AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

A notre première ouverture [Noah Staines]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: A notre première ouverture [Noah Staines] Sam 12 Sep - 22:55

Le regard sur la mer, face aux vents, aux flots, à la terre et au ciel avec un peu plus loin de sa position, l'île d'Ohara... Un profil atypique se dégageait de celle-ci. Cet immense arbre qui la couvrait dans un voile naturel, celui-là encerclé par d'autres forêts, c'est ici qu'une importe bibliothèque serait. Un quai se démarquait devant cet homme qui à l'avant de tout, à l'avant du bateau, observait l'inhérence. D'abord les animaux, que ce soit les poissons aux aspects si variés, que les oiseaux qui survolaient la région comme l'océan. Avec autant d'eau dans ce monde, ceux ayant ingérés un fruit du démon devaient mal le supporter, ou bien était-ce le désir de se mettre en danger qui les poussait parfois à vagabonder ? Quoiqu'il en soit, le risque peut-être tenté, mais en sera-t-il couronné de succès ?
Une odeur salée, le vent se leva et souffla sur ses cheveux blonds, sa chemise arquée de dragons d'or, l'orientant ainsi vers l'arrière. Rien ne semblait pouvoir l'ébranler, son calme était serein.
Derrière cet homme, un jeune garçon était présent, il se prénommait Ayumu (voir les PNJs de Graham). Âgé de seulement seize ans, habillé d'une chemise immaculée dont le col était déboutonné et d'une veste noire, une chevelure mi-longue brune et d'un visage à la fois jeune et affiné, il se présenta sous les symboles d'une pureté. Plaçant son avant-bras en garde pour éviter d'être décoiffer, il s'avança lentement vers l'homme détourné à ses pensées. Une certaine teinte d'admiration miroitait au cœur de ses grands yeux cyan... Il arriva jusque lui. L'homme parla ainsi d'une voix dans des consonances graves mais qui, tout comme son corps, avait conservé l'âge de ses vingt-sept ans. Il semblait jeune, mais possédait le double de son apparence :

-Nous arrivons bientôt.

Le jeune garçon se posta à sa gauche, s'accoudant contre la rampe du bateau en lui répondant, l'esprit ailleurs :

-Oui...

L'homme détourna légèrement le visage, interrogeant :

-Pourquoi est-ce que tu as décidé de venir jusqu'ici avec moi ?

Un sourire se dessina agréablement sur les joues du jeune homme qui le regarda alors :

-Eh bien... Parce que je ne veux pas te laisser seul ! Ensuite, je sais que les bibliothèques ne sont pas très amusantes mais je suis sûr d'y trouver des choses intéressantes !

Il se reporta sur l'île en approche :

-Et puis, c'est mieux que de rester là-bas, non ? Ce n'est pas aussi dangereux qu'avec tous ces pirates, tu seras plus rassuré, surtout si je suis à tes cotés ! Pas vrai, Graham ?

L'homme le fixa quelques instants... En effet, cet homme se prénommait Graham. Il semblait plutôt imposant mais finalement, il pouvait se confondre dans la masse étant donné que rien de particulier ne se démontrait en lui, si ce n'est une bonne musculature.
Quelqu'un les interpella alors, c'était le capitaine du navire... En fait, ce n'était pas à un voyage touristique que se tentait notre duo mais à autre chose, Graham avait quelque chose derrière la tête. Ainsi, il avait simplement demandé les services d'un ami pour les amener jusqu'ici. Dans la cale du bateau, il y avait suffisamment de place pour entreposer deux personnes pendant le voyage, et notre bon pêcheur comptait bien aller à Ohara alors, les choses étaient tombées à point. Un seul service était néanmoins demandé, c'était d'aider à déplacer toute la cargaison de poissons une fois à bon port ; cela était loin de le déranger alors il n'y avait aucun inconvénient. En tout cas, il les avait appelé seulement pour prévenir à ce moment-là :

-Nous sommes sur le point d'arriver, préparez-vous à descendre !

Nos deux héros se tournèrent alors. L'arrivé à quai s'était déroulé sans le moindre problème, le capitaine savait bien gérer son bateau. Graham portait un grand sac à l'épaule et qui rassemblait globalement tous ceux dont ils auront besoin, il était du genre à ne rien faire au hasard, ceci laissait la possibilité à Ayumu de se déplacer librement. Celui-ci, une fois le pied à terre, porta un regard chargé d'émotions à l'arbre trônant au centre. Pourtant, son responsable le ramena un moment à la réalité :

-Je vais aider notre ami, tu as l'occasion de te promener alors vas-y.

Un sourire sur le visage de l'homme alors que le jeune garçon, émerveillé, s'élança immédiatement dans la ville. Il parcourut rapidement quelques centaines de mètres avant de commencer à ralentir pour simplement marcher, gambader, admirer.

[Ayumu Rovel]

Waouh ! C'est endroit est merveilleux ! J'espère qu'on restera suffisamment de temps pour que je puisse avoir le temps de tout visité et fouillé de fond en comble ! Comme je me sens exciter ! Je sens que tout ira pour le mieux !
Je me mis alors à tournoyer sur moi-même, chantonnant, passant à coté de quelques habitants qui semblaient apprécier ma bonne humeur et qui me le montrèrent avec de simple sourire ou de bienvenue, avant que devant moi, je vis trois pirates armés de cimeterre, passés sans me remarquer. Au petit sourire qu'indiquait leur visage, je me disais que rien de bon ne pouvait arriver... Discrètement, je commençai alors à les suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: A notre première ouverture [Noah Staines] Lun 14 Sep - 18:34

Combien de temps cela faisait-il depuis que j'avais quitté Deflegrio ? J'avais arrêté de compter après le premier mois. Je ne savais pas réellement si c'était par envie d'oublier, ou tout bêtement par flemmardise, mais je voulais juste laisser l'aventure guider mes pas, jusqu'à capturer des pirates. Je me demandais souvent comment je réagirais en croisant un jour un pirate ? Peut-être m'attaquerai-je directement à lui, sans même prendre la peine dans apprendre plus sur lui ou de l'interroger sur autre chose ? Je savais pertinemment que je possédais une haine en moi, une haine de la piraterie que je ne pourrai rassasier qu'en accomplissant avec brio mon nouveau travail de chasseur de primes. Pourtant, j'avais l'impression que depuis quelques temps, les choses tournaient en ronds, elles n'avançaient pas d'un poil. A part quelques voyous sans grand intérêt que je remettais en place parfois, je n'avais encore effectué aucune réelle chasse au pirate.

Pouvais t-on dire que j'étais un parfait débutant ? Sans aucun doute, surtout quand on connaissait mes capacités à user de mon Fruit du Démon. Un véritable débutant en la matière, c'était le cas de le dire. En attendant, je venais tout juste d'atterrir à Ohara, une ile situé non loin de Strauss. J'étais venu ici pour une simple collecte d'informations, j'avais entendu dire qu'il y avait un équipage pirate qui résidait ici. Je ne possédais aucune information, il m'était par conséquent impossible de juger objectivement leur force. Ce qui était particulièrement compliqué avec le métier de Chasseur de primes, c'est qu'il n'y avait qu'un seul moyen de devenir fort, et c'était l'expérience du terrain. Si on ne pratiquait pas en situation réelle, il n'y avait aucune chance de progresser.

