AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez|

Intérêts Communs [Clarence]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Raza Hagane
Empereur Pirate
Empereur Pirate
avatar
Humain.
Messages : 303
Date d'inscription : 03/05/2015

Feuille de Personnage
Exp:
89/100  (89/100)
Prime/Honneur: 900 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 20
Pouvoir 2Haki Observation15
Pouvoir 3Superforce40
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7Haki Conquérant

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Intérêts Communs [Clarence] Mer 2 Sep - 1:56







Intérêts Communs !



Je me retrouvais en ce moment même sur Grand Line et plus précisément dans les alentours de Shabaondy. Une île que je connaissais bien assez et que j’avais visité de nombreuses fois, pendant mes voyages où j’osais réaliser un « retour aux sources ». Un point important et obligatoire pour tout pirate désirant continuer le périple qu’était la vie sous l’étendard noir. Shabaondy se trouvait, en effet, à proximité de l’immense muraille naturelle qu’était Red Line, une escale dans cet région étant nécessaire pour pouvoir aller plus loin, l’entrée de ce que l’on qualifiait de « Nouveau Monde » se trouvant sous celle-ci. Les Bateaux devaient être préparés pour un revêtement spécial pour ceux qui espéraient atteindre l’autre bout, l’océan qui se trouvait caché par l’immense mur rougeoyant. Depuis mon parcours, il était clair que le revêtement n’était pas un problème pour moi, ayant des hommes, se trouvant directement être mes subordonnés, ayant connaissance dans ce domaine.

Il était évident  que cette partie de Grand Line était nettement plus paisible que ce que l’on pouvait trouver dans le Nouveau Monde. Une face plus sombre et beaucoup plus de dangereuse, c’était un fait. Certains redoutaient cette seconde partie, certains arrivés là-bas avaient très rapidement faits « marche-arrière » pour retrouver une vie beaucoup plus paisible, sortir de cet enfer était parfois une bonne solution, il y avait beaucoup de qualités à avoir. Le Monde était tel un jeu et à chaque pallié, le niveau augmentait. De South Blue à « Paradise », la première partie de Grand Line, il y avait un écart de danger et de problème. Des adversaires beaucoup plus imposants, beaucoup plus expérimentés et le même schéma pouvait se reproduire pour le Shin Sekai, la difficulté augmentant d’un cran beaucoup plus important que jadis. Ce jeu interminable était joué par les Pirates qui rêvaient de parcourir le globe, les soldats les traquant et d’autres, aspirant à continuer d’avancer.

Un jeu que je jouais aussi, arpentant depuis quelques années les mers pour mon nirvana, celui qui m’avait poussé à me mouvoir. Bien évidemment, en plus de cette trahison, celle de mon Royaume. Des gens en lesquels j’avais une confiance presque qu’aveugle. Il était clair depuis très longtemps, pour tous ceux qui connaissaient mon histoire que sur cette route, ce périple, j’y étais parvenu de façon un peu forcé. Je n’étais pas là par choix, je n’étais à la base, pas un rêveur ou un homme qui aspirait à de grandes aventures. J’avais même eu la prétention de prévoir ma vie au Royaume de Saint-Urea. Je voulais bien travailler là-bas pour un temps. Après tout, j’étais Capitaine de la Garde Royale, un poste de choix. Il n’y avait qu’un grade au-dessus, celui de Seigneur de Guerre, quelque chose que je touchais du bout des doigts. J’avais prévu d’y accéder et de servir les intérêts de la Royauté pendant un temps, prendre ma retraite et m’installer en tant que civil, un civil dont la retraire qu’il allait toucher était assez fructueuse pour ne plus travailler.

Un passé de militaire, c’était quelque chose qui pouvait être bien, une fois l’âge de retraite arrivé. Une vie paisible s’offrait à moi, une vie de fainéantise qui me revenait de droit. Une vie gâchée par la jalousie des autres et l’avidité de ces hommes dont l’argent et les privilèges étaient bien trop donnés à la naissance. Ces nobles, proches de la Famille Royale, celle de Saint-Urea. Ils avaient peur de ma popularité auprès de la population. Ils avaient peur de la confiance que m’accordait « Sa Majesté » ainsi que sa fille, Princesse charmante. Il était vrai que dans ma jeunesse, elle m’avait intéressée mais, celle-ci possédait une tout autre vue sur ma personne, celle d’un paria, un monstre, une bête féroce. C’était peut-être mieux après tout, têtue comme elle pouvait être, celle-ci allait se mettre à ma recherche et accumulé les dangers, c’était simple. Je préservais sa vie en préservant ma stature de « Monstre ». Il fallait parfois faire le mal pour provoquer un bien quelque part dans ce monde.

