit du démon, j’enchaîne les coups d’épées. D’un coup je saute par-dessus le type en exécutant une vrille, pendant que ma lame s’enduit de haki. Un coup d’épée de haut en bas, puis je me recule à nouveau, alors que ma jambe me fait grave souffrir. Je regarde autour de moi, pour être prêt à fuir si besoin. Je remarque alors un chemin qui pourrait bien me sauver la vie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Tu n'es pas le plus fort, pirate. | feat. Diamond Raw & Sena D. Toroki

Revenir en haut Aller en bas

Tu n'es pas le plus fort, pirate. | feat. Diamond Raw & Sena D. Toroki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Monde :: Nouveau Monde :: Royaume de Yamato-