On pourrait penser que c'était normal de penser cela, mais il n'existait même pas de réelle formation de Chasseur de Primes. Je pense avoir eu beaucoup de chances d'avoir été recueilli par un ancien chasseur. Même si je lui avais "volé" son arme contre mon gré, je ne pouvais pas dire que j'étais quelqu'un de fort, bien au contraire. Je refusais de me penser ainsi, tout d'abord parce qu'il fallait que je reste réaliste, et surtout pour éviter de commettre des erreurs à l'avenir. Perdu dans mes pensées, je me baladais à travers la ville, jetant parfois des coups d'œil à mon bras gauche, vêtu de son gant fétiche. Il me restait encore un peu d'argent de ce que m'avait confié Deflegrio, je pourrais m'en servir afin de me prendre une chambre dans une auberge non ? J'imagine que je le pouvais.

Mais alors que je m'engageais dans une ruelle qui reliait deux rues, je fus interpellé par une voix particulièrement rauque. M'arrêtant tout d'abord, je me mis un certain temps avant de me retourner. Trois individus venaient d'apparaitre face à moi. Au vu de leur accoutrement et de leur expression faciale, ce n'était certainement pas des enfants de chœurs. Fronçant alors els sourcils, je pris une légère inspiration avant de poser ma question habituelle :

- Etes-vous des pirates ?

Par instinct, je me mis alors en garde, le regard glacial passant sur chacun des trois individus. Ceux-ci me répondirent par l'affirmative, tout en m'annonçant qu'ils étaient venus pour me déposséder de tous mes biens. Comme c'était intéressant... Sans même écouter leurs paroles, je commençais déjà à prendre appuis sur le sol, prêt à me jeter sur l'ennemi d'une seconde à l'autre... Ce jour sera à marqué d'une pierre rouge... Peut-être aurais-je dû continuer à compter les jours au final.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: A notre première ouverture [Noah Staines] Lun 14 Sep - 20:17

[Ayumu Rovel]

Avec une apparence comme la mienne, je me doutais un peu que j'arriverai à me fondre dans le décor, mais ces pirates m'inquiétaient quand même un peu. Je ne savais pas ce qu'ils pouvaient préparer dans un endroit comme celui-ci, mais je ne pouvais pas les laisser faire. Que ce soit leur faciès, leur sourire ou la mauvaise aura qu'ils dégageaient, je sentais en moi que quelque chose de mauvais se préparait. Je les suivis donc, écoutant à peu près leur discussion :

-Eh ! Il nous reste encore assez d'or ?
-Pas beaucoup, j'crois, frérot. On va tomber à court si ça continue.
-'faudrait qu'on choppe quelqu'un qui pourrait en avoir sur lui ou qu'on dévalise la ville !
-A nous trois ? Réfléchissez un peu, bande de cons ! D'puis que l'île a été attaquée, vous croyez vraiment qu'elle est moins protégée ? C'tout le contraire... Et regardez autour. Ouais ! Observez comment votre grand frère se débrouille ! Il y a pas un connard pour nous gêner là, dans cette partie de la ville ! C'est l'moment ! 'faut qu'on se grouille !

J'arquai un sourcil, restant un peu en arrière tout en les suivant jusqu'à ce que quelqu'un m'agrippe le bras. Je détournai alors la tête, plutôt surpris par cela et je tombai nez à nez avec un monsieur qui me semblait être plutôt vieux et éprouvé tel un vrai vétéran. A ses habits et à son odeur, je me disais qu'il devait être poissonnier. Il était plus grand que moi et musclé, il me scrutait avec un air sévère et me dit avec tension :

-Arrête ça, ça ne sert à rien de suivre ses pirates ! Tu sais aussi bien que moi qu'ils vont faire un coup tordu ! N'essaie pas de jouer les héros, tu ne fais pas le poids !

Mes sourcils se froncèrent, mon regard se reporta sur les pirates qui s'éloignaient tranquillement sans nous prêter attention... Je restai silencieux pendant plusieurs instants.
Finalement, je retirai mon bras en le forçant ainsi à me lâcher, lui disant sans le quitter des yeux :

-Je ne peux pas les laisser faire !

Puis je le contournai dans une démarche déterminée, prit par les émotions. L'homme fut stupéfait, me fixant tout en serrant les dents, frustré par la tournure des événements. De mon coté, j'étais à présent déterminé, comment pouvais-je laisser faire ?
Alors, au bout de quelques pas, tandis qu'une longueur de vingt mètres nous séparait, je le vis se déployer pour former une demi-cercle. Une certaine présence meurtrière, ils dégainèrent alors leur cimeterre. Mes poings se serrèrent alors... qu'est-ce qu'ils-... Mes yeux atteignirent alors un garçon qui devait avoir probablement le même âge que moi.
Grr ! Plus le temps de réfléchir ! Je piquai alors un sprint en leur direction. Accourant, je vis alors qu'ils remarquèrent que quelque chose se passait derrière-eux... Alors que celui à ma droite se retournait, au même moment je pris une impulsion sur le sol pendant ma course, et une fois à portée je sautai, tournant sur moi-même et décochant alors un coup de pied direct magistral. L'homme se retrouva alors projeter en avant, allant même jusqu'à rencontrer un mur. Il retomba ainsi au sol, assommer par mon coup. Celui au centre se tourna brusquement vers moi, et au même moment...  Alors que me pieds touchèrent le sol, je tournai une nouvelle fois sur moi-même, décochant un coup de pied retourné circulaire à son visage. Celui-ci tourna trois fois sur lui-même avant de s'écraser au sol. Le dernier restant et qui semblait être le leader, s'écria alors :

-Qu'est-ce que tu fais à mes hommes ?!

Le poing serré, je fis un pas en avant en hurlant littéralement avec colère :

-Vous n'avez pas honte de vous attaquez à des personnes aussi jeunes ?!

L'homme ne trouva pas de réponse... Non, il s'abaissa, récupéra le cimeterre de l'un de ses camarades qui gisait au sol puis se tint en posture de combat à deux armes :

-Deux proies pour le prix d'un, hein ? Venez ici les mioches !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: A notre première ouverture [Noah Staines] Lun 14 Sep - 22:52

Je restais bouche bée devant les évènements qui venaient de se produire à l'instant. Il y a quelques minutes à peine, je me retrouvais face à trois pirates sanguinaires, sans doute là pour mon plus grand mal, et je me préparais déjà à passer à l'attaquer, quand un nouvel individu fit son apparition. Terrassant deux des pirates avec une facilité déconcertante, je mis un certain temps avant de comprendre ce qu'il venait de se passer. Posant mon regard sur le mystérieux jeune homme qui venait d'apparaitre, je pris un peu de temps pour l'observer. Jeune homme aux cheveux blonds, ils possédaient des yeux d'un bleu marin incroyablement beau, je pourrai me perdre dans son regard si je ne faisais pas attention. Habillé de manière civil, il ne possédait aucune marque singulière sur son corps, mais l'aura qu'il dégageait, je pouvais moi-même la sentir d'ici, et c'était quelque chose de très imposant.

Surpris, le dernier des pirates demanda au jeune homme ce qu'il lui prenait d'attaquer ses pirates ainsi, ce à quoi le jeune homme répliqua avec colère, visiblement énervé contre le fait que quelqu'un d'aussi jeune que moi soit pris pour cible par ces trois individus peu recommandables. Pour seule réponse, le pirate restant ramassa l'arme d'un de ses compagnons, et se prépara à nous affronter, tous les deux. Serait-il en train de me sous-estimer ? Ce serait- une grave erreur de sa part si c'était le cas. Sans attendre je m'élança avec fougue vers le pirate, tentant de lui portant un coup de poing ravageur en plein thorax. Malheureusement, il para mon coup avec une grande aisance, m'attrapant le poignet et me balançant contre un mur.