Je me senti bafoué pendant des années à vrai dire, je n’avais osé rompre une haine qui me faisait avancer et une haine qui n’avait pas cessé de grandir, en plus de ma peur certaine du décès. Deux émotions qui s’animaient constamment. Présent sur ce Metallium, il y avait ma stature mais aussi, ceux des « Pirates de Métal », Commandants comme simples bandits, aucune distinction. Nous étions pour ainsi dire, en train de s’éloigner de l’île, pour rejoindre un endroit bien précis. Impel Down était une requête de Ren, mon plus récent membre d’équipage qui pourtant, avait déjà ma pleine confiance. Il avait su s’imposer pour se faire accepter, ce qui m’impressionna grandement. Ce Gamin m’avait demandé de l’aide pour aider quelqu’un, un ancien subordonné qui était retenu en ces lieux, un certain Zero dont les « compétences » me titillaient les oreilles. Dans un futur, celui-ci ne pouvait imaginer à quel point il serait important pour nous.

Cependant, quelque chose de peu habituelle allait survenir dans quelques instants. Suivant notre bateau, une embarcation de fortune, légère et non armée, naviguant dans le brouillard. Mes hommes ne l’avaient pourtant pas repérée, par un procédé inconnu qui semblait sortir de l’ordinaire. Je n’avais également pas eu l’information, n’ayant donc pas usé de mon Fluide dans les parages. Nous naviguions paisiblement quand, de ma position, je pus entendre des chamailleries provenant du pont inférieur. Mes hommes semblaient anormalement agités. De simples querelles qui ne « sonnèrent » pas exactement comme la coutume le voulait pour des pirates, des broutilles entre hommes. Il s’agissait de quelque chose qui nécessitait bien plus de cris et d’engouements. Je fus surpris de voir quelques Pirates de Métal s’acharner sur le grand escalier et la rambarde, dans le but de monter avec la plus grande vélocité, visiblement inquiet. S’arrêtant ainsi brusquement, reprenant leurs souffres, ceux-ci venant ainsi à ma rencontre, pour m’informer.






« Seigneur Hagane ! »




« Un visiteur demande à vous voir ! Il est seul ! Il dit être un Révolutionnaire ! »



Quelque chose d’inhabituelle en effet. Cela faisant longtemps qu’un visiteur importun n’avait pas débarqué sur mon navire, qui plus est, seul. Cela témoignait peut-être d’une grande force comme d’une profonde inconscience face au danger qu’il pouvait avoir à faire face. Seulement, ce qui me marqua rapidement fut le fait que celui-ci affirma appartenir à la Révolution, groupuscule qui jadis, changeant le monde, désirant encore une fois agir, pour un but qui m’était, pour le moment, inconnu. Il y a de cela plusieurs mois, je fus pourtant un futur allié de cette cause, en passant un marché avec l’ancien Leader de ce groupe, qui succomba, disparaissant certainement de la surface de ce monde. Il ne donnait plus de nouvelle, concluant ainsi que notre accord était caduque, notre entente était pourtant assez stable, une collaboration entre nos deux personnes étant bénéfique pour les deux camps. Nous l’avions tous deux compris.

L’arrivée de cet homme était peut-être un signe, une information sûrement importante. Une situation où la Révolution désirait mon implication. Je n’avais pas autant d’importance dans leurs plans pourtant, n’ayant pas eu le temps d’être présenté comme allié du précédent Leader. Depuis cela, je n’avais aucune nouvelle, un groupe silencieux, ayant juste eu vent d’un tout nouveau meneur qui commençait à faire bouger les choses. Son identité ne m’était pas restée en tête mais, certains de mes hommes étaient assez informés pour pouvoir m’en faire part. L’homme qui avait débarqué était peut-être ce même meneur, peut-être un intermédiaire ou tout autre. Je ne connaissais ni son visage et encore moins son nom, ne craignant pourtant pas, ayant l’avantage, non négligeable, d’être sur mon propre territoire, mon bateau, mon armée présente entièrement et à l’affût de tout mouvement suspect.