Le souffle coupé, je me relevais tant bien que mal, nettoyant d'un revers de main le sang qui coulait sur mes lèvres. Il était fort, il ne fallait pas que je fonce tête baissée comme je venais de le faire. C'était bien un de mes plus gros défaut ça, ne pas réfléchir avant d'agir. Je savais que c'était un facteur essentiel à la victoire d'un affrontement, mais je me laissais bien trop facilement emporter par mes émotions. Après avoir repris mon calme, je m'élança de nouveau vers ma cible lui portant cette fois-ci un coup de pied retourné en pleine côtes, coup qu'il bloqua une nouvelle avant de contrer par un prodigieux coup de poing en direction de mon crâne, que j'esquivais in extremis avant de reculer.

C'était dur à admettre, mais ce pirate était bien plus fort que moi. Lançant un regard vers le jeune homme aux yeux bleus, je lui intima de ne pas se mêler de ce combat, par le regard le plus déterminé que je possédais. Je me doutais bien qu'à lui seul, il serait sans doute capable de terrasser ce pirate en moins de temps qu'il n'en fallait pour le dire, mais il s'agissait là de la première fois que je me retrouvais en situation réelle, je me devais de m'en sortir par mes propres moyens.

- Gamin ! Comment peux-tu croire une seule seconde avoir la moindre chance face à moi ?!

Il osait en plus me provoquer ? Gardant cependant mon calme, je me concentrais sur les points qu'il protégeait le moins, avant de m'élancer une nouvelle fois. Feintant de lui portant un nouveau coup de poing au visage, je tournoya alors en un instant, me retrouvant devant le dos du pirate, avant de lui porter un violent high-kick dans sa colonne vertébrale. Cette fois-ci, mon adversaire se prit l'offensive de plein fouet, mais les dégâts ne furent que minimes. Levant l'arme qu'il avait en main, il se retourna vivement en tentant de m'atteindre avec, mais en vain. Je possédais tout de même certains réflexes, et ce type était loin d'être rapide. Enchainant par un coup de genou contre son tibia, je le vis chanceler, je venais de toucher un point faible ! Continuant sur ma lancer, je l'assaillais de coup de pieds au niveau du tibia qu'il ne pouvait esquiver ou contrer, jusqu'à le voir tituber, avant de se mettre à genoux.

Ceci fait, je tournoya de nouveau, lui portant un coup de pied rotatif qu'il se prit en pleine mâchoire, le mettant alors au sol. Cette offensive m'avait énormément épuisé, il fallait dire qu'il en avait de la résistance ce pirate ! Fier de moi, je m'accordais une pause dans le but de reprendre mon souffle. Mais alors que je pensais le combat terminé, le pirate m'agrippa soudainement par le cou et me plaqua violemment contre le mur le plus proche, avant de me balancer au sol, me faisant rouler sur quelques mètres. Il m'avait eu par surprise ! Blessé de partout, je mis énormément de temps à me relever, mais il était hors de question d'abandonner. La même intensité dans le regard, je me remis sur mes deux pieds, me mettant de nouveau en garde, avant de lancer un regard furtif vers mon sauveur, guettant sa réaction...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: A notre première ouverture [Noah Staines] Lun 14 Sep - 23:56

[Ayumu Rovel]


Quand je regardai le garçon qui était avec moi, je pus probablement estimé qu'il était peut-être un peu plus vieux que moi... Hum, ce n'était pas évident à dire mais, quand je voyais son visage, il me paraissait plus mûr que moi. J'avais pourtant seize ans... J'ai peut-être un corps un peu trop juvénile ? Enfin... Je ne dis pas qu'il a l'air vieux ! Il a un beau visage dans tous les cas...
Ah ! Quoiqu'il en soit, je ne laisserai pas ce pirate faire de mal à lui !
En plus, il utilisait deux armes en même temps, il devait être beaucoup plus fort que les deux autres, j'allais devoir faire attention ! Sur moi, je n'avais qu'une dague. Je pouvais me débrouiller avec car je savais m'en servir, mais s'il s'avérait que ce pirate soit un expérimenté, je n'avais aucune chance ! Le style de combat à deux armes est trop compliqué à suivre, surtout si je n'avais qu'une seule dague pour me défendre ! Alors, si j'étais à mains nues, je ne saurai pas quoi faire... Pourtant, ce garçon là-bas. Il s'élança contre le pirate immédiatement mais se fit rétamer contre le mur ! Sans attendre, je sortis ma dague comme de nulle part, me préparant à passer à l'offensive. Je me positionnai en encrant ma position dans le sol, me préparant à prendre une impulsion pour bondir, prêt à en découdre !
Je perçus un échange de coup puis, enfin une ouverture ! Mais... je me bloquai alors. Mon regard fut attiré vers le jeune homme qui... mais... je... Je serrai alors les dents par frustration. Il... il comptait se battre seul ? Sans mon aide ? Mais... Je... je connaissais le regard qu'il m'a porté. Je... je l'avais aussi mais... Comment... comment est-ce que je pouvais me contenir ! Je refermai alors yeux, comme pour attendre que le cauchemar cesse, alors que les bruits et les fracas se faisaient entendre. Le combat continuait dans mon horreur, j'avais peur... et...

Je... j'entendis alors un bruit assez violent... Que... qu'est-ce qu'il s'était passé ? Timidement, je commençai à rouvrir les yeux, découvrant alors le pirate à terre et le garçon, bien qu'un peu blessé, sortir victorieux. J'étais alors surpris, je n'en revenais pas mais en même temps... je me sentais si content que rien ne lui soit arrivé ! Les émotions commençaient à monter en moi... mais les choses se retournèrent brutalement. Quand je vis le pirate se relever, je m'étais écrier :

-Non !!!

Et le pirate l'attrapa alors par le cou, l'envoyant contre un mur puis contre le sol. Je pus lire la douleur dans le visage du garçon que j'essayais de protéger... Le pirate qui était finalement dans le même état que son adversaire en profita alors pour se vanter :

-Ahah ! Tu croyais vraiment que ce serait suffisamment pour me foutre à terre ?! Je suis un dur !! J'ai traversé beaucoup plus de choses que vous ! Gamins !

Il semblait alors attendre que le garçon aux cheveux immaculés se relève...
Sur mon visage, ma colère, mon angoisse, mes émotions disparurent... Quelque chose d'autre montait en moi...
Je m'avançai alors, ressentant le regard de mon frère d'arme se poser sur moi. J'étais devenu alors calme,, de marbre, animer par un regard noir dans le lac que constituait mes yeux. Me plaçant devant le vieux pirate, abaissant mon visage, je mis ma dague en avant, murmurant ainsi :

-Traverser beaucoup de choses ? …

Et alors, une masse sombre commença à se déposer sur mes bras et mes jambes... Quelque chose de ruisselant, mais de puissants, synonyme de mon ambition, le Haki ! Le fusillant ainsi du regard, je me précipitai jusqu'à lui. Le pirate recula alors d'un pas en posture de garde, il semblait avoir perdu sa confiance car, peut-être avait-il reconnu ce que j'avais déployé ? Dans tous les cas, je l'attaquai frontalement, tranchant directement dans sa garde avec une telle précision et une telle énergie que les deux cimeterres qu'il arborait fièrement, se retrouvèrent en deux. Effrayer sur le moment, il les laissa tomber.
Je hurlai alors à son attention, le poing en avant :

-Comment oses-tu dire ça sans même savoir ce que nous avons traversé ?!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: A notre première ouverture [Noah Staines] Mar 15 Sep - 0:43

C'était juste, impressionnant. Ce garçon qui m'avait laissé combattre jusqu'à maintenant, avec cette fois-ci décidé d'agir. Mon regard rivé sur lui, je fronçais les sourcils en attendant patiemment sa prochaine action. Que comptait-il faire ? Ce pirate semblait très confiant et posséder des armes avec lesquelles un être humain normalement constitué ne pourrait jamais rivalisé. Pourtant, je sentais quelque chose émaner du jeune homme... Je ne saurai trop dire quoi précisément, mais c'était quelque chose de puissant, d'intimidant. Déglutissant avec difficulté, je ne voyais aucune colère émaner de lui, il semblait être en paix avec lui-même, comme s'il avait trouvé la réponse que chaque être vivant cherchait depuis sa naissance.