« Laissez le monter. Nous allons bien voir la raison de sa venue. »



Restant stoïque sur mon trône d’acier face à cette nouvelle plus que perturbante, je n’aimais pas dévoiler mon inquiétude ou autre émotion hormis la colère, la haine qui avait forgée ma réputation et ma force, mon masque m’aidant énormément dans ce genre de situation. Je n’avais ainsi pas fait un geste quand ma dure voix raisonna auprès de mes subordonnés, glaçant ainsi le sang des plus faibles d’entre eux. Je ne ressentais pas plus la peur de mourir qu’à l’accoutumance, étrangement. J’avais ainsi décidé de ne plus faire un mouvement, laxiste, attendant patiemment que cet homme puisse enfin se présenter devant moi, de lents pas sur les marches d’acier du Metallium commençant à se faire attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 01/01/1970

Feuille de Personnage
Exp:
2/100  (2/100)
Prime/Honneur: 2 milliards
Troupes:
MessageSujet: Re: Intérêts Communs [Clarence] Jeu 10 Sep - 23:53




« COALITION »




Sur cette terre, beaucoup de gens considéraient la Révolution comme une guerre qui s'établissait sur un plan social, politique, mais surtout sur un plan militaire. L'Estropié, du haut de son rang, ne dérogeait pas à cette convention. À ses yeux, changer les institutions qui régissaient ce monde devait se faire graduellement, en détruisant chacun de leurs symboles.  Pour ce renversement progressif, il fallait emprunter une voie très particulière, une voie que Clarence ne connaissait que trop bien, une voie qui déterminait la vie et la mort, la survie et la disparition... une voie de guerre totale, une guerre à tous les niveaux.

Il devait construire le mouvement révolutionnaire, puis le consolider, comme un général qui forme et ménage son armée. Avant que les choses ne prennent une ampleur qui dépassait ses effectifs, il avait pris le soin d'innover et de donner à sa stratégie une transcendance jusqu'alors inimaginée. Au cours d'un de ses nombreux rêves, il était allé piocher une idée au fond de son subconscient, une idée qui s'accordait parfaitement à la saveur nouvelle que le fumet de la Révolution exhalait.

Les pirates, les corsaires, les chasseurs de primes et les gloires oubliées qui revêtaient le masque du simple civil pour rester dans l'anonymat, étaient des factions répandues sur ces mers, il s'agissait là d'un fait indéniable. Ils étaient la faune et la flore de cet écosystème que Clarence voulait soigner. Aussi, il était primordial d'avoir la connaissance approfondie de ces éléments ou mieux encore... que ces éléments lui soient des alliés qui l'épaulent. Les généraux qui remportaient la victoire à chaque bataille étaient capables de disposer de leur environnement avec intelligence.

Former une coalition temporaire avec les plus grandes puissances de ce monde était devenu son ambition la plus concrète.

Depuis maintenant quelques mois, les choix de Clarence concernant l'identité des ses futurs alliés s'étaient clarifiés et ses premiers objectifs étaient au nombre de deux : l'empereur pirate, Raza Hagane, dit « la bête de métal » et Graham Gaalrad, simple civil, propriétaire d'une taverne, dit « l'invincible ». Pourquoi voulait-il absolument s'associer à ces deux personnes ? Tout simplement, parce qu'elles étaient, à ses yeux, les forces les plus destructrices de ce monde et qu'un seul haut fait de leur part permettrait à la Révolution toute entière d'avancer à pas de géant.

Se dirigeant vers l'archipel Shabondy pour aller à la rencontre de cet homme fameux nommé « l'invincible » que plusieurs révolutionnaire s'amusaient à mythifier, il avait décidé d'envoyer l'un de ses hommes les plus fidèles, Blake, l’illusionniste, à la rencontre du grand Yonkou de métal.

Le stratège avait longuement étudié le profil de cet homme, en épluchant les articles de journaux à son sujet, en recueillant les témoignages de plusieurs de ses espions, en contemplant des photos de lui...

D'ailleurs, pouvait-on vraiment le qualifier en tant qu' « homme » à part entière ? À peine, à vrai dire. Sous cette armure couleur carmin et derrière cette taille déconcertante, se cachaient des cornes qui n'étaient pas sans rappeler celles des habitants de Mystic Island, cette terre morte où il était parti recruter son bras-droit, Krogon. Hagane était donc originaire de ce lieu, mais y était-il né ? Jusqu'ici, cette question demeurait sans réponses.

La plupart de ses agents s'étaient également accordés pour dire que l'orgueil, l'avarice et l'envie étaient les pierres de touche de son caractère. Il était, ainsi, une personne que l'on séduisait facilement en mettant en valeur ses intérêts.

En vue de ces détails, Clarence était en mesure de fédérer la Révolution et les flottes de Raza Hagane, cela ne faisait pas l'ombre d'un doute. Il ne restait plus qu'à ce que Blake fasse son travail de coordinateur correctement, avec le professionnalisme que tous lui connaissaient.

Alors que l'étrave de leur vaisseau éventrait une mer calme et harmonieuse, avec la barbarie  d'un vent du nord, la vie des soldats suivait son cours, entre discussions et bagarres, détentes et préparatifs. Leur chef, quant à lui, siégeait à sa place, dans une loge où les sombres lueurs d'une bougie se reflétaient sur le bois avec timidité, éclairant un bureau, une bibliothèque et quelques sièges. Son regard s'infiltrait entre les persiennes, mais il ne voyait rien de précis... Il était bien trop concentré à attendre patiemment la liaison radiophonique avec son messager.

Ses sens étaient à l'éveil.

Blake possédait, de fait, un escargophone très spécial, un escargophone qui disposait de l'empreinte magnétique de Clarence et qui, par conséquent, avait la capacité d'établir des communications avec lui sans que l'Estropié n'ait besoin de se munir d'un escargophone lui aussi. L'achèvement des pourparlers était censé se terminer par la remise d'un présent, cet escargophone ; ce qui signifierait de manière claire un accord entre Clarence D. Montmerry et Raza Hagane.

Un verre de bénédictine occupait sa main droite, tandis que la gauche, elle, venait soutenir son visage, tombant de fatigue. Au moment où ses paupières commençaient à devenir de plus en plus pesantes, une voix vint le tonifier.

« Chef ? » demanda Blake, visiblement arrivé sur place.
« Je t'écoute. » répondit alors Clarence. Toute son attention fut alors recentrée.
« Je suis sur le Métallium. L'audience n'a pas été refusée et les hommes de Raza Hagane sont en train de me mener à lui. Je serai en contact avec notre homme d'ici... je ne sais pas, je dirais deux ou trois minutes. »
« Très bien. »

La flamme de la bougie s'était mise à bouger et les lumières de la pièce changeaient avec une rythmique colorée. Le navire bougeait. Sur le ponton, les gens commençaient à s'activer, chacun s'attelait à la tâche qui lui incombait. Par contre, dans les cabines où les chefs se reposaient en vue des événements à venir, l'ambiance était à la tranquillité. Il n'y avait que les claquements du bois et les frottements bruyants de l'eau qui venaient perturber cette silencieuse quiétude.

Dans la loge principale, il y avait une autre atmosphère encore. Il suffisait d'ouvrir la porte pour le constater et le peu qui s'y étaient essayés l'avaient refermé aussitôt.

« J'y suis. Vous pouvez lui parler. » annonça l'illusionniste.
Clarence ferma les yeux un instant, avant de s'exprimer : « Bonjour Raza Hagane. Comment vous portez-vous ? Je tiens d'ores et déjà à vous remercier de ne pas avoir refusé d'emblée ce message, c'est une preuve de votre ouverture d'esprit et de votre propension à vous développer. Je le constate avec enthousiasme. Je m'appelle Clarence Montmerry, certains m'appellent « l'estropié » et d'autres « le prophète », je suis le meneur d'un mouvement activiste que vous connaissez probablement... Il s'agit de la Révolution. Et ce que j'ai à vous dire, ou plutôt à vous proposer, n'est ni plus ni moins qu'un accord, un accord qui vous permettra de devenir beaucoup plus fort. »

D'un geste automatique, presque inconscient, il poussait l'une des roues de son fauteuil pour tourner sur lui-même. Cela l'aidait à se concentrer.

« Nous sommes à l'aube d'une ère nouvelle. Soyons les premiers à nous réveiller. » finalisa le prophète.

Il but le contenu de son verre d'une traite, puis le reposa sur son bureau, attendant une réponse avec impatience.