C'est alors que d'un coup, les membres du jeune homme commencèrent à s'assombrir, adoptant alors une teinte métallique ruisselante. Plissant les yeux, je tentais de savoir ce que c'était. Avait-il mangé un quelconque fruit du démon ? En tout cas, le pouvoir qu'il utilisait actuellement m'était totalement. Cependant, ce fut la réaction du pirate qui me confirma que ce pouvoir devait être assez redouté. Beaucoup moins confiant qu'auparavant, il reculait de quelques pas, visiblement effrayé par ce qui recouvrait la peau du jeune homme. Je retenais presque ma propre respiration, il n'y avait rien à faire, il fallait tout simplement observer... Et apprendre.

Puis ce fut le coup de feu. En un instant, mon allié de circonstance s'élança tel une fusée, portant un coup véritablement destructeur sur le pirate, brisant sa garde ainsi que ses armes, qu'il lâcha par surprise et par peur très certainement. Moi-même, j'avais été parcouru d'un frisson lorsqu'il porta ce coup. Ce type était vraiment puissant, pourtant on pourrait penser qu'à son âge, on n'apprenait pas déjà à se battre. Une preuve de plus qui montrait que les apparences étaient parfois trompeuses. La phrase que hurla par la suite le jeune homme me fit lentement baisser la tête. Notre vécu ? Si j'avais eu le choix, j'aurai tout fait pour l'oublier ce vécu, mais il était une part de nous-mêmes dont nous ne pourrions jamais nous défaire, c'est bien une des rares choses que Maëstro m'avait apprise.

Après cela, j'observais attentivement la scène, avant de me décider à intervenir en m'approchant timidement, mais sûrement.

- Je pense que nous devrions... Le livrer aux autorités maintenant.

J'étais quelque peu intimidé par ce jeune homme à l'apparence si juvénile. La force dont il avait fait preuve m'avait chamboulé, et savoir qu'il existait des êtres aussi puissants dans ce monde m'effrayais et m'excitais à la fois. Attendant l'éventuelle réponse de mon interlocuteur, je caressais alors ma main gauche, encore et toujours enveloppé dans son gant marqué d'une longue croix, tout en gardant les yeux sur le pirate désarmés, le regard fuyant. Eh bien pour un pirate, on ne pouvait pas dire qu'il ait réellement été hargneux...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: A notre première ouverture [Noah Staines] Mar 15 Sep - 21:02

[Ayumu Rovel]


J'écoutai les paroles du garçon à coté de moi mais je ne détournai pas le visage. Il avait raison, il avait aussi peur... mais dans l'état actuel des choses, je ne pouvais pas lui répondre, je ne pouvais pas perdre ma concentration. Il fallait que je trouve une solution avant qu'il ne soit trop tard ! Notre adversaire avait fini par avoir peur de moi, peut-être que si je continue à jouer ce jeu...
Le fixant toujours d'un air rageur, ma main serrée sur ma lame, je fis alors un pas avant pour que celui-ci perde toute confiance et recule par la même occasion, afin qu'il... qu'il est si peur de moi qu'il écouterait les prochaines paroles que j'allais proliférer ! Je me mis alors à m'écrier en sa destination :

-Vous devriez toute de suite vous livrez à la Marine, ou je me chargerai de vous !!

L'homme se redressa alors comme un bâton, porta ses deux compagnons puis partit en quatrième de vitesse en approuvant de façon docile :

-Oui, je le ferai !

On put ainsi le voir partir comme une fusée, allant bel et bien à la rencontre de soldats de la Marine... Ouf ! J'avais réussi !! Un sourire commença à se dessiner et... Argh !
Mon fluide commença alors à se dissiper et... je tombai alors à genoux sur le sol. Tandis que de la sueur perlait de mon visage, je détournai le visage vers l'autre garçon en disant le sourire aux lèvres :

-On... on a réussi ! Hé hé... ! Bravo, tu... tu as été super ! Tu... tu es quelqu'un de vraiment spécial, toi !

Ma respiration s'était alors vivement accentuer, mon cœur battait à la chamade et ma vision se déformait. Mes mains déposées contre le sol pour ne pas m'écrouler, j'essayai alors de récupérer.
Ah ah ! … Argh... C'est vrai... C'est l'un de mes secrets mais... mon corps a un problème... Il... Il est faible ! Ah ah... Je... J'ai utilisé trop brutalement mon fluide ! Mon... mon corps ne le supporte pas ! Mon... mon cœur bat si vite... Ah ah... Je... Je vois trouble... Ah ah...
Bon sang... Non... Je ne pouvais pas m'évanouir maintenant... Même... malgré les traitements donnés par Papa... Je... Je n'arrive toujours pas... Je... Je n'arrive toujours pas... à lui rendre... ce qu'il m'a offert.....

-Dé... désolé pour t'avoir fait peur...

Je sombrai alors dans l'inconscience...

[Graham Gaalrad]


Le pas lourd, le pas puissant, j'avançai ici dans cette petite île, maintenant un sac derrière-moi d'une seule main... Mon visage neutre, l'esprit calme, je me rapprochai de vous, lentement sûrement, alors que tous se dégageaient de ma route, tous s'écartaient de mon chemin. Je ne savais pas si j'étais connu jusqu'ici mais, je sais que naturellement, comme des petits animaux, ils ont peur des prédateurs.
Devant moi, il y avait Ayumu... des armes brisées, sa dague tombée au sol, et un seul jeune homme au milieu de tout cela, un garçon avec les cheveux blancs comme une neige ensanglantée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: A notre première ouverture [Noah Staines] Jeu 17 Sep - 17:45

Que... Que venait-il de se passer ? Le jeune homme avait été si impressionnant, tellement plein de rage et de puissance... Alors pourquoi ?

Peu après avoir frappé le pirate, le jeune homme effraya une nouvelle fois le bandit, lui ordonnant d'aller se rendre à la Marine. Légèrement apeuré, je ne pus m'empêcher de reculer en le voyant. Jamais je n'oserai défier un tel individu en combat, je me ferai tout simplement exploser. Alors que l'étrange substance qui entourait les membres du garçon commençaient à disparaitre, il fut alors pris d'une soudaine fatigue, avant de s'effondrer au sol. A la fois choqué et inquiet, je me précipita à côté de lui, posant une main sur son cœur, qui battait effroyablement vite !

Comment était-ce possible ? Serait-ce possible que ce soit cette substance qui lui ait causé cela ? Et d'ailleurs, qu'était cette étrange chose à l'aspect métallique ? Un fruit du démon peut-être ? Décidément, mon esprit était complètement confus, et je ne savais que faire pour lui venir en aide. Il s'excusa alors de m'avoir fait peur, avant de perdre conscience. Les yeux écarquillé, je restais planté là pendant un moment, observant le jeune homme qui venait de faire preuve d'une phénoménale puissance. Que devais-je faire ? Je ne possédais aucune compétence en médecine, il fallait que j'aille chercher de l'aide immédiatement.

Mais alors que mon regard croisa celui d'un homme incroyablement massif, qui avait les yeux rivés sur nous. Ne sachant que faire, je me releva précipitamment, tentant de trouver les bons mots.

- S'il vous plait, Monsieur ! Ce jeune homme vient de s'évanouir, il faut l'aider immédiatement !

J'avais la voix qui tremblait, comme tous les autres membres de mon corps d'ailleurs. Et si il venait de passer de l'autre côté ? Posant une nouvelle fois ma main sur son cœur, je fus légèrement rassuré en constatant qu'il battait toujours, mais pour combien de temps ? Je ne savais pas ce qui lui avait fait ça, mais ce garçon venait de me sauver la vie, c'était maintenant à mon tour de sauver la sienne...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: A notre première ouverture [Noah Staines] Jeu 17 Sep - 19:40

Je pris alors une accélération et accentua la marche. Ayumu... Je ne l'ai connu que quelques années, mais pourtant je devais être le seul à véritablement le connaître. A reconnaître ses peurs, ses larmes, ses faiblesses, ce qu'il cachait et le passé qu'il avait dû subir... J'avais le rôle de père à ses yeux, je jouais au papa. Peut-être n'était-ce alors que naturel que je me rende compte de choses semblables, de choses aussi encrées dans son esprit ? Je faisais néanmoins mon possible pour lui assurer l'avenir qu'il aurait dû avoir. J'avais à réparer mes fautes et mes péchés, alors je ne reculerai pas. Peut-être n'est-ce que mes remords qui s'incarnent dans mes actions ? Quoiqu'il en soit, j'étais bien décidé à faire ce qu'il fallait, à porter des fardeaux tant que ma force me le permettait encore.
Pour le cas du malaise qu'il venait d'avoir, c'était à cause de son corps. Je ne possédais ni l'expertise, ni la technologie pour seulement reconnaître avec précision ce qui n'allait pas, mais je sais que cela influe grandement sur son endurance. En outre, son organisme est peu endurant mais assez fort pour contrer les maladies, son système immunitaire semble fonctionnel mais limité. Il n'est malheureusement pas capable de suivre un de mes entraînements plus de trente minutes. Il possédait bien une forte volonté et un optimisme tout aussi grand, il avait l'habitude de côtoyer ses limites mais parfois... lorsque c'est pour quelqu'un, et là mon regard se concentra sur le jeune homme là-bas, je sais qu'Ayumu se donnera à fond et jusqu'au bout.

Enfin, je suppose qu'il devait avoir utilisé son Haki pour qu'il se retrouve aussi vidé. Bon, je savais quoi faire dans ce genre de moment et je sais que je ne devais pas douter de mes compétences, sinon c'était sur lui que les effets allaient se répercuter. Agir en perfection, c'était bien sur l'une de ses voies que je m'étais dirigé.
Ainsi, j'arrivai sur place puis je m'accroupis à coté du jeune garçon et aux cotés d'Ayumu. Je le relevai ainsi en le soulevant et chacun de me sens se concentraient sur le moindre détail que j'étais alors capable de percevoir de lui. Il fallait que je rende compte de son état avant de pouvoir faire quoique ce soit. Son rythme cardiaque est accéléré, de la sueur, des difficultés à respirer... Je n'avais pas le choix, je devais pousser son corps à se détendre afin qu'une guérison naturelle s'établisse.
Hum ? Mais qu'est-ce que... ? Mon attention se dirigea vers son visage, il semblait sourire. Ma main passa alors pour se poser au niveau de son cœur puis mes yeux se refermèrent. Suivant le rythme de son corps, je finis par déterminer ainsi qu'il semblait se calmer de lui-même... Cela voulait dire qu'il venait d'exécuter une action qu'il l'a simplement réconforter, qu'il l'aurait donc apaisé...
Mon visage se tourna vers l'autre jeune garçon. Je me levai alors avec Ayumu sur les bras, lui demandant ainsi d'un ton calme, presque trop froid même :

-Que s'est-il passé ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: A notre première ouverture [Noah Staines] Sam 19 Sep - 15:43

Le nouvel arrivant ne semblait pas réellement surpris de voir le corps du jeune garçon qui venait de me sauver, l'air qu'il avait me faisait plutôt penser qu'il était plus inquiet qu'autre chose. Serait-il possible que cet homme connaisse personnellement mon sauveur ? Dans tous les cas, le colosse s'avança sans dire un mot, et examina le corps du garçon pendant un long moment. Non loin de lui, je me tortillais légèrement, espérant qu'il ne soit pas trop tard. Tout était de ma faute, si j'avais été plus fort, j'aurai pus terrasser ces pirates et ce garçon n'aurait jamais eu à intervenir ! Ces bandits n'étaient pas si forts que ça pourtant, et je m'étais fait battre à plates coutures, étais-je donc si faible ? Me mordillant la lèvre inférieure, je regardais l'homme s'approcher de nous, et pris le garçon dans ses bras avant de se relever.

Mais alors que je m'attendais à le voir s'en aller, l'individu restait sur place, comme attiré par un détail chez le corps du jeune homme. Curieux, je me contentais de rester planter là, attendant passivement la suite des évènements, qui ne tarda pas à arriver. Levant alors le regard vers l'homme, je fus alors pris d'une drôle de sensation. Je ne saurai la décrire parfaitement, mais au moment ou mon regard se fixa sur le colosse, je fus pris d'un frisson incontrôlable le long de mon échine. Ce type dégageait une aura qui m'effrayait et m'apaisait à la fois. C'était vraiment très étrange, mais l'énergie qu'il dégageait semblait si calme, et pourtant elle m'intimidait tellement, je réprimais un nouveau frisson en déglutissant.

C'est alors que le colosse posa ses yeux sur moi, et là, je fus complètement aplatit par lui. Son regard m'apparaissait si glacial, et le ton qu'il prit pour me parler me gela instantanément. Je mis un certain temps à trouver les bons mots, cet homme m'impressionnait tellement, je sentais que si je faisais le moindre faux pas, je terminerai en charpie en moins de temps qu'il n'en fallait pour le dire. C'est en prenant une grande inspiration, que je trouva enfin le courage de lui répondre.

- Je... Je me suis fais agresser par des pirates, et... Et cet homme m'a sauvé la vie ! Il faut l'aider...

J'abaissais alors la tête, étouffant les quelques larmes qui s'échappaient de mon visage d'un revers de main. Je ne comprenais décidément pas, je ne connaissais pas ce garçon, et pourtant je souhaitais le sauver à tout prix. C'était cela que l'on appelait l'empathie ? Après toutes les personnes chères à mes yeux que j'avais vu périr, je ne voulais plus devoir à subir ça à nouveau... Je voulais.... Les protéger.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: A notre première ouverture [Noah Staines] Sam 19 Sep - 20:07

Pour une fois, ce n'était pas mon corps qui soupirait mais mon esprit. J'aurai dû m'attendre à effrayer ou à faire de l'effet à ce jeune garçon. Pourtant, ce n'était pas voulu, loin de là. Je faisais même en sorte de me contenir avec mon calme et mon sang-froid absolu, mais les instincts naturels reprenaient le pas chez eux. Déjà qu'en traversant la ville, les pirates et les soldats de la marine s'écartaient de mon chemin et semblaient comme m'admirer à cause de la tension naturelle que j'exerçai déjà sur toute l'île. Ma présence est terrifiante et malheureusement, même avec une maîtrise de maître, c'était la maximum que je pouvais faire.
Enfin, pas que cela me gênait mais, c'était désagréable de voir des feuilles devant moi. Finalement, il trouva les mots adéquats pour me parler tandis que je reportai mes yeux vers le ciel... Ah... Les choses ne peuvent jamais être simples et il faut toujours que je sois là.
Je compris les propos du jeune homme, mais mon regard se reporta très vite sur lui pour une toute autre raison. La teinte de sa voix... Je le décrivis ainsi devant moi, le visage incliné vers le sol, passant le dos de sa main pour n'essuyer qu'une chose : ses larmes.