C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raza Hagane
Empereur Pirate
Empereur Pirate
avatar
Humain.
Messages : 303
Date d'inscription : 03/05/2015

Feuille de Personnage
Exp:
89/100  (89/100)
Prime/Honneur: 900 millions
Troupes:
Pouvoirs:
PouvoirsNom du PouvoirNiveau
Pouvoir 1Haki Armement 20
Pouvoir 2Haki Observation15
Pouvoir 3Superforce40
Pouvoir 4
Pouvoir 5
Pouvoir 6
Pouvoir 7Haki Conquérant

RP au Présent:
RP au PrésentÉcrire ci-dessous
Lieu
Link
MessageSujet: Re: Intérêts Communs [Clarence] Dim 20 Sep - 16:54







Intérêts Communs !



Une brise nouvelle semblait souffler au-dessus du Metallium. Une brise fraîche et pleine d’ardeur, me prévenant sans le vouloir d’un événement sans précédent qui allait se dérouler, pouvant radicalement changer l’équilibre. Le titre que j’avais obtenu après un certain vécu en tant que pirate et bandit était bien assez important pour qu’une seule de mes décisions puisse bouleverser le monde et cela en valait de même pour mes semblables, tel que ce Gamin au Magma ou encore le Conquérant. Bien évidemment, ce « pouvoir » impactant n’était pas uniquement détenu par les Empereurs mais, également par la Marine et son instance la plus élevée ainsi que la Révolution et son leader fraîchement nommé. D’autres comme les Shichibukais possédaient également, pour certains, cette « force », une plaie pour ce qu’était le Gouvernement actuel, ayant l’obligation d’inspecter sa propre faction.

Ce pouvoir était usé lors d’une altercation, le plus souvent entre deux grandes instances comme une guerre entre Yonkous, ayant un impact majeur sur leurs territoires ou encore une attaque menée par ce groupe de Révolutionnaire contre l’instance céleste.  Aujourd’hui, pourtant, ce n’était ni plus ni moins qu’une « poignée de main », entre deux hommes, qui aurait l’effet papillon d’engendrer un cataclysme sans précédent, dans nos deux intérêts et pour le plus grand embarras de nos nuisibles, l’unification engendrant la plus grande des forces. Mes subordonnés s’étaient acharnés à monter rapidement, à ma rencontre, pour m’informer d’une nouvelle des plus importantes. Un homme s’était présenté à mon navire, celui-ci désirant un entretien avec moi, se disant partisan du mouvement Révolutionnaire, ce qui m’intrigua bien assez pour lui donner mon aval et ordonnant son escorte jusqu’à ma personne, siégeant sur mon immense trône.

Je m’étais habitué à la présence de Révolutionnaire, dans son passé, les nombreux chefs ayant pris le contrôle de ce groupe m’ayant déjà fait part de plusieurs demandes de partenariat, acceptés mais, sans retour conséquent, ayant ainsi, à force, une vision assez péjorative de la fiabilité de ce mouvement. Bien évidemment, il fallait être idiot pour ne pas changer d’avis et être hermétique à tout contact et cela, je l’avais évidemment compris. C’était dans cette optique que je permis à cet homme cette conférence qu’il désirait tant, laissant à celui-ci le bénéfice du doute. De plus, j’avais entendu parler d’un renouveau, un nouveau Leader ayant été nommé, celui-ci étant probablement plus « solide » que ces précurseurs, tout événement pouvait se produire, raté une occasion de la sorte n’était pas permise. Je l’avais appris à mes dépends, comme plusieurs autres notions nécessaires à tout être de mon calibre.

L’homme était apparu, à mes pieds, ayant une taille parfaitement « humaine », bien loin d’égaliser mon gabarit ou encore celui de ce Bercy, ce semi-géant qui me servait de Commandant de Flotte. Ils étaient d’ailleurs, tous les cinq, dans leurs cabines personnelles, se reposant pour les événements à venir, nécessitant une forme physique et mentale extrême. Ce visiteur, appelons celui-ci ainsi, avait en sa possession un de ces Den Den Mushis, appareils vivants pratiques permettant la communication à longue distance. J’en possédais beaucoup, de différentes personnes alliées à mon armée et dont l’aide pouvait m’être précieuse dans certaines situations, inversement, évidemment, ne rechignant pas à la tâche de mon côté. L’homme me salua avant de donner le feu vert à celui qui, visiblement, désirait me parler, se trouvant à l’autre « bout du fil », peut-être à des hectares de ma position actuelle.