Mon regard se concentra alors sur les blessures du petit devant moi... Il avait été amoché et si j'en crois les sentiments qu'il dégage vis-à-vis d'Ayumu... Je suppose qu'un combat devait avoir eu lieu et que c'était de la culpabilité qui était ressorti de ses yeux.
J'expirai alors l'air de mes poumons, abaissant mon bras gauche pour ne soutenir qu'Ayumu que d'un seul bras. En moi, j'avais la sensation de tenir un bébé, mais ça, c'était une comparaison personnelle et peut-être... étrange ? Quoiqu'il en soit, c'est avec le même silence et le même calme que je m'abaissai alors devant notre jeune neige, laissant mon sac être soutenu par l'une de mes épaules et plaçant la dague d'Ayumu dans ma ceinture. Je m'approchai alors d'un seul geste du jeunot, apposant mon épaule gauche au niveau de son estomac et l'encerclant ainsi avec le reste de mon bras, puis je le soulevai comme un bagage sur moi.
En effet, il semblerait qu'avec tout ça sur moi, tout ça n'est que plume, ce qui n'est pas forcément faux... enfin, pour moi. Ainsi, je commençai à faire pas, me dirigeant vers l'auberge la plus proche. Je lâchai alors comme ça :

-Évite de bouger, ce serait dommage que je te laisse tomber par inadvertance. Aussi, ce n'est pas un « homme », mais un garçon. Il se nomme Ayumu... Et qui es-tu toi ?

Une auberge non-loin d'ici, nous commencions à nous en approcher. Là-bas, je vis alors une jeune femme passant le balaie à l'entrer, nous repérer puis accourir à l'intérieur. Peu après, plusieurs membres de ce qui semblait être le personnel, arrivèrent et nous regardèrent comme des poissons.
Bon sang, ce que je peux détester ce genre de réactions... Me plaçant devant eux, j'ordonnai littéralement :

-L'un est inconscient, l'autre est blessé. Je veux une chambre immédiatement, des bandages, un désinfectant, une bassine d'eau fraîche et un chiffon. Faîtes en sorte que les chambres aux cotés du notre soient vides.

Ils acquiescèrent à l'unisson et en silence puis se dispersèrent et préparèrent le terrain comme je l'avais préciser. De mon coté, je ne perdis pas de temps et me dirigea immédiatement vers la chambre que j'avais identifié comme la nôtre. Elle se trouvait simplement au-dessus des escaliers, à cinq portes sur la droite. La route fut alors dégager devant moi, quelqu'un m'ouvrit la porte j'entrai ainsi dans un espace blanc. Un balcon donnait ainsi une belle vue sur une grande plaine verdoyante, sinon la chambre semblait plutôt sophistiquée et donnait une impression sereine. Devant moi, il y avait un grand lit et comme mes deux mains étaient justement occupés par deux humains, je vous déposai ainsi cote à cote et allongé. Ayumu était resté dans l'inconscience de son coté... Le personnel arriva alors derrière-moi, se chargeant d'amener tous les outils demandés sur un petit chariot.

-Voici.

-Merci. Vous pouvez nous laisser.

Je tirai alors le chariot à moi, puis ils refermèrent la porte. Leur dernier regard fut sérieux, surtout attentionné et dirigé vers l'espoir et la chance que rien de grave n'étaient arrivé.
Quoiqu'il en soit, le silence s'installa brutalement... Un souffle agréable entra dans la chambre. Je m'approchai alors d'Ayumu avec le chariot, déposant mon sac sur le sol. J'allai commencer les opérations, mais j'avais envie de connaître l'état d'esprit du jeune garçon :

-Ça va aller ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: A notre première ouverture [Noah Staines] Dim 20 Sep - 14:25

Gardant les yeux baissés, je ne vis pas l'homme s'approcher de moi, dans le but de me porter sur son épaule libre. Tout d'abord surpris, je me laissa néanmoins faire, impressionné par la force que possédait cet homme. Une fois sur lui, je tendis l'oreille aux paroles qu'il prononça. Tandis qu'il marchait d'un pas lent mais assuré, il me présenta le jeune garçon qui m'avait sauvé, sous le nom d'Ayumu. Alors ils se connaissaient bel et bien ? Mais quel lien entretenaient-ils alors ? Etaient-ils de la même famille ? Peut-être que ce genre de détails ne me concernaient, et puis au vu des circonstances récentes, m'y intéresser maintenant était loin d'être dans mes priorités. Levant alors la tête afin d'observer les horizons, je remarqua que l'homme semblait se diriger vers une auberge, sans doute pour nous soigner et nous permettre de nous reposer, Ayumu et moi.

Marchant toujours, je sursautais alors quand la voix du colosse éclata, ordonnant qu'on lui donne une chambre ainsi que d'autres bricoles que je ne pris pas la peine de souligner. J'essayais de me faire le plus petit possible, j'étais reconnaissant envers cet homme qui nous aidais, même si je me doutais qu'il le faisait surtout pour Ayumu. Néanmoins, je ne pouvais pas m'empêcher de ressentir une pression en moi, et je ne saurai même pas vous expliquer pourquoi. Dans tous les cas, l'homme nous déposa par la suite sur un lit, côte à côte. Ceci fait, je pris alors le temps d'observer la pièce qui m'apparaissait presque comme étant une suite luxueuse. En même temps, je n'avais que peu d'argent, à peine de quoi me payer un bout de pain chaque jour.

Alors, le silence s'installa, tandis que l'homme se préparait à s'occuper d'Ayumu. Pour ma part, je gardais les yeux rivés au plafond, réfléchissant à tout ce qui venait de se passer. Les évènements s'étaient déroulés si vite, je ne réalisais pas encore l'ampleur des choses que je venais à l'instant de vivre. Me pinçant la lèvre inférieure, je fus brusquement coupé dans mes pensées par une question du colosse, qui me demandais si ça allait. Que pouvais-je lui répondre ? Mon état se voyait à travers mon expression faciale, mais peut-être pensait-il à autre chose, à mon état psychologique ou quelque chose comme ça. Rassemblant mes mots, je lui répondais d'un ton calme, mais néanmoins tremblotant.

- Je... Je ne réalise pas encore... J'aurai pus mourir là-bas, sans Ayumu... Je m'appelle Noah.

Pourquoi ? Pour quelle raison lui avais-je révélé mon nom ? Cet homme ne devait pas avoir grand-chose à faire de mon identité, et pourtant, j'avais l'impression que je devais lui dire qui j'étais, je n'arrivais pas à me comprendre parfois. C'est en poussant un profond soupir que je portais mon attention sur Ayumu, toujour évanoui.

- Pensez-vous... Qu'il va s'en sortir ?

Je ponctuais ma phrase d'un froncement de sourcils, m'inquiétant de l'état de mon sauveur...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: A notre première ouverture [Noah Staines] Dim 20 Sep - 20:42

Je retirai mes gants, les plaçai dans ma poche, récupérai l'un des chiffons que j'avais demandé puis le plongeai dans la bassine d'eau froide qui trônait sur le petit chariot. Je pris bien soin d'immerger le tissue en suffisance pour ne pas que l'outil se transforme en éponge.
Pendant ce temps, j'écoutai les paroles du jeune garçon. Il me semblait un peu frissonnant mais je savais qu'il finirait par s'habituer à ma présence. Il fallait laisser agir le temps et l'esprit. A cette pensée, mes yeux se reportèrent vers le monde extérieur, c'est-à-dire cette plaine azur qui dansait au gré du vent. L'ambiance était agréable, revigorante, et le calme permettait aux deux jeunots de récupérer naturellement. Ma présence pouvait bien paraître imposante en ce lieu car je semblais régner, mais il était à savoir qu'ici je n'étais pas un ennemi mais un gardien. Comme cette luciole qui protège la forêt et la sérénité, j'étais calme et j'apposais mon aura à mon entourage.

Je continuai mon geste, essorant le chiffon pour qu'il ne soit que trempé, et je le déposai sur le front d'Ayumu. Voyant son visage, je pus le décrire comme reposé aussi simplement que cela. Mes mains sur mes cuisses, je reportai le regard sur le jeune homme qui venait enfin de délier sa langue. J'étais satisfait. Précédemment, je lui avais une question, je m'attendais à une réponse mais il ne me l'avait pas offerte. Maintenant, il décidait à s'exprimer. Il semblait très reconnaissant envers Ayumu, on dirait qu'un lien s'était créé entre eux.
Il se prénommait Noah ? Soit, je le nommerai ainsi.

Le procédé de revigoration était en cours, Noah réfléchissait, analysait, résolvait ce qu'il s'était passé. Il avait encore à apprendre et les choses ne devaient pas s'être passé comme « prévu » malgré ses efforts pour jouer contre les choses. Et, c'est ce qui me fit alors sourire. Reprendre les choses, en tirer des leçons, c'est de cela, c'est de ses erreurs que l'on apprend, que l'on progresse. J'avais bien hâte de voir la suite de son évolution...
En tout cas, il continuait à s'inquiéter pour Ayumu. C'était normal, mais... j'avais comme une nostalgie, comme des retrouvailles avec mes propres souvenirs. D'une certaine façon, j'avais l'impression de me retrouver en Noah quand j'avais été jeune. Le charme de la jeunesse, de l'innocence... de l'initiation au monde. Je me levai alors, tirant le chariot avec moi pour me poster de l'autre coté, devant le jeune garçon blessé. Je récupérai un flacon dans lequel un liquide incolore se déplaçait puis je le scrutai, répondant ainsi dans une tonalité presque amicale de ma part :

-Il a besoin de repos. Ayumu est né dans un corps fragile, il ne possède qu'une faible endurance l'empêchant de réaliser beaucoup de choses. C'est pour cela qu'il s'est évanoui. Néanmoins, lui-même en est conscient, alors je suppose qu'il a été pris aux émotions. Pour l'instant, il a seulement besoin de dormir.

J'ouvrai le flacon, déposant un autre chiffon à son extrémité puis je renversai le tout pour que le chiffon soit brièvement imprégné du produit désinfectant. Je déposai le flacon et son bouchon à coté de moi, puis j'avançai alors subitement, passant le tissu sur l'une de ses joues. Je dis en même temps :

-Par contre, toi, Noah, tu devrais faire plus attention. Appelle-moi Graham aussi.

Je savais bien l'effet que produisait un désinfectant sur une plaie, c'est comme plonger sa main dans l'acide. Dans tous les cas, on devait bien passer par-là. Je lui demandai par ailleurs :

-Quels sont les zones où tu aurais été touché ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: A notre première ouverture [Noah Staines] Mer 23 Sep - 7:36

Mon regard se perdit dans l'ai, observant sans réellement observer, analysant tout en passant vaguement sur certains détails de la pièce plus ou moins importants. Je me demandais... Je me demandais de quelle manière cette histoire allait-elle terminer ? Deflegrio me disait souvent que penser à l'avenir n'était jamais une bonne chose, et que si on ne se concentrait pas suffisamment sur l'instant présent, on finissait par perdre le plus important. C'est pour cette raison que je ne réfléchissais pas toujours aux conséquences de mes actes. Si j'avais été plus réfléchi, si seulement j'avais réfléchi un peu avant de me lancer dans ce combat perdu d'avance... Ayumu n'aurait jamais dans cet état.

Alors que le colosse continuait ses manœuvres, j'observais un peu ses gestes. Il semblait tellement sûr de lui. Depuis notre rencontrer, à aucun moment l'hésitation ne s'est emparé de son esprit, il ne suivait qu'un chemin et cela se voyait de par son regard si déterminé, si puissant. Ce que cet homme avait vécu, sans doute ne le vivrai-je jamais dans ma vie, mais il était quand même impressionnant de se dire que nous nous trouvions dans la même pièce, lui et moi. Détournant par la suite les yeux afin de plonger mon regard dans l'immensité du plafond, je ne vis jamais le sourire qu'esquissa le colosse en me regardant.

Soudain, l'homme se leva et vint se placer à côté, tout en amenant le chariot avec lui. Puis il m'adressa une nouvelle fois la parole, le ton plus amical qu'auparavant. Il m'expliqua alors l'état d'Ayumu, ainsi que ses problèmes de santé. Une faible endurance ? Alors Ayumu était conscient des risques qu'il prenait, mais il est tout de même venu à mon secours, sans aucune hésitation. L'aurai-je fais à sa place ? Peut-être pas, ou alors aurai-je hésité plus longtemps que lui, qui sait. C'est alors que l'homme se présenta sous le nom de Graham. Graham ? Je saurai retenir ce nom. Me demandant ensuite les zones du corps où j'avais été touché, je tenta d'être bref dns mon explication.

- Au niveau du thorax... Ainsi qu'aux côtes...

C'était les deux principales parties qui me faisaient le plus souffrir. Il fallait avouer que le pirate que j'avais affronté frappait fort, très fort. Tandis qu'un soupir s'échappait d'entre mes lèvres, je fermais lentement les paupières en m'adressant une nouvelle fois à Graham.

-Ai-je l'air.... Aussi faible que ça, monsieur Graham ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: A notre première ouverture [Noah Staines] Jeu 24 Sep - 13:17

Finalement, je déposai tous les instruments traditionnels sur le chariot. Hum... Je n'avais jamais apprécié les traditions pour leur lenteur mais elles étaient précises, je pouvais avoir la certitude que les choses pouvaient être bien réalisées avec elles. Cependant ici, si en plus ma méthode permettait aussi de renforcer ce jeune garçon... Eh bien, je vais utiliser cette autre façon.
Je commençai à frotter mes mains entre elles, écoutant les paroles de Noah. Au début, je ne dis rien... mais je finis par lui répondre :

-A chacun son début. Tu as réalisé l'un de tes premiers combats, il fallait bien qu'il existe une issue à celle et... si le résultat ne te plaît pas, souviens-toi de tes erreurs et progresse pour que les choses changent.

Un autre sourire bref, je pouvais à présent me concentrer... Avant tout, ma respiration diminua doucement pour en devenir imperceptible, mes yeux se refermèrent et je me tins droit... Les temps entre chaque inspirations et expirations augmentèrent jusqu'à dix temps. Telle la respiration d'un maître, c'est maintenant que je pouvais librement déployer et contrôler mon Haki.
La respiration est primordiale dans n'importe quelle pratique, elle est un facteur déterminant dans l'utilisation de votre corps, et donc l'efficacité de ce que vous en faîtes. Lorsque la respiration ralentit, l'esprit est plus à même à être attentif et précis sur ce qu'elle réalise. Plus l'effort est intense et évidemment, plus il est difficile et différent de contrôler sa respiration. Pour quelqu'un ayant atteint le stade et grade de maître, je devais être en mesure de manipuler ma respiration et même mon corps à ma guise. En outre, je suis en mesure de combattre avec une respiration très faible, ce qui me permet ainsi d'aisément déployer mon Haki jusque des proportions démesurées. Pour le cas présent-ici, je devais avant tout réduire mes propres compétences au maximum... Ce que j'allais utiliser, c'est un « Haki de soin ». Le Haki étant présent chez n'importe quel être vivant, comme je suis capable d'en déployer, cela signifie que je peux avoir un impact. Mon objectif était donc de provoquer une certaine onde dans Noah afin que son Haki et que son corps revienne en équilibre. Le résultat sera alors très surprenant car il devrait très vite reprendre du poil de la bête.
Malheureusement, tout dépend aussi de patient et là, il y avait des risques que l'impulsion soit trop violente et aussi que son taux de régénération soit faible. En outre, il devra attendre une journée pour récupérer. Néanmoins, il est toujours capable de bouger et rien ne lui interdit de cela. C'est assez surprenant mais il est à constater qu'un corps peut se remettre plus vite lorsqu'il est actif ; tout dépend de chacun par contre.