Une voix masculine, grave et dont l’empreinte m’était inconnue. Un langage soutenu et un discours qui semblait être préparé, étant donné son « bon sens ». Il me remercia, en premier lieu, d’avoir accepté d’écouter son message, ce qui était assez normal, soulignant mon ouverture d’esprit par ailleurs. Cette personne se disait être ce fameux Clarence Montmerry, connu sous l’épithète du « prophète », le Leader actuel de ce mouvement, La Révolution, qui me proposa, comme je l’avais prédis précédemment, un accord qu’il qualifiait de « moyen accroître ma force ».  Il s’arrêta ainsi, déclarant par la suite qu’une nouvelle ère était proche de son éveil et que nous devions être les premiers à s’être préparés, à ce moment propice. Un discours qui causa un silence plein sur mon navire, mes subordonnés n’osant faire une réflexion à cela, certains n’ayant tout simplement pas les capacités intellectuelles suffisantes pour comprendre les phrases de mon interlocuteur, d’autres craignant ma réaction à cela, un sourire se dessinant à l’intérieur de mon masque de fer, paisiblement.



« Vous êtes donc ce fameux Clarence Montmerry... »




« Surprenante nouvelle. La Révolution ne s’est donc pas essoufflée.»



Les premiers mots sortant de ma bouche depuis le début de cet échange, raisonnant littéralement sur mon Navire, de ma voix grave et dont le teint sauvage venait effrayer plus d’un. Raisonnant peut-être même aux oreilles de ce fameux Clarence, le prophète ayant légitimement le droit de se demander si celui-ci conversait à un humain ou quelque chose de bien plus « monstrueux ». Levant un peu les yeux de ce fameux Den Den Mushi présent devant ma personne, je fis passer un message à mes subordonnés et cela, d’un geste simple de la main, témoignant de la poigne avec laquelle je tenais ceux-ci fermement sous mon commandement, ordonnant d’encrer mon navire, empêchant celui-ci d’avancer et de s’éloigner de l’embarcation de ce « messager », ayant prévu de reprendre la route un peu plus tard, quand cet homme et son Leader auraient quittés mon « territoire » après conclusion d’accord ou non.



« J’ai déjà été contacté à nos nombreuses reprises par vos prédécesseurs mais cela, vous le saviez déjà, n’est-ce pas ? Peut-être même un facteur qui porta votre choix vers moi pour vos projets, Prophète. Mais, ne vous inquiétez pas, si mon jugement s’arrêtait à de nombreuses erreurs de jadis, je n’aurais pas accepté ce visiteur ici, je ne suis donc pas hermétique à votre proposition.  »




« Un accord entre nos deux « armées » pourrait être probant pour moi, comme vous le dîtes si bien mais, une alliance de la sorte n’affluera jamais dans un seul et unique sens. Vous me permettrez de devenir beaucoup plus fort comme je vous permettrais de le faire, également. Enfin, clarifions les choses maintenant. Avez-vous des conditions particulières ?  Et quel est votre but ? »



Une réponse bien qu’essentiel, venait ainsi débuter véritablement la conversation entre cet homme et moi. Je lui avais fait part de mon ressenti en premier lieu, rassurant tout de même celui-ci sur sa proposition que je trouvais agréable et que je ne pouvais refuser au premier abord. Je voulais également savoir si certaines conditions étaient nécessaires, n’ayant aucune de mon côté, sa réponse, si positive et ses exigences, si faites, pouvant naturellement changer le court des choses. Ce genre d’accord n’était pas aisé à finaliser si le but final des deux factions concernées n’était pas véritablement lié, ce qui pouvait être le cas entre la puissante Révolution et ma grande armée, ma Flotte. Passant ma main sur l’accoudoir d’acier de mon trône, pressant celui-ci rapidement, jusqu’à plier facilement ce métal dense. Il s’agissait d’un « tic » que j’exécutais lors d’une attente quelconque, étant par habitude, une personne dont la patience faisait défaut, attendant avec hâte la réponse émise par cet homme, la situation pouvait prendre bien des tournures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Intérêts Communs [Clarence]

Revenir en haut Aller en bas

Intérêts Communs [Clarence]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Monde :: Grandline :: Archipel Shabondy-