Enfin, je me plaçai ainsi dans une bonne condition, c'est-à-dire que je pensais à des choses positives afin de ne pas lui transmettre des atrocités ou même le tuer rien qu'en le touchant. Et donc, après ce long moment, je finis par apposer mes mains sur son buste, ce qui est en soit la zone la plus résistante du corps et les résultats allaient être visible.
Une onde avait dû brusquement le traverser et le tressaillir de l'intérieur avec un tel impact qu'il sentirait que son souffle coupé. Sinon, normalement rien de plus.
Je passai mes mains à l'eau et les nettoyai à l'aide d'un chiffon avant de remettre mes gants. Je lâchai ainsi :

-Tu n'as pas t'en vouloir pour ce qui est arrivé, Noah. C'est le meilleur moyen de ralentir ta guérison.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: A notre première ouverture [Noah Staines] Sam 3 Oct - 12:54

Je posais mon regard sur Graham, écoutant attentivement chaque mot qu'il prononça pour me répondre. Ce qu'il disait était logique, mais son point de vue m'apparaissait bien optimiste. Il fallait une issue à chaque combat... Ma défaite d'aujourd'hui en était-elle la meilleure ? Je poussais alors un soupir en hochant vaguement la tête. Apprendre de mes erreurs, c'était surement la meilleure chose à faire. Alors que je m'apprêtais à le remercier de sa réponse, je préférai finalement m'abstenir. Il avait l'air si concentré, j'avais l'impression qu'un simple courant d'air pouvait briser cette intense concentration. Et puis de toute façon, je ne crois pas qu'il ait réellement besoin de quelconques remerciements.

Une aura étrange se dégagea alors de Graham, tandis qu'il semblait canaliser toute son énergie. Me demandant quelle genre de méthode il comptait utiliser pour me soigner, je profitais de cet instant de silence et de calme pour méditer encore un peu. J'espérai que mes blessures ne soient pas trop graves. Mes cheveux blancs commençaient à lentement tomber devant mes yeux, il fallait que je fasse quelque chose pour eux d'ailleurs. Avoir les cheveux albinos à la naissance n'était pas réellement un cadeau. Je me demandais  si Ayumu et Graham avait souligné l'étrange décoloration de mes cheveux. De toute façon, ça n'avait que peu d'importance à l'heure actuelle.

C'est alors que le colosse blond se mit enfin à bouger, venant déposer ses mains sur mon buste. C'est alors qu'une onde de choc me parcourut le corps, coupant soudainement mon souffle. Les yeux écarquillés, je me demandais encore ce qui venait de se passer. Tandis que je tentais tant bien que mal de reprendre le rythme régulier de ma respiration, je vis Graham passer ses mains dans de l'eau, avant de l'entendre hausser la voix une nouvelle fois.  Selon ses dires, m'en vouloir de mes actes ne ferait que ralentir ma guérison. C'était étrange, je ne voyais pas en quoi les deux étaient connectés, ce qui me fit hausser les sourcils.

- Pourtant, garder des cicatrices de ce jour pourrait m'aider à progresser... Non ?

Puis, un léger sourire apparut au coin de mes lèvres. Finalement, peut-être que le remercie pour ses soins ne ferait de mal à personne.

- Merci pour ce que vous avez fait. Je ne sais pas ce que j'aurai fais sans votre intervention...

Je me tut de nouveau, lançant un regard vers Ayumu. Je me demandais quand est-ce qu'il allait se réveiller.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: A notre première ouverture [Noah Staines] Sam 3 Oct - 17:18

-De rien, murmurais-je.

Réorganisant ainsi le matériel précédemment commandé, j'en profitai aussi pour en vérifier l'état tout en réfléchissant.
Je me demande bien comment un jeune garçon comme ça comptait s'en sortir dans le domaine de la piraterie. S'il était au moins accompagné, il aurait plus de chance mais dans cette occasion-ci, c'était quitte ou double. Une aide extérieur ou non, avec un tel résultat comme maintenant, était-ce la bonne méthode ? Même si l'inconvénient était d'un jour connaître le massacre de ses coéquipiers, il aura l'occasion de communiquer avec les autres, se plonger dans un nouveau monde... Ou bien, peut-être allait-il prendre le risque ultime de s'aventurer sur une route solitaire ? Chemin que j'ai déjà franchi maintenant et, peut-être devrai-je l'aider ? Ou pas... Cette décision ne dépend pas de moi, mais de lui. C'est comme lorsque j'enseignais à mes disciples qui m'écoutaient bien sans broncher pour la plupart... Je me montrais tranchant en effet, mais toutes les questions dont ils avaient l'interrogation, c'était à eux et à eux seuls d'y répondre. Mon enseignement était très difficile et très sévère... Mais, peut-être devrai-je aussi me détourner vers une méthode autrement douce et efficace ? Enfin, à espérer déjà que je redevienne un maître... ce qu'à mes yeux, je ne suis plus.

Me bloquant un instant, mes gestes changèrent et je commençai à ranger tout l'outillage avant de me relever. Je n'avais pas échangé le moindre regard envers Noah dès lors, jusqu'à maintenant. Scrutant son visage, il semblait beaucoup se préoccuper d'Ayumu... C'est compréhensible je suppose, cela devait le laisser pensif. Ce qu'il s'est passé, quand l'un allait revenir, les erreurs... J'avais aussi déjà traversé la même chose. Le problème était bien que je ne bénéficiais pas d'un retour en arrière ou d'une chance inestimable, je ne bénéficiais de la réalité et de sa justice. Réussir ou non, des conséquences s'en suivaient tels des coups de marteau. Je ne vivais pas dans le même monde que ce jeune garçon, c'est certain mais... autant qu'il en soit préparé ou bien, qu'il n'y entre jamais.
Je finis alors par annoncer en le fixant d'un ton neutre :

-Ayumu devrait se réveiller en soirée et tu es libre de te balader si tu le souhaites. Je serai à la bibliothèque si tu me cherches.

Puis, je me plaçai d'un pas lent vers l'extérieur de la pièce. En moi, je me demandai bien quelle allait être sa réponse. Me suivre ? Rester ici ? Le choix lui appartenait et j'avais bien envie de prévoir son futur, son passé, son présent, à travers ses indices, ses réponses, ce qu'il voulait. J'atteignis ainsi la porte que j'ouvris, m'arrêtant un instant en disant :

-Et ce n'est pas les cicatrices le problème, seulement le temps que tu perdras à ne faire qu'un avec.

Puis je refermai la porte pour probablement sortir et atteindre ma destination... Allait-il m'en empêcher ? Me répondre ? Je voulais le savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: A notre première ouverture [Noah Staines]

Revenir en haut Aller en bas

A notre première ouverture [Noah Staines]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Monde :: Les Quatre Blues :: West Blue :: Ohara-